03/02/2010

L’Eglise catholique veut s’inspirer du succès des e-vangelistes évangéliques

L’Eglise catholique veut s’inspirer du succès des e-vangelistes évangéliques

Source actu-chretienne

TopChrétienLa ‘’concurrence’’ du protestantisme évangélique n’est pas toujours bien perçue par l’Eglise catholique dans les pays où la progression des mouvements évangéliques est phénoménal, comme on a pu le constater récemment au Guatemala.

Qu’en est-il sur le «Continent digital» ? Comment l’Eglise catholique analyse-t-elle le web évangélique ?

Le Vatican a mené une étude comparative entre les sites évangéliques et catholiques, à l’occasion de la conférence sur «la culture d’internet et la communication de l’Eglise». Un rendez-vous organisé dans la Cité du Vatican, du 12 au 15 novembre 2009, à l’initiative de la Commission Episcopale Européenne pour les Medias (CEEM).

Il ressort de cette étude, «une domination sans précédent» des évangéliques sur les catholiques, «en termes quantitatifs comme qualitatifs». Selon Mgr Di Falco, la première raison serait que «les évangéliques écoutent», tandis que «les catholiques parlent». Autrement dit : «les évangéliques répondent aux besoins», à l’instar de Jésus qui demandait «Que veux-tu que je fasse ?».

Seconde raison évoquée, «les sites catholiques sont centrés sur eux-mêmes». L’Eglise catholique oublierait que le «Continent digital» est un «monde à évangéliser». Mgr Di Falco aimerait des sites catholiques différents des bulletins paroissiaux ou diocésains. A contrario, les sites réalisés par les chrétiens évangéliques cherchent, de manière très diverses, à «atteindre les internautes».

La CEEM espère une sortie du ghetto, parce qu’un «site chrétien doit s’occuper du monde et non se couper du monde. Il doit éviter la langue de bois, éviter d’être lui-même idéologue, cherchant à imposer sa vérité. Un site doit être ouvert au dialogue et au débat tout en montrant qu’il ne transigera pas avec certains principes acceptés par tous et partout. Il doit se contenter de proposer la vérité du Christ, fermement, tendrement et humblement. (…)Pape, cardinaux, évêques, prêtres, fidèles laïcs, nous intégrons avec internet une agora, un espace libre et spontané où tout se dit sur tout».

Démarré en juillet 1999, le TopChrétien vient de fêter ses dix ans. Le plus important portail chrétien francophone sur Internet a enregistré plus de 60 millions de visites. Au fil des années, les ‘’e-vangelistes’’ du TopC ont lancé d’autres sites tels que ConnaitreDieu.com ou plus récemment encore MonEglise.Net. Grâce au développement en treize langues de ConnaîtreDieu.com, 1,5 millions de personnes auraient prié pour «accepter Jésus». 

Comme l’explique le pasteur Eric Célérier, fondateur du TopChrétien : «dès le début , la vision était claire : annoncer l’Evangile et rapprocher les chrétiens». Pour autant, Eric Célérier tient à préciser que personne n’aurait pu dire en 1999 «l’impact que TopChrétien a aujourd’hui dans des milliers de vie. Que nous réserve les dix prochaines années ? Dieu seul le sait !».

Paul OHLOTT

04/11/2009

Widget églises locales

Le Top Chrétien va lancer un outil révolutionnaire pour aider les églises locales

Par Eric Célérier

 

widget_7386Vous avez sans doute entendu parler du projet de réunions d'évangélisation online appelé MonEglise.net (cliquez ici). Mais lisez bien ci-dessous, nous parlons d'autre chose qui concerne directement les églises locales.


5 ans après le lancement de ConnaitreDieu le Top Chrétien lance un nouvel outil qui a pour vocation de révolutionner l'évangéli-sation par Internet en aidant à la croissance des églises locales. Ce projet initié il y a deux ans a pris plus d'un an de développement. Il s'agit en fait d'une mini version de ConnaitreDieu, appelé le widget Jesus.net, que tout webmaster d'un site d'église ou d'un site chrétien pourra intégrer en 2 minutes dans son site web.


Une fois le widget intégré :


- Le site sera instantanément transformé en site d'évangélisation et bénéficiera des meilleurs outils de ConnaitreDieu.com


- S'il s'agit du site d'une église locale l'église recevra directement les coordonnées des personnes ayant rempli le formulaire de suivi du widget. Il sera de sa responsabilité d'accompagner ces personnes dans leur démarche spirituelle.


- Des emails automatiques seront envoyés à ces personnes pour les inviter à rejoindre les églises locales.


- Ce projet commun d'évangélisation par Internet va rapprocher les églises des différentes dénominations et pays et multiplier les points d'accès à l'Evangile sur Internet.


Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule ce nouvel outil est gratuit. De plus les webmasters pourront choisir la taille et la couleur pour que l'intégration soit parfaite.


Alors c'est à vous d'agir ! Parlez-en aux Pasteurs et aux webmasters que vous connaissez et encouragez-les à adopter ce nouvel outil sur leur site web. Le widget sera disponible dès le mercredi 4 novembre 2009 à 10h00 sur TopChretien.com (aujourd'hui !)


Ensemble lançons le filet,


Eric Célérier

 

 

 

25/10/2009

MonEglise.net : Avant-Première

MonEglise.net : Avant-Première

Par Eric Célérier
Source : TopChrétien

 

 


Mise en place des premières réunions de MonEglise.net

Le besoin des internautes...

ConnaitreDieu, site lancé en 2005 par le Top Chrétien, est une présentation de l'Évangile, étape par étape, se terminant par une prière. Le site existe maintenant en 13 langues !

En une année sur le site francophone, des dizaines de milliers de personnes déclarent faire la prière de repentance mais seulement quelques milliers rejoignent une église locale. Il y a donc un vrai besoin.

Le Top Chrétien désire offrir à tous ces internautes qui n'ont pas encore rejoint une église proche de chez eux un espace où leur foi va pouvoir se développer.

Top Chrétien aimerait donc lancer des réunions sur Internet pour ces nouveaux ou futurs croyants. Cela sera également très utile pour des francophones dans des pays qui connaissent la persécution.

Un nom a été retenu pour ce projet : MonEglise.net

Toute personne qui visite ConnaitreDieu.com sera invitée à rejoindre des "rendez-vous" en ligne. Tout sera développé pour les internautes : les chants, les messages, les appels,... Il ne s'agira donc pas de cultes diffusés depuis une église mais de réunions spécifiques.

- MonEglise.net sera une église pour des personnes qui découvrent la foi.

- MonEglise.net sera une église de transition où les personnes seront encouragées à rejoindre une église locale proche de chez eux.

- MonEglise.net sera une église de croissance spirituelle. Des conseillers en ligne, des cours bibliques en e-learning seront offerts. Tout cela gratuitement !

Différents moyens sont actuellement mis en place :

- Des équipes de production vidéo, de diffusion, de développement web, de louange, de prédicateurs, de conseillers,..

