22/03/2011

Saïd Oujibou : ''La révolte arabe : un vent de liberté qui doit toucher le religieux !''

Saïd Oujibou : ''La révolte arabe : un vent de liberté qui doit toucher le religieux !''
Source : TopInfo
Par le bais d’un communiqué, le pasteur Saïd Oujibou, porte-parole de l’Union des Nord-Africains chrétiens de France, souhaite interpeller la communauté chrétienne sur la révolte qui secoue actuellement de nombreux pays arabes.

Cette révolte, qui a échappé à toute prédiction, symbolise «inexorablement, l’entrée du monde arabe dans l’ère de la modernité», souligne-t-il. Pour autant, si la liberté semble aujourd’hui remporter une précieuse victoire sur «les dictatures, les oppressions et les abus de pouvoirs», il faut veiller et prier, afin que les islamistes ne ramassent pas la mise au final.

Soutenir l’instauration d’une vraie démocratie

«Ce n’est ni la misère ni la pauvreté qui suscitent des mouvements de cette ampleur et des révolutions. C’est bien le besoin de liberté», déclare M. Oujibou, avant de nous rappeler que «notre responsabilité en Occident est immense». En effet, selon ses dires : «Nous avons la liberté de soutenir les minorités chrétiennes au Moyen-Orient, comme en Afrique du Nord. Nous devons soutenir l’instauration d’une vraie démocratie, sans double discours, sans hypocrisie… une démocratie où se réalisera enfin la réciprocité».

Désireux de profiter de ce «vent de liberté», Saïd Oujibou réclame plus que jamais «des églises libres et la liberté dans l’exercice du culte en terre d’Islam». Par ailleurs, il espère que ce vent d’espoir balayera la loi sur l’apostasie, qui «condamne à de lourds préjudices, tout musulman qui manifeste le désir de changer de religion». Le pasteur d’origine marocaine en est convaincu : «L’insécurité sur notre territoire et la pérennité du respect des libertés fondamentales en Europe et en Occident sont intimement liées au destin des minorités chrétiennes des pays de persécutions».

--

Texte complet de Said Oujibou :

Bien chers amis, ils ont pris part aux soulèvement ces chrétiens d'Egypte présent dans les manifestations et sur internet. Les chrétiens coptes et les chrétiens ex-musulmans se mobilisent aujourd’hui pour ne pas être les oubliées des révolutions. Nous réclamons que les liberté religieuse soit inscrite dans la nouvelle constitution. Il n’y a pas de démocratie sans égalité. Nous nous inquiétons encore des menaces sur les minorités chrétiennes en terre d’islam. De nouvelles forces tentent de nous tirer en arrière. C’est a nous de prendre conscience et de réagir ! On ne va pas lâcher l’affaire et laisser tomber nos frères dans l’oubli au moment ou s’ouvre la transition démocratique. Ill faut agir vite car tout bouge rapidement en ce moment...

La révolte arabe ! VENT de liberté ou VENT du Saint Esprit

Un vent souffle sur les pays arabes qui à des degrés divers connaissent une remise en cause de leur mode de gouvernance.

Le monde arabe entre inexorablement dans l’ère de la modernité et nous donne à voir aujourd’hui les symptômes de sa crise de transition.

C’est la surprise ! Personne ne s’y attendrait ! Aucun charlatan, « faux-prophète » ne l’avait prédis cette nouvelle !

Cette surprise unanime doit nous interroger ou nous interpeller que l’on soit analyste géopolitique, ou spécialiste du monde arabe.

De biens meilleurs connaisseurs avaient témoigné les larmes, la faim de ce peuple dont un des premiers signes de liberté bafouée, restreinte et humiliée concerne les minorités chrétiennes en terre d’Islam.

De notre point de vue, en Occident, l’argent souffle, l’argent nous fait courir. Personne ne se révolte chez nous. Non ! Risquer sa vie ? Au contraire, on veut devenir riche et beau. Conserver son petit privilège particulier nous préoccupe bien assez. A la limite, on peut manifester pour plus d’égalité, on peut s’indigner contre les abus ou bien s’émouvoir mais cela ne dure que le temps de parution d’un journal télévisé. On a déjà vite oublié, absorbé par tant d’informations … ou d’intox.
Les attentats meurtriers contre la cathédrale de Bagdad : 58 fidèles tués en Octobre dernier, 21 morts à Alexandrie la nuit du Nouvel An. L’opinion internationale a réagi : des chrétiens vivant en terre d’Islam sont menacés !

L’intégrisme se manifeste comme le facteur le plus important de persécutions à l’encontre des chrétiens en 2010.

Cette révolte actuelle concerne les dictatures, les oppressions, les abus de pouvoir. Son objectif est la liberté. Ce n’est pas la misère ni la pauvreté qui suscitent des mouvements de grande ampleur et des révolutions. C’est bien le besoin de liberté. Les peuples arabes, assoiffés de liberté, nous le rappellent vivement ces temps-ci. Devons-nous les soutenir dans leurs efforts ?

