30/07/2008

Barack Obama : musulman ou protestant ?

Barack Obama : musulman ou protestant ?

(Source : Topchrétien – 25 juillet)

En déplacement en Europe, Barack Obama sera reçu aujourd’hui (25/7/08) à l’Elysée par le président Nicolas Sarkozy. L’occasion pour le candidat démocrate à la présidentielle américaine de tourner la page sur des relations désastreuses entre son pays et la France depuis l’invasion en Irak en 2003. Au cours de ce déplacement international, débuté en Afghanistan et qui devrait s’achever ce week-end en Grande-Bretagne, le candidat a réaffirmé sa volonté d’un retrait rapide d’Irak, et a promis un soutien ‘’indéfectible’’ à Israël. Candidat oui, mais croyant avant tout.

 

Musulman en costume traditionnel kenyan, arborant une kippa devant le mur des lamentations à Jérusalem, ou en costume classique pour assister au sermon du dimanche de son église protestante : Barack Obama semble être de toutes les confessions religieuses. Certains voient d’ailleurs dans cette attitude une volonté de séduire le plus grand nombre de croyants américains en vue des élections de novembre prochain. Mais de tous les candidats à l’investiture, il est, probablement avec le pasteur baptiste Mike Huckabee et le membre de l’Eglise des Mormons Mitt Romney, celui dont les convictions religieuses et la foi en Dieu sont les plus affirmées.

 

caricature_obamaC’est en costume de Ben Laden, avec un drapeau américain brûlant dans la cheminée du bureau ovale de la Maison Blanche, que le candidat démocrate a été caricaturé la semaine dernière en une du très sérieux magazine New Yorker. Dessin humoristique ou provocation ? Dans un pays en guerre contre le terroriste islamique depuis 2001, le rapprochement entre Barack Hussein Obama et les musulmans est dans les esprits. Cette idée a été renforcée après la publication au printemps d’une photo montrant le sénateur de l’Illinois en costume traditionnel musulman, rendant visite à sa grand-mère au Kenya, à l’été 2006. Selon un récent sondage, 10% des américains continuent de croire en cette identité musulmane.

 

Barack Obama ‘’n’a jamais été musulman, n’a pas été élevé comme un musulman et s’est converti à la religion chrétienne’’, explique Robert Gibbs le porte parole de campagne d’Obama dans une interview publiée par le ‘’Los Angeles Times’’. Même si son père était musulman, le jeune Barack, qui a été élevé par sa mère d’abord, puis par ses grands parents rencontre Dieu très jeune. Le sénateur possède une solide culture biblique et n’hésite pas à témoigner ouvertement de ses convictions religieuses, se rendant à l’église le dimanche et racontant son travail comme animateur social bénévole dans les quartiers défavorisés de Chicago.

 

George Bush qui se dit ‘’Born again’’ et bénéficie du soutien des conservateurs évangéliques serait plus proche de l’Eglise méthodiste, favorable à l’avortement. Tout comme Hillary Clinton qui serait de confession Méthodiste. Mme Clinton comme Mr Bush sont très amis et proches du pasteur Billy Graham. Mme Clinton a d’ailleurs avoué avoir pensé devenir ‘’ministre méthodiste’’, elle souhaite l’universalisation des soins de santé et soutient également le droit a l’avortement. Barack Obama et son épouse, quant à eux, appartiennent à l’Eglise protestante unie du Christ (Trinity Church of Christ) qu’ils ont du quitté en juin 2008, à la suite des propros controversés de deux pasteurs. Cette église est issue de la réforme protestante et ne diffère pas des autres églises protestantes (baptiste, réformiste, modéré, …). ‘’J'ai seulement entendu l'Evangile de Jésus. Un Evangile sur lequel j'ai basé ma vie’’, affirme celui qui a rejoint l’église de Chicago en 1991.

 

Le candidat a fait savoir qu’il choisirait sa nouvelle congrégation après l’élection présidentielle. Il a d’ores et déjà annoncé son intention de renforcer le ‘’Faith based’’ s’il est élu. Cette initiative du président George Bush, qui date de 2001, permet à des associations religieuses caritatives de gérer des fonds publics destinés à l’action sociale contre la pauvreté. Barack Obama est le premier candidat démocrate depuis Jimmy Carter qui puisse rassembler les américains évangéliques. En 2000, c’est grâce à cet électorat que George Bush a remporté l’élection.

 

Aux Etats Unis actuellement, un électeur américain sur quatre est évangélique (24%, il y aurait par ailleurs 18% de votants protestants et 3% de Juifs). Et, si les évangéliques avaient fortement contribué à la réélection de George Bush en 2004, leurs voix risquent d’être divisées en novembre prochain. A l’exception du baptiste démocrate Jimmy Carter en 1976, les chrétiens évangéliques conservateurs soutiennent fortement le Parti républicain. Toutefois, les revirements religieux et les positions ambigües du candidat Républicain John McCain sur la question de l’avortement et du mariage homosexuel risquent de lui faire perdre le vote évangélique.

 

Espérant séduire plus d’électeurs chrétiens évangéliques, le sénateur de l’Illinois Barack Obama n’a de cesse d’évoquer ses convictions religieuses et de rencontrer les représentants des églises chrétiennes. Alors qu’il s’est prononcé contre le mariage gai, il se dit ouvert aux unions civiles pour les homosexuels. Il concède volontiers que son soutien pour la légalisation de l’avortement heurte les valeurs chrétiennes des votants évangéliques tout en précisant que les jeunes générations de chrétiens sont différents de leurs aînés et donc plus préoccupés par les problématiques de l’environnement et de la pauvreté dans le monde. Selon les sondages de l’institut Pew, les jeunes chrétiens évangéliques de moins de 30 ans s’intéressent aux questions liées à l’environnement, la pauvreté, la misère. Ces derniers sont d’ailleurs plus ouverts que leurs ainés à l’homosexualité. En revanche, ils sont fortement opposés à l’avortement. Dans ces conditions, Barack Obama qui véhicule l’image de la famille, d’un homme proche de Dieu, croyant et converti peut espérer conquérir le cœur des évangéliques, une obédience pas si éloignée de la sienne.

 

Vanessa Gondouin-Haustein

Correspondante pour le Topinfo à New York

28/07/2008

Jésus, fils « engendré » de Dieu ?

Jésus, fils « engendré » de Dieu ?

 

Voici encore un débat qui suscite la polémique entre diverses communautés.

Dieu peut-Il engendré un fils qui est Dieu lui-même ? Engendré signifie-t-il créé ? Etc...

Beaucoup de questions dont les réponses fusent de toutes parts.

 

Il est clair que Jésus-homme a bien été engendré car Dieu s’est fait chair en Jésus. Que l’on soit chrétien, musulman, témoins de Jéhovah, etc.. on est tous d’accord de dire que Jésus a été conçu sans intervention d’un homme. Dieu a voulu faire une distinction claire entre un être créé (comme le premier homme) et un être engendré qui peut porter le nom de Fils unique.

 

Mais alors, me dira-t-on, Jésus peut-il être Dieu s’il est engendré ?

Bien sûr car Jésus ne se limite pas à un corps d’homme.  Jésus est le reflet resplendissant de la gloire du Père, l’expression parfaite de sa substance, comme nous l’indique hébreux 1:3. 

 

Le mot engendré se limite-t-il au fait de la manifestation humaine de Dieu en Jésus ? D’où vient la polémique ?

De ces quelques versets :

Actes 13:33  Dieu l'a accomplie pour nous leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le Psaume deuxième: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui.

Hébreux 1:5  Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?

Hébreux 5:5  Et Christ ne s'est pas non plus attribué la gloire de devenir souverain sacrificateur, mais il la tient de celui qui lui a dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui!

 

Cette expression que l’on retrouve dans deux livres du nouveau testament, est issue du psaume n°2. Ce psaume prophétique parle du Fils, héritier du monde.

Psaume 2:7 Je publierai le décret; L'Eternel m'a dit: Tu es mon fils! Je t'ai engendré aujourd'hui.

Le titre de fils avait été donné dès l'origine à Israël dans son ensemble (Exode 4.22). Plus tard, le prophète Nathan, annonçant à David les bénédictions promises à sa descendance, s'exprime au nom de l'Eternel en ces termes : Je lui serai père et il me sera fils (2Samuel 7.14). Ainsi le titre de noblesse accordé à Israël s'applique maintenant plus spécialement à une famille, mais sans se rapporter encore à un individu. En effet, nous ne voyons pas David ou tel de ses descendants se donner à lui-même personnellement le nom de fils de l'Eternel. De l'oracle de Nathan à la déclaration de notre psaume il y a un grand pas. Ici, en effet, c'est un homme spécial qu'a en vue le psalmiste et qu'il désigne avec une insistance particulière par ces mots : Toi, tu es mon Fils ; moi-même, je t'ai engendré. L'auteur du psaume contemple un roi auquel aboutit la bénédiction promise à toute la race.

