30/09/2008

Au Vietnam, les chrétiens sont persécutés

Au Vietnam, les chrétiens sont persécutés

Source : Anuncioblog

persecution-chretiens-vietnamDes événements graves se sont produits ce matin 19 septembre à l'intérieur de la propriété de l'ancienne Délégation apostolique à Hanoi, au Vietnam, annonce « Eglises d'Asie », l'agence des Missions étrangères de Paris (EDA).

 

Les forces de police y ont fait pénétrer de gros engins de chantier, qui, pour le moment, ont détruit le mur de clôture et certaines constructions à l'intérieur de la propriété. Prêtres et fidèles sont accourus sur les lieux. Dans l'après-midi, heure locale, Mgr Ngô Qiang Kiêt a solennellement protesté contre cette intrusion brutale dans une interview accordée à VietCatholic News.

 

Ce matin, de très bonne heure, au sortir de la première messe de la cathédrale de Hanoi, les fidèles se dirigeaient vers l'ancienne Délégation apostolique pour y prier devant la statue de la Pietà, comme ils en ont repris l'habitude depuis quelques jours. Ils en ont été empêchés par des forces de police, nombreuses, armées de matraques et de fusils, qui ont cerné le quartier de l'archevêché et bloqué les deux extrémités de la rue qui y mène (Phô nhà chung). C'est le général Nhanh, directeur de la police de la capitale, qui dirige directement les opérations. Les écoles du quartier n'ont pas ouvert leurs portes. Une série de gros engins ont été amenés dans la propriété de la Délégation apostolique, qui s'est alors transformée en chantier. A 9 h, le mur de clôture était totalement détruit sous les yeux des journalistes des médias officiels, rapidement avertis de l'opération.

 

La police empêche toute personne de s'approcher. Cependant, les fidèles ont commencé à affluer et à prier au bout de la rue menant à la Délégation apostolique. A 9 h 30, les fidèles étaient déjà nombreux. Avec l'ensemble des élèves du grand séminaire qui se sont joint à eux, ils chantaient la prière pour la paix, attribuée à saint François d'Assise. Beaucoup de prêtres de Hanoi sont également venus participer à la prière. Des appels aux catholiques de Hanoi et du pays ont été lancés.

 

Dans l'après-midi, les bulldozers semblaient avoir terminé leur tâche. Prêtres et laïcs ont continué leurs prières dans la rue. L'archevêque de Hanoi, Mgr Ngô Qiang Kiet, vient d'accorder une interview dans laquelle il qualifie la situation actuelle d'« extrêmement tendue ». Il a déclaré qu'il a refusé de se rendre, la veille, à une convocation des autorités qui devait lui annoncer leur décision irréversible concernant la Délégation apostolique. Le sentiment qui l'habite, a-t-il déclaré, est la tristesse de voir les autorités mettre un terme au dialogue par cet acte brutal. Il a affirmé une fois de plus que la Délégation apostolique était propriété de l'Eglise, et que celle-ci possédait les documents en faisant foi.

 

Les raisons de cette soudaine initiative de la police vietnamienne ne sont pas encore connues. Les premières manifestations de prière avaient commencé au mois de décembre 2007, après une lettre pastorale de l'archevêque de Hanoi invitant ses fidèles à prier pour la restitution de ce bien de l'Eglise. Les rassemblements de prière s'étaient achevés le 31 janvier, après une intervention du Vatican et la promesse faite par un représentant des autorités. Samedi dernier, 13 septembre, après une très longue interruption, une procession de prière de la cathédrale à la Délégation apostolique avait été organisée à l'issue de la messe. Celle-ci avait surpris la police qui était alors surtout occupée par les affaires de la paroisse de Thai Ha.

28/09/2008

USA : Dieu est grand, ses églises aussi

USA : Dieu est grand, ses églises aussi

Source : 20 minutes 

mega_church_par_milqitoPlus c'est grand, plus c'est beau. Si on voulait caricaturer les «megachurches», on en ferait leur antienne. En fait, comme l'explique Sébastien Fath dans un ouvrage qui vient de sortir, «Dieu XXL - La révolution des megachurches» (éd. Autrement), l'affaire est un poil plus compliquée. Ces églises géantes, majoritairement protestantes, apparues dans les années 1970 en Amérique du Nord ne sont pas seulement des lieux où l'on prêche le gigantisme à des milliers de fidèles (2.000 à 30.000). Mais surtout, et avant tout, des lieux de retrouvailles entre citadins. «Une "megachurch" fait office de petite ville au sein de la grande ville», analyse le chercheur.

 

Dans ces immenses complexes, on vient, bien sûr, pour l'office hebdomadaire. Mais pas seulement: on en profite aussi pour faire du sport ou offrir des activités à ses enfants. «Le rayonnement d'une "megachurch" est très lié aux services qu'elle propose», souligne Sébastien Fath. Objectif: retrouver l'esprit de communauté qui manque aux gros centres urbains. «A Willow Creek Community Church [dans la banlieue de Chicago], l'une des premières "megachurch" des Etats-Unis avec 23.000 fidèles, chaque nouveau membre est tenu de s'inscrire à un groupe de réflexion d'une dizaine de personnes. C'est, évidemment, une façon de créer du lien.» Et de mettre en place des réflexes de solidarité. «Les fidèles aisés donnent leurs véhicules à l'église, qui les remet en état et les redistribue à ceux qui, au sein de la communauté, en ont besoin.» Ce savant dosage entre gigantisme et intimité serait la clé du succès de ces églises d'un genre nouveau.

