08/05/2010

Maroc : Rayane fête son anniversaire sans ses parents...

Maroc, 2 mois après : impossible pour les familles expulsées d'avoir un échange avec leurs enfants

Message des familles d'accueil expulsées du Village de l'espérance au Maroc (souvenez-vous : http://christianisme.skynetblogs.be/post/7745107/maroc--e...)

rayaneJoyeux anniversaire Rayane

Le 16 avril 2010, Rayane Daly a eu 2 ans. Son papa, sa maman et ses deux soeurs n'ont cependant pas pu lui dire «Joyeux anniversaire» et le tenir dans leurs bras afin qu'il sache qu'ils l'aiment.

Rayane est arrivé au village alors qu'il n'avait que 6 semaines. A sa naissance, sa mère, marocaine, était célibataire et mis à part sa soeur, aucun membre de sa famille n'avait connaissance de la situation. Devoir abandonner son enfant l'affectait énormément. Mais elle sentait qu'elle n'avait pas d'autre choix du fait de la stigmatisation sociale dont sont victimes les mères célibataires au Maroc. En choisissant de l'élever elle-même, elle aurait perdu le soutien de sa famille. Elle et Rayane seraient devenus des parias de la société et auraient lutté ne serait-ce que pour survivre.

La maman de Rayane et sa soeur décidèrent que le seul choix qui s'offrait à elles était de l'abandonner. Ainsi, elles se rapprochèrent du Village de l'Espérance et nous demandèrent d'accueillir l'enfant. Au terme d'un entretien avec sa mère et sa tante durant lequel toutes les solutions possibles furent envisagées, le Village de l'Espérance accéda à la requête de la maman. Rayane fut placé de manière permanente auprès des Dickinson pour faire partie de leur famille: il devint un fils pour Colin et Fiona et un frère pour Megan et plus tard pour la petite Grace.

Rayane était un bébé en bonne santé pour qui la tétée au biberon ne posa pas de problème. Peu après son premier anniversaire sa maman et sa tante vinrent lui rendre visite. Elles furent très heureuse de voir combien il avait grandi et qu'il se portait si bien.

Dés ses premiers pas, Rayane chercha à passer, autant que possible, du temps à l'extérieur. Il adore jouer avec son meilleur ami Hanif, courant après les poules et découvrant ensemble les environs. Rayane a appris, comme beaucoup d'enfants de VoH, à parler l'arabe et l'anglais, et comme beaucoup d'autres de son âge, il s'exprime dans des mélanges souvent intéressants! Il aime énormément les plats marocains, mange le tajine de préférence à la manière traditionnelle, à la main et avec beaucoup de pain!

Le lundi 8 mars 2010, les autorités ont expulsé du Village de l'Espérance et du Maroc les parents et les soeurs de Rayane. Avant de quitter la maison, sa maman l'a déposé chez Hanif, le laissant jouer avec son meilleur ami. Alors qu'elle s'en allait, Fiona posa son regard sur Rayane qui commençait à jouer sans savoir que les seuls parents l'ayant connu et aimé comme leur propre fils, lui étaient enlevés contre leur gré, par les autorités.

rayane_hanif

Colin et Fiona ne demandent qu'à prendre à nouveau leur petit garçon dans leurs bras; à lui apprendre à devenir un homme bon et un bon Marocain; à lui dire qu'il est aimé; à lui dire 'Joyeux anniversaire'.

 

Joyeux anniversaire Rayane.

 

Les familles d'accueil expulsées
du Village de l'espérance au Maroc

23/04/2010

7000 oulémas soutiennent l'expulsion des chrétiens au Maroc !

Sur un blog islamique, j'avais informé la gestionnaire de la décision du Maroc dans l'affaire Village of Hope (souvenez-vous à ce lien).  Elle m'a répondu que c'était totalement contraire à l'islam.

L'islam n'est pas ce que l'on voudrait qu'il soit.  La réalité est toute autre. Voici un article du site actuchrétienne :

Maroc / Oulémas : « faire échec au projet sournois d’un groupe de prosélytes chrétiens »

Quelque 7.000 oulémas (théologiens islamiques) du Maroc ont exprimé samedi leur « soutien » au roi Mohammed VI, après l’expulsion au mois de mars, d’une vingtaine de missionnaires étrangers accusés de « prosélytisme ».

Selon le message, les oulémas « expriment leur soutien total » aux « positions et décisions historiques pertinentes prises par les pouvoirs publics pour faire échec au projet sournois d’un groupe de prosélytes chrétiens ».

