22/12/2009

Vatican : Engrenage négationniste

Joseph Ratzinger, leader politique de l'église catholique romaine, veut encore faire parler de lui et nuire à l’ensemble du christianisme...

On savait le « Panzer Pape Benoit XVI » très réactionnaire. Qu’il ait servi dans les jeunesses hitleriennes à l’âge de 14 ans, on pourrait encore lui pardonner une erreur de jeunesse, voire considérer qu’il y a été forcé, mais il continue à se dévoiler un peu plus en levant l'excommunication qui frappait les ouailles fascistes de Lefèvre, en bénissant Richard Williamson l’évêque négationniste et maintenant en proposant la béatification de Pie XII, leader ayant cautionné le massacre des juifs par son silence pendant la guerre.

 

levicaireChers amis, ne vous laissez pas duper dans cet engrenage négationniste.  Je vous invite à relire l’ouvrage de Rolf Hochhuth « Le vicaire ». Cette pièce de théâtre critique l'action du pape Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale, en particulier à l'égard des Juifs. Lorsque la pièce sort en 1963, Pie XII est mort depuis cinq ans, et c'est plus généralement l'attitude de l'Église catholique durant la guerre que Rolf Hochhuth dénonce. En 1965, le négationniste Paul Rassinier publie l’opération Vicaire où il attaque la pièce et prend la défense de Pie XII. Le film Amen, de Costa-Gavras, est inspiré de cette pièce. (J’avais déjà évoqué ce film sur un post précédant, cliquez ICI)

 

Chers amis catholiques, levez la voix contre cet imposture.

28/03/2008

Le Pape et la réhabilitattion de Martin Luther

Bruxelles : le Pape Benoît XVI voudrait réhabiliter le réformateur Martin Luther 

 

lutherLes protestants belges sont positivement étonnés et impatients de connaître les résultats d’une rencontre qui devrait aboutir, en septembre prochain, à la réhabilitation par le pape Benoît XVI, du réformateur Martin Luther (1483- 1546).

 

Selon le journal anglais "The Times", le pape se prononcerait après une consultation avec son équipe de 40 théologiens, pour revenir sur la condamnation d’hérésie à l’encontre de Martin Luther. Il reconnaîtrait ainsi que l’intention de ce dernier n’était pas de diviser l’Église mais bien de lutter contre des pratiques corruptrices. Ce conflit avait été la source de la Réforme dont est issue, notamment, l’Église Protestante Unie de Belgique.

 

Selon le cardinal Walter Kasper, en charge du Conseil pontifical pour promouvoir l’unité chrétienne, ces déclarations vont encourager le dialogue œcuménique et contrecarrer les propos de juillet dernier, dénigrant la foi orthodoxe et protestante. Ces dernières n’étaient en effet pas reconnues comme de véritables Églises.

 

Le président de l’Église Protestante Unie de Belgique, le docteur Guy Liagre, se dit très heureux mais aussi intrigué de la manière dont seront présentés les résultats des débats de septembre. Si ces informations se confirment, il s’agira d’une étape importante dans les relations entre l’Église catholique et les Églises protestantes.