18/03/2010

Maroc : expulsion de chrétiens

Source : Dieu-et-moi.com et Portes Ouvertes.com

Les autorités marocaines ont expulsé 20 chrétiens étrangers le 8 mars. Accusés de « prosélytisme », ces humanitaires s’occupaient d’un orphelinat. L’Etat marocain se moque des droits de l’homme.

 

dmpomaroc032010Si vous montrez ouvertement que vous êtes chrétien et si vous faites la promotion de la Bible, d’une façon respectueuse des autres, vous exercez les droits humains les plus élémentaires. Voilà qui est intolérable dans la plupart des pays majoritairement musulmans. L’Etat marocain, pourtant connu pour sa relative « ouverture » et des progrès en matière de démocratie, vient d’apporter une illustration accablante de ce non respect des libertés religieuses.

Comme l’explique un communiqué particulièrement indigné de Portes ouvertes, « Les 8 et 9 mars, 20 étrangers ont été expulsés du Maroc pour des accusations de prosélytisme. Ces travailleurs humanitaires chrétiens s’occupaient d’un orphelinat à 70 km de la ville de Fès, donnant une famille à des enfants abandonnés. Aujourd’hui, 33 enfants ont été abandonnés pour la deuxième fois simplement parce que ceux qui s’en occupaient sont chrétiens. » [C'est nous qui soulignons]

Portes ouvertes, association protestante évangélique qui défend les chrétiens persécutés, s'inquiète aussi de « l'augmentation des actes antichrétiens dans le Royaume du Maroc depuis quelques mois ». Elle fait ainsi allusion à l’arrestation et l’expulsion d’un missionnaire américain le 5 février au motif de « flagrant délit de prosélytisme chrétien », selon les termes utilisés par les autorités marocaines. Cette arrestation avait été précédée par un raid de plusieurs dizaines de soldats contre un petit groupe de maison étudiant tranquillement la Bible. En décembre, cinq chrétiens (deux Sud-africains, deux Suisses et un Guatémaltèque) avaient été expulsés de la même manière essentiellement pour avoir étudié la Bible. Idem pour un groupe de cinq jeunes chrétiennes étrangères en mars l’année dernière.

 

Régime autoritaire

 

Comment l’Etat marocain justifie-t-il les dernières expulsions ? Mal, bien sûr. Comme tous les régimes autoritaires et non transparents, il se réfère à des principes qui peuvent sembler acceptables mais qui ne le sont pas et il s’invente des ennemis et des délits imaginaires. Ainsi, au nom de la « lutte menée contre les tentatives de propagation du crédo évangéliste, visant à ébranler la foi des musulmans », il agirait « conformément aux dispositions légales en vigueur, pour la préservation des valeurs religieuses et spirituelles du royaume ». En clair : la conversion des musulmans au christianisme est interdite. C’est un principe énoncé dans le Coran, mais il est contraire aux droits de l’homme pourtant signés par le régime marocain. En ce qui concerne les personnes expulsées le 8 et 9 mars et qui étaient responsables d’un orphelinat à Aïn Leuh (région de Moyen-Atlas), les autorités mettent en cause leur intégrité morale. Selon une source anonyme citée par l’AFP le 8 mars, les chrétiens étrangers « mettaient à profit l'indigence de quelques familles et ciblaient leurs enfants mineurs qu'ils prenaient en charge, en violation des procédures en vigueur en matière de kafala (adoption) des enfants abandonnés ou orphelins ». De même, selon le ministère de l’Intérieur, « sous couvert d'actions de bienfaisance, ce groupe s'adonnait également à des activités de prosélytisme visant des enfants en bas âge, n'ayant pas plus de dix ans ». On apprend aussi que « des centaines de prospectus et de CD ont été saisis ».

Il s’agit là d’un véritable procès en sorcellerie dont les principales victimes directes sont des enfants en bas âge. L’orphelinat en question, appelé Village of Hope ou Village de l’espoir, avait été repris par des protestants évangéliques il y a une décennie avec l’accord des autorités. Voici un extrait du communiqué de Portes ouvertes :

 

« Le Village de l’espoir pleure. Cet orphelinat, implanté en toute légalité depuis 10 ans au Maroc, vient d’être le théâtre de déchirements insupportables. Hermann Boonstra, le directeur du Village de l’espoir, vivait au Maroc depuis 11 ans et avait accueilli 8 enfants qu’il aimait comme les siens. Il a dû les laisser sur place. Pour lui comme pour les autres familles expulsées, c’est une douleur sans fin. Que vont devenir les enfants ?

