11/06/2007

Afghanistan : Chrétiens en Pays musulmans – 6

Afghanistan : Chrétiens en Pays musulmans  – 6

afghanistan

 

Dans cette république islamique, il n'existe pas d'Eglise officielle et le nombre de chrétiens est estimé à 0,01% de la population totale. Ceux qui se convertissent au christianisme doivent affronter les pressions de la part de la famille et de la société : insultes, intimidations, agressions physiques, perte d'emploi, voire prison. L'arrestation d'Abdul Rahman, qui a été accusé d'apostasie avant d'être libéré pour désordre mental et de trouver refuge en Italie en mars 2006 en est un exemple. La couverture médiatique dont l'affaire a fait l'objet a ensuite augmenté les pressions mises sur les chrétiens de ce pays musulman ultra conservateur.

La liberté de religion est prévue dans la Constitution du pays, mais cette même Constitution interdit aussi toute loi ou disposition qui serait contraire à l'islam. Les chrétiens doivent faire preuve d'une grande prudence. Tout étranger pris en train d'évangéliser sera mis en prison puis très certainement expulsé du pays.

Après avoir été gouverné par des fondamentalistes musulmans, le pays est à présent conduit par un gouvernement de coalition. Il y a encore beaucoup d'anarchie et le gouvernement central ne contrôle pas entièrement le pays car la résistance des fondamentalistes musulmans est encore active.

(source Portes ouvertes)

10/06/2007

Yemen : Chrétiens en Pays musulmans – 5

Yemen : Chrétiens en Pays musulmans  – 5

yemen-map

 

L'année passée, plusieurs chrétiens d'origine musulmane ont été arrêtés et maltraités à cause de leur croyance en Jésus-Christ. Au moins un parmi eux a subi une forte pression jusqu'à ce qu'il cède et qu'il renonce finalement à sa foi. La Constitution du Yémen garantit la liberté de religion mais elle déclare aussi que l'islam est religion d'Etat et que toute législation a pour source la charia. Le gouvernement du Yémen accorde aux expatriés une certaine liberté pour vivre leur foi, mais les habitants ne sont pas autorisés à se convertir au christianisme (ou à une autre religion). Les convertis d'origine musulmane risquent la peine de mort s'ils sont découverts.

09/06/2007

Maldives : Chrétiens en Pays musulmans – 4

Maldives : Chrétiens en Pays musulmans  – 4

MALDIVES

 

En août 2006 nous avons appris l'arrestation d'un chrétien âgé qui a ensuite été envoyé dans un centre de réhabilitation pour drogués. Le manque de respect des libertés religieuses dans le pays reste inchangé. Dans l'archipel, il existe seulement une poignée de chrétiens indigènes qui doivent vivre leur foi en secret. Selon une stricte application de la charia, il est interdit à un musulman de se convertir à une autre religion que l'islam. Il est également impossible d'ouvrir une église et si les étrangers peuvent pratiquer leur foi en privé, il leur est interdit d'inviter un Maldivien.

(source Portes Ouvertes)

08/06/2007

Somalie : Chrétiens en Pays musulmans – 3

Somalie : Chrétiens en Pays musulmans  – 3

somalie

Au moins six chrétiens ont été tués à cause de leur foi en 2006 en Somalie. La plupart d'entre eux venaient de familles musulmanes et ont été assassinés après la découverte de leur conversion.

Une catholique italienne a également été assassinée. Des enfants de chrétiens somaliens réfugiés au Kenya auraient enfin été kidnappés par des membres des familles pour être renvoyés dans des écoles coraniques en Somalie, en vue de leur "réhabilitation". Les chrétiens représentent moins de 1% des Somalis et doivent pratiquer leur foi en secret.

La Somalie n'a pas de constitution, ni aucun texte de loi garantissant la liberté religieuse pour ses citoyens. L'islam est la religion officielle. Les pressions sociales pour faire respecter la tradition musulmane sont très fortes, particulièrement dans les zones rurales du pays. La justice est conduite selon des règles locales dans chaque région : arbitrage sur les traditions des clans, justice séculière ou loi islamique (la charia). Début juin, la capitale Mogadiscio est tombée entre les mains d'une alliance de milices islamiques après quatre mois de combats contre les seigneurs de guerre. L'Union des tribunaux islamiques (ICU) s'est constituée comme un gouvernement de substitution et a pris en charge les affaires dans les parties du pays qu'elle contrôlait. La charia fut imposée dans toute la capitale. Fin 2006, l'ICU a été repoussée par les troupes du gouvernement de transition.

