11/01/2010

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !
Source : Portes Ouvertes

La foi chrétienne se répand de plus en plus dans le monde. Mais là où l’Eglise grandit le plus, la persécution, elle aussi, s’intensifie. Et c’est effectivement ce que le nouvel Index de persécution publié par la mission Portes Ouvertes met en lumière. Cet Index, qui sort chaque année, classe les 50 pays où la persécution contre les chrétiens est la plus forte. Elle est établie selon des critères variés comme l’attitude du gouvernement, les violences antichrétiennes, la liberté d’expression…

L’Index nous révèle que la situation en Amérique du Sud s’est améliorée : moins de chrétiens emprisonnés au Pérou, moins de pasteurs tués en Colombie, et Cuba desserre son emprise sur les chrétiens. Mais ce n’est pas le cas partout. A cause de l’islamisation de l’Asie centrale, la persécution s’est accrue, notamment au Kirghizistan, qui apparaît pour la première fois dans l’Index.

L’année 2009 a été particulièrement été difficile pour l’Eglise en Somalie, qui se classe à la 4ème place dans l’Index. Le groupe terroriste islamiste Al Chabaab a mené une véritable chasse aux chrétiens, dans le but de détruire les églises clandestines. Les drames qui se sont déroulés en Mauritanie révèlent également une tentative pour détruire l’Eglise naissante composée de chrétiens locaux. Ce pays se classe désormais au 8ème rang des pays où les chrétiens sont le plus persécutés, soit 10 places de plus que l’année précédente.

Mais, chaque jour, nous voyons Dieu agir dans le monde : des veuves au Nigéria ont pu pardonner aux meurtriers de leurs maris. Les chrétiens en Irak apprennent à reconstruire leur vie après la tempête. Et alors que la Corée du Nord reste le plus grand persécuteur du monde, les chrétiens dans le pays prient pour avoir l’occasion d’évangéliser ! Rendons gloire à Dieu alors que Son royaume continue d’avancer sur terre et continuons à prier pour nos frères et sœurs persécutés.

03/07/2009

Nigéria : 4 chrétiens jugés par un tribunal islamique

Quatre chrétiens jugés par un tribunal islamique

(Source : Portes Ouvertes)

 

20090701ng001Lors de leur premier procès qui n’a duré que vingt minutes, Danazumi Ado, Ummaru Ado, Aminu Barau et Talatu Bala n’ont pas eu droit à la parole. Placés dans l'incapacité de se défendre, ils n’ont pu qu’écouter en silence le juge qui leur a formellement interdit de construire leur lieu de culte et de se réunir à nouveau.

 

Les quatre hommes avaient été arrêtés début février pendant qu’ils construisaient leur nouvelle église. Ils avaient décidé de commencer la construction sans demander d’autorisation officielle, car celle-ci n’est pas toujours obligatoire. Mais les autorités de Kano sont de plus en plus exigeantes. Après avoir appris ce qu’ils faisaient, les policiers leur ont demandé d’arrêter la construction et de détruire ce qu’ils avaient déjà bâti. Ils les ont ensuite directement emmenés au tribunal. Un avocat chrétien vient de prendre leur dossier en charge, ils se préparent à faire appel pour la seconde fois et espèrent un verdict différent.

 

Les chrétiens rencontrent beaucoup de difficultés dans les Etats gouvernés par la charia. Quand ils demandent l’autorisation de construire une église, celle-ci leur est très souvent refusée. En parallèle, de plus en plus de mosquées sont construites, la plupart sans permission. La situation est difficile mais les chrétiens persévèrent.

 

* Prions pour ces quatre chrétiens, que le Seigneur les guide dans leurs démarches judiciaires.

 

* Prions pour les membres de cette église qui sont surveillés par la police.

 

* Prions tous les chrétiens vivant dans les Etats du Nigéria gouvernés par la charia.

 

 

 

20/12/2008

Six pasteurs tués et 40 églises détruites au Nigeria

Six pasteurs tués et 40 églises détruites au Nigeria

Journal Chrétien - jeudi 11 décembre 2008, par Aloys Evina

 

JCnigeriaSix pasteurs ont été tués dans les récents affrontements entre chrétiens et musulmans dans la ville de Jos suite aux premières élections locales organisées dans cet Etat du Plateau depuis une dizaine d’année.

