31/08/2008

Laos : Chrétiens détenus pour avoir cru en Dieu

Laos : Chrétiens détenus pour avoir cru en Dieu

(Source : Journal Chrétien )

topinfo_9381La scène se passait le mois dernier. Par une forte chaleur, les chrétiens du village de Katin, situé au sud du Laos, enterraient l’un des leurs.

 

Après avoir recouvert le corps, ils ont placé une croix en bois sur la tombe… et ont été aussitôt accusés par les chefs du village de « pratiquer des rituels ennemis de l’Etat ». Quelques jours plus tard, 17 familles chrétiennes de ce village, soit 80 personnes, hommes, femmes et enfants, étaient enfermées dans un local pendant 72 heures, sans nourriture, ni eau. Le but était de forcer les adultes à renoncer à leur foi. Ne supportant pas de voir leurs enfants souffrir de la faim et de la soif, 10 familles ont fini par accepter et ont pu rentrer chez elles. Les 7 autres qui ont résisté ont été expulsées du village.

 

Au même moment, dans une autre province du sud, des policiers ont investi une église de maison et ordonné aux 63 chrétiens qui s’y trouvaient de stopper le culte ou bien ils risquaient d’être arrêtés et inculpés d’avoir « cru en Dieu et de lui avoir rendu un culte ». Mais les chrétiens ont refusé de s’exécuter. La police a alors arrêté le pasteur Sompong, ainsi que deux autres responsables de cette église située dans le village de Boukham. Quand le culte a repris, d’autres policiers sont entrés à nouveau dans l’église, arrêtant une autre personne du nom de Sisompu. Puis, alors que les chants et les prières repartaient, les policiers sont à nouveau intervenus, arrêtant cette fois-ci une jeune fille de 17 ans, Kunkham. Les cinq chrétiens ont été détenus pendant quelques jours dans la prison de Dong Haeng, puis relâchés, mais le pasteur Sompong et deux autres chrétiens ont été à nouveau interpellés depuis.

 

Quelques jours après ce raid de la police, le pasteur d’une autre église de maison était convoqué par les policiers. Ces derniers voulaient connaître la raison du nombre croissant de villageois qui choisissaient de croire en Dieu.

29/08/2008

Hard rock chrétien :Stryper

Le hard Rock chrétien est mal connu. Voici un bel exemple qu'est le groupe Stryper et trois de leurs chansons.

STRYPER : In God we trust

It's been said money talks

If so what does it say?

Four simple words we see every day

 

 

The rich, the poor

Heaven is for those who choose

Don't put your trust in money

You'll lose (again and again)

 

 

In God we trust

In Him we must believe

(He is the only way)

In God we trust

His Son we must receive

(Tomorrow's too late, accept Him today)

 

 

Prenons le billet de 1 dollar américain et lisons juste au dessus du "ONE" : "IN GOD WE TRUST"
Stryper n'a pas choisit ce titre par hasard. Ils ont dailleurs trouvé le meilleur moyen de lier les deux thèmes de leur chanson : l'argent et Dieu.

Et ce n'est pas pour rien que ces 2 réflexion sont si proche l'une de l'autre.

Au début, mon interprétation et que c'est l'argent qui provoque l'apparition de ces mots que nous pensons banals : riche et pauvre.
Rudimentaires parce que nous n'y voyons plus rien d'extraordinaire; la pauvreté ne choque plus, l'excès de richesse ne scandalise plus.

Stryper parle alors du Paradis, et affirme que personne n'est obligé d'entrer au paradis, de croire en Dieu, car c'est un choix.
Par contre, le gorupe défend qui que ce soit de coire en l'argent, car celui-ci n'est là pour sauver personne, et mènera l'homme avide à sa perte.

Stryper expose alors ensuite sa façon de voir les chose.
Le chanteur redit l'expression clé de la chanson, mais la délie de l'argent pour entrer dans une physionomie plus spirituelle. Un sous-thème s'ajoute, le matérialisme : Dieu est la seule voie du "salut", donc l'homme ne doit pas mettre sa confiance dans les choses ou dans les hommes.
Toi, internaute, ne te stigmatise pas uniquement sur la religion, mais prête aussi forte attention à la vision métaphysique des ces quelques mots, commes les grands philosophes qui ont fait réflexion sur cette problématique et ont même finit par la défendre, combien il étaient "athés". (hors sujet)

Pour finir, les 2 dernière lignes sont exclusivement destinée à décrire le fond de la religion : une relation avec Jésus-Christ, le fils de Dieu. Stryper nous exhorte à l'accepter (par le coeur) mais avertis que le temps passe et qu'on peut mourir chaque jour en ayant loupé le "salut".
Croire en Jésus maintenant, c'est être en qques sorte"assuré", alors que mort on ne pourra plus rien, ce sera top tard.