Ensemble, Lançons le net (filet) pour pêcher !

Lors de la pêche miraculeuse, alors que la barque s'enfonçait, Pierre fit signe à ses compagnons de venir l'aider. Et ce sont deux barques qui furent remplies de poissons. Alors que vous allez nous aider à lancer MonEglise.net, je crois que Dieu - en retour - va aussi prendre soin de remplir votre propre barque. Cette pêche sur Internet va être miraculeuse... et nous dépasser !

Maintenant il nous faut :

- Trouver les bonnes personnes (il nous manque un responsable diffusion, un développeur web et un graphiste) et pour cela vos prières sont les bienvenues. (Voir la page recrutement)

- Trouver les moyens pour lancer ce projet

Je compte sur vous, sur vos prières et sur votre engagement fidèle à nos cotés. C'est le temps de jeter le filet et de voir s'accomplir une nouvelle pêche miraculeuse !

Eric Célérier,
Fondateur du Top Chrétien et de ConnaitreDieu.com

 

12/08/2009

Réveil mondial ?

Le retour de Jésus-Christ sera-t-il obligatoirement précédé d’un réveil mondial ?

Par Samuel Foucart (topchrétien)

 

reveilAvant tout, je crois qu’il faut d’évacuer une première question : Le Christianisme du vingt et unième siècle croit-il encore au retour de Jésus-Christ ? Pour certains, cela relève de la science fiction ; pour d’autres, c’est une vérité biblique très secondaire, ils ne comptent que leur immédiat ; pourtant, cette vérité figure nombre de fois répétée dans le Nouveau Testament, et vous la trouvez dans le credo catholique comme étant une affirmation de la foi chrétienne, je cite : « Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts et son règne n'aura pas de fin… » Credo symbole de Nicée.

 

Avant de réponse à la question qui me sert de titre, je voudrais aussi évacuer la notion de réveil telle qu’elle est envisagée trop souvent ! C'est-à-dire un « truc magique » qui va nous tomber dessus du ciel, et qui va régler tous nos problèmes, remplir nos églises, et changer le visage et le comportement de nos adversaires à notre égard ! Pure utopie ! Jamais la Bible ne parle d’un réveil dit « spirituel » de ce genre-là, c’est du rêve, de la poudre aux yeux, voire, pour certains, du mensonge organisé ! C’est aussi de la paresse spirituelle. Croire cela nous évite de vivre ce qui conduit à un vrai réveil : « Réformez vos œuvres et vos voies » (Jérémie 26.13) ! C'est-à-dire changez de comportement ; reprenez le chemin de la piété personnelle et quotidienne ; retournez dans vos réunions de prières ; revenez au Dieu vivant et vrai ! Abandonnez vos agissements coupables ! Redonnez à Dieu la première place dans votre vie ! Voilà ce qui conduit à un réveil personnel, tel qu’il est décrit souvent dans la Bible, par exemple en 2 Chroniques 36.22, où le réveil est personnel, ou encore en 2 Chroniques 33.12-14, là encore un réveil personnel qui conduit à des bouleversements sur la nation.

 

Alors, le retour de Jésus, sera-t-il précédé d’un grand réveil universel, promis par tels évangélistes, ou certains pentecôtistes en particulier, mais accrédité par aucune base scripturaire ? La réponse est bien entendu NON ! Dieu fait ce qu’il veut, et il est indéniable que dans certaines nations, l’Évangile dame le pion aux religions ancestrales dominatrices, comme au Brésil ou en Argentine, ou bien encore dans de nombreux pays d’Afrique.

 

Que lisons-nous dans l’Évangile alors ? « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc18.8). Pensez-vous que l’inquiétude de Jésus concerne ici les incroyants ? Bien entendu que non, c’est à propos de son Église qu’il pose cette question, parce que légitimement, c’est là qu’il faut s’attendre à trouver la foi ! Et puis « La charité du plus grand nombre se refroidira » (Matthieu 24.12) ! Voilà encore un trait particulier de la fin des temps, qui n’est pas là pour nous encourager à croire des chimères, mais qui fait partie du tableau réaliste de Jésus décrivant la mentalité animant le christianisme juste avant son retour ! Et que dire de ce fameux texte si souvent attribué à tort aux seuls incroyants : « Ayant l’apparence de la piété mais reniant ce qui en fait la force » (2 Timothée 3.5) ? À votre avis, de qui Jésus parle-t-il ? L’un des signes les plus marquants de l’approche du retour de Jésus est là, sous nos yeux, et nous préférons chercher ailleurs, dans du spectaculaire, alors que l’abandon de la piété par l’Église nous crève les yeux ! Moins de communion personnelle avec Dieu !

 

Enfin, un mot sur l’esprit missionnaire, qui est l’un des traits les plus marquants de ce qui va précéder le retour de Jésus, ce fameux « Alors viendra la fin » (Matthieu 24.14). Aucun missionnaire ne devrait jamais perdre de vue pourquoi il est missionnaire : « Pour annoncer le salut, et ainsi hâter le retour de Jésus, et rien d’autre » ! Aucun organisme missionnaire n’a le droit d’oublier pourquoi il envoie des missionnaires, pourquoi il les soutient, pourquoi il les finance : Avant tout pour favoriser l’accomplissement de cette promesse de Jésus : « Je reviendrai » (Jean 14.3) ! Que les missionnaires soient sur le terrain, à l’étranger, en France, ou bien derrière un clavier d’ordinateur, ou un micro de radio, ou encore une caméra de télévision, peu importe !

 

Voyez-vous, le contexte spirituel précédant le retour de Jésus, et l’annonçant même, ne parle jamais, contrairement à certains « prophètes » en mal d’inspiration, d’un réveil mondial comme signe avant-coureur du plus grand événement à venir pour le monde ! Mais c’est précisément le contraire. Cessons de rêver ; revenons sur terre en attendant le ciel ! Nous avons notre part à faire, et si nous ne la faisons pas, même le Dieu à qui rien n’est impossible, ne la fera pour nous !

 

Samuel Foucart

 

23/04/2009

Les nouveaux pentecôtistes sont arrivés !

Les nouveaux pentecôtistes sont arrivés !

Par Samuel Foucart – topchrétien

 

Au fond, à bien y regarder ils ont toujours été un peu là ! Mais désormais ils s’affichent et ils affichent la couleur. Il y a toujours eu pas mal de méfiance à leur égard, et je sais de quoi je parle, j’en suis. Les fameux « Pen-Pen » (prononcez « Pan-Pan ») comme certains les nomment affectueusement, avec leurs lubies, leur parler en langues, leurs charismes et leurs pratiques, parfois « limite ». Finalement, on les aime bien, ils font partie du paysage évangélique ! Bref !

 

Sauf que ceux et celles qui nous aiment un peu moins (si si, il y en a, je vous assure), et qui parfois nous ont critiqués, n’avaient pas forcément tort dans leur approche des choses !

