01/07/2010

Plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde

Il faut donner plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde
Source : CPDH
Dans une résolution adoptée par la récente Assemblée générale du Réseau évangélique suisse (RES), les chrétiens de conviction évangélique ont souhaité attirer l’attention des médias sur les restrictions à la liberté religieuse qui touchent les minorités religieuses, et qui affectent tout particulièrement les chrétiens, en particulier ceux de conviction évangélique. Selon une récente étude du Pew Research Center, près de 70% de la population mondiale vit dans des pays où il existe de fortes restrictions dans le domaine religieux.

Lire la suite :

 Communiqué Réseau Evangélique Suisse 

Source : Réseau Evangélique Suisse (RES) - Jean-Paul Zürcher - Secrétaire général

Lire également :
A TOUTES EPREUVES, LA REALITE DE L'EGLISE PERSECUTEE AUJOURD'HUI de R. Boyd-MacMillan chez Excelsis
atouteepreuve


et aussi :

21/06/2010

Jour du Christ 2010

Le 13 juin, 25.000 chrétiens, essentiellement protestants évangéliques, ont envahi le Stade de Suisse à Berne.

 

19/12/2009

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Par Yann

Morocco_flagL'hypocrisie musulmane dans toute sa splendeur. Tandis que la police marocaine arrête des chrétiens soupçonnés de chercher à propager leur foi - car cela porte préjudice aux valeurs religieuses du Royaume - le conseil des Oulémas du Maroc condamne l'interdiction des minarets en Suisse, la considérant comme « une forme d'extrémisme et d'exclusion » et «contraire à l'image civilisée que les Musulmans se font de la Suisse». Où sont les protestations de Cohn-Bendit ?

La police judiciaire de Oujda a arrêté vendredi dernier 17 personnes dans la ville de Saïda, parmi eux des étrangers, qui ont assisté à une réunion publique qui n'était pas autorisée en vertu de la loi en vigueur. Cette réunion s'inscrivait dans le cadre de la propagation de la foi chrétienne, et visait à attirer de nouveaux adeptes parmi les citoyens.

Un communiqué du ministère de l'intérieur cité par l'agence Maghreb Arabe Presse a rapporté que l'intervention de la police est intervenue après la réception des informations selon lesquelles un comportement suspect, ayant un rapport avec des travaux prosélytes, porterait préjudice aux valeurs religieuses du Royaume.

La même source a souligné qu'au sein des détenus étrangers, deux missionnaires étaient originaire d'Afrique du Sud, et un du Guatemala, il a ajouté que dans le cadre de cette affaire, un ressortissant suisse avait été également arrêté accompagné de deux citoyens marocains.

L'informateur a ajouté que les opérations de fouille ont permis la saisie de nombreux outils de prosélytisme, entre autres des livres, des CD en langue arabe et en d'autres langues étrangères.

Après l'approfondissement des recherches par la police, différentes procédures d'expulsion seront appliquées à l'encontre des ressortissants étrangers détenus en conformité avec les exigences de la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers au Royaume du Maroc.

Le Maroc a expulsé en Mars dernier cinq femmes d'origine européenne après qu'elles aient été accusées d'exercer des activités missionnaires chrétiennes sur le territoire.

Source : Hespress

16/06/2008

Les évangéliques contre la pauvreté

Onze organisations d’entraide créent Interaction pour unir leurs forces

 

Les évangéliques rassemblent leurs forces pour agir contre la pauvreté

(Source Journal Chrétien -  lundi 9 juin 2008, par Jean-Paul ZÜRCHER)

 

arton16769-209e2Agir ensemble, sur la base de valeurs chrétiennes, pour un monde respectant des critères de justice, dignité et sécurité pour tous les êtres humains. Voilà la mission commune qu’entendent poursuivre les onze œuvres d’entraide évangéliques suisses avec Interaction, le nouvel organe de coopération fondé vendredi dernier 6 juin 2008 à Berne. Se définissant comme un groupe de travail de l’Alliance évangélique suisse, Interaction veut prendre ses responsabilités dans le paysage suisse pour aider à lutter contre la pauvreté.

