15/11/2010

Iran : le pasteur Nadarkhani condamné à mort pour apostasie

La sentence a été communiquée ce matin par écrit à maître Sarbazi, l’avocat du pasteur Nadarkhani: il s’agit d’une condamnation à mort par pendaison pour apostasie. Dans une nation régie par la Charia (loi islamique), l’abandon de l’Islam est puni de mort.

Soupçonné d’être d’obédience unitarienne, le mouvement du pasteur Nadarkhani a été longtemps totalement abandonné par les chrétiens d’Occident. Jouant habilement de cette division, le gouvernement iranien tente d’en profiter pour endiguer un mouvement en très forte croissance, notamment parmi les jeunes.

Pour répondre de ces accusations d’unitarianisme, le mouvement Eglise d’Iran a publié en notre langue sa confession de foi.

L’avocat du pasteur Youcef a 20 jours pour faire appel. Nous, chrétiens, pouvons continuer de prier pour le pasteur Youcef, son épouse et leurs enfants dont vous pouvez lire toute l’histoire ici. Le pasteur Nadarkhani a été arrêté le 12 octobre 2009.

Quelques médias, organismes d’assistance à l’Eglise persécutée ainsi que des instances gouvernementales commencent à relayer le calvaire de nos frères et soeurs iraniens:

>>> Assist News Services (article du 13 novembre 2010)

>>> International Christian Concern (article du 14/11/2010 sur un autre pasteur du même mouvement)

>>> United States Commission on International Religious Freedom (appel à Barack Obama, le 29/10/2010)

>>> BosNewsLife (message du pasteur Nadarkhani, 30/10/2010, repris et traduit dans la revue de presse du CRIF, début novembre)

>>> Christian Today India (article du 01/11/2010)

>>> blogdei (article actualisé, le point sur la situation du pasteur Nadarkhani, 11/09/2009)

18/09/2008

Iran : Peine de mort pour apostasie

Iran : Les deux premiers en attente d’exécution sont des convertis au christianisme

 

(Source : Point de bascule)

 

ahmadinejad2Mardi, le Parlement iranien a voté une loi imposant la peine de mort pour apostasie, a signalé un groupe de défense des droits de l’homme.

 

Les députés ont approuvé le projet de loi avec 196 voix pour, sept contre et deux abstentions, selon le Christian Solidarity Worldwide basé au Royaume-Uni. La loi vise à ajouter plusieurs crimes à la liste de ceux qui pourraient entraîner la peine de mort, y compris « établir des blogs et des sites promouvant la corruption, la prostitution et l’apostasie ».

 

Mahmoud Mohammad Azad-Matin, 53 ans, et Arash-Ahmad Ali Basirat, 40 ans, des musulmans qui se sont convertis au christianisme, ont été accusés d’apostasie la semaine dernière à la Cour publique et révolutionnaire de Chiraz, en Iran. Ils sont actuellement en attente du verdict du tribunal et sont détenus depuis le 15 mai.

 

Selon des témoignages, l’Iran a retiré la nouvelle de l’adoption de la loi du site du Parlement dans les heures qui ont suivi sa publication mardi, selon CSW. Mais des rapports du progrès de la loi au Parlement ont été publiés par d’autres agences de presse iraniennes, y compris IRINN (République islamique d’Iran News Network) et des journaux du matin en Iran, comme Resalat.

28/11/2007

Devenir chrétien: la mort d'un ex-musulman

Devenir chrétien: la mort d'un ex-musulman

 

ziwar_ismaeelZiwar Muhammad Ismaeel, un converti Kurde, fut tué le 17 février 2003 dans une ville du nord de l'Irak.

 

Quand Ismaeel est devenu chrétien, sa famille a demandé au chef de la mosquée locale ce qu'il fallait faire maintenant qu'il a quitté l'Islam. Le mollah a déclaré qu'il était un apostat et a recommandé qu'il soit tué. Quelques membres de sa parenté l'ont capturé et emmené dans un lieu éloigné où ils lui ont donné à choisir, ou il renonce à sa foi, ou il sera tué. Ses amis ont essayé de l'aider et l'ont caché. Mais Ismaeel a refusé de rester là très longtemps car il ne voulait pas montrer qu'il avait peur. "Avec Jésus à mes côtés, je n'ai rien à craindre," a-t-il déclaré. "Il faut que je retourne dans ma famille pour leur dire que même s'ils me tuent, jamais je ne renierai Christ."

 

Pour gagner sa vie il est devenu chauffeur de taxi.

 

Au matin du 17 février, il était dans la file des taxis attendant son tour pour prendre des passagers. Aux environs de 8h30 du matin, un étranger s'est approché de la station et s'est mis à lui parler. Ses compagnons chauffeurs de taxis ont raconté qu'Ismaeel avait offert à cet homme une tasse de thé ; Cet homme s'est mis alors à demander à haute voix qu'Ismaeel renie sa foi en Christ et revienne à l'Islam.

 

Quand Ismaeel a refusé, disant qu'il ne cessera jamais de croire en Christ, l'étranger lui a demandé de se mettre sur le côté pour lui parler en privé. Quelques secondes après, les témoins ont raconté que l'homme a sorti un pistolet automatique et a tiré sur Ismaeel à bout portant. Au total 28 balles furent tirées dans la tête et la poitrine avant qu'il ne s'écroule sur le sol, tué sur le coup. Quand la police a capturé le tueur, l'homme a déclaré accomplir la volonté d'Allah et dit, "Je ne me sens pas coupable de l'avoir fait."

 

On a raconté qu'il était membre de l'Union Islamique et qu'il avait passé deux ans en Afghanistan. Un ami qui connaissait Ismaeel a dit, "Il était toujours en train d'exhorter les autres chrétiens leur disant d'être courageux et de ne pas avoir peur."

 

Il a laissé une femme et cinq enfants.