15/07/2007

Islam – Turquie : Acharnement sur les chrétiens

Islam – Turquie : Acharnement sur les chrétiens

 

turquiemapLa Turquie, ce pays qui désire entrer dans l’Europe, bafoue la déclarations internationale des droits de l’homme et a fortiori le droit des chrétiens. L’article ci-dessous le démontre.

Rappel : « Article 18 : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. »

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

 

Lisez et comparez avec la « Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam » http://www.aidh.org/Biblio/Txt_Arabe/inst_org-decla90.htm

«Article9 : a) La quête du savoir est une obligation. L'enseignement est un devoir qui incombe à la société et à l'Etat. Ceux-ci tenus d'en assurer les voies et moyens et d'en garantir la diversité dans l'intérêt de la société et de façon à permettre à l'homme de connaître la religion islamique et de découvrir les réalités de l'univers, en vue de les mettre au service de l'humanité.

Article 10 : L'Islam est la religion de l'innéité. Aucune forme de contrainte ne doit être exercée sur l'homme pour l'obliger à renoncer à sa religion pour une autre ou pour l'athéisme ; il est également défendu d'exploiter à cette fin sa pauvreté ou son ignorance. »

 

Article Topchrétien :

Turquie : Le procès de deux chrétiens sous haute surveillance 

 

Montré du doigt par la presse internationale après le massacre de trois chrétiens à Malatya en avril dernier, le gouvernement turc semble craindre la médiatisation d’un procès contre deux chrétiens dont la prochaine audience se déroulera le 18 juillet 2007.

 

« Le procès qui effraie le ministère de la Justice » c’est sous ce titre que le journal turc « Yeni Cag » révélait les craintes du gouvernement turc à la Une de son édition du 20 avril dernier.

 

Selon le journal, le gouvernement a prévenu la cour de Silivri (à 72 km d’Istanbul, où se déroule le procès) que si des nouvelles de cette affaire étaient diffusées dans la presse internationale, « l’Union européenne pourrait [nous] demander des comptes ».

 

Ce procès qui a commencé en novembre 2006 concerne deux anciens musulmans qui se sont convertis au christianisme il y a plus de 10 ans : Hakan Tastan, 37 ans et Turan Topal 46 ans.

 

Pour avoir proposé des cours d’études bibliques par correspondance, les deux chrétiens, des protestants, sont accusés d’avoir dénigré l’identité turque, violant l’article 301 de la Constitution du pays. On leur reproche aussi d’avoir injurié l’islam (article 216) et d’avoir récolté des renseignements confidentiels sur les citoyens (article 135). Pour chaque accusation, ils sont passibles d’une peine de trois ans de prison.

 

Le week-end dernier (1er juillet), une autre accusation a même été ajoutée à la liste. Les deux chrétiens ont été cette fois-ci accusés d’avoir récolté de l’argent sans permission officielle des autorités locales. Ils devront payer 340 euros pour avoir enfreint la loi (section 29 du code administratif 2860).

 

« Qu’est ce que c’est ? Du harcèlement tout simplement ! » a dénoncé Turan Topal. « C’est ridicule » a jugé leur avocat, Haydar Polat. « Cela n’a rien à voir avec l’affaire originale ».

 

Le 18 avril dernier, trois chrétiens ont été sauvagement assassinés dans une librairie chrétienne de Malatya (à l’est de la Turquie). Depuis, les chrétiens turcs accusent toujours le pouvoir et les médias du pays d’être hostiles à leur encontre. Au début du 20e siècle, entre 20 et 30% de la population turque était chrétienne. Aujourd’hui, ils représentent moins de 1% de la population et sont considérés comme une menace pour l’unité de la nation turque.

 

(D’après un article de Compass Direct) 

 

18 juillet !  : Prions pour eux, frères et soeurs