29/07/2009

Corée du Nord : Une chrétienne exécutée en public pour avoir distribué la Bible

Corée du Nord : Une chrétienne exécutée en public pour avoir distribué la Bible

Source : kipa-apic.ch

 

coréedunordPyongyang, 26 juillet 2009 (Apic) Le régime nord-coréen a exécuté en public une femme chrétienne, accusée de distribuer des exemplaires de la Bible et d’espionnage pour les Etats-Unis et la Corée du Sud. Le fait a été rendu public par un groupe de militants de la Commission enquête sur les crimes contre l’humanité de la Corée du Sud à Séoul.

 

Ri Hyon-ok, âgée de33 ans, a été exécutée le 16 juin dernier à Ryongchon, une ville du nord-ouest, près de la frontière avec la Chine. Le jour suivant, ses parents, son mari et ses trois enfants ont été confinés dans un camp pour les prisonniers politiques dans le nord-est de la ville de Hoeryong.

 

Le rapport de la Commission montre une photo de la carte d’identité de la femme émise par le gouvernement de la Corée du Nord, preuve de son exécution. A la Corée du Nord la liberté religieuse est toujours bafouée.

02/10/2008

Persécutions antichrétiennes dans le monde - 2007

Indice mondial des persécutions antichrétiennes dans le monde

Source : Portes ouvertes  

persecution-des-chretiensSelon Portes Ouvertes les 10 pays où la persécution est la plus forte  Portes Ouvertes sort tous les ans l'indice des persécutions antichrétiennes dans le monde. Il s'agit d'une liste de 50 pays où les chrétiens souffrent le plus à cause de leur foi.


Cette année, les Territoires palestiniens entrent pour la première fois dans la liste. Les persécutions contre les chrétiens en 2007 ont eu tendance à augmenter ou à stagner par rapport à l'année précédente. Nous notons une exception remarquable cependant au Népal où le changement de régime fait souffler un vent de liberté religieuse sur le pays.


« On constate que les chrétiens sont encore persécutés dans beaucoup de pays. Quelle leçon en tirer ? Surtout pas celle du découragement. Jésus-Christ a dit : "S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi !". N'oublions pas que s'ils sont persécutés, nous en souffrons aussi car nous sommes un même Corps. Le but de cette liste n'est pas d'amener l'inquiétude ou le désespoir. Au contraire, elle donne des informations utiles sur les endroits où il faut axer nos prières et agir ». Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France.


Les 10 pays où la persécution est la plus forte


1 - Corée du Nord


L'indice a augmenté par rapport à l'année dernière (de 85 à 90,5 points recueillis au questionnaire). Le gouvernement nord-coréen ne supporte aucune opposition et n'accorde aucune liberté de religion. Tous les habitants de Corée du Nord doivent se livrer au culte de la personnalité construit autour de Kim Jong-Il et de Kim-Il Sung, son défunt père. La population est coupée du reste du monde et dépendante du pouvoir pour tous ses besoins. La plupart des habitants perçoivent le christianisme comme une mauvaise religion dans ce pays communiste.

Les chrétiens sont battus, arrêtés, torturés, tués à cause de leur foi.

Mais la foi en Jésus-Christ continue à se transmettre. On estime que le nombre de chrétiens en Corée du Nord s'élève à au moins 200 000 et pourrait même atteindre 500 000. Au moins un quart d'entre eux sont emprisonnés pour leur foi dans les camps de prisonniers politiques, d'où l'on sort rarement vivant. En Corée du Nord, il est strictement interdit d'être chrétien. Quiconque est pris avec une Bible est envoyé en camp avec toute sa famille. Les réfugiés, ceux qui cherchent à fuir la en la Chine s'exposent aussi à la prison. Et si on s'aperçoit que le réfugié a été en contact avec des chrétiens lors de son périple, il sera traité encore plus durement, torturé, voire exécuté.


2 - Arabie Saoudite

Dans ce pays régi par la charia, l'état déplorable de la liberté de religion reste inchangé. Selon l'interprétation très stricte de la loi islamique, l'apostasie (abandon de l'islam pour une autre religion) est punissable de la peine de mort si la personne en question refuse de se repentir. Nous n'avons pas constaté de telles exécutions en 2007. Les cultes non musulmans sont interdits en public et ceux qui s'y risquent sont emprisonnés, fouettés et parfois torturés. En 2007, plusieurs chrétiens ont été arrêtés à cause de leur implication dans des activités chrétiennes.


