20/03/2009

Brésil : Avortement et excommunication

Source : CPDH

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine exprime sa profonde compassion à l'égard de l'enfant de neuf ans, martyre de la pédophilie de son beau-père, qui a dû avorter de jumeaux.

 

Si le principe du respect de la vie reste intangible - aucune situation ne peut justifier la mort d'un être humain - il s'agit dans ce cas du choix d'une vie contre une autre vie.

 

Une enfant de neuf ans n'est pas faite pour mener une grossesse gémellaire à terme. La vie de l'enfant en danger, sa mère a choisi de la faire avorter.

 

Tout en regrettant ce drame qui a fait 3 victimes (sans oublier la sœur de la fillette elle aussi abusée), le CPDH, à l'instar de nombreux catholiques défendant la vie et conscients de l'extrême difficulté de ce cas, estime qu'il était préférable de sauver une vie plutôt que de risquer la mort de trois êtres.

Rappel : L'histoire de cet avortement a défrayé la chronique car l'église catholique a condamné l'avortement de la fillette et avait excommunié sa mère ! 

http://www.france24.com/fr/20090307-bresil-fillette-avort...

Les commentaires sont fermés.