25/05/2008

Ces évangéliques qui font bouger la France

Ces évangéliques qui font bouger la France 

 

Il y a en France, aujourd’hui, des hommes et des femmes qui font bouger les lignes, qui veulent voir leur pays être béni par Jésus, et qui se remuent pour que les choses changent. Il est facile, notre nature d’être humain et notre culture française aidant, de n’envisager que ce qui ne va pas, que ce qui nous divise, nous scandalise, nous freine ; en réalité, tout ceci est vrai, et il n’est pas raisonnable de se voiler la face ou d’adopter la politique de l’autruche. Mais à côté de tout cela, il y a ici ou là des passionnés de Jésus, qui n’ont rien de mystiques ou de déséquilibrés, mais qui sont des évangéliques formidables, enthousiastes, entreprenants. Rien ne semble pouvoir entamer leur volonté d’avancer.

 

Mickaëlla et Rodrigue sont de ceux-là ! Une collaboratrice et moi, qui travaillons sur l’organisation des tournées de Stéphane Quéry, nous les avons rencontrés il y a quelque temps, d’abord par le biais du téléphone et de mails en vue d’organiser les choses avec eux ; puis nous avons eu la joie de les découvrir pour de vrai l’autre dimanche, et de passer du temps avec eux dans la belle ville de Rouen. Pourquoi je vous parle d’eux plutôt que de centaines d’autres ? Parce que ces deux-là valent le détour. À leur niveau, ils font bouger les choses dans le bon sens. Elle est enseignante, lui est commercial chez KIA, mais ce qui compte pour eux, c’est leur pastorat et leur passion pour la France ; ils veulent répandre l’Évangile. Originaires des Antilles, ils sont installés à Périgueux, où ils travaillent dans une assemblée d’une trentaine de membres (que certains qualifieront de petite) ; vous imaginez bien qu’avec trente membres, vous ne pouvez pas organiser grand-chose ; Eh bien eux, cela ne les décourage pas ! Ils foncent, ils louent une salle de cinq cents places pour la venue de Stéphane Quéry à Périgueux les 20, 21 et 22 juin prochain ; ils trouvent les meilleurs filons pour sortir des affiches, des flyers, des prospectus, des tee-shirts avec le logos de leur événement ; ils négocient avec les « gratuits » de leur région pour avoir les meilleurs conditions, ils louent les services d’un traiteur etc. Ils s’ouvrent de leur projet aux autres évangéliques et chrétiens de la région ; certains suivent, d’autres hésitent et leur tournent le dos ; croyez-vous que cela va les arrêter, les décourager ! Pas du tout ! Rodrigue a déjà prévu de se déplacer chez ses collègues pour leur présenter le projet personnellement ! Pas de rancoeur, d’amertume, de déception chez eux ! Ils sont décidés à faire avancer l’œuvre de Dieu dans leur ville, dans leur région, dans leur pays, et ce, au-delà des étiquettes confessionnelles, des mouvements, des sensibilités différentes et des évangéliques irascibles qui ne croient pas que les choses marcheront.

 

Quelqu’un me dira peut-être : « Oui, mais sans doute ont-ils l’habitude d’organiser ce genre d’événement ! » Pas du tout, c’est la première fois ! Un autre dira : « Oui mais financièrement, comment vont-il y arriver ? » (Question cruciale et déterminante en France). Leur budget est de plus de dix mille Euros (en réalité près de douze mille) avec trente membres derrière eux ! Et je peux déjà vous dire qu’ils ne manqueront de rien. C’est une belle œuvre de foi !

 

 

 Mickaëlla et Rodigue ne sont sans doute pas les seuls dans ce cas en France ; on parle beaucoup (parfois beaucoup trop), de prétendus « grands événements » en France, mais il y a tous ces croyants, ces leaders, ces hommes et ces femmes simples qui font bouger les choses au quotidien par leur mentalité, leur foi, leur humilité, leur enthousiasme, leur fraîcheur et leur volonté de voir la France pour Jésus. L’avenir des évangéliques passe par eux, ces deux-là et tous les autres anonymes qui sont en réalité le fer de lance de nos mouvements respectifs ! Ils ont dépassé tous les arguments tenus par les soi-disant « prudents » qui, par timidité, lâcheté, trouille, refusent de miser un kopeck sur ce genre de projet ; ceux-là vont mourir avec leur caisse pleine de sous, leur compte en banque rempli d’argent (qui ne leur appartient pas pourtant, puisqu’il est censé être à Dieu) et leurs SICAV boursières en pleine hausse ! Mickaëlla et Rodrigue, soutenez-les, encouragez-les, passez-leur un mail, un coup de fil, montrez-leur que ce qu’ils font avec peu de moyens pourtant, c’est bien, c’est bon, et dites-leur qu’ils ne manqueront de rien (pour cela voyez le Top Evénement).

 

L’avenir des évangéliques, ce sont des gens comme eux ! La foi c’est toujours bon !

 

Samuel Foucart

 

Web : http://e.gabillas.free.fr/accueil/

Commentaires

" Ils foncent, ils louent une salle de cinq cents places pour la venue de Stéphane ; ils trouvent les meilleurs filons pour sortir des affiches, des flyers, des prospectus, des tee-shirts avec le logos de leur événement ; ils négocient avec les « gratuits "......"Leur budget est de plus de dix mille Euros (en réalité près de douze mille) avec trente membres derrière eux ! Et je peux déjà vous dire qu’ils ne manqueront de rien."

