11/04/2008

Descendants d’Abraham : la division

abraham

 

Les juifs

Les écritures sacrées du judaïsme sont comprises dans le Tanakh, un acronyme pour Torah, Nevi'im (Prophètes), et Ketouvim (Écrits).

Le Tanakh est connu sous le nom de Bible hébraïque. Il fut étudié et suppléé par une tradition orale : le Midrash, la Mishna, les Talmuds, et la littérature rabbinique ultérieure, qui fut déclarée faisant autorité à l'égal de la Torah. Cette position ne fut toutefois acceptée que du pharisaïsme et des mouvances issues de celui-ci, dont le judaïsme actuel, dit "rabbinique". D'autres courants, tels que le sadduçaïsme puis plus tard le karaïsme ne reconnaissent pas l'autorité de la loi orale à l'égal de la loi écrite. Les samaritains ne reconnaissent pas non plus le Talmud.

 

Le texte hébraïque du Tanakh, et de la Torah en particulier, est considéré comme sacré jusqu'à la dernière lettre. La transcription ne peut être réalisée qu'au cours d'une procédure excessivement exigeante : la moindre erreur, fût-ce d'une lettre, une ornementation, un symbole sur l'ensemble des lettres (plus de 300.000) qui constituent le texte hébraïque rend l'ensemble du Sefer Torah passoul (impropre à l'usage rituel). C'est pourquoi être sofer ("scribe") est une affaire de spécialiste, demandant minutie, patience et concentration. Écrire et revérifier le texte prend un temps considérable.

 

Les chrétiens

 

Les chrétiens reconnaissent bien sûr le Tanakh, il est inclus dans la Bible et appelé Ancien testament.

Beaucoup de chrétiens croient que la relation entre l'ancien et le Nouveau Testaments dans la Bible signifie que le judaïsme a été remplacé par le christianisme comme le "nouvel Israël" — et certains pensent que les enseignements de Jésus décrivent Israël non pas comme un endroit géographique mais comme une association avec Dieu et une promesse de salut dans le Royaume de Dieu.

 

Il y a 3 grands groupes de chrétiens :

 

Les catholiques

 

Le catholicisme est né vers le 4e siècle. Sur la base du christianisme, se sont greffées des traditions, des superstitions, des croyances ‘païennes’ et populaires (tel l'assomption de Marie, le culte de Marie, le baptême de bébé, les 7 sacrements, les communions ...). Bref, souvent en manque d'instruction, des hommes se sont laissés influencer par d'autres hommes qui leur imposaient des croyances et abusaient de leur ignorance.

 

Aujourd’hui, de nombreux catholiques reviennent aux valeurs de la bible seule et cela produit une bonne impulsion qui peut unir les chrétiens.

Puisse Dieu poursuivre son œuvre dans leurs cœurs

 

Les orthodoxes

 

Entre l’église catholique et l’église orthodoxe, il n’y a que des différences théologiques très fines, mais la principale différence, qui les a séparé en 1054, est la non reconnaissance du pape. Chaque grande église orthodoxe a son pope !

 

Les protestants

 

Le protestantisme est un mouvement réformateur visant au retour aux valeurs uniquement bibliques du christianisme. La Bible étant le point commun des chrétiens, elle doit les unir et non les diviser.

Luther, un moine, trouvait honteux le comportement de l’église catholique, car cela n’avait rien à voir avec le message de Jésus. Il a fait scission pour protester contre ces pratiques honteuses.

 

Pas de pape, ni pope, ni ‘père’ : « Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » (Matthieu 23:9 LSG)

Pas de « sacrement » à proprement parler, seuls deux actes de soumission à dieu : baptême et Cène. « (...) faites ceci en mémoire de moi. » (Luc 22:19 LSG)

Pas de culte à Marie, pas d’immaculée conception : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme » (1 Timothée 2:5 LSG)

Etc...

 

Les musulmans

 

Le livre saint par excellence de l'Islam est le Coran (Qur'an), comprenant 114 sourates (chapitres). Cependant, les Musulmans croient aussi aux textes religieux du judaïsme et du christianisme, dans leur forme originelle, et non actuelle, car elle aurait été selon eux corrompue au fil des âges. (Ce que contredisent les archéologues)

Le Qur'an inclut plusieurs histoires issues de ou fortement similaires à la Bible hébraïque, et mentionne Jésus à de nombreuses reprises, en tant que prophète divinement inspiré (mais nie son sacrifice à la croix.) Toutefois, les nombreux commandements du Tanakh et les préceptes du Nouveau Testament ne sont pas adoptés tels quels, mais remplacés par de nouveaux commandments directement révélés à Mahomet par Allah (à travers Gabriel) et codifiés dans le Qur'an.

Le Coran ne sépare pas le temps historique du temps du rêve car, contrairement à la Bible, on y trouve des génies, des animaux qui parlent, des hommes changés en porc ou singe,...

Les propos tenus envers les juifs et les chrétiens sont assez hostiles.

Coran 9 :28-30. « Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu'impureté : qu'ils ne s'approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. Et si vous redoutez une pénurie, Allah vous enrichira, s'Il veut, de par Sa grâce. Car Allah est Omniscient et Sage.

Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés.

Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)? »

 

De même que les juifs rabbanites possèdent un complément oral à la Loi écrite, le Qur'an possède les Hadith, un ensemble de livres écrits par des auteurs ultérieurs compilant les paroles de Mahomet.

 

Il y a 2 grands groupes de musulmans :

Les sunnites

Les Hadith et la biographie de Muhammad (sira) forment la Sunnah, un élément scriptural supplémentaire au Qur'an, et ceux qui y adhèrent sont les Musulmans sunnites. Au neuvième siècle, six compilations de Hadiths avaient été jugées dignes de foi par les Musulmans sunnites.

