02/09/2008

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Indonésie : Des étudiants chrétiens chassés de leur campus par une horde d’islamistes

Source : Point de bascule

Une preuve d’amour, de tolérance et de paix, version islamique bien sûr...

 

indonesia_jihad_5482Des centaines d’étudiants chrétiens en théologie vivent dans des tentes depuis qu’une horde de voisins musulmans en colère a envahi leur campus le mois dernier, brandissant des lances de bambou et lançant des cocktails Molotov.

 

L’incident est arrivé dans un contexte de préoccupations grandissantes que les islamistes radicaux menacent la tradition indonésienne de tolérance religieuse.

 

En pourparlers depuis l’attaque, la Arastamar Evangelical School of Theology a convenu avec réticence de fermer son campus établi depuis 20 ans à Jakarta Est. Cette semaine, l’école a accepté une offre de déménager dans un petit immeuble à bureaux de l’autre côté de la capitale indonésienne.

 

« Pourquoi devrions-nous être forcés de quitter notre maison alors que nos agresseurs se déplacent librement ? » a demandé le révérend Mangentang Matheus, président de l’école de 1400 étudiants.

 

Le gouvernement du Président Susilo Bambang Yudhoyono, qui compte sur le soutien des partis islamiques au Parlement, se bat pour concilier une profonde tradition islamique et une constitution laïque. Vu les élections en avril prochain, le gouvernement ne semble pas disposé à défendre les minorités religieuses et à prendre le risque d’être décrit comme anti-islamique dans le plus grand pays musulman au monde.

 

L’attaque du 25 juillet, qui a blessé 18 étudiants, a été le point culminant d’années de tensions larvées entre l’école et les résidents du quartier Kampung Pulo.

 

Senny Manave, un porte-parole de l’école chrétienne, a déclaré que des voisins se sont plaints que les prières et les hymnes étaient des activités évangéliques dérangeantes.

 

Plusieurs voisins se sont refusé à tout commentaire, disant craindre que cela n’envenime les relations. Une bannière bien en vue, signée par des dizaines de personnes, a été accrochée à une entrée du quartier.

 

« Nous, la communauté de Kampung Pulo, exigeons que le campus sont fermé et dissous », dit-elle.

 

L’attaque a commencé vers minuit, quand les étudiants se sont réveillés au bruit des pierres tombant sur le toit de leur dortoir pendant qu’une voix dans le haut-parleur d’une mosquée voisine criait « Allah Akbar », ou « allah est grand » en arabe.

 

L’orateur non identifié exhortait les résidents à se soulever contre leurs « voisins indésirables », a déclaré Sairin, le chef de la sécurité du campus, connu sous un seul nom.

 

L’attaque faisait suite à l’allégation qu’un étudiant s’était introduit dans la maison d’un résident, mais la police a rejeté cette accusation.

 

Les relations difficiles remontent à 2003, lorsque des voisins ont commencé à protester contre la présence de l’école. L’an dernier, des résidents ont mis le feu aux abris des travailleurs de la construction pour tenter d’empêcher que le campus ne prenne de l’expansion dans le quartier. Certains ont également contesté la légalité du permis de l’école.

 

Le député chrétien Karo Daniel Kadant a accusé les spéculateurs immobiliers d’avoir provoqué l’incident du mois dernier pour libérer le terrain en vue d’un usage plus rentable, après que l’école ait refusé de vendre.

 

Il a également accusé le gouvernement de ne pas promouvoir les relations interconfessionnelles qui, selon lui-même ainsi que d’autres personnes, se détériorent.

« Les gens sont encore tolérants, mais les musulmans se méfient de plus en plus des autres », a déclaré le professeur Franz Magnis-Suseno, un jésuite qui a vécu en Indonésie pendant un demi-siècle.

 

Il a ajouté que la police n’a pas réussi à empêcher les attaques contre les minorités et la fermeture forcée des églises chrétiennes et des mosquées non traditionnelles par des bandes dirigées par des musulmans radicaux.

 

« En ne faisant pas appliquer la loi, l’État a une certaine responsabilité dans cette augmentation de l’intolérance », a-t-il dit.

 

Une foule a pris d’assaut une église durant un service religieux dimanche dernier dans un autre quartier de Jakarta Est, forçant des dizaines de chrétiens à fuir, a déclaré le chef de la police de Jakarta, le colonel Carlo Tewu. Il n’y a eu aucune arrestation.

 

Depuis qu’ils ont été chassés du campus, près de 600 étudiants dorment sous des bâches suspendues dans un camp de scouts à proximité, où ils ont dû creuser des tranchées pour garder l’eau des pluies diluviennes. Les cours sont donnés avec des mégaphones dans la chaleur estivale étouffante, sous les arbres ou les bâches. Un nombre équivalent d’étudiants vivent dans un gîte. Les autres sont retournés dans leurs familles.

