20/03/2010

Scandale au Vatican : Le "gentilhomme de sa Sainteté" a été écroué

201884607

(source : actu-chretienne.com)

La presse italienne vient de dévoiler un nouveau scandale sexuel. Un choriste vient d’être congédié par le Saint Siège, pour avoir fourni des partenaires sexuels masculins à Angelo Balducci, un membre de l’entourage du Pape.

«Gentilhomme de Sa Sainteté», M. Balducci a été écroué à la mi-février dans une affaire de corruption. La police dispose de bribes de conversations enregistrées qui montrent que Balducci engageait les services de rabatteurs pour avoir des rapports homosexuels.

Les journaux italiens retranscrivent une partie des conversations avec ses rabatteurs. Le Corriere (un rabatteur, s’adressant à Balducci): «Angelo… Je ne t’en dis pas plus. Il mesure deux mètres, pèse 97 kg, il a 33 ans, très actif». Sur d’autres enregistrements, on entend : «J’ai un Allemand qui vient d’arriver d’Allemagne». «J’en ai un de deux mètres». «J’ai le footballeur». «J’en ai un des Abruzzes». Mais il y a aussi des religieux : «Mais lui, à quelle heure est-ce qu’il doit retourner au séminaire?», demande Balducci…

Paul OHLOTT, avec SwissCom.

28/04/2009

Miss Californie

Miss Californie perd sa place de Miss USA à cause de sa réponse contre le mariage gay

 

californiaKristen Dalton, Miss Caroline du Nord, a été élue Miss USA 2009 avant hier soir à Las Vegas. Mais c'est sa première dauphine, Miss Californie, Carrie Prejean, qui fait parler le plus d’elle sur les blogs et les médias américains à cause d'une réponse, qui lui a fait perdre le concours.

 

A chaque élection, les prétendantes à la couronne de Miss USA doivent répondre à quelques questions du jury en direct. Cette fois-ci, c'est Perez Hilton, le blogueur "trash", qui aurait demandé à Carrie Prejean ce qu’elle pensait du mariage du même sexe : "Le Vermont est devenu le quatrième Etat américain à légaliser le mariage homosexuel. Pensez-vous que les autres états devraient emboîter le pas ?"

 

Et la réponse de Miss Californie a causé un certain remous : "Chacun est libre de choisir d’adhérer ou pas à cette loi, mais dans mon Etat, je pense que le mariage doit être entre homme et femme. C’est comme ça que j’ai grandi et c’est comme ça je vois les choses, sans vouloir offenser personne !"

 

Miss Californie ajoute ce jour dans la presse ne pas regretter sa prise de position. Elle dit avoir été "testée par Dieu". Elle a lutté intérieurement mais a finalement décidé de répondre franchement à la question controversée qui lui a sans doute valu de ne pas remporter l'élection de Miss USA. Elle s'est donc déclaré clairement contre la légalisation du mariage gay en Californie.

 

Note personnelle : Bravo Carrie pour votre foi inébranlable.

 

 

29/10/2008

Les chrétiens évangéliques redoutent l’élection de Barack Obama

obama_vs_mccainLes chrétiens évangéliques, traditionnellement proches du camp républicain, redoutent l’élection de Barack Obama.

(Source JournalChrétien)

Note personnelle : Article à titre informatif, je ne défends aucun des deux candidats !  Si je le publie c'est pour évoquer la crainte de voir la légalisation du mariage homosexuel prendre de l'ampleur. Peu importe le vainqueur, mais espérons que son administration saura respecter la valeur du mariage.

 

Le rédacteur en chef du magazine pentecôtiste Charisma estime que la l’élection de Barack Obama serait une victoire pour les mouvements de défense des droits des homosexuels et les associations qui militent pour le droit à l’avortement. Steve Strang redoute un regain d’attaques contre les libertés évangéliques.

 

Pour beaucoup d’Evangéliques américains, Barack Obama n’est pas un chrétien authentique. Ce sentiment est également partagé par des chrétiens francophones qui ne croient pas que Barack Obama soit réellement né de nouveau. La Christian Anti-Defamation Commission) expose sur Internet les sept raisons pour lesquelles Barack Obama n’est pas chrétien (lire en anglais « 7 Reasons Why Barack Obama Is Not A Christian" Introduction »).

 

La Commission chrétienne contre la diffamation montre ainsi que le candidat démocrate est un « faux-chrétien » se livrant à une « subtile et diabolique tromperie » en prétendant qu’il est chrétien tout en croyant au salut par d’autres voies que par Jésus-Christ.

 

Barack Obama est favorable à l’avortement et aux unions entre personnes de même sexe, ce qui choque les membres de la Commission chrétienne contre la diffamation qui déplorent qu’un homme qui se dit chrétien soit en train de renier les vérités fondamentales des Saintes Ecritures.

 

03/08/2008

Homosexualité : Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

(Source CPDH)

homosexualiteUn habitant du Michigan réclame 70 millions de dollars à deux éditeurs au motif que des versions de la Bible définissant l'homosexualité comme un péché l'auraient perturbé mentalement et plongé dans une détresse émotionnelle.


Bradley LaShawn Fowler est homosexuel et il prétend que ses droits constitutionnels ont été bafoués par les éditeurs Zondervan Publishing Co. et Thomas Nelson Publishing dont les « mauvaises traductions » de la Bible auraient causé du tort aux homosexuels. Il réclame à ces éditeurs respectivement 60 et 10 millions de dollars et les poursuit séparément.


Selon le plaignant qui se défend lui-même, la traduction du verset 9 du chapitre 6 de la première épître aux Corinthiens serait la cause de vexations, voire de violences allant jusqu'au meurtre dont seraient victimes les homosexuels. Lui-même aurait été rejeté par sa famille et cette interprétation de la Bible l'aurait conduit à la dépression. La lecture de ces passages influencerait fortement les chrétiens.


S'il reconnaît que chaque Bible est une version, il affirme que le choix du terme « homosexuel » ne peut être considéré comme une traduction, mais une modification substantielle du texte.

Il se plaint non seulement de ce que l'utilisation du mot « homosexuel » par la société Zondervan, soit en rapport avec des jugements moraux, l'homosexualité étant décrite comme mauvaise ; mais encore que la Bible affirme que les gays n'hériteront pas du Royaume des Cieux. Le défendeur assure, pour sa part, n'avoir en rien innové et que les traductions de la Bible sont faites sous l'autorité d'un comité d'experts.


Cette affaire témoigne d'une politique de harcèlement des lobbies gays pour faire aboutir leurs revendications et interdire la moindre critique. Elle n'est pas sans rappeler la condamnation du député Christian Vanneste qui avait affirmé que si l'humanité entière était homosexuelle, il n'y aurait plus de génération suivante. Ce seul raisonnement par l'hyperbole avait été jugé insultant pour la communauté gay.


S'il est indéniable que des groupes religieux se montrent peu respectueux envers les homosexuels, il est aussi farfelu et infondé de poursuivre des éditeurs au motif que leurs traductions de la Bible iraient plus loin que le texte d'origine quant à l'homosexualité. En effet, le texte biblique fait mention des homosexuels dans la ligne du Lévitique. Mais à supposer que la traduction du passage incriminé serait fausse, il est indéniable que le terme « homosexuel » se situe parmi une liste d'autres péchés, sans qu'une hiérarchie soit donnée. Ainsi, que l'on admette que la Bible mentionne l'homosexualité ou au contraire, qu'on affirme que la traduction est erronée, il n'en reste pas moins que l'homosexuel n'est pas plus fortement accusé que l'ivrogne. Dès lors, la personne homosexuelle ne peut prétendre que la Bible le vise particulièrement.


Si, évidemment, elle qualifie l'homosexualité de péché, il ne faut pas oublier que le péché est une notion morale et religieuse. A partir de ce point, deux constats s'imposent :


Certes, une mauvaise compréhension de la Bible et de sa mention de l'homosexualité, conduit certaines personnes à se comporter mal envers les homosexuels. Donc, selon la même Bible, ces personnes pèchent et manquent tout autant que les homosexuels de faire le bien. Le Christ a lui-même condamné le fait de juger les autres en se pensant meilleur qu'eux. La Bible ne hiérarchise pas les péchés.


Le fait que la Bible affirme que ceux qui pratiquent l'homosexualité n'iront pas au Ciel ne peut être considéré devant un tribunal pénal comme une injure, car la société laïque ne peut appréhender le domaine spirituel. Ce que les chrétiens pensent de l'homosexualité ne peut pas être discuté, comme les goûts et les couleurs, tant qu'ils se montrent respectueux.


Le premier amendement de la Constitution américaine "Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu'a le peuple de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de ses griefs" dispose que la liberté d'expression est sacrée. « Mon église est mon esprit » ou « Je suis une secte à moi tout seul » avaient déjà pu dire respectivement Thomas Paine et Jefferson au XVIIIe siècle. La pensée religieuse américaine est individualiste : chacun est libre de croire ce qu'il veut et de nommer ce qu'il veut religion. Si Fowler estime que la Bible ne considère pas l'homosexualité comme un péché, libre à lui de défendre cette croyance, mais aucun tribunal ne pourra légitimement, pas plus que légalement en l'état actuel du droit américain, affirmer, que le juge doit aussi la défendre et condamner les autres. Qui affirmerait le contraire devrait alors demander que les passages de chaque livre sacré condamnant les autres croyants soient supprimés.


Si ces procès sont peut-être anecdotiques, ils se situent dans le choix de harceler les tribunaux qu'ont fait diverses communautés qu'elles soient religieuses, philosophiques ou encore sexuelles. Le juge a le choix entre honorer la Constitution pour laquelle se sont battus bien des hommes et des femmes fuyant la persécution religieuse et défendre la liberté de penser, ou se plier aux caprices sans fin de ceux qui relativisent la liberté pour imposer leur vérité comme un dogme juridique et social.


Jean Degert

 

 

 

06/11/2007

John : « J’étais transsexuel… »

Témoignage de John :

 

J’étais transsexuel et je m’appelais Sandra.

 

Je suis un garçon né aux Etats Unis et dés mon enfance, un esprit féminin m’habitait. Je me cachais pour m’habiller en fille et ce désir d’être une fille était terriblement fort. Je luttais de toutes mes forces contre ça, et à 18 ans, je m’engageais pour la guerre du Viêt-Nam, pensant y tuer ma féminité. La guerre, les études, rien n’a pu me délivrer.

 

Après avoir rencontré des gens qui me ressemblaient, je décidais de vivre à fond ma féminité. Je me suis fait épiler, et en février 1974, j’entrepris les démarches pour changer mon état civil et me fit appeler Sandra. Je me fis opérer pour l’ablation de mon sexe, prêt à tout pour devenir la femme que je ressentais à l’intérieur. Mes souffrances ont été terribles. En 1976, je pris des cours pour devenir mannequin et pus poser le buste nu, grâce à des implants. Une des jeunes filles qui prenait les cours avec moi, se mit à prier pour moi, et grâce à elle, le désir de connaître Dieu et sa Parole entra dans mon cœur. En mars 1977, j’acceptais Jésus comme sauveur, et son Esprit entra dans ma vie. Mon désir de devenir mannequin s’évanouit, et je n’avais qu’une envie, c’était de développer davantage cette nouvelle vie qui était née en moi.

 

Plus tard, je cessais de prendre des hormones et je réalisais que pour servir Dieu, j’avais besoin de redevenir l’homme que j’étais. Le pasteur Dan Duke a prié pour moi, et il a chassé le démon "femelle" qui m’habitait depuis l’enfance. J’ai alors expérimenté une grande paix et une grande liberté. Un chirurgien a effectué l’ablation de mes implants de silicone sur ma poitrine, et j’ai donné ma vie à Jésus pour témoigner au monde mon histoire. Si je peux répandre la bonne nouvelle de Jésus et être un moyen de libération pour d’autres, je saurais que mes souffrances n’ont pas été vaines.

 

John

25/10/2007

Délivrée du lesbianisme

LesbianDélivrée du lesbianisme  

 

Je veux raconter cette partie de ma vie et la rendre disponible pour tout ceux et celles qui ont pensé un jour vouloir abandonner l’homosexualité. 

 

À toi qui vis des questionnements, je veux te dire que Dieu t’offre une autre voie, cette voie t’amènera dans ta véritable destinée. Peut-être diras-tu : " Je ne crois pas en Dieu, et il est impossible pour moi de changer " ; avant d’en déduire quoique ce soit, écoute bien ceci, la Bible dit :  

 

" ...il n’y aura plus ni homme ni femme dans la vie future avec Dieu. " Galates 3/28.  

