26/03/2010

Maroc : La Fédération protestante de France et l’Église évangélique au Maroc expriment ensemble leur préoccupation quant à la situation des chrétiens au Maroc

La Fédération protestante de France et l’Église évangélique au Maroc expriment ensemble leur préoccupation quant à la situation des chrétiens au Maroc

Le 24 mars 2010

fpfMaroc : Communiqué de la Fédération protestante de France et de l’Église évangélique au Maroc


La Fédération protestante de France (FPF) et l’Église évangélique au Maroc (EEAM) tiennent ensemble à faire part de leur préoccupation quant à la situation des chrétiens au Maroc. Nous n’oublions pas l’accueil qui, depuis, plus d’un siècle, est fait aux chrétiens de confession protestante dans ce pays où les étrangers exercent leur culte en toute liberté. Nous n’oublions pas non plus le dialogue « en vérité » qui a lieu au Maroc entre des intellectuels chrétiens et musulmans, notamment à l’Université Al Akhawayn et dans le cadre du Groupe de recherche islamo-chrétien, ainsi qu’avec les autorités du Royaume.

Toutefois, la FPF et l’EEAM ne peuvent pas rester insensibles aux appels de ceux qui, au Maroc, vivent des situations d’exclusion à cause de leur foi. Même s’ils ne sont pas membres de l’EEAM, notre devoir est d’écouter ces frères et ces sœurs. Nous pensons, bien entendu, à certains chrétiens expulsés récemment. Sans mettre en cause la légitimité des autorités marocaines à faire respecter la loi, la FPF et l’EEAM tiennent à exprimer leur étonnement quant aux méthodes employées dans certains cas. Pourquoi, par exemple, avoir laissé faire l’orphelinat d’Aïn Leuh pendant dix ans sans la moindre mise en garde et en expulser soudainement tous les responsables sans distinction de fonction et sans les avoir invités au préalable à se mettre en règle ? Nous pensons aussi et surtout aux chrétiens marocains qui nous disent leurs inquiétudes, se sentant harcelés. En tant que toute petite minorité, n’ont-ils pas le droit d’être protégés ? Nous les assurons de nos prières et de notre solidarité.

La FPF et l’EEAM tiennent à redire leur attachement à la liberté de culte et de conscience qui implique la capacité de choisir sa religion, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme ratifiée par le Maroc. Le souci de protéger les plus faibles, et donc le refus du prosélytisme, ne doit pas être un prétexte à remettre en cause la liberté religieuse.

Tout comme nous estimons que les musulmans de France doivent jouir d’une pleine liberté de culte, nous demandons qu’au Maroc, les juifs et les chrétiens puissent exercer paisiblement leur culte et être ainsi en mesure de contribuer avec les musulmans à la construction du pays.

Que Dieu riche en miséricorde nous accompagne sur notre route


Lire également les témoignages sur : http://www.lagerbe.org/fr/solidarite-internationale/maroc...

 

24/03/2010

Ouzbékistan: 10 ans de prison pour un pasteur baptiste

Ouzbékistan: 10 ans de prison pour un pasteur baptiste

carte_ouzbekistan18.03.2010 - Dix ans de prison: C’est la condamnation requise par la Cour pénale de Guliston le 9 mars, en Ouzbékistan, contre un pasteur baptiste. Tohar Haydarov a été condamné pour possession et trafic de drogue. Dans les faits, le pasteur a été arrêté le 18 janvier par la police ouzbèke. Devant son refus de renier sa foi chrétienne, de la drogue a été introduite dans la poche de son vêtement. La police s'est ensuite rendue chez lui, où elle en aurait également trouvé.
Les membres de l’Eglise baptiste n’ont pas été autorisés à témoigner au procès. Mais plusieurs voisins ont publié des déclarations écrites dans lesquelles ils témoignent de la bonne moralité du pasteur Haydarov, «un homme avec une pure conscience et un chrétien honnête».
En Ouzbékistan, ce scénario n’est pas surprenant: d'autres pasteurs ont été arrêtés dans les mêmes conditions. Car depuis 1997, les autorités ont débuté une répression envers les mouvements religieux «non-traditionnels» ou «étrangers». En mai 1998, le Parlement a adopté une loi répressive sur la religion. La disposition selon laquelle un groupe doit avoir 100 membres adultes inscrits pour être enregistré et légalisé met certaines églises protestantes hors-course.
L’Ouzbékistan est classé en dixième position de l’index mondial de persécution publié chaque année par Portes Ouvertes.

Source: Christianisme Aujourd'hui/ANS

22/03/2010

Maroc : "ma famille m'a demandé de renier ma foi chrétienne"

Maroc : Interview inédite de Saïd : ‘’ma famille m'a demandé de renier ma foi chrétienne’’
Source : TopInfo

(N'oubliez pas de signer la pétition (en haut à gauche))

Interview de Saïd, un musulman devenu chrétien au Maroc. La vie de son frère est actuellement menacée par la vague de répression qui sévit au Royaume de Mohammed VI.

Propos recueillis par Paul OHLOTT.


Paul OHLOTT : Saïd, votre frère réside dans une petite ville au Maroc et il est actuellement menacé en raison de sa foi chrétienne (lire). Malgré le silence médiatique, la pression à l'encontre des chrétiens est-elle toujours aussi vive ?

Saïd : Effectivement, la pression à l'encontre des chrétiens au Maroc est toujours très vive, surtout de la part des proches et de l'entourage. Cette pression est loin d'être évidente et elle est souvent plus dure à vivre que celle émanant des autorités. En ce qui concerne les autorités, il est vrai que les chrétiens marocains sont constamment sous surveillance et qu’ils doivent rester très prudents. Il existe une loi au Maroc qui interdit le prosélytisme. Par conséquent, si nous sommes accusés de donner de la littérature chrétienne à un musulman ou de lui parler de notre foi, nous risquons la prison. La loi est catégorique à ce sujet, il est interdit «d'ébranler la foi d'un musulman». La politique marocaine a laissé entendre au monde occidental qu'il existe au Maroc une «liberté religieuse», arguant la présence d'églises évangéliques sur le territoire. Cependant, les chrétiens Marocains n'ont jamais été intégrés dans ces églises officiellement reconnues. En effet, pour le Maroc, les occidentaux ont le droit de pratiquer la religion chrétienne, mais il n'a jamais été question d'autoriser des Marocains nouvellement convertis à pratiquer une autre foi que celle de l'islam.

Paul OHLOTT : Comment expliquez-vous cette vague de répression à l'encontre des églises souterraines ? Assistons-nous à une montée de l'islamisme au Maroc ?

Saïd : Je crois en effet que nous assistons depuis quelques années au Maroc à une montée de l'islamisme. Les islamistes y sont certainement pour quelque chose dans cette vague de répression. D'autre part, il se peut également que les autorités marocaines, inquiètes du nombre grandissant de Marocains convertis au Christ, réagissent en décidant de devenir plus sévères, afin d'éviter la propagation de ce phénomène de conversions. D'où la pression grandissante et la vague d'expulsions de nombreux chrétiens étrangers résidant au Maroc.

Paul OHLOTT : Avez-vous l'impression que les chrétiens en France se soucient beaucoup de cette situation ?

Saïd : En France, les chrétiens vivent dans un environnement où on ne connaît pas la persécution. Il leur est donc difficile de l'imaginer et de pouvoir la comprendre. Il y a aussi malheureusement certains chrétiens bien installés dans leur «confort occidental», qui ne se soucient guère de leurs frères et soeurs dans la détresse. Cependant, ils lisent la même Bible chaque jour, dans laquelle il est clairement écrit de se soucier des autres. Je voudrais rappeler à ces gens-là ce verset de la Bible : «L'ami aime en tous temps et un frère est né pour la détresse» (Proverbes 17 v 17).

Paul OHLOTT : Etes-vous encouragé par la pétition de l'Union des Nord-Africains Chrétiens de France ?

Saïd : Oui, je trouve que c'est une très bonne initiative, dans la mesure où cela peut faire connaître à plus de monde la situation des chrétiens Marocains.

Paul OHLOTT : Vous êtes devenu chrétien en 2002, alors que toute votre famille était musulmane. Comment avez-vous rencontré le Christ ?

Saïd : J'ai connu le Christ après avoir beaucoup cherché la vérité entre le Coran et la Bible. Au départ j'ai eu l'intention d'amener à l'islam un couple d'étrangers chrétiens que j'avais rencontré. Je me suis donc lancé à chercher la preuve que la vérité se trouvait dans le Coran. Au fur et à mesure, je me suis retrouvé en train de découvrir une vérité et un Dieu que j'avais toujours cherché, en vain, dans ma religion.

Paul OHLOTT : A cette époque, avez-vous connu la persécution en raison de votre conversion au Christ ?

Saïd : Oui, j'ai connu la persécution. A l'époque de ma conversion, ma famille m'a demandé de renier ma foi chrétienne. Voyant que je ne le ferai pas, ils m'ont rejeté et m'ont demandé de quitter la maison. J'étais au lycée à l'époque. Mes amis m'ont également tourné le dos et j'ai été menacé à plusieurs reprises après avoir témoigné de ma conversion devant ma classe. Je tiens à préciser que celui qui m'a le plus rejeté au départ, et celui qui a même brûlé ma Bible et mes livres chrétiens, c'était mon frère, celui qui est maintenant menacé et rejeté pour sa foi en Christ.

Lire également :

http://actu-chretienne.blogdirigeant.com/2010/03/16/decla...

http://www.famillechretienne.fr/societe/monde/le-maroc-ch...

http://www.famillechretienne.fr/societe/monde/le-maroc-ch...

 

20/03/2010

Scandale au Vatican : Le "gentilhomme de sa Sainteté" a été écroué

201884607

(source : actu-chretienne.com)

La presse italienne vient de dévoiler un nouveau scandale sexuel. Un choriste vient d’être congédié par le Saint Siège, pour avoir fourni des partenaires sexuels masculins à Angelo Balducci, un membre de l’entourage du Pape.

«Gentilhomme de Sa Sainteté», M. Balducci a été écroué à la mi-février dans une affaire de corruption. La police dispose de bribes de conversations enregistrées qui montrent que Balducci engageait les services de rabatteurs pour avoir des rapports homosexuels.

Les journaux italiens retranscrivent une partie des conversations avec ses rabatteurs. Le Corriere (un rabatteur, s’adressant à Balducci): «Angelo… Je ne t’en dis pas plus. Il mesure deux mètres, pèse 97 kg, il a 33 ans, très actif». Sur d’autres enregistrements, on entend : «J’ai un Allemand qui vient d’arriver d’Allemagne». «J’en ai un de deux mètres». «J’ai le footballeur». «J’en ai un des Abruzzes». Mais il y a aussi des religieux : «Mais lui, à quelle heure est-ce qu’il doit retourner au séminaire?», demande Balducci…

Paul OHLOTT, avec SwissCom.