 

Pourquoi « aujourd’hui » ?

Le roi dont il est question est élevé par un décret rendu à un moment donné (aujourd'hui) au rang de Fils de l'Eternel. C'est bien ainsi que l'a compris Paul en actes 13 :33, puisqu'il applique ce terme d'aujourd'hui au jour de la résurrection du Seigneur (comparez avec Romains 1.4 « et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts, Jésus-Christ notre Seigneur »). Aux yeux de l'apôtre sans doute celui qui a été l'objet d'une telle élévation était par son origine même Fils de Dieu (Colossiens 1.16 ; Philippiens 2.6-9). Mais par sa résurrection il a été remis en possession des attributs conformes à sa personne divine auxquels il avait renoncé pour accomplir sa mission terrestre (Jean 17.5). Le psaume 2 ne touche pas à ce mystère ; il ne nous en fait pas moins constater un progrès important dans l'intuition prophétique. Le mot : Je t'ai engendré, désigne l'acte de grâce par lequel l'Eternel élève à lui son Elu, en lui donnant la position de Fils.

 

On comprend ainsi toute l’étendue des appellations « Fils unique », « engendré »,...matérialisant toute les prophéties de l’ancien testament.

 

Gloire à Dieu

26/07/2008

Irak : Les réfugiés chrétiens irakiens discriminés

irak.1193130877Irak : Les réfugiés chrétiens irakiens discriminés

(Source : Portes Ouvertes)

«J'ai vu que les formulaires des chrétiens sont systématiquement rejetés alors que ceux des musulmans sont immédiatement approuvés. Cela s'est vérifié des milliers de fois. Chaque famille peut vous raconter un exemple vécu » affirme un réfugié chrétien irakien en Syrie.

 

Comme lui, environ 10 000 chrétiens irakiens se retrouvent en Syrie, un des rares pays à accepter des réfugiés en grand nombre. Tous ont connu de près ou de loin la persécution en Irak et beaucoup ne voient aucun avenir au Moyen-Orient. La plupart de ces chrétiens souhaitent tout simplement quitter la région, mais ils continuent à subir des discriminations au sein même des ambassades occidentales et des institutions du Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies (HCR), lequel a ouvert un bureau à Damas, la capitale de la Syrie.

 

Marion est réfugiée en Syrie avec ses quatre enfants. Son mari a été assassiné en Irak en raison de sa foi chrétienne. Elle veut partir et a frappé à la porte du HCR et des ambassades, mais, « à chaque fois, mon dossier disparaît et je dois tout recommencer » nous dit-elle.

 

Un responsable chrétien rencontré sur place explique : « Le problème vient du fait que la plupart des employés du HCR et des ambassades qui accueillent les réfugiés sont des musulmans. Ils ne veulent pas entendre que nous sommes persécutés par d'autres musulmans en Irak. C'est une situation que la plupart des hauts fonctionnaires ignorent. »

 

Un problème qui s'étend également aux traducteurs accompagnant les délégations du HCR et des ambassades lors des visites aux réfugiés. « Les traducteurs déforment ce que nous racontons. Nous ne pouvons pas nous plaindre ouvertement, cela nous amènerait des problèmes supplémentaires » explique un autre réfugié chrétien.

Plus grave encore, des réfugiés chrétiens ont été menacés et frappés. « Leurs agresseurs étaient au courant des détails de leur histoire. Qui a pu leur raconter ces détails sinon les employés du HCR ou des ambassades occidentales ? » demande un responsable chrétien sur place.

 

Des centaines de milliers de chrétiens irakiens ont quitté leur foyer pour fuir la guerre et les persécutions. « Il m'arrive de pleurer à cause de ce que nous vivons » nous a dit l'un d'entre eux. « Mais après, ma foi me soutient à nouveau. »

24/07/2008

Les sectes ont leur statut !!!

Les religions minoritaires appelées "sectes" obtiennent un statut auprès de l'Union européenne

(Source Blogdéi)

 

Sectes ou partenaires? Le 8 mai dernier, le Parlement européen adopté une résolution très importante bien que passée totalement inaperçue en France (sauf du Grand Orient de France). Par 318 voix contre 117, les députés ont décidé que les religions et mouvement minoritaires « non conventionnels » (qui sont définis en France par l’appellation « sectes ») devenaient maintenant des « partenaires » à part entière (article 15 de la nouvelle convention, remplaçant les articles 51 et 52).

 

Cette situation induit que désormais tout État membre de l’Union, telle la France, refusant d’appliquer cette résolution sera dans l’illégalité, de même que subventionner des associations anti-sectes devient illégal, tout comme l’usage du terme « secte ». Nombre de nouveaux mouvements religieux (Église de scientologie, etc.) ont l’intention désormais d’aller en justice systématiquement.

22/07/2008

Témoins de la crucifixion

Crucifixion_avant_restaurationTémoins de la crucifixion

Le coran affirme que la crucifixion de Jésus n'était qu'un faux semblant et qu'aucun disciple n’était témoin oculaire de cette crucifixion.

Coran 4 :157-158 « et à cause de leur parole: «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah»... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué, mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. »

 

Démontrons qu'il y avait bien des proches de Jésus (donc des personnes capables de le reconnaître !) qui étaient témoins de la scène : des disciples, des femmes de son entourage et sa mère !


« La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent. Ils l'emmenèrent d'abord chez Anne; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs: Il est avantageux qu'un seul homme meure pour le peuple. Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur; mais Pierre resta dehors près de la porte. L'autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. » Jean 18:12-16

Dans ces versets, Pierre et un autre disciple ont suivi Jésus. Dans la suite, on nous montre ce que ces disciples ont vu, et nous indique la présence d’autres disciples :

Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus, et l'emmenèrent. Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha. C'est là qu'il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu. Pilate fit une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue: Jésus de Nazareth, roi des Juifs. Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville: elle était en hébreu, en grec et en latin. Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate: N'écris pas: Roi des Juifs. Mais écris qu'il a dit: Je suis roi des Juifs. Pilate répondit: Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Et ils dirent entre eux: Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Écriture: Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats. Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple: Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui. Jean 19:16-27

Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit: Certainement, cet homme était juste. Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine. Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l'éloignement et regardaient ce qui se passait. Luc 23:45-49

Nous avons donc des disciples, des femmes de l'entourage de Jésus et sa mère.  Toutes ces personnes ont bien reconnus Jésus, ce n'était donc pas un faux semblant.

 

Le débat est ouvert.

20/07/2008

Corinne Lafitte

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, je vous recommande vivement les albums de Corinne Lafitte, artiste chrétienne au style israélien.

Je ne me lasse pas de son album « Craindre ton nom ». Vous pouvez en écouter des extraits sur

http://www.sam-music.com/details.php?idproduct=4232

 
Albums :
1988 : Nous serons Debout
debout

1996 : Pour l'amour de Sion

sion

2001 : Sur tes murailles, ô Jerusalem

jeru

2007 : Craindre ton nom

craindre

 

CorinneLafitte

 

 

 

 

 

18/07/2008

Irak : Nettoyage ethnique

irakflagIrak : Nettoyage ethnique : Des enfants chrétiens enlevés, assassinés et crucifiés pour inciter les parents à quitter le pays

(Source : blogdei)

Des militants musulmans crucifient des enfants pour terroriser leurs parents chrétiens et les inciter à fuir l’Irak, s’est fait dire hier un comité parlementaire qui étudie la persécution des minorités religieuses.


Depuis le début de la guerre en 2003, environ 12 enfants, certains âgés d’à peine 10 ans, ont été enlevés et tués, puis cloués sur des croix de fortune près de chez eux pour terrifier et tourmenter leurs parents.


Le comité a été informé qu’un enfant a été arraché, décapité, brûlé et laissé sur le pas de la porte de sa mère.


Filham Isaac, parlant au nom du Comité de défense des intérêts Ninive, a déclaré au comité des droits de l’homme que les églises chrétiennes d’Irak ont été bombardées, des membres du clergé assassinés et les femmes dévoilées ont été violées ou marquées à l’acide.


Cela fait partie d’une campagne systémique - et très efficace - de nettoyage ethnique des non-musulmans de la région, dit-il. Les chrétiens chaldéens et assyriens, connus sous le nom de Assyro-Chaldéens, ont été autrefois la plus grande minorité chrétienne en Irak. Ils sont aussi les plus anciens, étant les descendants des anciens Mésopotamiens qui ont adopté le christianisme au premier siècle.


