01/07/2010

Plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde

Il faut donner plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde
Source : CPDH
Dans une résolution adoptée par la récente Assemblée générale du Réseau évangélique suisse (RES), les chrétiens de conviction évangélique ont souhaité attirer l’attention des médias sur les restrictions à la liberté religieuse qui touchent les minorités religieuses, et qui affectent tout particulièrement les chrétiens, en particulier ceux de conviction évangélique. Selon une récente étude du Pew Research Center, près de 70% de la population mondiale vit dans des pays où il existe de fortes restrictions dans le domaine religieux.

Lire la suite :

 Communiqué Réseau Evangélique Suisse 

Source : Réseau Evangélique Suisse (RES) - Jean-Paul Zürcher - Secrétaire général

Lire également :
A TOUTES EPREUVES, LA REALITE DE L'EGLISE PERSECUTEE AUJOURD'HUI de R. Boyd-MacMillan chez Excelsis
atouteepreuve


et aussi :

11/01/2010

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !
Source : Portes Ouvertes

La foi chrétienne se répand de plus en plus dans le monde. Mais là où l’Eglise grandit le plus, la persécution, elle aussi, s’intensifie. Et c’est effectivement ce que le nouvel Index de persécution publié par la mission Portes Ouvertes met en lumière. Cet Index, qui sort chaque année, classe les 50 pays où la persécution contre les chrétiens est la plus forte. Elle est établie selon des critères variés comme l’attitude du gouvernement, les violences antichrétiennes, la liberté d’expression…

L’Index nous révèle que la situation en Amérique du Sud s’est améliorée : moins de chrétiens emprisonnés au Pérou, moins de pasteurs tués en Colombie, et Cuba desserre son emprise sur les chrétiens. Mais ce n’est pas le cas partout. A cause de l’islamisation de l’Asie centrale, la persécution s’est accrue, notamment au Kirghizistan, qui apparaît pour la première fois dans l’Index.

L’année 2009 a été particulièrement été difficile pour l’Eglise en Somalie, qui se classe à la 4ème place dans l’Index. Le groupe terroriste islamiste Al Chabaab a mené une véritable chasse aux chrétiens, dans le but de détruire les églises clandestines. Les drames qui se sont déroulés en Mauritanie révèlent également une tentative pour détruire l’Eglise naissante composée de chrétiens locaux. Ce pays se classe désormais au 8ème rang des pays où les chrétiens sont le plus persécutés, soit 10 places de plus que l’année précédente.

Mais, chaque jour, nous voyons Dieu agir dans le monde : des veuves au Nigéria ont pu pardonner aux meurtriers de leurs maris. Les chrétiens en Irak apprennent à reconstruire leur vie après la tempête. Et alors que la Corée du Nord reste le plus grand persécuteur du monde, les chrétiens dans le pays prient pour avoir l’occasion d’évangéliser ! Rendons gloire à Dieu alors que Son royaume continue d’avancer sur terre et continuons à prier pour nos frères et sœurs persécutés.

03/01/2010

Nom de code : opération perle

Une nuit de juin 1981, un million de Bibles sont débarquées sur une plage en Chine. C'est le plus grand passage clandestin de Bibles de toute l’histoire... Le coordinateur du projet nous raconte ici toute l'opération depuis sa conception. Collection Chaînes et Roseaux, en collaboration avec Portes Ouvertes.

operation_perle

28/12/2009

Le persécuteur se convertit

cdl_ethiopiecdl_01100002152Fuad Tarik, 40 ans, était un fidèle musulman. Représentant officiel du gouvernement éthiopien, il était très respecté. Pendant longtemps il a persécuté les chrétiens dans son petit village proche de Jimma dans l’Etat d’Oromia, au sud du pays. Avec zèle, Fuad cherchait tous les moyens possibles pour exercer une pression sur ceux qu’il connaissait : « Je détestais leur foi. C’était vraiment difficile de penser qu’ils avaient osé abandonner l’islam. Je croyais fermement que les chrétiens soudoyaient les musulmans pour les attirer loin de la vraie religion » explique Fuad.

Mais l’Evangile s’est propagé dans la région… Et un matin, les chrétiens du village ont été arrêtés. Interrogés sur leur foi, ils ont répondu: « nous suivons Allah (Dieu) à travers Al Messiah Isa (le messie Jésus).»

Fuad a été touché par la manière dont ils répondaient aux menaces et à la pression : « Même si je n’aimais pas les activités des chrétiens » dit Fuad « quelque chose changeait en moi. Je ne comprenais pas pourquoi, mais j’éprouvais de la compassion pour eux. J’ai examiné la vie de ces chrétiens. Leur façon de vivre était un défi pour moi. Ils étaient si différents de ce que je connaissais et avaient un comportement exemplaire.»

Ses réflexions ont amené Fuad à faire un choix : Il a lui aussi donné sa vie à Jésus-Christ. « La rumeur de ma conversion s’est immédiatement diffusée dans le village. Des musulmans m’ont accusé de choisir Jésus en échange d’argent. » Et le 15 avril dernier, sa ferme a été incendiée.

Aujourd’hui Fuad est un évangéliste zélé. Il suit également une formation de deux ans pour ensuite pouvoir former des responsables d’église. « Je remercie Dieu pour mes frères et sœurs en Christ » dit Fuad. « Ils m’encouragent par leurs prières et leurs visites. Je m’appuie sur Dieu et je travaille dur dans ma ferme car j’ai tout perdu dans l’incendie. Mais je continue à prier pour ceux qui m’ont attaqué. Je sais que beaucoup d’entre eux nous persécutent par ignorance. Un jour, ils se joindront à nous pour adorer Dieu. »

Sujets de prière :
 
Puce CDLRemercions Dieu pour le témoignage de Fuad et pour son ministère.
Puce CDLPrions pour la famille de Fuad, pour qu’elle continue à le comprendre et à le soutenir.
Puce CDL

Prions pour l’Eglise en Ethiopie qui souffre d’une forte persécution.

 

Source : Portes Ouvertes

10/12/2009

Iran : Maryam et Marzieh sont libres depuis le 18 novembre

Maryam_marziehMaryam Rostampour (27 ans) et Marzieh Amiriazadeh (30 ans) sont enfin libres ! « Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer notre gratitude envers Dieu et Ses enfants qui ont prié et travaillé pour obtenir notre libération » ont-elles déclaré à leur sortie de prison hier mercredi 18 novembre. Cela faisait plus de neuf mois qu’elles étaient retenues dans la prison d’Evin à Téhéran, une prison connue pour ses violations aux droits de l’homme.