18/03/2010

Maroc : expulsion de chrétiens

Source : Dieu-et-moi.com et Portes Ouvertes.com

Les autorités marocaines ont expulsé 20 chrétiens étrangers le 8 mars. Accusés de « prosélytisme », ces humanitaires s’occupaient d’un orphelinat. L’Etat marocain se moque des droits de l’homme.

 

dmpomaroc032010Si vous montrez ouvertement que vous êtes chrétien et si vous faites la promotion de la Bible, d’une façon respectueuse des autres, vous exercez les droits humains les plus élémentaires. Voilà qui est intolérable dans la plupart des pays majoritairement musulmans. L’Etat marocain, pourtant connu pour sa relative « ouverture » et des progrès en matière de démocratie, vient d’apporter une illustration accablante de ce non respect des libertés religieuses.

Comme l’explique un communiqué particulièrement indigné de Portes ouvertes, « Les 8 et 9 mars, 20 étrangers ont été expulsés du Maroc pour des accusations de prosélytisme. Ces travailleurs humanitaires chrétiens s’occupaient d’un orphelinat à 70 km de la ville de Fès, donnant une famille à des enfants abandonnés. Aujourd’hui, 33 enfants ont été abandonnés pour la deuxième fois simplement parce que ceux qui s’en occupaient sont chrétiens. » [C'est nous qui soulignons]

Portes ouvertes, association protestante évangélique qui défend les chrétiens persécutés, s'inquiète aussi de « l'augmentation des actes antichrétiens dans le Royaume du Maroc depuis quelques mois ». Elle fait ainsi allusion à l’arrestation et l’expulsion d’un missionnaire américain le 5 février au motif de « flagrant délit de prosélytisme chrétien », selon les termes utilisés par les autorités marocaines. Cette arrestation avait été précédée par un raid de plusieurs dizaines de soldats contre un petit groupe de maison étudiant tranquillement la Bible. En décembre, cinq chrétiens (deux Sud-africains, deux Suisses et un Guatémaltèque) avaient été expulsés de la même manière essentiellement pour avoir étudié la Bible. Idem pour un groupe de cinq jeunes chrétiennes étrangères en mars l’année dernière.

 

Régime autoritaire

 

Comment l’Etat marocain justifie-t-il les dernières expulsions ? Mal, bien sûr. Comme tous les régimes autoritaires et non transparents, il se réfère à des principes qui peuvent sembler acceptables mais qui ne le sont pas et il s’invente des ennemis et des délits imaginaires. Ainsi, au nom de la « lutte menée contre les tentatives de propagation du crédo évangéliste, visant à ébranler la foi des musulmans », il agirait « conformément aux dispositions légales en vigueur, pour la préservation des valeurs religieuses et spirituelles du royaume ». En clair : la conversion des musulmans au christianisme est interdite. C’est un principe énoncé dans le Coran, mais il est contraire aux droits de l’homme pourtant signés par le régime marocain. En ce qui concerne les personnes expulsées le 8 et 9 mars et qui étaient responsables d’un orphelinat à Aïn Leuh (région de Moyen-Atlas), les autorités mettent en cause leur intégrité morale. Selon une source anonyme citée par l’AFP le 8 mars, les chrétiens étrangers « mettaient à profit l'indigence de quelques familles et ciblaient leurs enfants mineurs qu'ils prenaient en charge, en violation des procédures en vigueur en matière de kafala (adoption) des enfants abandonnés ou orphelins ». De même, selon le ministère de l’Intérieur, « sous couvert d'actions de bienfaisance, ce groupe s'adonnait également à des activités de prosélytisme visant des enfants en bas âge, n'ayant pas plus de dix ans ». On apprend aussi que « des centaines de prospectus et de CD ont été saisis ».

Il s’agit là d’un véritable procès en sorcellerie dont les principales victimes directes sont des enfants en bas âge. L’orphelinat en question, appelé Village of Hope ou Village de l’espoir, avait été repris par des protestants évangéliques il y a une décennie avec l’accord des autorités. Voici un extrait du communiqué de Portes ouvertes :

 

« Le Village de l’espoir pleure. Cet orphelinat, implanté en toute légalité depuis 10 ans au Maroc, vient d’être le théâtre de déchirements insupportables. Hermann Boonstra, le directeur du Village de l’espoir, vivait au Maroc depuis 11 ans et avait accueilli 8 enfants qu’il aimait comme les siens. Il a dû les laisser sur place. Pour lui comme pour les autres familles expulsées, c’est une douleur sans fin. Que vont devenir les enfants ?

 

Leur travail était reconnu par les autorités

 

Pourtant, depuis ses débuts, le village de l’espoir a mis un point d’honneur à préparer de jeunes marocains capables de s’intégrer dans la société. En accord avec le gouvernement marocain, les enfants suivaient les cours de l’enseignement scolaire national et apprenaient le Coran comme les autres enfants marocains. L’orphelinat était reconnu par les autorités et régulièrement contrôlé. Un agrément reconnaissant l’orphelinat comme Etablissement de protection sociale était en cours. »

 

dmvillageofhopemars2010Les propos de Portes ouvertes sont confirmés par d’autres sources, à commencer par les responsables de l’orphelinat (cliquez ici). Les informations peuvent être complétées par le site d’information chrétien américain Christian Post (cliquez ici). Dans un article paru le 9 mars, un des responsables du Village de l’espoir, Chris Broadbent, affirme que l’orphelinat avait été déclaré officiellement comme une association chrétienne en 2002. Elle aurait reçu la permission de « parler de christianisme aux enfants qu’elle a en charge », selon Broadbent.

Il faut aussi noter que les volontaires étrangers n’ont pas le droit d’adopter les enfants (seuls des musulmans pourraient le faire). Les chrétiens agissent comme des parrains et des marraines. Les enfants dépendent totalement d’eux. A ce titre, lisez ce communiqué de La Gerbe, une association humanitaire chrétienne membre de la Fédération de l'entraide protestante. L'hypothèse du prosélytisme, de manipulation mentale et d'adoption d'enfants est largement démontée et dénoncée. Comment un gouvernement qui se prétend moderne et respectueux des droits de l’homme peut-il agir ainsi à l’encontre des enfants qui sont, eux, des sujets du Royaume du Maroc ? Quel avenir pour eux ? Les orphelinats de masse d’abord et les réseaux de prostitution après ? D’où vient ce cynisme criminel digne d’une dictature militaire ? Et où sont les responsables musulmans qui dénoncent ces violations flagrantes contre les libertés religieuses ? Ont-ils des yeux pour voir et des bouches pour parler ? Quant à la réaction de l'archevêque catholique de Rabat Mgr Landel, se félicitant le 11 mars de la « liberté de culte au Maroc » (sic) tout en condamnant des pratiques des « évangélistes »,  nous avons envie de reprendre les mots de Chris Broadbent commentant l'attitude des autorités marocains : « Dieu les voit. » Cliquez ici pour lire le communiqué officiel des autorités marocaines.

 

Selon l’équipe du Village de l’espoir, l’ordre de l’expulsion émane du nouveau ministre de la Justice, Mohamed Naciri. Le ministre de la communication, Khaled Naciri, défend ardemment cet ordre. L'ambassade des Etats-Unis le regrette.

Les chrétiens sont 1,1 % de la population au Maroc. Intensifions notre aide – prières, argent et information - pour ces sœurs et frères en Christ.

Henrik Lindell

Les photos viennent du Village de l'espoir. La première, déchirante, a été prise le 8 mars lorsque les volontaires ont dû quitter l'orphelinat. La deuxième donne une idée de ce qui fut jusqu'au 8 mars un orphelinat modèle.

 

Voir également http://topchretien.jesus.net/topinfo/view/66353/le-minist...

 

 

 

15/03/2010

Pakistan : Un couple de chrétiens condamnés à 25 ans de prison pour avoir touché le Coran sans s’être préalablement lavé les mains.

ipakistancorano1Islamabad (AsiaNews) - Un tribunal du district de Kasur a condamné un couple de chrétiens, Munir Masih et Ruqqiya Bibi, à 25 ans de prison. Selon le Centre for Legal Aid Assistance and Settlement (CLAAS), le juge Ajmal Hussein a condamné le couple pour avoir touché le Coran sans s’être lavé les mains.

Munir Masih et Ruqqiya Bibi avait été libérés sous caution en janvier dernier, mais ils ont été ré-arrêtés après la décision du juge. Le mari a été enfermé dans la prison du district de Kasur, la femme dans la prison pour femmes de Multan. Ils ont tous deux entamé leur peine de 25 ans derrière les barreaux.

Selon le CLAAS, association qui se bat pour les droits des pauvres et des marginaux, le couple a été accusé d’avoir « contaminé » le Coran lorsqu’ils l’ont touché « sans s’être lavé les mains ».

L’incident qui avait eu lieu en décembre 2008 avait déclenché la colère des extrémistes musulmans qui avaient fait pression sur la police. Selon des informations non confirmées, ces extrémistes auraient payé la police pour que celle-ci découvre de nouvelles “preuves” pour justifier le verdict. A l’issue de l’enquête de police, le couple s’est vu accuser de blasphème.

La loi sur le blasphème est l’élément le plus dur en matière de répression religieuse existant au Pakistan. Elle a été adoptée par l’ex-dictateur Zia ul-Haq pour protéger l’islam et son prophète, Mahomet, des attaques et des insultes.

Source : AsiaNews

Signalé par Tnr, traduction partielle Bivouac-ID

12/03/2010

Egypte : des chrétiennes mariées de force

source : journalchretien.net

Dans des enquêtes récentes, Christian Solidarity International fait des révélations sur les mariages forcés entre jeunes chrétiennes égyptiennes et musulmans. Avec une documentation explosive, l’organisation de défense des libertés chrétiennes lance à nouveau un appel au public

Un rapport récent rédigé, à la demande de CSI, par Nadia Ghaly, militante égyptienne des droits humains, et Michele Clark, spécialiste américaine des droits humains dans le domaine du trafic d’êtres humains, confirme à nouveau l’existence d’un système insidieux d’enlèvements et de mariages forcés de femmes coptes. En 2007 déjà, CSI avait récolté plus de 30’000 signatures pour intervenir auprès du gouvernement égyptien contre ces violations des droits humains. Cependant, malgré des demandes réitérées, le gouvernement égyptien n’a toujours pas pris position officiellement. Ce rapport explosif donne matière à une nouvelle offensive médiatique.