 

Le nouveau pentecôtiste est arrivé ; devrais-je dire que le nouveau pentecôtisme est là, j’espère que non ! Je vais donc me contenter de ma première approche, individualiste. Les pratiques, la foi, l’objectif, la raison d’être et les méthodes du nouveau pentecôtiste, sont exclusivement fondés sur l’expérience ! Celle du moment, celle faite en groupe, celle revendiquée par tel ou tel leader charismatique en vogue ! Bref, que de l’inquiétant !

 

En vieux pentecôtiste que je suis, on m’a toujours appris que l’expérience, aussi belle soit–elle, ne pouvait jamais prévaloir sur la Bible et sur son enseignement ! Et je tiens à rester dans ce cadre-là ! Mais de plus en plus on voit ici ou là des croyants, sympathiques au demeurant, apparemment très solides, s’écrouler brutalement, mettant en évidence une fragilité insoupçonnée, et un déséquilibre sous jacent !

 

Ces nouveaux pentecôtistes ne sont pas fidèles à leur église locale, ils laissent le feeling décider pour eux ; ils n’aiment pas les autres, ils veulent ressentir une communion ; ils n’acceptent pas que leurs rassemblements soient soumis à des règles bibliques ; pour eux, l’onction est synonyme de bazar et de désorganisation ! Bref ils sont ingérables et incontrôlables, ce qui les rend inquiétants ! Le nouveau pentecôtiste est un adepte du sentimentalisme exacerbé, il lui faut des larmes, du rire, de l’émotion, du bruit, de l’ambiance ; il aime a être culpabilisé et manipulé, et nomme tout cela abusivement « l’action de l’Esprit de Dieu » !

 

Le christianisme authentique a toujours eu pour base l’Evangile de Jésus-Christ, sur lequel repose tout l’enseignement du Nouveau Testament, et qui découle de l’Ancien Testament. À en croire certains, cela ne compte plus, il faut privilégier l’expérience sur tout le reste ! Moi je dis non ! Un christianisme sans expérience n’a, certes, pas de sens ; mais des expériences sans fondement biblique, moi je n’en veux pas ! C’est la porte ouverte à tout à et à n’importe quoi, et c’est d’ailleurs ce qui arrive avec des folies comme la « bénédiction » de Toronto, l’évangile de la prospérité, la démonologie et ses déviances psychiatriques, ou d’autres bizarreries, toutes issues, non pas de l’Evangile de Jésus-Christ, mais d’expériences qui, avec le temps, ont fini par faire force de loi chez certains !

 

Cela me ramène à Matthieu 7.22, où la description faite par Jésus de ces personnes, qu’il ne reconnaît pas pour siennes, s’applique trait pour trait au nouveau pentecôtiste, celui qui met toujours en évidence ses expériences bien avant la volonté de Dieu, comprenez sa Parole écrite ! Le résultat est pitoyable !

 

Moi, je suis pentecôtiste, mais avant cela, évangélique ! La première expérience étant pour moi complémentaire de la seconde, je suis bien dans ma peau de pentecôtiste, mais je m’inquiète pour l’image laissée par les nouveaux pentecôtistes ; ce n’est plus du tout celle de l’Evangile de Jésus-Christ. Réagissez mes amis !

 

Samuel Foucart

16/03/2009

La religion des paresseux

La religion des paresseux Par Samuel Foucart

 

Titre provocateur ? Peut-être ! Mais avant tout réalité biblique, spirituelle et de terrain. Le livre des proverbes parle très souvent du « paresseux », au moins à dix-sept reprises dans nos versions françaises. Ce n’est pas uniquement pour définir ce que nous connaissons des paresseux en général, c’est-à-dire quelqu’un qui ne veut pas faire d’effort ; non, mais davantage pour signaler ce qu’est la paresse spirituelle. La religion des paresseux se décline sous trois volets principaux :

 

- D’abord, ils transforment la grâce de Dieu en dissolution (Jude 1.4). C'est-à-dire que sous prétexte de grâce, ils vivent n’importe comment, font n’importe quoi et laissent le désordre régner dans leur vie. C’est très répandu, finalement ! La religion du paresseux ne préconise aucune règle ; leur « piété » n’est soumise à aucune discipline ; ils font ce qu’ils veulent, avec qui ils veulent, quand ils veulent et où ils veulent, et n’ont aucun compte à rendre à personne, (ce qui n’a jamais été de la liberté, mais de la paresse) ! Ils refusent de trancher certaines situations, ou d’en régler d’autres ! Ils ne se soumettent à aucune autorité. Bref, officiellement ce sont des adeptes d’une religion évangélique, protestante, baptiste, catholique, orthodoxe, adventiste ou pentecôtiste ; mais en réalité ce sont des pratiquants de la religion de la paresse !

 

- Le second volet de cette religion consiste dans le fait que ces personnes-là attendent tout ou presque de Dieu ; c’est à lui de tout faire ! Elles croient en Dieu, elles croient que Dieu peut tout, et même elles prient ! Beaucoup d’entre elles ont sans cesse le mot « réveil » à la bouche ; elles-mêmes n’ont rien à faire ! Jamais les adeptes de la religion du paresseux ne se remettront en question ; jamais ils ne prendront le temps de s’examiner devant Dieu dans un temps de jeûne et prière ; jamais ils n’envisageront leurs erreurs ! Il n’est pas question pour eux de réformer leurs voies et leurs œuvres, c’est aux autres de le faire ; d’ailleurs, pour les adeptes de cette religion-là, il n’y a jamais assez d’amour dans leur église locale.

 

- Enfin, troisième volet de la religion du paresseux, la référence à la démonologie ! Tout est de la faute du diable et des démons, d’après eux ! S’appuyant sur des vérités bibliques indéniables faisant références au combat spirituel que tout croyant est appelé à mener sainement, ils en profitent pour détourner de leur sens premier les textes de la Bible afin d’en tirer profit ! Leurs erreurs ? C’est de la faute des démons ; leurs péchés ? Ce n’est pas de leur faute, mais de celle d’un démon d’impureté ; leurs liens (par exemple, tabac, alcool, jeux, crédit, pornographie etc.) ? Ce n’est pas de leur responsabilité, et ils n’ont rien à faire d’autre que de chasser le démon ! Quelqu’un n’est pas d’accord avec eux ? Il est tenu par des esprits mauvais ! Facile, cette religion, et parfaitement irresponsable !

 

Vous l’avez compris, la religion du paresseux est bien plus répandue que nous ne pouvons l’imaginer, et ce dans tous les milieux chrétiens ! L’Évangile nous responsabilise toujours et nous place en face de nos faiblesses, de nos misères, voire de notre péché, non pas pour que nous les fuyions, mais pour qu’enfin nous en triomphions ! Soyons des adeptes de la religion courageuse, qui prône la repentance comme moyen, la réforme comme doctrine, et la grâce comme solution ! C’est elle la bonne religion.

