05/05/2008

Le célibat du Clergé

Le célibat du Clergé 

 

gregoire7Le célibat biblique est réservé pour ceux qui ont une incapacité dès leur naissance, les eunuques qui ont été rendus incapables par des hommes et ceux qui le sont à cause du Royaume des cieux (Matth 19:12). Mais, le Pape Grégoire VII au 11e siècle rendit le célibat obligatoire à tout le clergé au point où les prêtres « brulent » de désir.

 

En effet, un prêtre avait une concubine dans sa paroisse. Se trouvant dans l’impossibilité de la faire entrer secrètement dans sa chambre, il résolut de fabriquer une caisse et y mettait cette sœur depuis son bureau pour la faire transporter par les chrétiens ignorants le contenu de cette caisse hermétiquement fermée. Chaque 20h du bureau à la chambre. Chaque 5h00 de la chambre au bureau.

 

Un jour, ils oublièrent et y arrivèrent à 8h au lieu de 5h00 ; lors du transport, d’un faux pas, la caisse tomba lourdement et une voix féminine se fit entendre de cette caisse. En l’ouvrant,c’est la sœur qui s’occupait du culte matinal qui était là. Les chrétiens découragés ont fui l’église et en témoignent partout.

 

Pourtant l’apôtre Paul nous demande de nous marier pour éviter la débauche (1Cor 7:2-5) ; même les apôtres de Jésus se mariaient (1Cor 9:5).

 

Donc il n'y a plus de raison de torturer le peuple par de faux enseignements.   

Commentaires

CELIBAT DES PRETRES Je partage plutôt ce point de vue et je ne comprends pas l'acharnement de la Hiérarchie de l'Eglise à vouloir imposer sa seule vue. Elle devrait laisser le choix.

GUY

Écrit par : RAU | 2008-05-06 à 00.09:37

Célibat des prêtres Est ce parce que les choses sont difficiles qu'on ne devrait pas les vivre? Dans ce cas, ce chapitre de Mathieu 19, 12 qui parle d'Eunuques pour le Royaume doit être retiré de la Bible. Si Jésus savait que le Célibat pour le Royaume était impossible pourquoi y faire allusion?

En outre, cette histoire de caisse vraie ou pas vraie?Evitons d'entrer dans des apriori qui font que nous nous éloignions de l'essentiel: DIEU.

Que nous puissions apprendre à respecter le choix de vie de ces hommes qui n'est pas souvent facile. St Paul ne dit il pas que le mieux serait de ne pas avoir de femmes comme lui? Ce choix de vie n'est pas un acharnement de la part de la hiérarchie.

Autre exemple. Par nature nous sommes amenés à commettre des actes qui n'honorent pas Dieu. Nous tombons et nous nous relevons. Est ce pour autant que nous pourrions qualifier l'Amour de Dieu d'acharnement?Non Dieu sait que l'Esprit est ardent et que la chair est faible. Il vient au secours de notre faiblesse et nous relève.

De grâce, le monde a besoin d'un témoignage nouveau de la part des Chrétiens et non de dissensions à n'en plus finir. Pendant que nous menons nos guerres de clochers, le monde ploie sous toutes formes de travers. Chrétiens débout et menons le vrai combat comme St Paul. Et surtout que nous ne soyons pas disqualifiés à cause de nos jugements qui reposent parfois sur des légendes....

Écrit par : Mendoume Pierre Flavien | 2008-05-06 à 14.59:45

J'ai fréquenté l'Eglise depuis mon enfance, je prétends que le célibat des prêtres est une torture.

Les prêtres de plus en plus sollicités, à cause du manque de vocations, vivent marginalement dans leur vie de citoyen.

Les prêtres qui le désirent doivent avoir le choix, ce sont aussi des humains.

Écrit par : FELA | 2010-10-21 à 12.50:58

""Pourtant l’apôtre Paul nous demande de nous marier pour éviter la débauche (1Cor 7:2-5) ; même les apôtres de Jésus se mariaient (1Cor 9:5).""