Les autorités restent passives

Le rapport révèle qu’en Egypte, la violation des droits humains fondamentaux est encouragée par les normes culturelles. Ces normes découlent de traditions religieuses et elles légitiment la violence contre les femmes et les non-musulmans. Une autre conclusion du rapport montre que les autorités égyptiennes approuvent très souvent tacitement ces pratiques et ne font preuve d’aucun zèle pour enquêter sur les accusations de viol, d’enlèvement et d’abus sexuels.

Récemment, l’hebdomadaire égyptien anglophone Al Ahram Weekly a brisé un tabou existant depuis très longtemps, en avouant que les conversions forcées à l’islam et les mariages forcés de jeunes filles coptes à des hommes musulmans étaient un problème à prendre au sérieux. Les conversions forcées et les mariages forcés empoisonnent les relations entre la communauté chrétienne et les autorités islamiques du pays. (Al-Ahram Weekly en ligne, 3-9 septembre 2009, No 963)

Lettre à Barack Obama

Dans une lettre du 10 novembre 2009 au président Barack Obama, John Eibner, de CSI-USA, a pressé le gouvernement américain d’intervenir auprès du président égyptien Hosni Moubarak, afin que des mesures concrètes soient enfin prises pour empêcher les violations des droits humains dont sont victimes les femmes et les jeunes filles chrétiennes. Par ailleurs, John Eibner a écrit que les enlèvements tolérés et impunis de chrétiennes en Egypte mettaient au banc d’essai la qualité des relations actuelles entre les musulmans et les minorités non-musulmanes.

CSI veut à nouveau se mobiliser en faveur des jeunes coptes et leur donner une voix publique. Vous pouvez commander le rapport récent (en anglais et en allemand) auprès de CSI.

Nouveaux cas

R…, 17 ans, chrétienne d’Al-Fayoum : a été droguée, enlevée, violée, islamisée et mariée de force.

J…, 19 ans, chrétienne du Caire : a été enlevée, violée, emprisonnée, mariée et islamisée de force.

M…, 15 ans, chrétienne d’El Menya : a été violée, a eu un enfant, s’est convertie à l’islam, porte des cicatrices de mauvais traitements, a été mariée de force, droguée, abusée sexuellement.

Ce sont seulement trois exemples parmi vingt-cinq nouveaux cas documentés. Les noms ne sont pas mentionnés, pour des raisons de sécurité.

 

08/03/2010

Plainte islamique

Mon plus fidèle détracteur a un problème avec la liberté d'expression...des autres.

Mon dernier post a été l'objet d'une plainte auprès de Skynet qui me demande soit de supprimer l'article, soit de le compléter par de multiples justifications.

Je n'ai pas le temps de le compléter et je ne cherche pas la guerre, aussi je l'ai supprimé.

Néanmoins, pour ceux qui auraient été choqués, je tiens à citer dans son intégralité le hadith concernant Aïcha avec sa source, en l'occurrence le site "hadith.al-islam.com" issu du ministère des affaires islamiques d'Arabie Saoudite :

`A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit:
"J'avais six ans lorsque le Prophète (pbAsl) m'épousa et neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi. Quand nous nous rendîmes à Médine, j'avais eu de la fièvre un mois durant et mes cheveux avaient poussé jusqu'à mes épaules. Ma mère, 'Umm Rûmân, vint me trouver alors que j'étais sur une balançoire, entourée de mes camarades. Quand elle m'eut appelé, je me rendis auprès d'elle sans savoir ce qu'elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester à la porte de la maison jusqu'à ce que j'eusse pris mon souffle. Elle me fit ensuite entrer dans une maison où se trouvaient des femmes des 'Ansâr qui me dirent: "A toi le bien, la bénédiction et la meilleure fortune!". Ma mère m'ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent la tête; et se mirent à me parer. Or, rien ne m'effraya et quand l'Envoyé d'Allah (pbAsl) vint dans la matinée; elles me remirent à lui".

http://hadith.al-islam.com/bayan/display.asp?Lang=frn&...

en arabe : http://hadith.al-islam.com/Display/Display.asp?Doc=1&...=

Je cite encore un hadith sahih de Boukhari :

 'Ursa raconta :

Le prophète écrivit le (contrat de mariage) avec 'Aisha alors qu'elle avait 6 ans et consomma le mariage avec elle alors qu'elle avait 9 ans et resta avec elle pendant 9 ans (i.e. jusqu'à sa mort).

Voir l'authentique de Boukhari Volume 7 livre 62 n°88 et la vérification à ce lien :

http://www.usc.edu/schools/college/crcc/engagement/resour...

Lire également les n°64 et 65

28/02/2010

J'ai trouvé la réponse à toutes mes questions : Jésus !

Témoignage de A.O. , Afrique.

Je suis né dans une famille musulmane. Vers l'âge de 5 ans ma maman me conduisit chez un marabout pour apprendre les versets du coran à l'école coranique. Pendant 2 ans, j'ai appris des versets en arabe par coeur ; sans toutefois connaître leur signification. Les élèves qui n'arrivaient pas à réciter ce qu'ils avaient appris la veille, recevaient plusieurs coups de chicotte en cuir ; quelque soit l'âge de l'enfant. L'école coranique est pénible : nous étions assis à même le sol et obligés de répéter à maintes reprises des paroles en arabe pour qu'elles se gravent dans nos têtes. Des petites erreurs dans la récitation nous attiraient régulièrement des coups de chicotte. Après 2 années de souffrance, j'ai commencé à faire l'école buissonnière ; ce qui m'a amené une sévère correction. Quatre élèves plus grands que moi m'ont pris par les 4 membres après avoir ôté ma chemise sous l'ordre du marabout. Ce dernier m'a donné plusieurs coups et le sang a coulé sur mon dos. De retour à la maison, ma maman a constaté que ma chemise était collée à mon dos. Après avoir réussi à l'enlever, elle a eu pitié de moi. A partir de ce jour-là, elle refusa que j'aille à l'école coranique et m'inscrivit à l'école primaire. Puis ma tante me prit chez elle dans un village à 165 km de là. Son mari est polygame (3 épouses). C'est un homme rigoureux en ce qui concerne la pratique de la religion. Chaque matin, alors qu'il fait encore sombre, toute la famille est réveillée pour la prière musulmane. C'est dans ce cadre que j'ai grandi et malgré la souffrance qu'engendre la pratique de la religion, je considérais cette voie comme étant la seule par laquelle on peut entrer au paradis. A l'école coranique, on nous a appris qu'il existe d'autres religions, mais qu'elles sont fausses. On nous a mis en garde de nous méfier surtout de la religion des blancs (christianisme) ; car ceux qui la pratiquent veulent nous perdre. Je ne connaissais pas les chrétiens, ils ne m'avaient fait aucun tort ; mais j'avais de la haine contre eux à cause de tout ce qu'on nous avait enseigné...

Mais en moi-même, j'avais un problème et beaucoup de questions sans réponse. Je savais qu'après la mort, il y a un jugement et la voie que je considérais comme la meilleure me laissait dans l'incertitude. Même lorsque je m'efforçais de mettre en pratique ce que me recommandait l'Islam, je n'avais aucune assurance du salut. Mon péché était constamment présent devant moi et je ressentais son poids sur mon coeur. Je n'avais pas la paix. J'avais la volonté de quitter, de me débarrasser du péché, mais je n'en avais pas le pouvoir. Mes nuits étaient peuplées de cauchemars. Chaque soir, je m'endormais avec la peur de ne pas me réveiller le lendemain. Je savais en mon for intérieur que ce qui m'attendait de l'autre côté, c'était le feu du jugement de Dieu...

Un jour, j'ai reçu une mauvaise nouvelle : mon frère aîné était devenu chrétien ! Je me dis alors que ce doit être une blague, ou bien il est devenu fou ! Deux ans plus tard, je me suis rendu chez lui dans une ville du sud du pays. Il a essayé de me faire comprendre que la voie pour parvenir au salut, c'est Jésus. Mais moi, je m'opposais à tout ce qu'il me disait ; même si ce qu'il m'expliquait n'était pas faux ; car je me méfiais. Il avait dans sa bibliothèque plusieurs livres, dont la bible, le coran français / arabe et beaucoup de traités chrétiens. En son absence, je lisais le coran en français et aussi la bible. Seul à la maison, je parcourais plusieurs pages de la bible. Les histoires de la création, de la chute, du déluge, des prophètes...que j'avais appris dans le coran m'apparaissaient plus détaillées et plus vivants quand je lisais la Bible. La lecture devint plus intéressante encore quand j'ai commencé le nouveau testament. J'ai été très touché par la vie de Jésus. Son amour et sa compassion sont incomparables. Sa puissance et sa sainteté m'attestaient qu'il est vraiment le Fils de Dieu. Il est différent du Jésus du coran. J'ai compris la valeur de sa mort sur la croix et de sa résurrection d'entre les morts. Jésus a dit : "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos". J'ai trouvé la réponse à toutes mes questions : Jésus ! Il a enlevé le fardeau qui pesait sur mon coeur. Il a ôté le péché qui asséchait ma vie ; il m'a désaltéré...

Jésus m'appelle à lui, à être son disciple. Ce n'est pas facile de prendre cette décision ouvertement. Beaucoup d'obstacle se dressent devant moi : la honte, les moqueries, la crainte d'être abandonné par sa famille, par ses amis... Ces obstacles sont des forteresses tellement puissantes que je n'ai pas osé avouer à mon frère que je voulais suivre Jésus. De retour chez moi, j'ai acheté ma première bible. J'étais partagé entre le désir de vivre ma foi ouvertement ou en cachette. Mais le Seigneur m'interpella : Celui qui a honte de lui devant les hommes, Jésus aura honte de lui devant son Père. Après avoir confessé mes péchés, j'ai pris la décision de le suivre et de dire aux autres tout ce qu'il a fait pour moi. Cinq ans après ma conversion, j'ai répondu à l'appel du Seigneur pour son service. Je me suis marié avec une chrétienne de l'église et nous avons un enfant. Nous avons terminé une formation pastorale de 3 ans et désirons le servir là où il voudra. A lui soit toute la gloire ! Depuis que je l'ai reçu dans mon coeur, Jésus ne m'a jamais déçu !

23/02/2010

La jarre fissurée

    Un porteur d'eau transportait deux jarres suspendues aux extrémités d'une barre de bois qui reposait sur ses épaules.

    Mais une des jarres avait une fissure. Et pendant que l'autre jarre conservait toute son eau jusqu'au village, la première perdait la moitié de sa cargaison en chemin.

    Cela dura deux ans et chaque jour le porteur d'eau ne livrait qu'une jarre et demie d'eau à chacun de ses voyages.

    La jarre parfaite était fière d'elle car elle remplissait sa fonction d'une excellente manière. Mais la jarre défectueuse avait honte et se sentait déprimée parce qu'elle n'accomplissait que la moitié de ce que le porteur attendait d'elle.

