13/07/2007

Le Vatican revendique le titre d'unique véritable Eglise du Christ

Alors que les chrétiens (protestants notamment) cherchent le dialogue pour l’unité, l’église catholique revendique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ". 

 

Chers frères catholiques, entre hommes, on peut dialoguer, mais le jugement n’appartient qu’à Dieu.

 

Voici 3 articles parus dans topchrétien :

 

Le Vatican revendique le titre d'unique véritable Eglise du Christ 

 

Le Vatican revendique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ" pour l'Eglise catholique, dans un document publié mardi qui risque de relancer la controverse avec les autres confessions chrétiennes.

 

Ce document de la Congrégation pour la doctrine de la foi réaffirme les thèses déjà développées dans un texte du 5 septembre 2000, "Dominus Iesus", qui avait soulevé de vives polémiques dans le monde chrétien, notamment chez les protestants qui n'y étaient pas considérés comme des membres de véritables "Eglises".

 

Le texte de mardi affirme que l'engagement oecuménique "ne signifie pas que l'Eglise catholique renonce à la conviction d'être l'unique véritable Eglise du Christ".

 

Le concile Vatican II "n'a pas voulu changer et n'a de fait pas changé la doctrine antérieure de l'Eglise" sur ce point, indique le document qui condamne "les interprétations erronées" du concile (1962-1965).

 

Le document de la Congrégation s'attache à expliquer une phrase du document central de Vatican II, "Lumen gentium", selon laquelle l'Eglise établie par le Christ sur terre "subsiste dans l'Eglise catholique".

 

Ce verbe "subsiste", alors choisi de préférence à "être" après des discussions ardues, a été interprété par les théologiens libéraux comme une reconnaissance que les autres Eglises chrétiennes (orthodoxes et protestantes) sont également fondées à se dire "Eglise du Christ" et que l'oecuménisme vise à rechercher ce qu'il peut avoir de vérité en chacune d'elles.

 

Mais la déclaration "Dominus Iesus" publiée sous la responsabilité du cardinal Joseph Ratzinger, aujourd'hui pape sous le nom de Benoît XVI, a donné une interprétation restrictive de cette phrase, confirmée dans le document publié mardi.

 

Selon ce texte, "Réponses à des questions concernant certains aspects de la doctrine de l'Eglise", "le verbe +subsister+ ne peut être exclusivement attribué qu'à la seule Eglise catholique", et celle-ci est en "pleine identité" avec ce que le Christ voulait.

 

Certes, ajoute-t-il, on trouve en dehors de l'Eglise catholique "de nombreux éléments de sanctification et de vérité". Mais les Eglises orientales (orthodoxes, ndlr) qui ne reconnaissent pas le pape comme successeur de Pierre souffrent d'une "déficience" et ne sont que des "Eglises particulières", et les "communautés" protestantes qui développent une autre conception de l'eucharistie et du sacerdoce "ne peuvent être appelées Eglises".

 

Le Vatican souligne cependant que le dialogue oecuménique "demeure toujours une des priorités de l'Eglise catholique, comme l'a confirmé le pape Benoît XVI".

 

"Toutefois, pour que ce dialogue puisse vraiment être constructif, en plus de l'ouverture aux interlocuteurs, demeure nécessaire la fidélité à l'identité de la foi catholique", indique-t-il. 

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14872/le-vatican-rev...

 

 

Protestants: ce qui nous unit plus grand que ce qui nous divise (cardinal) 

 

Le responsable pour l'Eglise catholique des relations avec les autres confessions chrétiennes a souligné, mercredi, que ce qui les unit est "plus grand" que ce qui les divise, en réponse à l'inquiétude suscitée par un nouveau document du Vatican sur l'oecuménisme.

 

"Ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise", a déclaré le cardinal Walter Kasper, président du conseil pontifical pour l'unité des chrétiens à l'adresse notamment des protestants.

 

La publication mardi d'un document du Vatican définissant l'Eglise catholique comme la "seule véritable Eglise du Christ" et déniant la qualité "d'Eglises" aux "communautés" protestantes a suscité perplexité et inquiétudes chez ces dernières.

 

Selon le cardinal Kasper, "le document ne dit pas que les Eglises protestantes ne sont pas des Eglises", mais plutôt qu'elles ne sont pas des Eglises au sens où l'Eglise catholique entend ce mot.

 

D'ailleurs, ajoute le cardinal, les Eglises protestantes "ne veulent pas non plus être des Eglises au sens de l'Eglise catholique".

 

Il estime que la mise en évidence des différences subsistant entre confessions chrétiennes "devrait nous stimuler et non nous catastropher". "En dernière analyse, la déclaration du Vatican est une invitation à poursuivre sereinement le dialogue", conclut-il.

 

Le document du Vatican émane de la congrégation pour la doctrine de la foi, gardienne du dogme et a été ratifiée par le pape Benoît XVI. 

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14943/protestants-ce...

 

 

Les protestants veulent poursuivre le dialogue avec les catholiques 

 

La Fédération protestante de France (FPF) entend poursuivre le dialogue avec les catholiques "en vue de l'unité sans uniformité des chrétiens", dans une réaction au texte du Vatican revendiquant pour l'Eglise catholique le titre "d'unique véritable Eglise du Christ".

 

Dans un communiqué publié mardi, la FPF souligne que les "différentes compréhensions de l'Eglise divisent encore profondément les chrétiens". Elle considère comme "légitime que l'Église catholique rassure ses enfants les plus inquiets et qu'elle travaille à son unité interne".

 

"Personne ne peut attendre que l'autre se rallie à ses convictions. Partant des fermes convictions qui sont les siennes, chaque Église s'engage avec le plus de clarté possible dans le dialogue, seul chemin vers la pleine communion", ajoute la FPF.

 

"Nous souhaitons et nous prions pour que chaque Église (et l'Église catholique romaine aussi !) puisse proposer des pistes de dialogue, ou plutôt prendre en compte les résultats des dialogues théologiques, s'engager dans un chemin de +conversion+, et non pas se contenter de la répétition de ses propres convictions ecclésiologiques", indique encore la Fédération protestante.

 

"Nous confessons (reconnaissons, NDLR) tous l'Église dans son unité, sa sainteté, sa catholicité, son apostolicité. Mais +autre est la vérité de fond, autre est la forme+. C'est dans cette ligne ouverte par le pape Jean XXIII que pour notre part nous poursuivrons le dialogue en vue de l'unité sans uniformité des chrétiens et de leur témoignage", conclut la FPF.

 

Le document de la Congrégation pour la doctrine de la foi, publié mardi par le Vatican, réaffirme les thèses déjà développées dans un texte du 5 septembre 2000, "Dominus Iesus", qui avait soulevé de vives polémiques dans le monde chrétien, notamment chez les protestants, qui n'y étaient pas considérés comme des membres de véritables "Eglises".

 

Le texte de mardi affirme que l'engagement oecuménique de Vatican II "ne signifie pas que l'Eglise catholique renonce à la conviction d'être l'unique véritable Eglise du Christ".

http://www.topchretien.com/topinfo/?/14862/les-protestant...