STRYPER : Reborn

If you believe in my love
If you believe in my pain
If you believe in my jealousy

If you believe in my faith
If you believe in my hope
If you believe in my misery

If you believe in my way
If you believe in my word
If you believe in my honesty

If you believe in my life
If you believe in my death
If you believe in my memory

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again

If you believe in my grace
If you believe in my peace
If you believe in my nobility

If you believe in my power
If you believe in my strength
If you believe in humility

If you believe in my way
If you believe in my word
If you believe in my honesty

If you believe in my life
If you believe in my death
If you believe in my memory

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again
Yeah, born again

I’ll crush the chains that bind
And make you feel you’re born again
(Reborn again, reborn again)
Your freed heart, soul and mind
Will make you feel you’re born again
Yeah born again
Your freed heart, soul and mind will make you feel you’re born again
Yeah, born again

Stryper : More than a man

Long ago, there was a man who came
Came and died for you
You, you say you don't want to know
But I've got to tell you the truth

God, I will follow you because you died for me
Gave to me your life to set me free
Anyone who asks shall receive
Jesus in your heart
It's time for you to start
Giving God all the glory

More than a man, God almighty
He created you
He's the One, the One who rules the land
He is the One I choose

All of the glory today
No matter what some people say
All of your faith
And your life will start to change

27/08/2008

La Bible : Le livre des records

La Bible : Le livre des records

 

Le livre le plus combattu

 

 - brûlée par le roi Jehojakim, 6e siècle avant JC, et par bien d'autres après lui;

 - interdite au Moyen-Age ou, de nos jours encore, dans plusieurs pays du monde;

 - dénigrée par les philosophes des 18e et 19e siècles.

 

 La Bible dérange, mais survit à ses détracteurs.

 

Le livre le plus imprimé

 

(statistiques de février 1999: Société biblique britannique et étrangère, Cambridge)

 

 - 18 millions de Bible

- 12 millions de Nouveau Testament

- 600 millions d'extraits de la Bible

 

Le premier livre imprimé au monde en série:

 

 - par Jean Guttenberg (Allemagne), fin 1454.

 

Le livre le plus traduit

 

Le livre le plus traduit du monde, début 1999, la Bible complète existait en 366 langues, le Nouveau Testament en 928 langues).

 

 La Bible est traduite, en partie ou en entier, en 2212 langues, soit:

 

 - 624 langues en Afrique

- 547 langues en Asie

- 385 langues en Océanie

- 197 langues en Europe

- 73 langues en Amérique du Nord

- 383 langues en Amérique latine

- 3 langues artificielles (Espéranto, etc.)

 

 Actuellement, 700 projets de traduction sont en chantier dans le monde.

 

 La Bible est le livre de Dieu. L'avez-vous lu?

 

- Tiré de La Bonne Semence Avril 2001

 

 

--------------------------------------------------------------------------------

 

On compte environ 5000 boutiques de livres chrétiens aux États-Unis alors que 4000 des 6500 langues parlées dans le monde n'ont pas encore accès aux textes de la Bible. 95% des Bibles imprimées sont en anglais pour les 9% des gens qui peuvent les lire. 80% des gens de la planète n'ont jamais possédé de Bible alors que les américains de la planète en comptent en moyenne 4 par foyer.

 

- Cité de «Révolution dans les missions mondiales» par K. P. Yohannan

 

25/08/2008

Exo - témoignage

Chris et Laura du groupe chrétien Exo sont des habitués de notre église. Voici une très belle vidéo dans laquelle Chris expose le témoignage de notre soeur Rebecca.

 

23/08/2008

Prier comme on respire

Prier comme on respire

(Source : Journal chrétien)

lundi 11 août 2008

 

Pour la plupart des gens, la prière est associée à des endroits et à des moments particuliers. On pense au culte à l’église. Elle est aussi associée à des rites et à des gestes particuliers comme le prosternement chez les musulmans. Or le théologien Karl Barth, en étudiant la prière chez les Réformateurs, dans un très beau livre intitulé sobrement « la prière », montre que prier c’est beaucoup plus que quelques moments ritualisés de l’existence : la prière est d’abord et surtout une attitude de vie.

 

Dans la prière, il en va de notre existence vue à la lumière de l’Evangile. Elle révèle la faiblesse de notre foi ainsi que notre incapacité à vivre pleinement en disciple du Christ. La prière chrétienne est donc le cri du croyant qui implore Dieu de l’aider, de l’accompagner et de le soutenir dans son effort de conduire sa vie en fidélité à l’Evangile. La prière n’est ni plus ni moins qu’un aveu de faiblesse de l’homme croyant, conscient de la pauvreté de sa foi et de l’imperfection de son obéissance.

 

Une nécessité

 

Vue ainsi, elle est une nécessité existentielle, et en aucun cas une bonne œuvre pieuse et gentillette. Puisque Dieu nous a déjà tout donné en Christ, on pourrait se dire que la prière est superflue. C’est le contraire qui est vrai ! Le chrétien n’a pas le choix : sans ce dialogue avec Dieu, sans cette aide reçue, il ne peut faire face au défi que lui impose sa foi de se mettre en route avec le Christ. « Ainsi, il n’est pas possible de dire : je prierai, ou je ne prierai pas, comme s’il s’agissait d’un acte à bien plaire. Etre chrétien et prier, c’est une seule et même chose qui ne peut être livrée à notre caprice. C’est un besoin, une sorte de respiration nécessaire pour vivre », écrit Karl Barth. Pour le dire en des termes pauliniens, conscient de son incapacité à pratiquer la loi, le croyant accepte de ne vivre que de la grâce de Dieu. La prière est donc aussi reconnaissance.