Pourquoi, Jésus ne l'aurait-il pas fait aussi ??

Écrit par : Charles* | 2010-10-21 à 16.58:17

Fela, merci pour votre commentaire. Vous pouvez également lire cet article :
http://christianisme.skynetblogs.be/archive/2007/10/01/question-pour-nos-freres-catholiques.html

Charles,
Si vous savez que vous allez mourir crucifié, pensez-vous qu'il est judicieux de se marier et de condamner son épouse à devenir rapidement veuve ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-22 à 20.44:02

"Si vous savez que vous allez mourir crucifié"
Si J.C. le savait et qu'il n'a rien fait pour y échapper, c'est qu'il était consentant !
Lorsque l'on consent à mourir en pleine connaissance de cause, n'est-ce pas en quelque sorte, une forme de suicide ?
.....condamner son épouse à devenir rapidement veuve ?

En est-il de même si ce n''est qu'une concubine ??

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-22 à 23.04:04

Vous êtes beaucoup plus croyant que moi, Charles, vous croyez en des choses qui ne sont pas écrites... Vous imaginez des choses et puis vous y croyez...
Désolé, je ne sais pas débattre de votre religion qui change selon votre humeur.

Écrit par : Stéphane | 2010-10-23 à 09.21:48

""vous croyez en des choses qui ne sont pas écrites..""

Juste une question :

lorsque vous lisez dans la bible que un tel a "connu" son épouse à un tel moment et qu'il la "connu" de nouveau à un autre, que VOYEZ-vous ??

Écrit par : Charles* | 2010-10-23 à 14.01:27

Charles, vous n'avez aucune logique de débat, vous ne parlez que de ce qui vous passe par la tête !
Votre point de départ était le célibat de Jésus et maintenant vous me demandez ce que je "vois" quand je lis que untel a connu son épouse. L'expression est clair, il n'y a pas à chercher une interprétation, connaître sa femme signifie avoir des rapports sexuels avec elle. Où voulez-vous en venir ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-23 à 15.53:23

""L'expression est clair, il n'y a pas à chercher une interprétation, connaître sa femme signifie avoir des rapports sexuels avec elle.""

Étant donné que les évangiles n'ont pas été écrits par les mêmes auteurs que l'AT.; "Couvrir de son ombre " devrait donc avoir la même signification.
Pourquoi les chrétiens le nient-ils ??

Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2010-10-23 à 20.52:28

Charles,
Quelle imagination...
Couvrir de son ombre est une expression qui évoque la protection (tout comme on s'abrite du soleil à l'ombre d'un arbre.) Expression typique dans les pays chaud et connue dans l'AT (ex:Deutéronome 23:15) comme dans le NT (ex:Hebreux 9:5)
Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-23 à 21.36:16

""Expression typique dans les pays chaud et connue dans l'AT (ex:Deutéronome 23:15) comme dans le NT (ex:Hebreux 9:5)""

Deutéronome 23/15 Tu ne livreras point à son maître un esclave qui se réfugiera chez toi, après l’avoir quitté.
???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
Hébreux 9/5 Au-dessus de l’arche étaient les chérubins de la gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire.

Quelle imagination chrétienne, les chérubins de la gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire, n'ont jamais mis enceinte ce fameux propitiatoire, s'ils l'avaient fait; cela serait un miracle de plus à mettre dans la panoplie de la bible !!

Nier l'évidence conduit fatalement au ridicule !!

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-23 à 22.19:19

Charles,
Désolé, il semble que dans la majorité des découpent il s'agisse du verset 14, dans ma version il s'agit du 15 "Car l'Eternel ton Dieu marche au milieu de ton camp pour te couvrir de son ombre et pour te livrer tes ennemis "

Je vous ai parlé de "protection", pas de "mettre enceinte", ça c'est dans votre imagination.

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-23 à 22.41:08

"Je vous ai parlé de "protection", pas de "mettre enceinte", ça c'est dans votre imagination."