Selon les informations obtenues, cette libération inhabituelle « est due à une pression internationale telle que le gouvernement ne pouvait plus la supporter. D'une part, leur détention était illégale. Et d'autre part, le gouvernement n'était pas prêt à les condamner pour apostasie. Ils ont déjà beaucoup d'autres casse-têtes politiques. Ils ne peuvent pas lutter sur tous les fronts en même temps. »

Ces deux chrétiennes de l’ombre ont été relâchées sans caution, mais nous ne savons pas encore sous quelles conditions. Les autorités iraniennes ont pris l’habitude de renvoyer en justice ou d’imposer de nouvelles restrictions aux chrétiens libérés, parfois plusieurs mois ou années après leur sortie de prison.

Maryam et Marzieh n’ont pas été torturées physiquement pendant leur détention, mais elles ont énormément souffert du manque de soins médicaux. Aujourd’hui, elles sont toutes les deux très affaiblies. Marzieh en particulier souffre de sa colonne vertébrale, d’une rage de dent et de fortes migraines.

Ces deux chrétiennes avaient été arrêtées le 5 mars 2009 par les autorités iraniennes pour activités anti-gouvernementales, prosélytisme et apostasie. En Iran, où la charia est appliquée, ce crime est passible de la peine de mort.

Pendant ces neuf mois de détention, le juge leur avait demandé à plusieurs reprise de renier leur foi et de revenir à l’islam. Mais le 9 août dernier, lors de leur dernier procès, elles ont affirmé leur foi en Jésus-Christ : « Nous aimons Jésus ». Lorsque les juges leur ont redemandé si elles étaient chrétiennes, elles ont répondu : « Oui, nous sommes chrétiennes ».Avec foi et courage, elles ont insisté, « nous ne renierons pas notre foi ».

Signer la pétition pour les chrétiens iraniens en cliquant ICI

Sujets de prière :
 
Puce CDLRemercions Dieu pour la libération de Maryam et Marzieh et pour leur courage durant cette épreuve.
Puce CDLPrions pour leur santé, pour qu’elles puissent recevoir de bons soins médicaux.
Puce CDL

Prions pour l’Eglise iranienne qui subit de fortes pressions, pour qu’elle soit fortifiée et encouragée.

 

Source : Portes Ouvertes

13/10/2009

La Chine enregistrerait 200.000 conversions au Christianisme par jour

La Chine enregistrerait 200.000 conversions au Christianisme par jour

Par Paul Ohlott

Source : Actu-Chretienne

 

chine1Le 1er octobre, la République populaire de Chine a fêté ses soixante ans. A cette occasion, Natacha Horton, journaliste au magazine Christianisme Aujourd’hui, s’est intéressée au développement de la foi chrétienne au sein de la troisième puissance économique mondiale.

 

Selon son constat, malgré une croissance économique et une amélioration du niveau de vie sans précédent, le Christianisme reste bien plus influent que le matérialisme en Chine. «On parle même de 200.000 conversions à Jésus chaque jour», raconte le pasteur américain Dennis Balcombe, basé à Hong Kong.

 

Interrogé par Natacha Horton, le pasteur précise : «on n’entend jamais parler d’une Eglise qui ferme ou dont la fréquentation diminue, c’est toujours l’inverse. La Chine n’est pas imprégnée d’une ancienne religion, comme les autres nations. Il n’y a que l’athéisme et, de plus en plus, le matérialisme. Mais ce sont des coquilles vides. Face à l’Evangile, les gens sont la plupart du temps pleins d’intérêt, car ils ont besoin de réponses spirituelles».

 

Autre témoin de ce phénomène exceptionnel, le pasteur Samuel Chiang, coordinateur de l’International Orality Network, explique que «le christianisme s’insère dans tous les domaines de la société. Officieusement, le gouvernement chinois a suggéré qu’il y avait davantage de chrétiens que de membres du parti. On parle de 10% de la population».

 

Paul OHLOTT

07/10/2009

Un chrétien ouïghour jugé pour avoir "révélé des secrets d'Etat"

Un chrétien ouïghour jugé pour avoir "révélé des secrets d'Etat"

carte_chine_sinkiang432Un Ouïghour chrétien a été jugé mardi pour avoir "révélé des secrets d'Etat", à Kashgar, dans l'extrême ouest de la région chinoise du Xinjiang, mais le tribunal n'a pas rendu sa sentence, a-t-on appris auprès de son avocat. "Le procès a duré environ trois heures. Il n'était pas public", a déclaré Me Liang Xiaojun, qui, en l'absence de jugement, n'a pas souhaité faire plus de commentaire.

 

Liang Xiaojun a simplement précisé que son client, Alimjan Yimit, aussi connu comme Alimujiang Yimiti, avait plaidé non coupable et qu'il était apparu en bonne santé lors de ce procès à huis clos.

 

Les autorités n'ont pas fait savoir de quoi M. Yimit était officiellement accusé. Jointe par téléphone, une responsable du tribunal de Kashgar, qui n'a pas voulu s'identifier, avait confirmé mardi matin l'ouverture du procès, en refusant de préciser les charges pesant contre lui.

 

L'organisation chrétienne américaine China Aid, qui suit de près cette affaire, a pour sa part dénoncé un cas de persécution religieuse.

Les charges de révélation de secrets d'Etat, un motif souvent invoqué par les autorités chinoises dans des procès politiques, "sont vues comme une couverture pour une persécution religieuse et des sources estiment que la raison de la détention de M. Yimit est sa foi chrétienne (...)", a estimé China Aid.

 

Selon l'ONG, M. Yimit a été arrêté en janvier 2008 et inculpé de "mise en danger de la sécurité nationale". Quelques mois plus tôt, en septembre 2007, les autorités avaient fait fermer plusieurs entreprises possédées par des chrétiens dont la compagnie britannique Jirehouse pour laquelle Alimjan Yimit travaillait, toujours selon l'organisation.

