28/09/2008

USA : Dieu est grand, ses églises aussi

USA : Dieu est grand, ses églises aussi

Source : 20 minutes 

mega_church_par_milqitoPlus c'est grand, plus c'est beau. Si on voulait caricaturer les «megachurches», on en ferait leur antienne. En fait, comme l'explique Sébastien Fath dans un ouvrage qui vient de sortir, «Dieu XXL - La révolution des megachurches» (éd. Autrement), l'affaire est un poil plus compliquée. Ces églises géantes, majoritairement protestantes, apparues dans les années 1970 en Amérique du Nord ne sont pas seulement des lieux où l'on prêche le gigantisme à des milliers de fidèles (2.000 à 30.000). Mais surtout, et avant tout, des lieux de retrouvailles entre citadins. «Une "megachurch" fait office de petite ville au sein de la grande ville», analyse le chercheur.

 

Dans ces immenses complexes, on vient, bien sûr, pour l'office hebdomadaire. Mais pas seulement: on en profite aussi pour faire du sport ou offrir des activités à ses enfants. «Le rayonnement d'une "megachurch" est très lié aux services qu'elle propose», souligne Sébastien Fath. Objectif: retrouver l'esprit de communauté qui manque aux gros centres urbains. «A Willow Creek Community Church [dans la banlieue de Chicago], l'une des premières "megachurch" des Etats-Unis avec 23.000 fidèles, chaque nouveau membre est tenu de s'inscrire à un groupe de réflexion d'une dizaine de personnes. C'est, évidemment, une façon de créer du lien.» Et de mettre en place des réflexes de solidarité. «Les fidèles aisés donnent leurs véhicules à l'église, qui les remet en état et les redistribue à ceux qui, au sein de la communauté, en ont besoin.» Ce savant dosage entre gigantisme et intimité serait la clé du succès de ces églises d'un genre nouveau.

 

Les chiffres sont éloquents: on en comptait 16 en 1970, 400 en 1995, 1.300 en 2008. Véritables «chambres d'écho planétaires», ces lieux de culte servent aussi d'arènes aux candidats à la présidentielle ou aux prêcheurs écolo ou humanitaire que sont Al Gore et le chanteur Bono. Leur succès se vérifie aussi à l'étranger. «De Kinshasa à Rio de Janeiro, de Dallas à Kiev, de Paris à Séoul (...), elles se multiplient d'année en année, et dans toutes les langues».

26/09/2008

Prière de Gandhi

Mon Dieu,

Aide-moi à dire la vérité en face des forts

et à ne pas mentir pour m’attirer les applaudissements des faibles.

 

Si tu me donnes de l’argent…

Ne prends pas mon bonheur!

 

Si tu me donnes la force…

Ne m’enlève pas mon pouvoir de résonner!

 

Si tu me donnes le succès…

Ne m’enlève pas l’humilité!

 

Si tu me donnes l’humilité….

Ne m’enlève pas ma dignité!

 

Aide-moi à connaître l’autre aspect des choses

et ne permets pas que j’accuse mes adversaires parce qu’ils ne partagent pas mon point de vue.

 

Enseigne-moi à aimer les autres comme je m’aime moi-même et à me juger comme je juge les autre!

 

Ne me laisse pas m’enivrer par le succès si je l’atteins,

ni me désespérer si j’échoue.

Fais-moi plutôt me souvenir que l’échec

est l’épreuve qui conduit au succès.

 

Enseigne-moi que la tolérance est le degré le plus élevé de la force

et que le désir de vengeance est la première manifestation de la faiblesse.

 

Si tu me dépouilles des richesses, laisse-moi l’espérance,

Et si tu me dépouilles du succès,

laisse-moi la force de volonté pour pouvoir vaincre l’échec

 

Si tu me dépouilles du don de la santé,

laisse-moi la grâce de la Foi.

 

Si je fais du tort à quelqu’un, donne-moi la force de demander pardon,

Et si quelqu’un me fait du tort, donne-moi la force du pardon et de la clémence.

Mon Dieu si je t’oublie Toi, ne m’oublie pas ! Amen

MAHATMA GANDHI

 

Citation de Gandhi : "J’aime le Christ, mais je méprise les chrétiens qui ne vivent pas conformément au Christ."

gandhi

 

24/09/2008

Algérie : Sur la liberté de culte

Algérie : Sur la liberté de culte

Source : Collectif Algérie

 

CV2M. Christian Vanneste alerte Mme la secrétaire d’État chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme sur la situation des droits de l’Homme en Algérie. Après le jugement de Habiba Kouider, contre qui ont été requis trois ans de prison pour exercice illégal d’un culte non musulman, c’est au tour de six jeunes Algériens de comparaître devant un tribunal pour avoir voulu organiser une messe sans autorisation. C’est le même procureur de Tiaret (ouest de l’Algérie) qui a requis une peine de deux ans de prison, en y ajoutant une amende de 5 000 euros environ à l’encontre de chacun des prévenus.

 

Se défendant de toute persécution contre les chrétiens, le procureur a ainsi tenu à rappeler l’exemple de musulmans jugés pour quête illégale de fonds alors qu’ils ne disposaient d’aucune autorisation pour le faire. Il aimerait donc savoir ce que compte faire le Gouvernement français pour faire respecter les droits de l’Homme et notamment la liberté religieuse.

 

Texte de la Réponse : La France défend, en Algérie comme partout ailleurs, la liberté de culte et de conscience, inscrite dans l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Pour sa part, la Constitution algérienne garantit, elle aussi, la liberté de culte. Historiquement, l’Algérie a toujours été une terre de tolérance pour les non-musulmans et, notamment, les chrétiens. L’action de l’émir Abdel Kader, qui a offert sa protection aux chrétiens de Damas, témoigne de cette ouverture. Plus récemment, l’Église catholique d’Algérie est demeurée aux côtés du peuple algérien pendant les années de terrorisme.

 

Aujourd’hui même, au moment où certains chrétiens d’Algérie paraissent en butte à des difficultés, un débat public très vif a lieu en Algérie, notamment dans la presse, à l’occasion duquel beaucoup d’intervenants rappellent leur attachement à la liberté de culte et à la tradition d’ouverture du pays. Le ministère des affaires étrangères et européennes suit avec une grande attention la situation des chrétiens d’Algérie. Si l’exercice des cultes relève exclusivement des autorités algériennes, la France a toujours veillé à entretenir avec elles un dialogue régulier sur cette question.

 

L’attention de nos interlocuteurs a ainsi été plusieurs fois appelée, y compris à haut niveau, sur le sort réservé aux chrétiens d’Algérie. Les services du ministère des affaires étrangères et européennes sont également en contact régulier avec les autorités ecclésiastiques, en France comme en Algérie. Les 21 et 22 juin 2008 le Premier ministre François Fillon a rencontré Mgr Teissier, ancien archevêque d’Alger, et a visité la basilique Notre-Dame-d’Afrique, qui symbolise justement la tradition de tolérance et d’ouverture dont l’histoire algérienne est empreinte.

 

Il faut enfin souligner que le sort réservé aux chrétiens fait l’objet d’un débat au sein même de la société algérienne : le cas de Habiba Kouider, récemment inculpée pour prosélytisme, a ainsi suscité de nombreuses réactions dans la presse nationale algérienne. Au-delà de ce cas particulier, les autorités françaises continueront de suivre avec attention la situation de liberté de conscience et de cultes, en Algérie comme partout ailleurs.

22/09/2008

ALPHABET BIBLIQUE

ALPHABET BIBLIQUE

 

A=  Abstenez-vous de toute espèce de mal. (1 Thess. 5.22)

 

B=  Béni soit l'Éternel, car il exauce la voix de mes supplications. (Psaume 28:6)

 

C=  Car il y a un seul Dieu et aussi un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.  (1 Timothée 2:5)

 

D=  Dieu est amour.  (1 Jean 4:8)

 

E=  Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ.  (Romains 5:1)

 

F=  Faites tout pour la gloire de Dieu.  (1 Corinthiens 10:31)

 

G=  Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ.  (2 Corinthiens 2:14)

 

H=  Honore ton père et ta mère.  (Exode 20:12)

 

I=  Il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui. (Hébreux 7:25)

 

J=  Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.  (Jean 6:37)

 

K=  Kyria, l'élue, que j'aime dans la vérité.  (2 Jean 1:1)

 

L=  Le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.  (1 Jean 1:7)

 

M=  Mais pour les incrédules, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre. (Apocalypse 21:8)

 

N=  Nul ne peut servir deux maîtres.  Vous ne pouvez servir Dieu et mammon.  (Matthieu 6:24)

 

O=  Obéissez à vos parents selon le Seigneur.  (Éphésiens 6:1)

 

P=  Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu.  (Amos 4:12)

 

Q=  Que sert-il à un homme de gagner tout le monde s'il perd son âme. (Marc 8:36)

 

R=  Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés.  (Actes 3:19)

 

S=  Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.  (Jean 3:3)

 

T=  Tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure ou vous n'y penserez pas.  (Luc 12:40)

 

U=  Une réponse douce calme la fureur.  (Proverbes 15:1)

 

V=  Vous me trouverez si vous me cherchez de tout votre coeur. (Jérémie 29:13)

 

W=  Wisdom/Sagesse.

 

x=  X-erce-toi à la piété.  (1 Timothée 4:7)

 

Y=  Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Éternel? (Genèse 18:14)

 

Z=  Zabulon ne chassa point les habitants de Kitron.  (Juges 1:30)

 

20/09/2008

Evangéliques et catholiques persévèrent dans le dialogue

Evangéliques et catholiques persévèrent dans le dialogue

Source : TopInfo

 

regardDepuis dix ans, un groupe comprenant diverses personnalités catholiques et protestantes évangéliques, se réunit régulièrement pour développer un échange sur leurs convictions religieuses respectives, et parvenir ainsi à «dépasser les caricatures mutuelles». En 2006, ces conversations entre catholiques et chrétiens évangéliques ont débouché sur la publication d’un premier document de grande qualité, intitulé «Regard sur le Protestantisme évangélique en France».

 

Il y a deux ans, dans la conclusion du livret, les membres du groupe entrevoyaient «de nouvelles perspectives qui invitent à de nouvelles relations reposant sur des efforts de connaissance réciproque». C’est donc sans surprise que le groupe se réunira à nouveau ce jeudi 25 septembre à Montreuil, dans le cadre d’une conférence débat sur le thème «Evangéliques et catholiques en France : conflit ou dialogue ?».