Un point d’interrogation se pose derrière cette prise de position. Par quoi, par quel régime ces dictatures vont-elles être remplacées ? Une crainte se profile à l’horizon : celle des mouvements intégristes qui tirent à leur avantage la révolte des populations. Le peuple se sacrifie ; pourtant au final les islamistes ramassent la mise.

Notre responsabilité en Occident est immense. Nous avons la liberté … oui, la liberté de soutenir les minorités chrétiennes au Moyen-Orient comme en Afrique du Nord. Pour une vraie démocratie sans double discours, sans hypocrisie, nous réclamons la réciprocité. Les musulmans en Occident désirent vivre leur religion dignement : ce qui est juste. Nous réclamons des églises libres et la liberté dans l’exercice du culte en terre d’Islam. Cette réciprocité concerne toutes les nations, même l’Arabie saoudite.

Nous voulons que la loi sur l’apostasie, cette loi qui condamne un musulman à ne pas changer de religion au péril de lourds préjudices, soit abolie dans les pays gouvernés par une loi islamique. Une prise de conscience et une position pratique claire doit amener la Ligue Islamique mondiale à s’opposer à la loi condamnant cette apostasie des ex-musulmans et proclamer la dignité de tous leurs ressortissants, soient-ils musulmans ou non.

Ces massacres, ces actes odieux envers des populations innocentes, de tels gouvernements doivent les condamner et les interdire aux personnes qui pratiquent de tels actes. Les groupes extrémistes manipulés et/ou manipulateurs doivent être proscrits avec vigueur.

A long terme, le respect des peuples et de leur dignité demeure le seul moyen de sécuriser notre avenir en Occident. Dans la mesure où nos voisins du Sud et du Moyen-Orient ont accès à ce bien précieux : la liberté, alors les déséquilibres internationaux s’endigueront d’eux-mêmes.

L’insécurité sur notre territoire et la pérennité du respect des libertés fondamentales en France et en Occident sont intimement liées au destin des minorités chrétiennes des pays de persécutions.

Nous ne pouvons nous permettre de fermer les yeux. La garantie du respect des convictions et de la dignité du peuple « là-bas » assureront à nos Etats « ici » la richesse d’une liberté politique, économique et sociale pour laquelle les martyrs ont donné leur vie.

Saïd OUJIBOU - Mercredi 02 Mars 2011

----

Paul OHLOTT

24/06/2010

Fier d'être arabe et chrétien

À 3 ans et demi, Saïd quitte son Maroc natal avec sa mère et ses dix frères et soeurs pour rejoindre la France où travaille son père. En dépit du « luxe » prodigué par leur HLM français, la vie en France laisse vite place à un sentiment d’amertume. Saïd et sa famille retrouvent leurs repères dans une pratique forte de l’islam, sous la pression permanente des islamistes. Mais plus il grandit, plus Saïd sent cette soif spirituelle et s’engouffre paradoxalement sur de mauvais chemins, jonchés de violences et trafics en tout genre. C’est dans ce climat de solitude et de désespoir que sa vie est bouleversée à l’aube de ses 21 ans, par la rencontre d’un Dieu inattendu, un Dieu d’Amour.

Plus qu’un témoignage, cet entretien entre Saïd Oujibou et le journaliste Paul Ohlott soulève de vraies questions d’actualité sur la place de l’islam en France et en Europe : Doit-on s’inquiéter d’une radicalisation de l’islam dans notre pays ? Pourquoi certains français sont attirés par la pratique de cette religion ? Est-il aisé de s’intégrer dans la communauté chrétienne lorsque l’on est un ancien musulman ? Pourquoi affirme-t-il que l’Évangile est le seul espoir de nos banlieues et comment procède-t-il à ce changement des cœurs ? Pourquoi les chrétiens brillent-ils par leur absence dans ces quartiers difficiles ?

couvlivre-oujibouohlott

29/03/2009

Sionisme ?

Une réflexion...

Je lis fréquemment, dans les sites islamiques, le terme "sioniste".  Quel est le but de l'utilisation de ce terme ?
S’agit-il de critiquer l'existence d'un état juif ? On pourrait le concevoir, oui, mais à condition que cette dénonciation s’accompagne alors de la même dénonciation de tout Etat privilégiant de manière manifeste les tenants d’une confession religieuse particulière. On ne voit pas en effet quel mal il y aurait à revendiquer l’existence d’un Etat juif à côté de multiples Etats islamiques.

Or ce n'est pas le cas... Les musulmans sont rapides pour critiquer le mouvement sioniste dont le but est en effet la création d'un tout petit état juif, mais n'ont jamais la décence de critiquer l'existence de l'islamisme et les gigantesques états islamiques.

Que faut-il donc comprendre ? Si ce n'est pas la revendication d'un état confessionnel qui est critiquée, c'est donc la confession elle-même qui l'est... Et un antisioniste qui ne se préoccupe pas des autres états confessionnels (voire qui les défend), est donc en réalité un antisémite.

Cher amis musulmans, lorsque vous emploierez le terme "sioniste", veuillez faire preuve de justice et d'honnêteté et reconnaître que l'islam fait exactement la même chose.  Balayez devant votre porte avant de vous attaquer à vos voisins.