 

Les chiffres sont éloquents: on en comptait 16 en 1970, 400 en 1995, 1.300 en 2008. Véritables «chambres d'écho planétaires», ces lieux de culte servent aussi d'arènes aux candidats à la présidentielle ou aux prêcheurs écolo ou humanitaire que sont Al Gore et le chanteur Bono. Leur succès se vérifie aussi à l'étranger. «De Kinshasa à Rio de Janeiro, de Dallas à Kiev, de Paris à Séoul (...), elles se multiplient d'année en année, et dans toutes les langues».

26/09/2008

Prière de Gandhi

Mon Dieu,

Aide-moi à dire la vérité en face des forts

et à ne pas mentir pour m’attirer les applaudissements des faibles.

 

Si tu me donnes de l’argent…

Ne prends pas mon bonheur!

 

Si tu me donnes la force…

Ne m’enlève pas mon pouvoir de résonner!

 

Si tu me donnes le succès…

Ne m’enlève pas l’humilité!

 

Si tu me donnes l’humilité….

Ne m’enlève pas ma dignité!

 

Aide-moi à connaître l’autre aspect des choses

et ne permets pas que j’accuse mes adversaires parce qu’ils ne partagent pas mon point de vue.

 

Enseigne-moi à aimer les autres comme je m’aime moi-même et à me juger comme je juge les autre!

 

Ne me laisse pas m’enivrer par le succès si je l’atteins,

ni me désespérer si j’échoue.

Fais-moi plutôt me souvenir que l’échec

est l’épreuve qui conduit au succès.

 

Enseigne-moi que la tolérance est le degré le plus élevé de la force

et que le désir de vengeance est la première manifestation de la faiblesse.

 

Si tu me dépouilles des richesses, laisse-moi l’espérance,

Et si tu me dépouilles du succès,

laisse-moi la force de volonté pour pouvoir vaincre l’échec

 

Si tu me dépouilles du don de la santé,

laisse-moi la grâce de la Foi.

 

Si je fais du tort à quelqu’un, donne-moi la force de demander pardon,

Et si quelqu’un me fait du tort, donne-moi la force du pardon et de la clémence.

Mon Dieu si je t’oublie Toi, ne m’oublie pas ! Amen

MAHATMA GANDHI

 

Citation de Gandhi : "J’aime le Christ, mais je méprise les chrétiens qui ne vivent pas conformément au Christ."

gandhi

 

24/09/2008

Algérie : Sur la liberté de culte

Algérie : Sur la liberté de culte

Source : Collectif Algérie

 

CV2M. Christian Vanneste alerte Mme la secrétaire d’État chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme sur la situation des droits de l’Homme en Algérie. Après le jugement de Habiba Kouider, contre qui ont été requis trois ans de prison pour exercice illégal d’un culte non musulman, c’est au tour de six jeunes Algériens de comparaître devant un tribunal pour avoir voulu organiser une messe sans autorisation. C’est le même procureur de Tiaret (ouest de l’Algérie) qui a requis une peine de deux ans de prison, en y ajoutant une amende de 5 000 euros environ à l’encontre de chacun des prévenus.

 

Se défendant de toute persécution contre les chrétiens, le procureur a ainsi tenu à rappeler l’exemple de musulmans jugés pour quête illégale de fonds alors qu’ils ne disposaient d’aucune autorisation pour le faire. Il aimerait donc savoir ce que compte faire le Gouvernement français pour faire respecter les droits de l’Homme et notamment la liberté religieuse.

 

Texte de la Réponse : La France défend, en Algérie comme partout ailleurs, la liberté de culte et de conscience, inscrite dans l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Pour sa part, la Constitution algérienne garantit, elle aussi, la liberté de culte. Historiquement, l’Algérie a toujours été une terre de tolérance pour les non-musulmans et, notamment, les chrétiens. L’action de l’émir Abdel Kader, qui a offert sa protection aux chrétiens de Damas, témoigne de cette ouverture. Plus récemment, l’Église catholique d’Algérie est demeurée aux côtés du peuple algérien pendant les années de terrorisme.

 

Aujourd’hui même, au moment où certains chrétiens d’Algérie paraissent en butte à des difficultés, un débat public très vif a lieu en Algérie, notamment dans la presse, à l’occasion duquel beaucoup d’intervenants rappellent leur attachement à la liberté de culte et à la tradition d’ouverture du pays. Le ministère des affaires étrangères et européennes suit avec une grande attention la situation des chrétiens d’Algérie. Si l’exercice des cultes relève exclusivement des autorités algériennes, la France a toujours veillé à entretenir avec elles un dialogue régulier sur cette question.

 

L’attention de nos interlocuteurs a ainsi été plusieurs fois appelée, y compris à haut niveau, sur le sort réservé aux chrétiens d’Algérie. Les services du ministère des affaires étrangères et européennes sont également en contact régulier avec les autorités ecclésiastiques, en France comme en Algérie. Les 21 et 22 juin 2008 le Premier ministre François Fillon a rencontré Mgr Teissier, ancien archevêque d’Alger, et a visité la basilique Notre-Dame-d’Afrique, qui symbolise justement la tradition de tolérance et d’ouverture dont l’histoire algérienne est empreinte.

 

Il faut enfin souligner que le sort réservé aux chrétiens fait l’objet d’un débat au sein même de la société algérienne : le cas de Habiba Kouider, récemment inculpée pour prosélytisme, a ainsi suscité de nombreuses réactions dans la presse nationale algérienne. Au-delà de ce cas particulier, les autorités françaises continueront de suivre avec attention la situation de liberté de conscience et de cultes, en Algérie comme partout ailleurs.

