20/03/2010

Scandale au Vatican : Le "gentilhomme de sa Sainteté" a été écroué

201884607

(source : actu-chretienne.com)

La presse italienne vient de dévoiler un nouveau scandale sexuel. Un choriste vient d’être congédié par le Saint Siège, pour avoir fourni des partenaires sexuels masculins à Angelo Balducci, un membre de l’entourage du Pape.

«Gentilhomme de Sa Sainteté», M. Balducci a été écroué à la mi-février dans une affaire de corruption. La police dispose de bribes de conversations enregistrées qui montrent que Balducci engageait les services de rabatteurs pour avoir des rapports homosexuels.

Les journaux italiens retranscrivent une partie des conversations avec ses rabatteurs. Le Corriere (un rabatteur, s’adressant à Balducci): «Angelo… Je ne t’en dis pas plus. Il mesure deux mètres, pèse 97 kg, il a 33 ans, très actif». Sur d’autres enregistrements, on entend : «J’ai un Allemand qui vient d’arriver d’Allemagne». «J’en ai un de deux mètres». «J’ai le footballeur». «J’en ai un des Abruzzes». Mais il y a aussi des religieux : «Mais lui, à quelle heure est-ce qu’il doit retourner au séminaire?», demande Balducci…

Paul OHLOTT, avec SwissCom.

20/03/2009

Brésil : Avortement et excommunication

Source : CPDH

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine exprime sa profonde compassion à l'égard de l'enfant de neuf ans, martyre de la pédophilie de son beau-père, qui a dû avorter de jumeaux.

 

Si le principe du respect de la vie reste intangible - aucune situation ne peut justifier la mort d'un être humain - il s'agit dans ce cas du choix d'une vie contre une autre vie.

 

Une enfant de neuf ans n'est pas faite pour mener une grossesse gémellaire à terme. La vie de l'enfant en danger, sa mère a choisi de la faire avorter.

 

Tout en regrettant ce drame qui a fait 3 victimes (sans oublier la sœur de la fillette elle aussi abusée), le CPDH, à l'instar de nombreux catholiques défendant la vie et conscients de l'extrême difficulté de ce cas, estime qu'il était préférable de sauver une vie plutôt que de risquer la mort de trois êtres.

Rappel : L'histoire de cet avortement a défrayé la chronique car l'église catholique a condamné l'avortement de la fillette et avait excommunié sa mère ! 

http://www.france24.com/fr/20090307-bresil-fillette-avort...

20/10/2008

Catholiques et protestants rêvent de diffuser la Bible en 6.000 langues

vatican-mapCITE DU VATICAN, 14 oct 2008 (AFP) - Catholiques et protestants rêvent de diffuser la Bible en 6.000 langues

(Source Lacroix)

 

L'Eglise catholique et les sociétés bibliques protestantes ont signé mardi au Vatican un accord de coopération pour intensifier la traduction et la diffusion de la Bible avec l'objectif, dans l'idéal, de rendre leur livre sacré accessible dans les 6.000 langues de la planète.

 

"La Bible a déjà été traduite en 2.454 langues, dont intégralement en 438", restent donc encore quelques milliers de langues "qui attendent d'être confrontées aux Saintes Ecritures", a déclaré l'évêque catholique Vincenzo Paglia au cours d'une conférence de presse.

 

L'accord a été signé entre la Fédération biblique catholique et les Sociétés bibliques unies (United Bible societies), association protestante qui regroupe 145 sociétés bibliques nationales.

 

Les années passées, les sociétés bibliques catholiques et protestantes se sont déjà mises d'accord sur 130 traductions "oecuméniques" (communes, ndlr), a précisé le pasteur Archibald Miller Milloy. Mais, a reconnu le cardinal Walter Kasper, la tâche n'est pas toujours facile car "l'interprétation de la Bible reste un sujet de divisions entre nous".

 

En 2006, les sociétés bibliques ont distribué 26 millions d'exemplaires de la Bible. Le nombre des chrétiens, toutes confessions confondues, est évalué à environ deux milliards.

 

Un synode (assemblée consultative) d'évêques catholiques du monde entier est actuellement réuni au Vatican pour améliorer la stratégie de diffusion du message biblique, considéré comme "la parole de Dieu", par l'Eglise catholique.

