21/07/2009

Football et religion

La FIFA met hors jeu la religion

(Source : Top Actus)

 

Faut-il interdire aux joueurs de se prosterner ou de faire le signe de croix après avoir marqué un but ? Le président de la fédération danoise de football, qui n’a pas aimé la joie très religieuse des joueurs brésiliens après leur victoire en Coupe intercontinentale, le pense… Des religieux saoudiens pensent comme lui…

 

jesusfootballLa Fédération internationale de football n’aurait pas aimé la joie exprimée avec une grande ferveur religieuse par les joueurs brésiliens après leur victoire sur les Etats-Unis en finale de la Coupe intercontinentale 2009 en Afrique du Sud. La longue scène des joueurs et des dirigeants brésiliens en cercle dans le rond central faisant des louanges à Jésus a choqué le président de la fédération danoise de football qui aurait saisi la FIFA. Celle-ci aurait envoyé un courrier aux Brésiliens pour leur demander de modérer quelque peu l’expression de leur foi religieuse sur les stades. Certains affirment que la Fédération internationale de football aurait adressé un «sévère avertissement» à l’équipe du Brésil et qu’elle s’apprêterait à «légiférer» pour interdire les signes religieux ostentatoires sur les terrains de football. Sur le site officiel de la FIFA on ne trouve pas la moindre trace d’un tel avertissement. Par contre, la protestation du responsable de la fédération danoise, Jim Stjerne Hansen, est bien réelle. Le responsable danois a trouvé que l’expression de ferveur religieuse des Brésiliens a duré trop longtemps. «Un tel niveau de confusion entre la religion et le sport n’est absolument pas acceptable… Nous ne laisserons pas les considérations politiques et religieuses investir les stades». Les joueurs brésiliens sont-ils vraiment fautifs ? Il faut d’abord relever que jusqu’à présent les signes religieux effectués par les joueurs après avoir marqué un but – signe de croix ou prosternation pour les joueurs musulmans – ne suscitent pas de réactions négatives.

 

Les Brésiliens et la FIFA

 

Les spectateurs du monde entier seraient-ils plus tolérants en acceptant qu’une joie forte puisse être exprimée par des signes de remerciements à Dieu ? Jusqu’à la protestation danoise, précédée en février dernier par une fatwa de religieux saoudiens, la chose allait de soi.

 

edmilson_04On peut d’ailleurs noter qu’au sens strict, rien dans la réglementation de la FIFA n’interdit de faire un signe à connotation religieuse. Par contre, les joueurs brésiliens pourraient être en délicatesse avec le règlement pour avoir exhibé des T-shirts portant la mention «J’aime Jésus»… En matière de mention, le règlement est très clair. «Les joueurs ne sont pas autorisés à porter sous leur maillot des vêtements affichant des slogans ou de la publicité. L’équipement de base obligatoire ne doit présenter aucune inscription politique, religieuse ou personnelle». Un autre article précise que les «organisateurs de la compétition doivent sanctionner les joueurs levant leur maillot pour laisser apparaître des slogans ou de la publicité. Les organisateurs de la compétition ou la FIFA sanctionneront l’équipe du joueur dont l’équipement de base comportera des messages politiques, religieux ou personnels». On ne sait pas si la FIFA escompte sanctionner les Brésiliens pour les T-shirts mentionnant leur amour à Jésus, mais c’est bien la seule chose, en l’état actuel du règlement, qui pourrait être reprochée aux joueurs brésiliens. A moins que la FIFA n’édicte une nouvelle règle précisant clairement que faire le signe de croix ou se prosterner sont interdits sur le terrain.

 

M. Saâdoune

20/03/2009

Brésil : Avortement et excommunication

Source : CPDH

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine exprime sa profonde compassion à l'égard de l'enfant de neuf ans, martyre de la pédophilie de son beau-père, qui a dû avorter de jumeaux.

 

Si le principe du respect de la vie reste intangible - aucune situation ne peut justifier la mort d'un être humain - il s'agit dans ce cas du choix d'une vie contre une autre vie.

 

Une enfant de neuf ans n'est pas faite pour mener une grossesse gémellaire à terme. La vie de l'enfant en danger, sa mère a choisi de la faire avorter.

 

Tout en regrettant ce drame qui a fait 3 victimes (sans oublier la sœur de la fillette elle aussi abusée), le CPDH, à l'instar de nombreux catholiques défendant la vie et conscients de l'extrême difficulté de ce cas, estime qu'il était préférable de sauver une vie plutôt que de risquer la mort de trois êtres.

Rappel : L'histoire de cet avortement a défrayé la chronique car l'église catholique a condamné l'avortement de la fillette et avait excommunié sa mère ! 

http://www.france24.com/fr/20090307-bresil-fillette-avort...