 

Samuel Foucart

04/10/2008

Y a-t-il des chrétiens génériques ?

auteur_1Y a-t-il des chrétiens génériques ?

Par Didier Biava

 

La question peut surprendre, mais le mot "générique" a pris toute son importance, car mis au goût du jour, via nos médicaments. Il peut être transposé dans bien des domaines, puisqu'il signifie identique ou équivalent à celui d'une marque, ce qui, par ailleurs, reste encore à prouver, car bien des patients cherchent à vous démontrer le contraire.

 

Il fallait y penser. Une même molécule sous un emballage différent, et voilà le trou de la Sécu qui pourrait bien être bouché. Décidément ces génériques auraient toutes les vertus… Comme si une marque différente pouvait renflouer les caisses de la Sécurité Sociale ! Mais là, nous soulevons un autre problème…

 

Revenons à notre titre, et permettez-moi quelques applications à la question : "Y a-t-il des chrétiens génériques ?"

 

Pour avoir côtoyé le monde chrétien depuis plusieurs années, je suis en mesure d’affirmer aujourd'hui que, malheureusement, le chrétien générique existe bel et bien.

 

Il est facilement identifiable. C'est une sorte de chrétien qui se contente d'une vie morale et spirituelle à bon marché et de moindre qualité, mais qui veut obtenir des résultats identiques à la vraie vie. Il n'a pas la valeur de Christ et a perdu de vue l'identité et le but que le Seigneur lui a fixés.

 

S'il choisit de fréquenter l'Église, le voici qui se fond dans la masse en se contentant du moins cher, du premier prix discount, bref du générique, pour vivre presque comme les autres, sans être jamais totalement comme eux.

 

Il n'y prend aucune responsabilité, pour ne pas être inquiété, c’est-à-dire pour ne rien assumer ni avoir de comptes à rendre à ses responsables spirituels… En voulant être light, il perd son identité première, sa couleur, sa saveur, son parfum et surtout, il perd l’essentiel du christianisme : être utile à son prochain.

 

Il est loin de ressembler à son Maître, lui qui ne put rester neutre et qui nous a appelés à suivre ses traces, en nous chargeant de la croix, pour le bien de tous. Pour le chrétien générique, la plupart des versets bibliques semblent bien étranges, comme, par exemple, ces paroles : "Que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu" (1Pierre 4.10) et encore : "Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres" (Philippiens 2.4).

 

S'il choisit de s’apparenter aux "S. E. F." -Sans Église Fixe- le voilà qui refuse d'avoir une identité propre, une appartenance quelle qu'elle soit. Ayant dilué son christianisme et par là, perdu toute personnalité, sa vie sans consécration ni engagement, n’a plus la marque ou le sceau du royaume. Et ce chrétien insipide qui a changé le vin en eau, n'est un repère pour personne, puisqu’il finit même hélas, par ressembler à ces gens inconsistants dont la présence ne se remarque pas -ni leur absence du reste- et qui n’exercent aucune influence, n’ont aucun impact sur leur entourage.

 

Bref, le contraire de ce que Jésus demande aux siens, dans le sermon sur le mont : "Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée" (Matthieu 5.14).

 

Àh, au fait, à quand une Bible générique ? Si elle n'est pas déjà sortie du moins dans sa forme écrite, combien de versions personnelles édulcorées circulent déjà, sous leur forme vécue ?

 

 

Bien authentiquement vôtre

 

Didier Biava

09/04/2008

Entretien avec Abdenour Aït : ‘’En quoi l'évangélisation ressemblerait à du terrorisme ?’’

Entretien vérité avec Abdenour Aït : ‘’En quoi l'évangélisation ressemblerait à du terrorisme ?’’

(article topchrétien)

 

En Algérie, l’Islam est la religion d'Etat. Et en février 2006, une nouvelle loi régissant les cultes non musulmans a été adoptée, prévoyant deux à cinq ans de prison ferme, et une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 euros, contre toute personne qui incite, contraint ou utilise des moyens de séduction visant à convertir un musulman à une autre religion.

 

Depuis, le gouvernement algérien accuse les chrétiens, et en particulier les évangéliques, de mener des actions de prosélytisme. Et plus encore, de proposer des dollars ou des visas en récompense d’une conversion…

 

En conséquence, l’Eglise Protestante d’Algérie (EPA) subie de nombreuses tracasseries qualifiables de persécutions. Quant à Hugh Johnson, l’ancien Président de l’EPA, il a été expulsé le 26 mars dernier, après 45 ans de service...

 

Enfin, dans cette situation particulièrement critique pour les chrétiens, le Ministre des Affaires religieuses n'a pas manqué de mettre de l'huile sur le feu, en assimilant l'évangélisation au terrorisme. Entretien vérité avec Abdenour Aït, Secrétaire Général de l’Eglise Protestante d’Algérie.


Propos recueillis par Paul OHLOTT.


Paul Ohlott : Comment les hostilités ont-elles démarré envers la communauté chrétienne en Algérie ?

Abdenour Aït : Il n'y avait aucune raison particulière pour que des hostilités démarrent. Tout a commencé avec la loi ''anti-conversion'' de février 2006, et ensuite les autorités se sont inquiétées de la multiplication des communautés chrétiennes. Selon leurs propos, la croissance de l'Eglise en Algérie est un danger pour le pays.

P.O. : Et pourtant, vous n'êtes pas si nombreux que cela...

A.A. : L'Eglise Protestante d'Algérie regroupait tout d'abord 9 communautés, puis nous sommes passés à 15 et à 23, pour parvenir récemment à 32, ce qui reste très faible malgré tout. (NDLR : A ce jour, 19 églises ont reçu l’ordre de cesser leurs activités). Mais il y a aussi des chaînes de télévision chrétienne qui font un travail extraordinaire via le satellite, et elles brisent de nombreux tabous, ce qui dérange énormément les autorités.

C'est une grave maladresse de la part du Ministre  

P.O. : Le Ministre des Affaires religieuses algérien, M. Bouabdellah Ghlamallah, a assimilé l’évangélisation au terrorisme... Qu'est-ce que cela vous inspire ?

A.A. : Très franchement, je pense que c'est une grave maladresse de la part du Ministre. Le gouvernement parle d'évangélisation, et de toutes sortes de choses... En quoi l'évangélisation ressemblerait à du terrorisme ? Est-ce qu'il y a des faits avérés à ce sujet, ou des éléments pouvant confirmer de tels propos ? Je trouve que dans la bouche d'un Ministre, il s’agit d’une déclaration irresponsable ! En Algérie, on n'a jamais vu les chrétiens faire du mal, ou mener des actions contre le pays. Au contraire ! Jusqu'à présent, les chrétiens ont toujours donné un excellent témoignage.

P.O. : Vos relations avec le Ministre des Affaires religieuses sont-elles tendues ?