 

Même si j’insiste beaucoup sur l’aspect intime et personnel de la prière chrétienne, il ne faut pas oublier qu’elle comporte toujours une dimension communautaire. Barth l’exprime ainsi : « La prière ne peut en aucun cas nous éloigner des hommes ; elle ne peut que nous unir puisqu’il s’agit ici d’une question qui nous concerne tous. »

 

Du cœur et de l’esprit

 

Nous l’avons vu, fondamentalement la prière est d’abord silence devant le chaos existentiel auquel seul Dieu peut donner sens. Ensuite, elle est reconnaissance pour l’amour agissant de Dieu dans nos vies. La prière ne peut donc être un creux bavardage ni une récitation mécanique, c’est un acte impliquant l’esprit et le cœur. Il est essentiel de comprendre sa prière et celle des autres ! Voilà pourquoi la réforme a condamné l’usage du latin (en vigueur jusqu’en 1968 dans l’Eglise catholique romaine) et le parler en langue (pratiqué dans les communautés pentecôtistes). La prière parlée se doit d’être sobre et brève, à l’image de la prière des chrétiens : « le Notre Père ».

 

Pour terminer, n’occultons pas un aspect controversé, mais bien présent de la prière, y compris de la prière chrétienne : la demande. « Parce qu’il est notre Dieu en Jésus-Christ, Dieu lui-même nous pousse à prendre, devant lui, une attitude qui semble à première vue téméraire et osée ; il nous oblige à le rencontrer avec une certaine audace : « Tu nous as fait des promesses, tu nous as commandé de prier ; et me voilà, je viens, non pas avec mes idées pieuses, ou parce que j’aime prier (peut-être que je n’aime pas prier) et je te dis ce que tu m’as demandé de te dire : aide-moi dans les nécessités de ma vie. Tu le dois ; je suis là. » Luther a raison : la position de l’homme qui prie exige la plus grande humilité en même temps qu’une attitude d’audace. »

 

En tant qu’attitude existentielle, reflet de nos doutes et de nos certitudes de croyants, la prière ne peut être réduite à un acte précis lié à une attitude, à un moment et à des paroles précises : elle est relation vivante entre le croyant et son Dieu en tous lieux et en tout temps.

 

Philippe Kneubühler/ VP

 

21/08/2008

"Viens à moi mon enfant"

19/08/2008

Palestine : Conversion d’un membre du Hamas

Les "confessions" d'un membre du Hamas devenu chrétien...

(Source : Blogdei)

 

Cela n'arrive pas tous les jours: un journaliste israélien du "Haaretz", Avi Issakharov, spécialisé dans les Affaires arabes, a été contacté il y a quelques temps par une personne d'origine arabe résident aux Etats-Unis, qui l'informait qu'un ancien membre du Hamas converti au Christianisme, émigré depuis aux Etats-Unis (on le comprend) souhaitait le rencontrer et lui accorder une interview. Issakharov s'est alors rendu en Californie, et en a ramené des révélations...explosives! Le personnage en question est Moussaeb Youssouf, fils de Hassan Youssouf, l'un des leaders les plus populaires du Hamas en Judée-Samarie. Alors qu'il était tout destiné à marcher dans les traces terroristes de son père, un jour, lors d'une promenade à Jérusalem, il avait été abordé par un missionnaire chrétien qui avait fini par l'attirer au Christianisme au point de se convertir.

 

Conséquence immédiate, il a du fuir le pays pour échapper aux foudres islamiques, et s'est installé aux Etats-Unis. Dans les entretiens qu'il a eus avec le journaliste israélien, Joseph (c'est son nouveau nom) accuse notamment le Hamas d'être "une organisation cruelle et corrompue" et met en garde les Juifs de traiter avec lui. "Ils sont motivés par l'Islam, religion violente, et n'accepteront jamais votre présence au Proche-Orient". Joseph ne cache pas sa haine de la population, de la religion et de l'organisation dont il est issu: "De mon point de vue, l'Islam constitue un vaste mensonge. Ceux qui ont forgé l'Islam, ont vénéré Mahomet d'avantage que Dieu Lui-même, ils ont massacré en Son Nom, et frappent leurs femmes en Son Nom." Alors qu'il avait lui-même passé un court séjour à la prison de Meggido, il se rappelle: "Lorsque j'étais avec eux (le Hamas) en prison, j'ai compris qui ils étaient réellement. Leurs chefs jouissaient de privilèges accordés par les Israéliens: meilleure nourriture, lits plus confortables, visites plus fréquentes. Et lorsqu'ils eurent eux-même à faire avec des détenus palestiniens, ils se comportèrent avec une cruauté extrême envers leurs propres frères, les torturant pour savoir s'ils avaient collaboré avec Israël"

 

Et Israël? Joseph est un fan d'Eyal Golan, qu'il écoute tous les jours et éprouve une grande nostalgie d'Israël...

 

Shraga Blum

17/08/2008

Situation des chrétiens en Algérie, profil bas ou solidarité ?

Situation des chrétiens en Algérie, profil bas ou solidarité ?

(Source : Collectif Algérie)

 

Claude Baty, président de la Fédération protestante de France :

 

Je vous le dis comme je le pense, je suis choqué par le ton d’un certain nombre de commentaires bien pensants sur la situation des chrétiens en Algérie.

 

Le ton condescendant utilisé est insupportable, les protestants évangéliques accusés de prosélytisme sont fustigés comme fauteurs de troubles, sous entendu qu’entre gens bien élevés on s’entendait très bien avant. Cette attitude procède, d’une part, d’une conception du monde largement dépassée, et d’autre part

d’une caricature de la réalité.