    Un jour la jarre fendue s'adressa au porteur d'eau au moment où il la remplissait à la source :
    - "Je me sens coupable et je te de m'excuser."
    - "De quoi as-tu honte demanda le porteur d'eau ?"
    - "Je ne réussis qu'à conserver la moitié de ma cargaison d'eau à cause de cette fissure. Par ma faute tu fais tous ces efforts mais tu ne livres que la moitié de l'eau.Tu n'obtiens pas le fruit de tes efforts à cause de moi."

    Le porteur d'eau touché de cette confession lui répondit :
    - "Ne songe plus à tout cela. Pendant que nous retournons au village, regarde plutôt les fleurs magnifiques au bord du chemin".

    Sur le chemin la vieille jarre fendue vit de très jolies fleurs baignées de soleil et cela lui mit la joie au cœur, mais elle se sentait toujours aussi coupable car elle avait encore perdu la moitié de son eau.

    Le porteur d'eau dit alors à la jarre :
    - "T'es tu rendu compte qu'il n'y avait de belles fleurs que de ton coté du chemin ? J'ai toujours su que tu perdais de l'eau et j'en ai tiré parti. J'ai semé des fleurs de ton coté et toi tu les arrosais pendant le parcours. Sans toi je n'aurais jamais obtenu des fleurs aussi fraîches et gracieuses."

    La morale de l'histoire ?
    Nous avons tous des échecs, des blessures, des défauts
    Nous sommes tous des jarres abîmées. Certains d'entre nous sont diminuées par la vieillesse, d'autres ne brillent pas par une intelligence supérieure, d'autres sont trop petits , trop grands, trop gros , trop maigres. Mais ce sont ces défauts, ces fissures en nous même qui rendent nos vies attractives.

    Nous devons prendre les autres tels qu'ils sont et voir ce qu'il y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout. Il y a beaucoup de bon en chacun.

    Que personne ne se sous-estime car chacun a sa propre valeur. Au contraire, sachons apprécier tous les gens si différents qui peuplent notre vie !

18/02/2010

Horoscope

Personnellement, je suis né sous le signe de l'agneau Sourire, mais laissez-moi vous proposer cet "horoscope" :

Si vous êtes né...
Entre le 1er Janvier et le 31 Décembre, vous êtes sous le signe de la grâce de Dieu.
"Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée." (Tite 2.11)

Astre dominant...
La brillante étoile du matin (Jésus-Christ), le soleil levant qui nous a visités d'en haut. (Luc 1.78)

En amour...
Toujours heureux d'être aimé de Dieu et d'aimer car, "rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. "(Romain 8.39)

Vos voyages...
"L'Éternel gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et à jamais" (Psaumes 121.8)

Votre Santé...
"Cette parole est certaine, si nous mourrons avec Lui, nous vivrons aussi avec lui." (1 Timothée 1.15)
"Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce." (Philippiens 4.6)

Votre argent...
"Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ." (Philippiens 4.19)
"J'ai appris à être content de l'état où je me trouve." (Philippiens 4.11)

Événements mondiaux...
"Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre; gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent" (Matthieu 24.6)
"Mais la bonne nouvelle du Royaume de Dieu sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations" (Matthieu 24.14)

Événements particuliers...
"Mes destinées sont dans ta main; délivre-moi de mes ennemis et de mes persécuteurs ! ( Psaumes 31.16)
"Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein." (Romains 8.28)

13/02/2010

Gardez votre fourchette !

Il était une fois une jeune femme qui était atteinte d’une maladie grave.  Les médecins ne lui donnaient que 3 mois à vivre.

Comme elle mettait ses affaires en ordre, elle appela son Pasteur pour lui demander de venir la voir afin de régler certains détails de ses dernières volontés:les chants et les textes qu’elle voulait à son service, ainsi que les vêtements dans lesquels elle voulait être enterrée. Tout était en ordre.

Lorsque le Pasteur s’apprêta à partir, la jeune femme se souvint soudainement de quelque chose de très important pour elle.
« Il y a une autre chose ! » dit-elle toute excitée.
« Quoi ? » dit le Pasteur.
« Ceci est très important » poursuit la jeune femme. 
« Je veux être exposée avec une fourchette dans ma main droite. »
Le Pasteur se tenait devant la jeune femme ne sachant trop quoi dire.
« Cela vous surprend, n’est-ce pas ? » demanda la jeune femme.
« Enfin, pour être honnête, je suis perplexe devant votre requête » dit le Pasteur.
Le jeune femme expliqua :« Ma grand-mère m’a un jour raconté cette histoire et depuis ce jour-là, j’ai toujours essayé de transmettre ce message aux gens que j’aime, ainsi qu’à ceux et celles qui ont besoin d’encouragement. Durant toutes mes années de participation aux événements sociaux et lors des dîners,  je me souviens que toujours, inévitablement, quelqu’un se penchait vers moi et me disait :"Gardez votre fourchette. "  C’était mon moment préféré, car je savais que quelque chose de mieux s’en venait, comme du gâteau, une mousse au chocolat ou une tarte aux pommes.  Quelque chose de merveilleux et avec de la substance ! Alors, je veux juste qu’en me voyant dans mon cercueil avec une fourchette dans la main, les gens se demandent :  "Mais pourquoi donc cette fourchette ? "  Vous pourrez alors leur dire :  "Gardez votre fourchette; le meilleur est à venir !"
Les yeux du Pasteur se remplirent de larmes de joie en prenant la jeune femme dans ses bras pour lui dire au revoir. Il savait que c’était une des dernières fois qu’il la voyait avant son décès.  Mais il savait également que cette jeune femme avait une meilleure idée du paradis que lui-même et que bien des gens plus âgés que lui, avec beaucoup plus d’expérience et de connaissance que lui.  Elle savait que quelques chose de mieux s’en venait !
Aux funérailles, les gens défilaient devant le cercueil de la jeune femme et remarquaient la fourchette dans sa main droite. Le Pasteur attentif entendait toujours la même question :« Pourquoi la fourchette ? » Et il souriait.
Au service, lors de son homélie, le Pasteur raconta aux gens la conversation qu’il avait eue avec la jeune femme peu de temps avant son décès. Il leur raconta également l’histoire de la fourchette et de ce que cela représentait pour elle.  Le Pasteur dit aux gens :« Je ne peux m’arrêter de penser à cette jeune femme et à sa fourchette !  Vous non plus, vous ne le pourrez plus ! » Et il avait raison !
La prochaine fois que vous prendrez une fourchette dans votre main, laissez-la vous rappeler à vous aussi  que le meilleur est à venir.
Les amis sont des pierres précieuses. Ils vous font sourire et vous encouragent. Ils vous prêtent une oreille attentive. Ils vous disent de bonnes paroles. Ils ouvrent toujours leur cœur pour vous.  Montrez-leur combien vous tenez à eux. Soyez toujours là pour eux, même lorsque c’est vous qui en avez le plus besoin. Vous ne savez jamais à qui sera le tour de garder sa fourchette pour le meilleur à venir.  Chérissez le temps partagé avec eux et les doux souvenirs.
Être ami(e) avec quelqu’un n’est pas une opportunité, mais une douce responsabilité.
Et gardez votre fourchette !

08/02/2010

Pasteur Philippe Calabria

Pasteur Philippe Calabria : "Je suis un chrétien catholique, orthodoxe et protestant dans le vrai sens des mots"

Source : TopInfo

Philippe CalabriaPasteur en charge d’une église évangélique à Laon, dans le nord de la France, Philippe Calabria a connu un parcours chaotique. Né dans une cité de la banlieue parisienne, il a connu les affres de la fumette, de la drogue et de l’alcool, qui l'ont conduit à sombrer dans une profonde dépression. «J’étais devenu un malade dépressif. Moi qui disais toujours que seuls les faibles sont obligés de prendre des médicaments, je devenais l’un d’eux. C’était l’horreur. Je devenais comme fou. Le suicide me tentait odieusement», raconte-t-il.

Malgré sa conscience du bien et du mal, grâce notamment à l’éducation de sa grand-mère catholique, le jeune Philippe se trouve largué à mille lieux de la pensée chrétienne, flirtant avec l’antireligieux. Pour autant, paradoxalement, sa curiosité d’adolescent le conduisait à pratiquer diverses formes de spiritualité. «Mes dieux, c’était le Bouddhisme, le yoga nidra, ou encore les voyages astraux...». A cette époque, il croyait dur comme fer à l’existence d’une «Force Universelle». Mais à ses yeux, «Jésus n’était rien d’autre qu’une légende inventée par les hommes».

Pas religieux. Juste chrétien.

Aujourd’hui, bien des années plus tard, la lecture de l’Evangile a transformé radicalement Philippe Calabria, au point de le consacrer au Ministère pastoral. Néanmoins, bien qu'il soit en charge d’une église évangélique, il se méfie des étiquettes dénominationnelles et de la religion.

Comme il l’explique dans son nouvel ouvrage «Ca change la vie», récemment paru aux éditions Découvrir au Présent : «Je suis un chrétien catholique, orthodoxe et protestant dans le vrai sens des mots. Catholique, parce que je fais partie de l'Eglise universelle, orthodoxe parce que je veux suivre la vraie doctrine, et protestant parce que je veux protester contre tout ce qui est rajouté ou retranché de la simplicité du message de l'Evangile. Nos religions ne sont habillées que par des hommes, je suis juste chrétien».

Son livre se veut être une invitation à revenir à l'essence même du message de l'Evangile, «à sa simplicité, à sa saveur première, et à sa vérité biblique, en dehors - et au-dessus donc - de tous les clivages religieux». Le pasteur semble avoir visé juste, car en l’espace de seulement quelques mois, son livre s’est vendu à plus de 12.000 exemplaires.

Paul OHLOTT

Voir
le livre

03/02/2010

L’Eglise catholique veut s’inspirer du succès des e-vangelistes évangéliques

L’Eglise catholique veut s’inspirer du succès des e-vangelistes évangéliques

Source actu-chretienne

TopChrétienLa ‘’concurrence’’ du protestantisme évangélique n’est pas toujours bien perçue par l’Eglise catholique dans les pays où la progression des mouvements évangéliques est phénoménal, comme on a pu le constater récemment au Guatemala.

Qu’en est-il sur le «Continent digital» ? Comment l’Eglise catholique analyse-t-elle le web évangélique ?

Le Vatican a mené une étude comparative entre les sites évangéliques et catholiques, à l’occasion de la conférence sur «la culture d’internet et la communication de l’Eglise». Un rendez-vous organisé dans la Cité du Vatican, du 12 au 15 novembre 2009, à l’initiative de la Commission Episcopale Européenne pour les Medias (CEEM).

