28/03/2010

Egypte : 3000 musulmans attaquent 400 chrétiens coptes

Egypte : 3000 musulmans attaquent 400 chrétiens coptes
Source : bivouac

Vingt-quatre personnes ont été blessées lors d’affrontements entre chrétiens et musulmans dans la province de Mersa Matrouh, dans le nord de l’Egypte, a-t-on appris samedi auprès d’un responsable des services de sécurité.

Vingt personnes, des musulmans et des coptes, membres de la communauté chrétienne d’Egypte, ont été arrêtées, a-t-il ajouté.

01/12/2009

Egypte : les musulmans brûlent des magasins chrétiens (Coptes)

Egypte : les musulmans brûlent des magasins chrétiens (Coptes)

Punition collective pour les chrétiens en Egypte.

2jeqr6tLE CAIRE - Des centaines de musulmans dans le sud de l'Egypte ont lancé des pierres sur un poste de police samedi où un chrétien était détenu pour une agression sexuelle présumée. Selon des témoins, ils ont ensuite incendié et pillé des magasins appartenant aux chrétiens. La police a tiré des gaz lacrymogènes et a poursuivi les villageois dans les rues de Farshout dans la province de Qena et a arrêté 30 musulmans pour violences, ont déclarées des sources policiaires.

Le détenu chrétien, âgé de 21 ans est soupçonné d'avoir agressé sexuellement une femme musulmane. Les villageois prétendent que la jeune femme était âgée de 12 ans, Alors que la police situe son âge entre 18 et 30 ans.

Un prêtre copte Mgr Benjamin Noshi conduisait sa voiture lorsque la foule l'a arrêté et agressé en lui fracturant le crâne. Il est actuellement à l'hôpital.

A la tombée de la nuit hier, la plupart des entreprises coptes étaient pillées et brûlées. « Ils détruisent l'économie copte dans cette région », dit Wagih Yacoub de l'Association des Chrétiens du Moyen Orient.

Un témoin déclare que dans la régio , des centaines de familles coptes ont été expulsées de leurs maisons qui sont actuellement occupées par des musulmans.

Dans un entretien avec Free Coptes, l'Évêque Kirollos a dit que ces attaques sont planifiées d'avance et que des étudiants de l'Institut Al-Azhar de Farshoot sont impliqués. Il a également souligné l'inaction des forces de sécurité, qui ont disparu sans donner de justifications pertinentes, en dépit de plusieurs demandes par l'église d'intervenir pour mettre un terme à ces violations graves commises contre les chrétiens et leurs biens.

Sources : Reuters, AINA extraits traduit par Bivouac-id.

En fin de dépêche, Reuters se sent obligé d'écrire en anglais que "les relations entre musulmans et les minorités chrétiennes en Egypte sont généralement harmonieuses, malgré certaines violences au sujet des terres, des édifices religieux, des conversions et des mariages inter-communautés .

 

20/04/2009

Egypte : des commerçants chrétiens attaqués à Alexandrie

Egypte : des commerçants chrétiens attaqués à Alexandrie

 (journalchretien)

Des centaines de personnes s’en sont pris dimanche à des commerces tenus par des chrétiens coptes dans le port égyptien d’Alexandrie après le meurtre d’un musulman par des inconnus. Les musulmans suspectent les trois chrétiens propriétaires de l’appartement qu’il occupait d’être les meurtriers. Une foule criant vengeance s’est donc formée lors de ses obsèques et la communauté chrétienne a été prise pour cible. Cet incident n’est pas un cas isolé en Egypte.

 

Un musulman habitant dans une maison appartenant à trois frères de confession chrétienne a été tué à coups de couteau par des inconnus. Les musulmans suspectent les propriétaires de son logement d’être les meurtriers. Une foule criant vengeance s’est donc formée lors de ses obsèques et la communauté chrétienne a été prise pour cible. Cet incident n’est pas un cas isolé en Egypte.

 

En mai 2008, une soixantaine de bédouins musulmans attaquent le monastère chrétien copte d’Abu Fana, proche de la ville de Mallawi, en Haute-Egypte. Ils attachent deux moines à un arbre, les fouettent, puis les somment de cracher sur une croix renversée. L’un des moines a disparu ; il a probablement été assassiné. L’un des bédouins est tué au cours de l’attaque.