 

Dans le monde qui est le nôtre aujourd’hui, il faut se souvenir en particulier du rôle joué par la communication ; comment imaginer que les populations qui sont d’une manière ou d’une autre dans un réseau mondial puissent se ranger sagement dans des « territoires canoniques » ! Les terres orthodoxes, catholiques, protestantes, musulmanes, etc., n’existent plus. Les chaines satellitaires, par exemple, mais aussi Internet, sans parler de la circulation des personnes, provoquent inévitablement un bouleversement dans l’agencement du monde ancien. Faut-il interdire l’accès aux moyens de communication et revenir sur la liberté de circulation ?

 

Le monde a changé, au nom de quoi faudrait-il maintenir le concept d’islamité quand celui de catholicité (et de chrétienté depuis longtemps) a dû être abandonné ?

 

Accuser, comme c’est sans cesse le cas, les chrétiens qualifiés « d’évangélistes » de provoquer par leur comportement des réactions inévitables (sous-entendu méritées) est très grave. Ce genre de raisonnement, qui insinue qu’il n’y a pas de fumée sans feu, légitime toutes les chasses aux sorcières.

 

Le cas des six hommes jugés à Tiaret est exemplaire. Ils sont présentés comme jeunes, or si le plus jeune a 26 ans, il y a un opticien de 53 ans, un vétérinaire quadragénaire, ce n’est donc pas un groupe de jeunes désoeuvrés et sous influence ! Ces hommes étaient réunis chez l’un d’eux pour parler de la foi ! Grave provocation publique ! Inutile d’entrer dans plus de détails pour comprendre que la réalité n’est pas celle de chrétiens manipulés de l’extérieur, exaltés, évangélisant dans les rues, mais celle de citoyens qui partagent leurs convictions. Plusieurs de ces hommes ont effectivement confessé leur foi chrétienne devant le tribunal. Que chez nous, de « sages » chrétiens trouvent cela déplacé est invraisemblable. On célèbre les martyrs d’autrefois, et aujourd’hui on leur conseillerait de se taire ? Le profil bas qui est recommandé par certains ne saurait être une obligation faite à des chrétiens qui prennent consciemment leur responsabilité et les risques qui vont avec.

 

Soyons conscients que ces chrétiens sont désignés comme bouc émissaire. Il est tragique que certains de leurs frères chrétiens s’associent à ce mécanisme. Les exemples sont nombreux, dans l’histoire et en plusieurs pays, de biens-pensants qui dénoncent des suspects ; n’allongeons pas la liste. Beaucoup d’Algériens non protestants ne s’y trompent pas et se montrent solidaires de ces Algériens injustement accusés ; eux savent que c’est la liberté de tous qui est menacée. Il y a beaucoup de naïveté chez ceux qui prétendent que l’équilibre du pays est menacé par ces « nouveaux » chrétiens. Certes, il y a un développement important des Églises protestantes, mais, d’une part, ces protestants évangéliques sont des Algériens qui aiment leur pays et respectent leurs concitoyens, et, d’autre part, ils restent une minorité.

 

Pour conclure, un mot sur le prosélytisme. Ce sont toujours les autres qui font du prosélytisme, c’est bien connu. Or, témoigner de sa foi semble constitutif de toute religion, croyance, conviction ; et pour les chrétiens il n’y a pas de doute, l’Évangile est une Bonne Nouvelle… à partager. Ce qui est haïssable, c’est l’usage de la force, les pressions d’où qu’elles viennent, la manipulation, la propagande, la désinformation ! C’est cela qu’il faut dénoncer et à quoi il ne faut pas participer !

 

Claude Baty, président de la Fédération protestante de France

15/08/2008

Ce que l'on doit aux protestants

Ce que l'on doit aux protestants

(Source : Journal Chrétien)

 

topinfo_8018Comment aborder un tel sujet sans paraître prétentieux ? Peut-on affirmer que le protestantisme est à l'origine de traits marquants de notre mode de vie et qu'il a créé des institutions dont tout le monde reconnaît aujourd'hui l'utilité et la valeur ?

 

Le fait même que je commence par une interrogation plutôt que par une affirmation est déjà significatif. Cette réserve parfois excessive trouve son origine, pour certains, dans l’identité réformée. La crainte de « paraître » est nourrie de la conscience du danger de la glorification, de la tentation si humaine de dénier la grâce divine qui seule sauve le pécheur.

 

Responsabilité individuelle

 

La contribution fondamentale du christianisme au développement de la pensée humaine pourrait bien être l’émergence de la conscience individuelle. Par ses paroles et par ses actes, Jésus montre que Dieu accorde sa reconnaissance à la personne, et non à la famille, au clan, à la nation ou à une autre identité collective. Le protestantisme a largement contribué à la mise en valeur et au renforcement de cette conscience en mettant l’accent sur la responsabilité individuelle. Appelé à se présenter devant Dieu avec l’ensemble de sa personne et de ses actes, le croyant est responsable de ce qu’il aura fait de la grâce reçue. Calvin appelait cela la sanctification du croyant. Agir de manière responsable dans le monde et au service des hommes pour la gloire de Dieu, telle est la vocation du croyant.

 

La foi est un regard porté sur l’ensemble de la vie. De la culture musicale à la vie sexuelle, de l’architecture au vocabulaire, partout on trouvera des traces de nos convictions religieuses et de l’influence du protestantisme.