3 – Iran

L'islam est la religion officielle en Iran et toutes les lois doivent être en accord avec l'interprétation officielle de la charia. Bien que les chrétiens soient une minorité religieuse reconnue à laquelle on garantit la liberté de culte, ils nous font part de cas d'emprisonnements, de harcèlements et de discriminations à cause de leur foi. Les églises arménienne et assyrienne sont autorisées à enseigner leurs concitoyens dans leur propre langue, mais il est défendu d'accueillir les personnes issues de l'islam (parlant la langue farsi). Etant donné les lois strictes concernant l'apostasie, tout musulman qui quitte l'islam pour embrasser une autre religion encourt la peine de mort.


Beaucoup d'églises sont surveillées par la police secrète. Les croyants qui sont actifs dans les églises ou dans des groupes de maison sont sous pression. Ils sont questionnés, arrêtés et parfois emprisonnés et battus. Les chrétiens sont opprimés par la société et subissent la pression des autorités. Il leur est difficile de trouver un emploi et de le garder. Ils sont facilement licenciés lorsqu'on découvre qu'ils sont chrétiens. En 2007, des responsables d'églises de maison et des chrétiens issus de l'islam ont été arrêtés à leur domicile et interrogés en raison de leurs activités religieuses.


4 – Maldives

Dans l'archipel des Maldives, l'Islam est la religion d'Etat et tous les citoyens doivent être musulmans. La loi de la charia qui y est observée interdit toute conversion de l'islam à une autre religion. Une personne convertie peut ainsi perdre son statut de citoyen. Toute pratique d'une religion autre que l'islam est interdite. Il est donc impossible d'ouvrir de nouvelles églises. Les étrangers, eux, sont en revanche autorisés à pratiquer leur religion en privé, pourvu qu'ils n'encouragent pas les citoyens à y participer. Il est également impossible d'importer des Bibles ou tout autre support chrétien, à l'exception d'une copie exclusivement réservée à l'usage personnel.


Ce pays - parmi les moins évangélisés du monde - ne compte qu'une poignée de croyants autochtones qui vivent leur foi dans le secret absolu, en raison du contrôle social omniprésent. Le non respect de la liberté de religion aux Maldives n'a pas évolué depuis 2007. Suite à des attaques à la bombe contre des ambassades occidentales, le gouvernement a pris des mesures actives pour endiguer l'islam radical. En décembre 2007, une attaque visant le Président Gayoom a échoué. Les principaux suspects étaient des musulmans extrémistes. Nous n'avons reçu aucun rapport en 2007 sur des arrestations de croyants originaires du pays ou d' expulsions de chrétiens étrangers.


5 – Bhoutan

Le bouddhisme Mahayana est religion d'Etat dans la petite royauté himalayenne du Bhoutan.
Officiellement, le christianisme n'existe pas ; selon un responsable chrétien, ils sont environ 13 000 dans le pays. Ils n'ont cependant pas le droit de prier ou d'exprimer leur foi en public. Ils peuvent se réunir pourvu qu'ils restent en famille, jamais collectivement avec d'autres familles. Leurs enfants sont acceptés dans les écoles mais ils sont discriminés dès que l'on découvre leur foi ; ils sont soumis à de constantes pressions pour qu'ils adoptent le bouddhisme et participent aux rassemblements rituels. Il leur est quasiment impossible d'avoir accès aux études universitaires. Ceux qui ont des postes administratifs se voient également discriminés, certains ayant perdu leur poste pour la seule raison de foi.

L'importation de littérature chrétienne est prohibée, seuls sont permis dans le pays les ouvrages relatifs au bouddhisme


L'influence des moines et de la communauté est telle que la persécution est essentiellement le fait des familles. Il existe une discrimination de la part des autorités mais à une moindre échelle. Les cas de violence excessive sont ponctuels.


6 – Yémen

Il n'y a pas eu de changement majeur en 2007 par rapport à 2006 quant au manque de liberté religieuse pour les chrétiens du Yémen.

La Constitution yéménite garantit la liberté de religion, tout en déclarant que l'islam est la religion d'Etat et que la charia est la base de toute législation. Le gouvernement yéménite autorise quelques libertés aux étrangers chrétiens, mais les citoyens du Yémen ne sont pas autorisés à se convertir au christianisme (ou à toute autre religion). Les chrétiens issus de l'islam sont condamnés à la peine de mort si leur conversion est découverte. Parler de l'Evangile aux musulmans est strictement interdit. Au cours de l'année passée, plusieurs chrétiens ont été arrêtés et battus à cause de leur foi.