 

Début juin, la police arrête Ibrahim et Refaat Fawzy Abdo, qui dirigent des travaux effectués sur le monastère historique. Elle accuse ces deux frères chrétiens d’avoir tué le bédouin. Pourtant, ils ne se trouvaient pas sur les lieux lors de l’attaque et l’arme du crime retrouvée appartient à un certain Abdullah, l’un des attaquants bédouins.

 

Malgré ces preuves de leur innocence, les deux chrétiens sont questionnés et torturés pendant trois jours par la police. Cette dernière veut leur faire avouer qu’ils sont les auteurs de l’attaque contre le monastère.

 

Ce cas rappelle celui de William Shaiboub Arsal, d’el-Kosheh, arrêté en 1998, torturé, puis condamné, en 2000, pour un meurtre, alors que sa culpabilité n’a pas pu être établie. CSI a déjà réclamé sa libération en 2008. IGFM

 

17/12/2008

Urgent : Deux chrétiens accusés de meurtre en Egypte

Veuillez lire attentivement cet article et diffuser cette information

 

Deux chrétiens accusés de meurtre en Egypte

(Journal Chrétien - dimanche 14 décembre 2008, par Aloys Evina)

 

abufanaDeux chrétiens égyptiens ont besoin de vous. Leur avocat vous appelle à l’aide. Écrivez à l’ambassade d’Égypte, au Président de la république Française, relayez, copiez-collez cette affaire sur vos blogs, sur les forums, auprès des associations de défense des droits de l’homme, et par e-mail à vos amis et vos contacts ! Nous comptons sur vous ! Agissez !

 

Deux Coptes innocents, faussement accusés de meurtre sur la personne de l’un des Arabo-musulmans qui avaient attaqué le monastère « Abu Fana » en mai dernier, ont été injustement envoyés dans un camp de détention après avoir déjà connu la prison et la torture. Bien qu’ayant été libérés sous caution dans l’attente de leur procès la semaine dernière, les deux hommes n’ont pas été pour autant relâchés de prison.

 

Leur avocat, M. Zakary Kamal, adresse un SOS urgent à toutes les organisations de défense des droits de l’homme pour sauver ces deux innocents. Il craint pour leurs vies dans le camp de détention de ‘New Valley’ à la frontière du Soudan. Les familles des deux hommes ont organisé un sit-in au diocèse copte de Mallawi en Haute-Egypte.

 

Selon l’avocat, la police a déjà fait subir aux deux hommes des chocs électriques 8 heures par jour sur une période de trois jours, afin de les contraindre à faire un faux témoignage contre les moines du monastère « Abou Fana ». La police voulait leur faire dire que les moines étaient en possession d’armes dont ils se seraient servis au cours des attaques du mois de mai. Malgré la torture ininterrompue, les deux hommes ont refusé de témoigner de façon mensongère contre des moines innocents.

 

Les accusés Coptes, M. Refaat et son frère M. Ibrahim, qui travaillent comme entrepreneurs du bâtiment ont été faussement et injustement accusés d’avoir prémédité le meurtre d’un musulman arabe qui avait attaqué le monastère « Abu Fana » aux côtés d’une soixantaine d’autres assaillants. Le rapport du laboratoire criminel a confirmé que la balle qui a tué la victime est arrivée par l’arrière de l’épaule gauche et est sortie par son mamelon gauche. L’accusé conduisait à ce moment-là un tracteur qui arrivait de très loin dans la direction opposée, ce qui rend impossible le fait qu’il puisse être suspect. Son frère se trouvait, quant à lui, à des kilomètres de là. En outre, la balle mortelle provient d’un fusil qui a été trouvé dans les mains de M. Abdullah, le fils du cheikh Samir Abu Louly, le principal suspect dans l’incitation aux attaques contre le monastère.

 

Tous les assaillants arabes, bien qu’accusés au titre de multiples chefs - dont l’enlèvement et la torture de trois moines et d’une quatrième personne, l’attaque du monastère, et les dommages causés à l’Eglise - ont été libérés sans qu’aucune charge que ce soit ne soit retenue contre eux.

Alors même que les Arabes savent tous que le tueur n’est ni l’entrepreneur copte ni son frère, ils ont tenté d’extorquer 5 000 000 de livres égyptiennes à l’Église copte orthodoxe en échange de témoignages favorables aux deux Coptes. Ces demandes ont été faites au cours de réunions officieuses de ‘réconciliation arabe’. Certains membres du Parlement égyptien ont également assisté à ces réunions et ont exigé des frais d’intervention ! Ces réunions ont cependant échoué car l’Eglise n’était pas en mesure de céder à ce chantage.