L’Eglise catholique chaldéenne, l’Église syro-catholique, l’Église syriaque orthodoxe et l’Église d’Orient sont parmi les églises chrétiennes en Irak.


Aujourd’hui, environ 300 000 chrétiens, ou un sur trois, sont réfugiés, a-t-il déclaré.


« C’est à un point de crise », a dit par la suite Zaya Oshana, collègue de M. Isaac. « Les chrétiens seront complètement anéantis ».


Pourtant, les Assyro-Chaldéens ne veulent pas quitter leur pays en masse.

Au lieu de cela, ils demandent de l’aide pour habiter les plaines de Ninive, dans le nord-ouest de l’Irak, où ils peuvent avoir une certaine indépendance et former leur propre État. La terre est riche, et il pourrait aussi y avoir du pétrole.


Il y a un certain soutien aux Etats-Unis et en Europe pour cette zone indépendante, et les actualités internationales indiquent que plus de 700 officiers de police ont commencé une formation pour protéger les chrétiens en Irak, mais un autre 4000 serait nécessaire pour sécuriser pleinement la région et établir des postes de contrôle sur toutes les autoroutes et les routes menant dans les villages.

 

17/07/2008

Royaume-Uni : Des musulmans convertis au christianisme sont persécutés

Royaume-UniRoyaume-Uni :Un nombre croissant de musulmans convertis au christianisme sont persécutés – témoignage (10 Juillet 2008)

En Grande-Bretagne, un nombre croissant de chrétiens d’origine musulmane sont confrontés à du harcèlement et des persécutions, met en garde Release International.


Il s’agit notamment de « Yasmin », dont l’ex-mari a planifié de la tuer. Elle a été attaquée dans la rue, chassée de son domicile et prise sous la protection de la police.


Yasmin est devenue chrétienne après avoir eu une vision de Jésus au cours de la difficile naissance de son fils. Elle a essayé de cacher sa foi à sa famille, mais elle a fini par en parler à sa mère.

« Lorsque ma mère a découvert que j’étais devenue chrétienne, elle s’est rendue à la mosquée locale et leur a dit que j’étais devenue folle », a dit Yasmin à Release International, qui est au service de l’église persécutée dans 30 pays.


« Elle est allée chercher de l’eau bénite pour me guérir de ma folie. Une campagne a été orchestrée contre moi, des gens venaient chez moi et frappaient sur la porte toutes les dix minutes pendant la nuit ».


La police a installé une alarme de panique mais a finalement dit à Yasmin qu’ils ne pouvaient plus la protéger et l’ont transférée dans un refuge pour femmes.


Yasmin a déménagé dans une autre région du pays, mais son ex-mari l’a trouvée et a demandé la garde de leurs enfants parce qu’il s’opposait à ce qu’ils soient élevés en chrétiens.


Elle a dit : « Il me harcelait et m’intimidait continuellement et a engagé quelqu’un pour me battre dans la rue. Partout où nous allions il y avait toujours une voiture qui nous suivait et nous surveillait ».


Son fils a cédé à la pression et est allé vivre avec son père. « Il est resté seulement une nuit », dit Yasmin, « car son père lui a dit qu’il avait pris des dispositions pour que quelqu’un me tue et il pressait mon fils pour plus de détails sur la configuration de notre maison - où était l’alarme et où je dormais ».


Yasmin est entrée dans la clandestinité avec son fils et a pris une injonction à l’encontre de son mari. Le harcèlement a cessé, mais elle n’était pas au bout de ses peines.


« Tout le monde dans la communauté musulmane locale savait que j’étais chrétienne et personne ne voulait faire ma connaissance. Les gens traversaient la rue plutôt que de me saluer et souvent me crachaient au visage. Ils ont essayé de faire pression sur moi pour que je quitte la ville. Mais j’avais déjà été chassée d’une ville une fois, alors j’ai décidé de ne pas les laisser m’intimider ».


Yasmin travaille maintenant au soutien d’autres croyants anciennement musulmans qui subissent les mêmes pressions et persécutions.


Elle ajoute : « L’une des choses les plus difficiles pour un musulman qui devient chrétien est la perte de sa famille. Il y a de tels réseaux familiaux serrés dans nos communautés. Si quelqu’un devient chrétien, il apporte la honte sur toute la famille et la seule réponse est de l’exclure de la famille ».


Certains croyants d’origine musulmane au Royaume-Uni perdent leurs maisons, leurs biens et même la garde de leurs enfants – tout comme dans de nombreux pays à travers le monde où les anciens musulmans peuvent même perdre leur vie pour avoir changé de religion.


Release International est sous le patronage de Mgr Michael Nazir Ali, qui a également été sous protection policière après avoir reçu des menaces de mort pour avoir exprimé ses préoccupations au sujet de certains aspects de l’islam en Grande-Bretagne. Il a subi des menaces similaires dans son pays d’origine, le Pakistan, mais n’a jamais pensé que la même chose se produirait au Royaume-Uni.


Mgr Nazir-Ali a déclaré : « L’histoire de l’église est une histoire de persécution. Le sang des martyrs a été, est, et sera la semence de l’église ».


Le président de Release International, Andy Dipper, a déclaré : « Release a vu de nombreux cas similaires à travers le monde. Maintenant, ces choses commencent à se produire au Royaume-Uni ».


« Les musulmans qui se convertissent peuvent être traumatisés, ayant été confrontés à d’intenses pressions, des menaces, du chantage et la perte de leur famille et de leur foyer. Ils doivent souvent vivre avec le secret ou l’intimidation et peuvent avoir besoin de counselling affectif et spirituel ».


« Ces nouveaux chrétiens peuvent avoir des besoins matériels, comme pour le logement, la nourriture et les vêtements. Nous devons être pratiques dans notre aide et ouvrir les portes de nos maisons. Nous avons également besoin d’équiper et de former un plus grand nombre d’églises ici en Grande-Bretagne sur la manière dont elles peuvent le mieux soutenir les nouveaux membres de l’église qui sont d’origine musulmane ».


Grâce à son réseau international de missions, Release International soutient les chrétiens emprisonnés pour leur foi et leurs familles dans 30 pays. Il soutient les travailleurs de l’église, les pasteurs et leurs familles, et propose des formations, des Bibles, de la littérature chrétienne et des émissions de télévision. Release International est membre de la branche britannique de Global Connections, Evangelical Alliance et Micah Network.


L’histoire de Yasmin fait partie de la dernière édition du magazine Witness de Release International disponible sur www.releaseinternational.org

16/07/2008

Algérie : 2 Algériens condamnés pour prosélytisme

Algérie   : 2 Algériens condamnés pour prosélytisme

(Source : le journal du dimanche)

Un tribunal algérien a condamné mercredi à des peines de six mois de prison avec sursis et à 100 000 dinars (1 600 dollars) deux chrétiens accusés d'avoir tenté de convertir des musulmans. Rachid Seghir et Djallal Dahmani ont été condamnés pour "distribution de documents afin de troubler la foi musulmane". Contacté par téléphone, Seghir a déclaré qu'il ferait appel, ajoutant: "Nous sommes déçus par le verdict, mais nous n'avons pas honte de notre religion". Mustapha Krim, président de l'Eglise protestante d'Algérie, a jugé le verdict "très injuste". "Je ne comprends pas pourquoi des gens sont condamnés pour leurs intentions", a-t-il dit par téléphone. La Constitution algérienne garantit la liberté de conscience, mais une loi de 2006 réglemente la pratique de la religion et interdit à des non-musulmans de chercher à convertir des musulmans.

 

 

L’Algérie malmène ses chrétiens
Source : Collectif Algérie (8/07/08)
«Jusqu’à il y a cinq ou six ans, on pouvait espérer que l’Algérie devienne un vrai paradis pour la liberté religieuse.» Le pasteur Yves Gounelle, président de la Commission des églises évangéliques d’expression française à l’extérieur, dont la demande de visa pour entrer en Algérie (depuis la France) a été rejetée en février, est amer. Ces derniers mois, les procès contre les chrétiens se sont multipliés. La semaine dernière, deux Algériens convertis au protestantisme, jugés pour prosélytisme, ont été condamnés à six mois de prison avec sursis par un tribunal.