22/09/2008

ALPHABET BIBLIQUE

ALPHABET BIBLIQUE

 

A=  Abstenez-vous de toute espèce de mal. (1 Thess. 5.22)

 

B=  Béni soit l'Éternel, car il exauce la voix de mes supplications. (Psaume 28:6)

 

C=  Car il y a un seul Dieu et aussi un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.  (1 Timothée 2:5)

 

D=  Dieu est amour.  (1 Jean 4:8)

 

E=  Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ.  (Romains 5:1)

 

F=  Faites tout pour la gloire de Dieu.  (1 Corinthiens 10:31)

 

G=  Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ.  (2 Corinthiens 2:14)

 

H=  Honore ton père et ta mère.  (Exode 20:12)

 

I=  Il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui. (Hébreux 7:25)

 

J=  Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.  (Jean 6:37)

 

K=  Kyria, l'élue, que j'aime dans la vérité.  (2 Jean 1:1)

 

L=  Le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.  (1 Jean 1:7)

 

M=  Mais pour les incrédules, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre. (Apocalypse 21:8)

 

N=  Nul ne peut servir deux maîtres.  Vous ne pouvez servir Dieu et mammon.  (Matthieu 6:24)

 

O=  Obéissez à vos parents selon le Seigneur.  (Éphésiens 6:1)

 

P=  Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu.  (Amos 4:12)

 

Q=  Que sert-il à un homme de gagner tout le monde s'il perd son âme. (Marc 8:36)

 

R=  Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés.  (Actes 3:19)

 

S=  Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.  (Jean 3:3)

 

T=  Tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure ou vous n'y penserez pas.  (Luc 12:40)

 

U=  Une réponse douce calme la fureur.  (Proverbes 15:1)

 

V=  Vous me trouverez si vous me cherchez de tout votre coeur. (Jérémie 29:13)

 

W=  Wisdom/Sagesse.

 

x=  X-erce-toi à la piété.  (1 Timothée 4:7)

 

Y=  Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Éternel? (Genèse 18:14)

 

Z=  Zabulon ne chassa point les habitants de Kitron.  (Juges 1:30)

 

20/09/2008

Evangéliques et catholiques persévèrent dans le dialogue

Evangéliques et catholiques persévèrent dans le dialogue

Source : TopInfo

 

regardDepuis dix ans, un groupe comprenant diverses personnalités catholiques et protestantes évangéliques, se réunit régulièrement pour développer un échange sur leurs convictions religieuses respectives, et parvenir ainsi à «dépasser les caricatures mutuelles». En 2006, ces conversations entre catholiques et chrétiens évangéliques ont débouché sur la publication d’un premier document de grande qualité, intitulé «Regard sur le Protestantisme évangélique en France».

 

Il y a deux ans, dans la conclusion du livret, les membres du groupe entrevoyaient «de nouvelles perspectives qui invitent à de nouvelles relations reposant sur des efforts de connaissance réciproque». C’est donc sans surprise que le groupe se réunira à nouveau ce jeudi 25 septembre à Montreuil, dans le cadre d’une conférence débat sur le thème «Evangéliques et catholiques en France : conflit ou dialogue ?».

 

La conférence sera animée par Gérard Daucourt - Evêque de Nanterre -, et Henri Blocher - Professeur émérite à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux sur Seine -.

 

Paul OHLOTT

 

Renseignements : direction.udc@cef.fr

Jeudi 25 septembre 2008 Salle Pauline Kergomard 34 rue Robespierre - 93100 Montreuil Métro : Robespierre (ligne 9)

Une réception, à 18h30, sera suivie à 20h30 d’une conférence débat publique

montreuil

 

18/09/2008

Iran : Peine de mort pour apostasie

Iran : Les deux premiers en attente d’exécution sont des convertis au christianisme

 

(Source : Point de bascule)

 

ahmadinejad2Mardi, le Parlement iranien a voté une loi imposant la peine de mort pour apostasie, a signalé un groupe de défense des droits de l’homme.

 

Les députés ont approuvé le projet de loi avec 196 voix pour, sept contre et deux abstentions, selon le Christian Solidarity Worldwide basé au Royaume-Uni. La loi vise à ajouter plusieurs crimes à la liste de ceux qui pourraient entraîner la peine de mort, y compris « établir des blogs et des sites promouvant la corruption, la prostitution et l’apostasie ».

 

Mahmoud Mohammad Azad-Matin, 53 ans, et Arash-Ahmad Ali Basirat, 40 ans, des musulmans qui se sont convertis au christianisme, ont été accusés d’apostasie la semaine dernière à la Cour publique et révolutionnaire de Chiraz, en Iran. Ils sont actuellement en attente du verdict du tribunal et sont détenus depuis le 15 mai.

 

Selon des témoignages, l’Iran a retiré la nouvelle de l’adoption de la loi du site du Parlement dans les heures qui ont suivi sa publication mardi, selon CSW. Mais des rapports du progrès de la loi au Parlement ont été publiés par d’autres agences de presse iraniennes, y compris IRINN (République islamique d’Iran News Network) et des journaux du matin en Iran, comme Resalat.

16/09/2008

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Inde : Plus de 50 000 réfugiés chrétiens

Source : Portes ouvertes

 

Les régions touchées par les émeutes sont aujourd’hui quasiment vidées de leur population chrétienne. Depuis plus d’une semaine, les militants nationalistes hindous de l’Etat d’Orissa se vengent de l’assassinat de l’un de leurs leaders. Bien que les forces de police se soient déployées autour et dans le district de Khandamal, certains villages restent coupés du monde.

