29/12/2009

Mon détracteur n'en dort plus la nuit...

Je dois dire que j'ai beaucoup de plaisir à lire le blog de mon plus fidèle détracteur.  Il ne dort plus la nuit tant mon petit blog le contrarie. Quelle puissance pour un petit blog de 250 visiteurs par jours...

Ses ripostes : le mensonge et me faire passer moi pour le menteur. Classique. Mais avec un tel acharnement vis à vis de moi, cela s'appelle du harcellement.

J'invite tous mes lecteurs à vérifier l'authenticité des articles publiés (comme la Bible le dit elle-même en actes 17:11), ce n'est ni à moi ni à un politicard islamisant de vous dire ce qu'il faut penser, si vous avez des doutes, contactez directement les responsables du site "portes ouvertes" et prenez tous les renseignements que vous désirez.

Au sujet de l'Ethiopie, il a un demi-siècle de retard...mais cela ne m'étonne pas à son âge :-) 
L'islam s'est acharné sur ce  fier pays qui a résisté vaillamment à toutes attaques des armées islamiques depuis le 7e siècle et même celles de l'état fasciste d'Italie pendant la seconde guerre mondiale.  Mais les exactions musulmanes et la nécessité de se défendre épuisèrent ce beau pays et le désorganisèrent (tout le monde se rappelle de la terrible famine dans les années 70).
Je dois être un vilain islamophobe pour constater que l'acharnement islamique a détruit ce beau pays... Et il ose dire que les musulmans subissent les persécutions des chrétiens ? Je pense que tout le monde aurait eu un bon fou rire si ce n'était pas aussi grave.

Concernant mon dernier article, vous pouvez déjà lire les articles suivants et ensuite contactez les responsables :
http://www.portesouvertes.fr/fr/CDL/cdl_details.php?id=53
http://www.portesouvertes.fr/informer/maps/details2.php?i...

Je voulais vous rappeler, cher détracteur, que Dieu vous observe...mais croyez-vous en Dieu seulement ?  Puisse-t-Il vous ouvrir les yeux et le coeur.

 

18/03/2008

« Mohammed dans Esaïe 29:12 » ? (Un prophète qui ne sait pas lire)

Réponse à « Mohammed dans Esaïe 29:12 » (Un prophète qui ne sait pas lire)

 

Un musulman que nous appelerons M.A. fait plusieurs réclamations pour arguer que Mohammed est prévu dans la Bible. Une de ces réclamations est qu' Esaïe 29:12; est une prophétie au sujet de Mohammed. Voyons ses mots:

 

Esaïe 29:12

 

Le prophète Isaïe, parlant de la révélation d’un document:

“On le donne alors à celui qui ne sait pas lire en disant: Lis donc ceci. Il répond: je ne sais pas lire.”

Cette prophétie ne s’accorde avec aucun prophète de la Bible.

Des siècles plus tard, cependant, elle se réalisera, mot pour mot avec Mohammad(pbsl), confirmé encore par le Coran S7V157.

 

 

Plusieurs choses sont à dire.

 

Premièrement pour pouvoir affirmer qu'Isaïe 29:12  fait référence à Mohammed, M.A. assume que Mohammed était illettré, seulement ceci n'est pas réellement exact selon les sources musulmanes.

 

 

Des hadiths sahih (authentiques) indiquent:

 

Rapporté par Ursa,

Le Prophète ECRIVA le (contrat de mariage) avec Aisha alors qu'elle avait six ans et consomma son mariage avec elle alors qu'elle avait neuf ans et elle resta avec lui durant neuf années (c.-à-d. jusqu'à sa mort). Sahih Bukhari, Volume 7, Book 62, Number 8

 

D'après Anas bin Malik,

Un jour, le Prophète ECRIVAIT une lettre, ou avait l'idée d'écrire une lettre. Il a été dit au Prophète qu'ils ne liraient pas les lettres à moins qu'elles aient été scellées. Ainsi le prophète a obtenu un anneau argenté avec "Muhammad l'Apôtre d'Allah" gravé dessus. J'étais en train d'observer son blanc (de l'anneau) scintillez sur la main du prophète. Sahih Bukhari, Volume 1, Book 3, Number 65