 

Pour les chrétiens, le récit biblique n'est pas "une mythologie", a déclaré le pape Benoît XVI mardi matin devant le synode.

 

Selon le journal du Vatican, L'Osservatore Romano, le pape a affirmé : "une approche historico-critique de la Bible aide à comprendre que le texte sacré n'est pas une mythologie, mais une histoire réelle". Cependant, seule une démarche de foi permet d'écarter le risque d'appréhender la Bible comme un texte du passé, a-t-il ajouté.

 

 

Note personnelle : Ici encore nous constatons que ce qui nous unit c'est la Bible. Si catholiques et protestants peuvent se concentrer sur elle, les divisions tomberont rapidement.

19/05/2008

La richesse et le "denier de Saint Pierre"...

La richesse et le "denier de Saint Pierre"...

 

cardinalLe cardinal Rodriguez Maradiaga, prêtre du Honduras, a été cité récemment (sur un blog dénigrant les évangéliques) pour sa position contre les assemblées non catholiques et principalement les évangéliques.  Si le Honduras est officiellement à 60% catholique, il y aurait en fait 400 prêtres pour déjà 2000 pasteurs évangéliques dans ce pays. Il critique la richesse de ces églises...

 

Ici, je ne cherche pas à contester le choix de rester dans une église austère à idolâtrie mariale, car en Christ, quelque soit nos erreurs, nous sommes un. Ce que je déplore c'est l'argument de l'argent qui est une accusation gratuite et surtout malvenue venant de la richissime église catholique. En effet, concernant l'église évangélique, le cardinal parle de théologie de la richesse. La paille et la poutre, vous connaissez ?...

Bien sûr, je comprends la crainte du cardinal qui s'aigrit en voyant ses fidèles quitter massivement l'église catholique pour une église qui suit l'évangile. Les offrandes ne parviendront hélas plus au Vatican.

 

J'ai fréquenté fidèlement deux églises : la première était une église protestante évangélique, la seconde une assemblée de Dieu (pentecôtiste). J'ai également visité de nombreuses communautés évangéliques, baptistes, adventistes et je dois dire que je ne perçois pas une grande différence : l'accent est mis sur l'évangile dans une ambiance de joie avec de nombreux moments de prières et de louanges. La prédication y tient la majeure partie du temps.

Tout cela pour dire que dans chacune de ces églises, les comptes sont vérifiés et tout y est détaillé (plus ou moins selon l'église) : entrées, sorties, motifs, etc... En principe le synode fédéral (pour la Belgique) est sensé veiller à la transparence dans ce domaine. Les dépenses se divisent en 3 grands groupes : fonctionnement de l'église, évangélisation, aide humanitaire.

Pour l'église catholique, il y a une catégorie en plus : le denier de Saint Pierre. Il s'agit d'une aide à la papauté qui rapporte chaque année des dizaines de millions de dollars au Vatican.  Quelques renseignements sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Denier_de_Saint-Pierre

 

"Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu." (Matthieu 19:24 LSG) Et ceci est valable pour toute communauté.

On peut déplorer qu'un pasteur évangélique à plein temps touche un salaire tout comme les prêtres, c'est vrai... Mais alors que dire des 2600 employés du Vatican, mr le Cardinal ?

 

Chers amis, veillez à fréquenter une église reconnues car en effet, lorsqu'une église n'est soumise à aucun organisme, toutes les dérives sont possibles. De plus, pour les rares églises qui ne l'affichent pas, n'hésitez jamais à demander le détails des comptes de l'église que vous fréquentez, le pasteur sera ravi de vous voir vous intéresser à la gestion de la communauté.  Amis catholiques, vous aussi, tenez à l'oeil l'utilité des dépenses de votre église...

 

 

26/07/2007

A VENDRE : Eglise Catholique

Les églises évangéliques ont le vent en poupe... Le réveil des chrétiens a pour effet que les églises catholiques se vident... Certaines sont si vides qu’il faut les vendre...

NB : Quand je dis « évangélique », je rappelle que le terme « évangélique » est un concept générique, qui peut s’appliquer tant à des Églises issues de la Réforme qu’aux Églises charismatiques plus récentes et aussi à des individus.  Ainsi, des Luthériens, des Réformés, des Anglicans et toute personne voulant vivre selon les prescrits néo-testamentaires, peuvent s’affirmer « protestants évangéliques ».