 

Prends le temps de lire ces lignes que j’ai écrites pour toi ! 

 

D’aussi loin que je puisse me souvenir dans mon enfance, la présence et l’attirance vers des femmes m’a toujours dérangée. Si j’essaie de te donner l’état de mon âme dans lequel cela m’amenait je te dirais que toute ma vie il m’a manqué comme une pièce de puzzle dans mon être. C’est avec les larmes que j’écris ces mots en pensant à toutes les souffrances que j’ai portées toutes ces années et que toi aussi tu portes certainement. 

 

Je ne te raconterai pas les détails sexuels de ma vie, cela serait inutile ; cependant il est essentiel de préciser que le désir de conquête, l’amour de la séduction rôdait et me laissait souvent déçue, insatisfaite. Cette façon de voir la vie m’a conduite à accepter la solution de vivre l’homosexualité et, entre seize ans à trente trois ans, j’ai vécu trois relations de couple. Une a duré sept ans, une autre quatre ans et la dernière trois ans. 

 

J’étais une personne assez sérieuse en amour ; la fidélité était primordiale dans mes relations. Une chose était étrange ; dans les trois relations de couple, ma copine et moi nous avions des amies supposément correctes, on se recevait amicalement à des repas à tour de rôle mais un fait s’est toujours manifesté pendant nos rencontres amicales, si ce n’était pas elle qui se faisait séduire, c’était moi. 

 

Et le pire c’est que nous trouvions ça comique, jusqu’au moment où l’une ou l’autre s'est retrouvée dans l’infidélité.  

 

Au-dedans de moi, je me questionnais, je voulais tellement être heureuse, réaliser mes désirs ; j’avais pourtant accepté mon homosexualité, mais au-dedans de moi, un sentiment particulier m’habitait ; c’était comme si mon esprit était celui d’un homme vivant dans le corps d’une femme. Je me suis mis à faire des analyses de cet état d’âme dans divers livres traitant de l’homosexualité. Mais cela ne me satisfaisait pas vraiment.Je suis restée plusieurs années sur ces questionnements et je voyais bien que quelque chose n’allait pas au plus profond de mon âme et j’aimais mieux ne pas trop interroger Dieu. 

 

Au niveau religion, je n’étais pas une personne pratiquante mais je croyais en un Dieu universel. Ce Dieu, je ne voyais vraiment pas comment il pouvait m’aider, cela m’attristait. 

 

Une de mes sœurs avec qui j’étais assez ouverte m’avait donnée une Bible dans les années 70. Ce livre était pour moi comme un porte-bonheur. Quand j’allais en voyage je l’apportais dans ma valise, rien de plus, j’avais peur de ce qu’il contenait. 

 

En 1985, un de mes frères est venu nous visiter ma conjointe et moi, à cette époque là, lui et son épouse faisaient une démarche spirituelle et ils voulaient me raconter comment ils avaient trouver la vérité dans la Bible. 

 

Je les ai écouté par politesse ; eux, ils étaient tout emballés de leurs trouvailles, ils me parlaient d’une vie éternelle après la mort, d’être sauvé, et de libération. Ils me disaient qu’ils prieraient pour moi, et ma conjointe. Je n’étais pas d’accord, car cela laissait sous-entendre que je devais changer de vie et j’étais vraiment furieuse contre eux. 

 

Cependant, suite à cette visite, je commençais une recherche personnelle, et je me suis retrouvée avec un gros fardeau : j’étais perdue. Et là je me mis à fouiller dans le Bible pour me prouver qu’après tout Dieu devait bien accepter ça. Mais tout était mystère. Je lisais que Jésus dans sa mission sur cette terre avertissait de se repentir sinon nous allions tous sans exception mourir dans nos péchés ; et là dans ma chambre, je me suis mis à parler à Dieu sur un TON EFFRONTÉ, je lui ai dit que je ne pouvais pas me changer, c’était impossible, je pleurais et je lui criais que S'IL VOULAIT QUE JE CHANGE, C’ETAIT A LUI DE LE FAIRE. J’étais très furieuse contre Dieu. J'avaiss vidé mon cœur, et cela m’avait fait du bien. 

 

Quelques jours plus tard, je commençais à me rendre compte que je ne voyais plus les choses comme avant : et là je compris le mystère :  

 

SI QUELQU’UN EST EN CHRIST IL EST UNE NOUVELLE CRÉATURE, LES CHOSES ANCIENNES SONT PASSÉES ; VOICI TOUTES CHOSES SONT DEVENUS NOUVELLES. 

 

Le Seigneur avait entendu ma plainte, Dieu m’offrait une vie nouvelle. J’ai continué à lire dans les évangiles surtout celui de Jean.J’ai vu combien Jésus avait tout donner de lui-même pour nous sauver, qu’Il nous aimait tant, et cette parole :  

 

" … je ne te condamne pas moi non plus, va et ne pèche plus. " 

 

Cette parole me toucha droit au cœur. Son Amour m’a saisie et je Lui ai demandé pardon. Alors une paix qui surpasse toute intelligence m’a envahie, cette paix personne ne peut me l’enlever, j’ai l’assurance que rien ne peut me séparer DE L’AMOUR DE CHRIST. 

 

Dieu a un plan pour chaque personne. Si tu te sens à part, que tu aimerais changer et que tu penses que c’est impossible, Dieu est le Dieu de l’impossible. 

 

Jésus a besoin de personnes comme toi (mise à part). 

Il t’aime et te veut LIBRE. Il a le pouvoir de TRANSFORMER quiconque vient à LUI. 

 

Veux–tu faire cette expérience ? Écris-moi ! 

NICOLE - Optionliberte@hotmail.com

08/07/2007

Homosexualité et amour

Ce week-end, le Seigneur m’a fait un clin d’œil comme lui seul peut le faire.

guggenheimJe suis tombé sur le film « chouchou » qui raconte la vie d’un immigré homosexuel. Le lendemain, je tombais sur l’émission Judaïca où le grand rabin Michel Guggenheim évoquait le thème de l’homosexualité. Il n’y a pas de hasard avec Dieu...

Tout en nous rappelant l’injonction biblique qu'est le titre de son dernier livre « (…) tu marcheras dans ses voies » (Deutéronome 28 :9), Michel Guggenheim évoque le terme ‘abomination’ du verset relatif à l’homosexualité : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. » (Lévitique 18:22 LSG) Ce terme abomination concerne plusieurs actes sexuels en dehors de l’homosexualité, dont notamment l’inceste avec tout membre de la famille, la zoophilie, l’adultère. Ces différents interdits sexuels découlent tout naturellement du verset suivant : C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. (Genèse 2:24 LSG)

« l'homme quittera son père et sa mère » : Certes, il quitte ses parents, comme nous le savons aujourd’hui, pour fonder son propre foyer, mais le verbe quitter implique également que l’homme doit éloigner de lui tout désir sexuel vis-à-vis de membre de sa famille

« s’attachera à SA femme » : l’article possessif stipule bien qu’il ne s’attachera qu’à SA femme et pas à une autre, rejetant ainsi l’adultère.

« sa FEMME » : le terme femme ne laisse aucun doute, il ne s’agit pas qu’un homme ne fasse qu’une chaire avec un autre homme ou avec un animal.

 

En visitant le blog d’un homosexuel désirant réformer la loi de Dieu pour la liberté de ses péchés, voilà ce que je lis :

TOUT CE QUI N’EST PAS DE L’AMOUR S’OPPOSE À DIEU,  TOUT AMOUR VIENT DE DIEU

Ce texte est inséré dans un post faisant le dangereux amalgame entre phobie (peur) et haine, stigmatisant et culpabilisant ainsi toute personne soucieuse de respecter la loi divine.

Certes, la phrase susmentionnée est exacte, mais pourquoi confondre l’amour que nous devons avoir pour tout un chacun et l’acte sexuel.  Jésus nous a commandé de nous aimer les uns les autres, cela n’implique pas que nous couchions tous ensemble.

 

Chers amis homosexuels, nous vous aimons et personne ne vous condamne. Aimez-vous en votre âme et conscience, mais assumez vos actes sexuels devant Dieu sans demander l’accord des humains, assumez vos actes et ne demandez pas aux chrétiens d’avaliser ces actes.  Et surtout ne prenez pas notre souhait de défendre la loi de Dieu pour de la haine envers vous.

Que Dieu vous guide dans ses voies...

12/06/2007

Un million d'évangéliques manifestent contre l'homosexualité à Sao Paulo

Un million d'évangéliques manifestent contre l'homosexualité à Sao Paulo 

(Source TopChrétien) 

Un million de protestants évangéliques, selon la police, ont manifesté jeudi dans les rues de Sao Paulo pour réaffirmer leur foi chrétienne et condamner l'homosexualité, à trois jours de la plus grande Gay Pride du monde organisée dans la capitale économique du Brésil.

"Vade retro, satanismo! Vade retro homosexualismo!", était le mot d'ordre du pasteur André Fabiano lancé par de puissants haut-parleurs depuis l'un des 18 camions transportant groupes musicaux et équipements de son.

 

La Marche de Jésus était convoquée par plusieurs églises évangéliques. Les manifestants étaient invités à défiler dans les principales avenues du centre-ville.

 

La 11ème "Gay Pride" de Sao Paulo aura lieu dimanche pour "défendre un monde sans racisme, sans machisme ni homophobie". Elle devrait réunir plus de trois millions de personnes dans le coeur financier de Sao Paulo, ont indiqué les organisateurs sur le site www.paradasp.org.br.

 

L'édition 2006 de la Gay Pride de Sao Paulo avait rassemblé 2,8 millions d'homosexuels et sympathisants.

 

"Par la Bible, nous savons que Dieu n'est pas d'accord avec ce qu'ils (les homosexuels) font. Nous condamnons leurs actes", a déclaré un manifestant évangélique Walter Silva Filho, 25 ans, au site d'informations G1.

 

Le pasteur Paulo Henrique de Oliveira a souligné quant à lui que la manifestation avait pour objectif de favoriser l'unité des évangéliques.

 

Pendant la visite du pape Benoît XVI à Sao Paulo il y a un mois, des organisations d'homosexuels avaient dénoncé des pressions exercées par des groupes religieux.

 

Photo de la marche pour Jésus de l'année passée :

bresil1
brésil2

 

La marche pour Jésus qui s'est déroulée à Paris le 2 juin dernier est visible ici : http://christianisme.skynetblogs.be/post/4607049/evangeli...

et ici : http://www.mpjf.org/index2.html

05/05/2007

Echec catholique, mais réussite familiale

Le congrès de la famille organisé par « action-famille » a été une belle réussite...

...on ne peut hélas pas en dire autant de la family pride.

Je savais fort bien que l’initiative venait de l’église catholique, mais j’ignorais qu’il y aurait un tel prosélytisme catholique. Le discours, l’allusion aux pays européens les plus catholiques,… mais la cerise sur le gâteau était une immense idole représentant Marie ! 

pride

 

Echec catholique...mais journée réussie pour la famille.

04/05/2007

Family pride rappel

Rappel : demain, european family pride:

http://europeanfamilypride.blogspot.com/

 

Demain également : congrès pour la famille :

http://www.actiegezin-actionfamille.be/Doc/FR/congres_pro...

17/04/2007

European family pride

European Family Pride, samedi 5 mai 2007 à 14 :00 au rond point Schuman (http://europeanfamilypride.blogspot.com/)

 

MEFPB
 

  • Parce que la Famille est le socle indispensable au juste équilibre de la société.
  • Parce que remettre en cause les fondements de la Famille équivaut à mettre en péril cette société et à s'opposer au bien commun.
  • Parce que nous voulons une société qui encourage la natalité, accueille les enfants, protège les personnes handicapées et assure le bien-être des personnes âgées.
  • Parce que nous refusons l'avortement et l'euthanasie.
  • Parce que nous ne voulons ni de bébés-médicaments ni de clonages humains. Parce que la morale et l'éthique doivent être rappelées aux scientifiques.
  • Parce que nous croyons à l'institution du mariage.
  • Parce que nous refusons qu'elle soit livrée à des parodies.
  • Parce que certains jouent aux apprentis-sorciers et cherchent à inverser les normes.
  • Parce qu'il faut que le bon sens triomphe.
  • Parce que toute l'Europe est confrontée aux mêmes maux.
  • Parce que la voix des Familles doit s'entendre dans toute l'Europe.
  • Parce que si nous voulons de bonnes lois, il faut nous mobiliser.
  • Parce que beaucoup de décisions se prennent dans les institutions européennes.