 

Selon les chiffres officiels, 20 églises ont été brûlées, 19 personnes tuées, 10 personnes sérieusement blessées et plus de 500 habitations ont été détruites. Mais ces chiffres sont largement sous estimés selon les chrétiens indiens. Pour eux, au moins 36 personnes, la plupart chrétiennes, ont été tuées, et plus de 1000 habitations ont été détruites.

 

Aujourd’hui encore, des poches de violence demeurent.

 

map_cnnPourtant, le meurtre du leader nationaliste Saraswati a été revendiqué lundi par un groupe maoïste. Ce dernier prétend même prendre la défense des chrétiens et prévient les nationalistes hindous d’ «autres punitions, s’ils continuent leur violence contre les minorités religieuses».

 

• Prions pour les chrétiens de l’Etat d’Orissa. Des milliers se sont réfugiés dans les camps de secours mis en place par le gouvernement, d’autres se cachent dans la jungle. D’autres ont été forcés à se « reconvertir » à l’hindouisme.

• Prions pour que les responsables chrétiens indiens soient entendus par les chefs politiques de leur pays.

• Nous avons eu des nouvelles de notre équipier. Il souhaite rester sur place pour aider. Prions pour sa sécurité.

14/09/2008

Un Egyptien demande à la justice de reconnaître sa conversion

Un Egyptien demande à la justice de reconnaître sa conversion

Source : La Croix

 

Le Haut Tribunal administratif égyptien doit se prononcer aujourd’hui sur le cas d’un musulman demandant que l’état civil enregistre sa conversion au christianisme

 

«Je suis né musulman, mais je veux devenir officiellement chrétien sans être qualifié d’apostat. J’en ai le droit », affirme Maher Al Gohari, un homme de 56 ans. C’est la deuxième fois en l’espace d’un an qu’un musulman égyptien tente de faire reconnaître sa conversion au christianisme. Cette revendication, impensable il y a une décennie, aurait été encouragée par le vent de démocratie qui commence à souffler en Égypte, ainsi que par l’action des ONG des droits de l’homme.

 

Premier cas. En août 2007, Ahmed Hegazy demande au tribunal administratif de remplacer la mention « musulman » par celle de « chrétien » sur sa carte d’identité. Le procès ne s’achève pas en sa faveur : le juge s’appuie sur la loi coranique, source principale du droit selon l’article 2 de la Constitution égyptienne, pour affirmer qu’il est impossible de quitter l’islam, « religion finie et accomplie », pour une autre dénomination confessionnelle.

 

Cet échec, enregistré en janvier 2008, n’entame pas l’enthousiasme de Maher Al Gohari, dont le nom chrétien est Peter Ethnassios. Il se rend en mai aux registres de l’état civil de son quartier et réclame la modification de sa religion sur sa carte d’identité. Les fonctionnaires refusent, l’insultent, le traitent d’apostat. La loi l’autorise à soumettre son cas au Haut Tribunal administratif deux mois après le refus des fonctionnaires de l’état civil. Un jeune avocat, Nabil Goubraïl, accepte de plaider sa cause et l’audience est fixée ce 2 septembre.

 

Menaces de mort

Aujourd’hui, Gohari se cache pour échapper aux menaces de mort. Mais début août, Maher Al Gohari déclare, lors d’une émission très suivie sur la chaîne satellitaire Dream II, qu’il a l’intention de devenir officiellement chrétien. Des milliers de téléspectateurs prennent note. On le traite d’apostat, certains journaux dénaturent ses propos, sa famille se sent déshonorée. « Mon jeune frère le savait, mais depuis il me guette avec un revolver pour m’abattre », raconte-t-il avec amertume lors d’un entretien téléphonique organisé pour La Croix grâce à son avocat. Car aujourd’hui, Maher Al Gohari doit se cacher.

 

Pour fuir les diverses menaces de mort, acte légitime contre un apostat selon la loi islamique, il a quitté sa maison. Avec sa fille Dina, 14 ans, il vit dans un petit appartement de banlieue dont nul ne connaît l’adresse. « Je ne suis pas sorti dans la rue depuis vingt jours. Dina fait les courses. » Un silence, puis il ajoute : « Je n’avais pas prévu de telles réactions. Je voulais, grâce à ce procès, ouvrir la porte à d’autres musulmans qui sont dans mon cas. »

 

Fils cadet de l’un des assistants du ministre de l’intérieur, il suit en 1976 des cours à l’académie de police. « Un jour, j’ai entendu l’officier instructeur insulter un de mes camarades coptes, Magdi, qui lisait l’Évangile. Je me suis approché et j’ai vu Magdi pleurer. Cela m’a révolté. J’ai emprunté son Évangile, et le soir j’ai parcouru les textes avec un vif intérêt. Mon père m’a surpris et m’a interdit de garder ce livre à la maison. »

 

Religion d'amour

Le futur officier lit pourtant en secret d’autres ouvrages consacrés au christianisme. « J’ai senti que cette religion d’amour et de pardon était le véritable chemin pour arriver à Dieu. » Il cesse de pratiquer l’islam et obéit aux principes chrétiens. Sa famille le traite en brebis galeuse, mais évite d’ébruiter son choix. Il quitte l’académie de police, puis la maison paternelle, et exerce toutes sortes de travaux. « Quand mon employeur s’apercevait que je ne vivais pas en bon musulman, il me licenciait… »

 

Maher Al Gohari tente en vain de se faire baptiser. Les prêtres coptes auxquels il s’adresse refusent d’assumer une telle responsabilité. À 40 ans, il épouse une musulmane sans lui cacher ses convictions chrétiennes. Une fille naîtra, Dina, devenue elle-même chrétienne de conviction. Au fil des ans, las de ses démêlés religieux avec sa femme, Maher divorce. Il se remarie plus tard avec une musulmane conciliante, qui finira par adopter sa foi.