 

La conférence sera animée par Gérard Daucourt - Evêque de Nanterre -, et Henri Blocher - Professeur émérite à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux sur Seine -.

 

Paul OHLOTT

 

Renseignements : direction.udc@cef.fr

Jeudi 25 septembre 2008 Salle Pauline Kergomard 34 rue Robespierre - 93100 Montreuil Métro : Robespierre (ligne 9)

Une réception, à 18h30, sera suivie à 20h30 d’une conférence débat publique

montreuil

 

18/09/2008

Iran : Peine de mort pour apostasie

Iran : Les deux premiers en attente d’exécution sont des convertis au christianisme

 

(Source : Point de bascule)

 

ahmadinejad2Mardi, le Parlement iranien a voté une loi imposant la peine de mort pour apostasie, a signalé un groupe de défense des droits de l’homme.

 

Les députés ont approuvé le projet de loi avec 196 voix pour, sept contre et deux abstentions, selon le Christian Solidarity Worldwide basé au Royaume-Uni. La loi vise à ajouter plusieurs crimes à la liste de ceux qui pourraient entraîner la peine de mort, y compris « établir des blogs et des sites promouvant la corruption, la prostitution et l’apostasie ».

 

Mahmoud Mohammad Azad-Matin, 53 ans, et Arash-Ahmad Ali Basirat, 40 ans, des musulmans qui se sont convertis au christianisme, ont été accusés d’apostasie la semaine dernière à la Cour publique et révolutionnaire de Chiraz, en Iran. Ils sont actuellement en attente du verdict du tribunal et sont détenus depuis le 15 mai.

 

Selon des témoignages, l’Iran a retiré la nouvelle de l’adoption de la loi du site du Parlement dans les heures qui ont suivi sa publication mardi, selon CSW. Mais des rapports du progrès de la loi au Parlement ont été publiés par d’autres agences de presse iraniennes, y compris IRINN (République islamique d’Iran News Network) et des journaux du matin en Iran, comme Resalat.

16/09/2008

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Source : Portes ouvertes

 

Les régions touchées par les émeutes sont aujourd’hui quasiment vidées de leur population chrétienne. Depuis plus d’une semaine, les militants nationalistes hindous de l’Etat d’Orissa se vengent de l’assassinat de l’un de leurs leaders. Bien que les forces de police se soient déployées autour et dans le district de Khandamal, certains villages restent coupés du monde.

 

Selon les chiffres officiels, 20 églises ont été brûlées, 19 personnes tuées, 10 personnes sérieusement blessées et plus de 500 habitations ont été détruites. Mais ces chiffres sont largement sous estimés selon les chrétiens indiens. Pour eux, au moins 36 personnes, la plupart chrétiennes, ont été tuées, et plus de 1000 habitations ont été détruites.

 

Aujourd’hui encore, des poches de violence demeurent.

 

map_cnnPourtant, le meurtre du leader nationaliste Saraswati a été revendiqué lundi par un groupe maoïste. Ce dernier prétend même prendre la défense des chrétiens et prévient les nationalistes hindous d’ «autres punitions, s’ils continuent leur violence contre les minorités religieuses».

 

• Prions pour les chrétiens de l’Etat d’Orissa. Des milliers se sont réfugiés dans les camps de secours mis en place par le gouvernement, d’autres se cachent dans la jungle. D’autres ont été forcés à se « reconvertir » à l’hindouisme.

• Prions pour que les responsables chrétiens indiens soient entendus par les chefs politiques de leur pays.

• Nous avons eu des nouvelles de notre équipier. Il souhaite rester sur place pour aider. Prions pour sa sécurité.

14/09/2008

Un Egyptien demande à la justice de reconnaître sa conversion

Un Egyptien demande à la justice de reconnaître sa conversion

Source : La Croix

 

Le Haut Tribunal administratif égyptien doit se prononcer aujourd’hui sur le cas d’un musulman demandant que l’état civil enregistre sa conversion au christianisme

 

«Je suis né musulman, mais je veux devenir officiellement chrétien sans être qualifié d’apostat. J’en ai le droit », affirme Maher Al Gohari, un homme de 56 ans. C’est la deuxième fois en l’espace d’un an qu’un musulman égyptien tente de faire reconnaître sa conversion au christianisme. Cette revendication, impensable il y a une décennie, aurait été encouragée par le vent de démocratie qui commence à souffler en Égypte, ainsi que par l’action des ONG des droits de l’homme.

 

Premier cas. En août 2007, Ahmed Hegazy demande au tribunal administratif de remplacer la mention « musulman » par celle de « chrétien » sur sa carte d’identité. Le procès ne s’achève pas en sa faveur : le juge s’appuie sur la loi coranique, source principale du droit selon l’article 2 de la Constitution égyptienne, pour affirmer qu’il est impossible de quitter l’islam, « religion finie et accomplie », pour une autre dénomination confessionnelle.

 

Cet échec, enregistré en janvier 2008, n’entame pas l’enthousiasme de Maher Al Gohari, dont le nom chrétien est Peter Ethnassios. Il se rend en mai aux registres de l’état civil de son quartier et réclame la modification de sa religion sur sa carte d’identité. Les fonctionnaires refusent, l’insultent, le traitent d’apostat. La loi l’autorise à soumettre son cas au Haut Tribunal administratif deux mois après le refus des fonctionnaires de l’état civil. Un jeune avocat, Nabil Goubraïl, accepte de plaider sa cause et l’audience est fixée ce 2 septembre.

 

Menaces de mort

Aujourd’hui, Gohari se cache pour échapper aux menaces de mort. Mais début août, Maher Al Gohari déclare, lors d’une émission très suivie sur la chaîne satellitaire Dream II, qu’il a l’intention de devenir officiellement chrétien. Des milliers de téléspectateurs prennent note. On le traite d’apostat, certains journaux dénaturent ses propos, sa famille se sent déshonorée. « Mon jeune frère le savait, mais depuis il me guette avec un revolver pour m’abattre », raconte-t-il avec amertume lors d’un entretien téléphonique organisé pour La Croix grâce à son avocat. Car aujourd’hui, Maher Al Gohari doit se cacher.

 

Pour fuir les diverses menaces de mort, acte légitime contre un apostat selon la loi islamique, il a quitté sa maison. Avec sa fille Dina, 14 ans, il vit dans un petit appartement de banlieue dont nul ne connaît l’adresse. « Je ne suis pas sorti dans la rue depuis vingt jours. Dina fait les courses. » Un silence, puis il ajoute : « Je n’avais pas prévu de telles réactions. Je voulais, grâce à ce procès, ouvrir la porte à d’autres musulmans qui sont dans mon cas. »

 

Fils cadet de l’un des assistants du ministre de l’intérieur, il suit en 1976 des cours à l’académie de police. « Un jour, j’ai entendu l’officier instructeur insulter un de mes camarades coptes, Magdi, qui lisait l’Évangile. Je me suis approché et j’ai vu Magdi pleurer. Cela m’a révolté. J’ai emprunté son Évangile, et le soir j’ai parcouru les textes avec un vif intérêt. Mon père m’a surpris et m’a interdit de garder ce livre à la maison. »

 

Religion d'amour

Le futur officier lit pourtant en secret d’autres ouvrages consacrés au christianisme. « J’ai senti que cette religion d’amour et de pardon était le véritable chemin pour arriver à Dieu. » Il cesse de pratiquer l’islam et obéit aux principes chrétiens. Sa famille le traite en brebis galeuse, mais évite d’ébruiter son choix. Il quitte l’académie de police, puis la maison paternelle, et exerce toutes sortes de travaux. « Quand mon employeur s’apercevait que je ne vivais pas en bon musulman, il me licenciait… »

 

Maher Al Gohari tente en vain de se faire baptiser. Les prêtres coptes auxquels il s’adresse refusent d’assumer une telle responsabilité. À 40 ans, il épouse une musulmane sans lui cacher ses convictions chrétiennes. Une fille naîtra, Dina, devenue elle-même chrétienne de conviction. Au fil des ans, las de ses démêlés religieux avec sa femme, Maher divorce. Il se remarie plus tard avec une musulmane conciliante, qui finira par adopter sa foi.

 

En 2000, Maher Al Gohari se rend à Chypre avec son épouse et ses filles d’un premier mariage. Le groupe se fait baptiser. De retour au Caire, il devient copte et fait baptiser sa fille Dina. Cette conversion émeut les coptes, mais le fait de vouloir l’officialiser les intrigue. « Pourquoi aujourd’hui après trente années de silence ? », s’interrogent-ils. Par ailleurs, ils redoutent la réaction de colère des certains islamistes. « Quelle que soit l’issue du procès, je ne regrette pas ma décision », assure pourtant Maher Al Gohari.

 

Pour obtenir gain de cause, Me Nabil Goubraïl compte invoquer le principe de la liberté de religion prévu par la Constitution égyptienne, celui de « pas de contrainte en religion », repris du Coran par la loi islamique et tous les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme signés par l’Égypte. L’audience, prévue aujourd’hui, fera sûrement salle comble.

 

Denise AMMOUN, au Caire

12/09/2008

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte bientôt sur internet

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte bientôt sur internet

Source : La Croix 

 

scrol01bLes manuscrits de la mer Morte, comprenant l'exemplaire le plus ancien de l'Ancien Testament découvert à ce jour, vont être photographiés et seront à l'avenir consultables dans le monde entier via Internet, a annoncé mercredi l'Autorité israélienne des antiquités à Jérusalem.

 

Les techniques les plus modernes de l'imagerie, développées notamment par les experts de la Nasa, vont être utilisées pour archiver et sortir de l'anonymat l'ensemble des milliers de fragments de manuscrits jusqu'à présent peu accessibles au grand public en raison de leur grande fragilité.

 

En outre, les procédés employés permettront aussi de mieux analyser l'état de conservation de ces documents qui datent du troisième au premier siècles avant notre ère et contiennent des extraits de tous les livres de l'Ancien Testament, et notamment le Livre d'Isaïe dans son intégralité ainsi que des textes apocryphes.

 

La durée de ce travail d'archivage ultra-moderne est en cours d'estimation.

Les manuscrits de la mer Morte, considérés comme l'une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle, ont été découverts par hasard par un berger en 1947 dans une grotte près de la mer Morte.