 

Le Xinjiang est une région autonome du nord-ouest de la Chine, majoritairement peuplée de musulmans ouïghours. Sa capitale, Urumqi, a été le théâtre d'émeutes et de violences début juillet opposant des Ouïghours aux Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, qui ont fait au moins 197 morts. (belga/chds)

05/07/2009

Un chrétien condamné à trois ans de prison en Chine

Un chrétien condamné à trois ans de prison en Chine

 

shiC’est parce qu’il aurait fait imprimer illégalement de la littérature chrétienne que Shi Weihan se retrouve en prison. Le 10 juin dernier, il a été condamné à 3 ans de prison et plus de 15 000 euros d’amende. Shi Weihan a été arrêté en janvier 2008 et relâché pour manque de preuves, avant d’être arrêté de nouveau deux mois plus tard et détenu illégalement jusqu’à ce jour. Chose encourageante, il semblerait que le temps qu’il a déjà passé en prison va être déduit de sa peine. Si c’est le cas, il devrait donc être libéré en novembre 2010.

 

Shi a la possibilité de faire appel dans les 15 jours qui suivent son procès, mais il ne sait pas encore s’il le fera car les procédures sont longues et peuvent durer jusqu’à un an. Selon un de ses amis, s’il ne fait pas appel, il pourrait bénéficier de la liberté conditionnelle à cause de son état de santé. En effet, Shi souffre de diabète.

 

Shi Weihan, 37 ans, est détenu depuis le 19 mars pour avoir publié des bibles et livres chrétiens. Ni son épouse, Zhang Jing, ni ses deux enfants n’ont été autorisés à lui rendre visite depuis cette date. Sa femme a déclaré n’avoir aucune information sur les conditions de détention de son époux. Elle n’a pas non plus été autorisée à apporter de la nourriture ou des vêtements de rechange. Zhang Jing se déclare “très inquiète” au sujet de la santé de son mari, qui souffre de diabète.

 

Les fonctionnaires du Bureau de la Sécurité publique (PSB – police de sécurité politique) sont connus pour utiliser les privations et la torture afin d’extorquer des informations aux détenus.

 

Cette arrestation est à mettre vraisemblablement sur le compte de la campagne d’intimidation des églises non-enregistrées à l’approche des Jeux de Pékin. Propriétaire d’une librairie située près du Village Olympique, Shi n’avait jamais eu de problèmes avec les autorités avant son arrestation le 28 novembre dernier. Il avait été relâché le 4 janvier pour « insuffisance de preuves ». Sa librairie est légalement ouverte, et il n’a vendu que des livres pour lesquels il avait obtenu l’autorisation du gouvernement. Mais vu le manque chronique de bibles, il avait apparemment fait imprimer du matériel chrétien par une autre imprimerie que par la seule autorisée en Chine.

 

Dans un cas similaire, un autre propriétaire de librairie, Zhou Heng, avait été arrêté le 3 août 2007 et placé en détention dans la province du Xinjiang après avoir reçu une livraison de bibles. Zhou a révélé la semaine dernière que toutes les accusations avaient été levées et qu’il était sorti de prison le 19 février, après six mois et demi de détention.

 

Une pétition a été lancée pour Shi Weihan. Faisons pression sur le gouvernement chinois pour qu’il soit libéré.

 

10/04/2009

Chine : un avocat chrétien porté disparu

Chine : un avocat chrétien porté disparu

dimanche 29 mars 2009, par Aloys Evina – journalchrétien

 

gaoL’avocat chrétien Gao Zhisheng, devenu célèbre pour avoir eu le courage de défendre les chrétiens de l’Église clandestine en Chine, a été enlevé le 4 février 2009. Sa disparition intervient quelques jours après qu’il ait publié une lettre détaillant les tortures qu’il a subies dans une prison chinoise. Son arrestation a motivé un relais de grèves de la faim en Chine et dans le monde, pour protester contre la violation des droits de l’homme en Chine.

 

L’avocat chrétien Gao Zhisheng est un des responsables du cabinet Shengzhi, à Pékin, l’un des rares cabinets d’avocats à avoir travaillé, en Chine, sur des affaires très médiatisées concernant les droits humains. Gao Zhisheng a assuré la défense d’un certain nombre de militants, en particulier Yang Maodong (alias Guo Feixiong), qui a été détenu pendant près de trois mois, à la fin de 2005, après avoir fourni des conseils juridiques à des villageois de Taishi (province du Guangdong) qui tentaient de renverser leur chef de village soupçonné de corruption. Il a également représenté Zheng Yichun, journaliste et ex-enseignant, condamné à sept années d’emprisonnement pour ses écrits sur Internet, ainsi que le pasteur Cai Zhuohua, emprisonné pendant trois ans pour « pratiques commerciales illégales », notamment pour avoir imprimé et commercialisé des exemplaires de la Bible.

 

En novembre 2005, les activités du cabinet Shengzhi ont été suspendues pendant un an par le Bureau des Affaires judiciaires de la municipalité de Pékin. En décembre, Gao Zhisheng s’est vu retirer sa licence d’avocat. Ces faits semblent liés à ses activités de défense de militants, et, notamment, à sa lettre ouverte sur la liberté religieuse. Depuis qu’il a été contraint de cesser d’exercer sa profession, Gao Zhisheng a publié un rapport d’enquête sur la répression menée contre les responsables d’églises chrétiennes « domestiques » (lieux de prière installés chez des particuliers) dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Il a aussi publiquement rendu sa carte du Parti communiste chinois (PCC), fait qui n’est peut-être pas étranger aux menaces et au harcèlement dont il a fait l’objet

 

Ses lettres ouvertes adressées aux dirigeants chinois du Parti communiste et qui sont publiées à l’étranger pour dénoncer les violations des droits humains en Chine, ont fait de lui une des cibles principales du régime. Il est accusé de subversion et a été mis en détention le 25 septembre 2007 après avoir écrit aux législateurs américains leur demandant d’aider à mettre en lumière ce qu’il a appelé un « la continuité du désastre des droits de l’homme en Chine ». Gao a été détenu à maintes reprises pendant des jours ou des semaines ces neuf derniers mois. Selon phayul.com, sa dernière détention serait reliée à l’augmentation générale des contrôles en prévision du congrès du parti communiste chinois en octobre.