Il lui en faut déjà des choses à Dieu pour se faire comprendre !Toujours des moyens humains donc psychologique ( scéne,musique,etc...) alors qu'il est tout puissant et pourrait s'en passer... Bien, si "ca marche" c'est que cela aura toucher les cinq sens des gens . Johny Halliday en cocnert !

Écrit par : contre la religion monothéiste | 2008-05-26 à 11.15:10

Répondre à ce commentaire

prosélytisme,show,pognon,secte protestante. " Ils foncent, ils louent une salle de cinq cents places pour la venue de Stéphane ; ils trouvent les meilleurs filons pour sortir des affiches, des flyers, des prospectus, des tee-shirts avec le logos de leur événement ; ils négocient avec les « gratuits "......"Leur budget est de plus de dix mille Euros (en réalité près de douze mille) avec trente membres derrière eux ! Et je peux déjà vous dire qu’ils ne manqueront de rien."

Pauvre dieu qui soit obliger d'envoyer des gens faire des "shows des hommes" pour se faire connaitre.

Belle phrase à méditer d'un site spritiuel ,c'est pas de moi :" Comment m'obliger à croire que les évangiles sont la "parole de Dieu" alors que l'on s'est permis de faire un tri dans les différents évangiles, d'en rejeter certains et de remanier les autres. Dans tous les écrits, quels qu'ils soient, ce n'est pas "Dieu qui dit", mais c'est "l'homme qui dit que Dieu dit". Pour moi, Dieu n'a pas attendu que l'homme invente l'écriture pour se manifester à lui." Est venu à la même conclusion que moi.......

Bon show !

Écrit par : DIDIER | 2008-05-26 à 17.45:24

Répondre à ce commentaire

Didier - amertume Didier,
J'espère que tu connaîtras un jour cet enthousiasme pour Dieu et qu'il puisse remplacer cette amertume qui te pousse à critiquer la joie des autres.

Amitiés

Écrit par : Stéphane | 2008-05-26 à 22.09:47

Répondre à ce commentaire

Dans tous les écrits, quels qu'ils soient, ce n'est pas "Dieu qui dit", mais c'est "l'homme qui dit que Dieu dit". Pour moi, Dieu n'a pas attendu que l'homme invente l'écriture pour se manifester à lui."

Écrit par : DIDIER | 2008-05-26 à 22.15:41

Répondre à ce commentaire

"Dans tous les écrits, quels qu'ils soient, ce n'est pas "Dieu qui dit", mais c'est "l'homme qui dit que Dieu dit". Pour moi, Dieu n'a pas attendu que l'homme invente l'écriture pour se manifester à lui." et je rajouterai et je maintiendrez le fait que Dieu n'attend pas que l'homme fasse des show ,des évangélisation pour se manifester.Car alors Dieu est bien faible dans ses seuls moyens humains et si vous osiez penser que toute les religions sont "d'inspiration divines".
Qui a vu Dieu ? Peut on le voir ? Ou peut on juste l'apercevoir, le ressentir . Que dire des personne athée ? Dieu a permi l'athéisme mais pourquoi ?
Et Dieu se laisserait-il mener ou laisserait -il mener le monde par un petit esprit qu'il a lui même créé" et qui s'apelle Satan ".
N'avez vous jamais vu que toute les mythologie se ressemblent un peu tous ? Que des dieux qui se sacrifient pour l'homme , on en trouve dans des tablettes bien avant le christianisme ? Cela ne met pas en dout l'existence d'un être humain qui c'est appellé jésus mais bien tout votre doctrine salvatrice véhiculée par l'homme seul ?
Trouvez vous normal que Dieu doivent atendre que des "Sté&phane" fasse des show et imprime des tee shirt pour se révéler ? Dieu attend -il tout de l'homme pour porter sa foi ? A-t-il suelement choisit un peuple comme le dit la Thora ? Trouvez vous cela normal et juste ??? Vous êtes vous posé la question un jour ou avez vous tous peur de perdre votre foi ?
Votre inconscient est-il si embrigadé que vous ne savez sortir de votre spirale ?
N'interptétez vouis pas ce que vous recevez , et vous devez surment recevoir , par le filtre de votre propre foi ? Un exemple, si une femme apparait à un druide du moyen age il l'appellera "bridgid", si c'est un catho , " Marie" . De même si la divinité me parle, je l'appelerai dieu , si je suis hindou, je l'appellerai "brahma",etc.....etc.....

Écrit par : didier | 2008-05-27 à 08.41:58

Répondre à ce commentaire

Didier Didier,
Je suis désolé si tu ne comprends pas que c'est la joie de la foi qui génère cette énergie et cette envie de créer ce genre d'événements qui nous permettent de nous réunir dans la joie de Dieu.

Tu ne cesses de me répéter que Dieu ne te parle pas, mais tu parles comme si tu connaissais ses intentions. Difficile à comprendre.
On en a déjà parlé, que veux-tu que je dise de plus ?

Écrit par : Stéphane | 2008-05-27 à 15.50:18

Répondre à ce commentaire

"Tu ne cesses de me répéter que Dieu ne te parle pas"???!!???

"Dans tous les écrits, quels qu'ils soient, ce n'est pas "Dieu qui dit", mais c'est "l'homme qui dit que Dieu dit". Pour moi, Dieu n'a pas attendu que l'homme invente l'écriture pour se manifester à lui."???!!

Écrit par : didier | 2008-05-27 à 18.16:01

Répondre à ce commentaire

voltaire Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui a tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités.

Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à tes yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supporte ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ; que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire ; qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie : car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni envier, ni de quoi s’enorgueillir.

Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu'à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant.

Écrit par : didier | 2008-05-27 à 18.36:12

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.