19/12/2009

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Par Yann

Morocco_flagL'hypocrisie musulmane dans toute sa splendeur. Tandis que la police marocaine arrête des chrétiens soupçonnés de chercher à propager leur foi - car cela porte préjudice aux valeurs religieuses du Royaume - le conseil des Oulémas du Maroc condamne l'interdiction des minarets en Suisse, la considérant comme « une forme d'extrémisme et d'exclusion » et «contraire à l'image civilisée que les Musulmans se font de la Suisse». Où sont les protestations de Cohn-Bendit ?

La police judiciaire de Oujda a arrêté vendredi dernier 17 personnes dans la ville de Saïda, parmi eux des étrangers, qui ont assisté à une réunion publique qui n'était pas autorisée en vertu de la loi en vigueur. Cette réunion s'inscrivait dans le cadre de la propagation de la foi chrétienne, et visait à attirer de nouveaux adeptes parmi les citoyens.

Un communiqué du ministère de l'intérieur cité par l'agence Maghreb Arabe Presse a rapporté que l'intervention de la police est intervenue après la réception des informations selon lesquelles un comportement suspect, ayant un rapport avec des travaux prosélytes, porterait préjudice aux valeurs religieuses du Royaume.

La même source a souligné qu'au sein des détenus étrangers, deux missionnaires étaient originaire d'Afrique du Sud, et un du Guatemala, il a ajouté que dans le cadre de cette affaire, un ressortissant suisse avait été également arrêté accompagné de deux citoyens marocains.

L'informateur a ajouté que les opérations de fouille ont permis la saisie de nombreux outils de prosélytisme, entre autres des livres, des CD en langue arabe et en d'autres langues étrangères.

Après l'approfondissement des recherches par la police, différentes procédures d'expulsion seront appliquées à l'encontre des ressortissants étrangers détenus en conformité avec les exigences de la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers au Royaume du Maroc.

Le Maroc a expulsé en Mars dernier cinq femmes d'origine européenne après qu'elles aient été accusées d'exercer des activités missionnaires chrétiennes sur le territoire.

Source : Hespress