C'est donc mon imagination qui me fait déduire que ; quant le saint esprit couvre de son ombre Marie, il ne la met pas enceinte et que par conséquent, se serait quant même bien le soldat romain Panthéra qu'il l'aurait fait .
Et donc que l'évangile apocryphe qui en parle ne serait, tout compte fait, pas si apocryphe que ça !

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-24 à 11.31:35

Je n'ai jamais dit que le Saint-Esprit n'a pas provoqué la grossesse de Marie, je dis que l'expression "couvrir de son ombre" ne signifie pas "mettre enceinte" mais "protéger" !

Lisez bien :
Luc 1:35 "Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre."

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-24 à 14.40:32

""Luc 1:35 "Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre.""

Avec quel résultat ?? (un Jésus protégé du soleil sans doute ??)

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-25 à 12.57:07

C'est bien ce que je disais...vous ne comprenez rien :-S

Marie était vierge et l'ange lui annonce qu'elle aura un fils. Elle demande comment, l'ange explique que ce sera l'action du Saint Esprit ("Le Saint-Esprit viendra sur toi") et quelle aura la protection de Dieu ("la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre"). En effet, pour mener à bien sa grossesse et accoucher, il fallait avoir la protection de Dieu car être enceinte en dehors des liens du mariage était perçu comme de l'adultère. Vous savez comment on punissait les femmes adultères à cette époque non ? Et vous voyez qu'elle a bel et bien accouché. CQFD

Je me demande ce que vous allez inventer maintenant...

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-25 à 14.09:02

Si je vous ai bien compris ;

C'est l'expression "Le Saint-Esprit viendra sur toi" qui a exactement la même signification que :
"Un tel ou un tel autre, a ""connu"" sa femme" et non pas, comme je le pensais, "couvrir de son ombre" .

Désolé pour mon erreur, mais de toute évidence, l'acte qui précède le résultat n'est-il pas le même ??

""pour mener à bien sa grossesse et accoucher, il fallait avoir la protection de Dieu car être enceinte en dehors des liens du mariage était perçu comme de l'adultère. ""

Étant donné que c'est suite à un "songe" inspiré par l'archange Gabriel, que Joseph a accepté de l'épouser .

Ou est donc la "protection" de dieu, vis à vis de la punition que l'on infligeait à l'époque, à l'encontre des femmes adultères ??

""car être enceinte en dehors des liens du mariage était perçu comme de l'adultère. ""

A vous en croire, toutes les filles mères juives étaient lapidées !

Étant donné l'absence de contraceptifs, les "lapideurs" devaient avoir boulot monstre à cette époque !!
Un vrai métier d'avenir à temps plein, du moins si l'en en croit les statistiques démographiques du peuple juif !
(Voir l'exode à ce sujet)

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-25 à 22.36:23

Vous ne voyez pas où est la protection ??? Si vous ne la voyez pas, vous avez une version où Marie est lapidée donc ? Désolé on n'a pas la même Bible.

Pouvez-vous me donner les statistiques des filles mères juives de l'époque, puisque vous semblez bien au courant ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-10-26 à 09.51:21

Pourquoi noyer le poisson ?

Ma question principale était :

C'est l'expression "Le Saint-Esprit viendra sur toi" qui a EXACTEMENT la même signification que :
"Un tel ou un tel autre, a ""connu"" sa femme" et non pas, comme je le pensais, "couvrir de son ombre" ??.

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2010-10-28 à 15.31:33

Non Charles, pourquoi serait-ce la même chose ? Parce que vous avez envie d'y voir un rapport sexuel avec un esprit ?? Faut vous calmer, Charles.

Écrit par : Stéphane | 2010-10-30 à 20.53:04

Ce n'est pas une question d'envie mais de simple logique :
Lorsque l'AT utilise l'expression : un tel a connu sa femme, il en est résulté un enfant !
Lorsque le NT utilise l'expression "Le Saint-Esprit viendra sur toi", le même effet se produit !