 

Selon le communiqué, ces documents "ont une grande importance historique, religieuse et culturelle dans la mesure où ils constituent le plus ancien document de l'Ancien Testament jamais trouvé à ce jour. Ils mettent en lumière une époque de grand bouleversements dans l'histoire du peuple juif à la fin de la période du deuxième Temple ainsi que l'histoire des débuts du christianisme."

 

Certains de ces documents ont été présentés à l'étranger, notamment à Berlin en 2005, mais leur fragilité limite considérablement leur manipulation et leur exposition à la lumière.

10/09/2008

Viet Nam : Un chrétien tué par la police

Viet Nam : Un chrétien tué par la police

Source : Journal Chrétien

topinfo_5100Un jeune chrétien de 26 ans a été tué par la police vietnamienne lors d’une manifestation de protestation contre les persécutions anti-chrétiennes au Vietnam. Il s’appelait Y-Cung Nie...

 

Le Vietnam mène une campagne très dure contre les églises chrétiennes protestantes et évangéliques « illégales » que la propagande du régime déclare « contaminées par les Evangéliques américains et donc contraires aux intérêts du pays ». Particulièrement grave est la répression à l’égard des Montagnards, ou Degar, minorité ethnique de religion chrétienne (protestante/ évangélique) qui habite les hauts plateaux centraux.

 

Selon un communiqué de la Montagnard Foundation, le meurtre de Y-Cung Nie a eu lieu le 14 avril 2008 après qu’il ait été torturé par la police vietnamienne pour avoir participé à une manifestation pour protester contre l’arrestation de trois chrétiens arrêtés quelques jours auparavant.

 

Y-Cung Nie est originaire du village de Buon Cuor Hdang, district de Cu Mgar, dans la province de Daklak. Sa mort a terrifié les habitants qui redoutent d’autres attaques de cette nature.

 

Il y a quelques mois, des milliers de montagnards chrétiens avaient manifesté pacifiquement sur les hauts plateaux centraux pour protester contre la persécution religieuse, la confiscations de terres ancestrales et le refus d’autonomie politique. Les forces paramilitaires vietnamiennes attaquèrent les manifestants. Selon Human Rights, des « dizaines de manifestants avaient été blessés dont certains frappés à mort ».

 

L’organisation Human Rights Watch et la Montagnard Foundation, une association pour la défense des droits du peuple Degar basée en Caroline du Sud, dénoncent des exécutions sommaires de membres de la communauté Degar.

 

08/09/2008

Des musulmans offensés par un culte chrétien

Grande-Bretagne - Des chrétiens se réunissent pour la prière dans une église. Des musulmans sont offensés. Les chrétiens s’excusent

(Source : Point de Bascule - mardi 2 septembre 2008)

 

Peut-on sombrer plus bas dans la haine de soi, la dhimmitude, le suicide culturel ?

 

Les musulmans offensés devraient peut-être réserver leur indignation pour les mosquées où l’on prêche ouvertement la haine, le suprématisme, la violence et la ségrégation. Lire : Enquête sur les prêches haineux dans une prestigieuse mosquée de Londres

 

 

Des musulmans choqués par une réunion de prière dans un église d’Oxford

 

st-aldates-churchUn autre signe de l’islamisation croissante de la Grande-Bretagne : un groupe de pression musulman à Oxford a demandé - et obtenu - des excuses d’un groupe chrétien qui avait organisé une réunion d’« appel à la prière » à l’église St. Aldate’s (photo ci-contre) située au centre-ville.

 

Le Muslim Education Center d’Oxford (Meco) a accusé « Porte ouvertes UK », un groupe chrétien basé à Witney, de propagande évangélique, malgré que cette organisation se soit réunie dans une église chrétienne et n’a forcé personne à y assister.

 

Pathétiquement, « Portes Ouvertes UK » a immédiatement présenté des excuses et insisté que la rencontre de prière avait été prise hors contexte, mais qu’ils « regrettaient » toute offense causée. Un porte-parole du groupe chrétien a déclaré qu’au contraire, la réunion avait pour objectif de « réduire la peur de l’islam. »

 

Le président de Meco, le Dr Taj Hargey, a dit qu’il était « choqué par leur théologie où ils se présentaient comme les justes ». Ils se donnent pour mission de « prier pour les musulmans ». Ils ont également dit que chaque année, il y a d’incroyables histoires sur la façon dont Dieu a répondu à ces prières, se révélant lui-même aux musulmans à travers le monde, amenant plusieurs d’entre eux à Jésus.

 

Il a ajouté : « Non seulement cette activité évangélique était-elle mal conçue et insensible, elle était grossièrement insultante et incendiaire envers les musulmans habitant Oxford. À Meco, notre objectif est de rapprocher les peuples de toutes les confessions, et non de les diviser davantage. Les choses de ce genre ne servent qu’à diviser les gens ».

 

Une déclaration commune de « Portes Ouvertes UK » et de l’église St Aldate dit : « Portes Ouvertes UK et St Aldate regrettent beaucoup que Meco ait été offensé par un événement conçu pour encourager les chrétiens qui fréquentent l’église à entretenir des relations positives avec les musulmans. Des centaines de chrétiens ont répondu à une invitation envoyée aux églises pour une série de réunions dans une église en vue « de réduire la peur de l’islam et d’accroître l’amour pour les musulmans ».

 

« Ainsi, nous tenons à souligner que ce n’était pas une réunion destinée aux musulmans. Avant l’événement, nous avons souligné que nous n’allions pas dénigrer l’islam ni critiquer les croyances musulmanes. D’autre part, nous croyons aussi qu’ayant nous-même découvert l’amour de Dieu à travers Jésus et fait le choix de devenir chrétiens, tous ont le droit d’explorer les différentes confessions religieuses et de prendre des décisions sur la base de leur recherche ».

 

Incroyablement, le Dr Hargey a dit que « bien que Meco ait été offensé, il ne tiendrait pas rancune ».

 

Est-ce cela que la Grande-Bretagne est devenue ? Un pays où les chrétiens sont maintenant intimidés et critiqués pour tenir des réunions de prière dans des églises chrétiennes ? Un pays où les musulmans peuvent exiger des « excuses » des chrétiens pour avoir simplement pratiqué leur religion ?

 

06/09/2008

Angola : Attaque musulmane sur des chrétiens

Angola : Attaque musulmane sur des chrétiens : une écolière décapitée, 3 églises brûlées, 40 fidèles agressés ou torturés. La police fuit la scène

Source : Point de bascule

 

ANGOLADes extrémistes musulmans ont récemment attaqué la communauté chrétienne de la ville d’Andulo. Dans un horrible incident, une écolière qui est la fille d’un diacre de l’une des églises a été décapitée. 40 fidèles ont été agressés ou torturés, et l’un d’eux a eu 20 points de suture sur la tête. La foule en colère a brûlé trois églises. Ils se sont également dirigés vers les maisons des croyants pour les intimider et ont endommagé ou détruit des biens. Des pierres ont été lancées sur les quartiers d’un projet chrétien local, causant des dommages.

 

Dans ses commentaires au Barnabas Fund, un leader chrétien angolais a déclaré que la police locale n’a pas été en mesure de mettre fin à l’attaque et a fui la scène, et que le gouvernement semble réticent à prendre des mesures contre les musulmans, croyant peut-être que ces derniers apportent une contribution précieuse à la nation. La communauté à Andulo est confuse et perturbée, notamment parce qu’ils avaient cru ce que les musulmans leur ont dit : que l’islam est une religion pacifique et que les musulmans et les chrétiens sont frères et soeurs, adorant le même Dieu.

 

L’Évangile progresse fortement à Andulo. Vingt pasteurs soutenus par Barnabas Fund sont actifs dans l’évangélisation. Le groupe chrétien a un projet de librairie, également soutenu par Barnabas Fund, qui a un impact important dans la communauté, et il a également ouvert une petite pharmacie pour les soins de santé de base. Les oeuvres du projet sont grandement appréciées par le gouvernement angolais. L’attaque est considérée comme une réaction contre son succès.

 

Via Jihadwatch

04/09/2008

La crucifixion dans les "actes de Jean"

(Cet article s'inscrit dans le débat islamo-chrétien au sujet de la crucifixion. Voir également http://christianisme.skynetblogs.be/post/6081015/temoins-...)

 

apocryphesSous le titre provocateur « Jésus n’a pas été tué », un exégète amateur musulman publie ses fantasmes sur le site de video dailymotion.

Parmi ses arguments, il a dégoté une phrase ambiguë dans le livre apocryphe « actes de Jean ».

Tous les textes chrétiens, apocryphes y compris, sont unanimes pour affirmer la crucifixion de Jésus.  Les « actes de Jean » ne font pas exception à la règle. Et pourtant, le manipulateur y a extrait ce verset où Jésus dit : « je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix ».

Tout naïf tomberait dans le panneau croyant tenir là un texte contredisant la foi chrétienne, alors qu’au contraire, ce texte soutient l’importance de la crucifixion.

 

Cette phrase, issue du verset 99, est sortie de son contexte.

Remplaçons-le dans son contexte et lisons les versets 97 à 99 de ce livre (qui, je le rappelle, est apocryphe)

97. Après avoir dansé cette danse avec nous, bien-aimés, le Seigneur s’en alla. Et nous, comme des gens égarés et séparés de leur maître, nous fuîmes qui d’un côté qui d’un autre. Quand à moi, l’ayant vu souffrir, je n’assistai pas non plus à sa passion, mais je m’enfuis sur le mont des Oliviers, pleurant sur ce qui s’était passé. Et, lorsque le vendredi, jour de la préparation, il fut suspendu à la croix, à la sixième heure du jour, il y eut des ténèbres sur toute la terre. Et mon Seigneur, se tenant au milieu de la caverne, l’illumina et dit : “Jean, je suis crucifié par la foule d’en bas à Jérusalem et suis percé de lances et de roseaux et je suis abreuvé de vinaigre et de fiel. Je te le dis, et écoute ce que je dis. C’est moi qui t’ai mis dans l’esprit de monter sur ce mont pour que tu entendes ce qu’il faut que le disciple apprenne du maître, et l’homme, de Dieu.”