Il ressort de cette étude, «une domination sans précédent» des évangéliques sur les catholiques, «en termes quantitatifs comme qualitatifs». Selon Mgr Di Falco, la première raison serait que «les évangéliques écoutent», tandis que «les catholiques parlent». Autrement dit : «les évangéliques répondent aux besoins», à l’instar de Jésus qui demandait «Que veux-tu que je fasse ?».

Seconde raison évoquée, «les sites catholiques sont centrés sur eux-mêmes». L’Eglise catholique oublierait que le «Continent digital» est un «monde à évangéliser». Mgr Di Falco aimerait des sites catholiques différents des bulletins paroissiaux ou diocésains. A contrario, les sites réalisés par les chrétiens évangéliques cherchent, de manière très diverses, à «atteindre les internautes».

La CEEM espère une sortie du ghetto, parce qu’un «site chrétien doit s’occuper du monde et non se couper du monde. Il doit éviter la langue de bois, éviter d’être lui-même idéologue, cherchant à imposer sa vérité. Un site doit être ouvert au dialogue et au débat tout en montrant qu’il ne transigera pas avec certains principes acceptés par tous et partout. Il doit se contenter de proposer la vérité du Christ, fermement, tendrement et humblement. (…)Pape, cardinaux, évêques, prêtres, fidèles laïcs, nous intégrons avec internet une agora, un espace libre et spontané où tout se dit sur tout».

Démarré en juillet 1999, le TopChrétien vient de fêter ses dix ans. Le plus important portail chrétien francophone sur Internet a enregistré plus de 60 millions de visites. Au fil des années, les ‘’e-vangelistes’’ du TopC ont lancé d’autres sites tels que ConnaitreDieu.com ou plus récemment encore MonEglise.Net. Grâce au développement en treize langues de ConnaîtreDieu.com, 1,5 millions de personnes auraient prié pour «accepter Jésus». 

Comme l’explique le pasteur Eric Célérier, fondateur du TopChrétien : «dès le début , la vision était claire : annoncer l’Evangile et rapprocher les chrétiens». Pour autant, Eric Célérier tient à préciser que personne n’aurait pu dire en 1999 «l’impact que TopChrétien a aujourd’hui dans des milliers de vie. Que nous réserve les dix prochaines années ? Dieu seul le sait !».

Paul OHLOTT

29/01/2010

Haïti ? L'islam s'en fout !

Allez, un petit coup de gueule...

Sur le blog de l'éternel frustré de service qui, sous le couvert de l'islam, passe son temps à vomir sur les juifs et les chrétiens (comme le fait le coran d'ailleurs...le livre porte ses fruits :-S ), voici qu'aujourd'hui il vient critiquer l'aide à Haïti.
Il faut dire que pas un seul musulman n'est venu en aide à ce pays !!! Forcément ceux qui viennent en aide sont d'autres confessions... alors monsieur critique ! Sa cible : les chrétiens évangéliques. Normal, ce sont les plus généreux, ça jure avec l'indifférence de l'islam...

Si on devait compter sur l'islam pour aider ce pays, aujourd'hui les blessés feraient partir des morts et les survivants mourraient de faim et de soif...

Honte à cet insensé qui ne voit pas la poutre qu'il a dans l'oeil !

Encore merci à tous nos frères et soeurs actifs sur le terrain, continuons de les soutenir en envoyant toute aide matérielle, denrées non périssables, dons, etc...


Je vous recommande particulièrement l'association SEL dont je vous avais déjà parlé en 2007 (http://christianisme.skynetblogs.be/post/5350778/sel) :

sel

Mais je n'oublie pas :

Unicef: 000-0000055-55 (mention: "SOS Haïti")

Caritas: 000-0000041-41 (mention: "Séisme Haïti")

 

Médecins du Monde : 000-0000029-29

Handicap International : 000-0000077-77

Oxfam: 000-0000028-28 (mention: "3102 - Aide d'urgence en Haïti")

La Croix-Rouge: 000-0000016-16 (mention: " Fonds d’urgence international")

MSF Belgique : 000-0000060-60

27/01/2010

"Délit d'Allah"

Malaisie lundi18 janvier 2010

Des églises attaquées pour «délit d’Allah»

Arnaud Dubus

malaisie_reliefUne dizaine d’églises à travers le pays ont été visées par des bombes incendiaires ou aspergées de peinture depuis qu’un journal chrétien a obtenu le droit d’utiliser le mot «Allah» pour désigner Dieu. Le gouvernement affiche une attitude ambiguë

Deux longues taches noires défigurent la façade ornée d’une grande croix rouge de l’église du Bon Pasteur dans la banlieue de la capitale malaisienne Kuala Lumpur: le résultat d’une attaque à coups de cocktails Molotov qui s’est produite début janvier. «Ils ont raté les vitraux de quelques dizaines de centimètres. S’ils avaient visé juste, notre église aurait complètement brûlé», dit Francis Lee, membre du comité de l’église.

«Sujet trop sensible»

Dans une autre banlieue de la capitale, l’église protestante Metro Tabernacle, fermée par des rideaux de fer noircis par l’incendie, n’a pas eu la même chance. Des tiroirs de bureaux calcinés et des claviers d’ordinateurs fondus sont empilés sur le trottoir. «Vous pouvez prendre des photos, mais je ne peux faire aucune déclaration. Le sujet est trop sensible», glisse Kevin Ang, un administrateur de l’église. Les chrétiens de Malaisie sont sous le choc. Depuis début janvier, une dizaine d’églises à travers le pays ont été attaquées avec des bombes incendiaires, des pierres ou simplement aspergées de peinture.

Des manifestations ont été organisées à la sortie des mosquées pour affirmer qu’Allah était «exclusivement réservé aux musulmans». Lors d’un sermon dans la mosquée centrale de l’Etat de Selangor, un imam a demandé aux fidèles de «s’unir contre les chrétiens pour protéger la sainteté de l’islam». «Ils ont le sentiment que leur religion est en état de siège. Même des musulmans éduqués disent: nous vous avons donné nos terres, nous vous avons donné nos droits, maintenant vous voulez nous prendre le dernier fief qui nous reste», explique Tricia Yeoh, une chrétienne qui travaille pour le gouvernement de Selangor.

En état de siège? Le sentiment semble étrange, les Malais musulmans constituant la grande majorité du pays. Mais ceux-ci disent s’inquiéter d’une hypothétique vague de conversions de musulmans au christianisme, ce qui n’a jamais été confirmé par des statistiques.

Et ils craignent que l’utilisation du mot Allah par des chrétiens ne «trompe» certains musulmans et ne les amène à changer de religion. Même des Malais musulmans dénigrent cet argument. «Je pense que si des musulmans entendent parler du «fils de Dieu», ils sont capables de comprendre qu’il ne s’agit plus de l’islam. Nous ne sommes pas idiots à ce point», rétorque Azmi Sharom, professeur de droit à l’Université de Malaya. Parmi les chrétiens de Malaisie, le terme arabe «Allah» est surtout utilisé par les populations des Etats de Sabah et de Sarawak, sur la partie malaisienne de l’île de Bornéo. Converties depuis des siècles au christianisme, elles utilisent le malais comme langue véhiculaire. Tant que cet usage du terme «Allah» a été confiné à cette partie de la Malaisie, il n’a pas créé de controverse. Mais ces dernières décennies, beaucoup de ces membres des tribus de Sabah et de Sarawak ont émigré vers la partie péninsulaire de la Malaisie, amenant dans leurs bagages leur liturgie en malais.

Attiser les tensions

«Ces attaques n’auraient pas eu lieu si les chrétiens avaient simplement dit qu’ils abandonneraient l’utilisation du terme Allah», a déclaré le vice-premier ministre Muhyiddin Yassin auprès d’étudiants. Après un sérieux revers électoral en mars 2008, le parti malais Umno, au cœur de la coalition gouvernementale, tente de renforcer sa base en attisant les tensions religieuses, notamment par des commentaires enflammés dans le journal Utusan contrôlé par le pouvoir.

«Ces dernières années, l’Umno a fait en sorte que les musulmans se sentent menacés, par un barrage constant de propagande», estime Azmi Sharom. Mais, malgré les pressions, les leaders chrétiens restent fermes sur leurs positions. «Nous nous battrons pour la liberté de religion qui est garantie par la Constitution. Pourquoi abandonnerions-nous ce terme alors que les chrétiens l’utilisent depuis des siècles et que la décision de justice est favorable?» lance Hermen Shastri, secrétaire général du Conseil des Eglises de Malaisie.

23/01/2010

Népal : progression du Christianisme et conversion de militants hindous

Népal : progression du Christianisme et conversion de militants hindous

Source actu-chretienne

nepal-flag2Il n’y a encore que deux décennies, le Népal était le seul royaume hindou au monde, où toute conversion à une autre religion était punie. Aujourd’hui, cet Etat laïque de l’Asie du sud connaît une forte progression du Christianisme, notamment dans les prisons. Les missionnaires catholiques comme protestants réalisent un travail considérable.

Autrefois, «les prières se faisaient dans la clandestinité. Les prisonniers hésitaient à dire qu’ils étaient chrétiens. Aujourd’hui, la peur a disparu», témoigne Dinesh Neupane à l’agence ENI. D’après l’Evêque Sharma, il y aurait un million de chrétiens dans ce pays qui compte 28 millions d’habitants, soit 3,5% de la population. Et il y aurait 400 chrétiens parmi les 8000 prisonniers.

L’ENI raconte en outre l’histoire de Ram Prasad Mainali, un militant hindou membre de l’Armée de défense nationale. Son organisation avait posé une bombe dans une église en 2009, tuant trois femmes. Actuellement incarcéré dans la prison de Nakhu, Ram Prasad Mainali lit aujourd’hui la Bible.

L’ancien militant extrémiste explique qu’après son arrestation, aucun hindou n’est venu lui rendre visite, tandis que les missionnaires chrétiens lui ont témoigné l’avoir pardonné pour son acte criminel. Aujourd’hui, il assure avoir «abandonné (son) objectif de refaire du Népal un Etat hindou».

Paul OHLOTT

18/01/2010

Découverte de la plus ancienne inscription hébraïque

Découverte de la plus ancienne inscription hébraïque

Source actu.co.il 10/01/2010

 

Un nouvel échantillon d’écriture hébraïque ancienne déchiffrée par un professeur du département d’études bibliques de l’université de Haïfa apporte de nouvelles informations sur la période à laquelle furent écrits les livres des Prophètes. Le Professeur Gershon Galil a réussi à lire une inscription datant du 10e siècle avant l’ère commune (l’époque du règne du roi David) et à prouver qu’il s’agissait du plus vieux échantillon d’hébreu ancien jamais découvert.