 

D’après Al-hariri' ibn `Azib (qu'Allah soit satisfait de lui),

Lorsque le Prophète (pbAsl) conclut avec les polythéistes la trêve d'Al-Hudaybiya, `Alî ibn 'Abî Tâlib se mit à consigner par écrit les conditions de l'arrangement; et il écrivit: "Voici à quoi souscrit Muhammad, l’Envoyé d'Allah". - "Nous n'acceptons pas cette rédaction, déclarent les infidèles, car si nous savions que tu es bien l'Envoyé d'Allah, nous ne t'aurions pas combattu". - "Efface-le", dit le Prophète à `Alî. - "Par Dieu! répondit ce dernier, je ne l'effacerai jamais". Le Prophète (pbAsl) effaça alors de sa propre main les mots contestés. Une des conditions inscrites fut que les musulmans entrent à La Mecque pourvu qu'ils la quittent après trois jours et qu'ils ne portent en entrant aucune arme sauf les Julubbân. Comme je demandai à 'Abû 'Ishâq ce que signifie le mot Julubbân, il me répondit: "Il s'agit du fourreau et de son contenu".Sahih Muslim numéro 1035 (Un Hadith semblable est trouvé chez Bukhari)

[Note: Si Mohammed a su quels mots il fallait effacer, c'est qu'il a pu les lire]

 

D'après Said bin Jubair,

Ibn 'Abbas dit, "Jeudi! Quelle (grande chose) a eu lieu Jeudi!" Alors il commença à pleurer jusqu'à ce que ses larmes aient mouillé les graviers de la terre. Puis il dit, "Jeudi où la maladie de l'Apôtre d'Allah s'est aggravée et (où) il a dit," Cherchez-moi de quoi écrire, de sorte que je puisse ECRIRE quelque chose pour vous après quoi vous ne vous égarez jamais."... Sahih  Bukhari, Volume 4, Book 52, Number 288

 

Des hadiths semblables peuvent être trouvés aux références suivantes:

Sahih Bukhari, Volume 4, Book 53, Number 393

Sahih Bukhari Volume 9, Book 92, Number 468

Sahih Bukhari, Volume 4, Book 59, Number 716

Sahih Bukhari, Volume 4, Book 59, Number 717

Sahih Bukkari, Volume 7, Book 70, Number 573

 

Ces différents rapports, montre que Mohammed savait lire. En réalité, cette prétention que Mohammed est illettré, est issue d'une mauvaise compréhension du terme ummy, que l'érudit musulman Mohammed Talbi explique:

 

« Contrairement à la légende, née de soucis faussement apologétique, c’était un homme [Mohammed] cultivé et lettré. On lisait la bible dans sa belle famille. Point besoin de rencontrer un moine au cours d’un voyage en Syrie pour être initié au judéo-Christianisme. Le qualificatif d’Ummi que lui donne le Coran, et que la tradition a interprété dans le sens d’ « illettré », signifie qu’il était « le prophète des nations » (VII, 157-158), de toutes les nations, contrairement aux prophètes d’Israël qui l’avaient précédé, y compris jésus, tous envoyé au peuple élu, dans une mission préparatoire anticipant l’universalité, pour transmettre le message du monothéisme. Le Coran (III, 20) confirme cette interprétation : « Dis à ceux qui ont reçu le livre, et au Ummiyyîn. » « Ceux qui ont reçu le livre » sont de toute évidence les juifs et les chrétiens. Qui sont les Ummiyyîn ? Ce sont de tous les autres, toutes les nations non juives, … Muhammad est justement le messager envoyé aux Ummiyyîn : « c’est lui qui a envoyé parmi les Ummiyyîn un messager des leurs, qui leur récite Ses versets, les purifie, leur enseigne le Livre et la sagesse, alors qu ‘auparavant ils étaient dans un égarement évident » (LXII, 2). Le sens d’ummi est donc ainsi bien établi. Il ne signifie en aucune manière « illettré ». il désigne les goïm ou les gentils, c’est à dire toutes les nations non juives qui n’avait pas encore reçu de Livre révélé. Muhammad, le Nabî Ummî, est donc le prophète de toutes les nations. Mohamed Talbi Universalité du Coran Ed : Acte sud cool « le souffle de l’esprit » pages 10 à 12

 

Et l'argumentation de M.A. de fondant sur deux points, dont l'un est que Mohammed est illettré, l'autre qu'Isaïe, fait prédiction d'un prophète illettré. Même, si il était correcte qu'Isaïe annonce un prophète illettré, Mohammed serait exclu à la prétention d'être ce prophète, étant donné que celui-ci, n'était pas illettré, mais lettré.