98. Sur ce, il me montra une croix bien compacte de lumière et autour de la croix une foule nombreuse qui ne présentait pas un seul aspect. Mais dans la croix il n’y avait qu’un seul aspect et une seule ressemblance. Le Seigneur lui-même, je le voyais au-dessus de la croix n’ayant pas une figure, mais seulement une certaine voix, une voix qui n’était pas celle qui était habituelle, mais douce et gentille et vraiment une voix de Dieu, qui me disait : “Jean, il faut qu’il y en ait un qui entende ces choses de moi : j’ai besoin d’un auditeur qui doive m’entendre. Cette croix de lumière est appelée tantôt par moi Verbe à cause de vous, tantôt Intellect, tantôt Jésus, tantôt Christ, tantôt Porte, tantôt Chemin, tantôt Pain, tantôt Semence, tantôt Résurrection, tantôt Fils, tantôt Père, tantôt Esprit, tantôt Vie, tantôt Vérité, tantôt Foi, tantôt Grâce. Elle est appelée de ces noms en tant que par rapport aux hommes. Mais ce qu’elle est en réalité, en tant que conçue en elle-même et dite par rapport à nous, elle est la séparation de toutes choses et la ferme élévation de choses composées d’éléments instables, et l’harmonie de la sagesse, une sagesse consistant en harmonie. Il y a des lieux à droite et à gauche, des Puissances, des Autorités, des Principes et des Démons, des Energies, des Menaces, des Colères, des Diables, Satan et la racine d’en bas, de laquelle est issue la nature des choses qui viennent à l’être.

99. Telle est donc la croix qui d’une parole a fixé le Tout et qui a séparé les choses issues de la génération et les choses plus basses, qui ensuite a tout combiné en une même unité. Cette croix n’est pas la croix de bois que tu dois voir en descendant d’ici ; et je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix, qu’à cette heure tu ne vois pas, dont tu entends seulement la voix. J’ai été pris pour ce que je ne suis pas, n’étant pas ce que j’étais aux yeux de beaucoup d’autres, mais une autre chose. Ils me nommeront une chose vile, indigne de moi. De même donc que le lieu du repos n’est pas vu et qu’on ne parle pas de lui, à bien plus forte raison le Seigneur de ce lieu ne sera pas vu et l’on ne parlera pas de lui.

 

 

Donc dans le verset 97, Jésus affirme être crucifié par la foule à Jérusalem  « Et mon Seigneur, se tenant au milieu de la caverne, l’illumina et dit : “Jean, je suis crucifié par la foule d’en bas à Jérusalem et suis percé de lances et de roseaux et je suis abreuvé de vinaigre et de fiel." »

Mais le verset 99 évoque une autre croix, une croix de lumière surmontée de la voix de Dieu décrite au verset 98, qu’il distingue de la croix d’« en bas » : « Cette croix n’est pas la croix de bois que tu dois voir en descendant d’ici ; et je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix, qu’à cette heure tu ne vois pas, dont tu entends seulement la voix. »

 

Lisons également le dernier verset :

Verset 115. Et, ayant fait sur lui le signe de la croix, il se dressa debout tout entier et dit : “ Tu es avec moi, Seigneur Jésus-Christ. ”

Faire le signe de croix est typique de l’église catholique et d’écrits tardifs, mais quoiqu’il en soit, cela représente bien l’importance que la crucifixion a dans le christianisme.

 

Ce texte apocryphe est très confus et explique de manière un peu maladroite la double nature du Christ (Jésus-homme et Jésus-Dieu) en décrivant la crucifixion de Jésus-homme sur croix de bois à Jérusalem et une croix de lumière assimilée à Dieu (« voix de Dieu », « appelée tantôt Fils, tantôt Père, tantôt Esprit ») sur laquelle Jésus-homme ne se trouve pas.

 

Il faut vraiment être malhonnête pour tenter de duper les gens en extrayant un morceau de verset parmi tous ces textes et en détourner le sens.

L’ensemble des textes chrétiens confirme la crucifixion.  Tout cela me conforte dans l’idée que l’islam ne tient pas sur des bases solides.

02/09/2008

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Source : Point de bascule

Une preuve d’amour, de tolérance et de paix, version islamique bien sûr...

 

indonesia_jihad_5482Des centaines d’étudiants chrétiens en théologie vivent dans des tentes depuis qu’une horde de voisins musulmans en colère a envahi leur campus le mois dernier, brandissant des lances de bambou et lançant des cocktails Molotov.

 

L’incident est arrivé dans un contexte de préoccupations grandissantes que les islamistes radicaux menacent la tradition indonésienne de tolérance religieuse.

 

En pourparlers depuis l’attaque, la Arastamar Evangelical School of Theology a convenu avec réticence de fermer son campus établi depuis 20 ans à Jakarta Est. Cette semaine, l’école a accepté une offre de déménager dans un petit immeuble à bureaux de l’autre côté de la capitale indonésienne.

 

« Pourquoi devrions-nous être forcés de quitter notre maison alors que nos agresseurs se déplacent librement ? » a demandé le révérend Mangentang Matheus, président de l’école de 1400 étudiants.

 

Le gouvernement du Président Susilo Bambang Yudhoyono, qui compte sur le soutien des partis islamiques au Parlement, se bat pour concilier une profonde tradition islamique et une constitution laïque. Vu les élections en avril prochain, le gouvernement ne semble pas disposé à défendre les minorités religieuses et à prendre le risque d’être décrit comme anti-islamique dans le plus grand pays musulman au monde.

 

L’attaque du 25 juillet, qui a blessé 18 étudiants, a été le point culminant d’années de tensions larvées entre l’école et les résidents du quartier Kampung Pulo.

 

Senny Manave, un porte-parole de l’école chrétienne, a déclaré que des voisins se sont plaints que les prières et les hymnes étaient des activités évangéliques dérangeantes.

 

Plusieurs voisins se sont refusé à tout commentaire, disant craindre que cela n’envenime les relations. Une bannière bien en vue, signée par des dizaines de personnes, a été accrochée à une entrée du quartier.

 

« Nous, la communauté de Kampung Pulo, exigeons que le campus sont fermé et dissous », dit-elle.

 

L’attaque a commencé vers minuit, quand les étudiants se sont réveillés au bruit des pierres tombant sur le toit de leur dortoir pendant qu’une voix dans le haut-parleur d’une mosquée voisine criait « Allah Akbar », ou « allah est grand » en arabe.

 

L’orateur non identifié exhortait les résidents à se soulever contre leurs « voisins indésirables », a déclaré Sairin, le chef de la sécurité du campus, connu sous un seul nom.

 

L’attaque faisait suite à l’allégation qu’un étudiant s’était introduit dans la maison d’un résident, mais la police a rejeté cette accusation.

 

Les relations difficiles remontent à 2003, lorsque des voisins ont commencé à protester contre la présence de l’école. L’an dernier, des résidents ont mis le feu aux abris des travailleurs de la construction pour tenter d’empêcher que le campus ne prenne de l’expansion dans le quartier. Certains ont également contesté la légalité du permis de l’école.

 

Le député chrétien Karo Daniel Kadant a accusé les spéculateurs immobiliers d’avoir provoqué l’incident du mois dernier pour libérer le terrain en vue d’un usage plus rentable, après que l’école ait refusé de vendre.

 

Il a également accusé le gouvernement de ne pas promouvoir les relations interconfessionnelles qui, selon lui-même ainsi que d’autres personnes, se détériorent.

« Les gens sont encore tolérants, mais les musulmans se méfient de plus en plus des autres », a déclaré le professeur Franz Magnis-Suseno, un jésuite qui a vécu en Indonésie pendant un demi-siècle.

 

Il a ajouté que la police n’a pas réussi à empêcher les attaques contre les minorités et la fermeture forcée des églises chrétiennes et des mosquées non traditionnelles par des bandes dirigées par des musulmans radicaux.

 

« En ne faisant pas appliquer la loi, l’État a une certaine responsabilité dans cette augmentation de l’intolérance », a-t-il dit.

 

Une foule a pris d’assaut une église durant un service religieux dimanche dernier dans un autre quartier de Jakarta Est, forçant des dizaines de chrétiens à fuir, a déclaré le chef de la police de Jakarta, le colonel Carlo Tewu. Il n’y a eu aucune arrestation.

 

Depuis qu’ils ont été chassés du campus, près de 600 étudiants dorment sous des bâches suspendues dans un camp de scouts à proximité, où ils ont dû creuser des tranchées pour garder l’eau des pluies diluviennes. Les cours sont donnés avec des mégaphones dans la chaleur estivale étouffante, sous les arbres ou les bâches. Un nombre équivalent d’étudiants vivent dans un gîte. Les autres sont retournés dans leurs familles.

 

La nourriture, l’eau et les fournitures scolaires sont donnés par des groupes religieux et des organismes de bienfaisance communautaires.

 

« Nous nous sentons comme des réfugiés dans notre propre pays », a déclaré Dessy Non, 19 ans, un étudiant de deuxième année se spécialisant en éducation. « Comment pouvez-vous étudier ici ? J’ai suivi seulement 20% de ma dernière leçon. C’est difficile de se concentrer ».

Les chrétiens n’ont pas été les seules cibles des radicaux musulmans. Cette année, ils ont incendié des mosquées de la secte musulmane Ahmadiya qu’ils considèrent hérétique.

 

En juin, le gouvernement a ordonné aux membres de la secte de réintégrer l’islam dominant, suscitant des inquiétudes parmi les adeptes qui craignent que l’État n’intervienne dans les questions religieuses et cède aux demandes des radicaux.

 

« Nous vivons dans un pays où il y a plusieurs religions, mais le gouvernement est incapable d’empêcher les actions de groupes fondamentalistes », a déclaré Manave, porte-parole de l’école. « Le gouvernement est incapable de protéger les minorités ».

31/08/2008

Laos : Chrétiens détenus pour avoir cru en Dieu

Laos : Chrétiens détenus pour avoir cru en Dieu

(Source : Journal Chrétien )

topinfo_9381La scène se passait le mois dernier. Par une forte chaleur, les chrétiens du village de Katin, situé au sud du Laos, enterraient l’un des leurs.

 

Après avoir recouvert le corps, ils ont placé une croix en bois sur la tombe… et ont été aussitôt accusés par les chefs du village de « pratiquer des rituels ennemis de l’Etat ». Quelques jours plus tard, 17 familles chrétiennes de ce village, soit 80 personnes, hommes, femmes et enfants, étaient enfermées dans un local pendant 72 heures, sans nourriture, ni eau. Le but était de forcer les adultes à renoncer à leur foi. Ne supportant pas de voir leurs enfants souffrir de la faim et de la soif, 10 familles ont fini par accepter et ont pu rentrer chez elles. Les 7 autres qui ont résisté ont été expulsées du village.

