27/07/2010

Maroc : épuration religieuse

(source topchrétien)

La période estivale n'est pas synonyme de repos pour tout le monde. En effet, dès le premier week-end de juillet, huit chrétiens étrangers ont été expulsés du Maroc, «portant à 130 le nombre de personnes déportées depuis le début de l'année», s'indigne l'ONG Portes Ouvertes.

Tous les chrétiens expulsés rapportent qu'ils ont été convoqués au commissariat du jour au lendemain, et qu'ils ont été forcés de signer des aveux préétablis en arabe. Des aveux affirmant qu'ils reconnaissent avoir «ébranlé la foi d'un musulman».

Sommées de quitter le pays dans les 48h, ces victimes de l'épuration religieuse ne peuvent emporter que très peu d'affaires personnelles et «perdent le fruit de plusieurs années de travail», précise encore l'ONG chrétienne.

15/07/2010

Tour de France de la Bible : Eugène Rard

Tour de France cycliste / L’évangéliste Eugène Rard annonce la Bonne Nouvelle à chaque étape
Source : TopInfo

Du 2 au 25 juillet, pour la quatrième année consécutive, une équipe de chrétiens évangéliques guidée par l’évangéliste Eugène Rard, organise un «Tour de France de la Bible» en marge du Tour de France cycliste. Entretien avec Eugène Rard.

Propos recueillis par Paul OHLOTT.

Paul OHLOTT : Comme chaque année depuis quatre ans, vous suivez le Tour de France cycliste pour témoigner de l'Evangile. Que faîtes-vous concrètement ?

Eugène RARD
 : Comme on l'a fait les années précédentes, nous suivons le Tour de France cycliste d'étape en étape, depuis la veille du départ à Rotterdam. Nous essayons de travailler en étroite collaboration avec les églises locales, afin qu'elles profitent de cette formidable occasion pour aller au contact des gens. Ainsi, le 2 juillet, nous étions plusieurs centaines de chrétiens pour prêcher l'Evangile à la foule réunie. Afin d’être bien visible, nous utilisons une voiture surmontée d'une grande Bible, nous nous rendons aux abords des routes, sur la ligne de départ et sur la ligne d'arrivée pour distribuer des tracts aux couleurs de l'événement.

Paul OHLOTT : Est-ce que les églises des villes étapes ont répondu massivement à votre appel ?

Eugène RARD : Oui, je suis vraiment satisfait par l'engagement des églises locales. Certaines m'avaient même contacté dès le mois de janvier. D'année en année, et grâce aux médias, le Tour de France de la Bible est de plus en plus connu, ce qui suscite un intérêt croissant de la part des églises. C'est très encourageant, et nous voulons persévérer en ce sens. Si nous nous mobilisons, nous pourrons peut-être intégrer la caravane officielle du Tour de France d’ici un an ou deux. C’est l’un de mes objectifs.

Paul OHLOTT
 : Est-ce que votre témoignage se limite aux spectateurs, ou parvenez-vous également à approcher les coureurs cyclistes ?

Eugène RARD : A certaines étapes, et notamment lors des jours de repos, il nous arrive de croiser les coureurs cyclistes dans un bar, à une séance d'autographes, mais aussi sur la ligne d'arrivée. Ce sont de bonnes occasions pour leur partager un mot d'encouragement, et parfois même pour prier avec eux lorsqu'ils sont demandeurs.

10:30 Écrit par St dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/07/2010

Joël Thibault : « Je suis devenu un meilleur joueur grâce à Dieu »

« Je suis devenu un meilleur joueur grâce à Dieu »

joel.jpgSuite et fin du reportage en compagnie de l’association évangéliste Sport et Foi en Afrique du sud, avec l’interview du sélectionneur national Joël Thibault, qui nous explique comment Dieu a changé se vie sur et en dehors du terrain.

