28/03/2008

Le Pape et la réhabilitattion de Martin Luther

Bruxelles : le Pape Benoît XVI voudrait réhabiliter le réformateur Martin Luther 

 

lutherLes protestants belges sont positivement étonnés et impatients de connaître les résultats d’une rencontre qui devrait aboutir, en septembre prochain, à la réhabilitation par le pape Benoît XVI, du réformateur Martin Luther (1483- 1546).

 

Selon le journal anglais "The Times", le pape se prononcerait après une consultation avec son équipe de 40 théologiens, pour revenir sur la condamnation d’hérésie à l’encontre de Martin Luther. Il reconnaîtrait ainsi que l’intention de ce dernier n’était pas de diviser l’Église mais bien de lutter contre des pratiques corruptrices. Ce conflit avait été la source de la Réforme dont est issue, notamment, l’Église Protestante Unie de Belgique.

 

Selon le cardinal Walter Kasper, en charge du Conseil pontifical pour promouvoir l’unité chrétienne, ces déclarations vont encourager le dialogue œcuménique et contrecarrer les propos de juillet dernier, dénigrant la foi orthodoxe et protestante. Ces dernières n’étaient en effet pas reconnues comme de véritables Églises.

 

Le président de l’Église Protestante Unie de Belgique, le docteur Guy Liagre, se dit très heureux mais aussi intrigué de la manière dont seront présentés les résultats des débats de septembre. Si ces informations se confirment, il s’agira d’une étape importante dans les relations entre l’Église catholique et les Églises protestantes.

27/01/2007

Œcuménisme

oikoumeneŒcuménisme

 

L’œcuménisme, dans son sens actuel, est le mouvement qui préconise l'union de tous les chrétiens en une seule Église, il vise donc la réunion de toutes les Églises chrétiennes.

Le terme est issu du grec oikomono gê, qui signifie "terre habitée", d'un point de vue didactique, il veut dire : "universel".

 

L'œcuménisme présuppose l'existence d'une Église unique fondée par Jésus Christ 

Jésus-Christ, le Fils de Dieu, n’a pas fondé plusieurs Églises. Il n’en a fondé qu’une qui est son propre corps et dans lequel tous les membres sont incorporés par le baptême.

Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?  Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.  Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux.  Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. (Matthieu 16:15-18 LSG)

Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ. (1 Corinthiens 12:12 LSG)

Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. (1 Corinthiens 12:13 LSG)

De plus, avant de souffrir sa passion, dans la nuit même de son arrestation, Il a donné comme consigne pressante à tous ses disciples de rester parfaitement uns, d’une unité semblable à celle qui l’unit à son propre Père, c’est-à-dire d’une unité intégrale dans la charité.

Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu'eux aussi soient sanctifiés par la vérité.  Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole,  afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.  Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un, -  moi en eux, et toi en moi, -afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. (Jean 17:19-23 LSG)

C’est là le testament du Christ, ce qui lui était le plus cher ; et les chrétiens ne devraient pas avoir de cesse de le mettre en application. Rien ne leur devrait tenir plus à cœur « afin que le monde croie. » (Jn 17,21). Ceux qui prétendent qu’à l’origine du christianisme il n’y avait pas l’unité de l’Église, ou des disciples, montrent par là qu’ils n’ont jamais lu le Nouveau Testament. Le jour de la Pentecôte, au Cénacle, il n’existait qu’une seule Église du Christ. C’est cette Église qu’il importe aujourd’hui de reconstituer.

 

Éloignement et divergences

Il faut reconnaître cependant qu’au cours des âges les disciples de Jésus-Christ n’ont pas su préserver cette unité intégrale et universelle qui leur était enseignée, et même donnée. Dès les débuts de l’Église on a pu enregistrer des tensions et des séparations. L'éloignement géographique des diverses communautés, les difficultés et lenteurs des communications, les différentes sensibilités et les cultures locales expliquent en partie les divergences. Et dans le cours de l’histoire, la chrétienté, entendue au sens d’ensemble des chrétiens, s’est de plus en plus fragmentée et divisée.

 

Les textes fondamentaux de l’œcuménisme : l’Écriture sainte 

Les chrétiens ont une bénédiction, malgré leurs divisions, d’avoir gardé un patrimoine, biblique et plus précisément néotestamentaire, qui leur est commun et qu’ils considèrent unanimement comme la parole de Dieu, des textes inspirés d’en haut, et par conséquent fondateurs. L’unité des chrétiens s’opèrera donc forcément par le recours à l’Écriture Sainte, par la fidélité à la doctrine du Christ, telle qu’elle nous est transmise dans les évangiles et dans les épîtres.

 

Problèmes actuels

Des traditions sur lesquelles se basent certaines obédiences chrétiennes mettent en péril ce désir d’unité entre tous les chrétiens.

S’il est vrai que les églises protestantes, évangéliques, pentecôtistes, assemblées de Dieu, etc.. se sentent unies, il n’en est pas de même pour l’église catholique ou l’église orthodoxe qui ont acquis au cours du temps des traditions qu’ils ont intégré comme vérités, telles que, par exemple, le concept de Marie médiatrice...rien de biblique là-dedans !

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme » (1 Timothée 2:5 LSG)

 

L’unité des chrétiens s’opèrera par le recours à l’Écriture Sainte ! Soyons cohérents dans sa lecture.