 

Nous vous appelons à participer nombreux à l'European Family Pride qui se tiendra le samedi 5 mai 2007 à Bruxelles. Rassemblement à 14h au rond-point Schuman, aux pieds des institutions européennes de Bruxelles. Nous marcherons jusqu'au palais de Justice de Bruxelles où se tiendront à partir de 16h les discours des intervenants.

 

Ce samedi 5 mai, ce sera également le congrès pour la famille à l'initiative de Action famille. http://www.actiegezin-actionfamille.be/Doc/FR/congres_pro...

 

 

P.S. : En vous rappelant que la semaine suivante c’est la gay pride... alors faites le bon choix !!

 

31/03/2007

Homosexualité - BLGP : Ni condamnation, ni acceptation.

Homosexualité : Ni condamnation, ni acceptation.

 

gp« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. » (Lévitique 18:22 LSG)

 

Seigneur, protège-nous... la secte homosexuelle s’apprête à défiler dans les rues de Bruxelles le 12 mai prochain... Cette « belgian lesbian and gay pride » va une fois de plus attirer l’attention de notre jeunesse sur laquelle elle aura immanquablement un effet néfaste d’un point de vue valeur familiale.

Je dis secte car force est de constater que ce mouvement remplit les conditions pour en porter le nom et multiple les adeptes d’années en années. Ce qui démontre bien qu’il y a une tendance à « devenir homosexuel », que cette visibilité et ce sentiment de légalité donné par notre société a un impact considérable sur l’évolution de ce mouvement.

Les homos eux-mêmes s’accordent à dire qu’aux premiers siècles, l’homosexualité était inconnue, mais de nos jours, elle est devenue le mouvement le plus organisé et provoquant qui réclame toujours plus jusqu’à briser le symbole de la famille.  Et d’aucuns oseront prétendre que l’on ne devient pas homosexuel ???

Tout le monde se souvient de ce maire d’une petite bourgade allemande, marié, 4 enfants, qui décida de changer de sexe sur le tard.  Qui osera dire qu’il n’est pas devenu homosexuel ? Qui osera dire qu’il n’a pas éprouvé le plaisir de l’hétérosexualité, ses 4 enfants en étant le fruit ? Cet homme a bel et bien changé d’orientation sexuelle sous l’influence de la société dans laquelle nous vivons.

D’un côté, l’Europe se plaint de sa dénatalité et de l’autre, officialise les unions homos (unions stériles par définition) dans certains pays... Masochisme, folie ?

 

Le dialogue avec cette communauté devient difficile.  Au nom de la liberté que nous donne le Seigneur, ils imposent leurs convictions en déformant la vérité de Dieu, remettant en question le symbole de la famille et le repère que l’on risque de faire perdre aux générations à venir.

« Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d'achoppement pour les faibles. » (1 Corinthiens 8:9 LSG)

 

Frères et sœurs, je vous invite à prier car notre société décline.  Allons vers nos amis homosexuel et apportons-leur le message de Dieu dans l’amour et le respect.

Jésus est allé vers les pécheurs, il leur a fait bon accueil et a mangé avec eux.  Mais dans le but qu'ils reviennent à lui, pour qu'ils reviennent sur le droit chemin et non pas pour cautionner leurs actes.

Dans la parabole du fils prodigue, le père, qui fête le retour de son fils, le fait parce que ce dernier s'est repenti et non pour fêter les actes commis.

Jésus donne de bonnes paroles, indique le bon chemin et attend patiemment que les pécheurs reviennent à une attitude acceptée par Dieu.

« Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. »(Jean 8:11 LSG)

27/02/2007

David et Jonathan

David et Jonathan

 

Premier livre de Samuel (traduction Louis Segond 1910) :

 

(18.1)David avait achevé de parler à Saül. Et dès lors l'âme de Jonathan fut attachée à  l'âme de David, et Jonathan l'aima comme son âme.

(20.3)David dit encore, en jurant : Ton père sait bien que j'ai trouvé grâce à tes yeux, et il aura dit : Que Jonathan ne le sache pas ; cela lui ferait de la peine. [...]

(20.17)Jonathan protesta encore auprès de David de son affection pour lui, car il l'aimait comme son âme.

 

Des adeptes de la cause homosexuelle souhaitent faire de ce passage de la Bible, la seule allusion à l'homosexualité qui ne soit pas assortie d'une condamnation. Mais, c'est une affirmation fragile. Toutes les amitiés masculines, telles que celle décrite entre Jonathan et David, sont-elles des relations homosexuelles ? Le texte ne donne aucun indice d'une relation sexuelle, qui aurait été sans doute sévèrement condamnée comme dans le reste de la Bible. David fait par ailleurs preuve d'un grand attrait constant pour les femmes. La « peine » de Saül est très certainement liée à la jalousie de Saül face à la popularité grandissante de David qui les opposera jusqu'à la mort de Saül, auquel David succèdera.

 

Je vous invite à lire le texte de ce site :

http://www.dix.vierges.online.fr/David-et-Jonathan/index.htm

 

« Ainsi un homosexuel chrétien qui se sert des Saintes Ecritures pour faire dire à Dieu ce qu'il ne dit pas, ce n'est pas servir la gloire de Dieu mais la sienne. »

24/02/2007

Homosexualité et obligation de procréer

Rappel : la liberté d'expression est le droit d'émettre une opinion différente au nom de convictions politiques, religieuses ou philosophiques pour tous, y compris pour ceux et celles qui pensent que la pratique homosexuelle n'est pas un facteur d'épanouissement et d’équilibre des personnes.

 

Sur le blog d'un pédérastre qui, contrairement à ce qu'il prétend, NE PRONE PAS L'EGALITE MAIS LA CONFUSION, voici ce que nous apprenons :

 

 

OBLIGATION DE PROCREER

Aux Etats-Unis, la Washington Defense of Marriage Alliance (WDMA), une organisation soutenant l'ouverture du mariage aux couples de même sexe dans l'État de Washington, a décidé de contrer de façon très originale la décision de la cour suprême de l'État, rendue le 27 juillet 2006, qui avait considéré que la loi de défense du mariage interdisant le mariage des couples de même sexe n'était pas contraire à la Constitution.

 

La Cour suprême avait rejeté la demande de 19 couples gay et lesbiens qui souhaitaient pouvoir se marier après avoir obtenu l'invalidation de cette loi, qui avait été adoptée par le parlement en 1998.

La majorité de la Cour a considéré que le parlement pouvait légitimement décider que le mariage serait réservé aux couples hétérosexuels, en prenant notamment en compte le fait que seuls ces couples sont biologiquement capables d'avoir des enfants, et qu'il est dans l'intérêt des enfants d'être élevés par des couples hétérosexuels.

 

La WDMA vient de se lancer dans la collecte de signatures pour organiser un référendum en novembre 2007.

Le texte exigerait des couples hétérosexuels mariés qu'ils aient un enfant dans les trois ans suivant le mariage, sinon le mariage serait annulé et il interdirait aux couples hétérosexuels de divorcer s'ils ont des enfants.

La WDMA qualifie elle-même son initiative d'"absurde", mais elle espère relancer le débat en prenant à la lettre la décision de la Cour suprême.

Si le mariage est lié à la procréation, alors la WDMA souhaite pousser l'argument jusqu'au bout et exiger des couples qui se marient qu'ils procréent.

 

 

Personnellement, en tant que chrétien, je suis favorable à l’obligation de procréer pour éviter aux couples de baser leur vie sur le plaisir sexuel, source de péché. Cependant, toujours en tant que chrétien, je suis défavorable à un divorce non autorisé par la Bible. Que dit la Bible ?

 

« Les pharisiens l'abordèrent, et dirent, pour l'éprouver: Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque?  Il répondit: N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme  et qu'il dit: C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair?  Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.  Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier?  Il leur répondit: C'est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; au commencement, il n'en était pas ainsi.  Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.  Ses disciples lui dirent: Si telle est la condition de l'homme à l'égard de la femme, il n'est pas avantageux de se marier.  Il leur répondit: Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.  Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne. » (Matthieu 19:3-12 LSG)

 

« Sauf pour infidélité » ! Cette infidélité englobe toutes les pratiques sexuelles immorales comme la pornographie, l'homosexualité et la pédophilie. La stérilité n’est pas une cause valable de divorce (Ne pas confondre stérilité avec l’absence d’intention de procréer et en principe, si on ne vit pas dans le péché, on ne constate une stérilité qu’après mariage). Et donc lorsque l'un des conjoints pratique une de ces immoralités, leur mariage est déjà brisé pour Dieu (qu’il y ait enfants ou non).

 

Bref, ces associations proposent une loi non chrétienne ou une loi non chrétienne, le péché ou le péché ! On tourne en rond !

 

 

19/02/2007

Hier sur PlugTV

La fin des temps... On  en est arrivé à la justification et à l'exaltation des actes impurs contre nature et même à proposer des lois qui mettent sur le même pied que la famille la vie commune entre homosexuels. Jamais comme aujourd'hui, l'immoralité, l'impureté et l'obscénité n'ont été objets de propagande continuelle à travers la presse et tous les moyens de communication sociale. La télévision surtout est devenue l'instrument pervers de ce bombardement quotidien d'images obscènes, destinées à corrompre la pureté de l'esprit et du coeur de tous. 

 

plugtvHier soir sur PlugTV, débat sur le mariage homosexuel en France et l’homoparentalité.

Sur les 6 participants, 1 seul défendait les valeurs de la famille et le droit des enfants à avoir un père et une mère ! Si ça ne s’appelle pas truquer le débat, je ne sais pas comment l’appeler !

Il y a 7 ans, en octroyant le PACS, l’on avait garanti, en quelque sorte, que le mariage resterait bien l’union d’un homme et d’une femme... voilà aujourd’hui où l’on en est : les homos revendiquent toujours plus ! Après le mariage et l’adoption, que voudront-ils encore : l’alternance sur les listes électorales (1 homme, 1 femme, 1 homo) , des cours d’éducation sexuelle homo dans les écoles,... ???

 

Où va-t-on ? Le monde devient fou... Les derniers temps vous dis-je !

15/02/2007

Homosexualité : Quelques témoignages

En lisant un commentaire de notre frère Benoît sur le blog cathogay, j’ai été agréablement surpris par son approche, lui, qui m’avait pourtant donné une toute autre impression au début.  Je dois admettre m’être trompé à son sujet.  J’apprécie qu’il reconnaisse que le mariage religieux est bien l’union d’un homme et d’une femme et qu’il s’attache davantage au désir de lier une alliance.  Je trouve la démarche beaucoup plus respectable vis-à-vis de l’Eglise car elle n’impose pas une acceptation de celle-ci.

C’est bien sûr contre mes convictions et je ne l’encouragerai pas, mais cette démarche est déjà plus respectueuse des hétérosexuels.

 

Je profite de l’occasion pour apporter quelques témoignages personnels concernant des homosexuels car j’entends trop souvent que ma conviction sur l'homosexualité a une source haineuse et ce n’est pas le cas.

 

2004 : Rencontre avec le frère d'un collègue et son ami qui désirait se rendre à l'Ile Maurice dans la maison de ma belle-mère.

Voila deux hommes très sympathiques, mais non croyants, avec qui le courant passe très bien, qui ont une attitude digne et honnête.  Rien à redire.  De plus, j'ai rarement vu des locataires qui repartent en nettoyant la maison de fond en comble. Super !

 

2003 : Lors d'une visite de maison à vendre, rencontre avec les propriétaires, un couple d'homosexuels. A nouveau deux hommes charmant, très accueillant, mais non croyant.  Même constatations : honnêtes et dignes.

 

2007 : J'ai vendu ma vieille voiture à deux jeunes hommes. A nouveau, même remarque, le contact est honnête, franc, confiant. D'une extrême gentillesse.

 

Le seul témoignage moins élogieux est celui-ci:

Lors d'un culte dominical, un couple d'homosexuels rentre dans l'Eglise, s'installe et commence à s'embrasser ostensiblement. Pendant la louange, le pasteur prend les 2 hommes en aparté qui sourient à l'idée qu'ils allaient se faire expulser et pouvoir ainsi s'en plaindre.  Le pasteur explique "Si vous voulez rester et participer au culte du Seigneur, ayez une attitude digne, cela est valable pour tout le monde, même pour les hétéros."

Grosse déception pour ces homosexuels dont le but était de démontrer que l’église les rejette !

 

Mon avis : Que faut-il en déduire ?

 

Vivre son homosexualité sans l’envoyer à la tête du voisin, vivre dignement avec ce péché originel (dont nous sommes tous héritiers) sans vouloir le légaliser, voilà une attitude que l’on pourrait qualifier de respectable.