Ou est, selon vous, la différence ???

Écrit par : Charles* | 2010-10-30 à 22.47:46

Est-ce que divorces et adultères, qui ont toujours existé, sont un argument contre le mariage ?

Oui, le célibat est tenable, et de fait il est tenu, depuis deux mille ans. Qu'on me comprenne : je ne nie pas les échecs et les remises en cause, d'hier et d'aujourd'hui. Il ne faut pas se cacher l'écart qu'il peut y avoir entre la règle et la réalité. Mais inversement, les défaillances ne sont pas un argument suffisant pour invalider la règle.

Cela dit, la réponse de principe (le célibat est vivable) est à reprendre au plan personnel : est-il vivable pour moi, est-ce ma vocation, est-ce qu'il y a en moi les qualités naturelles et surnaturelles nécessaires ? Comme dit saint Paul, "il vaut mieux se marier que brûler" ; ce que l'on pourrait transposer (sous toutes réserves) en : "Il vaut mieux faire un bon mari qu'un mauvais curé !"

Mais il ne faut pas se faire d'illusions. Un déséquilibre affectif, psychique, sexuel, est toujours un handicap ; il peut compromettre autant une vie consacrée qu'une vie conjugale. Ni le mariage ni l'ordination ne sont un remède miracle. Il faut donc se donner le temps et les moyens d'acquérir un minimum de liberté intérieure et de solidité.

En revanche, "s'épanouir en assumant parfaitement sa sexualité", je n'y crois pas. Assumer, oui. S'épanouir, peut-être. Parfaitement ? On sait que la perfection n'est pas de ce monde. Cette recherche de perfection peut cacher un subtil amour-propre, la volonté d'y arriver, de faire un parcours sans faute. Ou encore la peur de la condition humaine, marquée par l'ambiguïté, la fragilité, et disons-le le péché.

Dans l'univers des idées, les choses peuvent paraître claires, dans l'univers de l'action, les choses peuvent sembler réussir. Mais dans l'univers des émotions, nous savons bien que nous n'avons pas la même maîtrise. Là comme ailleurs, et peut-être plus qu'ailleurs, nous devons accepter de mener un combat. Un long combat, avec des victoires qui ne doivent pas nous enorgueillir, et des défaites qui ne doivent pas nous désespérer.

Et les exigences du corps ? C'est une expression que je conteste. Il est certes impossible de vivre sans manger, c'est une exigence absolue de survie individuelle. En revanche, on peut vivre sans activité sexuelle, car la nécessité est ici relative, c'est celle de la survie de l'espèce. Les exigences, s'il y en a, ne viennent pas du corps, mais du mental, colonisé du dehors ou du dedans par des fantasmes. La réponse ? La décolonisation ! Autre-ment dit la pureté, dont on n'ose plus parler.

On peut entendre : "A chaque chute, j'ai l'impression de m'éloigner encore plus de Celui que je devrais suivre". Oui et non. Il y a des faiblesses auxquelles on se résigne, qui deviennent une habitude, et finalement une fatalité. Non seulement elles nous éloignent du Seigneur, mais elles nous enferment de plus en plus dans la prison du moi, elles rétrécissent le cœur.

Mais il y a aussi la faiblesse à laquelle on ne s'habitue pas ; elle nous jette aux pieds du Seigneur, dans l'humilité et la repentance ; elle ouvre le cœur. Un bon signe, c'est le recours au sacrement de réconciliation. Malgré la tristesse de retomber, et l'impression de dire toujours la même chose, il y a un travail de la grâce, une sorte de rééducation sentimentale.

On devine que la vraie réponse, c'est l'approfondissement d'un choix intérieur et la mobilisation de tout l'être, avec ses richesses affectives, dans des engagements concrets. Le meilleur moyen de ne pas se prêter aux pièges des sens, c'est de se donner aux élans du cœur.