 

Genève et Zürich, le 9 juin 2008 (jpz) – Saluée comme un événement majeur par la trentaine de participants présents à Berne pour l’assemblée constitutive, « la décision de onze organisations de fonder ensemble un centre de compétence dans les domaines de la coopération au développement, de la politique de développement et de l’aide humanitaire va faire date », déclarait Hansjörg Leutwyler, secrétaire général de l’Alliance évangélique suisse (AES) et président nouvellement élu de Interaction. Un comité intérimaire de 6 personnes va accompagner

 

 Renforcer la sensibilisation aux problèmes liés à la pauvreté

Interaction est fondée au moment où les chambres fédérales discutent du budget qui va être accordé à l’aide au développement pour les quatre prochaines années. 200’000 signatures ont été déposées le 26 mai à Berne pour demander au gouvernement d’honorer ses promesses en faisant passer l’aide au développement de 0,4% à 0,7% du PIB. « C’est le hasard du calendrier qui veut que Interaction soit créé au moment même où le problème de la faim fait la une de l’actualité, et que beaucoup de citoyens demandent une augmentation accrue de l’aide en faveur des plus pauvres, de ceux qui vivent avec moins de 1 franc par jour. Mais ce hasard nous montre aussi l’actualité brûlante de ce que nous sommes en train d’entreprendre », déclare Jean-Paul Zürcher, secrétaire général du Réseau évangélique, branche romande de l’AES. Et de préciser le sens de l’action à entreprendre : « La vie et l’œuvre de Jésus-Christ sont pour nous un modèle et une source d’inspiration. Notre action est motivée par l’amour du prochain. InterAction a une compréhension globale, intégrale de la mission : agir d’après les valeurs de l’Evangile dans tous les domaines de la vie et le vivre en paroles et en actes, en particulier auprès des personnes défavorisées. Voilà pourquoi Interaction veut être présente dans le domaine de la coopération au développement et de l’aide humanitaire, tout comme de la politique de développement, en vue d’un développement durable et juste pour tous les hommes des générations présentes et futures. »

 

 Agir pour plus de justice, de dignité et de sécurité pour tous les humains

L’idée de se constituer sous forme d’association a germé progressivement de part et d’autre de la barrière linguistique. La campagne « StopPauvreté.2015 » initiée en 2005 a permis de travailler ensemble dans le domaine de la sensibilisation à la pauvreté. La création d’une Plateforme chrétienne de développement en Suisse romande a permis aux organisations de poser les premières pierres d’un travail commun dans la coopération au développement. Une rencontre avec Konrad Specker, responsable de la section ONG de la direction du développement et de la coopération suisse (DDC), a montré la nécessité de faire ses preuves et d’unir les forces en vue d’obtenir la crédibilité nécessaire pour obtenir des subventionnements publics.

 

C’est cette volonté de renforcer l’action commune qui a poussé les onze organisations suivantes à créer Interaction : Diakonia, Espoir pour ceux qui ont faim (FHI), Frontiers, Interserve, Jéthro, Licht in Lateinamerika (LiL), Mission évangélique au Tchad (MET), Morija, Schweizer Allianzmission (SAM), SIM International, TearFund Schweiz. Une dizaine d’autres organisations sont déjà sur les rangs pour rejoindre la nouvelle association prochainement.

 

Interaction est une association composée de missions, d’œuvres d’entraide chrétiennes et d’organisations qui s’engagent dans la coopération au développement, l’aide humanitaire et la politique de développement. Elle représente une communauté d’apprentissage d’œuvres chrétiennes d’horizons divers. Association au sens du droit suisse, Interaction est un centre de compétence de l’Alliance évangélique suisse dans les domaines de la coopération au développement, de la politique de développement et de l’aide humanitaire.

