08/02/2010

Pasteur Philippe Calabria

Pasteur Philippe Calabria : "Je suis un chrétien catholique, orthodoxe et protestant dans le vrai sens des mots"

Source : TopInfo

Philippe CalabriaPasteur en charge d’une église évangélique à Laon, dans le nord de la France, Philippe Calabria a connu un parcours chaotique. Né dans une cité de la banlieue parisienne, il a connu les affres de la fumette, de la drogue et de l’alcool, qui l'ont conduit à sombrer dans une profonde dépression. «J’étais devenu un malade dépressif. Moi qui disais toujours que seuls les faibles sont obligés de prendre des médicaments, je devenais l’un d’eux. C’était l’horreur. Je devenais comme fou. Le suicide me tentait odieusement», raconte-t-il.

Malgré sa conscience du bien et du mal, grâce notamment à l’éducation de sa grand-mère catholique, le jeune Philippe se trouve largué à mille lieux de la pensée chrétienne, flirtant avec l’antireligieux. Pour autant, paradoxalement, sa curiosité d’adolescent le conduisait à pratiquer diverses formes de spiritualité. «Mes dieux, c’était le Bouddhisme, le yoga nidra, ou encore les voyages astraux...». A cette époque, il croyait dur comme fer à l’existence d’une «Force Universelle». Mais à ses yeux, «Jésus n’était rien d’autre qu’une légende inventée par les hommes».

Pas religieux. Juste chrétien.

Aujourd’hui, bien des années plus tard, la lecture de l’Evangile a transformé radicalement Philippe Calabria, au point de le consacrer au Ministère pastoral. Néanmoins, bien qu'il soit en charge d’une église évangélique, il se méfie des étiquettes dénominationnelles et de la religion.

Comme il l’explique dans son nouvel ouvrage «Ca change la vie», récemment paru aux éditions Découvrir au Présent : «Je suis un chrétien catholique, orthodoxe et protestant dans le vrai sens des mots. Catholique, parce que je fais partie de l'Eglise universelle, orthodoxe parce que je veux suivre la vraie doctrine, et protestant parce que je veux protester contre tout ce qui est rajouté ou retranché de la simplicité du message de l'Evangile. Nos religions ne sont habillées que par des hommes, je suis juste chrétien».

Son livre se veut être une invitation à revenir à l'essence même du message de l'Evangile, «à sa simplicité, à sa saveur première, et à sa vérité biblique, en dehors - et au-dessus donc - de tous les clivages religieux». Le pasteur semble avoir visé juste, car en l’espace de seulement quelques mois, son livre s’est vendu à plus de 12.000 exemplaires.

Paul OHLOTT

Voir
le livre

16/10/2009

Ethiopie : Ils voulaient implanter une église

Ethiopie : Ils voulaient implanter une église

Source : Portes Ouvertes

 

ethiopieLe jeune Alemayehu Temesgen s’était rendu en juillet dernier avec une amie, Amanuel Tigist Welde dans la région d’Amhara, au nord de l’Ethiopie, pour créer une nouvelle communauté chrétienne. Pendant une semaine, ils ont mis la population au courant de leur projet, tout en parlant de leur foi. Plusieurs personnes ont alors confessé leurs péchés et ont accepté Jésus en tant que Sauveur.

 

Mais leur projet n’était pas du goût d’un groupe appelé « L’Alliance des saints », appartenant à l’Eglise éthiopienne orthodoxe. Hostiles aux protestants évangéliques, des membres de ce groupe ont incité ses membres à les attaquer alors qu’ils évangélisaient dans la rue. Alemayehu a été blessé tandis qu’Amanuel a pu trouver refuge dans une maison.

 

De faux témoins ont ensuite accusé les deux chrétiens d’avoir offert de l’argent et des cadeaux en échange des conversions. Alemayehu et Amanuel ont essayé de se défendre en disant qu’ils avaient simplement partagé leur conviction. Ils se sont appuyés sur la Constitution du pays qui autorise la liberté de religion (article 27). La Cour les a cependant déclarés coupables et les a condamnés à six mois de prison ferme. Leur première demande d’appel a été rejetée le 21 septembre 2009.

 

Les conditions de détention des deux jeunes gens sont de plus en plus dures. Depuis le 20 août, ils sont privés de toute visite et la nourriture qu’on leur apporte est confisquée. Mais, malgré les insultes des autres prisonniers, Alemayehu et Amanuel continuent à parler de leur foi dès qu'ils en ont l'occasion.

 

Depuis 40 ans le nombre d’Ethiopiens protestants ne cesse de croître pour atteindre 20% de la population. Les protestants attirent régulièrement la persécution de l’Eglise éthiopienne orthodoxe, fortement influencée par les traditions locales, qui les considère comme une secte hérétique.

 

* Remercions Dieu pour la foi inébranlable d’Amanuel et d’Alemayehu.

* Prions pour leur sécurité dans cette prison et pour que leur prochain appel à la Cour suprême régionale soit accepté. Amanuel est enfermée dans une cellule avec des condamnées pour meurtre, dont elle a reçu des menaces.

* Prions pour que cette nouvelle église soit implantée, même si c’est en prison.