27/06/2008

Algérie : harcelé pour sa foi

Rachid, harcelé pour sa foi

 

Mercredi prochain, le tribunal de Tissemsilt (350 km au sud ouest d’Alger) doit statuer sur le cas de deux chrétiens, accusés de prosélytisme. Rachid Essaghir est l’un d’entre eux et vit un véritable harcèlement en raison de son engagement chrétien.


« J’ai le sentiment qu’ils me suivent tout le temps » affirme Rachid en parlant des policiers. Les ennuis de Rachid, chrétien d’origine musulmane, ont commencé l’année dernière, en juin 2007, quand il a été arrêté lors d’un contrôle routier avec un ami nommé Djallal. Les policiers avaient trouvé dans leur véhicule un carton contenant des bibles et livres chrétiens ce qui a valu à Rachid d’être accusé de « distribution de documents dans le but de perturber la foi musulmane »


Cette affaire était la première du genre après la mise en application de l’ordonnance 06-03 qui interdit toute forme d’évangélisation des musulmans.  Puis, le 28 novembre 2007, le tribunal de Tissemsilt avait condamné les deux hommes en leur absence, sans même prendre la peine d’informer les accusés de la tenue de leur procès. Rachid et Djallal avaient appris leur condamnation à 2 ans de prison et 5000 euros d’amendes. six mois plus tard, le 22 mai dernier. Rachid a également été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 200 000 dinars d’amende (2000 euros) le 3 juin 2008 pour avoir pratiqué un culte religieux non musulman sans autorisation. Son nom apparaît aussi dans une troisième affaire qui date de février 2007. Rachid avait été accusé d’avoir blasphémé contre le nom du prophète et Allah.

 

Décision le 2 juillet dans le procès de deux convertis

 

Aujourd’hui, le tribunal de Tissemsilt (350 km au sud ouest d’Alger) doit statuer sur le cas de deux chrétiens, accusés de prosélytisme. Rachid Essaghir est l’un d’entre eux et vit un véritable harcèlement en raison de son engagement chrétien.

 

Le 22 mai dernier, Rachid a de nouveau été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 200 000 dinars d’amende (2000 euros), condamnation réduite le 3 juin 2008 à deux mois de prison avec sursis, pour avoir pratiqué un culte religieux non musulman sans autorisation à son domicile.

“Rachid ne veut pas se taire”

 

Mais les choses ne s’arrêtent pas là, car Rachid se plaint d’être systématiquement visé par la police. Par exemple, alors que de nombreux cybercafés fonctionnent sans aucune autorisation officielle de la police, le sien a dû être fermé en avril.

 

« Parce que Rachid est chrétien et connu, son cybercafé ne peut pas rester ouvert » ont expliqué ses proches.

 

Rachid est persuadé que si la police et la justice s’acharnent sur lui, c’est en raison de son engagement dans la vie de son assemblée protestante évangélique. Il y exerce la fonction d’évangéliste et selon un responsable de l’Eglise protestante, y est très apprécié.

 

Pour ses amis « les autorités veulent être sûres qu’il va arrêter de parler de sa foi. Mais Rachid ne veut pas se taire. Même s’il doit aller en prison ».

Au moins 13 chrétiens accusés par la justice

 

Depuis la mise en application de la loi sur les cultes non musulmans, au moins 13 chrétiens ont été accusés ou condamnés officiellement pour prosélytisme, possession ou distribution de littérature, participation à un culte illégal et insulte au prophète de l’islam.

 

Plusieurs procès sont en cours. Quatre chrétiens ont été acquittés. Neuf ont été condamnés à des peines de prison avec sursis (de 2 mois à 3 ans) et à de fortes amendes (de 300 à 5000 euros). La plupart ont fait appel de leur condamnation.

 

Sur les 26 assemblées ayant reçu un ordre de fermeture, la plupart ont décidé de continuer à accueillir les fidèles.

 

(*) Selon cette loi qui régule les conditions d’exercice des cultes autres que musulmans, une tentative de convertir un musulman à une autre religion peut être passible d’une peine allant jusqu’à 5 ans de prison et 1 million de dinars d’amende (10 000 euros).

 

(Avec Compass Direct News et Middle East Concern)

 

Eglise Protestante d'Alger : Rectificatif du pasteur Correvon Roger

(Source Journal Chrétien)

 

CorrevonJe suis profondément déçu de la manière dont mes propos ont été détournés de l’esprit dans lesquels ils ont été donnés suite à l’article du 10 juin de la journaliste de Chourouk. ( si je ne fais erreur il s’agirait de Mme Ghania Kamraoui)

 

Je rectifie tout de suite que je ne suis pas le Président de l’Eglise Protestante d’Algérie, mais je suis le pasteur de l’église d’Alger. Le Président de l’Eglise Protestante d’Algérie est le pasteur Moustapha Krim. Par contre il n’est pas Evêque, comme cela a été traduit en français.