Pourtant, la présence de cultes autres que l’islam y est ancienne. Avant la conquête arabe, au VIIe siècle, une partie de l’Algérie, et notamment la Kabylie, était chrétienne. «Il en reste le souvenir dans la mémoire des Berbères». Des familles le seraient restées, tout en fréquentant la mosquée. Dans un numéro du mensuel protestant Mission, consacré à la présence chrétienne en Afrique du Nord, Roger Correvon, pasteur à Alger, cite le cas d’une musulmane «née dans une famille chrétienne» qui a finalement choisi la Bible plutôt que le Coran. Depuis l’indépendance de l’Algérie, en 1962, les chrétiens y ont joui d’une certaine bienveillance. «Le FLN se voulait laïc. Il ne revendiquait pas d’identité religieuse même s’il a déplacé le dimanche au vendredi», rappelle Yves Gounelle. Dans les années 80, l’Algérie est submergée par une «vague de conversions, rappelle Mustapha Krim, président de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) . Les nationaux ont adhéré massivement au protestantisme». Lui-même s’est converti à l’âge de 18 ans. C’est le cas aujourd’hui de la quasi-totalité des protestants algériens. A leurs yeux, cette religion, jugée plus ouverte que l’islam, permet de marquer une certaine liberté par rapport au contexte arabo-nationaliste.


«Persécutions»

Sur l’importance du phénomène, le plus grand flou règne. Le ministère des Affaires religieuses évalue le nombre des chrétiens d’Algérie à 11 000, sur 36 millions d’habitants. Mustapha Krim va jusqu’à 50 000 à 100 000 : «Avec toutes ces persécutions, les gens ne déclarent pas ouvertement leur foi.» Pour les catholiques, le calcul est plus simple : «Il y en a quelques-uns, mais très peu par rapport aux évangéliques», précise un haut responsable français de l’église catholique dans ce pays. Pourquoi une telle différence ? «Historiquement, précise-t-il, nous avons toujours vécu dans une relation de confiance avec la société algérienne, en témoignant de notre identité, mais sans jamais organiser des actions destinées à arracher les gens à leur communauté.» Une pierre dans le jardin des protestants accusés de prosélytisme alors que les fidèles du pape respecteraient le mot d’ordre du gouvernement français, qui avait interdit toute œuvre missionnaire du temps de la colonisation.

En février 2006, le climat de relative tolérance envers les chrétiens change soudain. Alger promulgue une ordonnance fixant «les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulman». Ce texte réserve «l’exercice collectif du culte» à «des édifices […] identifiables de l’extérieur», soumet les manifestations religieuses à une «déclaration préalable» et punit quiconque «incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion». C’est le début d’une campagne de harcèlement. Les protestants «cherchent à créer une minorité qui donnerait un prétexte aux puissances étrangères pour s’ingérer dans les affaires de l’Algérie», accuse Bouabdallah Ghlamallah, le ministre des Affaires religieuses. Plusieurs convertis sont arrêtés et jugés pour prosélytisme ou «exercice illégal d’un culte non musulman». D’après les calculs de Mustapha Krim, 26 temples sont fermés «pour non-conformité aux règles de sécurité».

Les catholiques ne sont pas épargnés. Ainsi, en avril, l’abbé Pierre Wallez a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour prosélytisme après avoir célébré une messe avec des immigrés clandestins camerounais. «Nous sommes à un an de la présidentielle, c’est pour le gouvernement algérien une manière de donner des gages aux musulmans intégristes», analyse Yves Gounelle. «Ça illustre la place croissante des islamistes dans l’équilibre des pouvoirs en Algérie», confirme anonymement un responsable français de l’église catholique sur place.


Divisés

Au lieu de susciter une union sacrée entre les chrétiens, ces attaques les divisent. Dans les médias algériens et français, les catholiques accusent les protestants d’être responsables de cette situation. «Les évangéliques, par leur prosélytisme ou leur manière de provoquer, ont pu être déclencheurs d’une campagne contre tous les chrétiens et nous, inclusivement», écrit le père Bernard Lapize, ancien vicaire général du diocèse d’Oran dans la Croix du 2 juin. Le 5 juin, Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, s’insurge officiellement. Tout en rappelant que «l’Evangile est une bonne nouvelle… à partager», il affirme qu’«accuser, comme c’est sans cesse le cas, les chrétiens qualifiés “d’évangélistes” de provoquer par leur comportement des réactions inévitables [sous-entendu méritées, ndlr] est très grave. Ce genre de raisonnement […] légitime toutes les chasses aux sorcières ».Pour justifier leur prudence, les catholiques rappellent qu’ils ont payé le prix du sang. «Entre 1994 et 1996, l’Eglise catholique d’Algérie a perdu 19 de ses membres», souligne le hiérarque catholique. Une allusion à l’assassinat, en 1994, des sept moines de Tibéhirine et de quatre «pères blancs» de Tizi Ouzou et, en 1996, de Mgr Claverie, l’évêque d’Oran. Alors que l’islam punit l’apostasie de mort, «les protestants, en revanche, n’ont pas été atteints dans leur chair», rappelle-t-il.


Côté français, seule Rama Yade a protesté pour l’instant, qualifiant de «triste» et «choquant» le procès fait à une convertie. Claude Baty et Mustapha Krim ont été reçus par Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, et au Quai d’Orsay. Mustapha Krim aimerait que Nicolas Sarkozy exige la «réciprocité» : les droits des musulmans à pratiquer leur culte étant désormais garantis en France, ceux des chrétiens devraient l’être aussi de l’autre côté de la Méditerranée.

CATHERINE COROLLER

14/07/2008

La femme adultère

La femme adultère (Jean 8:1-11)

 

Christ et la femme Adultère de Lucas Cranach (1532)La Loi de Moïse dit : « Tu ne commettras pas d'adultère » et si cela se produisait la communauté avait l'habitude, selon la coutume, d'appliquer la sanction prévue par la Loi, pour « arracher le mal du milieu de soi » (Dt 22,20-22). Elle enlevait ce mal en lapidant la personne accusée. Mais la Loi disait aussi : « Tu ne prendras pas le parti du plus grand nombre pour commettre le mal, ni ne témoigneras dans un procès en suivant le plus grand nombre pour faire dévier le droit » (Ex 23,2). Avec l'arrivée de la femme adultère, un procès s'était ouvert. Un temps de réflexion s'imposait avant de juger le faible. C'est ce temps de réflexion que prend Jésus en se penchant sur le sol. Il prend, face au problème qui surgit, une pause, une sorte de distance pacifique qui lui permettra de descendre en son cœur pour ouvrir une troisième voie…

 

     Derrière le procès de la femme, c'est le motif du procès de Jésus que l'on cherche : un motif permettant de l'accuser, de l'arrêter et peut-être, de parvenir à le faire condamner. On l'intime de répondre : « Toi, que dis-tu? » (Jn 8,5). Le couperet tombe : « Que celui d'entre-vous qui est sans péché, lui jette la première pierre » (Jn 8,7). Le procès s'est tout à coup déplacé. Les accusateurs sont devenus les accusés.

 

     La réception de cet incident a donné lieu dans l'Église à deux grandes lignes d'interprétations de ces paroles selon que l'on attribue ce texte à l'évangéliste Luc ou au rédacteur final de l'Évangile de Jean. Ces deux grandes lignes d'interprétations sont cependant complémentaires.

 

     Dans la perspective lucanienne, on insiste sur la dimension de compassion et de miséricorde de ces paroles de Jésus. C'est l'énoncé de la Bonne Nouvelle du pardon qui fait éclater le cercle mortifère où Jésus et la femme étaient ensemble enfermés. Ces paroles de Jésus furent la clé qui ouvrit la porte de l'enfer, permettant de s'y échapper.

 

     Dans la perspective johannique, ces paroles, encadrées par un double geste symbolique, furent considérées comme prophétique. Jésus écrit avec son doigt sur la terre (Jn 8,6.8) l'énoncé d'une Nouvelle Loi et, pour ce faire, il reprend le geste de Dieu qui écrivait la Loi sur les tables de pierres au mont Sinaï. Les cœurs de pierres retrouvent ainsi leur humanité. Par ces paroles, Jésus délie ce qui en obstruait la possibilité.

 

     Toute interprétation de la Loi est colorée de l'humanité de celui qui l'interprète. C'est dans le cœur que cette Loi prend toute sa saveur. La Parole dite sans amitié, ne saurait être en mesure de témoigner!

 

Texte de Yolande Girard (Bibliste, Montréal)

 

 

Un commentaire concernant les critiques faites l’encontre de ce fragment (Jean 8 :1-11).

J’ai lu récemment sur un site islamique des accusations comme quoi ce fragment ne serait pas authentique. Accusation sur base du fait que certains anciens critiques et exégèse le contestent. (Evidemment, l’islam se rallie à cette thèse du fait qu’il pratique toujours la lapidation en divers endroits).

Pourtant, plusieurs interprètes éminents, Augustin, Bengel, Hug, Ebrard, Stier, Lange, soutiennent l'authenticité de ce fragment alléguant avec Augustin qu'il n'a été retranché, à l'origine, que par la crainte de l'influence morale qu'il pouvait exercer à une époque où, d'une part, un grand relâchement des mœurs et, d'autre part, un faux ascétisme s'étaient introduits dans l'Eglise.