(source Portes Ouvertes)

07/06/2007

Iran : Chrétiens en Pays musulmans – 2

Iran : Chrétiens en Pays musulmans  – 2

 

Après l’Arabie Saoudite, voici le 2ème pays musulman dans le classement d’indices de persécution les plus élevés : L’Iran.

iran_map

 

L'islam est la religion officielle en Iran et toutes les lois et règlements doivent être en accord avec l'interprétation officielle de la charia. La liberté de religion s'est considérablement détériorée depuis le début de l'année 2004 lorsque les partis conservateurs ont gagné les élections. La situation a empiré lorsque l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a été élu président en 2005. Bien que les chrétiens fassent partie des minorités religieuses reconnues et dont la liberté de religion est garantie, ils nous informent de cas d'emprisonnement, de harcèlement et de discrimination à cause de leur foi. Différents groupes chrétiens connus pour évangéliser la population, composée en majorité de musulmans chiites, ont été la cible des services secrets pendant l'année 2006.

On connaît au moins huit incidents où d'anciens musulmans devenus chrétiens ont été arrêtés et mis en garde à vue pendant plusieurs semaines avant d'être relâchés. Dans la plupart des cas ils ont été forcés à payer des montants importants pour être libérés sous caution et informés que leur cas reste passible de poursuites pour motif criminel. En raison des lois strictes sur l'apostasie, tout musulman qui quitte l'islam pour adhérer à une autre religion risque la peine de mort.

Une nouvelle positive est qu'un ancien colonel de l'armée, converti au christianisme et faussement accusé d'avoir caché sa foi, a été relâché après deux ans passés en prison.

(source : portes ouvertes)

 

NB : Un ami chrétien a voulu se rendre en Iran, on lui a confisqué sa Bible à la douane, motif : c’est interdit !

Ce pays a crée un bureau des minorités religieuses, d'où de nombreuses ingérences dans ces communautés. Les chrétiens ne peuvent pas dire que Jésus est fils de Dieu par exemple...

Un article intéressant sur ce lien : http://www.samizdat.qc.ca/vc/persec/iran.htm

05/06/2007

Arabie Saoudite : Chrétiens en pays musulmans – 1

1er volet d’une série évoquant les chrétiens en pays musulmans. Aujourd’hui, le pays musulman ayant le plus grand indice de persécution : l’Arabie Saoudite.

 

NB : Je souligne le fait que les sujets que j'évoquerai visent des lois religieuses et non politiques, il s’agit bien de l’application de la Charia qui est à l’origine des persécutions des minorités religieuses. Seules les lois religieuses (et non politiques) permettront de vérifier si l’Islam est véritablement une religion de paix.

Je souligne ce fait car je me doute que certains musulmans vont s’empresser d’essayer d’attaquer le christianisme (par le biais du catholicisme politique certainement), mais ils auront du mal à trouver une loi biblique qui les placerait dans la même situation. Les persécutions que l’on impute injustement aux chrétiens sont des faits politiques (venant des hommes) contre lesquels les vrais chrétiens s’insurgent car elles n’ont rien à voir avec la foi chrétienne.

 

Arabie Saoudite : Chrétiens en pays musulmans – 1

 

carte_arabie_saoudite

Même si on compte moins de chrétiens arrêtés en 2006 qu'en 2005, la situation de la liberté religieuse en Arabie Saoudite, pays gouverné par la charia, reste déplorable et inchangée en 2006. Quatre chrétiens originaires de l'Afrique de l'est ont été harcelés et arrêtés alors qu'ils s'étaient rencontrés pour un culte au deuxième trimestre de l'année dernière. Après avoir été incarcérés durant plus d'un mois dans des conditions misérables, ils ont été rapatriés dans leur pays d'origine. Ils été détenus pour avoir "prêché aux musulmans, implanté des églises et pour avoir réunis ensemble des hommes et des femmes pour la prière". Sous l'interprétation très stricte de la loi islamique, l'apostasie (la conversion vers une autre religion) est passible de la peine de mort en Arabie Saoudite. Les membres de la famille royale insistent sur le fait que les chrétiens ont la liberté de tenir un culte chez eux, mais les faits tendent à prouver le contraire et toute réunion publique religieuse non islamique est interdite.

(source Portes ouvertes)

 

 

Je trouve assez surprenant que l’Arabie Saoudite finance un nombre considérable de mosquée dans le monde occidental et chrétien (exemple :grande mosquée de Bruxelles au Cinquantenaire), mais qu’en échange, aucune église n’est permise chez eux. A ce « deal », nous occidentaux avons répondu « marché conclu ». Qui est tolérant, qui ne l’est pas ? Cherchez l’erreur !