07/10/2009

Un chrétien ouïghour jugé pour avoir "révélé des secrets d'Etat"

Un chrétien ouïghour jugé pour avoir "révélé des secrets d'Etat"

carte_chine_sinkiang432Un Ouïghour chrétien a été jugé mardi pour avoir "révélé des secrets d'Etat", à Kashgar, dans l'extrême ouest de la région chinoise du Xinjiang, mais le tribunal n'a pas rendu sa sentence, a-t-on appris auprès de son avocat. "Le procès a duré environ trois heures. Il n'était pas public", a déclaré Me Liang Xiaojun, qui, en l'absence de jugement, n'a pas souhaité faire plus de commentaire.

 

Liang Xiaojun a simplement précisé que son client, Alimjan Yimit, aussi connu comme Alimujiang Yimiti, avait plaidé non coupable et qu'il était apparu en bonne santé lors de ce procès à huis clos.

 

Les autorités n'ont pas fait savoir de quoi M. Yimit était officiellement accusé. Jointe par téléphone, une responsable du tribunal de Kashgar, qui n'a pas voulu s'identifier, avait confirmé mardi matin l'ouverture du procès, en refusant de préciser les charges pesant contre lui.

 

L'organisation chrétienne américaine China Aid, qui suit de près cette affaire, a pour sa part dénoncé un cas de persécution religieuse.

Les charges de révélation de secrets d'Etat, un motif souvent invoqué par les autorités chinoises dans des procès politiques, "sont vues comme une couverture pour une persécution religieuse et des sources estiment que la raison de la détention de M. Yimit est sa foi chrétienne (...)", a estimé China Aid.

 

Selon l'ONG, M. Yimit a été arrêté en janvier 2008 et inculpé de "mise en danger de la sécurité nationale". Quelques mois plus tôt, en septembre 2007, les autorités avaient fait fermer plusieurs entreprises possédées par des chrétiens dont la compagnie britannique Jirehouse pour laquelle Alimjan Yimit travaillait, toujours selon l'organisation.

 

Le Xinjiang est une région autonome du nord-ouest de la Chine, majoritairement peuplée de musulmans ouïghours. Sa capitale, Urumqi, a été le théâtre d'émeutes et de violences début juillet opposant des Ouïghours aux Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, qui ont fait au moins 197 morts. (belga/chds)

15/04/2008

Menace d'exécution pour un chrétien ouïgour

chine-ROuigour-mapMenace d'exécution pour un chrétien ouïgour 

 

La famille d'un chrétien ouïgour accusé de "mettre en danger la sécurité nationale" craint le pire.

 

Les autorités chinoises ont pris des mesures énergiques lors des récentes protestations au Tibet et lors de prétendues protestations dans la région ouïgour autonome de la province voisine de Xinjiang. Elles ont arrêté 400 Ouïgours jusqu'à fin mars. La famille d'Alimjan Yimit, arrêté le 12 janvier, craint que ce dernier ne soit jugé comme séparatiste, un crime punissable par la mort. Un verdict est attendu pour fin avril.

 

Des responsables gouvernementaux avaient fermé le magasin d'Alimjan en septembre dernier en l'accusant d'utiliser son activité commerciale comme couverture pour "prêcher le christianisme parmi les Ouïgours musulmans".

 

L'arrestation d'Alimjan suit celle d'un autre chrétien ouïgour, survenue le 19 novembre 2007. Osman Imin est accusé d'avoir pris part dans des activités religieuses illégales avec des étrangers et d'avoir révélé des secrets d'Etat. Il a été condamné à deux ans de détention dans un camp de travail.

 

Selon des sources sûres, les autorités auraient arrêté au moins un autre chrétien ouïgour dans la capitale provinciale Urumqi, et un autre dans la ville de Kashgar, depuis le début de l'année.

 

- Prions pour la libération d'Alimjan Yimit et Osman Imin et leurs familles

- Pour la minorité chrétienne au sein des Ouïgours musulmans

- Pour la protection des chrétiens en Chine à l'approche des J.O.