En outre, ils qualifient leurs agissements de « viol moral » et les considèrent comme étant « une forme de terrorisme religieux et une séquestration en secret d’enfants innocents ».

14/04/2010

Maroc : l'islam passe avant le bien-être des enfants ?

A vous tous qui soutenez le Village de l'Espérance, (rappelez-vous : http://christianisme.skynetblogs.be/post/7745107/maroc--e...)

Merci de continuer à penser au Maroc et à ces enfants du Village de l'Espérance, qui ont perdu en quelques heures tous les repères construits avec amour par une équipe internationale engagée à leur service.

La situation n'évolue pas favorablement sur plusieurs aspects et aucun contact n'a encore été possible entre le gouvernement marocain et le directeur de VoH (village of hope).

Nous vous proposons un modèle de courrier à envoyer à l'ambassadeur du Maroc en Belgique ou en France: vous pouvez le recopier et l'envoyer, puis n'hésitez pas à le faire suivre, à le proposer à vos amis, votre réseau, votre maire ou votre député, pour qu'il arrive massivement de tous les coins de France. Préférez l'envoi de deux lettres plutôt que de co-signer un courrier.

De notre côté, nous préparons un rendez-vous avec l'ambassadeur et les autorités de notre pays.

Merci pour votre soutien.

Proposition de courrier :



Le .. / .. / 2010

Son Excellence
Monsieur Samir ADDAHRE,
Ambassadeur du Maroc en Belgique
29, boulevard St Michel,
1040 Bruxelles


(Variante pour la France :

Son Excellence
Monsieur El Mostafa SAHEL,
Ambassadeur du Maroc en France
5, rue Le Tasse,
75016 Paris )


Monsieur l'Ambassadeur,

Suite aux informations communiquée par la presse nationale et internationale, et par le gouvernement marocain concernant les événements datant du 8 mars 2010, je vous fais parvenir ce courrier afin de vous faire part de mon incompréhension.

J'ai appris qu'en ce jour tous les travailleurs étrangers vivant à Ain leuh, sur le site de VoH ont été expulsés du Maroc en l'espace de quelques heures sur ordre des autorités.

J'ai été surpris d'apprendre que ces expulsés, accusés d'avoir fait du prosélytisme, ont été menés de façon sommaire à la frontière du pays, sans jugement, sans un droit à la défense, ni de possibilité de faire appel comme le garantit normalement la loi marocaine.

Il est tout aussi surprenant de constater que cet organisme chrétien fonctionnant depuis 1999 avec le plein accord des autorités, en toute transparence et dans un dialogue constant avec la communauté locale se voit fermé définitivement en l'espace de quelques heures seulement.

Comment comprendre enfin, que le Village de l'Espérance ait reçu en janvier 2010, après une délibération de plusieurs mois, l'agrément « Etablissement de Protection Sociale », gage de qualité en ce qui concerne l'accompagnement et les soins prodigués aux enfants, pour se voir tout retirer, sans avertissement 2 mois plus tard.

Bien conscient que les autorités marocaines sont entièrement souveraines sur leur territoire, il m'est difficile d'accepter l'idée que des familles d'accueil dont la volonté de collaboration et de dialogue est connue de tous se voient confisquer tous leurs biens sans même un droit de réponse quant aux accusations portées contre elles.

Enfin et surtout, Monsieur l'Ambassadeur, je ne peux que réagir en considérant le traumatisme et la déchirure causée chez ces 33 enfants marocains accueillis du Village de l'Espérance et arrachés aux seuls parents qu'ils n'aient jamais connu.

Comment justifier, au regard du devenir de ces enfants recueillis à la naissance, qu'un tel traumatisme soit infligé sans que l'ouverture d'un dialogue ne soit possible entre les familles d'accueil expulsées du Village de l'Espérance et les autorités Marocaines?

Cette décision ne reflète certainement pas la tradition d'ouverture manifestée par le Maroc ces dernières années ainsi que ses engagements pris sur la question des droits de l'Homme et de l'enfant.

C'est pourquoi, Monsieur l'Ambassadeur, je vous demande d'agir afin qu'un dialogue puisse s'ouvrir entre les dirigeants du Village de l'Espérance et les autorités marocaines.

Espérant que mon appel soit entendu, je vous prie d'agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de mes salutations distinguées.

Signature

Nom

Adresse