 

Au même moment, dans une autre province du sud, des policiers ont investi une église de maison et ordonné aux 63 chrétiens qui s’y trouvaient de stopper le culte ou bien ils risquaient d’être arrêtés et inculpés d’avoir « cru en Dieu et de lui avoir rendu un culte ». Mais les chrétiens ont refusé de s’exécuter. La police a alors arrêté le pasteur Sompong, ainsi que deux autres responsables de cette église située dans le village de Boukham. Quand le culte a repris, d’autres policiers sont entrés à nouveau dans l’église, arrêtant une autre personne du nom de Sisompu. Puis, alors que les chants et les prières repartaient, les policiers sont à nouveau intervenus, arrêtant cette fois-ci une jeune fille de 17 ans, Kunkham. Les cinq chrétiens ont été détenus pendant quelques jours dans la prison de Dong Haeng, puis relâchés, mais le pasteur Sompong et deux autres chrétiens ont été à nouveau interpellés depuis.

 

Quelques jours après ce raid de la police, le pasteur d’une autre église de maison était convoqué par les policiers. Ces derniers voulaient connaître la raison du nombre croissant de villageois qui choisissaient de croire en Dieu.

29/08/2008

Hard rock chrétien :Stryper

Le hard Rock chrétien est mal connu. Voici un bel exemple qu'est le groupe Stryper et trois de leurs chansons.

STRYPER : In God we trust

It's been said money talks

If so what does it say?

Four simple words we see every day

 

 

The rich, the poor

Heaven is for those who choose

Don't put your trust in money

You'll lose (again and again)

 

 

In God we trust

In Him we must believe

(He is the only way)

In God we trust

His Son we must receive

(Tomorrow's too late, accept Him today)

 

 

Prenons le billet de 1 dollar américain et lisons juste au dessus du "ONE" : "IN GOD WE TRUST"
Stryper n'a pas choisit ce titre par hasard. Ils ont dailleurs trouvé le meilleur moyen de lier les deux thèmes de leur chanson : l'argent et Dieu.

Et ce n'est pas pour rien que ces 2 réflexion sont si proche l'une de l'autre.

Au début, mon interprétation et que c'est l'argent qui provoque l'apparition de ces mots que nous pensons banals : riche et pauvre.
Rudimentaires parce que nous n'y voyons plus rien d'extraordinaire; la pauvreté ne choque plus, l'excès de richesse ne scandalise plus.

Stryper parle alors du Paradis, et affirme que personne n'est obligé d'entrer au paradis, de croire en Dieu, car c'est un choix.
Par contre, le gorupe défend qui que ce soit de coire en l'argent, car celui-ci n'est là pour sauver personne, et mènera l'homme avide à sa perte.

Stryper expose alors ensuite sa façon de voir les chose.
Le chanteur redit l'expression clé de la chanson, mais la délie de l'argent pour entrer dans une physionomie plus spirituelle. Un sous-thème s'ajoute, le matérialisme : Dieu est la seule voie du "salut", donc l'homme ne doit pas mettre sa confiance dans les choses ou dans les hommes.
Toi, internaute, ne te stigmatise pas uniquement sur la religion, mais prête aussi forte attention à la vision métaphysique des ces quelques mots, commes les grands philosophes qui ont fait réflexion sur cette problématique et ont même finit par la défendre, combien il étaient "athés". (hors sujet)

Pour finir, les 2 dernière lignes sont exclusivement destinée à décrire le fond de la religion : une relation avec Jésus-Christ, le fils de Dieu. Stryper nous exhorte à l'accepter (par le coeur) mais avertis que le temps passe et qu'on peut mourir chaque jour en ayant loupé le "salut".
Croire en Jésus maintenant, c'est être en qques sorte"assuré", alors que mort on ne pourra plus rien, ce sera top tard.

STRYPER : Reborn

If you believe in my love
If you believe in my pain
If you believe in my jealousy

If you believe in my faith
If you believe in my hope
If you believe in my misery

If you believe in my way
If you believe in my word
If you believe in my honesty

If you believe in my life
If you believe in my death
If you believe in my memory

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again

If you believe in my grace
If you believe in my peace
If you believe in my nobility

If you believe in my power
If you believe in my strength
If you believe in humility

If you believe in my way
If you believe in my word
If you believe in my honesty

If you believe in my life
If you believe in my death
If you believe in my memory

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again
Yeah, born again

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again
Yeah born again
Your freed heart, soul and mind will make you feel you’re born again
Yeah, born again

Stryper : More than a man

Long ago, there was a man who came
Came and died for you
You, you say you don't want to know
But I've got to tell you the truth

God, I will follow you because you died for me
Gave to me your life to set me free
Anyone who asks shall receive
Jesus in your heart
It's time for you to start
Giving God all the glory

More than a man, God almighty
He created you
He's the One, the One who rules the land
He is the One I choose

All of the glory today
No matter what some people say
All of your faith
And your life will start to change

27/08/2008

La Bible : Le livre des records

La Bible : Le livre des records

 

Le livre le plus combattu

 

 - brûlée par le roi Jehojakim, 6e siècle avant JC, et par bien d'autres après lui;

 - interdite au Moyen-Age ou, de nos jours encore, dans plusieurs pays du monde;

 - dénigrée par les philosophes des 18e et 19e siècles.

 

 La Bible dérange, mais survit à ses détracteurs.

 

Le livre le plus imprimé

 

(statistiques de février 1999: Société biblique britannique et étrangère, Cambridge)

 

 - 18 millions de Bible

- 12 millions de Nouveau Testament

- 600 millions d'extraits de la Bible

 

Le premier livre imprimé au monde en série:

 

 - par Jean Guttenberg (Allemagne), fin 1454.

 

Le livre le plus traduit

 

Le livre le plus traduit du monde, début 1999, la Bible complète existait en 366 langues, le Nouveau Testament en 928 langues).

 

 La Bible est traduite, en partie ou en entier, en 2212 langues, soit:

 

 - 624 langues en Afrique

- 547 langues en Asie

- 385 langues en Océanie

- 197 langues en Europe

- 73 langues en Amérique du Nord

- 383 langues en Amérique latine

- 3 langues artificielles (Espéranto, etc.)

 

 Actuellement, 700 projets de traduction sont en chantier dans le monde.

 

 La Bible est le livre de Dieu. L'avez-vous lu?

 

- Tiré de La Bonne Semence Avril 2001

 

 

--------------------------------------------------------------------------------

 

On compte environ 5000 boutiques de livres chrétiens aux États-Unis alors que 4000 des 6500 langues parlées dans le monde n'ont pas encore accès aux textes de la Bible. 95% des Bibles imprimées sont en anglais pour les 9% des gens qui peuvent les lire. 80% des gens de la planète n'ont jamais possédé de Bible alors que les américains de la planète en comptent en moyenne 4 par foyer.

 

- Cité de «Révolution dans les missions mondiales» par K. P. Yohannan

 

25/08/2008

Exo - témoignage

Chris et Laura du groupe chrétien Exo sont des habitués de notre église. Voici une très belle vidéo dans laquelle Chris expose le témoignage de notre soeur Rebecca.

 

23/08/2008

Prier comme on respire

Prier comme on respire

(Source : Journal chrétien)

lundi 11 août 2008

 

Pour la plupart des gens, la prière est associée à des endroits et à des moments particuliers. On pense au culte à l’église. Elle est aussi associée à des rites et à des gestes particuliers comme le prosternement chez les musulmans. Or le théologien Karl Barth, en étudiant la prière chez les Réformateurs, dans un très beau livre intitulé sobrement « la prière », montre que prier c’est beaucoup plus que quelques moments ritualisés de l’existence : la prière est d’abord et surtout une attitude de vie.

 

Dans la prière, il en va de notre existence vue à la lumière de l’Evangile. Elle révèle la faiblesse de notre foi ainsi que notre incapacité à vivre pleinement en disciple du Christ. La prière chrétienne est donc le cri du croyant qui implore Dieu de l’aider, de l’accompagner et de le soutenir dans son effort de conduire sa vie en fidélité à l’Evangile. La prière n’est ni plus ni moins qu’un aveu de faiblesse de l’homme croyant, conscient de la pauvreté de sa foi et de l’imperfection de son obéissance.

 

Une nécessité

 

Vue ainsi, elle est une nécessité existentielle, et en aucun cas une bonne œuvre pieuse et gentillette. Puisque Dieu nous a déjà tout donné en Christ, on pourrait se dire que la prière est superflue. C’est le contraire qui est vrai ! Le chrétien n’a pas le choix : sans ce dialogue avec Dieu, sans cette aide reçue, il ne peut faire face au défi que lui impose sa foi de se mettre en route avec le Christ. « Ainsi, il n’est pas possible de dire : je prierai, ou je ne prierai pas, comme s’il s’agissait d’un acte à bien plaire. Etre chrétien et prier, c’est une seule et même chose qui ne peut être livrée à notre caprice. C’est un besoin, une sorte de respiration nécessaire pour vivre », écrit Karl Barth. Pour le dire en des termes pauliniens, conscient de son incapacité à pratiquer la loi, le croyant accepte de ne vivre que de la grâce de Dieu. La prière est donc aussi reconnaissance.

 

Même si j’insiste beaucoup sur l’aspect intime et personnel de la prière chrétienne, il ne faut pas oublier qu’elle comporte toujours une dimension communautaire. Barth l’exprime ainsi : « La prière ne peut en aucun cas nous éloigner des hommes ; elle ne peut que nous unir puisqu’il s’agit ici d’une question qui nous concerne tous. »

 

Du cœur et de l’esprit

 

Nous l’avons vu, fondamentalement la prière est d’abord silence devant le chaos existentiel auquel seul Dieu peut donner sens. Ensuite, elle est reconnaissance pour l’amour agissant de Dieu dans nos vies. La prière ne peut donc être un creux bavardage ni une récitation mécanique, c’est un acte impliquant l’esprit et le cœur. Il est essentiel de comprendre sa prière et celle des autres ! Voilà pourquoi la réforme a condamné l’usage du latin (en vigueur jusqu’en 1968 dans l’Eglise catholique romaine) et le parler en langue (pratiqué dans les communautés pentecôtistes). La prière parlée se doit d’être sobre et brève, à l’image de la prière des chrétiens : « le Notre Père ».