A.A. : M. Ghlamallah nous a reçu il y a environ un mois. J'étais allé au rendez-vous avec Mustapha Krim, le Président de l'EPA, et avec notre trésorier. Il ne nous a pas reçu officiellement, mais il nous a très bien accueilli. Il nous a confié qu'il voulait une Eglise algérienne. Il nous a cité la personne de Saint Augustin, et il a même fait mention des confessions de Saint Augustin. Alors pourquoi ferme-t-il aujourd'hui les églises ? La situation actuelle est incompréhensible. Est-ce que c'est vraiment lui qui décide ? Ou lui donne-t-on des directives ? Pour le moment, je m'interroge encore.

Je ne connais aucun évangéliste américain en Algérie  

P.O. : Les dignitaires musulmans accusent les évangéliques américains de cibler tout le pays et de profiter des difficultés sociales des gens pour les convertir au Christianisme à coup d’argent et de promesses. Ca vous fait bondir ?

A.A. : Voilà encore des propos qui n'ont aucun fondement... Si on donnait de l'argent aux gens, je pari que non moins de la moitié des Algériens viendraient faire la queue devant nos églises. Il est clair que toutes ces accusions ne sont que de la diffamation. Malheureusement, certains n'hésitent pas à user de mensonges pour diffamer la chrétienté.

P.O. : Est-ce que ces problèmes s'expliqueraient par la présence d'évangélistes américains ?

A.A. : Sincèrement, cela fait plus de 20 ans que je vais dans les églises, et je ne connais aucun évangéliste américain en Algérie. J'ai vu des communautés se créer, j'ai vu des Algériens venir à Christ, mais je n'ai pas vu un seul évangéliste américain derrière tout cela.

P.O. : Si vous n'avez vu aucun évangéliste américain, cela ne signifie pas pour autant qu'il n'y en a pas...

A.A. : ...A ce moment là, il faut que le gouvernement nous révèle le nom des évangélistes ! S'il y a des évangélistes américains qui donnent de l'argent, qu'on nous présente des Algériens qui en auraient reçu ! Ce sont des accusations en l'air et qui n'ont aucun fondement sur le terrain.

Les Algériens ont de la sympathie pour les chrétiens  

P.O. : Selon-vous, le gouvernement chercherait-il à faire bonne figure vis-à-vis des islamistes ?

A.A. : Evidemment ! Il est certain que l'islamisme international exerce des pressions. Je ne peux pas affirmer que l'Etat algérien est fondamentalement contre le Christianisme, mais il est vrai que le gouvernement a toujours cherché à ménager la chèvre et le chou. Et je sais que les pays du Golfe sont en train d'investir énormément d'argent chez nous, donc je ne serais pas surpris que l'Etat cherche à soigner son image vis-à-vis des pays qui élèvent le drapeau de l'Islam. Néanmoins, il me faut préciser que la population n'est pas contre nous. Récemment, un commissaire me confiait que ces décisions de fermeture d'églises étaient totalement injustes.

P.O. : D'une manière générale, la population vous soutient dans vos difficultés actuelles... ?

A.A. : Je ne sais pas si elle nous soutient, mais la population ne nous a jamais combattu. D'une manière générale, les Algériens ont de la sympathie pour les chrétiens, parce qu'à plusieurs reprises, ils ont eu l'occasion de voir que nos valeurs et notre manière de vivre ne présentent absolument rien de négatif.

Nous aimerions que toutes les églises prennent position pour dénoncer cette injustice

P.O. : Comment l'EPA compte-t-elle réagir face à cette tempête ?

A.A. : Nous avons donné la consigne à nos communautés de ne pas s'opposer aux forces de l'ordre, car c'est dans la nature même de notre foi, de respecter nos autorités. Dans un premier temps, nous allons donc voir si le gouvernement nous accorde réellement la possibilité de régulariser nos églises. Mais je n'y crois pas beaucoup, car jusqu'à maintenant, nous avons essuyé de nombreux refus à la Préfecture. Certaines fois, ils ne nous reçoivent pas en nous rétorquant qu'ils sont dans l'impossibilité de faire quoi que ce soit. D'autres fois, on nous demande de remplir un dossier, mais aucune suite n'est donnée à celui-ci. Il y a une mauvaise volonté manifeste, et aucun désir de nous accorder un statut légal. La loi anti-conversion, non seulement est injuste, mais elle est en outre inapplicable. En tous les cas, en lisant son contenu, on a beaucoup de mal à croire que l'Etat cherche simplement à organiser le Christianisme en Algérie…

P.O. : Est-ce que vous cherchez un soutien de la communauté chrétienne mondiale, et notamment de la France ?

A.A. : Nous cherchons à sensibiliser le plus grand nombre. Nous aimerions que toutes les églises prennent position pour dénoncer cette injustice. Je pense que c'est le devoir de nos voisins européens d'élever la voix et de pousser le gouvernement algérien à la modération. Si rien n'est fait, il est évident que la situation n'ira pas en s'améliorant...

Si la France pouvait demander des explications aux autorités…

P.O. : La presse s'est intéressée assez largement à la persécution que vous subissez, mais avez-vous également des soutiens politiques en France ou dans d'autres pays ?

A.A. : Non, mais il est vrai que si la France pouvait demander des explications aux autorités algériennes, concernant le respect des droits de l'Homme, cela nous serait profitable ! L'Algérie a signé la charte des droits de l'Homme, elle se doit donc de les respecter.

P.O. : En ce moment vous êtes en France, dans quel objectif ?

A.A. : Pour vous dire la vérité, je suis en France premièrement pour visiter ma famille, mais aussi parce que je suis très fatigué. Je suis venu surtout pour reprendre un peu de souffle. Mais je dois dire que ce n'est pas gagné, car j'ai plus de travail ici qu'en Algérie !

 

20/03/2008

Israël : Ouverture de l’Institut de Théologie Francophone à Jérusalem

israellagDieu est à l'œuvre en Israël malgré l'opposition : ouverture de L'Institut de Théologie Francophone à Jérusalem  (article Topchrétien)

 

Le bureau national de la FNADF, composé des pasteurs Michel Forey, Alain Denizou, Joseph Atta N'Tiamoa et Joël Chedru,a participé, du 19 au 24 février, à un voyage spécial en Israël, au sein d'une délégation de responsables du CNEF (Conseil Nationales des Evangéliques de France).

 

Le ministère israélien du tourisme, qui connaissait les chrétiens évangéliques américains, a souhaité rencontrer les évangéliques français.

 

Des réunions se sont tenues avec les autorités du pays, mais aussi avec des représentants des Alliances évangéliques israéliennes et palestiniennes, ainsi que des visites et des conférences.

 

La délégation a visité l’Institut de Théologie biblique de Jérusalem créé récemment par notre collègue des Assemblées de Dieu de France, le pasteur Jacques Elbaz. Nous apprécions la qualité des locaux et l’exposé dynamique qu’en fait notre frère. Il est heureux, ainsi que son épouse, de notre présence et de l’intérêt manifesté par tous ces représentants du monde évangélique.