Les savants l’ont replacé dans la suite à cette place, parce que le piège tendu à Jésus (verset 6) paraissait en harmonie avec les dispositions hostiles des autorités à son égard. (Jean 7.32, 45 et suivants)

 

Quant à la vérité historique du fait, on peut dire avec Meyer : "Cette histoire porte un tel cachet d'originalité, il est si évident qu'elle n'est imitée d'aucun autre récit de la tradition évangélique, qu'il est impossible d'y voir une légende d'un temps postérieur, sa vérité interne se justifie facilement par l'exégèse, malgré les doutes qu'on a soulevés."

13/07/2008

Egypte : Un acteur accusé de s’être converti au christianisme

Egypte : Un acteur accusé de s’être converti au christianisme

(Source : Journal Chrétien)

Adel_ImamL’acteur égyptien, Adel Imam, est accusé de s’être converti au christianisme à cause de son film, Hassan et Marcos, qui a pour but de promouvoir la coexistence entre musulmans et coptes.

 

Ce célèbre acteur est accusé d’avoir apostasié l’islam pour se convertir au christianisme à cause d’un film, Hassan et Marcos, qui doit sortir début juillet dans lequel il joue le rôle d’un prêtre copte.

La campagne a été lancée sur Facebook par deux groupes. L’un par ce slogan« Appel à tous les musulmans, boycottez le chrétien Adel Imam », précise : « Cet hommes promeut la conversion au christianisme et je vous invite à le boycotter. » L’autre groupe, créé comme le premier dans le seul but de dénoncer « l’apostasie » de l’acteur, a pour slogan « Boycottez le nouveau film d’Imam. »

Rappelons que l’accusation d’apostasie n’implique pas seulement l’appel au boycott mais constitue en soi (la précision est inutile chez les musulmans) une incitation au meurtre.

Or ce film à gros budget vise à… promouvoir la coexistence entre musulmans et coptes. C’est une histoire d’amitié entre un prêtre copte, Marcos, joué par Adel Imam, et un imam, Hassan, joué par Omar Sharif.

 

Comme on le voit, c’est pas gagné…

12/07/2008

Iran : Forcés à renier leur foi

Iran : Forcés à renier leur foi

(mercredi 2 juillet 2008, par Aloys Evina, Source : Portes Ouvertes)

Tina Rad et Makan Arya se sont convertis au christianisme il y a seulement trois mois, mais Tina avait déjà mis en place un groupe d’études bibliques chez elle à Téhéran.

Elle et son mari se rendaient régulièrement dans une église de maison. Il y a un mois, les deux jeunes gens ont été dénoncés par un proche et le 3 juin dernier, la police a surgi chez eux et les a emmenés, laissant leur petite fille malade, âgée de 4 ans, livrée à elle-même. Tina et Makan ont passé quatre jours en prison sans nouvelles de leur fille. Ils ont finalement été remis en liberté contre une caution de 19 000 euros pour Tina et 12 500 euros pour Makan. Tina est accusée d’ « activités contre la sainte religion islamique » et Makan est accusé d’ « atteinte à la sécurité nationale ». Ils ont dû signer de force des documents affirmant leur retour à l’islam et se sont vus interdire toute activité chrétienne.

Pendant leur incarcération, ils ont été frappés et menacés. Ils ont des bleus sur tout le corps. Depuis leur retour chez eux, ils subissent le harcèlement de leurs voisins et de leurs proches. La fenêtre de leur magasin a été brisée. Ils reçoivent à tout moment du jour et de la nuit des coups de téléphone anonymes. Ils ont demandé une protection de la police, mais ne l’ont pas obtenue. Ils pensent déménager.

 

Remercions Dieu pour la libération de Tina et Makan qui ont retrouvé leur fille saine et sauve.

Prions pour cette famille, que Dieu l’aide à traverser cette épreuve en gardant les yeux fixés sur Lui.

Prions pour les membres des églises de maison qui se multiplient en Iran, sous la surveillance constante de la police secrète.

10/07/2008

Le mal et l'absence de Dieu

Voici une histoire que j’ai lu sur le blog de mon ami Ayoub et que je souhaitais vous partager :

 

Le professeur demande :

 

" Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ? ".

 

Un étudiant a bravement répondu : " oui, Il l'a fait ! ".

 

Le professeur a dit : " Dieu a tout créé ? ".

 

" Oui monsieur ", a répliqué l'étudiant.

 

Le professeur a répondu : " si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal,  puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ".

 

L'étudiant était resté silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux  de lui-même et il se vantait aux étudiants qu'il avait prouvé une fois de plus que la foi était un mythe.

 

Un autre étudiant a levé sa main et a dit : " Puis-je vous poser une question professeur ? ". 

 

" Bien sûr ", a répondu le professeur.

 

L'étudiant a répliqué : " Professeur, le froid existe-t-il ? ".

 

" Quel genre de question est-ce cela ?

Bien sûr qu'il existe. Vous n'avez jamais eu froid ? " a répliqué le professeur.

 

Le jeune a répondu : " En fait monsieur, le froid n'existe pas. Selon la loi de physique, ce que nous considérons être le froid, est en réalité l'absence de chaleur.

 

Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l'énergie. Le zéro absolu (-273,15 °C) et l'absence totale de chaleur; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le Froid n'existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n'avons aucune chaleur ".

 

L'étudiant a continué : " Professeur, l'obscurité existe-t-elle ? "

 

Le professeur a répondu : " Bien sûr qu'elle existe !

 

L'étudiant a répondu : " Vous avez encore tort monsieur, l'obscurité n'existe pas non plus. L'obscurité est en réalité l'absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l'obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d'onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l'obscurité.

 

Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d'obscurité et l'illuminer.

 

Comment pouvez-vous savoir l'espace qu'occupe l'obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente.

N'est-ce pas vrai ? L'obscurité est un terme utilisé par l'homme pour décrire ce qui arrive quand il n'y a pas de lumière ".

 

Finalement, le jeune homme a demandé au professeur : " Monsieur, le mal existe-t-il ? "

 

 

Maintenant incertain, le professeur a répondu : " Bien sûr comme je l'ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C'est dans les  exemples quotidiens de l'inhumanité de l'homme envers l'homme.

 

C'est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d'autre que du mal ! "

 

L'étudiant a répondu : " le Mal n'existe pas Monsieur, ou du moins il n'existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l'absence de Dieu en soi.

 

Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu en soi. Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi ou l'amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur.

 

Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune lumière ".

 

Le professeur s'est assis.

 

Le nom du jeune homme ?

 

Albert Einstein...

Albert_Einstein_1947

 

 

Source :

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=arti...

 

 

 

09/07/2008

Egypte : Des centaines de musulmans attaquent des chrétiens

Des centaines de musulmans attaquent des chrétiens

(Source Journal Chrétien)

 

egypteDes centaines de musulmans d’un village situé à près de 100 kilomètres du Caire ont attaqué à coups de pierres des maisons et des commerces appartenant à des coptes, après la disparition d’une chrétienne convertie à l’islam, a indiqué samedi un responsable des services de sécurité.

 

« Les habitants musulmans du village d’Al-Nazla, dans le gouvernorat de Fayoum (au sud-ouest du Caire), ont attaqué vendredi soir à coups de pierres des maisons et des commerces coptes », a indiqué ce responsable, sous le couvert de l’anonymat.

 

La femme que l’on croyait disparue avait en fait regagné la maison qu’elle partage avec son mari musulman et son enfant de dix mois, après une visite de trois jours chez des membres de sa famille au Caire.

 

Les villageois croyaient que les membres de sa famille chrétienne l’avaient séquestrée avec son enfant« à la suite de sa conversion à l’islam, explique ce responsable. »Les forces de l’ordre sont intervenues et ont dispersé les assaillants à coups de grenades lacrymogènes", a ajouté ce responsable, précisant que cinq personnes ont été légèrement blessées et vingt ont été arrêtées. (AFP

 

France : Manifestation en faveur des chrétiens persécutés

(Source Journal Chrétien)

 

topinfo53Plus d’un millier de chrétiens coptes étaient présents à la manifestation parisienne organisée pour réclamer la fin des persécutions et l’égalité des droits.

 

A ma connaissance, personne n’en a parlé. Aucune dépêche, aucune photo, rien. Il n’y avait d’ailleurs à cette manifestation (entre la Nation et la Bastille, avec de nombreuses banderoles, des gens de toutes sortes, de nombreuses familles avec de petits enfants) aucun journaliste en dehors d’un photographe ami et de moi-même, qui n’y étais pas en tant que journaliste, mais pour manifester ma solidarité.

