26/10/2010

Turquie anti-chretienne

16/09/2009

Turquie: marquage des chrétiens?

Chers amis, prions pour nos frères chrétiens persécutés en Turquie :

 

Turquie: marquage des chrétiens?

 

turquieSelon un rapport parlementaire, les habitations des chrétiens ont été marquées par des autocollants de couleurs dans plusieurs quartiers d'Istanbul.

 

Déjà en 1955, une association turque voulait lutter contre les minorités chrétiennes et les localiser.

Suite à une requête parlementaire, le ministre de l'Intérieur doit s'expliquer devant les députés pour expliquer qui a posé ces marques et dans quel but, selon les médias turcs du 25 août.

 

Dans les quartiers de Feriköy et de Kurtulus, traditionnellement habités par des membres des minorités chrétiennes, de nombreuses maisons ont été récemment marquées par des signes distinctifs verts ou rouges, qui font certainement allusion à l'origine arménienne ou grecque des habitants. Cette campagne "d'étiquetage" coïncide avec les plaintes des résidents chrétiens concernant l'augmentation du harcèlement dont ils sont victimes, déclare le député Tuncel dans sa requête au ministre.

 

Déjà en 1955, une association turque voulait lutter contre les minorités chrétiennes et les localiser. A cette époque, les maisons des chrétiens avaient été marquées par des éclaireurs.

 

source: Aleloo.com

24/11/2007

Le Parlement européen condamne la persécution des chrétiens

Le Parlement européen condamne la persécution des chrétiens

 

Le Parlement européen a approuvé jeudi 15 novembre, à l'unanimité quasiment, une résolution qui dénonce les violences contre les croyants dans le monde, en particulier contre les chrétiens, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient

 

Le Parlement européen a condamné jeudi 15 novembre les "graves épisodes qui mettent en danger l'existence des communautés chrétiennes et d'autres communautés religieuses" ainsi que "toutes formes de discrimination et d'intolérance fondées sur la religion et la croyance" dans le monde.

 

Dans une résolution approuvée à 57 voix contre deux et une abstention, les parlementaires européens se sont dit particulièrement inquiets de la multiplication des épisodes d'intolérance et de répression contre les communautés chrétiennes, notamment en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient.

 

Le texte appelle les gouvernements concernés "à juger les auteurs de ces crimes", à fournir "des garanties adéquates et effectives de liberté de religion et de croyance" et à améliorer la sécurité des communautés chrétiennes, soulignant que "les autorités ont le devoir de protéger toutes les communautés religieuses, y compris les communautés chrétiennes, de la discrimination et de la répression".

 

Le texte cite des cas concrets d'enlèvements, d'homicides et de violences enregistrés récemment dans plusieurs pays : Irak, Pakistan, Gaza, Egypte, Turquie, Syrie, Soudan, Chine et Vietnam. Entre autres, l'enlèvement de deux prêtres irakiens en octobre dernier, l'assassinat du P. Ragheed Ganni et de trois diacres à Mossoul en juin, l'assaut mené contre une église chrétienne en octobre dans la périphérie de Lahore l'assassinat d'un évêque protestant et de son épouse en août à Islamabad au Pakistan, l'assassinat du gérant d'une librairie chrétienne à Gaza en octobre, l'enlèvement du P. Bossi en juin aux Philippines, etc.

 

"Promouvoir la tolérance"

 

Le Parlement européen souligne aussi "la gravité de la situation concernant la liberté religieuse en Chine, où les autorités continuent de réprimer toute manifestation religieuse, de l'Eglise catholique en particulier, dont de nombreux fidèles et évêques sont détenus depuis des années, et dont certains sont même décédés en prison". Il relève aussi la "forte répression des activités de l'Eglise catholique et des autres religions" au Vietnam.

 

Grâce à cette résolution, s'est félicité Mario Mauro, vice-président du Parlement européen et promoteur de la résolution, interrogé par l'agence italienne SIR, "la Commission européenne devra désormais faire davantage attention à ce que tout programme de coopération et d'aide au développement soit établi sous la condition que le principe d'une vraie liberté religieuse soit respectée".

 

Soutenant le dialogue interreligieux, la résolution invite aussi les autorités religieuses à "promouvoir la tolérance" et à agir contre toute forme d'extrémisme. 

Source : La-croix.com

08/11/2007

Chrétiens turcs persécutés

Turquie-mapMenaces et violence en augmentation contre les chrétiens turcs

Source : Journalchretien.net

 

Infirmant les propos du Président Abdullah Gul devant le Conseil de l’Europe à Strasbourg, le 3 octobre, déclarant qu’il n’y a aucune attaque de chrétiens en Turquie, les protestants de Turquie dénoncent un accroissement des menaces et des attaques ces derniers mois. Elles ont en réalité augmenté depuis le meurtre, le 18 avril, de deux chrétiens issus de familles musulmanes et d’un allemand, employés de la maison d’édition chrétienne Zirve, de Malatya.

 

Soner Tufan, le directeur de Radio Shema, la station chrétienne d’Ankara, nous a confié que depuis ces évènements, des individus viennent au moins trois fois par mois à l’entrée du studio menacer le personnel de la station.

