09/08/2010

L’Eglise catholique face au défi des évangéliques

L’Eglise catholique face au défi des évangéliques



Le dernier numéro des « Documents Épiscopat » s’interroge sur le défi que représente pour l’Église catholique le succès des nouvelles formes de christianisme, en particulier les courants évangéliques et pentecôtistes

Les Églises évangéliques et pentecôtistes rassembleraient aujourd’hui 400 millions de personnes dans le monde. Cette montée en puissance du « christianisme de conversion » interroge les Églises traditionnelles, en perte de vitesse depuis quarante ans. « Faut-il changer de style et prendre ces nouvelles communautés pour modèle ? », s’interroge le dernier numéro des Documents Épiscopat (1), le bulletin du secrétariat de la Conférence des évêques de France.

Installé depuis quinze ans en banlieue, à Cergy (Val-d’Oise) puis maintenant à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), son auteur, le P. Étienne Grieu, a constaté le pouvoir d’attraction de ces courants. « À Cergy, j’ai connu plusieurs catholiques devenus évangéliques et pourtant je trouvais la paroisse catholique là-bas très vivante. Cela m’a posé question », raconte le jésuite, qui a également observé l’expansion évangélique au cours d’un séjour en Amérique latine en 2003-2004.

Ce succès, il l’attribue à cinq grands traits distinctifs : une prédication tranchante (avec des messages clairs comme « Le Christ te sauve », « Dieu peut transformer ta vie »), l’importance donnée à la conversion personnelle, le souci de marquer la différence chrétienne, l’accent mis sur le témoignage, et enfin des communautés à l’ambiance chaleureuse et fraternelle. Autant de caractéristiques qui honorent la subjectivité du croyant, là où nos contemporains jugent souvent les Églises traditionnelles trop « institutionnelles ».

"Réveiller les trésors enfouis"

Pour autant, « la frontière n’est pas étanche entre ces deux types de christianisme », tempère le P. Grieu, qui cite le succès des mouvements charismatiques au sein de l’Église catholique, mais aussi des courants traditionalistes sensibles à l’expérience personnelle, à des repères clairs et forts et « peu soucieux, finalement, des logiques institutionnelles ».

Dès lors, le défi majeur pour l’Église catholique est selon lui d’entendre la soif spirituelle qui s’exprime dans ces nouvelles formes du christianisme sans pour autant tomber dans leurs travers, en cédant par exemple à la tentation d’une vision simpliste du monde ou d’un repli sur soi sectaire. « Nos Églises traditionnelles ne doivent pas se satisfaire seulement de la présence des gens aux événements qu’elles organisent mais elles doivent aider chacun à vivre une relation personnelle avec le Christ », préconise Étienne Grieu.

Pour l’Église, cela implique par exemple de « réveiller les trésors enfouis » que sont ses grandes traditions spirituelles (augustinienne, bénédictine, franciscaine, carmélitaine, ignatienne…). Loin de conclure à la fin du modèle « multitudiniste » (une Église accueillant toute personne professant Jésus-Christ), le document esquisse des pistes pour sa « laborieuse et difficile réinvention ».

Céline HOYEAU

Commentaires

En bref : les chrétiens quittent une chapelle pour entrer dans une autre, tout comme on quitte une auberge pour en visiter une autre .

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-08-25 à 19.26:49

La foi est une affaire de coeur et de personne peut importe ou tu te trouves. respeter les principes de la bible, aimé son prochain coe soit meme et aimé Dieu par dessus toutes choses. que l'on soit catholique ou protestant cela importe tres peu.

