12/10/2008

Inde : protestation contre la violence envers les chrétiens

Plus de 15'000 personnes à New Delhi pour protester contre la violence envers les chrétiens

 

inde06.10.2008 - Plus de 15000 personnes ont défilé dans les rues de New Delhi pour protester contre la violence envers les chrétiens en Inde, le jeudi 2 octobre. Chrétiens, hindous, musulmans, sikhs, bouddhistes, politiciens et civils se sont réunis à l’occasion du rassemblement pour la Paix et la Solidarité qui coïncidait avec le 139e anniversaire du Mahatma Gandhi.

«Les meurtriers du Mahatma Gandhi sont les mêmes assassins des chrétiens dans l'État d'Orissa, du Karnataka, de Madhya Pradesh et d'autres parties du pays», a déclaré au rassemblement le célèbre érudit et activiste de la paix Swami Agnivesh, selon All India Christian Council.

Le ministre de l’Union indienne pour les Rails Indiens, Shri Lalu Prasad Yadav, s'est engagé à rencontrer personnellement le Premier ministre du pays et à discuter de toute urgence de l'application de l'article 355 de la Constitution, qui permettrait au gouvernement fédéral d'intervenir dans les affaires de l'État pour protéger les chrétiens contre les agressions. «Je vais aussi aborder la question de la violence anti-chrétienne au Parlement», a-t-il ajouté.

Le rassemblement a été le fait saillant d’une manifestation de cinq jours qui a commencé le dimanche 28 septembre. La Ministre en chef de Delhi, Sheila Dixit, a montré sa solidarité avec les manifestants en condamnant les fanatiques hindous responsables de la mort de dizaines de chrétiens et de la destruction de centaines de foyers, entreprises et églises.

Dans le seul État d'Orissa, à l’heure actuelle, 50’000 chrétiens sont dit avoir été déplacés de leurs foyers.

 

Source: Christianisme Aujourd'hui/Christian Post

 

16/09/2008

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Source : Portes ouvertes

 

Les régions touchées par les émeutes sont aujourd’hui quasiment vidées de leur population chrétienne. Depuis plus d’une semaine, les militants nationalistes hindous de l’Etat d’Orissa se vengent de l’assassinat de l’un de leurs leaders. Bien que les forces de police se soient déployées autour et dans le district de Khandamal, certains villages restent coupés du monde.

 

Selon les chiffres officiels, 20 églises ont été brûlées, 19 personnes tuées, 10 personnes sérieusement blessées et plus de 500 habitations ont été détruites. Mais ces chiffres sont largement sous estimés selon les chrétiens indiens. Pour eux, au moins 36 personnes, la plupart chrétiennes, ont été tuées, et plus de 1000 habitations ont été détruites.

 

Aujourd’hui encore, des poches de violence demeurent.

 

map_cnnPourtant, le meurtre du leader nationaliste Saraswati a été revendiqué lundi par un groupe maoïste. Ce dernier prétend même prendre la défense des chrétiens et prévient les nationalistes hindous d’ «autres punitions, s’ils continuent leur violence contre les minorités religieuses».

 

• Prions pour les chrétiens de l’Etat d’Orissa. Des milliers se sont réfugiés dans les camps de secours mis en place par le gouvernement, d’autres se cachent dans la jungle. D’autres ont été forcés à se « reconvertir » à l’hindouisme.

• Prions pour que les responsables chrétiens indiens soient entendus par les chefs politiques de leur pays.

• Nous avons eu des nouvelles de notre équipier. Il souhaite rester sur place pour aider. Prions pour sa sécurité.