 

Par ailleurs, le pasteur Ramazan Arkan, d’Antalya, a déposé quatre plaintes à l’encontre de Rasim Eryildiz, un entrepreneur immobilier, qui menace régulièrement des membres de son église, et une personne de sa communauté, âgée de 82 ans, a été agressée à coup de chaise à la sortie du culte au mois d’août. Auparavant, le 21 février, un psychologue anonyme avait publié un article intitulé : Scandale dans l’église. "C’est à prendre très au sérieux : ils veulent salir notre réputation auprès de la population locale », nous confie Ramazan Arkan.

 

Cependant, selon le pasteur, la situation des chrétiens d’Antalya, qui est l’une des grandes destinations touristiques du pays, ne serait rien en regard de ce que peuvent endurer les communautés de l’intérieur du pays. Malgré l’assassinat du prêtre catholique Andrea Santoro en février 2006, les « abattages rituels » de Malatya, et d’autres incidents, le Président turc Abdullah Gul continue d’affirmer qu’il n’y a aucune attaque visant les chrétiens.

 

  • Prions pour la protection des communautés chrétiennes en Turquie.
  • Prions pour que les autorités comprennent que les chrétiens sont une bénédiction pour le pays.
  • Prions pour un réveil en Turquie.

27/07/2007

Islam : La Turquie ne veut pas d'une Europe Chrétienne

La Turquie ne veut pas d'une Europe Chrétienne

No comment

15/07/2007

Islam – Turquie : Acharnement sur les chrétiens

Islam – Turquie : Acharnement sur les chrétiens

 

turquiemapLa Turquie, ce pays qui désire entrer dans l’Europe, bafoue la déclarations internationale des droits de l’homme et a fortiori le droit des chrétiens. L’article ci-dessous le démontre.

Rappel : « Article 18 : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. »

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

 

Lisez et comparez avec la « Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam » http://www.aidh.org/Biblio/Txt_Arabe/inst_org-decla90.htm

«Article9 : a) La quête du savoir est une obligation. L'enseignement est un devoir qui incombe à la société et à l'Etat. Ceux-ci tenus d'en assurer les voies et moyens et d'en garantir la diversité dans l'intérêt de la société et de façon à permettre à l'homme de connaître la religion islamique et de découvrir les réalités de l'univers, en vue de les mettre au service de l'humanité.

Article 10 : L'Islam est la religion de l'innéité. Aucune forme de contrainte ne doit être exercée sur l'homme pour l'obliger à renoncer à sa religion pour une autre ou pour l'athéisme ; il est également défendu d'exploiter à cette fin sa pauvreté ou son ignorance. »

 

Article Topchrétien :

Turquie : Le procès de deux chrétiens sous haute surveillance 

 

Montré du doigt par la presse internationale après le massacre de trois chrétiens à Malatya en avril dernier, le gouvernement turc semble craindre la médiatisation d’un procès contre deux chrétiens dont la prochaine audience se déroulera le 18 juillet 2007.

 

« Le procès qui effraie le ministère de la Justice » c’est sous ce titre que le journal turc « Yeni Cag » révélait les craintes du gouvernement turc à la Une de son édition du 20 avril dernier.

 

Selon le journal, le gouvernement a prévenu la cour de Silivri (à 72 km d’Istanbul, où se déroule le procès) que si des nouvelles de cette affaire étaient diffusées dans la presse internationale, « l’Union européenne pourrait [nous] demander des comptes ».

 

Ce procès qui a commencé en novembre 2006 concerne deux anciens musulmans qui se sont convertis au christianisme il y a plus de 10 ans : Hakan Tastan, 37 ans et Turan Topal 46 ans.

 

Pour avoir proposé des cours d’études bibliques par correspondance, les deux chrétiens, des protestants, sont accusés d’avoir dénigré l’identité turque, violant l’article 301 de la Constitution du pays. On leur reproche aussi d’avoir injurié l’islam (article 216) et d’avoir récolté des renseignements confidentiels sur les citoyens (article 135). Pour chaque accusation, ils sont passibles d’une peine de trois ans de prison.

 

Le week-end dernier (1er juillet), une autre accusation a même été ajoutée à la liste. Les deux chrétiens ont été cette fois-ci accusés d’avoir récolté de l’argent sans permission officielle des autorités locales. Ils devront payer 340 euros pour avoir enfreint la loi (section 29 du code administratif 2860).

 

« Qu’est ce que c’est ? Du harcèlement tout simplement ! » a dénoncé Turan Topal. « C’est ridicule » a jugé leur avocat, Haydar Polat. « Cela n’a rien à voir avec l’affaire originale ».

 

Le 18 avril dernier, trois chrétiens ont été sauvagement assassinés dans une librairie chrétienne de Malatya (à l’est de la Turquie). Depuis, les chrétiens turcs accusent toujours le pouvoir et les médias du pays d’être hostiles à leur encontre. Au début du 20e siècle, entre 20 et 30% de la population turque était chrétienne. Aujourd’hui, ils représentent moins de 1% de la population et sont considérés comme une menace pour l’unité de la nation turque.

 

(D’après un article de Compass Direct) 

 

18 juillet !  : Prions pour eux, frères et soeurs