 

Leur travail était reconnu par les autorités

 

Pourtant, depuis ses débuts, le village de l’espoir a mis un point d’honneur à préparer de jeunes marocains capables de s’intégrer dans la société. En accord avec le gouvernement marocain, les enfants suivaient les cours de l’enseignement scolaire national et apprenaient le Coran comme les autres enfants marocains. L’orphelinat était reconnu par les autorités et régulièrement contrôlé. Un agrément reconnaissant l’orphelinat comme Etablissement de protection sociale était en cours. »

 

dmvillageofhopemars2010Les propos de Portes ouvertes sont confirmés par d’autres sources, à commencer par les responsables de l’orphelinat (cliquez ici). Les informations peuvent être complétées par le site d’information chrétien américain Christian Post (cliquez ici). Dans un article paru le 9 mars, un des responsables du Village de l’espoir, Chris Broadbent, affirme que l’orphelinat avait été déclaré officiellement comme une association chrétienne en 2002. Elle aurait reçu la permission de « parler de christianisme aux enfants qu’elle a en charge », selon Broadbent.

Il faut aussi noter que les volontaires étrangers n’ont pas le droit d’adopter les enfants (seuls des musulmans pourraient le faire). Les chrétiens agissent comme des parrains et des marraines. Les enfants dépendent totalement d’eux. A ce titre, lisez ce communiqué de La Gerbe, une association humanitaire chrétienne membre de la Fédération de l'entraide protestante. L'hypothèse du prosélytisme, de manipulation mentale et d'adoption d'enfants est largement démontée et dénoncée. Comment un gouvernement qui se prétend moderne et respectueux des droits de l’homme peut-il agir ainsi à l’encontre des enfants qui sont, eux, des sujets du Royaume du Maroc ? Quel avenir pour eux ? Les orphelinats de masse d’abord et les réseaux de prostitution après ? D’où vient ce cynisme criminel digne d’une dictature militaire ? Et où sont les responsables musulmans qui dénoncent ces violations flagrantes contre les libertés religieuses ? Ont-ils des yeux pour voir et des bouches pour parler ? Quant à la réaction de l'archevêque catholique de Rabat Mgr Landel, se félicitant le 11 mars de la « liberté de culte au Maroc » (sic) tout en condamnant des pratiques des « évangélistes »,  nous avons envie de reprendre les mots de Chris Broadbent commentant l'attitude des autorités marocains : « Dieu les voit. » Cliquez ici pour lire le communiqué officiel des autorités marocaines.

 

Selon l’équipe du Village de l’espoir, l’ordre de l’expulsion émane du nouveau ministre de la Justice, Mohamed Naciri. Le ministre de la communication, Khaled Naciri, défend ardemment cet ordre. L'ambassade des Etats-Unis le regrette.

Les chrétiens sont 1,1 % de la population au Maroc. Intensifions notre aide – prières, argent et information - pour ces sœurs et frères en Christ.

Henrik Lindell

Les photos viennent du Village de l'espoir. La première, déchirante, a été prise le 8 mars lorsque les volontaires ont dû quitter l'orphelinat. La deuxième donne une idée de ce qui fut jusqu'au 8 mars un orphelinat modèle.

 

Voir également http://topchretien.jesus.net/topinfo/view/66353/le-minist...

 

 

 

Commentaires

nous sommes une association oeuvrant au haut atlas marocain ,-timenkar,region de l ourika,marrakech-(acces dificile,pauvrete...) on a trois ecoles equipees ,fermees malheureusement(manque de salaires pour educateurs) , /association almanar pour le developpement social /. nous demandons de l aide c est urgent

Écrit par : khalid | 2012-05-13 à 21.03:20

Répondre à ce commentaire

Salam Khalid. Pourriez-vous en dire plus afin de savoir si cela vaut la peine de vous aider et de quelle manière ?
Au plaisir de vous lire.

Écrit par : kayou | 2012-05-14 à 21.02:52

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.