Écrit par : Symplice FOKOU | 2010-10-29 à 12.37:21

Voila un commentaire du père Pagès qui répond bien à la question:


Les chrétiens évangéliques, héritiers de la Réforme protestante (Ac 20.29), sont souvent caractérisés par leur grand zèle à annoncer Jésus comme le seul Sauveur, mais c'est Jésus qui dresse leur vrai portrait lorsqu'Il annonce que beaucoup de ceux qui proclament son Nom viendront au Dernier Jour si sûrs de leurs bons droits à recevoir la récompense éternelle, qu'ils Lui diront : « Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton Nom que nous avons prophétisé ? en ton Nom que nous avons chassé les démons ? en ton Nom que nous avons fait bien des miracles ? », toutes œuvres-là sur lesquelles effectivement les évangéliques s'appuient pour assurer qu'ils sont, eux, de vrais chrétiens, parce qu'accomplissant les mêmes œuvres que les Apôtres. Or, Jésus leur dira « en face : Jamais Je ne vous ai connus, éloignez-vous de Moi, vous tous qui faites le mal. » (Mt 7.21-23)... Il y a donc actuellement beaucoup de gens, « beaucoup » nous dit Jésus, qui croient agir au nom de Jésus, et qui se damnent...

Pourquoi Jésus leur reprochera t-Il d'avoir fait le mal, alors qu'apparemment ils auront accompli des œuvres extraordinaires, typiquement évangéliques ? Parce qu'ils auront accompli ces œuvres, aidés des illusions du Démon, de leur propre initiative, en dehors de la communion à l'Église catholique hors de laquelle il n'y a pas de salut, aussi vrai que le charismatique et génial St Paul ne s'est pas contenté de prophétiser, chasser les démons et faire des miracles pour se croire assuré de faire la volonté de Dieu, mais qu'il a voulu être en communion avec le premier pape (Ga 1.18), « de peur, dit-il, d'avoir couru pour rien » (Ga 2.2) ! Et en effet, tout ce qui est réalisé en dehors de l'obéissance à l'Église (He 3.17, 5.8 ; Ph 2.12 ; 1 P 1.2 ; Rm 16.18 ; Tt 3.1), il faudra en rendre compte comme d'œuvres perdues !

Le mal, qui sera reproché aux évangéliques, s'ils ne se repentent pas d'ici-là, est le même que celui que S. Paul faisait avant sa conversion : il croyait plaire à Dieu en persécutant l'Eglise (Ac 9.4) ! Ainsi les évangéliques haïssent-ils aujourd'hui l'Église catholique jusqu'à la traiter d'anti-Christ... Mais comment prétendre faire la volonté de Dieu, qui est le salut des hommes (1 Tm 2.4), et haïr la seule Église que Jésus a fondée pour cela (Mt 16.18), laquelle se reconnait à son unité dont le pape est le signe et l'instrument, unité qui est la condition du salut du monde (Jn 10.16, 13.35, 21.15-18) ? Et parce que Jésus n'a pas bâti son Église pour un temps seulement, mais pour durer jusqu'à Son retour, et qu'Il l'a bâtie sur Pierre, en instituant Pierre chef de son Église (Mt 16.18) Jésus a aussi institué en lui tous ses successeurs. C'est pourquoi les évangéliques ne pourront se justifier d'avoir servi la tête de l'Église qui est le Christ (Col 1.18,24) et avoir haï en même temps son Corps qui est l'Église catholique romaine...

Mais il est bien d'autres raisons encore pour lesquelles les évangéliques seront surpris au jour du Jugement Dernier : ayant rejeté le Corps mystique du Christ qui subsiste dans l'Église catholique romaine, ils se seront privés de la communion à sa Chair et à son Sang... Or, dit Jésus : « Si vous ne mangez pas ma Chair et si vous ne buvez pas mon Sang, vous n'aurez pas la Vie en vous. » (Jn 6.53) ! Jésus n'a pris chair de la Vierge Marie que pour nous la donner en communion, et que nous devenions ainsi nous-mêmes le Corps du Christ (1 Co 12.27) ! Voilà jusqu'où va le mystère de l'Incarnation, et pourquoi il n'y a qu'une Église, comme il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit, un seul Seigneur, une seule foi et un seul baptême (Ep 4.3-6, 11-16) !