 

Pour terminer, n’occultons pas un aspect controversé, mais bien présent de la prière, y compris de la prière chrétienne : la demande. « Parce qu’il est notre Dieu en Jésus-Christ, Dieu lui-même nous pousse à prendre, devant lui, une attitude qui semble à première vue téméraire et osée ; il nous oblige à le rencontrer avec une certaine audace : « Tu nous as fait des promesses, tu nous as commandé de prier ; et me voilà, je viens, non pas avec mes idées pieuses, ou parce que j’aime prier (peut-être que je n’aime pas prier) et je te dis ce que tu m’as demandé de te dire : aide-moi dans les nécessités de ma vie. Tu le dois ; je suis là. » Luther a raison : la position de l’homme qui prie exige la plus grande humilité en même temps qu’une attitude d’audace. »

 

En tant qu’attitude existentielle, reflet de nos doutes et de nos certitudes de croyants, la prière ne peut être réduite à un acte précis lié à une attitude, à un moment et à des paroles précises : elle est relation vivante entre le croyant et son Dieu en tous lieux et en tout temps.

 

Philippe Kneubühler/ VP

 

21/08/2008

"Viens à moi mon enfant"

19/08/2008

Palestine : Conversion d’un membre du Hamas

Les "confessions" d'un membre du Hamas devenu chrétien...

(Source : Blogdei)

 

Cela n'arrive pas tous les jours: un journaliste israélien du "Haaretz", Avi Issakharov, spécialisé dans les Affaires arabes, a été contacté il y a quelques temps par une personne d'origine arabe résident aux Etats-Unis, qui l'informait qu'un ancien membre du Hamas converti au Christianisme, émigré depuis aux Etats-Unis (on le comprend) souhaitait le rencontrer et lui accorder une interview. Issakharov s'est alors rendu en Californie, et en a ramené des révélations...explosives! Le personnage en question est Moussaeb Youssouf, fils de Hassan Youssouf, l'un des leaders les plus populaires du Hamas en Judée-Samarie. Alors qu'il était tout destiné à marcher dans les traces terroristes de son père, un jour, lors d'une promenade à Jérusalem, il avait été abordé par un missionnaire chrétien qui avait fini par l'attirer au Christianisme au point de se convertir.

 

Conséquence immédiate, il a du fuir le pays pour échapper aux foudres islamiques, et s'est installé aux Etats-Unis. Dans les entretiens qu'il a eus avec le journaliste israélien, Joseph (c'est son nouveau nom) accuse notamment le Hamas d'être "une organisation cruelle et corrompue" et met en garde les Juifs de traiter avec lui. "Ils sont motivés par l'Islam, religion violente, et n'accepteront jamais votre présence au Proche-Orient". Joseph ne cache pas sa haine de la population, de la religion et de l'organisation dont il est issu: "De mon point de vue, l'Islam constitue un vaste mensonge. Ceux qui ont forgé l'Islam, ont vénéré Mahomet d'avantage que Dieu Lui-même, ils ont massacré en Son Nom, et frappent leurs femmes en Son Nom." Alors qu'il avait lui-même passé un court séjour à la prison de Meggido, il se rappelle: "Lorsque j'étais avec eux (le Hamas) en prison, j'ai compris qui ils étaient réellement. Leurs chefs jouissaient de privilèges accordés par les Israéliens: meilleure nourriture, lits plus confortables, visites plus fréquentes. Et lorsqu'ils eurent eux-même à faire avec des détenus palestiniens, ils se comportèrent avec une cruauté extrême envers leurs propres frères, les torturant pour savoir s'ils avaient collaboré avec Israël"

 

Et Israël? Joseph est un fan d'Eyal Golan, qu'il écoute tous les jours et éprouve une grande nostalgie d'Israël...

 

Shraga Blum

17/08/2008

Situation des chrétiens en Algérie, profil bas ou solidarité ?

Situation des chrétiens en Algérie, profil bas ou solidarité ?

(Source : Collectif Algérie)

 

Claude Baty, président de la Fédération protestante de France :

 

Je vous le dis comme je le pense, je suis choqué par le ton d’un certain nombre de commentaires bien pensants sur la situation des chrétiens en Algérie.

 

Le ton condescendant utilisé est insupportable, les protestants évangéliques accusés de prosélytisme sont fustigés comme fauteurs de troubles, sous entendu qu’entre gens bien élevés on s’entendait très bien avant. Cette attitude procède, d’une part, d’une conception du monde largement dépassée, et d’autre part

d’une caricature de la réalité.

 

Dans le monde qui est le nôtre aujourd’hui, il faut se souvenir en particulier du rôle joué par la communication ; comment imaginer que les populations qui sont d’une manière ou d’une autre dans un réseau mondial puissent se ranger sagement dans des « territoires canoniques » ! Les terres orthodoxes, catholiques, protestantes, musulmanes, etc., n’existent plus. Les chaines satellitaires, par exemple, mais aussi Internet, sans parler de la circulation des personnes, provoquent inévitablement un bouleversement dans l’agencement du monde ancien. Faut-il interdire l’accès aux moyens de communication et revenir sur la liberté de circulation ?

 

Le monde a changé, au nom de quoi faudrait-il maintenir le concept d’islamité quand celui de catholicité (et de chrétienté depuis longtemps) a dû être abandonné ?

 

Accuser, comme c’est sans cesse le cas, les chrétiens qualifiés « d’évangélistes » de provoquer par leur comportement des réactions inévitables (sous-entendu méritées) est très grave. Ce genre de raisonnement, qui insinue qu’il n’y a pas de fumée sans feu, légitime toutes les chasses aux sorcières.

 

Le cas des six hommes jugés à Tiaret est exemplaire. Ils sont présentés comme jeunes, or si le plus jeune a 26 ans, il y a un opticien de 53 ans, un vétérinaire quadragénaire, ce n’est donc pas un groupe de jeunes désoeuvrés et sous influence ! Ces hommes étaient réunis chez l’un d’eux pour parler de la foi ! Grave provocation publique ! Inutile d’entrer dans plus de détails pour comprendre que la réalité n’est pas celle de chrétiens manipulés de l’extérieur, exaltés, évangélisant dans les rues, mais celle de citoyens qui partagent leurs convictions. Plusieurs de ces hommes ont effectivement confessé leur foi chrétienne devant le tribunal. Que chez nous, de « sages » chrétiens trouvent cela déplacé est invraisemblable. On célèbre les martyrs d’autrefois, et aujourd’hui on leur conseillerait de se taire ? Le profil bas qui est recommandé par certains ne saurait être une obligation faite à des chrétiens qui prennent consciemment leur responsabilité et les risques qui vont avec.

 

Soyons conscients que ces chrétiens sont désignés comme bouc émissaire. Il est tragique que certains de leurs frères chrétiens s’associent à ce mécanisme. Les exemples sont nombreux, dans l’histoire et en plusieurs pays, de biens-pensants qui dénoncent des suspects ; n’allongeons pas la liste. Beaucoup d’Algériens non protestants ne s’y trompent pas et se montrent solidaires de ces Algériens injustement accusés ; eux savent que c’est la liberté de tous qui est menacée. Il y a beaucoup de naïveté chez ceux qui prétendent que l’équilibre du pays est menacé par ces « nouveaux » chrétiens. Certes, il y a un développement important des Églises protestantes, mais, d’une part, ces protestants évangéliques sont des Algériens qui aiment leur pays et respectent leurs concitoyens, et, d’autre part, ils restent une minorité.

 

Pour conclure, un mot sur le prosélytisme. Ce sont toujours les autres qui font du prosélytisme, c’est bien connu. Or, témoigner de sa foi semble constitutif de toute religion, croyance, conviction ; et pour les chrétiens il n’y a pas de doute, l’Évangile est une Bonne Nouvelle… à partager. Ce qui est haïssable, c’est l’usage de la force, les pressions d’où qu’elles viennent, la manipulation, la propagande, la désinformation ! C’est cela qu’il faut dénoncer et à quoi il ne faut pas participer !

 

Claude Baty, président de la Fédération protestante de France

15/08/2008

Ce que l'on doit aux protestants

Ce que l'on doit aux protestants

(Source : Journal Chrétien)

 

topinfo_8018Comment aborder un tel sujet sans paraître prétentieux ? Peut-on affirmer que le protestantisme est à l'origine de traits marquants de notre mode de vie et qu'il a créé des institutions dont tout le monde reconnaît aujourd'hui l'utilité et la valeur ?

 

Le fait même que je commence par une interrogation plutôt que par une affirmation est déjà significatif. Cette réserve parfois excessive trouve son origine, pour certains, dans l’identité réformée. La crainte de « paraître » est nourrie de la conscience du danger de la glorification, de la tentation si humaine de dénier la grâce divine qui seule sauve le pécheur.

 

Responsabilité individuelle

 

La contribution fondamentale du christianisme au développement de la pensée humaine pourrait bien être l’émergence de la conscience individuelle. Par ses paroles et par ses actes, Jésus montre que Dieu accorde sa reconnaissance à la personne, et non à la famille, au clan, à la nation ou à une autre identité collective. Le protestantisme a largement contribué à la mise en valeur et au renforcement de cette conscience en mettant l’accent sur la responsabilité individuelle. Appelé à se présenter devant Dieu avec l’ensemble de sa personne et de ses actes, le croyant est responsable de ce qu’il aura fait de la grâce reçue. Calvin appelait cela la sanctification du croyant. Agir de manière responsable dans le monde et au service des hommes pour la gloire de Dieu, telle est la vocation du croyant.

 

La foi est un regard porté sur l’ensemble de la vie. De la culture musicale à la vie sexuelle, de l’architecture au vocabulaire, partout on trouvera des traces de nos convictions religieuses et de l’influence du protestantisme.

 

En conservant cet esprit critique propre au protestant, on admettra aussi que si les initiatives que j’évoque sont nées de la volonté de croyants et de communautés protestantes, elles se sont développées dans le sens d’une laïcisation, parfois acquise contre la volonté ecclésiale. Cette laïcisation est toutefois conforme à l’esprit protestant décrit ci-dessus. La fonction diaconale de l’Eglise est prophétique : elle signale des lieux de souffrance et d’exclusion en proposant des solutions concrètes de soutien et d’accompagnement des personnes concernées. Mais elle ne saurait pallier à elle seule les carences de l’Etat et les défaillances de la société.

