29/03/2007

Le baptême du Saint Esprit

Le baptême du Saint Esprit

 

eglisevangelSuite à une discussion sur un autre blog, je voulais dire quelques mots sur le baptême.

 

« car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit» (Actes 1:5 LSG)

 

« Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.  Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera» (Actes 2:38-39 LSG)

 

Ce texte de Actes 2 est extrêmement important. Il enseigne deux vérités :

 

  1. Les conditions à remplir pour recevoir le don du Saint-Esprit : repentance et baptême d’eau pour le pardon des péchés.
  2. Il nous révèle l’étendue de la promesse : pour tous ceux qui sont au loin ! Ce qui, pratiquement supprime toute limite et toute barrière d’époque, de race et de peuple.

 

Le baptême du Saint-Esprit est montré dans la Bible comme une expérience personnelle, très précise, ne laissant place à aucune hésitation. Ceux qui avaient été baptisés le savaient et leur entourage s’en apercevait aux signes qui l’accompagnaient.

 

Quelles sont les conditions du baptême du Saint-Esprit ?

  1. La première, bien évidente, et qui ne demande pas d’explication : ETRE NE DE NOUVEAU
  2. La seconde : le demander AVEC UN ARDENT DESIR de le recevoir. Il serait parfaitement inutile qu’il soit donné à quelqu’un qui n’aurait pas, au fond de lui-même, le sentiment impérieux de sa nécessité. Le Saint-Esprit habite l’âme qui soupire après sa présence et le réclame ardemment.
  3. La troisième condition est d’être DANS UN ETAT D’OBEISSANCE.  Pierre, parlant devant le Sanhédrin, déclare :

« Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » (Actes 5:32 LSG)

  1. Quatrième condition : DEMEURER UNIS LES UNS AUX AUTRES 

Le mot « baptiser » (mentionné 23 fois dans le N. T). vient du mot grec « baptizein » qui signifie " plonger " ou " immerger "... et non pas asperger !

 

Le baptême des nourrissons n’est jamais mentionné dans la BIBLE puisque le baptême concerne des adultes pleinement conscients de leur engagement spirituel et de leur résurrection spirituelle en Jésus Christ. D’autre part le baptême n’est pas un sacrement, mais seulement un acte d'obéissance à DIEU. La notion de « limbes » (lieu où vont les âmes des enfants morts sans baptême) est une invention de plus pour pouvoir soutenir une autre invention le "purgatoire".