 

Les coptes n’intéressent personne. Les chrétiens en pays d’islam sont des gêneurs. Ils sont les témoins, les preuves vivantes que l’islam n’est pas une religion de paix ni une doctrine de tolérance. Alors on ne veut pas les voir. Ils n’existent pas.

 

Ils réclament l’aide de la France. Mais la France les ignore. Ils ne sont pas dans le sens de l’histoire. L’histoire de la conquête islamique, qui est aussi désormais celle de la France.

 

Yves daoudal

 

07/07/2008

Le coran contredit la Bible

Le Coran est le livre sacré des musulmans, comme la Bible l'est pour les chrétiens. Les musulmans regardent le Coran comme la parole infaillible du Tout-Puissant. « Coran » est un mot arabe qui signifie récitation. Le terme a été appliqué par Muhammad à chaque fragment individuel du livre; mais il fut utilisé ultérieurement pour désigner la totalité du livre.

 

Le Coran était considéré par Muhammad comme un miracle qui attestait la véracité de sa mission prophétique. Il y eut toutefois beaucoup de débats parmi les intellectuels musulmans au sujet du « miracle » du Coran. Certains érudits arabes comme Az-Zamakhshari ont relevé plus de cent erreurs grammaticales dans le Coran.

 

Divisé en 114 Sourates ou chapitres, le Coran, écrit dans une prose arabe poétique, contient le code religieux, social, civil, commercial et militaire de l'islam. Il comprend aussi un grand nombre de récits relatés dans les Écritures juives et chrétiennes et dans les apocryphes.

 

Le Coran contredit néanmoins la Bible dans de nombreux détails concernant ces récits et certains noms de personnages qui s'y rattachent. Lorsqu'ils sont confrontés à ces contradictions, les musulmans prétendent, pour les justifier, que la Bible a dû être altérée. Pourtant, nulle part dans le Coran trouvons-nous Allah l'Omniscient (qui connaît tout) corrigeant des passages bibliques altérés, ou les désignant.

 

De telles prétentions peuvent être réfutées par l'évidence historique aussi bien que par le Coran lui-même qui confirme la Bible à maintes reprises en disant:

 

« Ô vous à qui le Livre a été donné! Croyez à ce que Nous vous avons révélé, confirmant ce que (déjà) vous possédiez... »

Sourate 4:47 (voir aussi les Sourates 2:40.41; 2:91; 20:133; 26:192-197; 29:47 et 46:10).

 

Par contre, il y a suffisamment d'évidence pour fonder l'affirmation que le Coran a pu être altéré. Personne ne sait où se trouve le Coran original. Le Coran qui est entre nos mains est appelé le Coran d'Osman, et il fut rassemblé longtemps après la mort de Muhammad. Des parties notables du Coran primitif ont dû se perdre après que plusieurs récitateurs du Coran moururent ou furent tués dans les combats. Osman, le troisième Calife (successeur de Muhammad) réunit ce qui restait du Coran, classa les Sourates selon leur longueur plutôt que leur chronologie, puis brûla toutes les autres copies existantes. On est en droit de s'étonner: pourquoi Osman a-t-il brûlé toutes les copies existantes du Coran s'il n'avait pas quelque chose à cacher ? !

 

La Bible, de son côté, a passé l'épreuve du temps. Suggérer que la Bible a été altérée est contraire à la raison aussi bien qu'aux découvertes historiques.

 

Ni les chrétiens ni les juifs ne peuvent être raisonnablement accusés d'avoir altéré leurs Écritures. Ils n'auraient rien eu à gagner à le faire et n'auraient pas versé leur sang pour défendre la Bible. Dans le livre de l'Apocalypse, Dieu promet un châtiment sévère à qui ajouterait ou retrancherait à la parole de Dieu:

 

« Je l'atteste à quiconque entend les paroles prophétiques de ce livre: Si quelqu'un y ajoute, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre. Et si quelqu'un retranche aux paroles de ce livre prophétique, Dieu retranchera sa part de l'arbre de vie et de la cité sainte qui sont décrits dans ce livre. »

Apocalypse 22:18-19

 

Les juifs aussi étaient mis en garde contre un tel acte hautement répréhensible:

«Vous n'ajouterez rien aux paroles des commandements que je vous donne, et vous n'y enlèverez rien, afin de garder les commandements du Seigneur votre Dieu que je vous donne.»

Deutéronome 4:2

 

De plus, que les chrétiens et les juifs n'aient point altéré leurs Écritures est une évidence d'ordre historique et scientifique. De nombreux manuscrits d'anciennes copies de la Bible furent découverts tout au long des années, et s'avérèrent conformes au texte en notre possession. Voici quelques uns de ces fameux manuscrits:

 

Le Sinaïticus -- Il a été écrit au milieu du quatrième siècle, près de 270 ans avant l'islam. Il contient la totalité du Nouveau Testament et une grande partie de l'Ancien. Il est conservé au British Museum.

 

L'Alexandrinus -- Il a été écrit au début du cinquième siècle, près de 200 ans avant l'islam. Il contient la totalité de la Bible, à l'exception de quelques pages perdues. Il est, lui aussi, conservé au British Museum.


Le Vaticanus -- Il a été écrit au début du quatrième siècle, près de 300 ans avant l'islam. Il contient la totalité de la Bible. Il est conservé à la Bibliothèque Vaticane, à Rome.
 

Ces manuscrits et d'autres tels le Codex Ephraemi et les Manuscrits de la Mer Morte et les milliers de copies complètes ou partielles des anciennes Bibles prouvent au-delà de tout doute que la Bible ne pouvait être altérée ou corrompue.

A titre d’exemple citons, le papyrus 7q5 (extrait de Marc) daté de l’an 50 ! Ou encore le papyrus p64 (extrait de Matthieu) de l’an 70.

 

LE CORAN CONTREDIT LA BIBLE

 

De nombreux récits de la Bible rapportés par le Coran ont été déformés et sont en contradiction avec la Bible. En voici quelques exemples:

 

L'histoire de Caïn et Abel


Après le meurtre d'Abel par son frère Caïn, le Coran dit: « Dieu envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment cacher le cadavre de son frère. » (Sourate 5:31). Ceci n'est pas mentionné dans la Bible.

 

L'histoire de Noé et du déluge

 

1. Le Coran, dans la Sourate 11:42-43, dit que l'un des fils de Noé refusa d'entrer dans l'Arche et se noya, alors que la Bible rapporte que les trois fils de Noé entrèrent dans l'Arche et furent sauvés du déluge (Genèse 7:7).

 

2. Dans la Sourate 11:44, le Coran dit que l'Arche s'arrêta au sommet du mont Joudi, tandis que la Bible mentionne le Mont Ararat (Genèse 8:4).

 

L'histoire d'Abraham

 

1. Le père d'Abraham, selon le Coran, c'est Azar (Sourate 6:74), tandis que la Bible lui donne le nom de Térah (Genèse 11:26).


2. Le Coran dit qu'Abraham eut deux fils, la Bible dit qu'ils étaient huit.

 

3. Le Coran dit qu'il vécut dans la vallée de La Mecque (Sourate 14:37) tandis que la Bible dit qu'il vécut à Hébron (Genèse 13:18).

 

4. Dans le Coran, Abraham offrit en sacrifice Ismaël (Sourate 37:100-109) tandis que la Bible mentionne Isaac (Genèse 22).

 

5. Le Coran dit qu'il bâtit la Kaaba (Sourate 2:125-127). La Bible n'en fait aucune mention.

 

L'histoire de Moïse

 

1. Le Coran affirme que c'est la femme de Pharaon qui adopta Moïse (Sourate 28:9), tandis que la Bible dit que c'est la fille de Pharaon (Exode 2:5).

 

2. Le Coran affirme que Haman vécut en Égypte au temps de Moïse (Sourate 28:4-6), tandis que la Bible dit qu'il vécut en Perse au temps du roi Assuérus (Esther 3:1).

 

L'histoire de Marie (la Mère de Jésus)

 

1. Le Coran affirme que son frère était Aaron (Sourate 19:28), tandis que la Bible dit qu'Aaron vécut 1300 ans avant Marie (Nombres 26:59).

 

2. Qu'elle donna naissance à Jésus sous un palmier (Sourate 19:23), quand la Bible dit que c'était dans une étable (Luc 2:7).

 

3. Que Jésus parla dans son berceau et fit des miracles quand il était enfant (Sourate 3:45-49; 19:24-33). La Bible ne rapporte pas ces faits.

 

4. Que Zacharie ne pouvait parler pendant trois jours (Sourate 19:10), tandis que la Bible dit qu'il resta muet jusqu'à la naissance de l'enfant, c'est-à-dire pendant près de 9 mois (Luc 1:20).


