23/03/2012

Turquie / La Bible millénaire n’est ni une Bible, ni millénaire !

Turquie / La Bible millénaire n’est ni une Bible, ni millénaire !
Par regis, le jeudi 01 mars 2012 à 15:19 :: (source : DieuTV)

De nombreux sites islamiques ont cherché à semer la confusion chez les chrétiens en instrumentalisant «la Bible millénaire» découverte à Ankara, en Turquie, car ce document nierait la divinité de Jésus et annoncerait la venue du prophète Mohammed. Du pain béni... d'autant que plus le mensonge est gros, plus il est séduisant.

Cependant, Musa Yaramis, un assyro-chaldéen né en Turquie et résidant aujourd'hui à Bruxelles, en Belgique, démasque pour nous cette supercherie et le scandaleux buzz médiatique perpétré par les médias à la solde de l'Islam. «Nous ne pouvons pas dire grande chose, car nous n'avons que cette image que les médias ont fait tourné partout. Mais heureusement pour nous, ils ont photographié la bonne page et leur mensonge figure devant nos yeux», dénonce-t-il.

Licencié en théologie orientale, Musa Yaramis est professeur de religion catholique. Interrogé à ce sujet, il nous explique que le manuscrit est écrit en syriaque oriental (chaldéen) et que le texte en bas de la page se traduit ainsi : «Au nom de Notre Seigneur, ce livre a été écrit à l'usage des moines du haut monastère de Ninive, en l'an 1500 de notre Seigneur».

Ce manuscrit ne serait donc ni une Bible millénaire, ni un Evangile digne de foi, mais simplement un livre écrit pour des moines, et postérieur à l'émergence de l'Islam. La «prophétie» concernant Mahomet n'est donc en rien une prophétie, et les propos accordés à Jésus n'ont aucune crédibilité.

«Les médias turcs pensaient créer un scandale à l'encontre du Christianisme et les titres des journaux turcs s'enflammaient en affirmant qu'il pourrait s'agir du véritable Evangile que le Vatican avait caché...!», réagit encore M. Yaramis, tout en précisant qu'il regrette que des médias comme Euro News, mais aussi Le Monde des Religions, aient relayé l'information sans vérifier la véracité de l'information. D'ailleurs, ce professeur de religion a écrit à la rédaction d'Euro News pour les informer de leur erreur, mais il n'a obtenu aucune réponse. «Pourtant», s'amuse-t-il, «il suffisait d'avoir une personne qui savait lire» le syriaque oriental.

Paul OHLOTT

21:16 Écrit par St dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Effectivement, les suppots de Satan s'acharnent et ne s'arrêteront pas de si tôt. Après le pseudo tombeau de Jésus à Talpiot, après la découverte du pseudo évangile de Judas l'Iscariote, voici la nouvelle mouture de du faux évangile de Barnabé. Quelle sera la suite ? Un "récit inédit" d'un romain avouant qu'il a crucifié un innocent au lieu de Jésus (les musulmans seraient ravis !) ? Le nom d'allah sur les écailles d'un crocodile ? Un message radio disant "le coran est la vérité" en serbo-croate sur ondes courtes ? n peut s'attendre au pire en matière d'invention satanique.

A toute chose malheur est bon : il est écrit que les forces démoniaques s'acharneront avec plus de violence que jamais sur les chrétiens quand la fin des temps approchera. Et j'ai l'impression qu'elle approche. Dans la prophétie des papes de Malachie, benoit XVI est l'avant dernier et il a 85 ans.... Je crois, mon frère, que vous et moi verront la gloire du Seigneur et le début du Millénium. Alléluya !

Écrit par : Pierre | 2012-03-30 à 11.43:00

Autre remarque : le croix rayonnante (ou croix glorieuse) sur la page de garde du livre ne peut pas figurer sur un prétendu "Evangile de Barnabé" qui nie la mort en croix de Jésus.

A l'avis - concordant avec celui de M. Yaramis - de gens qui savent lire le syriaque sur :http://aina.org/news/2012022916569.htm et qui sont même capables de repérer les fautes d'orthographe - et en concluent qu'il est peu probable qu'il s'agisse de moines chrétiens - habituellement lettrés.


