23/07/2007

Secte SOKA GAKKAI : L'activisme politique d'une secte Bouddhiste

Suite au témoignage d’un ex-adepte de la secte politico-financière Sokka Gakkai laissé en commentaire sur mon blog (voir ici), voici un article (1964) issu du site Persee :

 

LE SOKA GAKKAI JAPONAIS L'activisme politique d'une secte Bouddhiste

 

Le Soka Gakkai est un groupe de laïcs à caractère religieux affilié à la secte bouddhiste dite Nichiren Shoshu. Fondé il y a plus de trente ans, il ne commença qu'après la guerre à faire parler de lui comme de l'un des shinko-shukyo, « nouvelles sectes religieuses » qui proliférèrent à partir du moment où le général Mac Arthur eût levé les restrictions légales relatives à la constitution de cultes nouveaux. Dans la curieuse diversité des shinko-shukyo, le Soka Gakkai acquit une notoriété particulière due à ses procédés agressifs de propagande, à son intolérance affirmée à l'égard des autres manifestations religieuses et à l'allure militaire de son organisation.

 

En 1956, il fit une entrée discrète dans la politique nationale en faisant élire à la Chambre Haute du Parlement japonais trois de ses candidats qui totalisèrent près d'un million de voix. Aux élections de 1959, il présenta six candidats qui recueillirent respectivement près de trois millions de voix. Ces résultats, obtenus grâce au mode de répartition des votes par district aux candidats, à l'intérieur de la circonscription nationale, suscitèrent dans les journaux et les hebdomadaires des discussions sur les visées politiques du Soka Gakkai et ses tendances fascistes présumées (1). On pronostiquait un accroissement du nombre de ses candidats lors des élections suivantes, et ce pronostic se vérifia, puisqu'à l'été de 1962 son effectif à la Chambre Haute passa à quinze élus ayant totalisé plus de quatre millions de suffrages, soit 11 % du total des électeurs (2). Le Soka Gakkai est à présent le troisième en importance des partis de la Chambre Haute, le parti Démocrate-socialiste étant descendu au quatrième rang. Dans les votes exigeant une majorité des deux tiers, c'est son appoint qui fait pencher la balance en faveur soit des Libéraux-démocrates, soit des Socialistes.

 

(1) Cf. Charles D. Sheldon : «Religion in politics in Japan : the Soka Gakkai», Pacific Affaira, décembre 1960.

 

(2) Cf. Tokei Stjri Kenkyujo : Dai-rokkai sangiin tsujo senkyo no tokeiteki bunseki (ronéotypé, juillet 1962).

 

Référence bibliographique : Archives des sciences sociales des religions, Année 1964, Volume , Numéro 1

http://www.persee.fr/showPage.do?urn=assr_0003-9659_1964_...

 

 

11/03/2007

Soka gakkai : secte politico-financière japonaise

Soka gakkai : secte politico-financière japonaise

Je constate l’existence d’un blog dédié à la secte Soka gakkai (gajokai). Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit d’un mouvement japonais d’influence prétendument bouddhiste (mais non reconnu par l'Union Bouddhiste de France), plus connue pour ses activités financières et son infiltration dans la politique.

Je suis effrayé de voir qu’une telle secte puisse « avoir pris » en Europe.

Quelques infos sur

http://prevensectes.com/soka.htm

http://prevensectes.com/rev0405.htm#31a

http://pema.free.fr/soka.php3

 

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. (Matthieu 7:15 LSG)

 

Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. (Matthieu 24:24 LSG)