Étant donné que la Bible a été donnée la première, et qu'il y a toute raison de croire qu'elle est demeurée inchangée, les théologiens musulmans auront fort à faire pour expliquer ces contradictions du Coran.

05/07/2008

Nigéria : Un chrétien d'origine musulmane kidnappé trois jours après sa conversion

Un chrétien d'origine musulmane kidnappé trois jours après sa conversion

(Source Portes Ouvertes)

 

Nigeria-CarteAu nord du Nigeria, il est de plus en plus courant que des chrétiens d’origine musulmane soient kidnappés. Le but : les faire revenir à l’islam. C’est ce qui est arrivé récemment à Sanusi.

 

Sanusi Ali est âgé de 21 ans et jusqu’en février dernier, il suivait tranquillement sa scolarité dans un pensionnat de l’Etat de Katsina au Nigeria. Sa mère est chrétienne, son père musulman et c’est certainement une des raisons qui l’ont poussé à faire une étude comparative de l’islam et du christianisme. Cette étude allait bouleverser sa vie, car Sanusi a alors décidé de devenir chrétien. Il s’y est engagé le 14 février devant un pasteur.

 

Dès lors, Sanusi ne s’est plus rendu à la mosquée, éveillant la curiosité de son oncle. Et lorsque celui-ci est venu lui poser quelques questions au sujet de son absence, Sanusi s’est ouvert à lui, lui expliquant sa conversion au christianisme. Sanusi ne se doutait pas que son oncle allait le dénoncer aux autorités locales. Il ne pensait pas non plus qu’il allait être expulsé de son école et arrêté par la police de la charia qui l’a emmené dans la ville de Kano, à 120 km de chez lui.

 

Ainsi, le 17 février 2008, trois jours après sa conversion au christianisme, Sanusi s’est retrouvé enchaîné dans une cellule sombre. Selon Kurma, sa mère, qui a été autorisée à le voir, le jeune homme a été torturé. Depuis, elle n’a plus aucune nouvelle de son fils. Les membres de l’assemblée jeûnent et prient pour lui.

 

L'Etat de Katsina fait partie des 12 Etats gouvernés par la charia au nord du Nigeria. Conformément à la loi islamique en vigueur, il est interdit pour les musulmans de quitter l’islam. Ceux qui s’y risquent s’exposent à l’enlèvement, la séquestration et la torture. Pourtant, des musulmans continuent à se convertir au christianisme dans cette région.

 

• Prions pour Ali, afin qu’il soit libéré.

• Prions pour la mère d’Ali, qui est sourde-muette et qui a dû fuir son foyer après avoir été violemment battue par son mari.

• Prions pour les chrétiens des 12 Etats du Nigeria ayant adopté la charia et remercions Dieu pour leur persévérance dans l’épreuve.

03/07/2008

Coran vs évangile de Barnabé

Suite à mon article du 2 mai 2007 (http://christianisme.skynetblogs.be/post/4480416/levangile-de-barnabe--une-fraude-au-service-d), voici de quoi démontrer à mes lecteurs musulmans qu'entre l'évangile de Barnabé et le Coran, il y'en a au moins un des deux qui est forcément non inspiré !

  

5 exemples : 

 

Barnabé 3 :

« La vierge (Marie) fut environnée d’une immense splendeur et elle enfante son fils SANS DOULEUR. Elle le prit dans ses bras, l’enveloppa de langes et le posa dans l’étable, car il n’y avait pas de place à l’auberge. »

coran 19:22-23

« Elle (Marie) devient donc enceinte [de l'enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. Puis LES DOULEURS de l'enfantement l'amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : "Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée !" »

--> Avec ou sans douleur ???

 

Barnabé 115:

« Que l'homme se contente donc de l'épouse que son créateur lui a donnée et qu'il oublie toute autre!»

Coran 4:3

« Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent »

--> Polygamie ou monogamie ???

 

Barnabé 178

« Je te le dis en vérité, il y a NEUF cieux entre lesquels se trouvent les planètes. »

Coran 2:29

« C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit SEPT cieux. Et Il est Omniscient. »

--> 7 ou 9 cieux ???

  

 

Barnabé 96

L’évangile de Barnabé nie que Jésus soit le Messie :

« Je te supplie de nous dire la vérité : «Es-tu le Messie de Dieu que nous attendons?» Jésus répondit : "Il est vrai que c'est ce que notre Dieu a promis, mais ce n'est pas moi, car il est fait avant moi et il viendra après moi." »

 

Ceci entre en contradiction avec la Bible et le Coran. Effectivement, ce dernier donne très clairement le titre de Messie à Jésus [Al-Masih en arabe], et n’attribue ce titre à aucun autre prophète que Jésus :

Coran 4 :171

Le Messie (Al-Masih) Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle venant de Lui…

Coran 3 :45

(Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : «Ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera Jésus le Messie «al-Masih Hissa», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah

--> Jésus, Messie ou non ???

(Notons que l'évangile de Barnabé parle de Jésus comme étant le Christ, mais en même temps, nie qu'il soit le Messie comme on peut également le lire aux chapitres 42, 82, 83, 97, 198, 206. Le problème c'est que Christ signifie Messie !!  L'auteur de ce faux évangile est complètement à côté de ses pompes.)

  

Barnabé 53

D'après l'évangile de Barnabé, la fin du monde se déroulera en 15 étapes (jours), au 13ième jour, tout le monde mourra, et au 15ième jour, les anges mourront et seul Dieu subsistera :

 

Le treizième jour, le ciel se roulera comme un livre et il pleuvra tant de feu que tout ce qui est vivant mourra... Le quinzième jour, les saints anges mourront et Dieu seul restera vivant. A lui soit honneur et gloire!

 

Cela contredit le Coran, qui enseigne qu'il y aura des hommes qui vivront au jour du jugement (Sourate 80:33-37) et qu'il y aura des anges:

Coran 69 :15-17

Ce jour-là alors, l'Evénement se produira, et le ciel se fendra et sera fragile, ce jour-là. Et sur ses cotés [se tiendront] les Anges, tandis que huit, ce jour-là, porteront au-dessus d'eux le Trône de ton Seigneur.

--> Qu'en est-il de la fin des temps ???

 

 

Ce ne sont là que 5 exemples parmi toutes les contradictions coran-Barnabé. Si l'on porte crédit à l'évangile de Barnabé, le coran doit être faux. Si le coran est vrai, alors l'évangile de Barnabé est faux.

 

 

Il est malhonnête de présenter ce faux évangile (aucune trace de ce texte avant le 16e siècle) pour soutenir des thèses islamiques, or de nombreux sites prosélytes l'utilisent abondamment, mais hélas pour vous chers amis musulmans, ce faux évangile va aussi à l'encontre du coran sur de nombreux points...

 

Le débat est ouvert, j'espère qu'il sera constructif.

  

02/07/2008

Algérie : Vers la fin de la campagne antiévangéliste ?

Algérie : Vers la fin de la campagne antiévangéliste ?

(Source : collectif Algérie)

Le procès des deux Algériens convertis au protestantisme ayant focalisé toutes les attentions et exacerbé toutes les tensions, a finalement connu son épilogue hier avec la mise en délibéré de la décision du tribunal de Tissemsilt.


Les deux prévenus ont été condamnés par contumace, dans un premier temps le 20 novembre 2007, à deux ans de prison ferme et 500 000 DA d’amende chacun pour “distribution de littérature qui porte atteinte à la foi des musulmans”.


Le ministère public a demandé au juge d’appliquer la loi, ce qui laisse supposer, dans les lectures les plus optimistes, le non-lieu ou une peine de prison avec sursis pour les deux accusés, défendus par Me Khalfoun. Si ce verdict venait à se confirmer, et tout en évitant de commenter une décision de justice, il y a fort à parier que nombre d’observateurs y verront un signal fort des autorités algériennes qui cherchent à désamorcer un dossier qui aura fait du tort à l’image du pays auprès des chancelleries étrangères. En effet, la succession des procès pour prosélytisme, trois en l’espace de quelques semaines, ont braqué les lumières des défenseurs de la chrétienté sur l’Algérie, accusée de persécuter des convertis.


Le 3 juin, quatre convertis poursuivis pour “pratique illégale d’un culte non musulman” avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis et deux relaxés par le tribunal correctionnel de Tiaret. Par ailleurs, une autre convertie, Habiba Kouider, 37 ans, interpellée transportant une dizaine de bibles, devra comparaître à nouveau devant le tribunal de Tiaret. Le 27 mai dernier, ce dernier avait reporté sa décision et demandé un complément d’enquête. Le procureur de Tiaret avait requis trois ans de prison ferme contre la prévenue, poursuivie pour “pratique d’un culte non musulman sans autorisation”. Rappelons que l’exercice d’un culte musulman ou non musulman est conditionné en Algérie à l’obtention d’un agrément fixant le lieu du culte et d’un autre pour le prédicateur, selon une loi promulguée en février 2006.