L’intérêt de cette inscription c’est qu’elle prouve qu’au moins une partie des écritures bibliques ont été composées des années avant les estimations de la critique biblique moderne et que le royaume d’Israël existait déjà à cette époque. Jusqu’à présent, les chercheurs estimaient que la plupart des livres de la Bible avaient été écrits en 300 avant l’ère commune. Les chercheurs affirment en effet que la Bible a été écrite immédiatement après le développement de l’écriture hébraïque. Or, on a maintenant une preuve qu’une forme d’écriture hébraïque existait déjà en 1 000 avant l’ère commune. Ainsi, la Bible ou du moins une partie a été écrite à une période proche de celle-ci.

L’inscription elle-même est écrite à l’encre au dos d’un fragment de poterie en forme de trapèze de 15×16,5 cm. Elle a été découverte il y a un an et demi au cours de fouilles effectuées par le Professeur Yossef Garfinkel près de la vallée de la Elah au sud de Jérusalem et à l’ouest de Hévron.

C’est le Professeur Galil qui a réussi à prouver qu’il s’agissait bien d’hébreu ancien et non d’un autre langage sémitique, en fondant son argumentation sur l’utilisation de verbes exclusivement utilisés par l’hébreu. En outre, le texte fait allusion à un contenu spécifique à la culture hébraïque et non adopté par les autres cultures de la région à l’époque.

« Ce texte est une déclaration sociale portant sur les esclaves, les veuves et les orphelins. Il fait usage de verbes caractéristiques de l’hébreu, tels « assah » (faire) et « avad » (travailler), qui étaient rarement utilisés dans les autres langages de la région. En outre, plusieurs des mots qui apparaissent dans le texte n’étaient que rarement utilisés dans les autres langages. Le mot « almana » (veuve) par exemple est spécifique à l’hébreu et il est écrit différemment dans les autres langages locaux. Le texte lui-même présente une situation inconnue des autres cultures de la région. L’inscription évoque des questions sociales semblables à celles qu’on trouve dans les prophéties de la Bible et différentes de celles écrites par les autres cultures, qui glorifient leurs dieux et pensent à leurs besoins physiques et non à ceux des veuves et des orphelins », explique le Professeur.

Le texte encourage le roi à s’impliquer davantage dans l’amélioration de la société et à aider les veuves, les orphelins et les étrangers. Il y avait donc déjà des étrangers à cette époque au sein de la société israélienne. L’inscription rappelle les passages suivant de la Bible : Isaïe 1:17, Psaumes 72:3, Exode 23:3, etc. mais n’est pas la copie d’un texte biblique.

Le texte déchiffré :
[…………………………………]
1′ ’l t‘ś w‘bd ’[t ….…]
2′ špt [‘]b[d] w’lm[n] špt yt[m]
3′ [w]gr [r]b ‘ll rb [d]l w
4′ ’[l]mn šqm ybd mlk
5′ ’[b]yn [w]‘bd šk gr t[mk]

[……………………………………………………]
1′ vous ne devriez pas faire [cela], mais adorez l’ [Eternel].
2′ Jugez l’escla[ve] et la veu[ve] / Jugez l’orphe[lin]
3′ [et] l’étranger. [Pl]aidez pour l’enfant / plaidez pour le pau[vre et]
4′ la veuve. Réhabilitez [le pauvre] aux yeux du roi.
5′ Protégez le pau[vre et] l’esclave / [soute]nez l’étranger.

par Yael Ancri

11/01/2010

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !

Les persécutions n’arrêtent pas l’avancée de l’Évangile !
Source : Portes Ouvertes

La foi chrétienne se répand de plus en plus dans le monde. Mais là où l’Eglise grandit le plus, la persécution, elle aussi, s’intensifie. Et c’est effectivement ce que le nouvel Index de persécution publié par la mission Portes Ouvertes met en lumière. Cet Index, qui sort chaque année, classe les 50 pays où la persécution contre les chrétiens est la plus forte. Elle est établie selon des critères variés comme l’attitude du gouvernement, les violences antichrétiennes, la liberté d’expression…

L’Index nous révèle que la situation en Amérique du Sud s’est améliorée : moins de chrétiens emprisonnés au Pérou, moins de pasteurs tués en Colombie, et Cuba desserre son emprise sur les chrétiens. Mais ce n’est pas le cas partout. A cause de l’islamisation de l’Asie centrale, la persécution s’est accrue, notamment au Kirghizistan, qui apparaît pour la première fois dans l’Index.

L’année 2009 a été particulièrement été difficile pour l’Eglise en Somalie, qui se classe à la 4ème place dans l’Index. Le groupe terroriste islamiste Al Chabaab a mené une véritable chasse aux chrétiens, dans le but de détruire les églises clandestines. Les drames qui se sont déroulés en Mauritanie révèlent également une tentative pour détruire l’Eglise naissante composée de chrétiens locaux. Ce pays se classe désormais au 8ème rang des pays où les chrétiens sont le plus persécutés, soit 10 places de plus que l’année précédente.

Mais, chaque jour, nous voyons Dieu agir dans le monde : des veuves au Nigéria ont pu pardonner aux meurtriers de leurs maris. Les chrétiens en Irak apprennent à reconstruire leur vie après la tempête. Et alors que la Corée du Nord reste le plus grand persécuteur du monde, les chrétiens dans le pays prient pour avoir l’occasion d’évangéliser ! Rendons gloire à Dieu alors que Son royaume continue d’avancer sur terre et continuons à prier pour nos frères et sœurs persécutés.

06/01/2010

Rap chrétien

Un bon rap chrétien.  Faites la guerre au péché !

 

Paroles :

[Intro:] ~John Piper~
I hear so many Christians, murmuring about their imperfections, and their failures, and their addiction, and their shortcomings. And I see so little war! Murmur, murmur, murmur. Why am I this way? Make War!

[Verse 1:] ~Tedashii~
Bang with me/ba-bang bang, ba-bang with me
No more playing games mane/cause this thang can get risky
So mane if you in Christ/TAKE UP!!/your cross quickly
Stand fearless on the frontline/time to come with it
Do the right thing/WAKE UP!!/and lets get it
I ain't even in the ring/they throwing bows like Riddick
Persistently attacking me/they're even in the back of me
It's either fight or loose my life and I can't take this passively
So what you think I'm bout to do/I'm bout to do what I can do
Trust the ONE who got me through/and fight like it was after school
Never giving up/steady, standing on the battle field
Feet firm to the ground like I stepped on Chappel Hill
Flesh feeling frisky, sin persuades and tempts me/
Satan cheers me on/guilt followed by conviction
It's the same ol' trap/and we fall like we defenseless/
Work your senses/grow in wisdom/stand firm and be relentless/

Hook:
I MAKE WAR!/Cause sin never sleeps/
It's got me in a trance/you can see it in my dreams/
I MAKE WAR!/Man I beat my flesh/
To the death/every breath/like I beat my chest/
I MAKE WAR/sun up/
I MAKE WAR/sun down/
I MAKE WAR/time in/
I MAKE WAR/time out/
I MAKE WAR/against lust/
Against pride/against me/until I die/

[Verse 2:] ~Flame~
Do you even have a clue
What happened to you when He died
When that tomb got rolled when He rose in the sky
I think we emphasis sin so much
That it makes us paralyzed
And glorify struggle so much
That it makes us terrified
And deemphasize the fact that we have been sterilized from our own lives and thus
We gotta snap out of it
We ain't in no straight-jacket
We free
When Jesus died in our lives something strange happened
He gave us power
Yeah I know that we sinners but since He rose He's renewing the image of God in us
Now, we gotta start making war
Now we can start saying no
To them fleshy impulses that Jesus Christ is paying for
Now we can start taking the lead
Just like the Dalai Lama and start going all out like a suicide bomber
Whatever the sin is we gotta go go go harder
By His grace no time to waste and just just just like there's no tomorrow

[Hook:]

[Verse 3:] ~Tedashii~
I'm a Christ representer, fin to stand and deliver/
Cause a lot of my believers struggle with their agenda/
So I dropped this on an ADAT/just so you could come play back/
A hit to be encouraged that rocks you with truth from, way back/
So listen up to it ASAP/like you do a Lecrae track/
I'm spittin' written visions to put on heads like a wave cap/
Sinning, nawl we don't play that/cause that's the way that a slave acts/
I'm filled with the Spirit so tell them dog this is pay back/
As you begin to copy the carbon copies of Christ/
And conform to His written image you should be shinning a light/
If you not, why is that?/
Is it fear that's been grippin' you/cause you scared they'll be dissin' you/
Flipping birds while that spit at you/
If you not, why is that?/
it don't matter so bump it/perfect love cast out fear and He ain't save us for nothing/
his is a privilege (privilege)/your life to give to Him (give to Him)/
so stand firm for Him dawg and lets get it in/

03/01/2010

Nom de code : opération perle

Une nuit de juin 1981, un million de Bibles sont débarquées sur une plage en Chine. C'est le plus grand passage clandestin de Bibles de toute l’histoire... Le coordinateur du projet nous raconte ici toute l'opération depuis sa conception. Collection Chaînes et Roseaux, en collaboration avec Portes Ouvertes.

operation_perle

31/12/2009

Gaza : Pauline Ayyad s'appuie sur Dieu

cdl_paulineCela fait deux ans que le mari de Pauline Ayyad a été assassiné. Si ses parents et d’autres membres de la famille sont toujours à Gaza, Pauline elle vit maintenant en Cisjordanie. En raison des mauvaises conditions de vie à Gaza, elle ne peut pas rentrer chez elle pour l’instant.

A l’époque nous avions demandé à ceux qui soutiennent les chrétiens persécutés de prier. Aujourd’hui Pauline continue à recevoir un soutien du monde entier et nous demande toujours de prier pour elle et sa famille.

Son fils aîné George (4 ans) n’accepte pas l’absence de son père. Il en souffre beaucoup, en particulier quand il voit ses amis jouer avec le leur. Il demande souvent : « Pourquoi papa est parti ? »

Pauline continue à souffrir de la perte de son mari, mais la certitude de le retrouver au ciel la réconforte. Elle sait que Dieu prend soin d’elle et de ses enfants et qu’Il les soutient.

Il y a deux ans, le 7 octobre 2007 Rami Ayyad avait été assassiné en raison de ses activités chrétiennes. Rami était le directeur de l’unique librairie chrétienne de Gaza. Après sa mort, Pauline s’est retrouvée seule avec ses deux enfants, et enceinte du troisième.

Sujets de prière :
 
Puce CDLRemercions Dieu pour le soutien que Pauline a reçu après le meurtre de son mari.
Puce CDLPrions pour Pauline. Prions pour qu’elle puisse à nouveau apprécier la vie.
Puce CDL

Prions pour ses enfants : George (4 ans), Wissam (3 ans) et Sama (1 ans).