 

Elle porte l’entière responsabilité du titre de son article, c’est-à-dire que « les communautés protestantes s’affranchissent du Pasteur Moustapha Krim et l’accusent d’importer des idées et des fausses croyances. » Je n’ai jamais tenu de tels propos. Ce titre est provoquant, ne reflète pas la vérité et est contraire à l’esprit d’apaisement dans lequel nous avions parlé.

 

Nous n’avons jamais parlé sur les buts du Pasteur Moustapha Krim qui seraient de préparer un front radical hostile à l’Etat Algérien. Le but des Communautés Protestantes d’Algérie est tout simplement de pouvoir rendre un culte à Dieu librement, dans un esprit d’amour, de paix, de respect et de justice. La communauté Protestante d’Algérie a vécu dans la paix et le respect des autorités Algériennes par le passé. Comme je l’ai dit à Mme Ghania Kamraoui nous ne voulons pas de conflit avec l’Etat algérien, bien au contraire, nous acceptons d’appliquer les lois dans la mesure où elles respectent pleinement la liberté de Culte, la liberté de conscience et le respect des convictions de foi des chrétiens en terre algérienne. (Et à ma connaissance c’est ce que demande la Constitution algérienne que nous respectons.)

 

Le trouble semble venir de l’application de la loi de 2006 plus que dans les propos, parfois intempestifs et très directs, du Pasteur Moustapha Krim. Mais les injustices font toujours crier les hommes. Ces cris dépassent le cadre du religieux, ils atteignent l’homme dans son intégrité profonde d’où des réactions de partout et de toute tendance même de milieu musulman.

 

Nous avions parlé que tout mouvement de liberté porte des risques de récupération d’intérêt personnel, politique ou financier, mais faut-il y renoncer pour autant ?

 

Quand au nombre de chrétiens en Algérie comment voulez vous donner un chiffre dans la presse alors qu’il n’y a aucune statistique officielle, qui justifierait un nombre.

 

Les règles de déontologie m’obligent à vous demander de publier cette mise au point intégralement dans votre journal. Je vous remercie.

 

Pasteur Correvon Roger

Commentaires

Quelques confessions... Stéphane,

Je pense que ces persécutions sur les Chrétiens en terres musulmanes n'ont pas lieu d'être.

En effet, en vouloir à un Chrétien qui veut simplement partager sa foi en ébranlant ainsi la foi de certains musulmans n'est pas un prétexte pour le persécuter.

Si un musulman décide de se convertir au Christianisme, cela reste toujours dérangeant à mes yeux mais, m'oblige maintenant à respecter son choix car à l'époque du Prophète (P&B sur lui), l'apostat impliquait souvent de trahir les secrets de l'armée islamique; mais d'une autre part, il y a le verset :

Coran 2,256: " Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s'est distingué de
l'égarement. Donc, quiconque mécroît au Rebelle tandis qu'il croit en Allah
saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et
Omniscient ".

qui me fait prendre conscience que la foi est liée au coeur et tenter de convertir une personne par la contrainte physique ne changera rien à son coeur qui demeurera "intact (= avec la même croyance)".

Je pense qu'il faudrait qu'on s'occupe de bien enseigner l'Islam aux musulmans et ne pas systématiquement empêcher les Chrétiens d'évangéliser car le monde d'içi-bas est lui-même source d'égarement pour le musulman et ce n'est que sa foi solide qui le sauvera et non pas l'élimination des influences extérieures.

La vraie foi se distingue des autres parce qu'on surmonte les épreuves qui peuvent l'ébranler.

Comme Dieu qui n'a pas éliminé Satan mais l'a laissé agir, mais il s'est bien occupé d'enseigner la voie droite, donc à nous de la choisir ou de la rejeter !

Paix et amitiés !!!

Écrit par : Ayoub, musulman serviteur de Dieu InchaAllah | 2008-06-27 à 16.24:43

Répondre à ce commentaire

Ayoub - persécutions Merci pour ce commentaire.

Écrit par : Stéphane | 2008-06-27 à 16.36:42

Répondre à ce commentaire

Je vous en prie !!! [u/]Stéphane,[u]

Je considère ce commentaire comme une sorte de repentissement au mal que j'ai pu causer en me "réjouissant" de ce que subissent les persécutés Chrétiens alors qu'il s'agit d'une attitude non conforme à l'Islam.

[b]Paix et amitiés !!![/b]

Écrit par : Ayoub, musulman serviteur de Dieu InchaAllah | 2008-06-28 à 02.29:58

Répondre à ce commentaire

Ayoub - merci Merci Ayoub. Baraka Lahu fik.

Écrit par : Stéphane | 2008-06-28 à 10.23:49

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.