 

Deuxièmement, lorsque nous lisons le contexte d'Isaïe 29:12, nous constatons qu'il n'y a en ce passage, aucune prévision d'un futur prophète, plutôt il s'agit de l'annonce d'une punition sur Israël:

 

3 Je t'investirai de toutes parts, Je te cernerai par des postes armés, J'élèverai contre toi des retranchements. 

4 Tu seras abaissée, ta parole viendra de terre, Et les sons en seront étouffés par la poussière; Ta voix sortira de terre comme celle d'un spectre, Et c'est de la poussière que tu murmureras tes discours. Isaïe 29:3-4

 

 

Ici, en tant qu'élément de punition, nous lisons que Dieu emportera la capacité de lire (comprendre) les mots de Dieu car ils ont désobéi au Seigneur. Les versets suivants énoncent que les prophètes seront mis en état d'assoupissement, ne pouvant ainsi plus recevoir de révélation de Dieu:

 

9 Soyez stupéfaits et étonnés! Fermez les yeux et devenez aveugles! Ils sont ivres, mais ce n'est pas de vin; Ils chancellent, mais ce n'est pas l'effet des liqueurs fortes. 

10 Car l'Éternel a répandu sur vous un esprit d'assoupissement; il a fermé vos yeux, - les prophètes; il a voilé vos têtes, - les voyants.

11 Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté Que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne le puis, Car il est cacheté;

12 Ou comme un livre que l'on donne A un homme qui ne sait pas lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne sais pas lire.

13 Le Seigneur dit: Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu'il a de moi N'est qu'un précepte de tradition humaine. Isaïe 29:9-13

 

Le livre, et la personne qui ne sait pas lire, sont donc présentés en tant qu'image:

 

Ou COMME un livre que l'on donne A un homme qui ne sait pas lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne sais pas lire.

 

Le passage indiquant que Dieu met dans un état de sommeil profond les personnes concernant les sujets spirituels, de sorte que sans se soucier et se croyant bien informés, ils ne puissent lire (comprendre) ce que signifie les mots de Dieu.

 

Ainsi, nous sommes en présence d'un jugement sur Israël pour les fautes qu'ils ont commis. Il ne s'agit nullement, d'une prophétie sur l'arrivé d'un quelconque prophète.

 

Toutefois, si nous convenons aux mots de M.A. voulant qu'Isaïe 29:12 est une prévision de Mohammed. Nous devons en conclure, que nous ne pouvons pas suivre Mohammed étant donné, que celui-ci a un coeur loin de Dieu, et rends des cultes qui ne sont pas selon la volonté de Dieu, mais qui sont inventés par les hommes.

 

Pour résumer,

 

 - M.A. supposait qu'Isaïe annonçait la venue d'un prophète,

 - Cependant Isaïe, n'annonce aucun prophète, plutôt Isaïe annonce une punition sur Israël.

 - M.A. que Mohammed était illettré,

 - Cependant Mohammed, n'est pas illettré selon plusieurs hadiths sahih.

 

En conclusion, Isaïe 29:12, ne contient aucune prédiction au sujet de Mohammed, si malgré tout, certains seraient persuadés qu'il s'agirait ici d'une prédiction au sujet de Mohammed, ceux-ci devraient en conclure qu'il ne faut pas suivre Mohammed.

10/03/2008

« Mon Seigneur et Mon Dieu »

Dapres_Caravage_ThomasLa déclaration de Thomas à Jésus (Mon Seigneur et Mon Dieu) a t'elle été mal comprise?