02/12/2008

Le footballeur Kaka veut devenir pasteur évangélique

Le footballeur Kaka veut devenir pasteur évangélique

(source : Les dessous du sport)

 

Par Georgia DIAZ

 

kakaLe milieu de terrain du Milan AC a deux passions dans la vie: le ballon rond et la religion. Chrétien évangélique, Kaka n'hésite pas à parler de sa foi. Dans une récente interview, il reconnait avoir pensé à sa future reconversion. Il veut devenir pasteur.

 

Après Zé Roberto, milieu de terrain du Bayern Munich qui déclarait vouloir étudier la théologie pour devenir pasteur (la semaine dernière, dans Sport Bild), voilà que Kaka s'y met aussi. Dans une interview à la revue Epoca, le footballeur déclare, en effet, envisager de devenir pasteur évangélique, une fois sa carrière sportive terminée. "J'aime étudier l'oeuvre de Jésus" a ajouté le joueur du Milan AC avant de confier qu'avec certains de ses co-équipiers de club, il lisait fréquemment la Bible.

 

Le milieu latéral brésilien avait déjà témoigné de sa ferveur religieuse, au début de l'année 2008. Après avoir reçu le trophée de meilleur joueur de l'année 2007, décerné par la Fédération internationale, il était allé le présenter au principal temple de l'Église évangélique de la renaissance du Christ, à Sao Paulo. Église qui compte plus de 1500 temples au Brésil. Quelques semaines avant, encore, le Brésilien avait rencontré le président Luiz Ignacio Lula da Silva et ce jour là, il arborait un tee-shirt sur lequel était écrit: "I belong to Jesus" (J'appartiens à Jésus). Enfin, sur ses crampons, Kaka a fait broder "I love Jesus" (J'aime Jésus").

26/06/2008

ON NE SE MOQUE PAS DE DIEU

ON NE SE MOQUE PAS DE DIEU

(Message d'origine brésilienne)

 


« Ne vous laissez pas dérouter: on ne rigole pas de DIEU; car tout ce que l’homme aura semé, il le moissonnera » (Galates 6:7)

 

lennonJOHN LENNON:

Suite à une interview à la presse americaine, John Lennon dit: “Le christianisme va se retracter, il va disparaître. Moi je n’ai pas besoin de discuter sur ce thème. J’en suis sûr. Jésus était légal, mais ses enseignements étaient très simples. Aujourd’hui, nous sommes plus populaires que Jésus Christ. (1966)".

Après avoir dit que les "Beatles" étaient plus populaires que Jésus Christ, Lennon fut tiré à bout portant par un fanatique.

 

nevesTANCREDO NEVES:

À l’occasion d’une campagne présidentielle, Tancredo Neves dit que si son parti gagnait par 500 voix (PDS),   “Dieu ne lui retirerait pas la présidence de la république”.

Les voix, il les reçut, mais la présidence lui fut enlevée un jour avant la prise du poste.

 

 

BrizolaBRIZOLA:
En 1990, lors d’une autre campagne présidentielle, Brizola dit “qu’il accepterait même l’appui du diable pour devenir président ”.

Quand la campagne prit fin, Collor fut élu président et Brizola n’atteignit même pas la seconde position.

 

 

cazuzaCAZUZA :

Lors d’un concert à Canecão (Rio de Janeiro), Cazuza aspira une bouffée de fumée d’une cigarrette forte et l’expulsa vers le haut en disant: “Dieu, ça c’est pour Vous!”

C’est horrible de vous dire comment cet homme mourut (maladie liée au SIDA).

 

marylinMARILYN MONROE:

fut visitée par Billy Graham lors d’un concert . Ce prédicateur de l’évangile fut envoyé par l’Esprit Saint en ce lieu, pour exhorter Marilyn. Mais après avoir entendu le message, elle dit: “Je n’ai pas besoin de Jésus"

 

Une semaine plus tard, elle fut retrouvée morte dans son appartement.

 

acdcBON SCOTT:

Ex-Chanteur de l’ensemble AC/DC chanta en 1979 la phrase suivante:
"Don't stop me, I'm going down all the way, wow the highway to hell".

(Ne m’arrête pas... Je vais suivre le chemin jusqu’à la fin de l’auto-route de l’enfer).

Le 19 février 1980, Bon Scott fut retrouvé mort, étouffé par ses  propres vomissements.

 

 

titanicLe navire TITANIC

Lors de sa construction, il fut désigné comme le plus grand paquebot de l’époque. Le jour de son départ en haute mer, un reporter posa la question suivante au constructeur: “Qu’est ce que vous avez à dire à la presse concernant la sécurité du navire ?"
L’homme dit sur un ton ironique:  “Même Dieu ne peut faire sombrer mon bateau".