Écrit par : Augustin | 2010-10-31 à 11.58:01

Bonjour Augustin,
Merci pour votre commentaire, j'aimerais vous suggérer ce lien en guise de réponse :
http://christianisme.skynetblogs.be/archive/2007/10/01/question-pour-nos-freres-catholiques.html

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2010-11-02 à 13.10:03

A voir, Monachisme, ascétisme: le point de vue de l'Islam sur le célibat du clergé

http://www.dailymotion.com/video/xcfyh4_la-chastete-des-pretres_news

Écrit par : Albin | 2010-11-04 à 11.52:02

mes frères lisez ceci...

http://yesuchristusazu.over-blog.com/categorie-11735387.html

Écrit par : Henry Saker | 2011-03-09 à 14.05:02

Toutes les attaques des fondamentalistes sur le célibat des prêtres sont tout simplement dues à une mauvaise compréhension; ces attaques sont multiples et sont toutes incompatibles, incohérentes et confuses. Elles sont parfois si confuses qu'au final, on n' y comprend plus rien. Les fondamentalistes croient toujours tout savoir, mais en réalité, ce ne sont que des ignorants se basant sur quelque textes bibliques qui selon eux, contredisent le point de vue catholique.



L'erreur fondamentale est de penser ou alors de croire que le célibat des prêtres est un dogme ou une doctrine. Evidemment, si on part de ce point de vue, on est dans l'erreur totale.





Se marier à tout prix ?



Comme nous le disions précédemment, les confusions créées par les fondamentalistes sur ce sujet prennent des formes diverses; elles prennent de telles formes qu'on a de la peine à comprendre le reproche fait aux catholiques. Se basant sur le texte de Genèse 1,28 ( Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la...) et 1 Corenthiens 7,2 ( Toutefois, à cause des débauches, que chaque homme ait sa femme et chaque femme son mari...), il est clair pour un fondamentaliste que le célibat des prêtres est tout à fait contraire à ce que Dieu avait voulu, donc non biblique.



Pour ce qui est de 1 Corenthiens 7,2, Paul a en effet "recommandé" le mariage, mais les fondamentalistes s'arrêtent là où - excusez moi du terme - les lâches s'arrêtent. Car si nous lisons dans le même chapitre, quelques versets plus loin, nous remarquerons que ce même Paul approuve le célibat pour ceux qui en sont capables :



" Je dis toutefois aux célibataires et aux veuves qu'il leur est bon de demeurer comme moi.9 Mais s'ils ne peuvent se contenir, qu'ils se marient : mieux vaut se marier que de brûler." ( 1 Corenthiens 7,8-9)



Paul approuve le mariage (1 Co 7,2) à cause du danger de l'impudicité : " Toutefois, à cause des débauches, que chaque homme ait sa femme et chaque femme son mari." Attention ! L'erreur à ne pas commettre c'est de penser que Paul est catégorique sur ses mots...il dit bien que cela est un conseil, pas un ordre.



6 Ce que je dis là est une concession, non un ordre.7 Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi ; mais chacun reçoit de Dieu son don particulier, celui-ci d'une manière, celui-là de l'autre.8 Je dis toutefois aux célibataires et aux veuves qu'il leur est bon de demeurer comme moi

(1 Corenthiens 7,6-8)



C'est Clair ! Si nous allons plus loin, nous pourrons même constater que Paul recommande vivement le célibat, car le fait d'être marié engendre des soucis, beaucoup d'épreuves dans la chair.