" Cette «bible» est écrite sur le cuir en lettres d'or. La photo de la page de couverture montre des inscriptions en araméen et le dessin d'une croix.

Pour toute locuteur natif de l'assyrien moderne (également connu sous le nom de néo-araméen) (...) l'inscription est facile à lire. L'inscription du bas, qui est la plus clairement visible sur les photos publiées, dit ceci : b-shimmit maran Paish kteewa aha ktawa al idateh d-rabbaneh d-dera illaya b-ninweh b'sheeta d-alpa w-khamshamma d-maran (Au nom de notre Seigneur, ce livre est écrit des mains des moines du monastère élevé dans Ninive, dans la 1500e année de notre Seigneur)

(...) Il y a des fautes d'orthographe qui sont immédiatement perceptibles.

Le premier mot, b'shimmit maran ("au nom de notre Seigneur»), est à tort orthographié avec un «t» au lieu d'un «d». Le «d» en assyrien est le génitif, et il préfixe le mot qui suit. Il convient de lire b-Shimma d-maran, pas b-shimmit maran
[NB: le dernier mot de la phrase est correctement orthographié d-maran ("de notre Seigneur")]

Le premier mot contient également une autre erreur d'orthographe. L'orthographe de ce "nom" en assyrien est ashma, avec le «a» initial se taire. Par conséquent, lorsqu'il est correctement orthographié, «au nom de notre Seigneur» devrait être écrit comme b-ashma d-maran.

Le mot idateh est mal orthographié, il devrait se terminer par un 'a', idata. Aussi l'expression al idateh ("sur les mains") est incorrecte, il faut lire b-idata («par les mains»).

La phrase en bas utilise le mot ktawa ("livre") pour se référer à l'ouvrage, mais en assyrien la Bible n'est jamais considérée comme un «livre». On dit awreta (Ancien Testament), khdatta (Nouveau Testament), ou ktawa qaddeesha (livre sacré). Compte tenu de cela, (...) nous ne pouvons pas être sûr qu'il s'agisse d'une Bible.

Plus important encore, cette écriture est en assyrien moderne, qui a été normalisé dans les années 1840. La première bible en assyrien moderne a été produite en 1848. Si ce livre a été écrit en 1500 après JC, elle aurait dû être écrit en assyrien classique.

Il est hautement improbable pour les moines à faire de telles erreurs élémentaires. Il reste à voir si ce livre est un faux, ou même quel genre de livre il s'agit (...) "

Écrit par : Roque | 2012-04-05 à 10.40:03

Merci beaucoup pour ces informations précises venant d'un spécialiste. J'espère que les dignitaires chrétiens ouvriront les yeux et comprendront que la Turquie se lance aussi dans le faux antichrétiens, ce qui ne m'étonne pas depuis la victoire des islamistes.

Que Notre Seigneur vous bénisse pour votre aide, amen.

Écrit par : Pierre | 2012-04-05 à 18.25:04

Pierre, je pense qu'il y a une partialité, une aveuglement dans le traitement journalistique de cette " information " mais si vous allez sur le net vous verrez que pratiquement personne ne s'est donné le mal de recouper cette information et encore moins de démentir.

Pour ma part juste - au vu de la vidéo - j'estime a moins d'un vingtaine le nombre de pages de cet opuscule (le nombre de lignes et de mots par page bien visible est très réduit) qui a pu être un modeste ouvrage à l'usage de moines : règle monastique, lectionnaire liturgique ou simplement un faux. Mais pourquoi faire une faux avec des fautes d'orthographes aussi nombreuses ?

L'article très complaisant du Monde des Religions et d'Euro News montre bien qu'on est dans un domaine où la neutralité n'est pas à l'ordre du jour - en France et en Europe non plus.