 

L’inauguration de cet Institut a eu lieu le 4 novembre 2007 en présence du Pasteur Alain Denizou, Président des Assemblés de Dieu de France.

 

----

 

Discours adressé par le Pasteur Alain Denizou, le 4 novembre 2007 à Jérusalem

 

Mesdames, messieurs, chers amis,

 

C’est avec une grande joie que je me trouve au milieu de vous, ici à Jérusalem, pour la dédicace de l’Institut de Théologie pour la Francophonie.

 

C’est aussi un honneur de représenter les ADD de France qui sont une partie très significative de la famille protestante évangélique de notre pays.

 

Nous sommes réunis aujourd’hui pour marquer cet événement, à cause d’une pensée qui a jailli dans le cœur de Jacques Elbaz, il y a déjà quelques années.

 

Jacques Elbaz est le représentant de la FPF. Envoyé par les ADD, ce sont elles qui assurent son soutien.

 

Si nous parlons d’Institut Biblique, ne nous étonnons pas du fait que nous parlions aussi de direction divine. Hier au soir, le pasteur Charles Gabel me disait que lors d’une tournée dans le sud de la France en 1998, sa femme partageait avec lui l’idée que Jacques Elbaz, qu’il venait de rencontrer serait celui qui viendrait lui succéder et s’installer ici même pour continuer l’œuvre de Dieu. C’est ainsi que le couple Elbaz, après leur emménagement à Jérusalem, partageait ensemble une pensée très présente dans leur cœur : "Fonder une école biblique francophone en Israël, avec la possibilité d’enseigner aux étudiants les racines juives de la foi chrétienne et d’explorer la géographie, l’archéologie dans le pays de la bible". C’est en mai 2006, sur les marches d’un hôtel que l’un de nos collègues donna une parole de connaissance : "En face du jardin du tombeau, se trouve une centrale d'autobus et à droite de la centrale d'autobus, se trouve un bâtiment. C'est le bâtiment que Dieu vous donne pour l'école ! Les étudiants pourront même faire leur culte personnel, là où Jésus est ressuscité !"

 

 

image_satellite_0562

 

La réponse fut celle-ci : "Tu es fou, tu déraisonnes ! Tu ne sais pas ce que tu es en train de dire".

 

En effet, cette partie de la ville étant l’une des plus sensibles du pays, cette parole était folie. Mais Dieu ne dit-Il pas qu’ « Il se servirait des choses folles pour confondre les sages » 1 Corinthiens 1.27

 

Ce même jour, Jacques Elbaz prenait un rendez-vous pour visiter un appartement. L’agent immobilier demanda la profession de Jacques Elbaz. Apprenant qu’il est pasteur protestant, il lui dit : "j’ai quelque chose pour toi…rue des prophètes !" L’agent immobilier le conduisit alors à 150 mètres du jardin de la tombe, à droite de la centrale d’autobus, au lieu même du bâtiment annoncé par la Parole de connaissance, bâtiment qui, aujourd’hui, est devenu ce lieu d’étude, d’enseignement pour la francophonie à Jérusalem… Et ce, après à peine une heure !

 

Le petit groupe de pasteurs vint donc visiter ce lieu. Ils se mirent en prière et la présence de Dieu fut si sensible que chacun compris qu’Il apposait son sceau sur ce projet.

 

Eric Célérier, pasteur des ADD, fondateur et responsable du Top Chrétien a été l’instrument de Dieu pour donner cette parole de connaissance.

 

 

itfj_-_panorama29

 

eric_et_jack-imgp0143

 

Le Top Chrétien est en partenariat actif avec cet Institut.

 

Afin que le projet soit mené à bien, l’entreprise Malet basée à Toulouse, l’association Ahavat Sion, l’organisme responsable des ADD pour les envoyés à l’étranger, et la FPF, ont  pris des engagements durables.

 

L’Institut de Théologie pour la Francophonie à Jérusalem ou ITFJ :

 

De quoi s’agit-il ?

 

C’est une formation théologique, pratique, complète pour des hommes, des femmes qui deviendront des leaders chrétiens efficaces dans le paysage francophone mondial.

 

Hormis l’intérêt du lieu pour l’étude des textes bibliques, l’ITFJ offre un programme avancé dont l’ambition est d’équiper ses étudiants pour faire face aux défis lancés par nos sociétés contemporaines selon des principes de foi chrétiens.

La formation ?

 

Il s’agit d’un programme à la fois diversifié, académiquement crédible et adapté aux besoins de chacun. L’ITFJ, c’est encore :

- Un lieu exceptionnel pour étudier la parole de Dieu (la terre d’Israël, Jérusalem), avec la possibilité de résidence en internat ou en externat.

- C’est un campus étudiant proche de la vieille ville de Jérusalem, des principaux sites bibliques et de plusieurs bibliothèques de renommée mondiale ; avec des aménagements toutes commodités comprises, réseau informatique, etc.…

- C’est encore des enseignements de grande qualité avec des intervenants issus des meilleures formations théologiques, lesquels font sa crédibilité académique.

 

Le programme pédagogique s’articule essentiellement autour de trois domaines cumulés :

- études bibliques

- théologie systématique

- langues bibliques

 

Lire la Parole de Dieu est une chose. La vivre, l’étudier, la communiquer en est une autre. Que ce soit dans la première alliance, que ce soit dans la seconde alliance, les expressions : Etudier, instructions, enseigner, doctrine, communiquer, reviennent de nombreuses fois.

 

- Moïse déclare aux enfants d’Israël : "Maintenant Israël, écoute les lois et les ordonnances que je vous enseigne" (Deutéronome 4.1); "…enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants" (/ Deutéronome 4.9). Il est donc de notre responsabilité de communiquer aux générations futures, les principes immuables du Dieu créateur.

 

- Esdras 7, verset 10 dit : "Car Esdras avait appliqué son cœur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Eternel et à enseigner au milieu d’Israël les lois et les ordonnances".

- Jésus lui-même enseignait (dans le temple, en plein air, des foules ou des petits groupes, ses propres disciples). La dernière recommandation qu’il fera à ses disciples est d’aller par tout le monde et d’enseigner ce qu’il a prescrit.

- Paul parle des juifs de Bérée qui vérifiaient dans les écritures si ce qu’on leur enseignait était vrai !

- Les premiers chrétiens "persévéraient dans l’enseignement des apôtres"

- Paul dira à son jeune collègue Timothée : " …tu as suivi de près mon enseignement…" (doctrinal et pratique)

 

Il ne s’agit donc pas seulement ici de "se muscler" le cerveau. Mais avec l’aide du Saint Esprit, d’appliquer à sa vie les principes chrétiens et par la régénération de notre cœur et le renouvellement de notre intelligence.