Qu’est-ce que Dieu a changé dans ta vie de joueur ?
Avant, toute mon identité était construite autour du football. C’est ce qui m’apportait la reconnaissance dont tout être humain a besoin. Par conséquent, en cas de défaite, je me renfermais sur moi-même et pouvais être violent envers mes proches. Le foot était en train de me détruire de l’intérieur. Dieu m’a montré que le sport était synonyme de plaisir si j’avais une attitude qui l’honorait. J’ai compris que pour plaire aux autres, il ne fallait pas paraître mais être. C’est une véritable libération ! Aujourd’hui, je suis devenu un meilleur joueur. Je suis libéré de ces peurs et du regard des autres sachant que j’ai la reconnaissance de Dieu. La seule qui est importante.
En plus d’être sélectionneur national, tu es aumônier auprès des sportifs. Peux-tu expliquer en quoi cela consiste ?
Il y a des aumôniers détachés auprès de prisons ou d’hôpitaux. Moi, je le suis auprès des sportifs de haut niveau qui acceptent mes services. Etre aumônier, c’est être une oreille attentive, proposer un temps de partage et de prière avec le joueur. Certains sont déracinés ou ont des problèmes d’adultère. D’autres ne comprennent pas pourquoi l’entraîneur ne les fait pas jouer. Ils ont besoin de parler. Dieu est au centre de nos discussions. Les équipes du Brésil et des Etats-Unis ont d’ailleurs des aumôniers durant la Coupe du monde. Après, il faut faire attention à ce que la religion ne se transforme pas en superstition pour les joueurs.
Sport et foi ne sont-elles pas deux notions antagonistes ?
C’est toute la question de la différence entre compétition et compétitivité. Un sportif chrétien aura évidemment la gagne en entrant sur le terrain. Ce qui ne veut pas dire gagner à tout prix. Il devra se donner à fond, ne pas tricher, respecter les autres et tant mieux s’il y a la victoire au bout. Ces deux notions sont bel et bien compatibles.

 

 

10:15 Écrit par St dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2010

«Je ne vous dis pas tout, vous risqueriez d’être jaloux !»

Philippe Pomier nous livre sa vie avec Dieu : «Je ne vous dis pas tout, vous risqueriez d’être jaloux !»

Alcool, tabac, drogue, sexe, bagarre et rock’n'roll… De «bon à rien», Philippe Pomier va devenir un évangéliste itinérant. L’histoire d’une incroyable métamorphose divine. Délivré miraculeusement de ses nombreuses addictions, il quitte tout à l’âge de 38 ans, pour se former à Jeunesse en Mission (JEM) et servir le Seigneur à plein temps. Confronté par trois fois à la mort, il témoigne avoir vécu «des miracles et encore des miracles».

«Je ne vous dis pas tout, vous risqueriez d’être jaloux» est d’ailleurs le titre de ce livre étonnant, accessible à tous, riche en humour et en bons conseils. «Ce n’est pas un livre écrit avec la prose d’un grand écrivain, mais il l’a écrit avec son cœur et sa foi. Je suis mariée à Philippe depuis 22 ans, et j’ai vu certains des miracles racontés dans ce livre. Comme il le dit souvent : Dieu fait des choses extraordinaires avec des gens ordinaires», assure son épouse Germaine.

De son côté, le pasteur Daniel Lhermenault, témoigne avoir «dévoré» ce livre. «Il m’a fait verser des larmes de rires et d’émotion. Merci pour ce témoignage de foi et d’obéissance. C’est si passionnant de servir Dieu, même si on ne comprend pas toujours les chemins par lesquels Il nous fait passer. Dieu est fidèle, et cela reste un fait marquant dans nos ministères! Tout simplement savoureux! Un grand Merci, et bravo !»

 

 

Philippe Pomier | Editions Evangelizatium

07/07/2010

"Comme Marie"

Quand un pasteur évangélique nous invite à cheminer ‘’comme Marie’’
Par Paul Ohlott
Source : TopInfo

Comme MarieMarie, cette pauvre petite femme juive, était loin d’imaginer qu'en donnant naissance au Fils de Dieu, elle engendrerait également d’innombrables querelles. Paradoxe divin : de cette grâce exceptionnelle, source de Salut pour le monde entier, sont nées de violentes divisions.