Bref, comme dit l'Écriture : « Là où manque le savoir, le zèle n'est pas bon. » (Pr 19.2)... Il ne suffit donc pas de dire : « Seigneur ! Seigneur ! Je crois en Jésus ! Je suis chrétien ! » pour être sauvé, mais il faut faire la volonté de Dieu, qui est que nous devenions nous-mêmes le Christ, car « la réalité, c'est le Corps du Christ. » (Col 2.17 ; 1 Co 11.23-32) ! Alors, et alors seulement, Jésus pourra continuer à évangéliser, et sauver le monde ! Ainsi soit-il !

source: http://www.youtube.com/user/abbepages#p/a/u/0/g9o3Wowr_3g

Écrit par : Salvatoto | 2010-10-31 à 22.42:03

L'Abbé Pagès a au contraire révélé la véritable haine de l'Eglise catholique vis-à-vis de tout ce qui est en dehors d'elle. J'avais certes beaucoup appris sur le coran grâce à ses études, et son travail est colossal, mais depuis quelque temps il s'est farouchement acharné contre les protestants, et ceux qu'il appelle lui-même "héritiers de la Réforme", ce qui m'a douloureusement ouvert les yeux J'ai vu l'église catholique pour ce qu'elle est vraiment : Babylone, ainsi que tous ses héritiers, qui se construisent sans savoir sur le Pape, en tous cas pas sur Dieu, dont les églises orthodoxes et protestantes (Martin Luther était catholique, et en avait gardé les préjugés antisémites), même l'islam en dérive ! Les évangéliques ne doivent pas participer à l'oecuménisme babylonien, et abbepages comme Benoît XVI doivent être bénis d'avoir recommencé à les traiter d'hérétiques ! Ce sont des faux frères, que Dieu les éclaire ainsi que leurs ouailles !
Sortez de Babylone mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Apocalypse 18 :2-4.

Écrit par : Alix | 2010-11-19 à 09.36:18

Sans pour autant me vexer dans quelques bassesses, je voudrais soutenir la position de salvatoto car j'ai toujours trouvé ridicule et mensonger que des chrétiens se lèvent pour dénier à l'église catholique sa nature chrétienne et la qualifier de "la grande bête" et de "baylone" ou "jezabel". Les passages de l'évangile où le christ nous met en garde contre les illusions des derniers temps où les gens feront des miracles en son nom et diront que c'est eux qui detiennent la vérité sont plus que d'actualité. Dommage que nos amis évangélistes qui ergotent tous les jours d'être des savants et connaisseurs de la bible n'abordent jamais ces versets qui les mettent à nu. Et comme je l'ai toujours dit la force du Malin c'est la malice, la malice de se faire passer pour ce qu'il n'est pas et de tromper les gens. Comment des supposés églises qui ont quelques années d'existence peuvent se lever et traiter une église doublement millénaire (qui a traversé tous les siècles avec ses soubresauts et ses milliers de saints qui ont fait des oeuvres extraordinaires oints de Dieu) de démoniaque ? Aucune humilité et crainte de Dieu ! Ce n'est que la malignité du démon qui aime mentir, embrouiller les cartes, cacher sa vraie nature et usurper d'une fausse identité. Adam et Eve ont payé le prix de cette ruse. Meme Luther et Calvin les premiers reformés n'ont jamais osé franchi ce rubicond. Oh si le ridicule pouvait tuer ! Des gens qui dénient la croix que notre seigneur nous demande de porter et de le suivre si nous voulons etre son disciple pour se calfeutrer dans le christ glorieux et annoncer uniquement un évangile de prospérité sans souffrance proclament qu'ils sont chrétiens! Et que les catholiques qui assument le christ souffrant et le christ glorieux sont sataniques! C'est fou hein! C'est la marque de l'antéchrist qui tente d'inverser une fois encore les rôles! Comme Pierre l'a dit dans son premier épitre soyons vigilants car le démon comme un lion qui rugit est aux aguets et cherche ses proies par la chute de pauvres ames.