 

En 2000, Maher Al Gohari se rend à Chypre avec son épouse et ses filles d’un premier mariage. Le groupe se fait baptiser. De retour au Caire, il devient copte et fait baptiser sa fille Dina. Cette conversion émeut les coptes, mais le fait de vouloir l’officialiser les intrigue. « Pourquoi aujourd’hui après trente années de silence ? », s’interrogent-ils. Par ailleurs, ils redoutent la réaction de colère des certains islamistes. « Quelle que soit l’issue du procès, je ne regrette pas ma décision », assure pourtant Maher Al Gohari.

 

Pour obtenir gain de cause, Me Nabil Goubraïl compte invoquer le principe de la liberté de religion prévu par la Constitution égyptienne, celui de « pas de contrainte en religion », repris du Coran par la loi islamique et tous les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme signés par l’Égypte. L’audience, prévue aujourd’hui, fera sûrement salle comble.

 

Denise AMMOUN, au Caire

12/09/2008

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte bientôt sur internet

Les manuscrits bimillénaires de la mer Morte bientôt sur internet

Source : La Croix 

 

scrol01bLes manuscrits de la mer Morte, comprenant l'exemplaire le plus ancien de l'Ancien Testament découvert à ce jour, vont être photographiés et seront à l'avenir consultables dans le monde entier via Internet, a annoncé mercredi l'Autorité israélienne des antiquités à Jérusalem.

 

Les techniques les plus modernes de l'imagerie, développées notamment par les experts de la Nasa, vont être utilisées pour archiver et sortir de l'anonymat l'ensemble des milliers de fragments de manuscrits jusqu'à présent peu accessibles au grand public en raison de leur grande fragilité.

 

En outre, les procédés employés permettront aussi de mieux analyser l'état de conservation de ces documents qui datent du troisième au premier siècles avant notre ère et contiennent des extraits de tous les livres de l'Ancien Testament, et notamment le Livre d'Isaïe dans son intégralité ainsi que des textes apocryphes.

 

La durée de ce travail d'archivage ultra-moderne est en cours d'estimation.

Les manuscrits de la mer Morte, considérés comme l'une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle, ont été découverts par hasard par un berger en 1947 dans une grotte près de la mer Morte.

 

Selon le communiqué, ces documents "ont une grande importance historique, religieuse et culturelle dans la mesure où ils constituent le plus ancien document de l'Ancien Testament jamais trouvé à ce jour. Ils mettent en lumière une époque de grand bouleversements dans l'histoire du peuple juif à la fin de la période du deuxième Temple ainsi que l'histoire des débuts du christianisme."

 

Certains de ces documents ont été présentés à l'étranger, notamment à Berlin en 2005, mais leur fragilité limite considérablement leur manipulation et leur exposition à la lumière.

10/09/2008

Viet Nam : Un chrétien tué par la police

Viet Nam : Un chrétien tué par la police

Source : Journal Chrétien

topinfo_5100Un jeune chrétien de 26 ans a été tué par la police vietnamienne lors d’une manifestation de protestation contre les persécutions anti-chrétiennes au Vietnam. Il s’appelait Y-Cung Nie...

 

Le Vietnam mène une campagne très dure contre les églises chrétiennes protestantes et évangéliques « illégales » que la propagande du régime déclare « contaminées par les Evangéliques américains et donc contraires aux intérêts du pays ». Particulièrement grave est la répression à l’égard des Montagnards, ou Degar, minorité ethnique de religion chrétienne (protestante/ évangélique) qui habite les hauts plateaux centraux.

 

Selon un communiqué de la Montagnard Foundation, le meurtre de Y-Cung Nie a eu lieu le 14 avril 2008 après qu’il ait été torturé par la police vietnamienne pour avoir participé à une manifestation pour protester contre l’arrestation de trois chrétiens arrêtés quelques jours auparavant.

 

Y-Cung Nie est originaire du village de Buon Cuor Hdang, district de Cu Mgar, dans la province de Daklak. Sa mort a terrifié les habitants qui redoutent d’autres attaques de cette nature.

 

Il y a quelques mois, des milliers de montagnards chrétiens avaient manifesté pacifiquement sur les hauts plateaux centraux pour protester contre la persécution religieuse, la confiscations de terres ancestrales et le refus d’autonomie politique. Les forces paramilitaires vietnamiennes attaquèrent les manifestants. Selon Human Rights, des « dizaines de manifestants avaient été blessés dont certains frappés à mort ».

 

L’organisation Human Rights Watch et la Montagnard Foundation, une association pour la défense des droits du peuple Degar basée en Caroline du Sud, dénoncent des exécutions sommaires de membres de la communauté Degar.

 

08/09/2008

Des musulmans offensés par un culte chrétien

Grande-Bretagne - Des chrétiens se réunissent pour la prière dans une église. Des musulmans sont offensés. Les chrétiens s’excusent

(Source : Point de Bascule - mardi 2 septembre 2008)

 

Peut-on sombrer plus bas dans la haine de soi, la dhimmitude, le suicide culturel ?

 

Les musulmans offensés devraient peut-être réserver leur indignation pour les mosquées où l’on prêche ouvertement la haine, le suprématisme, la violence et la ségrégation. Lire : Enquête sur les prêches haineux dans une prestigieuse mosquée de Londres

 

 

Des musulmans choqués par une réunion de prière dans un église d’Oxford

 

st-aldates-churchUn autre signe de l’islamisation croissante de la Grande-Bretagne : un groupe de pression musulman à Oxford a demandé - et obtenu - des excuses d’un groupe chrétien qui avait organisé une réunion d’« appel à la prière » à l’église St. Aldate’s (photo ci-contre) située au centre-ville.