 

Source :Portes ouvertes

29/12/2009

Mon détracteur n'en dort plus la nuit...

Je dois dire que j'ai beaucoup de plaisir à lire le blog de mon plus fidèle détracteur.  Il ne dort plus la nuit tant mon petit blog le contrarie. Quelle puissance pour un petit blog de 250 visiteurs par jours...

Ses ripostes : le mensonge et me faire passer moi pour le menteur. Classique. Mais avec un tel acharnement vis à vis de moi, cela s'appelle du harcellement.

J'invite tous mes lecteurs à vérifier l'authenticité des articles publiés (comme la Bible le dit elle-même en actes 17:11), ce n'est ni à moi ni à un politicard islamisant de vous dire ce qu'il faut penser, si vous avez des doutes, contactez directement les responsables du site "portes ouvertes" et prenez tous les renseignements que vous désirez.

Au sujet de l'Ethiopie, il a un demi-siècle de retard...mais cela ne m'étonne pas à son âge :-) 
L'islam s'est acharné sur ce  fier pays qui a résisté vaillamment à toutes attaques des armées islamiques depuis le 7e siècle et même celles de l'état fasciste d'Italie pendant la seconde guerre mondiale.  Mais les exactions musulmanes et la nécessité de se défendre épuisèrent ce beau pays et le désorganisèrent (tout le monde se rappelle de la terrible famine dans les années 70).
Je dois être un vilain islamophobe pour constater que l'acharnement islamique a détruit ce beau pays... Et il ose dire que les musulmans subissent les persécutions des chrétiens ? Je pense que tout le monde aurait eu un bon fou rire si ce n'était pas aussi grave.

Concernant mon dernier article, vous pouvez déjà lire les articles suivants et ensuite contactez les responsables :
http://www.portesouvertes.fr/fr/CDL/cdl_details.php?id=53
http://www.portesouvertes.fr/informer/maps/details2.php?i...

Je voulais vous rappeler, cher détracteur, que Dieu vous observe...mais croyez-vous en Dieu seulement ?  Puisse-t-Il vous ouvrir les yeux et le coeur.

 

28/12/2009

Le persécuteur se convertit

cdl_ethiopiecdl_01100002152Fuad Tarik, 40 ans, était un fidèle musulman. Représentant officiel du gouvernement éthiopien, il était très respecté. Pendant longtemps il a persécuté les chrétiens dans son petit village proche de Jimma dans l’Etat d’Oromia, au sud du pays. Avec zèle, Fuad cherchait tous les moyens possibles pour exercer une pression sur ceux qu’il connaissait : « Je détestais leur foi. C’était vraiment difficile de penser qu’ils avaient osé abandonner l’islam. Je croyais fermement que les chrétiens soudoyaient les musulmans pour les attirer loin de la vraie religion » explique Fuad.

Mais l’Evangile s’est propagé dans la région… Et un matin, les chrétiens du village ont été arrêtés. Interrogés sur leur foi, ils ont répondu: « nous suivons Allah (Dieu) à travers Al Messiah Isa (le messie Jésus).»

Fuad a été touché par la manière dont ils répondaient aux menaces et à la pression : « Même si je n’aimais pas les activités des chrétiens » dit Fuad « quelque chose changeait en moi. Je ne comprenais pas pourquoi, mais j’éprouvais de la compassion pour eux. J’ai examiné la vie de ces chrétiens. Leur façon de vivre était un défi pour moi. Ils étaient si différents de ce que je connaissais et avaient un comportement exemplaire.»

Ses réflexions ont amené Fuad à faire un choix : Il a lui aussi donné sa vie à Jésus-Christ. « La rumeur de ma conversion s’est immédiatement diffusée dans le village. Des musulmans m’ont accusé de choisir Jésus en échange d’argent. » Et le 15 avril dernier, sa ferme a été incendiée.

Aujourd’hui Fuad est un évangéliste zélé. Il suit également une formation de deux ans pour ensuite pouvoir former des responsables d’église. « Je remercie Dieu pour mes frères et sœurs en Christ » dit Fuad. « Ils m’encouragent par leurs prières et leurs visites. Je m’appuie sur Dieu et je travaille dur dans ma ferme car j’ai tout perdu dans l’incendie. Mais je continue à prier pour ceux qui m’ont attaqué. Je sais que beaucoup d’entre eux nous persécutent par ignorance. Un jour, ils se joindront à nous pour adorer Dieu. »

Sujets de prière :
 
Puce CDLRemercions Dieu pour le témoignage de Fuad et pour son ministère.
Puce CDLPrions pour la famille de Fuad, pour qu’elle continue à le comprendre et à le soutenir.
Puce CDL

Prions pour l’Eglise en Ethiopie qui souffre d’une forte persécution.

 

Source : Portes Ouvertes

25/12/2009

Maroc : Les chrétiennes expulsées participaient à une réunion privée

Maroc : Les chrétiennes expulsées participaient à une réunion privée

 

ndlr : Encore un article sur le Maroc pour le plus grand plaisir de mes détracteurs politislamiques, évangélicophobes et israélophobes.

Une fois de plus, ici il n'y a pas prosélytisme, mais réunion privée et il ne s'agit pas d'américains, mais d'européens parmi des marocains.  

Quand on professe le mensonge, on interdit à la vérité de se répandre ou mieux, on l'expulse !

 

biblesenarabeAccusées de prosélytisme, cinq chrétiennes d'origine espagnole et allemande ont été expulsées du Maroc dimanche 29 mars. Pourtant, le seul crime de ces européennes est d’avoir assisté à une étude biblique privée dont tous les participants (22 femmes et un homme) étaient chrétiens.

 

« Ces femmes n’ont pas distribué de bibles, ni eu de comportement irrespectueux envers les habitants du Maroc, elles ont seulement participé à une étude biblique ce qui est autorisé par la Constitution marocaine » explique Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France.

 

Toutes les personnes présentes ont été interpellées et emmenées au poste de police pour interrogatoire. Parmi elles se trouvaient 10 Marocaines, le mari de l’une d’elles, un bébé, deux étrangères vivant au Maroc ainsi que les cinq européennes venues avec un visa de tourisme sur l’invitation du groupe. Ce n’est que le lendemain matin que les chrétiens ont été libérés. Les européennes ont quant à elles été ramenées à la frontière espagnole dans la nuit de samedi à dimanche, puis expulsées. Pendant l’interrogatoire de police, les chrétiennes marocaines d’origine musulmane, ont expliqué aux policiers qu’elles étaient fières d’être marocaines et chrétiennes, que les deux n’étaient pas incompatibles.

 

Ce n’est pas la première fois que des chrétiens étrangers sont expulsés du Maroc mais cela n’était jamais arrivé dans le cadre d’une réunion privée. Le royaume du Maroc est pourtant de plus en plus ouvert au christianisme et ne semble pas le considérer habituellement comme une menace. Cette arrestation inhabituelle intervient alors que le Maroc s’est lancé dans une campagne contre des missionnaires chiites (le pays est sunnite à 99 %) et il se pourrait que le gouvernement ait voulu rétablir un certain équilibre en montrant qu’il arrête aussi des chrétiens.

 

La Constitution marocaine accorde la liberté de croyance, mais le fait d’essayer de convertir un marocain à une autre croyance est un crime (article 220 du code pénal). Il existe cependant des chrétiens d’origine musulmane au Maroc, qui doivent rester prudents et discrets.

 

 Cet article est extrait du site Portes Ouvertes, société de défense des chrétiens dans le monde

 

22/12/2009

Vatican : Engrenage négationniste

Joseph Ratzinger, leader politique de l'église catholique romaine, veut encore faire parler de lui et nuire à l’ensemble du christianisme...

On savait le « Panzer Pape Benoit XVI » très réactionnaire. Qu’il ait servi dans les jeunesses hitleriennes à l’âge de 14 ans, on pourrait encore lui pardonner une erreur de jeunesse, voire considérer qu’il y a été forcé, mais il continue à se dévoiler un peu plus en levant l'excommunication qui frappait les ouailles fascistes de Lefèvre, en bénissant Richard Williamson l’évêque négationniste et maintenant en proposant la béatification de Pie XII, leader ayant cautionné le massacre des juifs par son silence pendant la guerre.

 

levicaireChers amis, ne vous laissez pas duper dans cet engrenage négationniste.  Je vous invite à relire l’ouvrage de Rolf Hochhuth « Le vicaire ». Cette pièce de théâtre critique l'action du pape Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale, en particulier à l'égard des Juifs. Lorsque la pièce sort en 1963, Pie XII est mort depuis cinq ans, et c'est plus généralement l'attitude de l'Église catholique durant la guerre que Rolf Hochhuth dénonce. En 1965, le négationniste Paul Rassinier publie l’opération Vicaire où il attaque la pièce et prend la défense de Pie XII. Le film Amen, de Costa-Gavras, est inspiré de cette pièce. (J’avais déjà évoqué ce film sur un post précédant, cliquez ICI)

 

Chers amis catholiques, levez la voix contre cet imposture.

19/12/2009

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Tolérance religieuse au Maroc : 17 chrétiens arrêtés pour prosélytisme.

Par Yann

Morocco_flagL'hypocrisie musulmane dans toute sa splendeur. Tandis que la police marocaine arrête des chrétiens soupçonnés de chercher à propager leur foi - car cela porte préjudice aux valeurs religieuses du Royaume - le conseil des Oulémas du Maroc condamne l'interdiction des minarets en Suisse, la considérant comme « une forme d'extrémisme et d'exclusion » et «contraire à l'image civilisée que les Musulmans se font de la Suisse». Où sont les protestations de Cohn-Bendit ?

La police judiciaire de Oujda a arrêté vendredi dernier 17 personnes dans la ville de Saïda, parmi eux des étrangers, qui ont assisté à une réunion publique qui n'était pas autorisée en vertu de la loi en vigueur. Cette réunion s'inscrivait dans le cadre de la propagation de la foi chrétienne, et visait à attirer de nouveaux adeptes parmi les citoyens.

Un communiqué du ministère de l'intérieur cité par l'agence Maghreb Arabe Presse a rapporté que l'intervention de la police est intervenue après la réception des informations selon lesquelles un comportement suspect, ayant un rapport avec des travaux prosélytes, porterait préjudice aux valeurs religieuses du Royaume.

La même source a souligné qu'au sein des détenus étrangers, deux missionnaires étaient originaire d'Afrique du Sud, et un du Guatemala, il a ajouté que dans le cadre de cette affaire, un ressortissant suisse avait été également arrêté accompagné de deux citoyens marocains.

L'informateur a ajouté que les opérations de fouille ont permis la saisie de nombreux outils de prosélytisme, entre autres des livres, des CD en langue arabe et en d'autres langues étrangères.