Écrit par : jos | 2010-12-04 à 00.49:49

Jos,
Comme d'habitude, quand j'invite à répondre à de vraies questions sur l'église catholique, il ne s'ensuit que des critiques, mais jamais de réponse...
Votre théorie du "ça tient depuis longtemps donc c'est vrai" est très amusante. De quel chapeau l'avez-vous sortie ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-12-04 à 08.56:11

Je suis de mère catho et de père prot et j ai donné mon coeur au chemin la vérité et la vie et je vous prie au deux de combattre le bon combat de la foi que chacun s examine et rende compte à dieu il y a des combats vaniteux au sein et entre toutes les dénominations ça suffit la religion pure et sans tache est de visiter la veuve et l orphelin et il n y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour les autres merci david bossert

Écrit par : bossert david | 2011-11-10 à 07.55:47

Bonjour David,
Pensez vous que c'est aimer son prochain que de lui enseigner de fausses doctrines ?
N'est ce pas la première manoeuvre du diable que de tordre les écritures dans le but de nous éloigner de Dieu ?

"Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal."

Écrit par : EM | 2011-11-11 à 08.22:33

1 Timothée 4:1
"Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons."

Écrit par : EM | 2011-11-11 à 08.31:07

Ancien catholique devenu évangélique, j'avoue être très "surpris" par ce qu'écrit l'abbé Pagès. Manifestement, il s'exprime en son nom propre, et fort heureusement, l'Eglise catholique est beaucoup moins "intolérante" que son propos ne le laisse suggérer. Faut-il lui rappeler que c'est le Christ qui nous sauve sur la Croix, et non l'Eglise ? Pour ma part, je crois que les évangéliques sont plus fidèles aux Ecritures que ne le sont les catholiques (c'est une conviction profonde et raisonnée par l'étude de la théologie) de même que St Augustin était plus fidèle que ne l'est St Thomas d'Aquin à St Paul (qui a relu les Evangiles à travers le "prisme" d'Aristote, ce contre quoi Luther s'est insurgé à juste titre, en voulant revenir à la foi des premiers chrétiens, et à Augustin, au moins pour ce qui concerne la théologie de la Grâce). Bref, je laisse à l'abbé Pagès la responsabilité de ses propos, mais pour ma part, j'y vois surtout le reflet de la "peur" qu'ont les catholiques des évangéliques, à moins que ce ne soit la peur de s'être trompé depuis des siècles et d'avoir égaré les autres en suivant de "faux docteurs" (Paul nous avait pourtant bien mis en garde !). Quand aux "prodiges mensongers" visés par les évangiles, qui égareront, s'il est possible, "même les élus" (qui sont les "élus" pour l'Eglise catholique ??? C'est une question que je me pose...), pourquoi ne s'agirait-il pas des "apparitions" (mariales et autres) qui contribuent à la propagation d'un faux culte alors que le Christ a dit à Satan, lors de la tentation au désert : "Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et à LUI SEUL tu rendras un culte" (notez bien qu'il n'a pas dit : "tu rendras un culte d'adoration à mon Père et un culte d'hyperdulie à ma mère et aux saints", ce qui aurait été, c'est certain, beaucoup plus éclairant pour nous tous, qui nous chamaillons au lieu de chercher la vérité dans les Ecritures Saintes).

Écrit par : de Saint Germain | 2011-12-04 à 17.05:03

@ De St-Germain,

je crains que l'église catholique ne se montre pas du tout à la hauteur de sa mission et soit intolérante pour des raisons de tradition figée.

Ainsi l'église catholique refuse l'ordination de prêtresse, au motif que les apôtres étaient tous des hommes. On peut envisager cette explication à une époque ou l'évangélisation demandait du courage, une grande force physique (St Paul fit 10 000 km à pieds, je crois) et une image de "sérieux" que seuls les hommes véhiculaient dans un monde où dominait la force phyique, c'est à dire l'homme. C'est oublier Marie-Madeleine ou la Mère de Jésus, qui n'étaient surement pas "passives". D'autres parts, les apotres étaient juifs et il était normal de se marrier. Le fait que la Bible ne parle pas de ces femmes portant la parole me semble louche. De nos jours, cela ne devrait pas poser de problème, pas plus que le marriage des prêtres. Après tout, les rabbins se marrient sans que cela ne gène leur ministère. Je reproche à l'église catholique ces deux intolérances.