 

QUELQUES DATES

 

L’avocat Gao Zhisheng, spécialisé dans la défense des droits humains, a été victime d’une tentative manifeste d’assassinat ordonnée, selon lui, par les autorités. Ces derniers mois, des policiers l’auraient menacé, lui et sa famille. Amnesty International pense que cet homme et ses proches sont peut-être en danger de mort.

 

Le 17 janvier, vers 22 h 30, alors que Gao Zhisheng circulait dans les rues de Pékin, une voiture s’est brusquement arrêtée devant lui. D’après Gao Zhisheng, ses plaques d’immatriculation étaient dissimulées sous du papier journal. Il l’a évitée de justesse et, lorsqu’il est sorti de son véhicule, la voiture aurait foncé sur lui, le contraignant à sauter de côté pour éviter d’être écrasé. Gao Zhisheng pense que les autorités étaient à l’origine de ces faits, car il était également suivi par un véhicule de l’armée, dont les plaques avaient aussi été recouvertes. Les deux véhicules ont quitté les lieux immédiatement après ces événements.

 

Gao Zhisheng affirme que les autorités le menacent et le harcèlent depuis qu’il a envoyé, en octobre 2005, une lettre ouverte au président chinois, Hu Jintao, et à son Premier ministre, Wen Jiabao, les exhortant à respecter la liberté religieuse et à mettre un terme à la répression « barbare" engagée contre le mouvement spirituel Fa Lun Gong en Chine. Des policiers l’auraient averti qu’il était« allé trop loin » et qu’il s’était mis dans une « situation difficile ».Il a brièvement été détenu, le 13 janvier, par la police, après qu’il eut remarqué, selon certaines sources, que des policiers le filmaient. Il s’est à son tour mis à filmer la police, ce qui lui a valu d’être interpellé. Gao Zhisheng affirme que pendant sa garde à vue, des policiers lui ont déclaré : « Tu sais, si on voulait te tuer, ce serait aussi simple que d’écraser une fourmi ! ».

 

Selon les informations reçues, la famille de Gao Zhisheng a été placée sous surveillance et a fait l’objet de manœuvres d’intimidation de la part de la police. Gao Zhisheng affirme que le 19 décembre, un responsable de la police lui a téléphoné, déclarant :« Nous aimons mener des investigations, tout comme vous. Nous avons recueilli un certain nombre de renseignements vous concernant, notamment au sujet de votre domicile, de votre épouse et de vos enfants[...] Nous savons même quel bus prennent vos enfants pour se rendre à l’école. »

 

Le 4 février dernier, Gao Zhisheng a disparu quelques jours seulement après avoir publié une lettre détaillant toutes les tortures qu’il a subies en détention en 2007.

 

En Mars 2009, la famille de Gao Zhisheng est arrivée aux États-Unis après avoir fui la Chine. Son épouse, Geng He, et ses deux enfants âgés respectivement de 5 et 15 ans, ont réussi à fuir la Chine.

 

 

13/08/2008

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

(Source : Portes ouvertes)

 

Pendant les Jeux Olympiques, la Chine donnera au monde l’image d’un pays ouvert : Les églises officielles ont été autorisées à proposer des offices religieux aux athlètes et aux touristes étrangers. Le Comité olympique chinois a également donné la permission aux athlètes d'amener leurs effets personnels religieux au sein du village olympique. Le célèbre évangéliste Luis Palau a même été autorisé à distribuer aux athlètes et à leurs managers, un livre intitulé 'Un dialogue amical entre un athée et un chrétien".

 

Mais pour les chrétiens chinois, l’attitude du gouvernement est tout autre...

 

Le 18 juillet dernier, des policiers ont expulsé de force le pasteur Zhang Mingxuan et son épouse de la chambre d’hôtel où ils se trouvaient. Le couple est interdit de séjour à Pékin pendant toute la durée des Jeux Olympiques.

 

Se sachant suivis par la police, Zhang Mingxuan et son épouse s'étaient déplacés d'hôtels en hôtels, afin d'échapper au harcèlement dont ils faisaient l'objet. Mais la police a fini par les retrouver. Ils sont aujourd’hui obligés d’attendre la fin des JO dans une ville éloignée de Pékin et le pasteur ne pourra pas rencontrer les officiels étrangers qui devaient venir lui rendre visite.

 

Quelques jours auparavant, le 14 juillet, la police avait assailli le domicile de deux membres de l’église de maison où Zhang est pasteur. L’un d’eux a été arrêté.

 

Le 6 juillet, le pasteur Zhang Zhongxin de la province de Shandong a été envoyé dans un camp de travaux forcés pour y purger une peine de 2 ans de "rééducation".

 

Les autorités ont également expulsé de chez lui, Hua Huiqi, militant pékinois pour les droits des chrétiens. Le 2 juillet dernier, la police a utilisé une massue pour casser les portes et les serrures de son appartement. Le frère de Hua a été frappé et sa famille entière, y compris son grand-père de 90 ans, a été forcée de sortir dans la rue avec tous ses meubles.

08/06/2008

Chine : Les chrétiens se mobilisent

Les chrétiens chinois se mobilisent 

 (article topchrétien 31/05)

Alors qu’ils sont d’ordinaire surveillés de près par les autorités, les chrétiens chinois expérimentent une liberté tout à fait exceptionnelle suite au tremblement de terre.

 

Comme des milliers d’autres citoyens qui veulent apporter leur aide aux habitants de la province du Sichuan où s’est déroulé le tremblement de terre, les chrétiens remplissent leur voiture de produits de première nécessité et se rendent vers les lieux dévastés par le séisme. La police les laisse passer.

Ils peuvent emprunter les autoroutes devenues gratuites pour faciliter la distribution d’aide. Là, sur place, ils peuvent soutenir matériellement et spirituellement les victimes qu’ils rencontrent, visiter les blessés dans les hôpitaux et encourager également les chrétiens affectés par le séisme.

 

Il semblerait que les secousses ressenties par le pays ne soient pas que physiques, mais aussi spirituelles.

Selon un responsable chrétien sur place :

« Un commentateur a parlé du paradis sur une chaine de télévision chinoise, ce qui est d’ordinaire inconcevable dans un pays qui se dit athée ».

 

Notre équipe fait actuellement des recherches sur place afin de trouver le meilleur moyen de leur venir en aide.