Après l'approfondissement des recherches par la police, différentes procédures d'expulsion seront appliquées à l'encontre des ressortissants étrangers détenus en conformité avec les exigences de la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers au Royaume du Maroc.

Le Maroc a expulsé en Mars dernier cinq femmes d'origine européenne après qu'elles aient été accusées d'exercer des activités missionnaires chrétiennes sur le territoire.

Source : Hespress

16/12/2009

Guatemala : Le succès évangélique engendre une animosité dans les rangs catholiques

Guatemala : Le succès évangélique engendre une animosité dans les rangs catholiques

Source: actu-chretienne

guatemala_flagClaire Lesegretain, journaliste à La Croix, s'est rendue au Guatemala pour constater la montée en puissance des évangéliques. Dans ce pays d'Amérique Centrale, plus de 6 millions (sur 13 millions d'habitants), fréquentent un lieu de culte évangélique. A peine 20% en 1980, les évangéliques représentent désormais 45% de la population, au grand dam de l'Eglise catholique qui ne peut empêcher cet exode spirituel. Ce succès, perçu comme une concurrence, fait naître une certaine animosité au sein des rangs catholiques.

Interrogée par Claire Lesegretain, Lucrecia Jiron de Chang explique ainsi qu'il est «très difficile, pour d'anciens catholiques devenus évangéliques, de revenir ensuite dans l'Église, car ils ont été marqués par les slogans anticatholiques et ont du mal à obéir aux prêtres. (...) Les Guatémaltèques, même des classes bourgeoises, ne perçoivent pas les différences entre les doctrines catholique et évangélique. (...) Il s'agit de sectes, car elles naissent de la volonté de pasteurs plus ou moins formés et sont sans cesse en train de se diviser».

Mais c'est comme si elle prêchait dans le désert. Cette animosité affichée ne freine en rien le développement des temples évangéliques, bien au contraire ! Fondée par un pasteur américain, l'Eglise de Dieu compte aujourd'hui quelques 2000 communautés à travers le pays. Les petites communautés fleurissent et les mega-churches se multiplient, à l'image de la Fraternidad Cristiana, qui compte deux immenses lieux de culte. L'un des temples se présente sous les traits d'un «confortable amphithéâtre d'une contenance de 6000 personnes» et les cultes «sont retransmis par Canal Engaze, dans le monde entier», explique Claire Lesegretain.

Le deuxième temple fondé par le pasteur Jorge H. Lopez est encore plus grand. «Il peut accueillir 12.000 fidèles et n'a rien à envier aux mega-churches nord-americaines. Portails d'entrée gardés, parkings aériens sur sept niveaux, jets d'eau et pelouses impeccables, façades de verre et de miroir...», précise encore la journaliste.

Paul OHLOTT

 

13/12/2009

Le troisième Jihad : la guerre secrète des islamistes

Film - Le troisième Jihad : la guerre secrète des islamistes

Source: actu-chretienne

Note personnelle : Encore un film anti-islam me direz-vous ? Mon plus fidèle détracteur va-t-il devoir prendre ses béta-bloquants ? Que nenni, il s'agit d'un film anti islam radical présenté notamment par Twafik Hamid, musulman pacifique qui jadis était terroriste. La foi ne s'impose pas par la violence ou le pouvoir, et la vérité se cherche paisiblement en s'instruisant mutuellement. J'espère que ce film présenté par un musulman démontrera que la menace radicale n'est pas dénoncée que par les chrétiens. J'invite tous les musulmans de bonne volonté à supporter activement ce film.

thirdjihadTandis que nous sommes occupés à gérer notre vie quotidienne, une guerre se déroule. Une guerre secrète contre la liberté et les valeurs occidentales. Les islamistes radicaux ont un projet pour l'Amérique, et le reste du monde... Le film «le troisième Jihad» cherche à nous révéler les dangers imminents de cette menace.

Parmi les experts et personnalités interviewés dans ce film : le Dr Zuhdi Jasser (musulman américain) ; Rudy Giuliani (ancien maire de New York et candidat à l'investiture républicaine pour les élections présidentielles américaines de 2008) ; Ayaan Hirsi Ali (la célèbre refuznik de l'islam d'origine somalienne), Joe Lieberman (Sénateur), Tom Ridge (ancien Secrétaire à la Sécurité intérieure), Tawfik Hamid (ancien terroriste islamiste)...et bien d'autres encore.

Dans ce film, le Dr Zuhdi Jasser - musulman modéré - risque sa vie pour dénoncer l'Islamisme radical. Il existe «une stratégie pour infiltrer l'Amérique et la dominer», explique-t-il. Et il poursuit : «Certains sermons ne parlent pas de l'amour de Dieu, mais de toutes les raisons de blâmer l'Occident. Leur seule réponse, c'est celle de la haine. (...)Vous vous êtes demandé comment cela serait si les islamistes l'emportaient et que leur version de la charia était appliquée ? Pour le savoir, regardez l'Arabie Saoudite, l'Iran, le Soudan, la Somalie, la bande de Gaza... tous ces pays sont des désastres pour les droits de l'homme».

Quelques citations du film :

  • «L'Islamisme est comme le cancer, c'est lui ou vous» (Dr Tawfik Hamid)
  • «Je crois que la tendance générale est de minimiser la menace qui s'offre à nous dans ce conflit mondial» (Bernard Lewis, Professeur Emérite, Etudes sur le Proche-Orient, Université de Princeton)
  • «L'islam dominera. Nous voulons la charia ici, et nous l'aurons. Le drapeau de la profession de foi musulmane flottera sur la Maison Blanche, si nous le voulons» (Yousef Khattab, militant de l'Islamic Thinkers Society).
  • «Allah a dit que le monde entier sera sous son règne. Le monde finira par obéir aux lois divines» (Abu Mujahid, Porte Parole de l'Islamic Thinkers Society).
  • «Avant qu'Allah ne ferme nos yeux une dernière fois, vous verrez l'Islam passer de la place de seconde religion aux USA, c'est le cas actuellement, à celle de première religion». (Imam Johadi Abdul Malik, Président du Conseil de Coordination des organisations musulmanes).
  • «Mes frères, soyez prêts à vous battre, à mourir et à tuer. Cela fait partie de la religion, ce n'est pas juste moi qui vous le dis. C'est l'histoire, le Coran, personne ne peut le nier. La terreur ne serait pas dans le Coran ? Elle s'appelle Irhab. C'est écrit dans la 56ème sourate du Coran. Ce n'est pas une question de traduction : "Quand vous combattez, jetez l'effroi dans le coeur des mécréants"». (Warith Deen Umar, Ex-aumonier, Service Pénitentiaire de New York)
  • «N'est-il pas temps que les mécréants abandonnent ces croyances et théories aussi illogiques qu'incohérentes ? N'est-il pas temps que ces chrétiens, juifs, païens et athées, rejettent les ténèbres spirituelles qui les entourent et entrent dans la lumière de l'Islam ?» (Adam Gadhan, membre d'Al-Qaeda)
  • «Le Coran (3:85) dit que Dieu ne tolèrera jamais de religion autre que l'Islam. Par conséquent, sachant que l'Islam est la seule vraie religion, nous ne tolérons pas la propagation d'autres religions» (Dr Zakir Naik)
  • «Battre les femmes est indubitablement un des moyens de les corriger» (Dr Ghazi Al-Shimari, Expert saoudien pour les affaires familiales).
  • «Le sommet, le zénith, le plus haut sommet de l'Islam, c'est le jihad». (Cheik Feiz Mohammed, Directeur du Centre Mondial de la jeunesse islamique)
  • «Les enfants doivent recevoir une formation militaire, pour se battre contre les envahisseurs et les infidèles. Nous voulons utiliser les enfants pour décapiter infidèles et espions». (Mansour Dadullah, Commandant taliban)
  • «Nous dominerons le monde, comme l'a annoncé le Prophète Mahomet» (Cheik Ali Al-Faqir, Ancien Ministre jordanien des dotations religieuses).

>>> VISIONNER LA VERSION FRANCAISE - 32min

10/12/2009

Iran : Maryam et Marzieh sont libres depuis le 18 novembre

Maryam_marziehMaryam Rostampour (27 ans) et Marzieh Amiriazadeh (30 ans) sont enfin libres ! « Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer notre gratitude envers Dieu et Ses enfants qui ont prié et travaillé pour obtenir notre libération » ont-elles déclaré à leur sortie de prison hier mercredi 18 novembre. Cela faisait plus de neuf mois qu’elles étaient retenues dans la prison d’Evin à Téhéran, une prison connue pour ses violations aux droits de l’homme.

Selon les informations obtenues, cette libération inhabituelle « est due à une pression internationale telle que le gouvernement ne pouvait plus la supporter. D'une part, leur détention était illégale. Et d'autre part, le gouvernement n'était pas prêt à les condamner pour apostasie. Ils ont déjà beaucoup d'autres casse-têtes politiques. Ils ne peuvent pas lutter sur tous les fronts en même temps. »

Ces deux chrétiennes de l’ombre ont été relâchées sans caution, mais nous ne savons pas encore sous quelles conditions. Les autorités iraniennes ont pris l’habitude de renvoyer en justice ou d’imposer de nouvelles restrictions aux chrétiens libérés, parfois plusieurs mois ou années après leur sortie de prison.

Maryam et Marzieh n’ont pas été torturées physiquement pendant leur détention, mais elles ont énormément souffert du manque de soins médicaux. Aujourd’hui, elles sont toutes les deux très affaiblies. Marzieh en particulier souffre de sa colonne vertébrale, d’une rage de dent et de fortes migraines.

Ces deux chrétiennes avaient été arrêtées le 5 mars 2009 par les autorités iraniennes pour activités anti-gouvernementales, prosélytisme et apostasie. En Iran, où la charia est appliquée, ce crime est passible de la peine de mort.

Pendant ces neuf mois de détention, le juge leur avait demandé à plusieurs reprise de renier leur foi et de revenir à l’islam. Mais le 9 août dernier, lors de leur dernier procès, elles ont affirmé leur foi en Jésus-Christ : « Nous aimons Jésus ». Lorsque les juges leur ont redemandé si elles étaient chrétiennes, elles ont répondu : « Oui, nous sommes chrétiennes ».Avec foi et courage, elles ont insisté, « nous ne renierons pas notre foi ».

Signer la pétition pour les chrétiens iraniens en cliquant ICI

Sujets de prière :
 
Puce CDLRemercions Dieu pour la libération de Maryam et Marzieh et pour leur courage durant cette épreuve.
Puce CDLPrions pour leur santé, pour qu’elles puissent recevoir de bons soins médicaux.
Puce CDL

Prions pour l’Eglise iranienne qui subit de fortes pressions, pour qu’elle soit fortifiée et encouragée.

 

Source : Portes Ouvertes