Il semble qu'il y ait eu une affaire similaire en Turquie avec un ouvrage ancien retrouvé triomphalement ... pour qu'on s'aperçoive qu'il s'agissait finalement d'Evangiles canoniques. Après les fanfaronnades, tout est rentré dans l'ordre en catimini. L'intention de falsification est un chose, mais ici on est - en plus - devant une quasi absence de culture paléographique, historique et critique. Le fondamentalisme musulman - mais chrétien aussi - ne favorise pas l'approche scientifique de tels documents.

Écrit par : Roque | 2012-04-06 à 08.31:51

Roque, je sais que nos journalistes sont partiaux, qu'ils haissent le christianisme et cherchent par tous les moyens à le discréditer tout simplement... parce que la plupart des journalistes français (ou leur patron) sont juifs ou "grands amis d'Israel". Si les turcs musulmans font le travail de sappe à leur place, ils en sont ravis : on tappe sur le christianisme sans se montrer soi-même ("c'est pas moi qui le dit, je ne fais que relayer une information").

Evidemment, les vrais chrétiens, qu'ils soient catholiques, protestants, orthodoxes, maronites, etc. se fichent complètement de ces découvertes. Ils ont déjà leur bible. Si quelqu'un me montrait un vieux texte disant que Jésus était noir, pratiquant l'islam avec des relents de boudhiste, le tout approuvé par 130 théologiens-experts, je n'aurai qu'une pensée : "il y a donc 130 personnes menteuses que je ne doit plus jamais lire".

Le pseudo-évangile syriaque est rangé dans mon tiroir avec l'évangile de Judas, de Barnabé, le tombeau de Talpiot et le Coran. Sur le tirroir, une étiquette : "Pièges sataniques, à lire avec humour".

Écrit par : Pierre | 2012-04-06 à 10.39:52

" parce que la plupart des journalistes français (ou leur patron) sont juifs ou "grands amis d'Israel".

Pierre, je ne partage pas votre analyse tout à fait traditionnelle. Moi-même issu d'un milieu athée très hostile au catholicisme, je peux vous dire que l'athéîsme, le relativisme, le culte de l'argent et de la jouissance sont - à eux-seuls - très suffisants pour expliquer pratiquement toutes l'hostilité (toutes origines confondues) qui existe dans les médias et le monde politique et du business (caché mais ne pas l'oublier) qu'il y a contre notre Eglise.

Écrit par : Roque | 2012-04-06 à 23.41:00

Vous avez raison, Roque. Dans ma liste des antichrétiens enragés, j'avais oublié de mentionner les gauchistes (christianisme=religion des bourgeois), les enragés de la laïcité (religion=opium du peuple), les matérialistes (Jésus ne semble pas aimer l'argent) et naturellement les bobos qui pensent que tout ce qui vient de l'Europe ancestrale est nul, alors que ce qui est étranger (islam, bouddhisme, new age) est "top délire" et "vachement tendance".

Visiblement, vous l'aviez compris :) Grâce vous en soit rendue.

Écrit par : Pierre | 2012-04-07 à 12.08:49

Petite précision : quand je critique les journalistes antichrétiens parce qu'ils sont juifs (ou que leur patron est juif), je ne parle que des antichrétiens, c'est à dire 5 ou 10% de la population juive. Je n'ai rien contre les 90% restant. Je peux juste leur reprocher de ne pas être chrétien, mais ce n'est pas suffisant pour les agresser. D'ailleurs, Jésus et ses apôtres étaient tous juifs. Pas facile d'être un vrai chrétien et un antijuif en même temps !

Je me demande d'ailleurs comment les musulmans, qui se prétendent descendants d'Abraham; peuvent être antijuifs, surtout en parlant de tolérance et de paix...

Parenthèse refermée.

Écrit par : Pierre | 2012-04-12 à 12.24:14

Jesus est le bon berger il a donné sa vie pour ses brebis. moi je sais que satan utilise la ruse depuis longtemps pour infiltrer l'evengile de Dieu rappeler vous des derniers paroles des Jesus dans le livre d'apocalipse" ne laisse personne prendre votre couronne"

Écrit par : richadson | 2012-08-04 à 16.13:17

Les commentaires sont fermés.