Par contre, afficher ostensiblement sa déviance sexuelle ou provoquer son prochain en espérant que l’on cautionnera « au nom de Dieu » cette pratique contraire aux principes bibliques, cela n’est pas très chrétien...

 

Dieu aime chaque homosexuel et désire qu’il soit sauvé et vienne à la connaissance de la vérité. Chaque être humain doit être traité avec le plus grand respect et la plus grande dignité par les chrétiens. Ce qui a besoin d’être repoussé, c’est l’imposition et même le militantisme ouvert de cette perversion et de cette immoralité sur les autres, mais nous devons veiller à ce que les droits civils de chaque personne soient préservés.

 

L’idéal est, lorsque l’on est chrétien, de suivre les traces d’anciens homosexuels convertis…

Quelques liens intéressants :

http://temoignages.online.fr/texte/temoignage.php?temoign...

http://www.oserenparler.eu/oep/index.php?pg=temoignage

23/01/2007

Henri Grouès et l'homosexualité - hommage

abbePierreEn hommage à Henri Grouès, plus connu sous le nom d’ « abbé Pierre » et à qui les homosexuels ont prêté des intentions qu’il n’avait pas, voici ce qu’il écrit.

Rappelons avant toutes choses qu’il s’est déclaré contre le mariage homosexuel et a préféré y substituer une « alliance » homosexuelle. Car selon lui, le mariage homosexuel « créerait un traumatisme et une déstabilisation sociale forte

 

« La part féminine en moi, je l'ai fortement ressentie, ce qui ne signifie nullement une quelconque attirance pour les relations homosexuelles. Ainsi, j'ai toujours vécu l'action avec une grande spontanéité. C'est probablement assez féminin, et je n'en suis pas du tout fâché. Je n'en ai jamais fait l'analyse, mais je crois qu'accepter cette part féminine qui est en moi m'aide à mieux percevoir ce qui se passe entre les hommes et les femmes. C'est peut-être pour cela aussi que j'ai le sentiment de mieux comprendre l'homosexualité des femmes que l'homosexualité des hommes: nos premières tendresses, celles que l'on reçoit de la mère, ne sont-elles pas celles d'une femme? (…) Je connais des homosexuels et j'essaie de leur offrir de l'amitié. Je sais à quel point certains ont été rejetés, humiliés. Cette exclusion, cette malédiction en a conduit certains à devenir provocateurs. C'est dommage, parce qu'ils accroissent ainsi la souffrance de leur vie. »

22/01/2007

Echange avec Christian

Echange avec Christian sur l'homosexualité

Suite au message de Christian sur le blog de Benoît, un échange entre lui et moi s'en est suivi.

 

Message de Christian que Benoît a effacé depuis :

N’exclure personne

Cher Benoît,

Je suis un peu choqué de tes propos. Tu sais que je n’aime pas l’exclusion quelle que soit sa forme. Et même exclure ceux qui excluent n’est pas supportable. Exclure ne fait que renforcer l’exclusion.

Pour moi l’ouverture que prône le christianisme doit s’appliquer à tous les hommes quels qu’ils soient et quelle que puissent être leurs opinions. Et en disant cela j’inclus ce qui font partie de ce que tu appelles "les sectes chrétiennes" et j’inclus même ceux qui se définissent comme athées.

Si nous ne devions croire que ce que disent les Églises reconnues alors il faudrait que nous croyions aussi que comme homosexuels nous sommes dans l’erreur et que Dieu ne peut pas nous aimer!

Nous sommes tous enfants de Dieu, même si nous n’en n’avons pas conscience.

Et être chrétien n’est pas seulement "appartenir" aux quatre Églises que tu nommes, c’est tout autre chose, c’est avant tout suivre les enseignements de Jésus.

Les Églises reconnus sont pleines de ces personnes se disant chrétiennes et qui par leurs pensées, leurs déclarations et leurs actions, ne respectent en rien ce que Jésus nous a appris.

Et il y a des gens qui ne font partie d’aucune Église ou même se disent athées qui croient à l’Amour et à l’entraide entre les hommes et agissent au quotidien dans leur vie en véritables disciples de notre Seigneur.

C’est cela qui est important.

Méfions nous de ne pas imiter ceux que nous critiquons. Si c’est le cas c’est que notre conviction que ce à quoi nous croyons n’est pas assez forte.

Pourquoi devrions nous nous sentir mal par ce que peuvent dire ceux qui excluent? Au contraire réjouissons nous de cette mise à l’épreuve qui teste notre capacité à inlassablement aimer et expliquer ce qu’est l’Amour inconditionnel de Dieu, quel que soient les circonstances.

Que notre Seigneur te protége.

A très bientôt.

Amitiés

Christian

http://dieunousaimechretiensetgay.blogspirit.com

 

Cher Christian,

Mes plus vives félicitations pour ton commentaire sur le blog de Benoît. Une belle plume, un bel appel au dialogue, à l'amour, au respect. Comme j'aimerais pouvoir exprimer mes paroles en les faisant déborder d'altruisme.

Tu as raison, Dieu vous aime chrétien et gay, je le dis et le répète. Mais ma position, qui me cause l'exclusion de Benoît, est de prendre en considération les mises en garde vis-à-vis de l'acte homosexuel se trouvant dans les saintes écritures et donc d'inciter à ne pas cautionner, indirectement ou involontairement, l'homosexualité.

Que Dieu te bénisse.

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Merci de ton commentaire.

Je voudrai faire quelques remarques sur ta position face à l’homosexualité.

Oui Dieu nous aime chrétiens et gay mais plus que cela il considère que l’homosexualité est simplement une manière différente de vivre son affectivité et sa sexualité. Et cela ne remet pas en cause l’hétérosexualité et la procréation. Dieu a crée le monde multiple et chacun y a sa place de façon respectable. Ce qui est important c’est d’aimer et cela inclut la sexualité, et que ce soit un homme ou une femme n’a pas d’importance.

Quant à ce que tu appeles "les mises en garde… dans les Saintes Écritures", il faudrait savoir de quoi l’on parle. Il faut arrêter de lire les Saintes Écritures au pied de la lettre.

L’acte homosexuel n’y est pas condamné quand il est fait avec amour et dans le respect de l’autre.

Ce qui est condamné c’est la luxure, la prostitution, le non-respect de l’autre. Et l’on retrouve cela aussi dans l’hétérosexualité.

A ce sujet, pour plus de développement, lis le livre de Daniel Helminiak "Ce que la Bible dit vraiment de l’homosexualité" aux éditions Les empêcheurs de penser en rond.

Pour ma part je ne comprends pas ce que veut dire "inciter à ne pas cautionner, indirectement ou involontairement, l'homosexualité". On ne devient pas homosexuel, on est homosexuel.

Et quand on est homosexuel on a autant le droit que les hétérosexuels à vivre notre affectivité et notre sexualité dans l’égalité et le respect des autres.

On n’a pas à se cacher. En quoi cela gêne t’il qui que ce soit que deux garçons ou deux filles s’aiment et veuillent partager leur vie?

Ceux qui nous condamnent sont ceux qui ont peur des autres.

Ce qui est le pire dans ce monde est la peur de la différence. Il est tellement rassurant que tout le monde soit, vive et pense comme soi. Pourtant c’est la différence qui fait la richesse de notre monde car y être confronté nous permet d’avancer en remettant en cause nos propres limites et certitudes.

Et je continuerai à me battre sur ce blog contre la haine et l’exclusion que véhiculent beaucoup de personnes qui se disent chrétiennes (y compris les Églises-institutions) et dont les déclarations et les actes sont bien loin des enseignements de notre Seigneur.

Fraternellement

Christian

 

Merci pour cette réponse.

Je me permets de détailler ma pensée pour répondre à ton argumentation.

Tu me dis "L'acte homosexuel n'y est pas condamné quand il est fait avec amour".  L'amour entre deux personnes quelles qu'elles soient est toujours respectable, c'est vrai, mais si je lis Romains 1:26-27, il me semble que l'acte homosexuel y est bien dénoncé comme 'infâme'.  Si Daniel Helminiak estime qu'il faut lire 'non conventionnel', alors pourquoi ce fait est listé dans les condamnations de Dieu vis-à-vis de "ceux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge" (Ro1:25) ?  Daniel Helminiak ne répond pas à cette question, il ne prend pas le contexte en considération.

C'est pourquoi je dis qu'il est dangereux de cautionner l'acte homosexuel c'est-à-dire d'affirmer en tant que chrétien que cela n'est pas contraire à la volonté de Dieu.  C'est remettre en question des versets bibliques, c'est semer le trouble parmi les chrétiens et cela nous discrédite sur notre unité vis-à-vis du monde.

 

Cher Chrétien né de nouveau

Merci de ta réponse.

Je vais donc essayer d’aller un plus loin en reprenant l’Épître aux Romains (Romains 1, 18-32), dont tu parles pour justifier ce que tu penses être la condamnation de l’homosexualité.

Ce texte n’est absolument pas un jugement moral de Paul contre l’homosexualité.

Paul emploie d’abord le terme "impureté", "akatharsia" en grec (verset 24). L’impureté est la réprobation sociale et n’a rien à voir avec le mal et le péché.

"Contre nature", le mot grec "para physin" veut simplement dire "qui sort de l’ordinaire", "atypique" et non immoral.

Les termes "honteux" (verset 26) et "infâme" (verset 27) renvoient simplement à la désapprobation sociale et n’ont pas de connotation éthique.

"Honteux" c’est "atima" en grec qui veut dire "peu estimé", "méprisé". Il ne renvoie pas à un jugement moral.

"Infâme" c’est "aschemosyne" en grec qui veut dire "inconvenant", "inapproprié", "peu seyant". Là encore pas de jugement moral.

Paul parle simplement du regard des autres et ne porte pas un jugement moral sur l’homosexualité mais dit simplement que les rapports homosexuels sont mal vus par l’opinion publique, socialement désapprouvés. Pourquoi dit il cela?

Dans cette Épître aux Romains, Paul parle en fait de l’impureté et du péché qui sont les conséquences de l’idolâtrie, c’est à dire de la méconnaissance de Dieu.

Paul ne parle pas de sexualité, les versets suivants (28-32) sont la preuve que Paul veut parler d’autre chose.

L’homosexualité n’est prise que comme un exemple de l’impureté et non jugée en temps que telle. Elle n’est pas un péché mais seulement un comportement social désapprouvé.

Désapprouvé aussi car considéré comme païen en référence aux pratiques gréco-romaines.

On le verra dans la condamnation de l’esclavage et de la prostitution sacrée masculine dans les temples de Corinthe (et encore une fois, non de l’homosexualité) dans l’Épître aux Corinthiens (1 Corinthiens 6, 9-10).

Il n’est donc aucunement question de la condamnation de l’homosexualité quand elle est le partage d’une affectivité et d’une sexualité vécues dans l’amour et le respect de l’autre.

Faisons attention à ne pas nous laisser enfermer dans des interprétations des textes même saints.

Mais tu n’es pas homosexuel et il t’est sans doute difficile de comprendre ce que je peux ressentir.

Pour moi l’Amour ne peut pas déplaire à Dieu.

La seule chose qui unit est l’Amour, quel qu’il soit, le reste est ce qui divise. Accepter l’autre tel qu’il est, même différent de nous est ce qui unit, le reste est ce qui divise.

Fraternellement

Christian

 

 

Merci cher Christian,

Sans doute as-tu déjà lu mon blog, j’y expose également des traductions et des études d’étymologie grecque sur les premiers posts. Les traducteurs font souvent passer leurs propres émotions.

Mais je persiste à croire que si le Saint Esprit est bien à l’origine des Saintes Ecritures, Il n'a pas choisi de nous laisser dans l'ambiguïté.  Si la notion d’homosexualité est à chaque fois associée à une situation de condamnation ou d’impureté sans spécifier d’exception, alors soit l’Esprit nous guide de manière incomplète, soit son intention est claire. Si l’Esprit a voulu associer l’homosexualité aux mots que tu cites (« inconvenant », « méprisé », « peu estimé », «impureté », etc), il faut se poser la question quant à savoir si Dieu est désireux de légaliser des mariages homos, de médiatiser des gaypride (pride ?=fierté d’être « inconvenant », « impur » ?), etc, etc,… Ce n’est pas à l’homme de régulariser ou légaliser ce qui est perçu comme impur ou comme péché.  Dans le doute, il y a lieu de s’abstenir et que chacun assume ses actes devant Dieu. 

 

Pardonne-moi si mes mots sont mal choisis et merci d’être ouvert au débat.  Sache que je t’accepte tel que tu es et Dieu également… mais Dieu accepte-t-il tous nos actes ?  Réponse dans la Bible.