 

Le Muslim Education Center d’Oxford (Meco) a accusé « Porte ouvertes UK », un groupe chrétien basé à Witney, de propagande évangélique, malgré que cette organisation se soit réunie dans une église chrétienne et n’a forcé personne à y assister.

 

Pathétiquement, « Portes Ouvertes UK » a immédiatement présenté des excuses et insisté que la rencontre de prière avait été prise hors contexte, mais qu’ils « regrettaient » toute offense causée. Un porte-parole du groupe chrétien a déclaré qu’au contraire, la réunion avait pour objectif de « réduire la peur de l’islam. »

 

Le président de Meco, le Dr Taj Hargey, a dit qu’il était « choqué par leur théologie où ils se présentaient comme les justes ». Ils se donnent pour mission de « prier pour les musulmans ». Ils ont également dit que chaque année, il y a d’incroyables histoires sur la façon dont Dieu a répondu à ces prières, se révélant lui-même aux musulmans à travers le monde, amenant plusieurs d’entre eux à Jésus.

 

Il a ajouté : « Non seulement cette activité évangélique était-elle mal conçue et insensible, elle était grossièrement insultante et incendiaire envers les musulmans habitant Oxford. À Meco, notre objectif est de rapprocher les peuples de toutes les confessions, et non de les diviser davantage. Les choses de ce genre ne servent qu’à diviser les gens ».

 

Une déclaration commune de « Portes Ouvertes UK » et de l’église St Aldate dit : « Portes Ouvertes UK et St Aldate regrettent beaucoup que Meco ait été offensé par un événement conçu pour encourager les chrétiens qui fréquentent l’église à entretenir des relations positives avec les musulmans. Des centaines de chrétiens ont répondu à une invitation envoyée aux églises pour une série de réunions dans une église en vue « de réduire la peur de l’islam et d’accroître l’amour pour les musulmans ».

 

« Ainsi, nous tenons à souligner que ce n’était pas une réunion destinée aux musulmans. Avant l’événement, nous avons souligné que nous n’allions pas dénigrer l’islam ni critiquer les croyances musulmanes. D’autre part, nous croyons aussi qu’ayant nous-même découvert l’amour de Dieu à travers Jésus et fait le choix de devenir chrétiens, tous ont le droit d’explorer les différentes confessions religieuses et de prendre des décisions sur la base de leur recherche ».

 

Incroyablement, le Dr Hargey a dit que « bien que Meco ait été offensé, il ne tiendrait pas rancune ».

 

Est-ce cela que la Grande-Bretagne est devenue ? Un pays où les chrétiens sont maintenant intimidés et critiqués pour tenir des réunions de prière dans des églises chrétiennes ? Un pays où les musulmans peuvent exiger des « excuses » des chrétiens pour avoir simplement pratiqué leur religion ?

 

06/09/2008

Angola : Attaque musulmane sur des chrétiens

Angola : Attaque musulmane sur des chrétiens : une écolière décapitée, 3 églises brûlées, 40 fidèles agressés ou torturés. La police fuit la scène

Source : Point de bascule

 

ANGOLADes extrémistes musulmans ont récemment attaqué la communauté chrétienne de la ville d’Andulo. Dans un horrible incident, une écolière qui est la fille d’un diacre de l’une des églises a été décapitée. 40 fidèles ont été agressés ou torturés, et l’un d’eux a eu 20 points de suture sur la tête. La foule en colère a brûlé trois églises. Ils se sont également dirigés vers les maisons des croyants pour les intimider et ont endommagé ou détruit des biens. Des pierres ont été lancées sur les quartiers d’un projet chrétien local, causant des dommages.

 

Dans ses commentaires au Barnabas Fund, un leader chrétien angolais a déclaré que la police locale n’a pas été en mesure de mettre fin à l’attaque et a fui la scène, et que le gouvernement semble réticent à prendre des mesures contre les musulmans, croyant peut-être que ces derniers apportent une contribution précieuse à la nation. La communauté à Andulo est confuse et perturbée, notamment parce qu’ils avaient cru ce que les musulmans leur ont dit : que l’islam est une religion pacifique et que les musulmans et les chrétiens sont frères et soeurs, adorant le même Dieu.

 

L’Évangile progresse fortement à Andulo. Vingt pasteurs soutenus par Barnabas Fund sont actifs dans l’évangélisation. Le groupe chrétien a un projet de librairie, également soutenu par Barnabas Fund, qui a un impact important dans la communauté, et il a également ouvert une petite pharmacie pour les soins de santé de base. Les oeuvres du projet sont grandement appréciées par le gouvernement angolais. L’attaque est considérée comme une réaction contre son succès.

 

Via Jihadwatch

04/09/2008

La crucifixion dans les "actes de Jean"

(Cet article s'inscrit dans le débat islamo-chrétien au sujet de la crucifixion. Voir également http://christianisme.skynetblogs.be/post/6081015/temoins-...)

 

apocryphesSous le titre provocateur « Jésus n’a pas été tué », un exégète amateur musulman publie ses fantasmes sur le site de video dailymotion.

Parmi ses arguments, il a dégoté une phrase ambiguë dans le livre apocryphe « actes de Jean ».

Tous les textes chrétiens, apocryphes y compris, sont unanimes pour affirmer la crucifixion de Jésus.  Les « actes de Jean » ne font pas exception à la règle. Et pourtant, le manipulateur y a extrait ce verset où Jésus dit : « je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix ».

Tout naïf tomberait dans le panneau croyant tenir là un texte contredisant la foi chrétienne, alors qu’au contraire, ce texte soutient l’importance de la crucifixion.