 

Aide aux malades et aux démunis

 

Prenons le domaine de la santé et du social. En terre protestante, de nombreuses œuvres ont été créées par l’Eglise réformée ou par des particuliers, au nom de leurs convictions religieuses. C’est l’expression protestante de la tradition biblique d’aide aux malades et aux démunis, commune à toutes les confessions chrétiennes. Une grande partie des institutions de santé et plus largement du domaine social sont nées de cette manière. Des initiatives issues des Eglises réformées marquent encore nos cantons et sont actuellement en pleine évolution. Que l’on songe au secteur de l’aide familiale et des soins à domicile, au domaine de l’aide apportée aux toxicomanes, ou encore à celui de la réinsertion professionnelle.

 

Un aspect de l’action protestante est de chercher à développer la qualité des services et le professionnalisme qui la permet. La vocation d’apporter soutien et réconfort aux malades a été modernisée et professionnalisée par les sœurs diaconesses de Saint-Loup, ordre protestant qui a en particulier créé une école de soins infirmiers. Dans ce domaine comme dans celui du travail social ou encore de l’enseignement, les professions se sont laïcisées après avoir été constituées à partir de projets ecclésiaux. L’essentiel, aujourd’hui, n’est pourtant pas de défendre une histoire ou des droits d’auteur. Il est de renouveler l’esprit de vigilance qui, s’appuyant sur la conscience de la responsabilité personnelle, sera attentif aux nouveaux lieux d’inhumanité que toute société tend à créer et à ignorer.

 

L’instruction pour tous

 

Les réformateurs du XVIe siècle ont voulu rendre le texte biblique accessible à chacun. Pour cela, il fallait que chaque personne ait la possibilité d’apprendre à lire. Atteindre cet objectif a certes pris beaucoup de temps, et l’on s’aperçoit qu’aujourd’hui encore qu’il n’est pas acquis, même chez nous. Il n’en demeure pas moins que l’accès de tous à l’instruction, indépendamment de la classe sociale et de la capacité financière, a reçu une impulsion décisive de la Réforme.

 

Pour rendre le texte biblique accessible à chacun, il fallait aussi le traduire dans la langue commune. La Bible de Luther a eu une influence considérable dans la formation de la langue allemande. Les textes de Calvin ont aussi eu un impact important sur la langue française. Dans la région neuchâteloise, la Bible d’Ostervald a pénétré dans la grande majorité des foyers dès le XVIIIe siècle et a marqué notre langage et notre culture. Pour l’anecdote, si l’on appelle encore la cabane de jardin le kikajon, on le doit à cette bible annotée. Ostervald a tout simplement transcrit le mot hébreu qui désigne la plante sous laquelle le prophète Jonas s’est abrité, à l’extérieur de Ninive, après avoir accompli sa mission prophétique dans la grande ville ( Jonas 4).

(n.c.)

13/08/2008

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

(Source : Portes ouvertes)

 

Pendant les Jeux Olympiques, la Chine donnera au monde l’image d’un pays ouvert : Les églises officielles ont été autorisées à proposer des offices religieux aux athlètes et aux touristes étrangers. Le Comité olympique chinois a également donné la permission aux athlètes d'amener leurs effets personnels religieux au sein du village olympique. Le célèbre évangéliste Luis Palau a même été autorisé à distribuer aux athlètes et à leurs managers, un livre intitulé 'Un dialogue amical entre un athée et un chrétien".

 

Mais pour les chrétiens chinois, l’attitude du gouvernement est tout autre...

 

Le 18 juillet dernier, des policiers ont expulsé de force le pasteur Zhang Mingxuan et son épouse de la chambre d’hôtel où ils se trouvaient. Le couple est interdit de séjour à Pékin pendant toute la durée des Jeux Olympiques.

 

Se sachant suivis par la police, Zhang Mingxuan et son épouse s'étaient déplacés d'hôtels en hôtels, afin d'échapper au harcèlement dont ils faisaient l'objet. Mais la police a fini par les retrouver. Ils sont aujourd’hui obligés d’attendre la fin des JO dans une ville éloignée de Pékin et le pasteur ne pourra pas rencontrer les officiels étrangers qui devaient venir lui rendre visite.

 

Quelques jours auparavant, le 14 juillet, la police avait assailli le domicile de deux membres de l’église de maison où Zhang est pasteur. L’un d’eux a été arrêté.

 

Le 6 juillet, le pasteur Zhang Zhongxin de la province de Shandong a été envoyé dans un camp de travaux forcés pour y purger une peine de 2 ans de "rééducation".

 

Les autorités ont également expulsé de chez lui, Hua Huiqi, militant pékinois pour les droits des chrétiens. Le 2 juillet dernier, la police a utilisé une massue pour casser les portes et les serrures de son appartement. Le frère de Hua a été frappé et sa famille entière, y compris son grand-père de 90 ans, a été forcée de sortir dans la rue avec tous ses meubles.

11/08/2008

Les « faux » évangéliques : les politiciens déguisés en pasteurs

Les « faux » évangéliques : les politiciens américains déguisés en pasteurs

 

Faisant suite à mon article précédent (les évangéliques veulent la paix), voici ceux qui se font passer pour des chrétiens évangéliques, mais qui, au contraire, s'éloignent du véritable comportement chrétien.

 

Comme beaucoup de mes frères et sœurs, j’ai été très attristé par le film « Jesus camp » dépeignant cette f(r)ange sectaire et guerrière du protestantisme évangélique.  Nous le sommes tout autant lorsque nous entendons des pasteurs répandant des messages violents à l’encontre d’autres communautés.

RodParsley

 

En voyant un montage video mêlant le prédicateur Rod Parsley, appelant à la destruction de l’islam, et soutenant la candidature de John Mc Cain, j’ai aussi été fort attristé de voir que l’on peut être assez fou de répandre ce genre de message et prétendre être disciple de Jésus.

Dans une prédication de mars 2008, il prétendait que les "Etats-Unis ont été créé pour anéantir l’islam qui est la religion de l’antéchrist."

 

Je rappelle au passage que John Mc Cain a aussitôt rejeté le soutien de Rod Parsley lorsqu’il a eu vent de ces déclarations haineuses. 

(Voir article en anglais à ce lien :

 http://www.huffingtonpost.com/2008/05/22/mccain-rejects-h...)

 

Libre à chacun de croire ce qu’il veut sur l’islam, mais prêcher à des millions de gens ce genre de discours (où bon nombre de personnes comprendra qu’il faut haïr les musulmans) est inacceptable.

Imaginez-vous un quart de seconde que Jésus parlerait ainsi ? Jamais.

 

Jeramiah WrightEt de l’autre côté, Obama est soutenu par le pasteur Wright qui, lui, n’hésite pas à maudire l’Amérique en l’accusant d’avoir « causé le 11/9 » par son propre terrorisme.

 

Encore une fois, imaginez-vous Jésus parlant de la sorte ? Un pasteur peut-il juger et maudire ?

Je précise qu’Obama aussi s’est éloigné de son pasteur depuis ses déclarations incendiaires. Voir cet article :

http://www.afrik.com/article14203.html

 

 

hagee_aipacEt il y en a beaucoup d’autres hélas. Je n’oublie pas le fanatique apocalyptique John Hagee, faux prophète et ardent défenseur de la guerre en Iran.

Je vous laisse imaginer ce que Jésus dirait de ces faux prophètes qui appellent à la guerre...

 

 

 

 

Aux Etats-Unis, la politique américaine s’infiltre dans les prédications et les pasteurs célèbres deviennent des politiciens (et inversément).  C’est détestable.

Dieu merci, nous ne connaissons pas ces dérives en Europe.

 

Cependant, je voudrais rappeler à la communauté musulmane, qui est la première à utiliser ces messages pour jeter l'opprobre sur les chrétiens, que ce genre de discours ressemble étrangement à certains passages du coran.

Les appels à la guerre ou à l’anéantissement de communautés religieuses se retrouvent textuellement dans le coran.

Coran 9 :29-30 : Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés.  Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)?

 

Je pense que si les musulmans s’offusquent (à juste titre) des discours de Parsley, ils doivent être tout aussi choqués de lire ces versets du coran...

 

 

09/08/2008

Les Evangéliques veulent la paix

 

Meb

 

Mon harceleur se complait à publier sur tous ses blogs (!) sa haine aveugle et ses insultes envers les chrétiens évangéliques.  Ce prétendu "musulman", qui ne semble pas connaître la notion d'honnêteté intellectuelle, publie des informations mensongères pour satisfaire ses intérêts bassement politiques en cultivant l'amalgame évangéliques=américains guerriers.

Que Dieu lui ouvre les yeux et lui pardonne

Mais je profite de l'occasion pour rappeler par ce modeste billet que l'ensemble des églises évangéliques (et même celle de G.Bush !!) s'est prononcé contre la guerre.

Veuillez notamment lire à ce lien, la déclaration d'opposition à la guerre signée par de nombreux responsables chrétiens (dont les églises évangéliques) de plusieurs pays, à l'initiative de l'église évangélique allemande :

http://www.protestants.org/index.php?id=1045

(Je rappelle au passage que l’évangélisme est le courant dominant du protestantisme en terme quantitatif et qu’il est donc totalement méprisable de le dénommer secte.)

Ainsi chers amis lecteurs, vous pourrez comprendre que les chrétiens évangéliques veulent la paix, mais que certains activistes politico-musulmans cultivent le mensonge, par le biais de bas petits articles vomitifs, pour tenter d'anéantir ET les Etats-Unis ET Israël ET le christianisme...

Après les pressions pour nier la shoah, voici les mensonges pour faire passer des hommes de paix pour des guerriers.  La haine ne connaît pas le dialogue...hélas.

Je vous invite à prier pour mon harceleur afin que Dieu lui place des sentiments de paix dans le coeur.

07/08/2008

Holocauste

Permettez-moi de vous faire part de ce diaporama que j'ai reçu par mail récemment.
 