 

En conservant cet esprit critique propre au protestant, on admettra aussi que si les initiatives que j’évoque sont nées de la volonté de croyants et de communautés protestantes, elles se sont développées dans le sens d’une laïcisation, parfois acquise contre la volonté ecclésiale. Cette laïcisation est toutefois conforme à l’esprit protestant décrit ci-dessus. La fonction diaconale de l’Eglise est prophétique : elle signale des lieux de souffrance et d’exclusion en proposant des solutions concrètes de soutien et d’accompagnement des personnes concernées. Mais elle ne saurait pallier à elle seule les carences de l’Etat et les défaillances de la société.

 

Aide aux malades et aux démunis

 

Prenons le domaine de la santé et du social. En terre protestante, de nombreuses œuvres ont été créées par l’Eglise réformée ou par des particuliers, au nom de leurs convictions religieuses. C’est l’expression protestante de la tradition biblique d’aide aux malades et aux démunis, commune à toutes les confessions chrétiennes. Une grande partie des institutions de santé et plus largement du domaine social sont nées de cette manière. Des initiatives issues des Eglises réformées marquent encore nos cantons et sont actuellement en pleine évolution. Que l’on songe au secteur de l’aide familiale et des soins à domicile, au domaine de l’aide apportée aux toxicomanes, ou encore à celui de la réinsertion professionnelle.

 

Un aspect de l’action protestante est de chercher à développer la qualité des services et le professionnalisme qui la permet. La vocation d’apporter soutien et réconfort aux malades a été modernisée et professionnalisée par les sœurs diaconesses de Saint-Loup, ordre protestant qui a en particulier créé une école de soins infirmiers. Dans ce domaine comme dans celui du travail social ou encore de l’enseignement, les professions se sont laïcisées après avoir été constituées à partir de projets ecclésiaux. L’essentiel, aujourd’hui, n’est pourtant pas de défendre une histoire ou des droits d’auteur. Il est de renouveler l’esprit de vigilance qui, s’appuyant sur la conscience de la responsabilité personnelle, sera attentif aux nouveaux lieux d’inhumanité que toute société tend à créer et à ignorer.

 

L’instruction pour tous

 

Les réformateurs du XVIe siècle ont voulu rendre le texte biblique accessible à chacun. Pour cela, il fallait que chaque personne ait la possibilité d’apprendre à lire. Atteindre cet objectif a certes pris beaucoup de temps, et l’on s’aperçoit qu’aujourd’hui encore qu’il n’est pas acquis, même chez nous. Il n’en demeure pas moins que l’accès de tous à l’instruction, indépendamment de la classe sociale et de la capacité financière, a reçu une impulsion décisive de la Réforme.

 

Pour rendre le texte biblique accessible à chacun, il fallait aussi le traduire dans la langue commune. La Bible de Luther a eu une influence considérable dans la formation de la langue allemande. Les textes de Calvin ont aussi eu un impact important sur la langue française. Dans la région neuchâteloise, la Bible d’Ostervald a pénétré dans la grande majorité des foyers dès le XVIIIe siècle et a marqué notre langage et notre culture. Pour l’anecdote, si l’on appelle encore la cabane de jardin le kikajon, on le doit à cette bible annotée. Ostervald a tout simplement transcrit le mot hébreu qui désigne la plante sous laquelle le prophète Jonas s’est abrité, à l’extérieur de Ninive, après avoir accompli sa mission prophétique dans la grande ville ( Jonas 4).

(n.c.)

13/08/2008

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

Chine : Des chrétiens expulsés avant les Jeux

(Source : Portes ouvertes)

 

Pendant les Jeux Olympiques, la Chine donnera au monde l’image d’un pays ouvert : Les églises officielles ont été autorisées à proposer des offices religieux aux athlètes et aux touristes étrangers. Le Comité olympique chinois a également donné la permission aux athlètes d'amener leurs effets personnels religieux au sein du village olympique. Le célèbre évangéliste Luis Palau a même été autorisé à distribuer aux athlètes et à leurs managers, un livre intitulé 'Un dialogue amical entre un athée et un chrétien".

 

Mais pour les chrétiens chinois, l’attitude du gouvernement est tout autre...

 

Le 18 juillet dernier, des policiers ont expulsé de force le pasteur Zhang Mingxuan et son épouse de la chambre d’hôtel où ils se trouvaient. Le couple est interdit de séjour à Pékin pendant toute la durée des Jeux Olympiques.

 

Se sachant suivis par la police, Zhang Mingxuan et son épouse s'étaient déplacés d'hôtels en hôtels, afin d'échapper au harcèlement dont ils faisaient l'objet. Mais la police a fini par les retrouver. Ils sont aujourd’hui obligés d’attendre la fin des JO dans une ville éloignée de Pékin et le pasteur ne pourra pas rencontrer les officiels étrangers qui devaient venir lui rendre visite.

 

Quelques jours auparavant, le 14 juillet, la police avait assailli le domicile de deux membres de l’église de maison où Zhang est pasteur. L’un d’eux a été arrêté.

 

Le 6 juillet, le pasteur Zhang Zhongxin de la province de Shandong a été envoyé dans un camp de travaux forcés pour y purger une peine de 2 ans de "rééducation".

 

Les autorités ont également expulsé de chez lui, Hua Huiqi, militant pékinois pour les droits des chrétiens. Le 2 juillet dernier, la police a utilisé une massue pour casser les portes et les serrures de son appartement. Le frère de Hua a été frappé et sa famille entière, y compris son grand-père de 90 ans, a été forcée de sortir dans la rue avec tous ses meubles.

