12/07/2009

Congo-Brazzaville : Un pasteur évangélique candidat président de la république

Congo-Brazzaville : Un pasteur évangélique candidat président de la république

Source : Journal Chrétien par Jean Paul BWANA ,

 

kounkouUn des acteurs majeurs de la réflexion sur la laïcité en France, Me Dominique est de ceux disposés de lutter pour sortir demain le congolais de son désarroi et de sa misère récurrente dans lesquels l’ont plongé les 20 ans de règne sans partage du président sortant, Dénis Sassou Nguesso. Membre de l’opposition politique au président sortant, le pasteur Dominique s’est vu son passeport bloqué pendant plus de 2 heures dans les locaux de la DGAE, organe congolais chargé des affaires électorales. Une de victimes des actes de tricherie préélectorale du camp du pouvoir en place, Dominique dénonce les manoeuvres dilatoires des hommes du pouvoir qui ont confisqué toute l’administration publique dont les agents ont été transformés en agents de propagande du candidat du parti au pouvoir. A travers sa conférence de presse toujours d’actualité tenue en date du 6 avril dernier à Paris et au cours de laquelle il a eu à procéder au lancement officiel de sa campagne électorale, Dominique Kounkou a eu à passer au peigne tout le contour de la pesanteur des années du pouvoir Sassou à la base du marasme congolais.

05/12/2008

L’Eglise évangélique au Congo et la lutte contre le sida

L’Eglise évangélique au Congo et la lutte contre le sida

(Journal chrétien - vendredi 28 novembre 2008, par Linda Caille, Défap)

 

congosidaL’Eglise évangélique du Congo a fait de la lutte contre le sida l’une de ses priorités. Le centre médico-social de Mayangui à Brazzaville appartient à l’EEC, il est aussi la seconde structure du pays à offrir gartuitement un dépistage, un traitement et un accompagnement humain et spirituel...

 

L’émission hebdomadaire de RFI « Religions du monde » traite de l’actualité religieuse et de sujets de société : les sectes, la recherche spirituelle, mais aussi la religion sur l’Internet. Des portraits nourrissent également cette émission. L’émission du 30 novembre 2008 abordera le thème « L’Eglise évangélique du Congo dans la lutte contre les maladies ».

 

Depuis la fin des années 1980, l’église évangélique au Congo a fait de la lutte contre le sida une de ses priorités. Le centre médico-social de Mayangui à Brazzaville appartient à l’EEC, il est aussi la seconde structure du pays à offrir gartuitement un dépistage, un traitement et un accompagnement humain et spirituel.

 

Résister à la violence des hommes

Avant même d’entamer la conversation, combien de Congolais lancent, sarcastiques : « Bienvenue à Brazzaville, capitale de la France libre ». C’était le cas en 1940. Depuis, les histoires des deux pays, la France et le Congo-Brazzaville, ont divergé puis convergé à nouveau, celles des Églises protestantes aussi. En 2004, à l’appel de Patrice Nsouami, président de l’Église Evangélique du Congo (EEC), les organismes protestants impliqués dans ce pays ont fédéré leurs efforts autour de la plate-forme « Ensemble pour le Congo-Brazzaville ». À l’époque, cette petite nation francophone d’Afrique centrale sortait de trois guerres civiles.

 

Atteints dans leur espoir en l’avenir, les Congolais voient se déliter jusqu’à leur capacité à créer du lien social. Pourtant, des femmes clament qu’elles peuvent vivre mieux, non pas en inventant un avenir, mais en saisissant leur présent. La lutte contre le sida, la microfinance, l’accueil des orphelins, les conflits ethniques et politiques sont des questions de société dans lesquelles les chrétiens s’illustrent, à leur façon. L’Église est de plain-pied dans cette réalité, elle résiste à la violence des hommes.

 

Meurtries mais debout, Victorine Bakassidi, Louise Bakala, Jaqueline Mizidy et les autres témoignent de leur humanité et de leur espérance. Si les épreuves renouvellent l’intelligence de la foi, alors on les envierait presque de savoir lutter ainsi. L’âpreté de l’existence lui donne aussi tout son sens.

 

Le Service protestant de mission souhaite se rendre là où personne ne veut aller, préférant l’humanité à la rentabilité. Dans ce domaine, ce sont les femmes qui font bouger le Congo-Brazzaville.

 

Envoyées spéciales au Congo-Brazzaville : Linda Caille et Jeannick Pilot / Défap