 

Les chiites

Les Musulmans chiites (adeptes de la shî'at 'alî, le parti d'Ali), ne considèrent aucun Hadith comme sahih, et ne sont acceptés que ceux qui ne semblent pas de désaccord avec le Qur'an.

 

 

 

La recherche de la vérité devrait nous unir... Discutons-en avec respect et dans la paix.

 

26/01/2008

Que signifie AMEN ?

AMEN

 

Amen est un mot employé par tous - même par les païens - qui revient souvent dans l'Ancienne Alliance et dans la Nouvelle Alliance. Des générations ont prononcé et ponctué la prière de la foi.

 

Ce mot n'est ni grec, ni latin mais est bien HEBREU et signifie « vérité ».

 

AmenOn pense souvent que le fait de dire Amen signifie juste que l’on est d’accord avec ce qui vient d’être dit. Mais ce mot est beaucoup plus riche en signification que cela.

Il y a cette notion d’accord, raison pour laquelle les talmudistes disent que celui qui dit Amen dit qu’il est d’accord avec ce qu’il a été dit, mais au-delà de ça Amen est un acrostiche.

Aleph  a première lettre utilisée pour El qui signifie Dieu (ou Adonaï qui signifie Seigneur)

Mem  mEï deuxième lettre utilisée pour Melek qui signifie Roi

Noun  !  Troisième lettre utilisée pour Naman qui signifie "fidèle" et "en qui nous avons confiance"

 

Donc lorsque nous disons Amen, nous acceptons à la fois l’idée d’un Dieu créateur (El), qui soit roi (Melek) de qui on a accepté la loi au moment de la révélation du Sinaï et en qui nous avons confiance (naman).

 

Même dans les textes évangéliques, lorsque Jésus dit « en vérité, en vérité », cette expression riche en signification n’a pas été traduite en grec mais a été maintenue en hébreu :   avmh.n avmh.n le,gw soi (=amen amen lego soi=en vérité en vérité je te le dis)

 

On retrouve le mot Amen 103 fois dans le nouveau testament dont 76 fois de la bouche de Jésus.

Voici les plus importantes :

 

1. LE CIEL OUVERT : s'adressant à Nathanaël :

Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme. (Jean 1:51 LSG)

 

2. LA NOUVELLE NAISSANCE : s'adressant à Nicodème :

Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. (Jean 3:5 LSG)

 

3. LA RESURRECTION :

En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. (Jean 5:25 LSG)

 

4. JESUS EST LA PAROLE ET EST LE PAIN DE VIE

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel; (Jean 6:32 LSG)

 

5. "Je Suis" : affirmation de sa divinité

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. (Jean 8:58 LSG)

 

6. La porte du salut

Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. (Jean 10:7 LSG)

 

7. La mort à soi-même : nous laissons le Messie agir dans notre vie comme il le veut : il est appelé le TSEMAH : la plante de Dieu

En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. (Jean 12:24 LSG)

 

8. LES DISCIPLES SUIVENT LE CHEMIN DU MAITRE

En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.  Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez. (Jean 13:16-17 LSG)

 

9. IMPORTANCE DE RECEVOIR LES PAROLES DE JESUS 

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui reçoit celui que j'aurai envoyé me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. (Jean 13:20 LSG)

 

10. LES DISCIPLES FONT LES MEMES OEUVRES QUE LE MAITRE 

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père;  et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. (Jean 14:12-13 LSG)

 

11. IMPORTANCE DE LA PRIERE AU PERE, AU NOM DE JESUS

En ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.  Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. (Jean 16:23-24 LSG)

13/10/2007

Conversion d’Isaac, le rabbin.

IsaacConversion d’Isaac, le rabbin.

 

" Tes yeux verront le roi dans sa beauté ; ils contempleront le pays lointain " Esaïe 33:17

 

Isaac Lichtenstein naquit de parents juifs. Intelligent, il mettait toute son ardeur à l'étude. D'une conscience délicate, il accomplissait les rites du judaïsme avec une rigueur exceptionnelle. Ses progrès furent rapides et, à vingt ans, il était déjà rabbin. Il avait la conviction que l'enseignement du Christ était hostile à sa nation et qu'à cause de lui les Juifs se trouvaient partout persécutés.

 

Vers l'âge de cinquante ans, il décida de se documenter sur ce problème : il entreprit la lecture du Nouveau Testament. Il y trouva bien autre chose que ce qu'il y cherchait : il saisit par la foi Jésus pour son Sauveur. " Ce fut, dit-il, de la lumière qui rayonna sur moi. Je compris que, comme dans le passé, le Dieu de nos pères marchait devant eux dans la nuée pour leur montrer le vrai chemin, ainsi Jésus a marché devant nous pour nous préparer le chemin du salut ".

 

Pendant plusieurs années, le rabbin Lichtenstein fut un disciple secret de Jésus. Mais cela ne pouvait durer plus longtemps. Il confessa ouvertement le Seigneur Jésus comme son Sauveur. La haute autorité rabbinique lui demanda de se rétracter. Il refusa. La persécution devint plus violente : on l'obligea à quitter le pays. Malade et ruiné par ses adversaires, il se retira à Budapest et continua à proclamer la bonne nouvelle du salut par la foi en Jésus.

 

Il s'endormit dans la paix du Seigneur au début du siècle dernier. Peu avant de mourir il disait: " Je vois déjà le pays de la promesse et, de l'autre côté de la rive, le Roi dans sa beauté, Jésus-Christ ".

 

A lire (en anglais) :

http://www.messianicassociation.org/bio-lichtenstein.htm