Nous pouvons déjà prier pour eux :

 

    * Remercions Dieu pour cette mobilisation des chrétiens chinois envers la population.

    * Prions pour les victimes du tremblement de terre, en particulier celles qui ont perdu leur unique enfant dans le séisme.

    * Prions pour que les chrétiens apportent un bon témoignage auprès des habitants de la province de Sichuan et que beaucoup de personnes soient touchées.

 

09/05/2008

Frère Yun : Evénement

Ce week-end, conférence de Pentecôte à Charleroi avec le frère Yun, le 'citoyen du ciel' sorti de Chine après de nombreuses persécutions. Venez entendre cet 'homme de feu'! Tous les détails sur le site : 

www.yun.be

Affiche_A4

 

07/05/2008

Un libraire chrétien arrêté par les autorités de Pékin

Un libraire chrétien arrêté par les autorités de Pékin 

 

Le propriétaire d'une librairie chrétienne située près du Village Olympique a de nouveau été arrêté pour publication de littérature chrétienne.

Il avait été arrêté le 28 novembre dernier puis relâché le 4 janvier pour «insuffisance de preuves».

topinfo63

 

Shi Weihan, 37 ans, est détenu depuis le 19 mars pour avoir publié des bibles et livres chrétiens. Ni son épouse, Zhang Jing, ni ses deux enfants n'ont été autorisés à lui rendre visite depuis cette date. Sa femme a déclaré n'avoir aucune information sur les conditions de détention de son époux. Elle n'a pas non plus été autorisée à apporter de la nourriture ou des vêtements de rechange.

Zhang Jing se déclare “très inquiète” au sujet de la santé de son mari, qui souffre de diabète.

 

Les fonctionnaires du Bureau de la Sécurité publique (PSB – police de sécurité politique) sont connus pour utiliser les privations et la torture afin d'extorquer des informations aux détenus.

 

Cette arrestation est à mettre vraisemblablement sur le compte de la campagne d'intimidation des églises non-enregistrées à l'approche des Jeux de Pékin. Propriétaire d'une librairie située près du Village Olympique, Shi n'avait jamais eu de problèmes avec les autorités avant son arrestation le 28 novembre dernier. Il avait été relâché le 4 janvier pour «insuffisance de preuves». Sa librairie est légalement ouverte, et il n'a vendu que des livres pour lesquels il avait obtenu l'autorisation du gouvernement. Mais vu le manque chronique de bibles, il avait apparemment fait imprimer du matériel chrétien par une autre imprimerie que par la seule autorisée en Chine.

 

Dans un cas similaire, un autre propriétaire de librairie, Zhou Heng, avait été arrêté le 3 août 2007 et placé en détention dans la province du Xinjiang après avoir reçu une livraison de bibles. Zhou a révélé la semaine dernière que toutes les accusations avaient été levées et qu'il était sorti de prison le 19 février, après six mois et demi de détention.

 

• Remercions Dieu pour la libération de Zhou Heng.

• Prions pour la protection et la santé de Shi Weihan.

• Prions pour son épouse, Zhang Jing, et leurs deux enfants.

• Prions pour tous les chrétiens et églises de Pékin soumis actuellement à de fortes pressions.   

 

 

15/04/2008

Menace d'exécution pour un chrétien ouïgour

chine-ROuigour-mapMenace d'exécution pour un chrétien ouïgour 

 

La famille d'un chrétien ouïgour accusé de "mettre en danger la sécurité nationale" craint le pire.

 

Les autorités chinoises ont pris des mesures énergiques lors des récentes protestations au Tibet et lors de prétendues protestations dans la région ouïgour autonome de la province voisine de Xinjiang. Elles ont arrêté 400 Ouïgours jusqu'à fin mars. La famille d'Alimjan Yimit, arrêté le 12 janvier, craint que ce dernier ne soit jugé comme séparatiste, un crime punissable par la mort. Un verdict est attendu pour fin avril.

 

Des responsables gouvernementaux avaient fermé le magasin d'Alimjan en septembre dernier en l'accusant d'utiliser son activité commerciale comme couverture pour "prêcher le christianisme parmi les Ouïgours musulmans".

 

L'arrestation d'Alimjan suit celle d'un autre chrétien ouïgour, survenue le 19 novembre 2007. Osman Imin est accusé d'avoir pris part dans des activités religieuses illégales avec des étrangers et d'avoir révélé des secrets d'Etat. Il a été condamné à deux ans de détention dans un camp de travail.

 

Selon des sources sûres, les autorités auraient arrêté au moins un autre chrétien ouïgour dans la capitale provinciale Urumqi, et un autre dans la ville de Kashgar, depuis le début de l'année.

 

- Prions pour la libération d'Alimjan Yimit et Osman Imin et leurs familles

- Pour la minorité chrétienne au sein des Ouïgours musulmans

- Pour la protection des chrétiens en Chine à l'approche des J.O. 

08/03/2008

Chine : Pas de refuge pour les églises

prier-chinoisChine : Pas de refuge pour les églises

 

(Article Topchrétien)

 

En 2005, l’association China Aid (CAA) a sorti son premier rapport annuel sur la situation des religions en Chine pour exposer la persécution des églises clandestines par le régime chinois.

 

Bob Fu, le président de la CAA, a confié à La Grande Époque qu’en raison des statistiques incomplètes, les chiffres de 2007 ne représentent qu’une minorité de ceux qui sont persécutés par le régime chinois.

 

Même avec des données incomplètes, les statistiques montrent très clairement une tendance à la croissance de la persécution des églises clandestines.

 

Selon le rapport de l’association, des cas de persécution des églises ont été recensés dans au moins 18 provinces et une municipalité. 60 cas ont été totalisés en 2007, soit une augmentation de 30% par rapport à 2006. Le nombre de victimes en 2007 s’est accru de plus de 18%, soit 788 personnes. En plus des 17 cas de mauvais traitements, le nombre de personnes arrêtées s’est élevé à 693.

 

En outre, au moins 84 missionnaires étrangers ont été arrêtés, interrogés, expulsés ou ont vécu d’autres formes de persécution. La sévérité de la persécution contre les églises a terriblement augmenté de 68,6% par rapport à 2006.