 

L’Alliance évangélique suisse (AES) est un mouvement de chrétiens issu aussi bien des Eglises dites historiques (réformées) que des Eglises de professants (évangéliques). L’organisation faîtière regroupe environ 550 Eglises réformées et évangéliques et une centaine d’organisations. Au plan national, l’Alliance évangélique estime sa base à quelque 250’000 personnes. L’AES se compose des deux bureaux régionaux, le Réseau évangélique (pour la Suisse romande) et la SEA-DS (pour la Suisse alémanique). A l’échelon international, l’AES est membre de l’Alliance évangélique européenne (AEE) et de l’Alliance évangélique mondiale, qui représente 430 millions de chrétiens dans 127 pays.

 

21/02/2008

Suisse : Ces évangéliques méconnus

suisseSuisse : Ces évangéliques méconnus 

 

Une étude vient de paraître (Ed. Labor et Fides) sur les Eglises évangéliques de Suisse, lesquelles groupent 150’000 croyants dans 1500 communautés et Eglises.

 

Les chrétiens de tendance évangélique ne se distinguent du « Suisse moyen » ni par leur revenu ou leur formation - on compte parmi eux autant d’universitaires que dans le reste de la population - ni par leur habitat - ils résident tant en ville qu’à la campagne. C’est leur mode de vie et leurs positions morales qui diffèrent : plus de 80% d’entre eux lisent la Bible et prient chaque jour, et se rendent au moins une fois par semaine au culte. Ils ont davantage d’enfants (1,9 par femme contre 1,4), et les mères occupent moins souvent un emploi rémunéré que dans le reste de la population. Enfin, 50% des évangéliques ne votent pas pour les partis qui leur sont traditionnellement proches, comme l’Union démocratique fédérale (UDF) ou le Parti évangélique (PEV). Ils témoignent d’une ouverture politique que leurs positions idéologiques (souvent opposées à l’avortement, à l’homosexualité et aux relations sexuelles avant le mariage) ne laissent pas deviner. Olivier Favre, sociologue et pasteur de l’Eglise évangélique apostolique de Neuchâtel, a procédé à une étude à partir de 1100 questionnaires. Interview.

 

La Vie protestante : Comment distinguer les évangéliques suisses ?

 

Olivier Favre : Ils représentent près de 2% de la population du pays, près de 3% si on leur ajoute les évangéliques membres des paroisses réformées. Ils sont en expansion, de 0,5 à 1% ces dernières années. Cinq caractéristiques leur sont propres : l’importance donnée à l’autorité de la Bible et du Christ ; l’aspect missionnaire - tout chrétien évangélique entend diffuser sa foi autour de lui ; l’insistance accordée à la conversion personnelle, soit au moment où il décide de vouer sa vie à Jésus. Enfin, le fait de se sentir d’abord chrétien évangélique, membre d’un même milieu plutôt que d’une paroisse.

 

La VP : Vous décelez pourtant des différences au sein de ce même milieu...

 

O. F. : Un tiers des chrétiens évangéliques se reconnaissent dans les Eglises pentecôtistes ou charismatiques. Ils accordent une place importante, dans le culte, à la musique et à la louange. Ils croient au baptême du Saint-Esprit et aux dons spirituels accordés aux adeptes. Plus de la moitié se reconnaissent dans le groupe des « modérés », le plus proche du protestantisme officiel. Dans le canton de Berne par exemple, l’Evangelische Gemeinschaft ne s’est jamais vraiment séparée de l’Eglise officielle. Se rattachent également à cette tendance les Eglises méthodistes, l’Eglise libre de Genève ou de Neuchâtel, et les 37 Assemblées et Eglises Evangéliques de Suisse romande. Dans cette partie du pays, le nouveau Réseau évangélique réunit donc les « modérés » et les charismatiques. A l’opposé, 10% des évangéliques sont des chrétiens très conservateurs, aux normes d’habillement parfois strictes et opposés à toute collaboration avec l’Eglise réformée. En Suisse romande, il s’agit des darbystes ou du Bruderverein en Suisse alémanique.

 

La VP : Mais, en général, les évangéliques sont tout de même assez conservateurs...