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Je crois que notre dialogue va vite tourner en rond.

C’est vrai les traductions des Textes Saints sont humaines. Alors ta vision n'est pas plus juste que la mienne.

Et il faut aussi dire que les Textes Saints ont été écrit à une certaine époque dont il faut tenir compte, écrits, transcrits et retranscris par des hommes qui sont faillibles même si c’est l’Esprit qui au départ, les a inspirés. Ces textes doivent être lus avec intelligence et non au pied de la lettre.

Et ce qui était perçu comme impur à l’époque biblique a heureusement évolué. Respecterais tu et justifierais tu tous les préceptes du Lévitique? Lire à ce sujet mon article "Doit on respecter les préceptes du Lévitique? " du 6 juin 2006.

(cliquez sur ce LIEN)

Et s’il y a en effet condamnation de l’impureté et du péché, encore une fois je pense que ce n’est pas l’homosexualité comme relation d’Amour entre deux personnes qui s’aiment qui est condamné mais la contrainte sexuelle, la prostitution, la luxure…

L’homme a la responsabilité de la création que lui a confié Dieu et le devoir de la faire évoluer vers plus d’humanité, de justice, d’égalité et d’Amour. En quoi la relation d’Amour de deux personnes de même sexe va t’elle a l’encontre des enseignements de notre Seigneur Jésus?

Je pense qu’il faut d’abord ouvrir son cœur à l’Amour et le laisser parler plutôt que de se réfugier derrière des textes dont visiblement personne ne peut donner la vraie lecture.

Et je crois que la création de Dieu est diverse et que c’est cela qui fait sa richesse. Que serait notre Terre si tout le monde était semblable et aimait les mêmes choses, de la même façon?

Et tu as raison, il faut assumer ses actes devant Dieu.

Pour moi en tout cas, l’Amour quand il est partage et don de soi à l’autre, ne peut pas être condamné par Dieu.

Cela t’es sans doute difficile à comprendre parce que tu n’es pas homosexuel.

En tout cas merci de ces dialogues.

Fraternellement

Christian

 

Cher Christian, je vais être très franc avec toi.  Le texte auquel tu fais allusion et qui est publié à une date pareille n’est pas un hasard : 6/6/6 ! Ce jour-là, tu n’es pas sans savoir que tous les satanistes du monde ont invoqué le malin afin que son règne avance… La publication de ce texte, ironique et déphasé à mon sens, m’a profondément choqué car elle met clairement en défaut la parole de Dieu et cela fait le lit des infidèles.  Rappelons que l’ancien Testament est principalement l’histoire du peuple élu et l’annonciation des événements du nouveau Testament. Détaillons quelques aspects :

Lévitique 1 :9 concernant le sacrifice d’odeur agréable.  Le sacrifice ne se faisait pas au milieu de personnes incultes et n’est plus d’usage parce que le sacrifice ultime de Jésus a mis fin aux sacrifices. Mais que devaient faire les croyants avant ce sacrifice ultime ?  Les croyants de l’époque devaient-ils prendre en considération les incultes pour ne pas faire ce qui est agréable à Dieu ?

Exode 21 :7 qui parle de vendre sa fille comme esclave : La notion d’esclave a changé de sens de nos jours.  La relation maître esclave de l’époque était beaucoup plus respectable et permettait à une personne de vivre en se mettant au service d’une autre. (Le verset suivant parle même que le maître la prend pour femme).  Or, l’auteur du texte présente la vente de sa fille comme un commerce lucratif !  C’est déformer la réalité de la pauvreté de l’époque. Aujourd’hui, il y a mille autres façons de sortir de la pauvreté qu’il n’y avait pas à l’époque. 

Lévitique 11 :6-8 : Le conseil de ne pas manger de porc ou de toucher un porc mort était tout à fait de circonstance à une époque où les modes de conservations étaient inexistants, le porc étant un animal qui pourrit excessivement vite et qui n’est rapidement plus consommable sans additifs ou conservation particulière (surtout dans un pays chaud comme Israël).  Un ballon de foot composé de peau de porc n’a rien à voir dans ce cas-ci vu qu’il a été traité…

 

Il y a ici un discours ironique et totalement déplacé où l’on veut comparer des pommes et des poires.  L’acte homosexuel n’a pas changé et, de fait, le NT l’évoque, contrairement aux autres aspects dudit texte. Permets-moi de reprendre 1 Corinthiens 6:9-10, peux-tu me donner la signification de arsenokoitai (pour t’aider arsen signifie homme et koites signifie lit) ?  Certains ont évoqué la condamnation de la relation avec de jeunes hommes, mais cette acte a une appellation grecque précise : paiderastes (paid=enfant, erastes=amant), donc inutile de me répondre cela.

 

Mon frère, je pense sincèrement qu’à travers la Bible, l’Esprit condamne cet acte sexuel entre hommes (même s’il n’en condamne pas l’amour), il ne peut donc que condamner le mariage entre hommes qui contredit la volonté de Dieu : « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». (Genèse 2:24)

 

Je ne peux que t’inviter à réfléchir à la date du 6/6/6 et relire ce texte que tu as publié à cette date en n’oubliant pas qu’il a une place chronologique dans l’histoire et que les faits ‘indémodables’ sont toujours d’actualité.  En tant qu'homme sage, ne te rends pas coupable de participer à ce genre de moqueries auxquels seuls les infidèles se livrent. Ne te rends pas coupable non plus de faire passer l’humanité avant ta foi, l’humanité dit bien ce que cela veut dire : faire passer l’homme avant tout…même avant Dieu.

Je sais que tu es un homme de bien et que tu as à cœur d’être sage.  Cela me fait du mal de devoir te parler de cette condamnation et je sais que je suis parfois maladroit dans mes propos, mais ma foi me pousse à t’inviter à relire attentivement la parole de Dieu.

Que Dieu te bénisse.

 

Cher Chrétien né de nouveau

Nous n’avons pas et n’aurons jamais la même vision de l’Amour et de Dieu.

Et attention à ne pas faire des Écritures une idole qui annihile notre libre arbitre et notre réflexion intelligente.

Au nom de Dieu et des Écritures lues comme tu les lis, on a jugé, condamné, exclu et tué, et cela continue encore aujourd’hui. Si tu crois que c’est cela l’Amour de Dieu, condamner l’Amour, alors que dire de plus?

Je suis homosexuel par la volonté de Dieu. Je le remercie infiniment de m’avoir crée ainsi car étant exclu, cela me donne une vision différente du monde et ouvre mon cœur à une meilleure compréhension de la différence et de la souffrance des autres.

Pour moi tout ce qui compte est qu’il faut essayer de répandre l’Amour autour de soi.

Et rien de ce qui est fait avec Amour ne peut être condamné par Dieu.

Dire le contraire est du bla-bla sans aucun sens, qui ne fait que répandre la haine.

Restons en là. Au revoir.

Fraternellement

Christian

 

Comme il te plaira, mon cher Christian.  Je suis habitué à ces coupures de conversation lorsque je commence à poser des questions dont les réponses sont embarrassantes.

Cela ne me dérange pas de clore le débat, mais pas de terminer sur de fausses affirmations que tu me prêtes, je rectifierai donc une dernière fois : JE N'AI PAS DIT QUE DIEU CONDAMNE L’AMOUR, MAIS LES ACTES.  L’amour n’est pas condamnable, mais cet acte, condamné à plusieurs reprises dans la Bible et qui a valu notamment la chute de Sodome, ne peut pas être légalisé par les hommes.  Je sais que tu ne me partages pas l’étymologie du mot « sodomie », mais je répéterai quand même Genèse 19 :5-8 :

« Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont les HOMMES qui sont entrés chez toi cette nuit? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les CONNAISSIONS.  Lot sortit vers eux à l'entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui.  Et il dit: Mes frères, je vous prie, NE FAITES PAS LE MAL!  Voici, j'ai deux FILLES qui n'ont point CONNU d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit. »

 

Et ce n’est pas au nom de la Bible que l’on a jugé, condamné et tué, c’est au nom d’une tradition humaine née d’une mauvaise interprétation de la Bible car celle-ci est logique avec elle-même.  Comment peux-tu dire qu’on a tué au nom de la Bible vu que la Bible dit « tu ne tueras point » ???  C’est l’homme et ses mauvaises interprétations qui commettent des crimes. La Bible, elle, met en garde du péché qui mène à la condamnation de Dieu, à la mort éternelle, mais ce n’est pas aux hommes de juger le pécheur, ni d’avaliser le péché.

 

J’ai néanmoins été très heureux de partager ce dialogue avec toi.

Que le Seigneur t’éclaire sur Sa volonté et te bénisse…

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Les réponses à tes questions ne m’embarrassent absolument pas, malgré ce que tu dis. J’ai répondu à chaque fois. Ce qui est plus gênant est ton discours stéréotypé dont la seule référence est une certaine lecture de la Bible, que je ne partage pas.

Car tu suis ton idée et ne prends pas en compte ce que je te dis.

Tu lis la Bible au pied de la lettre comme d’ailleurs tous les évangélistes.

Et au nom de cette lecture, tu crois détenir la vérité et voudrais culpabiliser ceux qui ne pensent pas comme toi.

Lis le livre de Daniel Helminiak "Ce que la Bible dit vraiment de l’homosexualité", car visiblement tu ne l’as pas lu.

Tu y verras notamment ce qui est vraiment condamné dans l’épisode de Sodome et Gomorrhe.

Pour ma part je pense que l’on peut se référer à la Bible et en avoir une autre lecture qu’une lecture que je pense simpliste et intolérante, qui mène au jugement et à l’exclusion.

Et au passage je suis tout aussi chrétien que toi.

Dans une relation à deux, séparez l’Amour des actes qui en sont la conséquence et la preuve est une absurdité. Pour Dieu, ce qui compte dans un acte est son intention.

Et je le répète quand un acte est fait avec Amour, il ne peut pas déplaire à Dieu. Le Dieu qui condamnerait les actes d’Amour n’est pas Dieu.

Et pour quelle raison Dieu condamnerait il les actes d’Amour homosexuels? Le faible pourcentage d’homosexuels n’a jamais remis en cause l’hétérosexualité et la continuité de l’humanité.

Je déplore que ta vision soit aussi étroite. Mais je commence à avoir l’habitude de ce genre d’attitude.

Voilà pourquoi notre monde va si mal, parce que certains au nom d’une vérité unique qu’ils croient détenir, prennent pour prétextes à leurs attitudes de jugement et d’exclusion, ce qu’il croit être la volonté de Dieu.

Je ne pourrai jamais croire qu’un acte d’Amour puisse conduire à la condamnation de Dieu et à la mort éternelle.

Libre à toi de croire le contraire.

Nous ne pourrons jamais être d’accord. En tout cas je te remercie pour ces quelques échanges.

Au revoir.

Fraternellement

Christian

 

La question à laquelle tu n’as pas répondu est : comment traduis-tu « arsenokoitai » dans 1Co6 :9-10 selon ton interprétation ou selon Daniel Helminiak. A son propos, je répète que je l’ai lu, je l’ai trouvé incomplet et basé principalement sur une logique humaine et non sur « ce que la Bible dit » comme il le prétend. Relis bien, je t’ai donné mon avis à ce sujet.  Pour t’aider à traduire « arsenokoitai », je te rappelle que « arsen » signifie hommes et « koites » signifie lit, si tu ne rajoutes pas d’élément extérieur, je pense que nous devrions avoir la même lecture biblique.

La Bible est la BASE du christianisme et est le CIMENT entre chrétiens. Y défaire quoi que ce soit donne naissance à un groupuscule dissident ou sectaire avec perte d’unité à la clé.

Genèse 2 :24, de Genèse 19 :5-8, de Lévitique 18 :2, de Lévitique 20 :13, de 1Corinthiens 6 :9-10, de Romains 1 :26-27, de 1 Timothée 1 :8-11, etc…, faut-il les négliger ?

Jean 1 :17 « La loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ »

 

Je ne m’étendrai pas davantage, je voulais juste présenter ces 3 cas d’amour où un « cas de conscience » se présente et te demander si Dieu ne condamnera pas :

Mr X a contracté le Sida lors d’une transfusion. Il fait l’amour avec son partenaire… L’acte est fait avec amour…Dieu ne  condamnera pas ?

Mr Y a eu un rapport sexuel avec Fatima, 9 ans, qu’il a épousé en Iran (âge légal)… L’acte est fait avec amour …Dieu ne  condamnera pas ?

Mr Z et sa femme sont libre-échangistes… L’acte est fait avec amour…Dieu ne condamnera pas ?