 

L'Église catholique vend ses églises 

 

st matthiasÀ vendre: église catholique. Prix demandé: 500 000 $. Pour information, communiquer avec le diocèse de Montréal.

 

Les églises catholiques ne sont pas toutes à vendre dans la grande région de Montréal, mais plusieurs sont à l'agonie. Depuis dix ans, le diocèse s'est départi d'une trentaine d'églises. C'est plus de 10 % du patrimoine qui a été ainsi cédé à des organismes religieux ou à des groupes communautaires.

 

Les églises ont été vendues à des prix variant de 300 000 $ à plus de 1 M$.

 

C'est le cas de l'église Sainte-Madeleine-Sophie-Barat, qui a été acquise par une communauté catholique libanaise. L¹église Saint-François-Solano, dans le quartier Rosemont, vient d'être vendue 500 000 $.

 

«Le nombre de prêtres est en décroissance, il y a moins de fidèles et moins de paroissiens», constate Louis-Philippe Desrosiers, qui a la responsabilité de vendre les églises aux acheteurs intéressés.

 

Facilitateur

 

Monsieur Desrosiers se décrit comme un «facilitateur». «Il y a un certain nombre de gens (groupes religieux et groupes communautaires) qui cherchent des églises, et moi, je fais en sorte de les en informer», dit-il.

 

Le diocèse de Montréal couvre l'île de Montréal, Laval et jusqu'à Saint-Sulpice, près de Repentigny.

 

Louis-Philippe Desrosiers reconnaît que le diocèse, où il a été économe jusqu'en octobre 2006, «ne peut pas conserver» toutes ses églises.

 

«Mais si une église ferme, c'est d'abord la décision des paroissiens, pas de l'évêque», ajoute-t-il. Il estime que le diocèse obtient généralement le prix demandé.

 

«On a 80 % de l'évaluation (du bâtiment et du terrain). On a des bâtiments en bonne condition, qui sont bien entretenus», dit-il. Les acheteurs «religieux» sont, entre autres, l'Église baptiste et l'Église adventiste.

 

«Nous avons beaucoup de communautés ethniques qui veulent acheter des églises. Nous ne vendons pas à des sectes», dit-il. Resto-Pop Le diocèse a également vendu de ses églises à des groupes communautaires.

 

Par exemple, l'église Saint-Mathias est maintenant utilisée par le Resto-Pop.

 

L'église Christophe-Colomb a maintenant une vocation multiple (familles monoparentales, personnes âgées).

 

Mais il y a aussi une église, celle de Saint-Jean-de-la-Croix, angle Saint-Zotique et Saint-Laurent, qui a été transformée en condominiums.

 

Le produit de la vente des églises va au Fonds d'entraide de l'archevêché de Montréal.

 

Yvon Laprade

Journal de Montréal 

01/07/2007

Vatican et politique

latinLe document de Joseph Ratzinger (alias ‘pape’ Benoît XVI) visant à libéraliser la célébration de la messe en latin selon l’ancien rite sera diffusé dans «quelques jours», a annoncé le Vatican. La publication de ce décret est destiné à mettre fin au schisme des catholiques intégristes adeptes de Mgr Lefebvre. L’abandon après le concile Vatican II (1965) de la messe en latin selon le rite de Saint Pie V, dit «tridentin», a été une des causes de la dissidence conduite par l’évêque français Marcel Lefebvre, excommunié par Karol Wojtyla (alias ‘pape’ Jean-Paul II) en 1988.

 

Ce fait révèle que le Vatican est bien une organisation pilotée par des hommes et non par Dieu. Selon l’homme à sa tête, on excommunie ou on avalise. Dieu ne sait-il plus ce qu’il veut ou est-ce cette organisation politique qui fait passer les chrétiens pour des insensés ?

 

Et si encore, ils avaient opté pour le grec, cela aurait encouragé certaines personnes à apprendre à connaître une langue leur permettant de lire les textes évangéliques originaux sans traductions. Mais le choix du latin démontre que, chez nos amis catholiques, la lecture des textes politiques anciens prévalent sur la lecture des évangiles. Vraiment triste.

 

Le christianisme n’a ni besoin du Vatican ni besoin de décret non biblique.