7 – Afghanistan

L'Afghanistan est une République islamique où il n'existe aucun bâtiment d'église. Les chrétiens représentent seulement 0.01% de la population. Après avoir été gouverné par des fondamentalistes musulmans, le pays est actuellement dirigé par un gouvernement de coalition. Il y a encore beaucoup d'anarchie et le gouvernement central ne contrôle pas la totalité du pays. Les actes de violence sont fréquents et les mouvements de résistance des fondamentalistes musulmans reprennent de la vigueur. La liberté de religion inscrite dans la Constitution représente une contradiction, puisque la loi islamique est considérée comme étant la loi du pays. Bien que garantissant la liberté de religion aux non musulmans, les lois « contraires aux croyances de la religion sacrée de l'islam » sont interdites. Les chrétiens doivent être très prudents. Les étrangers surpris en train d'évangéliser sont emprisonnés et expulsés du pays.


Les Afghans qui s'engagent à devenir chrétiens sont souvent sous la pression de la famille et de la société. Les chrétiens issus de l'islam sont l'objet d'intimidation et d'abus verbaux répétés, de coups, de licenciement, d'emprisonnement et quelquefois d'assassinat lorsqu'on découvre leur conversion. Certains ont dû quitter le pays pour sauver leur vie. Le 19 juillet 2007, des forces rebelles Taliban ont enlevé un groupe de travailleurs humanitaires chrétiens sud-coréens. Plusieurs ont été poussés à se convertir à l'islam et battus pour avoir refusé. Deux d'entre eux ont été exécutés. Les autres ont été relâchés plus tard et renvoyés dans leur pays.

8 – Laos

Le Laos est un Etat communiste qui compte environ 100 000 protestants et 45 000 catholiques. En dépit de quelques progrès dans les régions du sud (comme dans la province d'Attapeu), l'attitude de l'Etat envers les chrétiens continue à se détériorer dans plusieurs régions du nord du pays, particulièrement envers les chrétiens Hmong.
L'année 2007 marque une rupture dans la politique du gouvernement qui a montré une attitude contradictoire :
- d'un côté, il a fait preuve d'indulgence envers le christianisme dans certaines régions du pays
- de l'autre côté, il a manifesté son aversion pour l'Eglise et continue à considérer les chrétiens comme des ennemis de l'Etat.


Par exemple, lorsque les autorités locales (provinces et districts) continuent à restreindre les droits des minorités religieuses et ethniques, l'Etat n'a pas réagi. Les autorités laotiennes ne tolèrent qu'une présence chrétienne limitée et placent les responsables chrétiens sous stricte surveillance. Le régime limite le nombre d'églises en activité et en ferme d'autres, surtout dans les campagnes.


L'Eglise au Laos subit une forte pression de la société, une surveillance de l'Etat à tous les niveaux. Néanmoins il existe une église souterraine, qui semble être en croissance malgré la persécution. En juillet 2007, un terrible acte de répression a eu lieu contre les chrétiens d'un village de Ban Sai Jarern, dans la province de Bokeo. Treize croyants ont été tués, des maisons ont été bombardées et des dizaines de croyants ont été arrêtés. A notre connaissance, 21 chrétiens sont actuellement emprisonnés au Laos, et la plupart d'entre eux n'ont jamais été jugés.

9 – Ouzbékistan

Les restrictions et la persécution se sont poursuivies tout au long de l'année 2007 en Ouzbékistan. Le gouvernement a fait passer des lois qui interdisent ou restreignent sévèrement les activités telles que le prosélytisme, l'importation et la distribution de littérature religieuse et l'instruction religieuse privée. La loi interdit de posséder plus d'un exemplaire d'un livre chrétien, y compris la Bible.


Pour pouvoir continuer d'exister, les églises doivent réussir à s'enregistrer, ce qui est très difficile. Comme il y a très peu d'églises enregistrées, beaucoup de chrétiens sont obligés de se rencontrer secrètement dans les maisons, avec la menace constante d'être arrêtés pour activités religieuses illégales. Les raids de police sont fréquents, et conduisent souvent les chrétiens à être arrêtés, frappés, parfois même torturés. Leurs livres et tout autre matériel chrétien sont alors détruits.


Les croyants ouzbeks subissent une pression particulière les poussant à se convertir à l'islam. Les médias se mobilisent régulièrement contre les chrétiens et entraînent une augmentation de l'intolérance dans la société. Un responsable chrétien du Karakalpakstan (nord-ouest de l'Ouzbékistan) a été poursuivi dans tout le pays. Le pasteur d'une église charismatique d' Andijan a été condamné à quatre ans de camp de travaux forcés en mars 2007.