 

Selon Bob Fu, le régime chinois a persécuté les Chrétiens de différentes façons. Il raconte que dans un premier temps, le régime s’est focalisé sur les chefs des églises les plus importantes en taille. Puis, la persécution de Chrétiens occidentaux en Chine a atteint un niveau maximal, créant la plus grande poursuite d’adhérents religieux chinois depuis 1954.

 

La persécution intensifiée a agité de nombreux pays, dont les États-Unis, la Corée du Sud, Israël, Singapour, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, etc. De plus, le régime chinois a aussi augmenté la suppression de publications religieuses. Par exemple, Hong Zhou du Xinjiang est toujours illégalement incarcéré pour avoir accepté une copie de la Bible.

 

Liao Tianqi, le rédacteur du centre d’informations de la Chine aux États-Unis, dit que tandis que la constitution de la Chine stipule clairement que le peuple a la liberté de religion, en réalité, le régime ne permet qu’aux organisations religieuses approuvées par l’État d’exister.

 

Liao Tianqi dit : "Nous avons des données qui confirment que les adeptes religieux en Chine sont au nombre de plusieurs dizaines de millions. Puisque les disciples ne reconnaissent pas l’église approuvée par le régime, des églises clandestines sont apparues les unes après les autres partout en Chine. Le régime est irrationnel et illogique quant à la suppression de ces églises cachées car il pense qu’elles peuvent influencer l’opinion publique et être une menace pour le pouvoir."

 

Liao, un professeur de droit de Washington D.C et chrétien pratiquant, qui est allé en Chine avec sa femme en tant que missionnaire, témoigne. On les a harcelés et arrêtés pour avoir aidé des églises locales. Liao a été reconnu coupable "d’avoir mené des activités religieuses illégales", pour être expulsé ensuite.

 

Bob Fu, fondateur de la CAA, a lui-même été emprisonné en 1996 en Chine avec sa femme pour avoir enseigné l’étude de la Bible. Après avoir été relâchés, tous deux ont été licenciés perdant ainsi tout accès à la sécurité sociale. La femme de Bob Fu, enceinte, étant menacée d’avorter, ils ont fui à Hong Kong, avant que l’île ne retombe sous domination communiste. Ils vivent maintenant aux Etats-Unis où la CAA a été fondée. 

 

Écrit par Han Qing

 

24/11/2007

Le Parlement européen condamne la persécution des chrétiens

Le Parlement européen condamne la persécution des chrétiens

 

Le Parlement européen a approuvé jeudi 15 novembre, à l'unanimité quasiment, une résolution qui dénonce les violences contre les croyants dans le monde, en particulier contre les chrétiens, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient

 

Le Parlement européen a condamné jeudi 15 novembre les "graves épisodes qui mettent en danger l'existence des communautés chrétiennes et d'autres communautés religieuses" ainsi que "toutes formes de discrimination et d'intolérance fondées sur la religion et la croyance" dans le monde.

 

Dans une résolution approuvée à 57 voix contre deux et une abstention, les parlementaires européens se sont dit particulièrement inquiets de la multiplication des épisodes d'intolérance et de répression contre les communautés chrétiennes, notamment en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient.

 

Le texte appelle les gouvernements concernés "à juger les auteurs de ces crimes", à fournir "des garanties adéquates et effectives de liberté de religion et de croyance" et à améliorer la sécurité des communautés chrétiennes, soulignant que "les autorités ont le devoir de protéger toutes les communautés religieuses, y compris les communautés chrétiennes, de la discrimination et de la répression".

 

Le texte cite des cas concrets d'enlèvements, d'homicides et de violences enregistrés récemment dans plusieurs pays : Irak, Pakistan, Gaza, Egypte, Turquie, Syrie, Soudan, Chine et Vietnam. Entre autres, l'enlèvement de deux prêtres irakiens en octobre dernier, l'assassinat du P. Ragheed Ganni et de trois diacres à Mossoul en juin, l'assaut mené contre une église chrétienne en octobre dans la périphérie de Lahore l'assassinat d'un évêque protestant et de son épouse en août à Islamabad au Pakistan, l'assassinat du gérant d'une librairie chrétienne à Gaza en octobre, l'enlèvement du P. Bossi en juin aux Philippines, etc.

 

"Promouvoir la tolérance"

 

Le Parlement européen souligne aussi "la gravité de la situation concernant la liberté religieuse en Chine, où les autorités continuent de réprimer toute manifestation religieuse, de l'Eglise catholique en particulier, dont de nombreux fidèles et évêques sont détenus depuis des années, et dont certains sont même décédés en prison". Il relève aussi la "forte répression des activités de l'Eglise catholique et des autres religions" au Vietnam.

 

Grâce à cette résolution, s'est félicité Mario Mauro, vice-président du Parlement européen et promoteur de la résolution, interrogé par l'agence italienne SIR, "la Commission européenne devra désormais faire davantage attention à ce que tout programme de coopération et d'aide au développement soit établi sous la condition que le principe d'une vraie liberté religieuse soit respectée".

 

Soutenant le dialogue interreligieux, la résolution invite aussi les autorités religieuses à "promouvoir la tolérance" et à agir contre toute forme d'extrémisme. 

Source : La-croix.com

09/11/2007

Pas de Bible aux Jeux Olympiques de Pékin

olympicPas de Bible aux Jeux Olympiques de Pékin 

 

Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques de 2008, qui se dérouleront à Pékin, a publié une liste d'objets prohibés dans le village olympique où résideront les athlètes. Dans cette liste, on découvre la Bible, pour des "raisons de sécurité". 

 

En Chine, chrétiens sous haute surveillance 

(Source blogdei.com)

 

A l'approche des Jeux Olympiques, tous les regards se tournent vers la Chine. «Cette dernière veut afficher sa bonne conduite, mais derrière la muraille, depuis quelques mois, les chrétiens chinois sont de plus en plus malmenés.»

 

Portes Ouvertes, organisation internationale d'obédience protestante qui soutient les chrétiens souffrant à cause de leur foi, s'inquiète des persécutions, à l'occasion du Dimanche de l'Eglise persécutée, le 4 novembre.

 

A Pékin, des pasteurs ont été invités à quitter la ville avant le début des Jeux. Dans plusieurs provinces de Chine, les chrétiens ne peuvent plus se réunir sans recevoir une visite de la police. Une centaine de chrétiens étrangers ont été expulsés pour le simple fait d'avoir de la littérature chrétienne chez eux. Les raids de la police dans les églises dites de maison ont augmenté. Les bibles imprimées sont de plus en plus rares...