Image1

 

Image2

Image3

 

Image4

 

Image5

 

Image6

 

Image7

 

Image8

Image9

 

Image10

Image11

Le texte "le Royaume Uni a effacé l'holocauste.." est sans doute un peu exagéré, mais il est bien réel que consigne a été donnée de ne pas enseigner l'holocauste où il y a pression des mosquées locales.  C'est une vérité qui n'est peut-être pas officielle, mais bien réelle. Le négationnisme de certains musulmans est à dénoncer, ainsi que les pressions qu'ils exercent.
http://www.wiesenthal-europe.com/csw/CSWPages/csweurope_p...

Lire également concernant le "révisionnisme" iranien :

http://www.lefigaro.fr/international/20061212.WWW00000054...

 

Aujourd'hui, je constate, qu'une fois de plus, mon harceleur publie sa haine sur son blog en réaction à cet article.  Pauvre homme, être déstabilisé et risquer l'infarctus à cause d'un petit blog... Je suis triste pour lui.

Je voulais néanmoins rappeler que le terme "holocauste" est utilisé depuis le début du 19e siècle pour désigner le massacre systématique d'un groupe social ou ethnique. Il n'y a donc pas de raison de dire que ce terme est inapproprié dans le cas qui nous concerne.

Pour ce qui est de la véracité de cet "effacement". Dans le site wiesenthal-europe susmentionné, relisons cet extrait :

"Il a d'abord confirmé que 'l'enseignement de la Shoah était
obligatoire...', puis en contradiction, a ajouté: 'Il appartient aux écoles de juger du caractère obligatoire ou non d'une partie de l'enseignement national. Dans ce cadre général, les écoles doivent décider elles-mêmes.'"
"Monsieur le ministre, cela fait-il référence à d'autres anomalies soulevées par ce rapport? "

Extrait que je résume par "obligatoire sauf pour les écoles qui ne le jugent pas obligatoire" (!)
Voilà une "autorisation" ou un "conseil" pour les écoles subissant des pressions des mosquées locales.
Cette autorisation conjuguée au refus de certains professeurs de l'enseigner (qu'ils soient musulmans ou qu'ils aient peur de la réaction de certains élèves) peut se qualifier d'effacement légal de la shoah du programme scolaire.

 

Lisez encore cet article du NY post (en anglais) :

http://www.nypost.com/seven/04082007/postopinion/opedcolu...

 

Et concernant la conférence iranienne sur la shoah et ses "spécialistes", rappelons que ceux-ci ont été, pour la majorité, reconnus et condamnés pour négationnisme.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/084/article_48114.asp

 

 

05/08/2008

Iran : « Il n'y a pas de plus grand amour ... »

mohsenIran :  « Il n'y a pas de plus grand amour ... »

Source : journal chrétien

Mohsen Namvar a été arrêté le 31 mai 2008 par la police secrète iranienne et détenu dans un endroit secret pendant quatre semaines.

 

A sa sortie, le 26 juin 2008, Mohsen souffrait de fortes douleurs au dos, d’une tension extrêmement élevée et de troubles de mémoire. Ses membres tremblaient sans cesse. Il a refusé de se déshabiller en présence de sa femme, Fereshteh, pour lui épargner la vue de l’ampleur de ses blessures.

 

Mohsen a dit de ceux qui l’ont torturé : « Je ne doute pas un instant qu’ils voulaient me tuer. » Pour lui, il est clair que les mauvais traitements physiques et les pressions psychologiques qu’il a subis étaient directement liés à son refus de trahir les chrétiens qu’il connaît. Il était prêt à donner sa vie pour ses amis.

 

Les policiers lui demandaient sans cesse les noms d’autres chrétiens d’origine musulmane et des informations sur les églises de maison. Même s’il est probable que lui-même ait été dénoncé par d’autres, Mohsen n’a pas dit un mot.

 

Ces semaines ont aussi été éprouvantes pour Fereshteh, sa femme. Mohsen avait déjà été inquiété (écouter SurleFil ) au printemps 2007 par la police secrète iranienne. Elle connaissait donc l’enjeu. En plus de son inquiétude justifiée pour la vie de son mari, Fereshteh a dû faire face à une tentative d’enlèvement de leur fils, des appels téléphoniques menaçants réguliers et une seconde fouille de leur maison par la police secrète.

 

Quelques jours après sa libération, Mohsen et sa famille ont décidé de fuir leur pays. Ils sont arrivés le 2 juillet 2008 en Turquie pour déposer une demande d’asile auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Ils font désormais partie de ces 15 000 réfugiés séjournant à Ankara et devront attendre au moins 3 ou 4 ans, avant que leur demande d’asile n’aboutisse.

 

Lire également (en anglais) http://www.baylyblog.com/persecution/index.html

03/08/2008

Homosexualité : Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

(Source CPDH)

homosexualiteUn habitant du Michigan réclame 70 millions de dollars à deux éditeurs au motif que des versions de la Bible définissant l'homosexualité comme un péché l'auraient perturbé mentalement et plongé dans une détresse émotionnelle.


Bradley LaShawn Fowler est homosexuel et il prétend que ses droits constitutionnels ont été bafoués par les éditeurs Zondervan Publishing Co. et Thomas Nelson Publishing dont les « mauvaises traductions » de la Bible auraient causé du tort aux homosexuels. Il réclame à ces éditeurs respectivement 60 et 10 millions de dollars et les poursuit séparément.


Selon le plaignant qui se défend lui-même, la traduction du verset 9 du chapitre 6 de la première épître aux Corinthiens serait la cause de vexations, voire de violences allant jusqu'au meurtre dont seraient victimes les homosexuels. Lui-même aurait été rejeté par sa famille et cette interprétation de la Bible l'aurait conduit à la dépression. La lecture de ces passages influencerait fortement les chrétiens.


S'il reconnaît que chaque Bible est une version, il affirme que le choix du terme « homosexuel » ne peut être considéré comme une traduction, mais une modification substantielle du texte.

Il se plaint non seulement de ce que l'utilisation du mot « homosexuel » par la société Zondervan, soit en rapport avec des jugements moraux, l'homosexualité étant décrite comme mauvaise ; mais encore que la Bible affirme que les gays n'hériteront pas du Royaume des Cieux. Le défendeur assure, pour sa part, n'avoir en rien innové et que les traductions de la Bible sont faites sous l'autorité d'un comité d'experts.


Cette affaire témoigne d'une politique de harcèlement des lobbies gays pour faire aboutir leurs revendications et interdire la moindre critique. Elle n'est pas sans rappeler la condamnation du député Christian Vanneste qui avait affirmé que si l'humanité entière était homosexuelle, il n'y aurait plus de génération suivante. Ce seul raisonnement par l'hyperbole avait été jugé insultant pour la communauté gay.


S'il est indéniable que des groupes religieux se montrent peu respectueux envers les homosexuels, il est aussi farfelu et infondé de poursuivre des éditeurs au motif que leurs traductions de la Bible iraient plus loin que le texte d'origine quant à l'homosexualité. En effet, le texte biblique fait mention des homosexuels dans la ligne du Lévitique. Mais à supposer que la traduction du passage incriminé serait fausse, il est indéniable que le terme « homosexuel » se situe parmi une liste d'autres péchés, sans qu'une hiérarchie soit donnée. Ainsi, que l'on admette que la Bible mentionne l'homosexualité ou au contraire, qu'on affirme que la traduction est erronée, il n'en reste pas moins que l'homosexuel n'est pas plus fortement accusé que l'ivrogne. Dès lors, la personne homosexuelle ne peut prétendre que la Bible le vise particulièrement.


Si, évidemment, elle qualifie l'homosexualité de péché, il ne faut pas oublier que le péché est une notion morale et religieuse. A partir de ce point, deux constats s'imposent :


Certes, une mauvaise compréhension de la Bible et de sa mention de l'homosexualité, conduit certaines personnes à se comporter mal envers les homosexuels. Donc, selon la même Bible, ces personnes pèchent et manquent tout autant que les homosexuels de faire le bien. Le Christ a lui-même condamné le fait de juger les autres en se pensant meilleur qu'eux. La Bible ne hiérarchise pas les péchés.


Le fait que la Bible affirme que ceux qui pratiquent l'homosexualité n'iront pas au Ciel ne peut être considéré devant un tribunal pénal comme une injure, car la société laïque ne peut appréhender le domaine spirituel. Ce que les chrétiens pensent de l'homosexualité ne peut pas être discuté, comme les goûts et les couleurs, tant qu'ils se montrent respectueux.


Le premier amendement de la Constitution américaine "Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu'a le peuple de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de ses griefs" dispose que la liberté d'expression est sacrée. « Mon église est mon esprit » ou « Je suis une secte à moi tout seul » avaient déjà pu dire respectivement Thomas Paine et Jefferson au XVIIIe siècle. La pensée religieuse américaine est individualiste : chacun est libre de croire ce qu'il veut et de nommer ce qu'il veut religion. Si Fowler estime que la Bible ne considère pas l'homosexualité comme un péché, libre à lui de défendre cette croyance, mais aucun tribunal ne pourra légitimement, pas plus que légalement en l'état actuel du droit américain, affirmer, que le juge doit aussi la défendre et condamner les autres. Qui affirmerait le contraire devrait alors demander que les passages de chaque livre sacré condamnant les autres croyants soient supprimés.


Si ces procès sont peut-être anecdotiques, ils se situent dans le choix de harceler les tribunaux qu'ont fait diverses communautés qu'elles soient religieuses, philosophiques ou encore sexuelles. Le juge a le choix entre honorer la Constitution pour laquelle se sont battus bien des hommes et des femmes fuyant la persécution religieuse et défendre la liberté de penser, ou se plier aux caprices sans fin de ceux qui relativisent la liberté pour imposer leur vérité comme un dogme juridique et social.


Jean Degert

 

 

 

01/08/2008

TJ - "Crise de conscience"

crisedeconscienceVoici un livre particulièrement édifiant écrit en 1983 par Raymond Franz, un ex-membre du collège central des témoins de Jéhovah. J'invite chaque TJ à le lire avec beaucoup d'attention.
Ce livre, "crise de conscience", dénonce ce qu'il s'y passe :
http://www.viaveritas.fr/Crise-de-Conscience-Raymond-Franz
Des chapitres sont lisibles à ce liens :
http://www.aggelia.be/coc.html
 
 
 
 
 
 
 
 
in searchEgalement, Raymond Franz vient de faire paraitre en version PDF son autre livre "A LA RECHERCHE DE LA LIBERTE CHRETIENNE" en Français, écrit initialement en 1991.
http://www.commentarypress.com/Detail/fre_search_e.html
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Raymondfranz