 

A mon tour, je t’invite à lire l’article suivant : http://www.caef.net/Dossiers/bibleethomosex.htm.  La conclusion en est « La Bible ne condamne pas nécessairement les "tendances" homosexuelles, dont la personne n'est pas maîtresse. Mais elle s'oppose à l'accomplissement de ces tendances en pensée ou en œuvre. »

Fraternellement

Que Dieu te bénisse.

 

Cher Chrétien né de nouveau

Je voudrai d’abord te dire que toute interprétation de la Bible, même la tienne est humaine. Personne ne connaît exactement ce que désire Dieu. Dire le contraire est d’une immense prétention et conduit à l’exclusion de ceux qui pensent autrement. Et cela n’a rien à voir avec la volonté de Dieu.

Pour répondre à ta question sur l’Épître aux Corinthiens :

"Arsenokoitai" veut dire en grec "homme-pénétrant". Il vient d’"Arseno" qui veut dire mâle et "Koitai" qui désigne lors d’une relation sexuelle celui qui est actif, qui pénètre.

Pour Boswell, ce terme est applicable à des hommes qui ont des rapports sexuels avec des prostitués hommes ou femmes.

Pour Countryman, ce terme est applicable à des hommes qui ont des rapports sexuels avec des prostitués hommes.

Pour Scroggs, ce terme est applicable à des hommes adultes qui ont des rapports sexuels avec des prostitués hommes, jeunes.

L’on sait en effet qu’à Corinthe à cette époque, existait la prostitution sacrée dans les temples où de jeunes esclaves adolescents servaient de prostitués.

Dans cette période de décadence l’on sait également que de jeunes esclaves des deux sexes étaient vendus pour servir d’objet sexuel à leur acheteur.

Ce qui condamné ici est la prostitution, c'est à dire la relation sexuelle contre de l’argent et la contrainte et la domination d’une personne sur une autre. En effet le client qui payant, achète le prostitué à qui il peut faire ce que bon lui semble.

Il ne s’agit pas de négliger, les passages de la Bible qui parle de l’homosexualité mais de voir dans ces textes, de ce quoi on parle réellement et encore une fois de se méfier de ne pas en avoir une interprétation sans intelligence, au pied de la lettre.

 

Pour répondre aux 3 cas dont tu parles :

X ayant contracté le Sida lors d’une transfusion doit évidemment avertir son partenaire et n’avoir avec lui que des rapports sexuels protégés et consentis pour ne pas lui transmettre le virus. Le contraire est évidemment condamnable.

Y est marié avec Fatima. Il ne doit pas avoir de relations sexuelles avec elle jusqu’au moment où elle sera pubère. De plus il faut qu’il y ait désir réciproque de faire l’amour ensemble. Le contraire est évidemment condamnable.

Z et sa femme sont échangistes. Cela est condamnable car il s’agit de luxure, du plaisir pour le plaisir qui n’est pas de l’Amour qui engage beaucoup plus.

Je ne vois vraiment où tu veux en venir et pas le rapport avec deux garçons homosexuels qui s’aiment de façon exclusive et qui ont des relations sexuelles l’un avec l’autre dans le partage et le respect de l’autre.

Quant à l’article que tu me cites, c’est une interprétation simpliste qui manque d'humanité et d'ouverture, des passages parlant de l’homosexualité dans les Écritures et tu dois te douter que je ne la partage pas.

La conclusion n’engage que celui qui a écrit cet article et n’est pas une vérité en elle-même.

Ouvre un peu ton cœur et tu verras que ce qui est différent de toi, n’est pas forcement condamnable.

Fraternellement

Christian

 

Merci cher Christian de prendre tout ce temps pour me répondre, j’apprécie.  J’apprécie d’autant plus que tu dises « que toute interprétation de la Bible, même la tienne est humaine. Personne ne connaît exactement ce que désire Dieu ».  Ce qui devrait conduire à plus de retenue lorsqu’il y a ambiguïté.

Je constate que les traducteurs d’arsenokoitai que tu cites introduisent une notion de prostitution avec de jeunes hommes que l’on ne retrouve pas dans ce mot.  Comme je te l’ai précisé ces « clients » s’appelaient en grec paiderastes.  Je conviens que la pratique dont tu parles existait bien et que Paul en parle implicitement, mais, n’est-il pas étrange qu’il n’y ait pas de mise en exergue de la prostitution féminine ? Il s’agit pourtant du même vice…

 

Les 3 exemples d’actes d’amour t’ont démontré, j’espère, qu’il n’y a pas que l’acte d’amour qui est à prendre en considération. Tu m’as expliqué très justement les péchés que commettent ces quidams et j’imagine qu’en tant que chrétien, tu t’es basé sur la loi de Dieu pour y répondre… Comme quoi, l’acte d’amour entre des personnes qui sont intimement persuadés de faire bien selon leurs propres convictions peut néanmoins être associé à un acte de péché.  Face à des chrétiens échangistes, dirais-tu qu’ils commettent un péché au risque qu’ils se sentent exclus et qu’ils te répondent « rien de ce qui est fait avec amour ne peut être condamné par Dieu » ? Utiliserais-tu la Bible pour leur démontrer leur péché ?

 

Mon cœur est grand ouvert, sache-le, et je ne te condamne pas car nous sommes tous pécheurs (car tous héritiers du péché originel). La « petite » différence est que, quand on pèche, on est censé regretter et non penser que c’est la volonté de Dieu.   

C’est dommage qu’entre chrétiens, on n’arrive pas à se mettre d’accord et à baliser clairement le chemin des athées.

 

Fraternellement en Christ

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Si tu trouves qu’il y a ambiguïté, cela veut aussi dire que ceux qui nous condamnent et veulent nous culpabiliser devraient aussi avoir plus de retenue dans leur affirmation!

Au sujet de la traduction des termes grecs, l’on retrouve bien la notion de prostitution dans le terme "Arsenokotai". Comme je te l’explique précédemment, il y a notion de dominant dans "Arsenokotai" et de dominé dans "Malakoi", donc quand les deux termes sont employés côte à côte, il y relation entre les deux, relation de dominant-dominé, donc notion de contrainte.

Cela n’a donc rien à voir avec une relation d’Amour consentie.

Et je te montre aussi que ce terme peut aussi s’appliquer à la prostitution hétérosexuelle selon l’interprétation de Boswell, la notion de dominant et de dominé pouvant être appliquée à une relation hétérosexuelle comme à une relation homosexuelle.

Le terme grec "Paiderastes" n’a pas la même signification. C’est d’abord une relation d’éducation entre un homme adulte et un adolescent garçon qui passait également par la relation sexuelle mais dans ce terme il n’y a aucune notion de contrainte comme celle de contrainte économique que l’on retrouve dans la prostitution. Il y a relation d’éducateur à élève, ce qui est tout à fait différent.

Quant aux exemples auxquels tu me demandais de répondre, ils n’avaient rien à voir avec une relation d’Amour affective et sexuelle, consentie.

Il y avait tromperie dans le premier cas, non consentement mutuel dans le deuxième cas, donc pas vraie relation d’Amour.

Dans le troisième cas ce n’est pas non plus une relation d’Amour puisque ce qui est recherché dans la relation échangiste est d’abord le plaisir corporel. Alors que dans la vraie relation d’Amour, le plaisir corporel est la conséquence et la preuve de la relation affective.

Pour moi, la "petite" différence entre toi et moi est que pour moi et je le répète encore une fois, une relation affective et sexuelle homosexuelle n’est pas un péché.

Prendre les passages de la Bible pour essayer de prouver le contraire n’est pas honnête. Pour le prouver toi et les gens auxquels tu te réfères, vous lisez et interprétez les Textes Saints de façon simpliste et littérale. Je t’ai, je pense si tu m’as bien lu, montré que la traduction des termes grecs doit être un peu plus subtile que le simple mot à mot.

Et interroge toi et demande toi si les gens qui t’inspirent, ne partent pas de leur avis préconçu sur l’homosexualité et n’essayent pas de trouver dans La Bible la justification de ce qu’ils pensent.

Pour moi une relation d’Amour homosexuelle avec bien sûr la sexualité qui en est le partage corporel est aussi belle que la relation hétérosexuelle, bien que différente.

Pour finir, ce qui m’interroge dans notre débat c’est que finalement pour toi, il est normal que Dieu condamne deux personnes homosexuelles qui s’aiment de façon affective et sexuelle c'est à dire dans la totalité de la relation amoureuse, dans la fidélité, le partage et le respect de l’autre. Je ne comprends pas pourquoi.

Je ne peux en effet pas et ne pourrai jamais être d’accord avec toi.

Pour moi le chemin est clairement balisé, ce qui compte pour Dieu est la relation d’Amour et la sexualité qui va avec et que cette relation soit hétérosexuelle ou homosexuelle n’a aucune importance.

Fraternellement

Christian

 

Cher Christian,

En bref.

Si seulement il n’y avait que 1Corinthiens 6 :9-10, je t’aurais dit ‘ok le doute est permis’,… mais il y a aussi Romains 1 :26-27, Genèse 2 :24 et bien d’autres.

Lorsque tu me dis que l’échangisme est la recherche exclusive du plaisir, je suis tenté de te dire qu’une relation homosexuelle aussi… Dieu nous a donné une activité sexuelle et le plaisir qui va avec afin que nous ayons le désir de nous reproduire et que nous assumions le rôle de parents, chose impossible dans une relation homosexuelle où seul le plaisir est reçu vu que la relation est stérile.

Mon frère, je répète que je ne te condamne pas et je prie pour toi. Tu as Christ avec toi, il est ton salut.  Dans ton épreuve, Il t’utilise peut-être pour amener d’autres homosexuels à approcher Christ. C’est l’aspect positif que je retiendrai.

Que Dieu te bénisse.

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Merci de ta réponse.

Pour clore notre débat, je ne partage pas ta lecture et ton interprétation des Écritures, qui sont comme j'ai essayé de te le montrer, un peu trop simplistes et partant de préjugés. Cela amène une vision réductrice du monde que tu penses être celle de Dieu. Tu n’acceptes pas la différence et voudrais que tout le monde se ressemble. Un monde comme cela serait bien triste. Il est dommage que tu ne vois pas la richesse de la diversité.

Merci en tous cas de ces échanges qui auront éclairés nos lecteurs.

Que notre Seigneur t’ouvre le cœur et te protége.

Au revoir.

Fraternellement

Christian

 

Christian, encore une fois, ne me prêtes pas de fausses intentions que je n’ai nullement exprimé. Je ne peux clore un débat sur ces affirmations.  Je suis marié avec une étrangère qui est tout le contraire de moi, j’aime la diversité qu’elle soit liée à l’origine, à la couleur, à la culture, à la gastronomie, etc… Mais cette pluralité ne me poussera jamais à en oublier nos devoirs.

 

Au nom de cette pluralité et de cette vision non réductrice du monde que tu revendiques, autoriseras-tu l’échangisme ?  Excuse-moi de revenir sur cet exemple, mais, en tant que chrétien, je sais que tu ne le cautionnerais pas. Le fait de ne pas autoriser l’échangisme dans l’église du Christ serait-elle perçue comme manque d’évolution et comme exclusion d’une partie de la population ? (1 à 4% des couples ont déjà eu cette expérience…en comparant à 3% de population homosexuelle, ce n’est pas rien)

 

Je prie pour mes amis qui ont des problèmes de fertilité, il me semble donc logique que je ne cautionne pas la multiplication et la légalisation d'unions condamnées à être stériles.

 

Nous ne partageons pas la même étude biblique, je le regrette, mais nous partageons la même foi, ce qui fait de nous des frères entre lesquels il ne peut pas y avoir de séparation spirituelle, même si nos avis divergent sur un point.

Je salue encore ton ouverture au dialogue.

 

Fraternellement en Christ

 

Cher Chrétien né de nouveau,

Si je te comprends bien, tu aimes la diversité mais visiblement elle a pour toi des limites et s’arrête à ce que je suis!

Au sujet de la comparaison que tu fais, il n’y a pour moi pas de rapport entre une relation d’Amour homosexuelle et l’échangisme. Je perçois ta comparaison entre les deux comme absurde et choquante. On pratique l’échangisme par choix, on n’est pas homosexuel par choix.

Et rassure toi, que les unions homosexuelles soient autorisées ou non par la loi, ne fera pas augmenter le nombre des homosexuels et ne réduira pas le nombre des couples hétérosexuels en capacité de procréer.

Cette reconnaissance des liens d’Amour homosexuel permet seulement l’égalité et la justice qui sont dues à toutes les personnes, qu’elles que soient leurs différences. C’est cela pour moi le message d’Amour de notre Seigneur.