 

Avec ses 80 millions de croyants, la Chine est un des pays qui comptent le plus de chrétiens au monde. Parmi eux, 30 millions fréquentent une des deux églises officielles (protestante ou catholique). Mais la grande majorité s'y refuse, car elle estime que le contrôle exercé par les organismes gouvernementaux est intrusif et autoritaire. C'est ainsi qu'il existe des dizaines de milliers d'assemblées ou églises de maison, considérées comme illégales.

 

«On est libre de croire en Chine, mais uniquement sous le contrôle du gouvernement», dit le communiqué de Portes Ouvertes. Qui rappelle que «des pasteurs sont toujours emprisonnés et battus pour ce qui, dans les sociétés occidentales, serait considéré comme la libre expression de leur foi.»

01/11/2007

Dimanche de l'église persécutée

DEPPortes Ouvertes et l'Alliance Evangélique Française organisent chaque année le Dimanche de l'Eglise Persécutée.

 

Cette année, il aura lieu le 11 novembre au niveau mondial et le 4 novembre en France

 

Les thèmes varient d’un pays à l’autre :

En France, il sera consacré à la Chine, qui se prépare activement aux Jeux Olympiques de 2008.

 

De plus, les 2 et 3 novembre au 27 rue de l'annonciation à Paris, soirée spéciales consacrées aux persécutions des chrétiens, présentées par :

 

annonciation_784Victor HASCHWEH exerce un ministère personnel dans les pays fermés, se situent dans la fenêtre 10/40. Venez écoutez ce que Dieu fait.

 

ABDELLATIF est Pasteur ; son zèle est contagieux.

 

Yasser FARAH, Égyptien, il enseigne avec une profondeur pour la Parole de Dieu.

 

ATTENTION INSCRIPTION OBLIGATOIRE au 06 61 55 31 33 ou 06 68 02 42 79

 

 

En Suisse (11 novembre), le thème sera l’Irak, l’Iran, l’Inde et le Bhoutan.

http://www.each.ch/dep/

 

 

10/09/2007

Quand Les Chinois deviennent Chrétiens

Carte_de_Chine02Quand Les Chinois deviennent Chrétiens

La Bible a exercé une profonde influence sur plusieurs Chinois, même ceux qui ne sont pas chrétiens. Nous avons repéré cet article fort prometteur de l'agence Beinjing Information relevant l'impact du christianisme sur la nouvelle génération chinoise.

Han Yu, une hôtesse de l'air de 22 ans de Pékin, est une admiratrice de Tom Hanks et de Jean Reno, mais elle a pourtant refusé de voir le film Da Vinci Code qui met en vedette ces deux acteurs. Vu le décalage horaire, la première de ce film en Chine a précédé de six ou sept heures la projection officielle au 59e Festival de Cannes.

Le refus de Han de voir le film est simple : elle est chrétienne, et Da Vinci Code offense ses croyances.

Su Hui, âgée de 28 ans, employée d'un institut de recherche médicale de Pékin, a aussi omis de voir le film parce qu'elle s'est récemment convertie au christianisme. " J'ai déjà lu le roman, dit-elle, qui dit que la Bible que nous voyons aujourd'hui n'a pas été écrite par Dieu mais est un produit hérétique. L'auteur, Dan Brown, soutient que le christianisme d'il y a 2 000 ans se propage jusqu'à nous en cachant la vérité?". Su croit que Da Vinci Code lance un défi et constitue une menace à la Bible et à la croyance chrétienne qui dérive de ce classique.

Dans le cas de plusieurs Chinois, leur première approche de la Bible n'avait pas nécessairement un fondement religieux, mais il est évident qu'ils ont été influencés de diverses façons. Cao Shengjie, un prêtre président du Conseil des chrétiens de Chine, a dit à Los Angeles que plus de 40 millions d'exemplaires de la Bible, en version chinoise, ont été imprimées en Chine depuis la fin des années 1970. Certains lecteurs de la Bible ont par la suite décidé d'adhérer au christianisme.

Réconcilier science et religion

Su se servait de la Bible comme manuel de référence pour le vocabulaire anglais pour les examens durant sa troisième année d'université quand elle l'a abordée la première fois. Elle s'apprêtait à partir pour les États-Unis où elle poursuivrait ses études en biologie.

" Franchement, au début, j'acceptais difficilement les histoires bizarres et cruelles de la Bible. J'étais athée et je voulais toujours connaître la cause exacte des choses ; alors j'ai décidé de trouver les problèmes de logique dans la Bible ou même dans le christianisme ", dit-elle.

Mais à force de lire, elle trouvait Jésus de plus en plus admirable. " Son courage, sa confiance et sa foi m'impressionnaient beaucoup. Quand je lisais les récits de guérison, d'illumination et d'enseignement envers le peuple, mon estime pour Jésus grandissait, et je trouvais en lui un véritable philanthrope?".

Toutefois, Su étudiait la biologie et croyait en l'évolution. " Dieu est grand et ses paroles dans la Bible sont merveilleuses, mais je ne pouvais simplement pas croire en l'existence de Dieu - je n'ai jamais cru que Dieu a créé le monde et l'humanité". Au début de son séjour aux États-Unis, afin d'améliorer son anglais, Su a adhéré à un groupe d'étude biblique où elle a découvert que l'amour désintéressé existe dans le monde. Elle a compris que la rationalité seule ne suffisait pas. " Par exemple, selon une analyse rationnelle, l'amour d'une mère pour son enfant n'apporte pas grand chose à la mère, donc elle devrait cesser de donner tant d'amour à son enfant, mais le fait est que cette sorte d'amour est essentielle à la survie de l'humanité".

Quant à l'existence de Dieu, Su dit que le film La Passion du Christ, réalisé par Mel Gibson, s'il ne l'a pas totalement convaincue, il lui a permis d'accepter " théoriquement " le christianisme. Le film se concentre sur les douze dernières heures de Jésus avant sa crucifixion, alors qu'il subit la plus cruelle torture pour le salut de l'humanité.

Plusieurs Chrétiens sont d'accord : le pivot du christianisme est l'amour. L'homme aspire à aimer et être aimé. Le mot " amour " apparaît souvent dans la Bible, qui demande d'aimer Dieu par-dessus tout et les autres comme soi-même, et même ses ennemis.

