04/10/2009

Pakistan : Coups montés contre les chrétiens

Pakistan : Coups montés contre les chrétiens

Source : Portes Ouvertes

 

pakistan_mapAu Pakistan, être victime d’une rumeur de blasphème peut coûter cher. Pour les extrémistes, il est facile de faire accuser les chrétiens sans disposer d’aucune preuve et ils ne s’en privent pas.

 

Ainsi, le 30 juillet, soixante familles chrétiennes de Gojra (50 km de Faisalabad) ont vu leurs maisons ravagées suite à des rumeurs de blasphème.

 

Un mois plus tôt dans le village de Bahmaniwala, district de Kasur, pas moins de 500 fanatiques se sont rués sur les habitations des chrétiens suite à un appel lancé depuis la mosquée, faisant au moins 7 morts.

 

Selon Napoleon Qayyum, responsable des opérations à l’association d’aide juridique CDI (Advocacy Developpment Initiative), Al Qaeda et ses ramifications sont probablement à l’origine de toutes ces attaques : « Les groupes d’Al Qaeda sont affaiblis depuis l’opération militaire le long de la frontière afghane. Ils essaient de regagner le soutien de la population. En excitant la haine contre les Etats-Unis et le gouvernement pakistanais, Al Qaeda monte les musulmans contre les chrétiens ».

 

Heureusement ces manœuvres ne marchent pas à tous les coups. Nous sommes le 4 septembre 2009, dans le Punjab, à côté du village mission de Chak 8-11-L, près de Chichawatni. Des femmes ont trouvé quelques feuilles du Coran déchirées et lancées sur la route. Effarées devant ce qu’elles considèrent comme un blasphème, elles apportent leur trouvaille à la mosquée de leur village. D’autres pages sont encore découvertes, jonchant le sol de l’église presbytérienne réformée du village de Chak.

 

Cela aurait pu finir en bain de sang, mais les responsables musulmans sont allés voir les chrétiens et leur ont dit qu’ils savaient que c’était un coup monté. Les 400 familles chrétiennes qui vivent au village de Chak n’ont donc pas été attaquées.

 

24/07/2009

Mauritanie : Un chrétien assassiné après des menaces

Mauritanie : Un chrétien assassiné après des menaces

Source Portes Ouvertes 08.07.2009

 

leggettChristopher Leggett a été agressé et tué à Nouakchott le 23 juin. Professeur d’informatique et de langues, il était très apprécié et reconnu par ceux qui le côtoyaient, chrétiens ou non. Il semble que ce soit précisément ce témoignage qui ait motivé la violence : un communiqué d’Al-Qaeda a revendiqué le crime, l’accusant de « prosélytisme ». Quelques mois auparavant, des menaces précises avaient été publiées à son encontre. Christopher laisse derrière lui sa femme Jackie et 4 enfants âgés de 15, 13, 12 et 8 ans.

 

Les obsèques ont eu lieu dans le Tennessee aux Etats-Unis. Le père de Christopher a déclaré durant la cérémonie : « Nous gardons espoir, Chris n’est pas mort en vain. Nous croyons que cette tragédie peut pousser beaucoup de gens à mieux témoigner  de l'amour de Dieu. » La famille de Chris a également affirmé qu'elle pardonnait aux assassins.

 

En Mauritanie, la loi interdit de manifester un quelconque intérêt pour l’Evangile, et a fortiori de se convertir à Christ. Pour un citoyen mauritanien, devenir chrétien signifie être rejeté par son entourage et faire face à d’importantes pressions. (source : agence Compass Direct)

 

* Prions pour la famille de Christopher Leggett. Que le Seigneur lui montre à quel point Il est présent et l'aime.

 

* Prions particulièrement pour son épouse qui se retrouve seule avec quatre enfants.

 

* Prions pour que ce pays reste paisible et ne connaisse pas une montée du terrorisme.

 

Leggett_lrg