Les responsables des églises chrétiennes estiment que les dispositions contenues dans cette loi restreignent fortement la liberté du culte, garantie par la Constitution algérienne. En ce sens, une délégation de l’église anglicane s’est rendue, dernièrement, à Washington pour se plaindre auprès du Congrès américain des restrictions imposées aux chrétiens en Algérie et demander l’abrogation de la loi sur la pratique religieuse pour les non musulmans. Cette délégation, comprenant des protestants anglicans algériens, français et suisses, avait visité la capitale américaine en avril dernier et rencontré des sénateurs républicains au Capitole, le siège du Congrès.


Une approche qui s’inscrit dans la volonté de ces concepteurs de pousser Washington à user de son poids pour faire pression sur le gouvernement algérien dans le but d’annuler la loi de 2006 qui réglemente la pratique du culte. Une initiative qui vient confirmer un peu plus l’“internationalisation” de la question de la liberté du culte en Algérie après l’incursion peu diplomatique de Rama Yade, la secrétaire d’État français aux droits de l’Homme, qui avait qualifié de “triste” et de “choquant” le procès de Habiba à Tiaret.


Pour rappel, en Algérie, l’exercice d’un culte autre que l’islam est soumis à une double autorisation des autorités. La première, liée à la sécurité du lieu d’exercice, est délivrée par les services du ministère de l’Intérieur, la deuxième est en rapport avec le prédicateur qui doit être agréé par le ministère des Affaires religieuses. Cependant, la tournure des évènements et la volonté de certains canaux à la recherche du sensationnel font que la question de la liberté du culte est en train de mettre à mal l’image extérieure de l’Algérie qui la fait passer pour un pays d’intolérance de premier plan.


Réagissant à ces “insinuations”, le président du Haut conseil islamique (HCI) Cheikh Bouamrane avait tenu à dénoncer des activités évangéliques clandestines contre l’islam tout en réaffirmant que l’Algérie n’était “pas hostile” aux chrétiens.


Saïd Oussad

 

 

01/07/2008

Tout Israël sera sauvé

Tout Israël sera sauvé : Le message de l'Evangile atteint le peuple Juif comme jamais auparavant

(Asher Intrater)

 

Yeshoua

Nous assistons ces temps-ci en Israël à une couverture médiatique sans précédent de la bonne nouvelle de notre Messie Yeshoua.

 

1. Dan Sered de l’organisation Juifs pour Jésus en Israël a été interviewé pour l’émission télévisée « Good Morning Israel » sur Channel 2, chaîne très appréciée du public. La famille Ortiz dont le fils Amiel a été grièvement blessé par un colis piégé (et a miraculeusement survécu) a été interviewé sur Channel 1 pour leur magazine télévisé hebdomadaire. Au concours télévisé d’une très grande popularité « A Star is born » (Une étoile est née), une jeune messianique a réussi aux auditions et surpris les juges par sa musique ointe et sa belle voix alors qu’elle chantait des compositions tirées des Psaumes.

 

2. La revue Ma’ariv a consacré un article de deux pages avec photos en couleur à la destruction par le feu de Nouveaux Testaments qui avaient été distribués dans la ville de Or Yehuda. Sur l’ordre du maire adjoint de la ville, ils ont été repris aux habitants et incendiés. L’incident a provoqué une grande réaction au nom de la liberté de religion. Un ultra-orthodoxe à qui je parle depuis un certain temps m’a dit qu’il voulait poser des questions à son rabbin sur ce que je lui disais. Je l’ai averti que son rabbin serait fâché avec lui parce qu’il m’avait parlé mais il ne m’a pas cru. La semaine passée, il est revenu me voir très troublé de ce que son rabbin s’était mis en colère contre lui. Les cris du rabbin l’avaient blessé et maintenant il veut en savoir davantage sur notre foi. Nous voyons de nos propres yeux que les semences de Romains 11:26 sont en train d’être plantées. La promesse « Tout Israël sera sauvé » s’accomplira. Veuillez nous rejoindre dans la prière pour ce réveil national important qui est très proche maintenant.

 

Le combat spirituel

En même temps, des croyants israéliens viennent me trouver et me disent qu’ils sont en train de vivre ce qui est écrit en 2 Corinthiens 4 :8-9 : «Nous sommes pressés de toute manière, mais non écrasés ; désemparés, mais non désespérés ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus. » Le témoignage public s’accompagne de nombreuses attaques et pressions spirituelles. C’est ce que nous ressentons au milieu de ces percées pour le Royaume. Mon fils aîné, officier dans l’armée israélienne, commande une division de combat importante, il m’a dit qu’avec tout le stress et les responsabilités qui sont sur lui, il peut seulement « rester debout ». Cela m’a fait penser à l’exhortation de Saul (Paul) sur le combat spirituel : « Ce n’est pas à l’homme que nous sommes affrontés, mais aux Autorités, aux Pouvoirs, aux Dominateurs de ce monde de ténèbres… Saisissez donc l’armure de Dieu, afin qu’au jour mauvais, vous puissiez résister et demeurer debout, ayant tout mis en œuvre. » Ephésiens 6 :12-13.(TOB) Parfois, quand on a fait tout ce qu’on sait faire, il ne nous reste plus qu’à « demeurer debout », survivre tout simplement. Quand on se trouve dans cette situation, il nous reste deux sortes de prières. L’une, c’est de prier dans « l’Esprit ». Ephésiens 6 :18 : « Priez en tout temps par l’Esprit, avec toutes sortes de prières et de supplications. », ce qui signifie, entre autres, prier en langues (1 Corinthiens 14 :14-15). Il nous arrive de ne pas savoir comment prier, ni que prier. Mais l’Esprit Saint peut prier à travers nous même si nous avons l’impression de n’avoir plus de force. Romains 8 :26 : « De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables. » L’autre façon de prier quand on ressent une grande pression, c’est celle de Jésus à Gethsémané : « non pas comme je veux, mais comme tu veux ». Que ressentait Yeshoua à ce moment-là ? Il était « saisi de tristesse et d’angoisse… Il leur dit alors : Mon âme est triste jusqu’à la mort » ; il se sentait abandonné, fatigué (Matthieu 26 :37-41). Bien souvent, aux moments cruciaux de notre vie, nous nous sentons « pas du tout spirituels ». Nous sommes même envahis de pensées sombres, nous nous sentons perdus, vaincus, incapables. C’est justement quand on en est là qu’il faut continuer à répéter : « non pas comme je veux, mais comme tu veux. » Même si nous avons l’impression de perdre la bataille, nous pouvons simplement « demeurer debout ».

 

Priez « non pas comme je veux, mais comme tu veux » : il se peut qu’une incroyable victoire soit remportée, et la profondeur du caractère et de l’intégrité de Yeshoua s’établira en nous.

 

La persécution – l’audace – les miracles

Dans le livre des Actes, au fur et à mesure que les apôtres ont des occasions d’annoncer l’évangile, la persécution s’intensifie. Plus l’évangile pénètre dans les ténèbres, plus la réaction est violente. C’est à cet enchaînement qu’il faut nous attendre. Et que doit être notre réaction ? plus d’audace pour annoncer l’évangile encore davantage et la puissance d’opérer des guérisons et des miracles. Actes 4 :29. « Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole en toute assurance : étends ta main, pour qu’il se produise des guérisons, des signes et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. » Les apôtres ne demandent pas des miracles pour maintenir le niveau actuel de leur témoignage ; ils avaient déjà vu des miracles ; ils avaient déjà prêché avec audace ; ils avaient déjà été battus et emprisonnés. En fait, ils disent : « Seigneur, nous avons déjà été persécutés pour notre niveau actuel d’audace, mais ça ne nous inquiète pas. Donne-nous plus de puissance pour prêcher avec encore plus de hardiesse et pour faire encore plus de miracles même si nous savons que ça amènera encore plus de persécution contre nous. Nous sommes prêts pour plus de persécution tant que nous avons la hardiesse de prêcher et les signes et prodiges miraculeux qui vont avec ».

 

La persécution grandissante nous amène dans une plus grande unité. Quand l’ennemi nous attaque tous, il apparaît clairement que nous faisons tous partie du même corps. Alors avec la persécution, prions pour plus de personnes sauvées, plus de miracles et plus d’unité.

 

Merci de PRIER pour le ministère que nous accomplissons actuellement en Israël:

- évangélisation dans la population du pays

- implantation d'assemblées messianiques

- centre de formation de disciples

- louange prophétique et veilles de prières en hébreu

- aide matérielle aux nécessiteux

 

Asher Intrater

 disclaimer