Quand à la mission, c'est pitoyable. Avez-vous suivi une messe des années 70/80 ? Le curé entrant dans l'église avec son corps maigrichon, une tête de demi-pédophile et ses lunettes premier prix de la sécurité sociale, parlant à ses ouailles comme un syndicaliste à un meeting (et oubliant qu'il tourne le dos à l'orient, donc à Jérusalem), vous tenant des discours pontifiant sur l'accueil de l'autre (l'autre étant souvent musulman et "sur l'coran, j't'y nique ta race" !) alors que vous venez pour entendre l'évangile ? C'est ça, les apôtres de l'an 2000 ? Des gens qui font poireauter 1 an, 2 ans les catéchumènes parce qu'ils viennent de l'islam et que les convetir, ce serait mettre en danger les chrétiens d'orient (comme s'ils n'étaient pas en danger depuis des siècles !) ? Un évêque d'Alger qui se dit fier de n'avoir jamais converti quelqu'un en 40 ans (à quoi sert-il, à part entretenir les murs de sa cathédrale ???).

C'est pour cela que les aspirant-chrétiens filent vers les évangélistes. Là, pas de chichi. Tu crois en Jésus, fils de Dieu et au Saint-Esprit que te donnera le baptème ? Tu connais les 11 commandements ? Tu connais la prière de Jésus ? Bon, direction le fleuve, la piscine ou la baignoire pour le baptème ! Tu auras les deux ensembles, celui de Jean et celui de Jésus. Et si tu veux évangéliser, on va t'expliquer les bases de la réthorique et tu pourra y aller, sans limite aucune. Ca, ca rappelle Jésus face à la foule, parlant au risque de se faire capturer ou de recevoir une pierre. La foi, le courage, la volonté. C'est quand même plus motivant qu'un rituel d'une heure à voix basse, trois fois le dimanche au risque d'endormir les fidèles avec un discours de sociologie.

Au fait, et pour finir, avez vous comparé le prêche d'un prêtre catholique et celui d'un évangéliste ? D'un côté, une explication philisophique sur un passage de l'ancien testament, de l'autre un côté "rock star", êtes vous prêt à suivre Jésus, à évangliser le monde, je ne vous entends pas, plus fort ! encore plus fort ! au nom de Jésus ! Ca fait show américain, mais on ressort avec la "pêche". Rien d'étonnant que le courant évangéliste explose dans le monde.

Écrit par : Pierre | 2011-12-05 à 09.19:40

faux! ils sont tous unis pour faire asseoir l'oeucumésnisme satanique!!! c'est babylone et ses filles!!! lisez Apocalypse

Écrit par : rigo celestin | 2014-06-17 à 17.14:14

Vive l'église evangelique la seul église ou en resan fortement le saint esprit dans notre coeur ou en ressens l'amour de jésus Christ tout puissant le seul que nous adorant et louent qui nous fait pleurer d'amour qu'il nous donne qui change notre vie totalement personnellement je trouve l'église catholique froide et pas du tout chaleureuse :les évangélique n'a dort pas de statut (marie, pape ect) ne se confie pas=(confesse) non plus en un homme (pape, prêtes, curé) la etant écrit dans la parole de dieu tu ne te confira point en un homme mais seulement à ton dieu jésus seul pardonne nos péchés pas besoin de se confessé et une dernier chose nous appelant seulement jésus et le père (mon père) pas (les pape les curé les prêtres) se ne sans que des homme comme nous il nans rein de divin. Breff que dieu vous bénisse touse qui'il ouvre vos yeux sur le chemin qui maine au paradis Gloire à Jésus Chris tout puissans.

Écrit par : reynard | 2015-04-29 à 22.42:06

Les commentaires sont fermés.