 

Puis, la volonté de partager et de faire connaître…ce que nous reconnaissons comme étant bon, dont nous n’en avons point honte, dont nous ne rougissons point mais que nous désirons partager avec joie, nous est donnée, accordée.

 

Le rêve est devenu réalité. C’est une succession de miracles qui a permis l’accomplissement de la parole de connaissance délivrée il y a un peu plus d’un an. Pour aujourd’hui et pour demain, nous croyons que l’expérience de la veuve de Sarepta sera le quotidien extraordinaire pour cet institut, je cite : 1 Rois 17.16 "…la farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie".

l_institut36

 

 

En conclusion, le point d’orgue de cet Institut et de la formation qu’il dispense, nous le trouvons dans l’évangile de Jean au chapitre 3, verset 16 "Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle".

 

Alain Denizou, Pasteur, Président des Assemblées de Dieu de France

 

 

En savoir plus sur l'ITFJ ? Suivez le lien

13/07/2007

Le Vatican revendique le titre d'unique véritable Eglise du Christ

Alors que les chrétiens (protestants notamment) cherchent le dialogue pour l’unité, l’église catholique revendique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ". 

 

Chers frères catholiques, entre hommes, on peut dialoguer, mais le jugement n’appartient qu’à Dieu.

 

Voici 3 articles parus dans topchrétien :

 

Le Vatican revendique le titre d'unique véritable Eglise du Christ 

 

Le Vatican revendique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ" pour l'Eglise catholique, dans un document publié mardi qui risque de relancer la controverse avec les autres confessions chrétiennes.

 

Ce document de la Congrégation pour la doctrine de la foi réaffirme les thèses déjà développées dans un texte du 5 septembre 2000, "Dominus Iesus", qui avait soulevé de vives polémiques dans le monde chrétien, notamment chez les protestants qui n'y étaient pas considérés comme des membres de véritables "Eglises".

 

Le texte de mardi affirme que l'engagement oecuménique "ne signifie pas que l'Eglise catholique renonce à la conviction d'être l'unique véritable Eglise du Christ".

 

Le concile Vatican II "n'a pas voulu changer et n'a de fait pas changé la doctrine antérieure de l'Eglise" sur ce point, indique le document qui condamne "les interprétations erronées" du concile (1962-1965).

 

Le document de la Congrégation s'attache à expliquer une phrase du document central de Vatican II, "Lumen gentium", selon laquelle l'Eglise établie par le Christ sur terre "subsiste dans l'Eglise catholique".

 

Ce verbe "subsiste", alors choisi de préférence à "être" après des discussions ardues, a été interprété par les théologiens libéraux comme une reconnaissance que les autres Eglises chrétiennes (orthodoxes et protestantes) sont également fondées à se dire "Eglise du Christ" et que l'oecuménisme vise à rechercher ce qu'il peut avoir de vérité en chacune d'elles.

 

Mais la déclaration "Dominus Iesus" publiée sous la responsabilité du cardinal Joseph Ratzinger, aujourd'hui pape sous le nom de Benoît XVI, a donné une interprétation restrictive de cette phrase, confirmée dans le document publié mardi.

 

Selon ce texte, "Réponses à des questions concernant certains aspects de la doctrine de l'Eglise", "le verbe +subsister+ ne peut être exclusivement attribué qu'à la seule Eglise catholique", et celle-ci est en "pleine identité" avec ce que le Christ voulait.

 

Certes, ajoute-t-il, on trouve en dehors de l'Eglise catholique "de nombreux éléments de sanctification et de vérité". Mais les Eglises orientales (orthodoxes, ndlr) qui ne reconnaissent pas le pape comme successeur de Pierre souffrent d'une "déficience" et ne sont que des "Eglises particulières", et les "communautés" protestantes qui développent une autre conception de l'eucharistie et du sacerdoce "ne peuvent être appelées Eglises".

 

Le Vatican souligne cependant que le dialogue oecuménique "demeure toujours une des priorités de l'Eglise catholique, comme l'a confirmé le pape Benoît XVI".

 

"Toutefois, pour que ce dialogue puisse vraiment être constructif, en plus de l'ouverture aux interlocuteurs, demeure nécessaire la fidélité à l'identité de la foi catholique", indique-t-il. 

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14872/le-vatican-rev...

 

 

Protestants: ce qui nous unit plus grand que ce qui nous divise (cardinal) 

 

Le responsable pour l'Eglise catholique des relations avec les autres confessions chrétiennes a souligné, mercredi, que ce qui les unit est "plus grand" que ce qui les divise, en réponse à l'inquiétude suscitée par un nouveau document du Vatican sur l'oecuménisme.

 

"Ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise", a déclaré le cardinal Walter Kasper, président du conseil pontifical pour l'unité des chrétiens à l'adresse notamment des protestants.

 

La publication mardi d'un document du Vatican définissant l'Eglise catholique comme la "seule véritable Eglise du Christ" et déniant la qualité "d'Eglises" aux "communautés" protestantes a suscité perplexité et inquiétudes chez ces dernières.

 

Selon le cardinal Kasper, "le document ne dit pas que les Eglises protestantes ne sont pas des Eglises", mais plutôt qu'elles ne sont pas des Eglises au sens où l'Eglise catholique entend ce mot.

 

D'ailleurs, ajoute le cardinal, les Eglises protestantes "ne veulent pas non plus être des Eglises au sens de l'Eglise catholique".

 

Il estime que la mise en évidence des différences subsistant entre confessions chrétiennes "devrait nous stimuler et non nous catastropher". "En dernière analyse, la déclaration du Vatican est une invitation à poursuivre sereinement le dialogue", conclut-il.

 

Le document du Vatican émane de la congrégation pour la doctrine de la foi, gardienne du dogme et a été ratifiée par le pape Benoît XVI. 

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14943/protestants-ce...

 

 

Les protestants veulent poursuivre le dialogue avec les catholiques 

 

La Fédération protestante de France (FPF) entend poursuivre le dialogue avec les catholiques "en vue de l'unité sans uniformité des chrétiens", dans une réaction au texte du Vatican revendiquant pour l'Eglise catholique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ".

 

Dans un communiqué publié mardi, la FPF souligne que les "différentes compréhensions de l'Eglise divisent encore profondément les chrétiens". Elle considère comme "légitime que l'Église catholique rassure ses enfants les plus inquiets et qu'elle travaille à son unité interne".

 

"Personne ne peut attendre que l'autre se rallie à ses convictions. Partant des fermes convictions qui sont les siennes, chaque Église s'engage avec le plus de clarté possible dans le dialogue, seul chemin vers la pleine communion", ajoute la FPF.

 

"Nous souhaitons et nous prions pour que chaque Église (et l'Église catholique romaine aussi !) puisse proposer des pistes de dialogue, ou plutôt prendre en compte les résultats des dialogues théologiques, s'engager dans un chemin de +conversion+, et non pas se contenter de la répétition de ses propres convictions ecclésiologiques", indique encore la Fédération protestante.