11/08/2008

Les « faux » évangéliques : les politiciens déguisés en pasteurs

Les « faux » évangéliques : les politiciens américains déguisés en pasteurs

 

Faisant suite à mon article précédent (les évangéliques veulent la paix), voici ceux qui se font passer pour des chrétiens évangéliques, mais qui, au contraire, s'éloignent du véritable comportement chrétien.

 

Comme beaucoup de mes frères et sœurs, j’ai été très attristé par le film « Jesus camp » dépeignant cette f(r)ange sectaire et guerrière du protestantisme évangélique.  Nous le sommes tout autant lorsque nous entendons des pasteurs répandant des messages violents à l’encontre d’autres communautés.

RodParsley

 

En voyant un montage video mêlant le prédicateur Rod Parsley, appelant à la destruction de l’islam, et soutenant la candidature de John Mc Cain, j’ai aussi été fort attristé de voir que l’on peut être assez fou de répandre ce genre de message et prétendre être disciple de Jésus.

Dans une prédication de mars 2008, il prétendait que les "Etats-Unis ont été créé pour anéantir l’islam qui est la religion de l’antéchrist."

 

Je rappelle au passage que John Mc Cain a aussitôt rejeté le soutien de Rod Parsley lorsqu’il a eu vent de ces déclarations haineuses. 

(Voir article en anglais à ce lien :

 http://www.huffingtonpost.com/2008/05/22/mccain-rejects-h...)

 

Libre à chacun de croire ce qu’il veut sur l’islam, mais prêcher à des millions de gens ce genre de discours (où bon nombre de personnes comprendra qu’il faut haïr les musulmans) est inacceptable.

Imaginez-vous un quart de seconde que Jésus parlerait ainsi ? Jamais.

 

Jeramiah WrightEt de l’autre côté, Obama est soutenu par le pasteur Wright qui, lui, n’hésite pas à maudire l’Amérique en l’accusant d’avoir « causé le 11/9 » par son propre terrorisme.

 

Encore une fois, imaginez-vous Jésus parlant de la sorte ? Un pasteur peut-il juger et maudire ?

Je précise qu’Obama aussi s’est éloigné de son pasteur depuis ses déclarations incendiaires. Voir cet article :

http://www.afrik.com/article14203.html

 

 

hagee_aipacEt il y en a beaucoup d’autres hélas. Je n’oublie pas le fanatique apocalyptique John Hagee, faux prophète et ardent défenseur de la guerre en Iran.

Je vous laisse imaginer ce que Jésus dirait de ces faux prophètes qui appellent à la guerre...

 

 

 

 

Aux Etats-Unis, la politique américaine s’infiltre dans les prédications et les pasteurs célèbres deviennent des politiciens (et inversément).  C’est détestable.

Dieu merci, nous ne connaissons pas ces dérives en Europe.

 

Cependant, je voudrais rappeler à la communauté musulmane, qui est la première à utiliser ces messages pour jeter l'opprobre sur les chrétiens, que ce genre de discours ressemble étrangement à certains passages du coran.

Les appels à la guerre ou à l’anéantissement de communautés religieuses se retrouvent textuellement dans le coran.

Coran 9 :29-30 : Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés.  Les Juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent : "Le Christ est fils d'Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)?

 

Je pense que si les musulmans s’offusquent (à juste titre) des discours de Parsley, ils doivent être tout aussi choqués de lire ces versets du coran...

 

 

09/08/2008

Les Evangéliques veulent la paix

 

Meb

 

Mon harceleur se complait à publier sur tous ses blogs (!) sa haine aveugle et ses insultes envers les chrétiens évangéliques.  Ce prétendu "musulman", qui ne semble pas connaître la notion d'honnêteté intellectuelle, publie des informations mensongères pour satisfaire ses intérêts bassement politiques en cultivant l'amalgame évangéliques=américains guerriers.

Que Dieu lui ouvre les yeux et lui pardonne

Mais je profite de l'occasion pour rappeler par ce modeste billet que l'ensemble des églises évangéliques (et même celle de G.Bush !!) s'est prononcé contre la guerre.

Veuillez notamment lire à ce lien, la déclaration d'opposition à la guerre signée par de nombreux responsables chrétiens (dont les églises évangéliques) de plusieurs pays, à l'initiative de l'église évangélique allemande :

http://www.protestants.org/index.php?id=1045

(Je rappelle au passage que l’évangélisme est le courant dominant du protestantisme en terme quantitatif et qu’il est donc totalement méprisable de le dénommer secte.)

Ainsi chers amis lecteurs, vous pourrez comprendre que les chrétiens évangéliques veulent la paix, mais que certains activistes politico-musulmans cultivent le mensonge, par le biais de bas petits articles vomitifs, pour tenter d'anéantir ET les Etats-Unis ET Israël ET le christianisme...

Après les pressions pour nier la shoah, voici les mensonges pour faire passer des hommes de paix pour des guerriers.  La haine ne connaît pas le dialogue...hélas.

Je vous invite à prier pour mon harceleur afin que Dieu lui place des sentiments de paix dans le coeur.

07/08/2008

Holocauste

Permettez-moi de vous faire part de ce diaporama que j'ai reçu par mail récemment.
 

