12/07/2010

Joël Thibault : « Je suis devenu un meilleur joueur grâce à Dieu »

« Je suis devenu un meilleur joueur grâce à Dieu »

joel.jpgSuite et fin du reportage en compagnie de l’association évangéliste Sport et Foi en Afrique du sud, avec l’interview du sélectionneur national Joël Thibault, qui nous explique comment Dieu a changé se vie sur et en dehors du terrain.

Qu’est-ce que Dieu a changé dans ta vie de joueur ?
Avant, toute mon identité était construite autour du football. C’est ce qui m’apportait la reconnaissance dont tout être humain a besoin. Par conséquent, en cas de défaite, je me renfermais sur moi-même et pouvais être violent envers mes proches. Le foot était en train de me détruire de l’intérieur. Dieu m’a montré que le sport était synonyme de plaisir si j’avais une attitude qui l’honorait. J’ai compris que pour plaire aux autres, il ne fallait pas paraître mais être. C’est une véritable libération ! Aujourd’hui, je suis devenu un meilleur joueur. Je suis libéré de ces peurs et du regard des autres sachant que j’ai la reconnaissance de Dieu. La seule qui est importante.
En plus d’être sélectionneur national, tu es aumônier auprès des sportifs. Peux-tu expliquer en quoi cela consiste ?
Il y a des aumôniers détachés auprès de prisons ou d’hôpitaux. Moi, je le suis auprès des sportifs de haut niveau qui acceptent mes services. Etre aumônier, c’est être une oreille attentive, proposer un temps de partage et de prière avec le joueur. Certains sont déracinés ou ont des problèmes d’adultère. D’autres ne comprennent pas pourquoi l’entraîneur ne les fait pas jouer. Ils ont besoin de parler. Dieu est au centre de nos discussions. Les équipes du Brésil et des Etats-Unis ont d’ailleurs des aumôniers durant la Coupe du monde. Après, il faut faire attention à ce que la religion ne se transforme pas en superstition pour les joueurs.
Sport et foi ne sont-elles pas deux notions antagonistes ?
C’est toute la question de la différence entre compétition et compétitivité. Un sportif chrétien aura évidemment la gagne en entrant sur le terrain. Ce qui ne veut pas dire gagner à tout prix. Il devra se donner à fond, ne pas tricher, respecter les autres et tant mieux s’il y a la victoire au bout. Ces deux notions sont bel et bien compatibles.

 

 

10:15 Écrit par St dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.