Cinq siècles après la Réforme, combien de fois n’entendons-nous pas cette remarque fatale à toute idée de dialogue interconfessionnel : «oui, mais vous les protestants, vous ne croyez pas en Marie» ?

Quelle étrange remarque quand on sait que «nombre de protestants, à commencer par Martin Luther, ont écrit de magnifiques pages sur Marie», réagit le pasteur Carlos Payan, avant de préciser encore que «croire» ne signifie en aucun cas «prier». Auteur d’un troisième livre qui vient tout juste de paraître, «le dérangeur de Dieu» ne cherche pas pour autant la polémique, comme l’avait fait le journaliste Jacques Duquesne en 2005 (1).

Bien au contraire, si «Comme Marie» (Editions Première Partie), ne résoudra certainement pas «tous les différends entre catholiques et protestants évangéliques», sa réflexion nous entraîne, avec simplicité et intelligence, sur «un chemin apaisé». Un chemin intermédiaire entre deux conceptions aussi extrêmes que partisanes, un juste milieu parfaitement biblique entre la mariolâtrie et la mariophobie.

La vie exemplaire de Marie


Après la guérison divine, le pasteur Carlos Payan aborde donc un nouveau tabou, car si certains placent Marie au-dessus du Christ, d’autres peinent à prononcer son nom, craignant d’invoquer un démon ! Côté protestant, pourquoi aurions-nous peur de parler de Marie, alors que «certains hommes et femmes de la Bible deviennent des références et des exemples» ? Et pourquoi «Marie ne deviendrait-t-elle pas une figure, par sa vie exemplaire qui mérite imitation, comme celle de l’apôtre Paul et de bien d’autres ?», s’interroge le pasteur Payan.

«En s’appuyant fidèlement sur l’histoire biblique de Marie, Carlos Payan a rassemblé toutes ces pépites d’or à (re)découvrir…», se réjouit pour sa part Marie-Laure Fenet, pasteur de l'Eglise protestante baptiste de Sartrouville. Mêmes éloges côté catholique, par le biais de Mgr André-Joseph Léonard, Archevêque de Malines-Bruxelles : «Un pasteur évangélique qui pousse l’audace jusqu’à risquer un livre sur Marie, cela mérite quand même des encouragements de la part d’un évêque catholique !»

Après avoir tant divisée les chrétiens de toutes dénominations, Marie parviendra-t-elle à nous enseigner par son exemplarité ? «La Reine du Ciel» redeviendra-t-elle «l’humble servante» qui nous inspire tant de respect, lorsque nous lisons le récit évangélique ? C’est le souhait de ce pasteur protestant évangélique, anticatholique repenti, qui cherche désormais à suivre le Christ en prenant exemple sur celle qui l’a connu comme nul autre.

Paul OHLOTT

01/07/2010

Plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde

Il faut donner plus d'attention aux chrétiens persécutés dans le monde
Source : CPDH
Dans une résolution adoptée par la récente Assemblée générale du Réseau évangélique suisse (RES), les chrétiens de conviction évangélique ont souhaité attirer l’attention des médias sur les restrictions à la liberté religieuse qui touchent les minorités religieuses, et qui affectent tout particulièrement les chrétiens, en particulier ceux de conviction évangélique. Selon une récente étude du Pew Research Center, près de 70% de la population mondiale vit dans des pays où il existe de fortes restrictions dans le domaine religieux.

Lire la suite :

 Communiqué Réseau Evangélique Suisse 

Source : Réseau Evangélique Suisse (RES) - Jean-Paul Zürcher - Secrétaire général

Lire également :
A TOUTES EPREUVES, LA REALITE DE L'EGLISE PERSECUTEE AUJOURD'HUI de R. Boyd-MacMillan chez Excelsis
atouteepreuve


et aussi :