Image1

 

Image2

Image3

 

Image4

 

Image5

 

Image6

 

Image7

 

Image8

Image9

 

Image10

Image11

Le texte "le Royaume Uni a effacé l'holocauste.." est sans doute un peu exagéré, mais il est bien réel que consigne a été donnée de ne pas enseigner l'holocauste où il y a pression des mosquées locales.  C'est une vérité qui n'est peut-être pas officielle, mais bien réelle. Le négationnisme de certains musulmans est à dénoncer, ainsi que les pressions qu'ils exercent.
http://www.wiesenthal-europe.com/csw/CSWPages/csweurope_p...

Lire également concernant le "révisionnisme" iranien :

http://www.lefigaro.fr/international/20061212.WWW00000054...

 

Aujourd'hui, je constate, qu'une fois de plus, mon harceleur publie sa haine sur son blog en réaction à cet article.  Pauvre homme, être déstabilisé et risquer l'infarctus à cause d'un petit blog... Je suis triste pour lui.

Je voulais néanmoins rappeler que le terme "holocauste" est utilisé depuis le début du 19e siècle pour désigner le massacre systématique d'un groupe social ou ethnique. Il n'y a donc pas de raison de dire que ce terme est inapproprié dans le cas qui nous concerne.

Pour ce qui est de la véracité de cet "effacement". Dans le site wiesenthal-europe susmentionné, relisons cet extrait :

"Il a d'abord confirmé que 'l'enseignement de la Shoah était
obligatoire...', puis en contradiction, a ajouté: 'Il appartient aux écoles de juger du caractère obligatoire ou non d'une partie de l'enseignement national. Dans ce cadre général, les écoles doivent décider elles-mêmes.'"
"Monsieur le ministre, cela fait-il référence à d'autres anomalies soulevées par ce rapport? "

Extrait que je résume par "obligatoire sauf pour les écoles qui ne le jugent pas obligatoire" (!)
Voilà une "autorisation" ou un "conseil" pour les écoles subissant des pressions des mosquées locales.
Cette autorisation conjuguée au refus de certains professeurs de l'enseigner (qu'ils soient musulmans ou qu'ils aient peur de la réaction de certains élèves) peut se qualifier d'effacement légal de la shoah du programme scolaire.

 

Lisez encore cet article du NY post (en anglais) :

http://www.nypost.com/seven/04082007/postopinion/opedcolu...

 

Et concernant la conférence iranienne sur la shoah et ses "spécialistes", rappelons que ceux-ci ont été, pour la majorité, reconnus et condamnés pour négationnisme.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/084/article_48114.asp

 

 

05/08/2008

Iran : « Il n'y a pas de plus grand amour ... »

mohsenIran :  « Il n'y a pas de plus grand amour ... »

Source : journal chrétien

Mohsen Namvar a été arrêté le 31 mai 2008 par la police secrète iranienne et détenu dans un endroit secret pendant quatre semaines.

 

A sa sortie, le 26 juin 2008, Mohsen souffrait de fortes douleurs au dos, d’une tension extrêmement élevée et de troubles de mémoire. Ses membres tremblaient sans cesse. Il a refusé de se déshabiller en présence de sa femme, Fereshteh, pour lui épargner la vue de l’ampleur de ses blessures.

 

Mohsen a dit de ceux qui l’ont torturé : « Je ne doute pas un instant qu’ils voulaient me tuer. » Pour lui, il est clair que les mauvais traitements physiques et les pressions psychologiques qu’il a subis étaient directement liés à son refus de trahir les chrétiens qu’il connaît. Il était prêt à donner sa vie pour ses amis.

 

Les policiers lui demandaient sans cesse les noms d’autres chrétiens d’origine musulmane et des informations sur les églises de maison. Même s’il est probable que lui-même ait été dénoncé par d’autres, Mohsen n’a pas dit un mot.

 

Ces semaines ont aussi été éprouvantes pour Fereshteh, sa femme. Mohsen avait déjà été inquiété (écouter SurleFil ) au printemps 2007 par la police secrète iranienne. Elle connaissait donc l’enjeu. En plus de son inquiétude justifiée pour la vie de son mari, Fereshteh a dû faire face à une tentative d’enlèvement de leur fils, des appels téléphoniques menaçants réguliers et une seconde fouille de leur maison par la police secrète.

 

Quelques jours après sa libération, Mohsen et sa famille ont décidé de fuir leur pays. Ils sont arrivés le 2 juillet 2008 en Turquie pour déposer une demande d’asile auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Ils font désormais partie de ces 15 000 réfugiés séjournant à Ankara et devront attendre au moins 3 ou 4 ans, avant que leur demande d’asile n’aboutisse.

 

Lire également (en anglais) http://www.baylyblog.com/persecution/index.html

03/08/2008

Homosexualité : Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

Offensé par la Bible, un homosexuel assigne des éditeurs en justice

(Source CPDH)

homosexualiteUn habitant du Michigan réclame 70 millions de dollars à deux éditeurs au motif que des versions de la Bible définissant l'homosexualité comme un péché l'auraient perturbé mentalement et plongé dans une détresse émotionnelle.


Bradley LaShawn Fowler est homosexuel et il prétend que ses droits constitutionnels ont été bafoués par les éditeurs Zondervan Publishing Co. et Thomas Nelson Publishing dont les « mauvaises traductions » de la Bible auraient causé du tort aux homosexuels. Il réclame à ces éditeurs respectivement 60 et 10 millions de dollars et les poursuit séparément.


