24/12/2010

Joyeuses fêtes

Chers amis,
En cette fin d'année, permettez-moi de vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes.
Quelle que soit votre origine ou vos convictions, je tiens à remercier tous les participants aux différents débats. Parler de sujets délicats est un défi de chaque instant, ces débats sont souvent passionnés, certains tiennent la pression, d'autres moins, mais l'essentiel est de parvenir à parler là où d'autres sortent les armes.
Je salue surtout mes détracteurs et je souhaite qu'ils sachent que je prie pour eux.

Que cette période puisse nous rappeller à tous le jour où Jésus est venu au monde. Quelles que soient vos convictions, tout le monde reconnaitra que Jésus était LE messager de paix.  Je vous souhaite à tous de recevoir Sa paix !

25/12/2008

"Mon anniversaire"

Comme vous le savez tous, c’est mon anniversaire aujourd’hui. C’est vraiment bien de savoir, qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi.

 

Pourtant, je remarque que si au début les gens paraissent comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration.

 

Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.

 

Je me souviens que l’année dernière il y avait un grand banquet en mon honneur. Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… En théorie j’étais l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi et ils ne m’ont pas envoyé d’invitation.

 

J’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin et j’ai observé.

 

Tout le monde buvait, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout.

Bref, ils passaient un bon moment.

 

Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, et il riait sans arrêt : « Ho Ho Ho », comme si la fête était en son honneur !

 

A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… Vous savez quoi… Personne n’est venu à moi.

 

Soudain ils se sont tous mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi. Qu’auriez-vous ressenti si le jour de votre anniversaire tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ?

 

J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.

 

Comme ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé sont nombreux, cette année, je vais organiser ma propre fête et j’espère que vous serez nombreux à me rejoindre.

 

Transmettez mon invitation. Je vous en serai éternellement reconnaissant.

 

Je vous aime très fort !

Jésus

INVIT

 

23/12/2006

L'histoire de Noël

sapin-noelL'histoire de Noël

 

Noël est et doit rester une fête qui permet au monde de se remémorer la naissance du Christ, mais quel est la véritable histoire de cette date controversée ?

 

La fête pré chrétienne du 25 décembre à Rome

Des le premier siècle avant J-C, on célébrait à Rome le culte de Mithra, d'origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains. Mithra était la divinité perse de la lumière. On fêtait le 25 décembre, pour le solstice d'hivers, la naissance de Mithra le soleil invaincu (Dies natalis solis invicti). On le fêtait par le sacrifice d'un jeune taureau.

 

En 274, l'empereur Aurélien déclare le culte de Mithra religion d'état et il fixe la célébration du solstice au 25 décembre

 

La fête du 25 décembre devient une fête chrétienne

La fête de Noël n'existait pas au début du christianisme. C'est seulement à partir du II° siècle que l'Église a cherché à déterminer dans l'année le jour de la naissance de Jésus sur lequel les évangiles ne disent rien. Des dates différentes ont été proposées : le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril ...

 

A Rome, l'Église a choisi  le 25 décembre pour célébrer la naissance de Jésus, sans doute pour faire pièce à la fête païenne de la naissance de Mithra. Vers 330 ou 354, l'empereur Constantin décida de fixer la date de Noël au 25 décembre

 

En 354,  le pape Libère instaura la célébration de la fête du 25 décembre. qui marque le début de l'année liturgique. Cette date a une valeur symbolique. En effet, en s'inspirant de Malachie 3/19 et Luc 1/78, on considérait la venue du Christ comme le lever du "Soleil de justice". La fête de Noël célèbre ainsi la naissance de Jésus soleil de justice. 

 

La fête du 25 décembre est arrivée progressivement en orient et en Gaule : en 379 à Constantinople, au début du Vème siècle en Gaule, au cours du Vème à Jérusalem et à la fin du Vème en Égypte. Dans les Églises d'orient, au 4ème siècle, on célébrait, sous des formes diverses, le 6 janvier la fête de la manifestation de Dieu. (Voir Histoire de l'Épiphanie)

 

Noël jusqu'à la fin du Moyen Age

L'empereur Théodose en 425 codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël. La fête du 25 décembre est devenue exclusivement chrétienne. Clovis est baptisé dans la nuit de Noël 496. En 506, le concile d’ Agde en fait une fête d’obligation. En 529, l’empereur Justinien en fait un jour chômé.

 

La messe de minuit se célèbre dès le V° siècle, avec le pontificat de Grégoire le grand. Au VII° siècle, l'usage s’établi à Rome de célébrer 3 messes : la vigile au soir du 24 décembre, la messe de l'aurore et la messe du jour le 25 décembre.

 

La fête de Noël s'est répandue progressivement en Europe. Elle a été célébrée à la fin du V° siècle en Irlande, au VII° en Angleterre, au VIII° en Allemagne, au IX° dans les pays scandinaves, au IX° et X° dans les pays slaves.

lA partir du XII°, la célébration religieuse est accompagnée de drames liturgiques, les "mystères" qui mettent en scène l'adoration des bergers ou la procession des mages. Ces drames liturgiques se jouaient primitivement dans les églises, puis sur les parvis.

 

Noël depuis la Renaissance

Les crèches d'église apparaissent en Italie au XV° et l'arbre de Noël en Allemagne au XVI°. Puis les crèches familiales, napolitaines puis provençales, se développent a partir du XVII°.

 

Au moment de la Réforme en1560, les protestants s'opposent à la crèche et préfèrent la tradition de l'arbre de Noël. Avec la contre réforme au XVII° , les représentations des drames liturgiques sont interdites parce qu'elles sont devenues trop profanes.

 

Au XIX°, le père Noël apparaît aux États-Unis. Il se répand en Europe après la deuxième guerre mondiale. A partir du XIX°, les organismes de charité offrent aux plus démunis le traditionnel repas de Noël. Actuellement,  Noël tend à devenir principalement  une fête de l'enfant et de la famille.

 

pere-noelL’histoire du "Père Noël"

A partir du 19ième siècle, on voit apparaître aux Etats-Unis le "Père Noël". Et il se répand en Europe après la seconde guerre mondiale. Le "Père Noël" est vêtu d’une veste et un pantalon rouge. Le "père Noël" aurait pour ancêtre Saint Nicolas. On fête Saint Nicolas le 6 décembre. Celui-ci a pour rôle de distribuer des cadeaux quand les enfants sont sages. Contrairement au "Père Noël" la monture de Saint Nicolas est un âne ou un cheval. En parallèle, le Père Fouettard qui lui a pour rôle de punir les enfants méchants.

 

Ce personnage aux allures sympathiques (portant le titre de "père") voudrait nous faire oublier la naissance de Jésus ??

Chrétiens, chrétiennes, joyeuses fêtes, profitez de cette occasion pour répandre le vrai message de Dieu à travers la naissance de son fils.