Es-tu lié à une femme ? Ne cherche pas à rompre. N'es-tu pas lié à une femme ? Ne cherche pas de femme.28 Si cependant tu te maries, tu ne pèches pas ; et si la jeune fille se marie, elle ne pèche pas. Mais ceux-là connaîtront la tribulation dans leur chair, et moi, je voudrais vous l'épargner.29 Je vous le dis, frères : le temps se fait court. Que désormais ceux qui ont femme vivent comme s'ils n'en avaient pas ; (...) Je voudrais vous voir exempts de soucis. L'homme qui n'est pas marié a souci des affaires du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur.33 Celui qui s'est marié a souci des affaires du monde, des moyens de plaire à sa femme ;34 et le voilà partagé. (...) 35 Je dis cela dans votre propre intérêt, non pour vous tendre un piège, mais pour vous porter à ce qui est digne et qui attache sans partage au Seigneur.36 Si quelqu'un pense, étant en pleine ardeur juvénile, qu'il risque de mal se conduire vis-à-vis de sa fiancée, et que les choses doivent suivre leur cours, qu'il fasse ce qu'il veut : il ne pèche pas, qu'ils se marient !37 Mais celui qui a pris dans son coeur une ferme résolution, en dehors de toute contrainte, en gardant le plein contrôle de sa volonté, et a ainsi décidé en lui-même de respecter sa vierge, celui-là fait bien.38 Ainsi celui qui se marie avec sa fiancée fait bien, mais celui qui ne se marie pas avec elle fait mieux encore



( 1 Corenthiens 7,27-34)



Si nous résumons le point de vue de Paul sur la question voici ce que l'on obtient : " Le mariage est bien, Oui ! Mais si tu es capable de t'en passer, fais le ! Mais si tu le ne peux pas, alors marie toi, car mieux vaut se marier que brûler de désir." Paul avait bien clarifié la chose: Rester célibataire si et seulement si l'on est capable. C'est clair ! Le point de vue de Paul est quasi le même - pour ne pas dire le même - chez les catholiques : Une personne qui s'engage à devenir prêtre le fait de plein gré et assume les conséquences de son choix ( pas de femmes). Si une personne ne peut pas vivre sans femme, alors qu'elle se marie. C'est aussi simple que cela. Bien évidemment les chrétiens catholiques ne sont jamais appelés à faire un voeu de célibat, ils le choisissent eux-mêmes (Voir Matthieu 19,12). Si l'on est capable, on le fait, dans le cas contraire, on ne le fait...Ce n'est si compliqué que ça !



Genène 1,28



Un argument assez faible, voire même très faible pour nos amis fondamentalistes. S'il faut à tout prix se marier, comment expliquer vous que le Christ soit resté célibataire ? Il n'était pas marié, du moins à ce que je sache...Sauf si vous faites partie de ceux qui pensent qu'il avait eu une histoire avec Marie Madeleine : un conte de fée parmi tant d'autres !



Donc, nous pouvons aisément conclure que Genèse 1,28 est une sorte de concept pour les humains, si le fait d'être célibataire est un péché, alors il faudra accuser Jésus Christ de pécheur...Mais nous n'en arriverions pas là n'est ce pas ?



Une conclusion ?



Et Jésus qu'a t-il dit à ce sujet ?



29 Et quiconque aura laissé maisons, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon nom, recevra bien davantage et aura en héritage la vie éternelle." (Matthieu 19,29)

" A la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans le ciel." (Matthieu 22,30)


http://yesuchristusazu.over-blog.com/categorie-11735387.html

Écrit par : Henry Saker | 2011-03-09 à 14.10:05

Cher Henry
Évitez de recopier tout un article, cela alourdit énormément la lisibilité.
Vous évitez soigneusement de parler de l'interdiction (!) de se marier. Le Vatican INTERDIT le mariage aux prêtres. Votre article n'en parle pas.
Si vous voulez étendre ce débat, je vous propose également cet article à votre réflexion sur cette interdiction catholique :
http://christianisme.skynetblogs.be/archive/2007/10/01/question-pour-nos-freres-catholiques.html

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2011-03-09 à 19.00:04

Bien vu, je crois que Matthieu 22,30 est clair
Voir également 19,29...on ne peut plus clair !!

Pas d'hypocrisie avec moi, mon ami (Matthieu 24, 51)

J'ai pourtant été clair que devenir prêtre, est un engagement personnel...en devenant prêtre on assume les conséquences qui y sont rattachées! Personne n'est obligé à devenir si jamais....!!!