Soutenir la vie spirituelle

 

Qin Dadi, un avocat de Pékin, a aussi étudié aux États-Unis. À l'Université d'Iowa, Lu Gang, un étudiant chinois jaloux et dépressif, a tué ses camarades, son tuteur et le doyen adjoint. Après l'incident, on a trouvé une lettre de recommandation dans le tiroir du doyen, ce qui montre qu'il était prêt à aider Lu à trouver un emploi.

Les enfants du doyen, descendants d'un missionnaire en Chine, ont écrit une lettre de consolation aux parents de Lu et ont prié pour eux. L'université n'a jamais discriminé les étudiants chinois à cause de cet incident. Qin a été profondément touché par cette histoire et a senti que la philanthropie et la justice étaient des éléments du christianisme.

" Comme plusieurs autres, je suis devenu chrétien quand j'étudiais aux États-Unis, espérant trouver la lumière de la vie dans cette religion ", dit Qin. Il croit que la Bible et la religion l'ont aidé à sortir de la nostalgie et à s'adapter à son nouvel environnement. Aujourd'hui, aller à l'église et lire la Bible constituent une part importante de sa vie spirituelle.

Au début, Qin ricanait aux mots " In God We Trust " (Nous croyons en Dieu) imprimés sur chaque billet de banque aux États-Unis, et il lui semblait ridicule d'entendre les Étatsuniens se considérer comme " pécheurs ". Mais guidé par la curiosité, il a ouvert la Bible. Bien qu'il ne se considère pas lui-même comme un être parfait, il ne se voyait pas non plus comme pécheur jusqu'à ce qu'un verset du " Livre des Romains " le frappe.

" J'avais l'impression que comme je n'avais violé aucune loi, je n'étais coupable d'aucun péché. Mais en y repensant, c'est vrai que j'ai offensé ou blessé des personnes, et cela est un péché".

Dans la Bible, Jésus persuade souvent les " pécheurs " d'examiner leur conscience. Qin pense que c'est dans l'introspection qu'on trouve son existence, et il a pris cette habitude quotidienne. Aussi essaie-t-il d'aider activement ceux qui en ont besoin.

" Les chrétiens savent que Jésus demandait à ses disciples de s'engager, comme lui-même, dans la pratique de bonnes actions ", dit Qin.

Heureusement, Qin a connu Wu Yusi, une jeune femme dont la foi reflète l'influence de ses pieux parents chrétiens. Le père de Wu, un économiste, lui disait : " Les dix principes des bonnes affaires reconnus par le gouvernement et par la communauté des affaires dans les pays en développement viennent des Dix Commandements".

" La première fois que mon père a vraiment saisi le sens de la Bible, c'était pendant ses années de prison en 1966, durant la Révolution culturelle, dit Wu, où il avait été jeté à cause de ses " passages anti-Mao Zedong ". Avec lui se trouvait un chrétien qui priait chaque matin et n'a jamais cédé sous la persécution politique. Ce prisonnier aidait les autres et disait que selon la volonté de Dieu, il était venu répandre l'amour parmi le peuple en supportant toutes sortes d'épreuves".

Le rêve d'une fillette

Quand Wu naquit en 1982, six ans après la Révolution culturelle, elle fut baptisée. " Quand j'étais enfant, je rêvais de me marier à l'église ", dit-elle.

Son rêve s'est réalisé quand elle a épousé Qin à Pékin. Plus tard, tous deux sont allés poursuivre leur doctorat à l'Université d'Iowa, aux États-Unis. Les années d'amour se sont diluées dans la monotonie de la vie qui a même conduit le couple au bord du divorce.

À ce moment critique, une retraite a sauvé leur union. Pour une retraite, on se retire dans un endroit tranquille, loin de la pression et des activités quotidiennes. On échange avec les autres et des prêtres nous donnent des conférences ou des cours. " Nous nous proposions de divorcer après avoir rempli notre engagement envers l'Église de prendre part à une retraite. Là, on nous a parlé encore de l'importance de l'introspection, surtout dans les cas de conflits ou de troubles ", dit Wu. On nous disait de chercher nos propres déficiences et de tolérer celles des autres. Grâces au Ciel, cela a changé notre intention de divorcer ! "

Après avoir vu tant de couples chrétiens affectueux pendant la retraite, Wu et son mari ont commencé à évaluer leurs lacunes respectives et ont admis qu'ils étaient tous deux responsables de leurs problèmes matrimoniaux.

Après la réconciliation, le couple s'est mis à étudier la Bible plus ardemment que jamais. " Il ne suffit pas de comprendre la base et les principes ; il faut les appliquer dans la vie réelle. Les faits sont plus importants que les paroles ", dit Qin.

" Ne faites pas de mal "

Qin Shan est journaliste à l'emploi d'un magazine de Pékin. C'est en menant des enquêtes dans les régions rurales qu'il a connu Wu Wen, une enseignante. Sous l'influence de Wu, il s'est converti au christianisme. Qin a caché son identité chrétienne jusqu'au moment de se marier à l'église. " Je ne savais pas comment expliquer les choses à mes parents.Ils pourraient croire que je trahissais mon pays ", dit-il.

L'inquiétude de Qin n'était pas sans fondement. Son père lui disait souvent que le christianisme était entré en Chine " à coups de canons " après la guerre de l'Opium en 1840. On imputait alors à la religion la terrible misère du peuple chinois. Le christianisme était considéré comme une religion philanthropique utilisée comme outil par les envahisseurs occidentaux, et cela a contribué à tourner le peuple contre lui.

Les Chinois, surtout les générations plus âgées, trouvent difficile d'oublier l'humiliation et la souffrance que la Chine a subies avec la défaite par les Britanniques. Ainsi le christianisme lié aux canons britanniques n'a pas laissé une bonne impression sur Qin, qui a grandi en écoutant ces histoires.

Le père de Qin, toutefois, s'est montré tolérant envers le choix de son fils. Réfléchissant à cette attitude typique parmi les Chinois, il a dit : " La religion n'est rien de plus qu'une valeur personnelle ", mais il a aussi prévenu son fils d'agir en citoyen patriotique et de ne commettre rien de mal envers son pays.