 

La nourriture, l’eau et les fournitures scolaires sont donnés par des groupes religieux et des organismes de bienfaisance communautaires.

 

« Nous nous sentons comme des réfugiés dans notre propre pays », a déclaré Dessy Non, 19 ans, un étudiant de deuxième année se spécialisant en éducation. « Comment pouvez-vous étudier ici ? J’ai suivi seulement 20% de ma dernière leçon. C’est difficile de se concentrer ».

Les chrétiens n’ont pas été les seules cibles des radicaux musulmans. Cette année, ils ont incendié des mosquées de la secte musulmane Ahmadiya qu’ils considèrent hérétique.

 

En juin, le gouvernement a ordonné aux membres de la secte de réintégrer l’islam dominant, suscitant des inquiétudes parmi les adeptes qui craignent que l’État n’intervienne dans les questions religieuses et cède aux demandes des radicaux.

 

« Nous vivons dans un pays où il y a plusieurs religions, mais le gouvernement est incapable d’empêcher les actions de groupes fondamentalistes », a déclaré Manave, porte-parole de l’école. « Le gouvernement est incapable de protéger les minorités ».

Commentaires

ISLAMISTES et autres, une considération que tous les pays autres devraient adopter J'ignore quels sont les us et coutumes de l'Indonésie, mais j'estime que tous les pays du monde devraient adopter l'exemple de l'
AUSTRALIE, qui à ma connaissance est le seul pays à avoir un raisonnement logique :
Ci dessous les propos du premier ministre John Howard

Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la Sharia Islamique se sont fait dire tout récemment de quitter l'Australie, dans le but de parer à d'éventuelles attaques terroristes, le gouvernement ayant ciblé les radicaux.
Apparemment, le premier ministre John Howard a choqué quelques musulmans Australiens en déclarant qu'il appuyait des agences espions chargées de surveiller les mosquées de la nation.

Citation: ' LES IMMIGRANTS, NON AUSTRALIENS, DOIVENT S'ADAPTER.
À Prendre ou à Laisser, je suis fatigué que cette nation s'inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture.
Depuis les attaques terroristes à Bali, nous assistons à une montée de patriotisme chez la majorité des Australiens.'

'Notre culture s'est développée depuis plus de deux siècles de luttes, d'habileté et de victoires par des millions d'hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.'

'Notre langue officielle est l'anglais; pas l'espagnol, le Libanais, l'arabe, le Chinois, le Japonais, ou n'importe quelle autre langue.
Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez en la langue!'

'La plupart des Australiens croient en Dieu.
Il ne s'agit pas d'obligation chrétienne, d'influence de la droite ou de pression politique mais c'est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné.
Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles.
Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d'envisager une autre partie du monde comme pays d'accueil, car Dieu fait partie de notre culture.'

'Nous accepterons vos croyances sans poser de question.
Tout ce que nous vous demandons c'est d'accepter les nôtres, et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous.'

'Ici c'est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE.
Et nous vous offrons l'opportunité de profiter de tout cela.
Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, à notre engagement, à nos croyances chrétiennes, ou à notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d'une autre grande liberté Australienne, 'LE DROIT DE PARTIR.'

'Si vous n'êtes pas heureux ici, alors PARTEZ.
Nous ne vous avons pas forcés à venir ici.
Vous avez demandé à être ici.
Alors acceptez le pays qui VOUS a accepté.'

(Comme on peut le constater, cette déclaration est uniquement dirigée vers ceux qui refusent de s'adapter au pays qui les héberge, avec quelques secondes de réflexion, elle peut très bien s'adapter à toutes les religions ou coutumes divergentes qui essayent de s'imposer dans les divers pays dont les us et coutumes sont différentes de ces quelques minorités que se soit )

Le tout sans aucune connotation de racisme, bien sur !!

Écrit par : xyz ( pour l'instant) | 2008-09-03 à 19.59:33

xyz - leçons Revoilà xyz dans son rôle de donneur de leçon...

Mais soit, je vais suivre vos conseils : Si vous venez sur mon blog, adaptez-vous ! Si vous n'êtes pas content, partez !

Écrit par : Stéphane | 2008-09-05 à 12.14:16

DIEU vous protège............ Pour votre toute risque, ne craindre rien mais notre est vivant, notre DIEU est la force du monde.IL savait tout,DIEU vous benise les amis.Fait la prièr tous les jour matin midi soir.je n'arret pas aussi prier à vous.

Écrit par : Rasoarimanga joseca | 2014-01-17 à 19.00:11

Les commentaires sont fermés.