La « Voix des Coptes » et Kamal, avocat de la défense, font appel à toutes les organisations de défense des droits de l’homme, les gouvernements et les hommes politiques qui croient aux droits de l’homme et au respect de l’être humain, afin qu’ils interviennent d’urgence pour sauver ces deux innocents, non seulement de la torture qui les attend au camp de détention, mais aussi des éventuelles atteintes à leurs vies que nous craignons.

La Voix des Coptes

Dott. Arch. Ashraf Ramelah,

Associate AIA

President

interro_liens_callback

09/07/2008

Egypte : Des centaines de musulmans attaquent des chrétiens

Des centaines de musulmans attaquent des chrétiens

(Source Journal Chrétien)

 

egypteDes centaines de musulmans d’un village situé à près de 100 kilomètres du Caire ont attaqué à coups de pierres des maisons et des commerces appartenant à des coptes, après la disparition d’une chrétienne convertie à l’islam, a indiqué samedi un responsable des services de sécurité.

 

« Les habitants musulmans du village d’Al-Nazla, dans le gouvernorat de Fayoum (au sud-ouest du Caire), ont attaqué vendredi soir à coups de pierres des maisons et des commerces coptes », a indiqué ce responsable, sous le couvert de l’anonymat.

 

La femme que l’on croyait disparue avait en fait regagné la maison qu’elle partage avec son mari musulman et son enfant de dix mois, après une visite de trois jours chez des membres de sa famille au Caire.

 

Les villageois croyaient que les membres de sa famille chrétienne l’avaient séquestrée avec son enfant« à la suite de sa conversion à l’islam, explique ce responsable. »Les forces de l’ordre sont intervenues et ont dispersé les assaillants à coups de grenades lacrymogènes", a ajouté ce responsable, précisant que cinq personnes ont été légèrement blessées et vingt ont été arrêtées. (AFP

 

France : Manifestation en faveur des chrétiens persécutés

(Source Journal Chrétien)

 

topinfo53Plus d’un millier de chrétiens coptes étaient présents à la manifestation parisienne organisée pour réclamer la fin des persécutions et l’égalité des droits.

 

A ma connaissance, personne n’en a parlé. Aucune dépêche, aucune photo, rien. Il n’y avait d’ailleurs à cette manifestation (entre la Nation et la Bastille, avec de nombreuses banderoles, des gens de toutes sortes, de nombreuses familles avec de petits enfants) aucun journaliste en dehors d’un photographe ami et de moi-même, qui n’y étais pas en tant que journaliste, mais pour manifester ma solidarité.

 

Les coptes n’intéressent personne. Les chrétiens en pays d’islam sont des gêneurs. Ils sont les témoins, les preuves vivantes que l’islam n’est pas une religion de paix ni une doctrine de tolérance. Alors on ne veut pas les voir. Ils n’existent pas.

 

Ils réclament l’aide de la France. Mais la France les ignore. Ils ne sont pas dans le sens de l’histoire. L’histoire de la conquête islamique, qui est aussi désormais celle de la France.

 

Yves daoudal

 

14/06/2008

Egypte : Persécutions anti-chrétiennes en terre d’islam

Abu_Fana_MonasteryEgypte : Persécutions anti-chrétiennes en terre d’islam

(Source Journal Chrétien)

"Coptes tués, moines enlevés et torturés, dans l’indifférence des autorités égyptiennes...

 

Ce 31 mai, une bande de 60 musulmans armés a attaqué le monastère copte Abu Fana, à Menia à 300 km au Sud du Caire. Pendant six heures les attaquants ont tiré sur le monastère et les moines en criant Allah Akbar. Les heurts laissèrent sur place un mort et quatre blessés, ainsi qu’une chapelle pillée, et donnèrent lieu à l’enlèvement de trois moines.

 

Ces moines furent torturés, attachés, battus ; ils ont été libérés et sont maintenant à l’hôpital. Selon le P. Dumadius, il s’agit là de la 18e attaque contre le monastère ces dernières années. Une plainte a été déposée mais la police n’a procédé à aucune interpellation.

 

C’est pourquoi plus de 300 Coptes ont manifesté dimanche contre l’indifférence des autorités, à Mallawi. Par ailleurs quatre travailleurs coptes d’une bijouterie ont été tués par des hommes armés qui y sont entrés, et le fait qu’ils n’ont rien volé ne peut manquer de faire penser à un motif religieux…"

 

E-Deo