Mais je pense que cela était précisé dans mon article, mais apparemment tu ne l'as pas lu...ou laors l'avait tu lu mais juste, une question dont tu connais déjà la réponsee!!

Écrit par : Henry Saker | 2011-03-10 à 09.15:36

Cher Henry,
Tu ne réponds toujours pas à l'article. Le Vatican INTERDIT le mariage des prêtres. Tu as bien lu : INTERDICTION. Que dis-tu de cela ?
Bien à toi

Écrit par : Stéphane | 2011-03-10 à 14.41:52

Ohhh du calme!!! Calme toi mon vieux, du calme...j'y répondrai à un article ne te fais pas de souci pour cela!

Les anti catholiques ont un principal défaut, c'est la mauvaise compréhension, mêlée de l'ignorance! Certains pensent même que le célibat des prêtres est un dogme, mais allons!

Pas de soucis, faut juste j'ai assez de temps ces jours ci...là je suis sur un sujet plus interesaant (Babylone la grande)......> Interdiction ca viendra après!!!

Merci d'être patient, tu y arriveras?

Écrit par : Henry Saker | 2011-03-11 à 07.45:20

Cher Henry,
J'ignore où tu vois que je m'énerve, il n'y a pas plus calme que moi :-)

L'article parle du dogme du célibat des prêtres car il y a bien INTERDICTION, chose que tu as essayé de nier jusqu'à présent.
Ceci va tout à fait A L'ENCONTRE DE LA BIBLE. Je t'invite à lire 1Timothée 3:1-16 (Pour rappel, la première épître de Paul à Timothée est une épître pastorale, les chapitres 2 et 3 donnent des instructions sur le culte public et sur la moralité et la conduite des officiers de l'Église)
On dit: «Celui qui aspire à être un dirigeant dans l'Eglise désire une belle tâche.» Cette parole est certaine. Il faut toutefois que le dirigeant soit un homme irréprochable: mari fidèle à sa femme, maître de lui-même, réfléchi et vivant de façon convenable. Qu'il soit hospitalier et capable d'enseigner. Il ne doit pas être buveur ni querelleur, mais au contraire aimable et pacifique. Que l'amour de l'argent n'ait sur lui aucune prise. Qu'il dirige bien sa famille et maintienne ses enfants dans l'obéissance, en toute dignité. Car, comment un homme qui ne dirige pas bien sa famille, serait-il qualifié pour prendre soin de l'Eglise de Dieu? Que ce ne soit pas un converti de fraîche date, de peur qu'il ne se laisse aveugler par l'orgueil et ne tombe sous la même condamnation que le diable. Enfin, il doit aussi jouir d'une bonne réputation parmi ceux qui ne font pas partie de la famille de Dieu afin de ne pas s'exposer au mépris public et de ne pas tomber dans les pièges du diable. Il en va de même des diacres*. Ils doivent inspirer le respect: qu'ils soient des hommes de parole, sans penchant pour la boisson ni pour le gain malhonnête. Ils doivent garder avec une bonne conscience la vérité révélée de la foi. Il faut qu'eux aussi soient d'abord mis à l'épreuve. Ensuite, si on n'a rien à leur reprocher, ils accompliront leur service. Il en va de même pour les femmes : elles doivent inspirer le respect: qu'elles ne soient pas médisantes; qu'elles soient maîtresses d'elles-mêmes et dignes de confiance dans tous les domaines. Que les diacres soient des maris fidèles; qu'ils assument bien leurs responsabilités à l'égard de leurs enfants et de leur famille. Car ceux qui remplissent bien leur ministère acquièrent une situation respectée et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ. (1 Timothée 3:1-16)
* Le mot grec diakonos a donné par francisation le mot diacre qui signifie serviteur

Tu vas avoir beaucoup de mal à trouver une justification à l'injustifiable.

Bien à toi

Écrit par : Stéphane | 2011-03-11 à 12.45:57

Les commentaires sont fermés.