Selon le plaignant qui se défend lui-même, la traduction du verset 9 du chapitre 6 de la première épître aux Corinthiens serait la cause de vexations, voire de violences allant jusqu'au meurtre dont seraient victimes les homosexuels. Lui-même aurait été rejeté par sa famille et cette interprétation de la Bible l'aurait conduit à la dépression. La lecture de ces passages influencerait fortement les chrétiens.


S'il reconnaît que chaque Bible est une version, il affirme que le choix du terme « homosexuel » ne peut être considéré comme une traduction, mais une modification substantielle du texte.

Il se plaint non seulement de ce que l'utilisation du mot « homosexuel » par la société Zondervan, soit en rapport avec des jugements moraux, l'homosexualité étant décrite comme mauvaise ; mais encore que la Bible affirme que les gays n'hériteront pas du Royaume des Cieux. Le défendeur assure, pour sa part, n'avoir en rien innové et que les traductions de la Bible sont faites sous l'autorité d'un comité d'experts.


Cette affaire témoigne d'une politique de harcèlement des lobbies gays pour faire aboutir leurs revendications et interdire la moindre critique. Elle n'est pas sans rappeler la condamnation du député Christian Vanneste qui avait affirmé que si l'humanité entière était homosexuelle, il n'y aurait plus de génération suivante. Ce seul raisonnement par l'hyperbole avait été jugé insultant pour la communauté gay.


S'il est indéniable que des groupes religieux se montrent peu respectueux envers les homosexuels, il est aussi farfelu et infondé de poursuivre des éditeurs au motif que leurs traductions de la Bible iraient plus loin que le texte d'origine quant à l'homosexualité. En effet, le texte biblique fait mention des homosexuels dans la ligne du Lévitique. Mais à supposer que la traduction du passage incriminé serait fausse, il est indéniable que le terme « homosexuel » se situe parmi une liste d'autres péchés, sans qu'une hiérarchie soit donnée. Ainsi, que l'on admette que la Bible mentionne l'homosexualité ou au contraire, qu'on affirme que la traduction est erronée, il n'en reste pas moins que l'homosexuel n'est pas plus fortement accusé que l'ivrogne. Dès lors, la personne homosexuelle ne peut prétendre que la Bible le vise particulièrement.


Si, évidemment, elle qualifie l'homosexualité de péché, il ne faut pas oublier que le péché est une notion morale et religieuse. A partir de ce point, deux constats s'imposent :


Certes, une mauvaise compréhension de la Bible et de sa mention de l'homosexualité, conduit certaines personnes à se comporter mal envers les homosexuels. Donc, selon la même Bible, ces personnes pèchent et manquent tout autant que les homosexuels de faire le bien. Le Christ a lui-même condamné le fait de juger les autres en se pensant meilleur qu'eux. La Bible ne hiérarchise pas les péchés.


Le fait que la Bible affirme que ceux qui pratiquent l'homosexualité n'iront pas au Ciel ne peut être considéré devant un tribunal pénal comme une injure, car la société laïque ne peut appréhender le domaine spirituel. Ce que les chrétiens pensent de l'homosexualité ne peut pas être discuté, comme les goûts et les couleurs, tant qu'ils se montrent respectueux.


Le premier amendement de la Constitution américaine "Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu'a le peuple de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de ses griefs" dispose que la liberté d'expression est sacrée. « Mon église est mon esprit » ou « Je suis une secte à moi tout seul » avaient déjà pu dire respectivement Thomas Paine et Jefferson au XVIIIe siècle. La pensée religieuse américaine est individualiste : chacun est libre de croire ce qu'il veut et de nommer ce qu'il veut religion. Si Fowler estime que la Bible ne considère pas l'homosexualité comme un péché, libre à lui de défendre cette croyance, mais aucun tribunal ne pourra légitimement, pas plus que légalement en l'état actuel du droit américain, affirmer, que le juge doit aussi la défendre et condamner les autres. Qui affirmerait le contraire devrait alors demander que les passages de chaque livre sacré condamnant les autres croyants soient supprimés.


Si ces procès sont peut-être anecdotiques, ils se situent dans le choix de harceler les tribunaux qu'ont fait diverses communautés qu'elles soient religieuses, philosophiques ou encore sexuelles. Le juge a le choix entre honorer la Constitution pour laquelle se sont battus bien des hommes et des femmes fuyant la persécution religieuse et défendre la liberté de penser, ou se plier aux caprices sans fin de ceux qui relativisent la liberté pour imposer leur vérité comme un dogme juridique et social.


Jean Degert

 

 

 

01/08/2008

TJ - "Crise de conscience"

crisedeconscienceVoici un livre particulièrement édifiant écrit en 1983 par Raymond Franz, un ex-membre du collège central des témoins de Jéhovah. J'invite chaque TJ à le lire avec beaucoup d'attention.
Ce livre, "crise de conscience", dénonce ce qu'il s'y passe :
http://www.viaveritas.fr/Crise-de-Conscience-Raymond-Franz
Des chapitres sont lisibles à ce liens :
http://www.aggelia.be/coc.html
 
 
 
 
 
 
 
 
in searchEgalement, Raymond Franz vient de faire paraitre en version PDF son autre livre "A LA RECHERCHE DE LA LIBERTE CHRETIENNE" en Français, écrit initialement en 1991.
http://www.commentarypress.com/Detail/fre_search_e.html
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Raymondfranz