 

Cette phrase, issue du verset 99, est sortie de son contexte.

Remplaçons-le dans son contexte et lisons les versets 97 à 99 de ce livre (qui, je le rappelle, est apocryphe)

97. Après avoir dansé cette danse avec nous, bien-aimés, le Seigneur s’en alla. Et nous, comme des gens égarés et séparés de leur maître, nous fuîmes qui d’un côté qui d’un autre. Quand à moi, l’ayant vu souffrir, je n’assistai pas non plus à sa passion, mais je m’enfuis sur le mont des Oliviers, pleurant sur ce qui s’était passé. Et, lorsque le vendredi, jour de la préparation, il fut suspendu à la croix, à la sixième heure du jour, il y eut des ténèbres sur toute la terre. Et mon Seigneur, se tenant au milieu de la caverne, l’illumina et dit : “Jean, je suis crucifié par la foule d’en bas à Jérusalem et suis percé de lances et de roseaux et je suis abreuvé de vinaigre et de fiel. Je te le dis, et écoute ce que je dis. C’est moi qui t’ai mis dans l’esprit de monter sur ce mont pour que tu entendes ce qu’il faut que le disciple apprenne du maître, et l’homme, de Dieu.”

98. Sur ce, il me montra une croix bien compacte de lumière et autour de la croix une foule nombreuse qui ne présentait pas un seul aspect. Mais dans la croix il n’y avait qu’un seul aspect et une seule ressemblance. Le Seigneur lui-même, je le voyais au-dessus de la croix n’ayant pas une figure, mais seulement une certaine voix, une voix qui n’était pas celle qui était habituelle, mais douce et gentille et vraiment une voix de Dieu, qui me disait : “Jean, il faut qu’il y en ait un qui entende ces choses de moi : j’ai besoin d’un auditeur qui doive m’entendre. Cette croix de lumière est appelée tantôt par moi Verbe à cause de vous, tantôt Intellect, tantôt Jésus, tantôt Christ, tantôt Porte, tantôt Chemin, tantôt Pain, tantôt Semence, tantôt Résurrection, tantôt Fils, tantôt Père, tantôt Esprit, tantôt Vie, tantôt Vérité, tantôt Foi, tantôt Grâce. Elle est appelée de ces noms en tant que par rapport aux hommes. Mais ce qu’elle est en réalité, en tant que conçue en elle-même et dite par rapport à nous, elle est la séparation de toutes choses et la ferme élévation de choses composées d’éléments instables, et l’harmonie de la sagesse, une sagesse consistant en harmonie. Il y a des lieux à droite et à gauche, des Puissances, des Autorités, des Principes et des Démons, des Energies, des Menaces, des Colères, des Diables, Satan et la racine d’en bas, de laquelle est issue la nature des choses qui viennent à l’être.

99. Telle est donc la croix qui d’une parole a fixé le Tout et qui a séparé les choses issues de la génération et les choses plus basses, qui ensuite a tout combiné en une même unité. Cette croix n’est pas la croix de bois que tu dois voir en descendant d’ici ; et je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix, qu’à cette heure tu ne vois pas, dont tu entends seulement la voix. J’ai été pris pour ce que je ne suis pas, n’étant pas ce que j’étais aux yeux de beaucoup d’autres, mais une autre chose. Ils me nommeront une chose vile, indigne de moi. De même donc que le lieu du repos n’est pas vu et qu’on ne parle pas de lui, à bien plus forte raison le Seigneur de ce lieu ne sera pas vu et l’on ne parlera pas de lui.

 

 

Donc dans le verset 97, Jésus affirme être crucifié par la foule à Jérusalem  « Et mon Seigneur, se tenant au milieu de la caverne, l’illumina et dit : “Jean, je suis crucifié par la foule d’en bas à Jérusalem et suis percé de lances et de roseaux et je suis abreuvé de vinaigre et de fiel." »

Mais le verset 99 évoque une autre croix, une croix de lumière surmontée de la voix de Dieu décrite au verset 98, qu’il distingue de la croix d’« en bas » : « Cette croix n’est pas la croix de bois que tu dois voir en descendant d’ici ; et je ne suis pas non plus celui qui est sur la croix, qu’à cette heure tu ne vois pas, dont tu entends seulement la voix. »

 

Lisons également le dernier verset :

Verset 115. Et, ayant fait sur lui le signe de la croix, il se dressa debout tout entier et dit : “ Tu es avec moi, Seigneur Jésus-Christ. ”

Faire le signe de croix est typique de l’église catholique et d’écrits tardifs, mais quoiqu’il en soit, cela représente bien l’importance que la crucifixion a dans le christianisme.

 

Ce texte apocryphe est très confus et explique de manière un peu maladroite la double nature du Christ (Jésus-homme et Jésus-Dieu) en décrivant la crucifixion de Jésus-homme sur croix de bois à Jérusalem et une croix de lumière assimilée à Dieu (« voix de Dieu », « appelée tantôt Fils, tantôt Père, tantôt Esprit ») sur laquelle Jésus-homme ne se trouve pas.

 

Il faut vraiment être malhonnête pour tenter de duper les gens en extrayant un morceau de verset parmi tous ces textes et en détourner le sens.

L’ensemble des textes chrétiens confirme la crucifixion.  Tout cela me conforte dans l’idée que l’islam ne tient pas sur des bases solides.

02/09/2008

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Source : Point de bascule

Une preuve d’amour, de tolérance et de paix, version islamique bien sûr...