En tout cas merci également de ces échanges.

Au revoir.

Fraternellement

Christian

 

Tu ne réponds pas à ma question...et tu déformes une fois de plus mes propos.

Tu as du mal à accepter qu’il y ait une différence entre ce que tu es (ou crois être) et ce que tu fais.

Sans doute as-tu cette homosexualité ancrée au fond de toi que tu ressens comme étant ton identité.  Cette « identité » se matérialise par un désir sexuel, comme pour tout être humain. Mais entre le désir et l’acte, il y a encore une différence. Principe même de la tentation.

 

Si tu éludes la question, c’est parce que tu sais que tu regrettes les actes de ces personnes échangistes et non ce qu’elles sont.

La limite de la diversité s’arrête là où le péché commence.

 

Selon mon étude de la Bible, l’acte sexuel entre hommes est un péché, selon ton étude, il ne l’est pas…   Dieu seul jugera.

Fraternellement

Vices sexuels. Le lévitique.

vices - Carlos HuanteLe passage du Lévitique concernant l’interdiction de l’homosexualité a encore été évoqué récemment.  

« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination»(towebah) (Lévitique 18:22 LSG)

Les argumentations divergent selon que l’on soit homosexuel convaincu ou lecteur de la Bible convaincu.

L’un dira qu’il n’y a pas condamnation morale, traduisant le mot hébreux towebah par un tabou qui n’entraîne pas de jugement moral, l’autre affirmant bien que towebah signifie abomination ou infamie, faute grave contre la loi divine... je partage cette dernière affirmation.

 

Un commentateur perspicace a mis en exergue le verset suivant.

« Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle.» (Lévitique 18:23 LSG)

En édulcorant la traduction à l’instar du verset précédent, il y a risque de voir des zoophiles revendiquer le droit aux rapports sexuels avec des bêtes, voire de légaliser ces unions.

 

Pour moi les choses sont claires : ces versets bibliques sont visiblement des interdictions.  Il est inconcevable que Dieu admettre aujourd’hui des unions hors de ses plans.  Son plan étant tout aussi clair : « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » (Genèse 2:24 LSG)

 

Rappelons-nous que Jésus n’a jamais remis en question les principes moraux et la loi de l’ancien Testament :

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé ». (Matthieu 5:17-18 LSG)

10/12/2006

La parole à Benoît

Notre frère Benoît réagit au post précédent :

 

 Nous ne créons pas nous sommes, et c'est cela que tu refuses de comprendre et d'admettre. J'en suis désolé pour toi et j'espère que tu évolueras dans cette compréhension.

 Le Malin à l'origine de l'homosexualité? Je l'ai pensé, mais je ne crois pas, car on reconnaît l'arbre à ses fruits. Or les homosexuels qui s'assument totalement sont heureux, et, s'ils sont chrétiens, en rendent grâce à Dieu.

 http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be

 Benoît

 

Notre point de vue :

La question est : Selon toi, qui décide de ce que l’on est ?

 Secundo et en bref, on reconnait effectivement l'arbre à ses fruits. S'il est vrai que les homosexuels sont souvent des gens très fins et cultivés qui portent en effet des fruits, je répète qu'on ne juge pas les homosexuels mais l'homosexualité qui, elle, ne porte aucun fruit contrairement à l'hétérosexualité.

 

Leo poursuit :

 Enfin quelqu'un qui a compris que nous serons jugées par nos actes et non pour se que nous sommes,Benoit tu es homo,moi aussi je le suis, Dieu le savait déja bien avant notre naissances il ne nous jugera pas pour se que nous sommes mais pour les actes commis avec un autre homme l'acte sexuelle nous pouvons aimées mais pas allez plus loin. C'est pas facille je le reconnait , j'ai mes faiblèsse, et je ne suis pas fait de marbre.

 

 

08/12/2006

Réponses aux commentaires

 

Leo : On ne parle que d'homosexualité, mais jamais rien sur le Royaume de Dieu chose la PLUS importante que Jésus est venue prêchée, on dit aimer Dieu, mais personne ne parle ou écrit un mots sur son dessein de ce qu'il va faire sur la terre, ici on ne juge que les gens, le jugement de l'hommes appartient a Dieu et a lui seul.  Mettons nous au travaille et allons de maisons en maisons annoncer la Bonne Nouvelles.

Leo  

Benoît : Il ne s'agit pas d'obéir ou de désobéir à une loi. Il s'agit de ne pas tenter d'être un autre que celui qu'on est. Il ne s'agit pas d'aller contre sa nature, fût elle homosexuelle, mais d'ÊTRE. Sinon, et je rejoins Thierry, on devient malade. J'irai plus loin: le fait d'accepter ce que je suis est pour moi source d'humilité permanente, et me rend tolérant dans l'acceptation de l'autre.

L'amour est plus important que tout. On en peut aimer en vérité qu'en acceptant d'être soi

http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be

Thierry : Bonsoir à vous. J'ai conscience de n'avoir pas (encore ?) répondu aux derniers conseils du Père Walter Covens, mais je me permets de vous recommander à mon tour une émission de la chaîne KTO (une référence quand même !) que vous pouvez visionner à l'adresse suivante :

http://www.kto.fr/video_data.php3?numero=1365

 

Chers Leo, Benoît et Thierry

Merci mes frères pour vos messages.

Leo, tu as raison quand tu dis que nous n’avons évoqué que l’homosexualité pour l’instant et quand tu dis qu’il faut parler du Royaume de Dieu. Mais il faut également reconnaître que la Parole de Dieu ne se résume pas à un thème et qu’il est difficile d’aborder plusieurs sujets en même temps avec nos faibles moyens d’humain.  Si la Bible nous a été transmise, c’est pour que l’on s’en serve pleinement et, s’il est vrai qu’il est des sujets fondamentaux, il ne faut pas négliger les autres aspects du christianisme pour autant.  Exposer la parole de Dieu est notre mission à tous, mais ne pas se concerter sur certains sujets est une source de division. Le temps nous a démontré que les interprétations bibliques divergentes ont crée des groupes chrétiens divisés alors que la Bible devrait nous apporter l’unité. Que nous soyons catholiques, protestants, orthodoxes, etc. il est de notre devoir de revendiquer notre unité par notre appartenance au Christ et notre respect de la Bible. Si beaucoup de gens acceptent Jésus, il n’en est pas de même face à la Parole que certains accommodent à leur sauce…

 

Benoît, lorsque tu dis « tenter d'être un autre que celui qu'on est », « accepter ce que l’on est »…Qui décide de ce que l’on est ? Si nous sommes les seuls décideurs de nos existences, à quoi bon l’enseignement de la Bible, à quoi bon prier si l’on ne peut rien changer à ces soi-disant « réalités » ?

Dieu a crée deux sexes destinés à se complémenter et n’a pas donné la possibilité aux personnes de même sexe de se reproduire, pourquoi penser que Dieu s’est amusé à te faire contraire à la réalité sexuelle ? Et si c’est le malin qui a jeté la confusion dans ton être, alors pourquoi l’accepter ?

 

Thierry, j’ai regardé la vidéo en question qui, une fois de plus, pointe les « méchants » qui considèrent l’homosexualité à la lumière de l’écriture et les « gentils » qui acceptent ce que l’humanisme de notre société impose.  Le curé Bernard-Marie Geoffroy qui évoque la Samaritaine prend ici un mauvais exemple car la divergence avec cette communauté et les juifs de l’époque, dans ce contexte où politique et religion n’étaient pas séparées, était justement d’ordre politico-religieux (refus de la centralité religieuse de Jérusalem, refus de la tradition orale,…) (cliquez ici). Je ne peux en aucun cas comparer cette rencontre interreligieuse où une femme accepte Jésus et change sa façon de penser (elle devient chrétienne habitante de Samarie et n’est plus adepte du samaritanisme) avec une rencontre où un homosexuel ne change pas sa façon de penser après avoir été touché par Jésus.

Accepter Jésus sans accepter sa parole ???

Je me demande pourquoi Bernard-Marie Geoffroy ne prend pas l’exemple de la femme adultère à laquelle Jésus dit « Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. » (Jean 8:11 LSG) Il est vrai qu’ici, les paroles de Jésus sont sans équivoques…

Je rajouterai néanmoins le propos de Michel Rémond (père de François homosexuel) : « Les textes de l’église sur l’homosexualité, je le dis au risque de heurter mes amis homosexuels, me paraissent nécessaires car l’église doit donner des repères, des balises, indiquer une direction. »

 

Mes frères, je le répète, nous vous aimons et nous prions pour l’unité des chrétiens. En créant un groupuscule cathogay vous vous excluez vous-même.

Unissons-nous dans l’appartenance au Christ et le respect de la Bible.

06/12/2006

Thierry et Walter

Permettez-moi de réserver un post consacré à l’échange de commentaires entre Thierry, d’une part, qui a eu la gentillesse de nous exprimer son expérience, et de l’autre Walter Covens, qui nous donne son point de vue. Je m’associe bien évidemment à son propos lorsqu’il dit : « N'attendez pas la confirmation des scientifiques pour obéir à la Parole de Dieu ».

NB:Pardon à Walter de ne pas l'appeler "père", mais je me réfère à Matthieu 23:9 :« Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux ». (Matthieu 23:9 LSG)

 

3/12/06 Quelle importance finalement ? ...

Stéphane,

J'aime beaucoup Benoît et je le soutiens.

Je ne réponds pas à sa place, ce n'est pas mon propos. J'ai suivi un peu la discussion sur son blog, j'y ai même participé.

Je voudrais juste te livrer mon témoignage : j'ai 51 ans, et jusqu'à l'âge de 45 ans ma vie a été extrêmement perturbée car je n'acceptais pas mon homosexualité ... Mal dans ma peau, j'allais de psy en psy, de déprime en déprime, je voulais absolument me marier et avoir des enfants ... jusqu'au jour où un psy courageux m'a fait comprendre que ce n'était pas possible, et m'a dit en tapant du poing sur la table : "mais vous allez la rendre malheureuse !"

Ca ne m'a pas plus, évidemment, mais il m'a rendu un fier service ! J'ai accepté ce jour-là ce qui était définitif et inchangeable. Je me suis tourné ensuite vers des associations d'homos chrétiens (David et Jonathan, puis Devenir Un en Christ) où l'échange avec des personnes qui vivaient la même chose que moi m'a permis de trouver une certaine sérénité, de concilier ma foi et mon homosexualité, et finalement de m'en ouvrir à ma famille et à mes amis qui l'ont très bien accepté.

Mon psy me l'a fait comprendre : on ne peut rien y changer, c'est comme ça et ça concerne plus ou moins 4 à 5% des gens.

Finalement, je crois que le débat de savoir si Dieu condamne l'homosexualité ou pas n'est pas l'essentiel, on peut épiloguer sans fin et on ne peut rien y changer de toute façon.

Jésus n'a jamais parlé d'homosexualité à ma connaissance, je crois que l'Amour l'intéresse plus. Dieu nous demande d'être des hommes de bonne volonté ; Dieu nous demande la fécondité, et dans mon cas, si ce n'est pas dans la procréation, ça peut être dans l'amour et l'ouverture aux autres ; je fais partie de beaucoup d'associations caritatives, j'essaye de faire du bien et comme je suis loin d'être parfait, je demande à Dieu de me faire progresser.

Il me semble que l'essentiel est là.

Cordialement,

Thierry

 

 

4/12/06 Erreur

Non, on ne naît ni homo ni catho. On le devient. Et on peut cesser de l'être. Ce n'est pas le Pape qui le dit. Ce sont les études scientifiques les plus récentes. Renseignez-vous. Mais n'attendez pas la confirmation des scientifiques pour obéir à la Parole de Dieu (et à l'enseignement de l'Église si vous êtes catho) !

http://pere-walter-covens.skynetblogs.be/ 

Père Walter Covens

 

04/12/06 Amertume

Eh bien, je serais curieux de savoir comment on peut cesser d'être homo et qui le dit ...... je pense que ça rendrait service également à tous mes amis de David et Jonathan et de Devenir Un en Christ ! Moi, j'ai essayé pendant des dizaines d'années et je n'y suis pas parvenu ! .... et croyez-moi, ça m'a laissé beaucoup d'amertume de ne pas accepter plus tôt cet état de fait. J'ai l'impression d'avoir gâché une bonne partie de ma vie. Est-il préférable d'être malade et torturé en permanence, ou bien en accord avec soi-même et disponible pour semer de l'amour autour de soi ?

J'ai l'impression que beaucoup d'ecclésiastiques, y compris parmi les plus influents, ne partagent pas votre façon de voir. Et je ne parle pas de ceux qui sont eux-mêmes homosexuels.