 

O. F. : Pour un évangélique, la Bible a été inspirée par Dieu lui-même et ne doit pas être lue au second ou au troisième degré, même si elle peut être réactualisée. Par exemple, même si Saint Paul affirme que la femme doit porter un voile pour prier, la plupart des évangéliques ne le font pas. Ils conservent cependant une morale judéo-chrétienne traditionnelle (condamnation de l’avortement ou de l’homosexualité, etc.). Par conséquent, dans les médias, l’image de marque des évangéliques n’est pas bonne : soit on ignore de quoi il s’agit, soit on livre un cliché rigoriste de gens peu impliqués dans la société. On méconnaît les engagements démocratiques et humanistes d’avant-garde de l’Eglise évangélique, qu’il s’agisse d’Henri Dunant, co-fondateur de l’Alliance évangélique de Genève et père de la Croix-Rouge, de l’Armée du Salut, qui fit scandale à ses débuts en permettant aux femmes de prêcher, ou du pentecôtisme, une des premières communautés à réunir Noirs et Blancs aux Etats-Unis. Aujourd’hui, bien des évangéliques restent convaincus que la société leur demande un engagement dépassant la défense d’une morale judéo-chrétienne. Mais ils peinent à communiquer ces nuances.

 

La VP : La méfiance du public ne s’explique-t-elle pas par l’impression que ces Eglises font feu de tout bois pour se gagner des adeptes (publications tapageuses, cultes « branchés » destinés aux jeunes, cours Alpha) et financer leurs activités ?

 

O. F. : Il peut y avoir des maladresses dans la manière d’énoncer le message. Utiliser une forme adaptée et contemporaine ne pose pas de problème en soi ; il ne faut cependant pas que la forme l’emporte sur le fond. Les cours Alpha, ces soirées de discussion ouvertes à tous, dispensant un catéchisme de base suivi d’un repas, sont souvent donnés ici par des chrétiens dont la foi est évangélique. Ces cours ont cependant été créés en Angleterre par l’Eglise anglicane, et en France ce sont les catholiques qui les reprennent et les diffusent avec succès. Quant à la dîme, soit au fait de verser 10% du salaire pour financer les activités de l’Eglise, c’est un principe tiré de l’Ancien Testament que beaucoup d’évangéliques pratiquent.

 

Sylvie Fischer - ProtestInfo

 

 

11/02/2008

Un demi million de bibles vendues grâce à la Société biblique de Genève

biblePlus d'un demi million de bibles à prix cassés vendues en trois mois 

 

Plus d'un demi-million de bibles proposées à un prix particulièrement attractif par une maison d'édition suisse ont été vendues depuis novembre dans différents pays francophones.

En France, 217.000 exemplaires de la dernière traduction de la Bible éditée par la Société biblique de Genève et disponible notamment dans les supermarchés pour 1,50 euro, ont déjà été vendus.

 

L'opération a également rencontré un franc succès en Afrique francophone où 240.000 exemplaires ont été écoulés, les Belges et les Suisses achetant un total de 40.000 exemplaires, les Canadiens 25.000 et 5.000 bibles ont été vendues en Haïti.

 

"Nous avons lancé il y a quinze jours l'édition de 300.000 nouveaux exemplaires", a indiqué à l'AFP Jean-Pierre Bezin, directeur de la Société biblique de Genève. 550.000 exemplaires avaient été mis en circulation depuis novembre dernier.

 

Cette traduction rajeunit l'édition précédente proposée par la Société biblique de Genève en 1979. Celle-ci était déjà vendue à prix modique, pour l'équivalent de 2,50 euros.

 

Si en France les supermarchés ont accepté l'idée de placer la Bible sur leurs étalages, ce ne fut pas le cas en Suisse, où l'ouvrage n'est disponible qu'en librairie.

 

La Société biblique de Genève, de tradition protestante évangélique, a été fondée en 1917. Elle est à l'origine des Maisons de la Bible dont la mission est d'éditer et de diffuser la Bible et des publications chrétiennes.

 

 

07/11/2007

Concert Philippe Decourroux - Photos

Voici quelques photos de la « journée missions » de jeudi dernier

(http://christianisme.skynetblogs.be/post/5157641/journee-...)

avec notamment le concert de Philippe Decourroux.

Visitez le site de Philippe : http://www.decourroux.ch/

JourneeMissions2007-1
Philippe1
Philippe2