 

indonesia_jihad_5482Des centaines d’étudiants chrétiens en théologie vivent dans des tentes depuis qu’une horde de voisins musulmans en colère a envahi leur campus le mois dernier, brandissant des lances de bambou et lançant des cocktails Molotov.

 

L’incident est arrivé dans un contexte de préoccupations grandissantes que les islamistes radicaux menacent la tradition indonésienne de tolérance religieuse.

 

En pourparlers depuis l’attaque, la Arastamar Evangelical School of Theology a convenu avec réticence de fermer son campus établi depuis 20 ans à Jakarta Est. Cette semaine, l’école a accepté une offre de déménager dans un petit immeuble à bureaux de l’autre côté de la capitale indonésienne.

 

« Pourquoi devrions-nous être forcés de quitter notre maison alors que nos agresseurs se déplacent librement ? » a demandé le révérend Mangentang Matheus, président de l’école de 1400 étudiants.

 

Le gouvernement du Président Susilo Bambang Yudhoyono, qui compte sur le soutien des partis islamiques au Parlement, se bat pour concilier une profonde tradition islamique et une constitution laïque. Vu les élections en avril prochain, le gouvernement ne semble pas disposé à défendre les minorités religieuses et à prendre le risque d’être décrit comme anti-islamique dans le plus grand pays musulman au monde.

 

L’attaque du 25 juillet, qui a blessé 18 étudiants, a été le point culminant d’années de tensions larvées entre l’école et les résidents du quartier Kampung Pulo.

 

Senny Manave, un porte-parole de l’école chrétienne, a déclaré que des voisins se sont plaints que les prières et les hymnes étaient des activités évangéliques dérangeantes.

 

Plusieurs voisins se sont refusé à tout commentaire, disant craindre que cela n’envenime les relations. Une bannière bien en vue, signée par des dizaines de personnes, a été accrochée à une entrée du quartier.

 

« Nous, la communauté de Kampung Pulo, exigeons que le campus sont fermé et dissous », dit-elle.

 

L’attaque a commencé vers minuit, quand les étudiants se sont réveillés au bruit des pierres tombant sur le toit de leur dortoir pendant qu’une voix dans le haut-parleur d’une mosquée voisine criait « Allah Akbar », ou « allah est grand » en arabe.

 

L’orateur non identifié exhortait les résidents à se soulever contre leurs « voisins indésirables », a déclaré Sairin, le chef de la sécurité du campus, connu sous un seul nom.

 

L’attaque faisait suite à l’allégation qu’un étudiant s’était introduit dans la maison d’un résident, mais la police a rejeté cette accusation.

 

Les relations difficiles remontent à 2003, lorsque des voisins ont commencé à protester contre la présence de l’école. L’an dernier, des résidents ont mis le feu aux abris des travailleurs de la construction pour tenter d’empêcher que le campus ne prenne de l’expansion dans le quartier. Certains ont également contesté la légalité du permis de l’école.

 

Le député chrétien Karo Daniel Kadant a accusé les spéculateurs immobiliers d’avoir provoqué l’incident du mois dernier pour libérer le terrain en vue d’un usage plus rentable, après que l’école ait refusé de vendre.

 

Il a également accusé le gouvernement de ne pas promouvoir les relations interconfessionnelles qui, selon lui-même ainsi que d’autres personnes, se détériorent.

« Les gens sont encore tolérants, mais les musulmans se méfient de plus en plus des autres », a déclaré le professeur Franz Magnis-Suseno, un jésuite qui a vécu en Indonésie pendant un demi-siècle.

 

Il a ajouté que la police n’a pas réussi à empêcher les attaques contre les minorités et la fermeture forcée des églises chrétiennes et des mosquées non traditionnelles par des bandes dirigées par des musulmans radicaux.

 

« En ne faisant pas appliquer la loi, l’État a une certaine responsabilité dans cette augmentation de l’intolérance », a-t-il dit.

 

Une foule a pris d’assaut une église durant un service religieux dimanche dernier dans un autre quartier de Jakarta Est, forçant des dizaines de chrétiens à fuir, a déclaré le chef de la police de Jakarta, le colonel Carlo Tewu. Il n’y a eu aucune arrestation.

 

Depuis qu’ils ont été chassés du campus, près de 600 étudiants dorment sous des bâches suspendues dans un camp de scouts à proximité, où ils ont dû creuser des tranchées pour garder l’eau des pluies diluviennes. Les cours sont donnés avec des mégaphones dans la chaleur estivale étouffante, sous les arbres ou les bâches. Un nombre équivalent d’étudiants vivent dans un gîte. Les autres sont retournés dans leurs familles.

 

La nourriture, l’eau et les fournitures scolaires sont donnés par des groupes religieux et des organismes de bienfaisance communautaires.

 

« Nous nous sentons comme des réfugiés dans notre propre pays », a déclaré Dessy Non, 19 ans, un étudiant de deuxième année se spécialisant en éducation. « Comment pouvez-vous étudier ici ? J’ai suivi seulement 20% de ma dernière leçon. C’est difficile de se concentrer ».

Les chrétiens n’ont pas été les seules cibles des radicaux musulmans. Cette année, ils ont incendié des mosquées de la secte musulmane Ahmadiya qu’ils considèrent hérétique.

 

En juin, le gouvernement a ordonné aux membres de la secte de réintégrer l’islam dominant, suscitant des inquiétudes parmi les adeptes qui craignent que l’État n’intervienne dans les questions religieuses et cède aux demandes des radicaux.

 

« Nous vivons dans un pays où il y a plusieurs religions, mais le gouvernement est incapable d’empêcher les actions de groupes fondamentalistes », a déclaré Manave, porte-parole de l’école. « Le gouvernement est incapable de protéger les minorités ».