 

Le bilan des affrontements du 28 au 29 novembre 2008 ayant opposé les chrétiens Béroms aux musulmans de l’ethnie Haoussa dans la ville de Jos est très lourd : 40 églises brûlées, 25 000 personnes déplacées et 500 personnes tuées, dont six pasteurs protestants, selon le National Emergency Management Agency (NEMA).

 

Parmi les pasteurs morts dans ces affrontements figure le Révérend Joseph Yari de l’Eglise Evangélique de l’Afrique de l’Ouest (CEAO), un puissant témoin de l’Evangile.

 

Le pasteur Emmanuel Kyari de l’Eglise Baptiste a expliqué à la presse que Joseph Yari a été tué alors qu’il tentait de protéger les chrétiens de différentes églises menacés par des fanatiques musulmans.

 

Parmi les 40 églises détruites à Jos figurent ECWA Church, Rikkos ; Kaunar Baptist Church, Rikkos, Christ Baptist Church, Tudun-Wada, Nasarawa Baptist Church, Adebayo Street First Baptist Church, Sarkin Mangu COCIN Church ; ECWA Church Kunga ; Victory Baptist Church, Gofang, Deeper Life Bible Church, Ungwar Rimi, et Emmanuel Baptist Church.

 

Pendant les funérailles des six pasteurs le 9 décembre dernier, le pasteur Joseph Olatunde Alamu de Cathedral Church of St. David, a dit que ces chrétiens tués injustement ne sont pas morts en vain. « Comme le sang d’Abel a crié pour la justice, ils ne sont pas morts en vain », Dieu les vengera », a-t-il dit devant une foule très émue.

05/07/2008

Nigéria : Un chrétien d'origine musulmane kidnappé trois jours après sa conversion

Un chrétien d'origine musulmane kidnappé trois jours après sa conversion

(Source Portes Ouvertes)

 

Nigeria-CarteAu nord du Nigeria, il est de plus en plus courant que des chrétiens d’origine musulmane soient kidnappés. Le but : les faire revenir à l’islam. C’est ce qui est arrivé récemment à Sanusi.

 

Sanusi Ali est âgé de 21 ans et jusqu’en février dernier, il suivait tranquillement sa scolarité dans un pensionnat de l’Etat de Katsina au Nigeria. Sa mère est chrétienne, son père musulman et c’est certainement une des raisons qui l’ont poussé à faire une étude comparative de l’islam et du christianisme. Cette étude allait bouleverser sa vie, car Sanusi a alors décidé de devenir chrétien. Il s’y est engagé le 14 février devant un pasteur.

 

Dès lors, Sanusi ne s’est plus rendu à la mosquée, éveillant la curiosité de son oncle. Et lorsque celui-ci est venu lui poser quelques questions au sujet de son absence, Sanusi s’est ouvert à lui, lui expliquant sa conversion au christianisme. Sanusi ne se doutait pas que son oncle allait le dénoncer aux autorités locales. Il ne pensait pas non plus qu’il allait être expulsé de son école et arrêté par la police de la charia qui l’a emmené dans la ville de Kano, à 120 km de chez lui.

 

Ainsi, le 17 février 2008, trois jours après sa conversion au christianisme, Sanusi s’est retrouvé enchaîné dans une cellule sombre. Selon Kurma, sa mère, qui a été autorisée à le voir, le jeune homme a été torturé. Depuis, elle n’a plus aucune nouvelle de son fils. Les membres de l’assemblée jeûnent et prient pour lui.

 

L'Etat de Katsina fait partie des 12 Etats gouvernés par la charia au nord du Nigeria. Conformément à la loi islamique en vigueur, il est interdit pour les musulmans de quitter l’islam. Ceux qui s’y risquent s’exposent à l’enlèvement, la séquestration et la torture. Pourtant, des musulmans continuent à se convertir au christianisme dans cette région.

 

• Prions pour Ali, afin qu’il soit libéré.

• Prions pour la mère d’Ali, qui est sourde-muette et qui a dû fuir son foyer après avoir été violemment battue par son mari.

• Prions pour les chrétiens des 12 Etats du Nigeria ayant adopté la charia et remercions Dieu pour leur persévérance dans l’épreuve.