 

Une critique de Jamal Badawi, polémiste musulman (qui se fait appelé Docteur), par rapport à la divinité de Jésus attestée par la Bible, est la suivante : Il dit

 

« Jésus a été appelé "Mon Seigneur et mon Dieu" (Jean 20:28).

Cette expression est due à la joie intense de la personne. C'est comme quand on dit "Mon Dieu !" chaque fois qu'on est étonné ou surpris. La distinction entre Seigneur et Dieu est faite dans le 1er Epître aux Corinthiens 8:6. »

 

Mr. Badawi n'a semble-t-il pas trouver meilleur "argument" contre la référence claire où Jésus est appelé "Mon Seigneur et Mon Dieu" par Thomas que de dire c'était là une exclamation due à une joie intense ou une surprise, tout comme quelqu'un qui crie aujourd'hui "O mon Dieu!" à la vue de quelque chose d'étonnant ou de choquant. Le problème avec cet argument est que Mr Badawi lit le Nouveau Testament avec un dispositif linguistique d'aujourd'hui, ce qui est une erreur chronologique.

 

En effet, un juif n'emploierait jamais le nom de Dieu en vain, particulièrement dont la façon Mr Badawi suggère puisqu'il est clairement interdit d'employer le nom du Seigneur de n'importe quelle manière blasphématoire (cf. Exode 20:7). En outre, si Thomas avait employé le nom de Dieu de cette manière Jésus l'aurait corrigé, or Jésus n'a pas du tout réagi ainsi.

 

Badawi suppose également que Thomas distinguait Jésus en tant que son Seigneur, et le Père à qui il se serait adressé comme Dieu. Et que donc Thomas s'adresse en fait à deux personnes distinctes en Jean 20:28. Le raisonnement de Badawi s'émiette par un examen plus étroit en montrant l'évidence biblique. D'abord, le verset déclare clairement que Thomas s'adressait à Jésus directement: Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu!

 

Deuxièmement, l'expression "Mon Seigneur et Mon Dieu" (en grec ho kyrios mou kai ho theos mou), et ses diverses formes, est employée ailleurs par rapport à une personne, et non deux:

 

« Réveille-toi, réveille-toi pour me faire justice! Mon Dieu et mon Seigneur (ho theos mou kai ho kyrios mou), défends ma cause! » Psaumes 35:23

 

« Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu (ho kyrios kai ho theos hemon), de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées. » Révélation 4:11

 

Par conséquent, le fait que l'expression "Mon Seigneur et Mon Dieu" est employée pour se rapporter qu'à une personne (Thomas lui répondit) par opposition à deux personnes, tout en considérant que Jésus Christ bénit la déclaration de Thomas (Jésus lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru! Jean 20:29), affirme clairement que l'expression "Mon Seigneur et Mon Dieu" s'adresse directement à Jésus Christ, que Thomas reconnaît donc comme étant Seigneur et Dieu. D'autant plus qu’un juif qui appelle n'importe qui son Seigneur et son Dieu, se trouve avec un énorme blasphème, le juif ne pouvant s'adresser ainsi qu'à Yahweh.

26/04/2007

Débat blog : Précision

Un petite précision

Pour ceux qui ont eu l’occasion de suivre le court débat sur le blog du prêtre W.C. au sujet du livre de Ratzinger, je désirais préciser que je ne me suis pas abstenu de répondre, mais que mon droit de réponse a été supprimé par ledit prêtre. Un autre visiteur (qui avait entamé le débat en question) s’est aussi vu amputé de son droit de réponse. 

Je trouve que cela fait preuve de malhonnêteté spirituelle car lorsque l’on admet le débat, on doit également admettre le droit de réponse. En manipulant les intentions des débatteurs, il y a tromperie. Encore un soi-disant « père spirituel » qui entache le christianisme.

 

Dans ma réponse, je réitérais, notamment, ma demande quant à savoir à qui vont les bénéfices des ventes du livre de Joseph Ratzinger (le « pape ») ? Cela me parait une question légitime...

 

Je vous invite à prier pour lui, pour qu’il apprenne la sagesse chrétienne, qu’il ouvre également les yeux sur son idolâtrie mariale et qu’il s’en remette à Dieu