 

"Nous confessons (reconnaissons, NDLR) tous l'Église dans son unité, sa sainteté, sa catholicité, son apostolicité. Mais +autre est la vérité de fond, autre est la forme+. C'est dans cette ligne ouverte par le pape Jean XXIII que pour notre part nous poursuivrons le dialogue en vue de l'unité sans uniformité des chrétiens et de leur témoignage", conclut la FPF.

 

Le document de la Congrégation pour la doctrine de la foi, publié mardi par le Vatican, réaffirme les thèses déjà développées dans un texte du 5 septembre 2000, "Dominus Iesus", qui avait soulevé de vives polémiques dans le monde chrétien, notamment chez les protestants, qui n'y étaient pas considérés comme des membres de véritables "Eglises".

 

Le texte de mardi affirme que l'engagement oecuménique de Vatican II "ne signifie pas que l'Eglise catholique renonce à la conviction d'être l'unique véritable Eglise du Christ".

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14862/les-protestant...

15/06/2007

Aïda Touihri (M6) chez les évangéliques : ‘’Je n’ai pas eu l’impression de découvrir une secte’’

Aïda Touihri (M6) chez les évangéliques : ‘’Je n’ai pas eu l’impression de découvrir une secte’’ 

(source Topchrétien)

Jeune journaliste d’origine tunisienne, Aïda Touihri présente sur M6 depuis le mois d’octobre, un magazine de reportages hebdomadaire intitulé "66 minutes". En moyenne, l’émission est regardée par plus de 2 millions de téléspectateurs, selon un communiqué de la chaîne.

 

Depuis plusieurs semaines, Aïda Touihri s’est penchée sur le milieu évangélique, et a découvert un Christianisme qu’elle ne connaissait pas. Au cours de cet entretien, elle nous partage ses impressions et nous présente le reportage - actuellement en cours de montage - qui sera diffusé le dimanche 17 juin à 17h40.

 

Propos recueillis par Paul Ohlott.

 

TopInfo : Comment vous est venue l'idée de réaliser un reportage sur les évangéliques dans le cadre de l'émission "66 minutes" ?

 

aida-touihriAïda Touihri : C’est une idée que nous avions depuis la rentrée, parce que l’été dernier il y a eu de nombreux rassemblements à Paris avec des prédicateurs célèbres. On s’est rendu compte alors qu’il y avait beaucoup de chrétiens évangéliques en France, et beaucoup plus qu’on ne le croyait en fait… Et puis, ces dernières semaines, on a vu que les Renseignements Généraux avaient lancé une enquête. On a donc pensé que c’était le bon moment. L’émission cherche à répondre à toute une batterie de questions :

 

Faut-il avoir peur des évangéliques ? Qui sont-ils ? Pour quelles raisons connaissent-ils une telle croissance ?... Et je précise que nous avons voulu nous intéresser uniquement aux évangéliques français, parce que le milieu américain avait déjà été couvert médiatiquement. En outre, on ne voulait pas mélanger les genres, afin de ne pas causer une assimilation pouvant s’avérer trompeuse.

 

Que saviez-vous auparavant sur les évangéliques ? Et avez-vous été surprise par ce que vous avez vu sur le terrain ?

 

Je ne savais pas grand-chose sur les chrétiens évangéliques, ce qui m’a permis d’ailleurs d’être vierge sur tous ces clichés qui sont répandus. Je me suis plongée à fond dans ce dossier, je me suis beaucoup renseignée et j’ai rencontré pas mal de personnes de ce milieu. Jean-Arnold De Clermont m’a dressé le portrait de ces ‘’nouveaux protestants’’, mais j’ai rencontré aussi le pasteur Yvan Castanou de l’Eglise Impact Centre Chrétien, etc. Et finalement je me suis rendu compte que tout le monde se connaissait, c’est un véritable réseau.

 

 

Que va-t-on trouver dans ce reportage ? Quels sont les événements que vous avez couverts ? Quelles églises ou œuvres avez-vous filmées ?

 

Une grande partie du reportage présentera la manifestation qui s’est déroulée au Zénith de Rouen. Il s’agit de "Pentecôte 2007", organisée par le pasteur Freddy De Coster de l’Eglise Baptiste de Honfleur. Nous sommes allés sur place pendant trois jours et nous avons vécu vraiment des moments forts, parce que c’était un rassemblement où l’on fêtait un anniversaire… celui du Saint-Esprit. Pendant ces trois jours intenses, nous avons filmé beaucoup de choses différentes et nous avons suivi plusieurs chrétiens pour qu’ils nous parlent de leur foi. De cela, j’ai pu m’apercevoir qu’il n’y avait pas un évangélique, mais des évangéliques. C’est un milieu très divers où chacun vit sa foi différemment et avec beaucoup de tolérance. Ensuite, nous avons rencontré les responsables de TopChretien.com, parce que le reportage s’intéresse à la mission des évangéliques, c'est-à-dire : proclamer l’Evangile. Ils nous ont donc montré comment Internet pouvait être un outil formidable d’évangélisation. Et dans ce même objectif, nous avons suivi quelques sorties d’évangélisation organisées par le Centre Evangélique Philadelphia du pasteur Paul Ettori. Il y aura donc deux volets. Tout d’abord, on va tenter de montrer qui sont les évangéliques français au travers de leur culte et de leur foi. Puis, dans un second temps, on va s’intéresser de près à leurs méthodes d’évangélisation.

 

Vous avez parlé de foi tolérante, ce n’est pas habituellement ce que l’on entend dans les médias, puisque souvent les évangéliques sont accusés d’être des sectes… Quel regard portez-vous sur eux aujourd’hui ?

 

Personnellement, je n’ai pas eu l’impression de découvrir une secte. Il y a certainement des pratiques qui peuvent étonner, comme les transes, mais qui existent finalement dans beaucoup de religions, y compris dans le catholicisme avec le renouveau charismatique. Non, je n’ai pas eu le sentiment d’avoir filmé des sectes, mais comme dans tout mouvement religieux, il y a évidemment des petites formes d’extrémisme ou de fondamentalisme. Quoi qu’il en soit, on ne s’est pas intéressé à la petite portion d’extrémistes qu’il peut y avoir dans le milieu évangélique, encore une fois comme partout ailleurs, mais on s’est tourné vers la majorité des pratiquants.

 

Vous êtes allée dans les bureaux du TopChrétien : l’impact de ce portail sur Internet vous a-t-il étonnée ?

 

Oui, j’ai été étonnée. Je ne pensais pas que l’impact était aussi fort, et concernait autant de pays dans le monde, notamment avec les sites connaitredieu.com en langue arabe et chinoise. J’ai été vraiment surprise de voir le nombre de personnes qui pouvaient découvrir l’Evangile par ce moyen. 

 

Le site de l’émission 66 Minutes 

 

Information : Diffusion le dimanche 17 juin à 17h40 et rediffusion le samedi 23 juin à 13h55.