10 – Chine

La Chine est un pays de contradiction. Dans certaines régions, des chrétiens sont harcelés et emprisonnés en raison de leur foi. Dans d'autres, ils jouissent d'une plus grande liberté. Mais d'une manière générale, il reste difficile pour beaucoup de chrétiens de pratiquer librement sa foi.

En 2007, à l'approche des Jeux Olympiques, des descentes de police ont eu lieu dans les communautés chrétiennes non enregistrées (ou églises de maison) pour s'assurer qu'aucune source d'agitation ne viendra troubler l'événement sportif. Ces descentes ont eu lieu avec des méthodes très diverses, allant de la simple visite à l'arrestation des personnes rassemblées. Dans certains cas, la violence physique a été utilisée contre des chrétiens.


Un nombre sans précédent de missionnaires étrangers ont été expulsés en 2007 dans le cadre de l'opération Typhon n°5 pour combattre les « infiltrations étrangères » des activités missionnaires avant les JO.

 

15/05/2008

Corée du Nord : Les chrétiens, pires ennemis de l'Etat

Corée du Nord : Les chrétiens, pires ennemis de l'Etat

 

coréenordDepuis la prise de pouvoir de Kim Jung Il, le flot des réfugiés nord-coréens cherchant à fuir le pays est ininterrompu. Parmi ces réfugiés, on trouve même des anciens policiers et agents secrets. Six ont accepté de témoigner.

Il est intéressant de noter que tous les six étaient impliqués dans la recherche et l’élimination des groupes de chrétiens. Ils ont confirmé nos propres informations en expliquant que la répression des chrétiens est toujours extrêmement sévère dans leur pays d’origine : « Avoir un livre religieux, parler de sa croyance à quelqu’un ou prêcher est inimaginable en Corée du Nord, parce que ce que cela fragilise le régime de Kim Jong Il. Si on trouve une bible, une enquête est lancée pour trouver le propriétaire » a raconté l’un d’eux.

Un autre dévoile ses méthodes de travail : « On nous a appris à faire attention aux personnes qui restent silencieuses, qui ferment les yeux et semblent méditer, et à celles qui arrêtent de boire ou de fumer de manière soudaine car les personnes religieuses sont considérées comme les pires ennemies de l’Etat. Les punitions varient selon le degré d’activité de la personne. Les plus sévères étant réservées aux personnes qui transportent des bibles depuis la Chine et les chrétiens qui aident les réfugiés nord-coréens en Chine. Les premières questions que l’on pose aux Nord-coréens rapatriés sont : ont-il rencontré des chrétiens, des missionnaires et se sont-ils convertis ? S’ils répondent oui, alors l’interrogatoire est terminé. Ils seront envoyés à l’Agence nationale de sécurité. C’est comme s’ils étaient déjà morts ».

D’ailleurs, l’un d’entre eux qui a travaillé pendant 20 ans dans un camp de concentration pour dissidents politiques, où des chrétiens sont souvent envoyés, raconte que des exécutions secrètes ont lieu. Les accusés doivent même creuser leur tombe avant d’être tués.

Un autre point souligné par le rapport est extrêmement intéressant pour tous ceux qui prient pour la Corée du Nord : les anciens agents du gouvernement nord-coréen ont tous les six affirmé que « de plus en plus de Nord-coréens sont désillusionnés par leur régime politique ». L’un d’entre eux avance même que « si le système nord-coréen existe encore, c’est parce que tout le monde est surveillé ». Cela signifie que la propagande de Kim Jong Il a de moins en moins d’impact et que de plus en plus d’habitants sont conscients de la réalité de la situation économique du pays.

Une des plus grandes peurs de Kim Jong Il serait qu’ils se tournent alors vers Dieu, à l’instar de cet autre réfugié, ancien prisonnier d’un camp de travaux forcés : « Dans ma cellule, une dizaine de personnes étaient croyantes. Elles n’arrêtaient pas de prier. Alors j’ai commencé à prier avec elles ».

Remercions Dieu pour tous les Nord-coréens qui peuvent entendre Sa Parole malgré la terrible pression exercée sur Ses enfants.

Prions pour tous les chrétiens Nord-coréens enfermés dans des camps de travaux forcés et ceux qui se cachent sous peine d’être arrêtés.

Prions pour que le pays s’ouvre à plus de liberté.