 

Thierry

 

5/12/06 COURAGE ... ESPERANCE

Cher Thierry,

Sur mon blog tu trouveras un article sur une organisation qui s'appelle "COURAGE", reconnue par l'Eglise catholique, et qui s'occupe de l'accompagnement des personnes à tendance homosexuelle. A la lumière de la Parole de Dieu du premier dimanche de l'Avent, je t'invite non seulement au COURAGE, mais aussi à l'ESPÉRANCE ... contre toute espérance.

Père Walter

http://pere-walter-covens.skynetblogs.be/post/3844719/catho-homo-courage

03/12/2006

Benoît, mon frère en Christ…

Benoît est catholique et homosexuel. Il a crée un blog fort visité auquel j’ai apporté quelques commentaires et notamment quelques versets indiquant, à mon sens, la volonté de Dieu.  Benoît déplorait ces tensions sur son blog et m’a invité à créer le mien. Je constate sa foi et il est mon frère en Christ. C’est donc un peu grâce à lui que mon blog a vu le jour…

A la lecture de mes premiers posts, il m’a écrit ce courrier auquel je réponds plus bas…

 

Je suis heureux de voir que vous avez suivi mes conseils: vous avez ouvert votre propre blog, et c'est très bien.

Bien sûr, je ne partage pas votre analyse ni votre vision des choses mais je salue votre initiative.

Sans me lancer dans une discussion stérile, et ce sera sans doute mon seul post sur ce blog, je voudrais seulement résumer qui je suis. Je voudrais rectifier, ça j'en ai le droit. Je ne prône pas l'homosexualité. Je dis que je suis homosexuel. Je dis aussi que je suis catholique. Si je dis "j'ai les yeux bleus", est-ce que je prône les yeux bleus? C'est pareil. Je suis homosexuel et malheureusement, vous reniez cette réalité, parce que vous n'êtes pas concerné. Je précise que les homos sont loin d'être tous des grandes folles déguisées! Je suis comme tout le monde et cette orientation n'est pas changeable. Je comprends que ce soit difficile à comprendre, mais je dis seulement, c'est ainsi. Et on "fait avec", on vit comme on peut, on essaye, quand on est chrétien de vivre d'abord en chrétien. Mais pas sous l'angle des lois que Jésus dénonce (comme quand il a travaillé le jour du Sabbat), ni avec le regard des pharisiens, qui pensent sincèrement bien faire en appliquant tous les préceptes de l'Ancien Testament.

Je ne développerais pas davantage ici. Merci de m'avoir lu, soyez assuré de ma prière. Puisse-t-elle vous apporter la paix, même si c'est un homosexuel catholique qui la dit pour vous.

Que la paix de notre Seigneur soit avec vous, que l'Esprit Saint vous éclaire et vous guide sur vos chemins de vie, et que la bienheureuse Vierge Marie vous apporte sa maternelle protection. Soyez assuré de la sincérité de mes prières.

http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be 

Benoît

 

Ma réponse :

 

Cher Benoît

Merci pour ce message fraternel et sois également assuré de mes prières.

Mon désir de plaire au Seigneur a fait de moi un être passionné et je comprends que mes propos ait pu te heurter en tant qu’homosexuel (surtout quand on ne dispose que de quelques lignes de commentaires pour exprimer toute sa pensée). J’aimerais tellement te faire comprendre que tu es mon frère et pouvoir te parler comme un frère, donc sans crainte d’être jugé comme un discriminateur.

Nous sommes, je crois, dans une même situation à un détail près : Nous sommes tous les deux des êtres engagés pour Dieu et en quête de mieux le comprendre, car même si tu ne l’exprimes pas mot pour mot, je me doute qu’en réalisant un blog qui porte le titre Benoît-catho-homo, cela traduit immanquablement la subsistance d’un doute sur la compatibilité de ces termes et tu as certainement voulu exprimer ton désir de te rassurer sur tes convictions.  Et ce doute n’est pas un hasard. (J’ouvre une parenthèse pour répondre à ton propos, on ne met pas « homo » en titre comme on met « yeux bleus », il n’y a pas de commentaires bibliques au sujet de la couleur des yeux, contrairement à l’homosexualité qui, en titre, ne peut qu’interpeller et donner l’impression que tu le prônes puisque mis au premier plan. Mais néanmoins pardon si le terme est mal choisi.)

J’aimerais que l’on puisse se rencontrer et se saluer fraternellement ainsi lorsque tu liras mes propos, tu ne retiendras que mon combat contre cette héritage du péché originel dont nous souffrons tous et qui s’est traduit chez toi par l’homosexualité et chez moi par 30 années de péché dans l’athéisme. Je remercie Dieu de m’avoir ouvert les yeux depuis 5 ans alors que je croyais que ma situation n’était pas « changeable », que si Dieu existait, il ne pouvait que m’accepter tel que j’étais, etc. Certes ton combat est peut-être plus dur que le mien et que beaucoup d’entre nous, mais « les derniers seront les premiers »…

30 années d’athéisme convaincu et je ne me suis jamais rendu compte que cela déplaisait à Dieu…fatalement.  Passer du hard rock aux cantiques, passer de la luxure au mariage chrétien, la transition semble brutale et pourtant je me délecte de cette nouvelle vie que m’a donné le Seigneur. 

Rien n’est impossible à Dieu…

Mon frère, si tu te sens exclu parce que je considère l’homosexualité comme contre nature et contre la volonté de Dieu alors viens me rencontrer, nous en parlerons de vive voix et tu comprendras que je ne suis pas indifférent à ta situation et que je prie également pour toi pour que le Seigneur agisse puissamment dans ta vie.

Que Dieu te bénisse.

Stéphane – Chrétien né de nouveau

 

P.S. : Je te remercie de m’avoir poussé à créer ce blog et rassure-toi j’aborderai également d’autres sujets…

02/12/2006

1 Timothée 1:8-11

« Nous n'ignorons pas que la loi est bonne, pourvu qu'on en fasse un usage légitime,  sachant bien que la loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers,  les impudiques, les infâmes (arsenokoitai), les voleurs d'hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine, -  conformément à l'Evangile de la gloire du Dieu bienheureux, Evangile qui m'a été confié. » (1 Timothée 1:8-11 LSG)

 

Paul écrivit la première épître après son premier emprisonnement. Il avait laissé Timothée à Éphèse, dans l'intention d'y retourner plus tard (1 Ti 3:14). Mais il pensait qu'il risquait d'être retardé ; il écrivit donc à Timothée pour lui donner des conseils et des encouragements sur l'accomplissement de son devoir. Le chapitre 1 contient les salutations de Paul et ses instructions concernant les spéculations insensées qui s'insinuaient dans l'Église.

Encore un passage où Paul dresse une liste de conduite pécheresse dans laquelle nous retrouvons arsenokoitai dont la traduction a été observée dans le post précédent…

 

Je vous invite à cliquez sur le lien suivant : L’APÔTRE PAUL ET LA SEXUALITÉ : Un conflit d’échelles des valeurs    et attardez-vous sur III, C

01/12/2006

1Corinthiens 6:9-10

"Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés (malakoi), ni les infâmes (arsenokoitai),  ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu". (1 Corinthiens 6:9-10 LSG)

 

Ces versets font partie de l'argumentation développée par Paul en vue de dissuader les chrétiens de Corinthe d'avoir recours à des juges païens pour régler leurs différents. Paul puise à une liste traditionnelle de vices, dont deux veulent retenir notre attention. Mais que désignent au juste les termes malakos et arsenokoites ?

 

- malakos signifie mou, efféminé, notamment à propos d'hommes adultes et de jeunes gens qui laissaient abuser d'eux. Le terme vise des exemples répréhensibles d'homosexualité passive (mais Schrage estime que, malgré des connotations sexuelles dans certains passages, l'usage du terme pour l'homosexualité passive n'est pas si certain)

 

-arsenikoitai désigne ceux qui pratiquent la débauche avec des hommes ou des jeunes gens : abuseurs de jeunes garçons, pédérastes. Il vise l'homosexualité active, désignant celui qui entretient des rapports sexuels avec des hommes

 

Bien que l'homosexualité est visiblement contre la volonté de Dieu, il est de même très clair que Dieu ne juge pas l'homosexualité plus sévèrement que l'adultère, le vol, l'ivresse, l'égoïsme, le mensonge et la tricherie et Il réagit de la même façon envers ces choses

Nous devrions préciser comment Dieu agit envers ceux qui luttent avec l'homosexualité. Jésus Christ était lui-même une réflexion de la volonté de Dieu lorsqu'il se trouvait face à face avec ceux qui commettaient des péchés sexuels. Il offrait sa miséricorde et son pardon, au lieu d'une condamnation et du rejet. Il offrait également l'espoir, une vie libre de l'esclavage au péché sexuel. Il a aussi précisé qu'il est nécessaire de se repentir, d'être pardonné et de grandir dans sa foi. Christ peut intervenir et il le fera dans son amour abondant et tout puissant. La personne homosexuelle n'est pas condamnée à l'homosexualité pour toujours. Comme tout autre pécheur, cet individu peut devenir une nouvelle créature et ainsi commencer une nouvelle vie avec Dieu. En fait, la Bible nous dit très clairement que l'église à Corinthe incorporait ceux qui avaient été homosexuels et qui ne l'étaient plus. (Cfr Le verset repris sous rubrique). L'amour et la grâce de Dieu sont bien plus puissants que notre péché. Dieu produira les changements nécessaires dans la vie de la personne qui demeure en sa présence.

 

Cliquez sur ce lien intéressant : Chrétien et homosexuel?
"Tu es celui que Dieu a créé et non celui que tu crois être."

 

30/11/2006

Romain 1 :26-27

Romain 1 :26-27 « C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature;  et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. »

Le mot Infame a été utilisé pour traduire atimia

atimia (at-ee-mee'-ah) = honte, usage vil, infâme, méprisable, ignominie, déshonneur, disgrâce

Le mot contre nature a été utilisé pour traduire para phusis

phusis (foo'-sis) = nature

a) la nature des choses, la force, les lois, l'ordre de la nature

b) opposé à ce qui est monstrueux, anormal, pervers

c) opposé à ce qui a été produit par l'art de l'homme: les divisions naturelles, par l'opération de la nature

d) naissance, origine physique

e) un mode de pensée et d'action qui est devenu naturel par une longue habitude

f) la somme des propriétés innées et des pouvoirs par laquelle une personne diffère des autres, les signes distinctifs de naissance, les traits caractéristiques naturels: la force, la férocité, et l'intraitabilité des bêtes

Les mots choses infames ont été utilisés pour traduire aschemosume 

aschemosune (as-kay-mos-oo'-nay) =choses honteuses, une action malséante

a) organes génitaux

b) nudité, honte

Paul s’est appuyé sur les deux récits de la création : Genèse 1:26-28 et Genèse 2:18-25.

« Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.  Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.  Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre ». (Genèse 1:26-28 LSG)

« L'Eternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.  L'Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.  Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.  Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.  L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.  Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.  C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.  L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte ». (Genèse 2:18-25 LSG)

 

Richard Hays dit : « Dès le 1er chapitre de la Genèse, l’Ecriture affirme de manière répétée que Dieu a créé l’homme et la femme l’un pour l’autre et que nos désirs sexuels trouvent leur accomplissement légitime dans le cadre du mariage hétérosexuel ... L’image du mariage est l’affirmation positive à la lumière de laquelle les négations rares mais emphatiques de l’homosexualité dans la Bible doivent être lues ... Le Nouveau Testament nous dit la vérité au sujet de nous-mêmes, pécheurs et créatures sexuées de Dieu : le mariage de l’homme et de la femme est la forme normative de l’accomplissement sexuel humain et l’homosexualité un des nombreux signes tragiques attestant que nous sommes des êtres brisés, aliénés par rapport au dessein aimant de Dieu” ( “Awaiting the redemption of our bodies : The witness of Scripture concerning homosexuality” in Siker, Homosexuality) 

 

Cliquez sur ce lien intéressant : The Shepherd’s voice : l’homosexualité

Bienvenue

Chers lecteurs,

Ce blog a été crée pour notre Seigneur, pour son Amour et pour nous rappeler nos devoirs envers lui…

 

Récemment, un blog prônant l’homosexualité dans le christianisme a fait quelques vagues.  Il était important de révéler certains aspects bibliques sur ce phénomène grandissant.

 

Il est clair que ce sujet ne fait guère l’unanimité alors que chacun se sente libre de réagir par commentaires ou par e-mails. N’hésitez pas à nous faire part de témoignages.

 

Que Dieu vous bénisse.