Ce fut le plus grand naufrage d’un navire de passagers au monde!

 

CampinaCAMPINAS/SP EN 2005

À Campinas, un groupe d’amis déjà enivrés, allèrent prendre la dernière personne pour la ballade. Ils s’arrêtèrent devant la maison de la jeune.  Celle-ci vint accompagnée de sa mère. La maman, vu l’état de tous ces gens ivres, saisit la main de sa fille qui entrait déjà dans le véhicule et dit: “Ma fille, que le Seigneur te protège“. Cette dernière lui répondit: “S’IL POUVAIT VOYAGER DANS LE PORTE BAGAGE NOUS AURIONS PLUS D’ESPACE".
Quelques heures plus tard, le message parvint aux familles des jeunes qu’un accident avait eu lieu. Tous les jeunes étaient morts. Seul le porte bagage était resté intact

Les enquêteurs de la police dirent que: vu la violence de l’accident, il était impossible que le porte bagage restât intact. Quand ils l’ouvrirent, il y avait un plateau de 18 oeufs intacts.

 

 

Beaucoup d’autres personnes importantes ont oublié qu’il n’y a aucun autre Nom donné avec autant d’autorité que celui de JESUS. N’oubliez pas ceci: beaucoup sont morts, mais UN seul fut ressuscité: Jésus!

 

Jésus a dit: “Celui qui aura honte de moi, moi aussi j’aurai honte de lui auprès de mon Père". À quoi sert à l’homme de gagner tout l’univers et perdre son âme ?

 

 

18/01/2008

A, b, c, d,...

Enfant brésilien2A, b, c, d... Auteur : Paulo Coelho – Contes de Noël brésiliens

 

« La Foi est toujours vivante dans le cœur des hommes » se dit le curé en voyant l’église bondée. C’était des ouvriers du quartier le plus pauvre de Rio de Janeiro, réunis cette nuit-là avec un seul objectif en commun : la messe de Noël. Il en fut tout réconforté. D’un pas digne, il gagna le milieu de l’autel.  «A, b, c, d… » C’était, semblait-il, un enfant qui perturbait la solennité de l’office.

Les assistants regardèrent derrière eux, mécontents. Mais la voix continuait : « A, b, c, d… » « Arrêtez » ! dit le curé. Le gamin parut s’éveiller d’une transe. Il lança un regard craintif autour de lui et son visage s’empourpra de honte.    « Qu’est-ce tu fais ? Tu ne vois pas que tu troubles nos prières ? » Le gamin baissa la tête  et les larmes coulèrent sur ses joues.

« Où est ta mère? » insista le curé. « Elle ne t’a pas appris à suivre une messe ? ». Tête basse, le gamin répondit : « Excusez-moi, mon Père, mais je n’ai pas appris à prier. J’ai été élevé dans la rue, sans père ni mère. Aujourd’hui, c’est Noël et j’avais besoin de causer avec Dieu. Je ne connais pas la langue qu’il comprend, alors je dis les lettres que je sais. J’ai pensé que, là-haut, il pourrait prendre ces lettres et s’en servir pour former les mots et les phrases qui lui plaisent.

Le gamin se leva. « Je m’en vais », dit-il. « Je ne veux pas gêner les personnes qui savent si  bien communiquer avec Dieu ». « Viens avec moi », répondit le curé. Il prit le gamin par la main et le conduisit à l’autel. Puis il se tourna vers ses fidèles. « Ce soir, avant la messe, nous allons réciter une prière spéciale. Nous allons laisser Dieu écrire ce qu’Il veut entendre.

Chaque lettre correspondra à un moment de l’année, où nous réussirons à faire une bonne action, à lutter avec courage pour un rêve ou à dire une prière sans un mot. Nous allons Lui demander de mettre en ordre les lettres de notre vie. Nous allons former des vœux afin que ces lettres Lui permettent de créer les mots et les phrases qui Lui plaisent. Les yeux fermés, il se mit à réciter l’alphabet. Et, à son tour, toute l’église répéta : « A, b, c d … »

 

Ce conte nous fait comprendre qu’il n’y a pas de nécessité à connaître des mots compliqués ni même d’avoir appris des textes pour avoir une « conversation » avec Dieu, mais un désir qui vienne du cœur. De plus cette histoire nous rappelle que, trop souvent, les prières sont faites dans le but d’obtenir quelque chose, ce petit garçon voulait seulement, malgré sa condition miséreuse, parler avec Dieu. Essayons de nous en souvenir.