16/03/2008

Algérie : Une chaîne de prière s’est mise en place

algérie-drapeauAlgérie : Une chaîne de prière s’est mise en place 

 

La campagne antichrétienne ne faiblit pas en Algérie. Même si le pasteur Hugh Johnson a obtenu un délai de trois mois pour quitter le pays, les condamnations prononcées contre trois autres pasteurs n’ont pas été annulées. En tout, six responsables de communautés protestantes et évangéliques seraient inquiétés par la justice algérienne.

 

Voici le message d’un pasteur algérien, qui nous invite à nous joindre à la chaîne de prière lancée dans les 32 communautés de l’Eglise protestante d’Algérie.

 

"C’est curieux comme les futilités s’effacent par temps de persécution, la prière revient au premier plan et de ce fait, l’unité aussi. Nous venons de lancer une initiative de chaîne de prière et jeûne d’un an au niveau national. Les communautés se mobilisent à tour de rôle. Les lieux de culte sont pleins et ne peuvent plus contenir les fidèles. Nous invitons tous les chrétiens à se mobiliser avec nous selon Ephésiens 6 (10-12). Les actes des apôtres ne sont pas terminés. Il manque encore les actes des chrétiens du temps présent et à venir. Nous pouvons dire que nous sommes heureux d’être pris à partie en tant que disciples de Jésus, nous ne sommes pas grand-chose par nous-mêmes mais Celui qui est en nous est plus fort que celui qui est dans le monde.

 

Notre situation aujourd’hui semble inquiétante sur le plan des droits de l’homme mais nous sommes plus que jamais revigorés dans notre foi malgré ces pressions multiples. Les journaux ne cessent de nous désigner comme des renégats, des agents de puissances étrangères et que sais-je encore ? Mais par la grâce de Dieu, nous n’avons pas eu ces dernières semaines d’agression physique. Nous sentons la protection du Seigneur dans bien des situations et nous sommes heureux de voir certains laïcs prendre fait et cause pour notre droit de culte, ainsi que certains partis d’opposition.

 

Quand la loi a été adoptée en février 2006, la démesure de son contenu nous a laissés perplexes, puis la peur avait vraiment gagné une bonne partie des églises. Le 1er septembre 2006, quand la loi est entrée en application, certaines églises se sont vidées de moitié ! Il faut dire que la décennie noire (*) reste bien présente dans nos esprits. Puis, peu à peu, les choses sont redevenues normales. Ces dernières semaines, bien des chrétiens, d’ordinaire plutôt sur la réserve, ont montré leur engagement solidaire. Nous comptons sur toutes les bonnes volontés pour faire pression sur la communauté internationale et les ambassades d’Algérie partout dans le monde pour l’abrogation de cette loi sortie du Moyen-Age."

 

Depuis le début de l’année, une campagne médiatique et politique a été lancée contre les chrétiens en Algérie.

 

En décembre 2007 déjà, le directeur d’une école chrétienne avait été faussement accusé d’utiliser son établissement scolaire à des fins d’évangélisation.

 

Début février 2008, trois responsables protestants ont appris leur condamnation à 3 ans de prison et 500 000 dinars (5000 euros) pour avoir proféré des injures "contre la religion et la personne du prophète". Ils n’étaient même pas présents à leur procès, n’ayant pas été informés. Un quatrième homme a comparu le 26 février et a écopé d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 100 euros. Ces quatre personnes sont toujours en liberté et attendent la parution officielle de leur jugement pour faire appel. Par ailleurs, deux autres chrétiens devraient passer devant la Justice en mars et avril 2008 pour des accusations similaires.

 

Le 25 février, Hugh Johnson, ancien président de l’Eglise protestante d’Algérie s’est vu notifier par la police de quitter le territoire avant le 11 mars 2008. Agé de 74 ans et de nationalité américaine, cela fait 45 ans qu’il vit dans le pays. Les autorités viennent de lui accorder un délai de trois mois supplémentaires. Il devra partir en mai 2008.

 

Enfin, faute d’autorisation officielle, huit églises appartenant à l’Eglise protestante d’Algérie se sont vu notifier l’ordre de cesser toute activité. Pour l’instant, les responsables chrétiens refusent de fermer leurs lieux de culte.

 

 

Tenons-nous sur la brèche avec nos frères et sœurs algériens.

Prions pour les responsables des communautés et pour que les différentes églises restent unies.

Prions pour l’abrogation de la loi.

(*) Des milliers d’Algériens sont morts dans les années 90 pendant la guerre civile.

 

© Portes Ouvertes

 

 

Commentaires

Merci de nous rappeler l'importance de la prière (et de l'action) pour nos frères persécutés...
Stéphane, ne pourriez-vous pas mettre dans les sites à consulter celui de Portes ouvertes et celui de l'aide aux églises martyres...
Merci encore de votre travail. Que Dieu vous bénisse ainsi que Madame.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-03-18 à 12.41:43

Problèmes... Il y a de nouveaux problèmes dans le pays. Voir ce lundi de Pâques 24 mars topchrétien.com, rubrique topinfo, rubrique Algérie....
Bonne lecture à tous.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-03-24 à 11.26:40

Les commentaires sont fermés.