13/02/2008

Jésus <> Mahomet : Enseignements sur des sujets pratiques

Jésus <> Mahomet : Enseignements sur des sujets pratiques

Suite au premier article exposant les différences entre Jésus et Mahomet (http://christianisme.skynetblogs.be/post/5518040/jesus-et...), Nous allons maintenant procéder à une comparaison verset par verset de certains de leurs enseignements au sujet de questions pratiques. Voici huit exemples:

 

Prescriptions alimentaires

 

Mahomet

 

Les musulmans ont l’interdiction de boire de l’alcool et de consommer du porc. (II y a d'autres interdictions.)

« O vous qui croyez! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une œuvre du Démon. » Sourate 5:90

 

Dis: «Je ne trouve pas d'interdictions au sujet de la nourriture, dans ce qui m'a été révélé, a part la bête morte, le sang répandu et la viande de porc.» Sourate 6: 145

 

Mahomet a puni personnellement des buveurs de vin: Anas rapporta que le Messager d' Allah avait l’habitude de donner quarante coups de soulier et de branche de palmier en cas de consommation de vin. (Authentique de Mouslim, livre 17 n°4230, cf Sahih Mouslim vol 3)

 

Jésus

 

Pour Jésus, l’observation des prescriptions alimentaires n'était pas une preuve de justice et de droiture: Il leur dit: Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller? Car cela n'entre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s'en va dans les lieux secrets, qui purifient tous les aliments. [En disant cela, Jésus déclare que toute nourriture est «pure».] II dit encore: Ce qui sort de l’homme, c'est ce qui souille l’homme. Car c'est du dedans, c'est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les débauches, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. Marc 7: 18-23

 

Le jeûne

 

Mahomet

 

Mahomet a exigé des musulmans un jeune entre la première prière (4 heures du matin) et la quatrième (vers 17 heures) pendant le mois du Ramadan:

 

« Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan. C'est une Direction pour les hommes; une manifestation claire de la Direction et de la loi. Quiconque d'entre vous verra la nouvelle lune jeûnera le mois entier. Celui qui est malade ou celui qui voyage jeûnera ensuite le même nombre de jours. Allah veut la facilité pour vous, il ne veut pas, pour vous, la contrainte. Achevez cette période de jeune; exaltez la grandeur d' Allah qui vous a diriges. Peut-être serez-vous reconnaissants ». Sourate 2: 185

 

Jésus

 

« Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent point?

Jésus leur répondit: les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux? Aussi longtemps qu'ils ont avec eux l’époux, ils ne peuvent jeûner. Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-la ». Marc 2: 18-20

 

Jésus a rarement mentionné le jeûne, à l’exception du jour où il a dit qu'un certain démon ne pouvait sortir que par la «prière et le jeûne» (Matthieu 17:21; Marc 9:29.)

 

Le jugement à l’égard des autres

 

Mahomet

 

Si les musulmans voyaient quelqu'un enfreindre la loi islamique, ils avaient l’obligation d'intervenir:

J’ai entendu le Messager d' Allah dire: Si l’un d’entre vous voit quelque chose d'abominable, il devrait le changer à l’aide de sa main; et s'il n'en a pas la force, il devrait le faire de sa langue; et si la force ne lui suffit toujours pas pour le faire, il devrait alors l’avoir en horreur dans son coeur, et c'est la plus petite foi . (Authentique de Mouslim, livre 1 n°79, raconté sous l’autorité de Tariq b.Shihab)

 

Jésus

 

Jésus a recommandé à ses disciples de s'examiner eux-mêmes au lieu d'observer les autres et de les juger:

« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas poutre qui est dans ton oeil? ou comment peux-tu dire à ton frère: laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère. » Matthieu 7:1-5

 

La vengeance

 

Mahomet

 

« Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l’ennemi. » Sourate 3: 1403

 

Jésus

 

« Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au mechant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau, Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. » Matthieu 5:38-42

 

L’attitude à l’égard des ennemis

 

Mahomet

 

Mahomet a parfois maudit des gens en priant. Un musulman a rapporté l’histoire suivante:

Apres s'être prosterné, le Prophète leva la tête, et je l’entendis prier: «0 Allah, notre Seigneur! Que toute la louange te revienne.» Et dans la dernière raka, il dit: «0 Allah! Maudis tel et tel. » (L’authentique de Boukhâri, vol 9 livre 9 n°445, raconté par Ibn Umar)

 

Jésus

 

Comparons cette attitude de Mahomet avec la prière que Jésus a fait monter vers Dieu en mourant sur la croix:

« Ils crucifièrent avec lui deux brigands, l’un à sa droite, et l’autre à sa gauche. Ainsi fut accompli ce que dit l'Ecriture: iI a été mis au nombre des malfaiteurs. Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête, en disant: He! toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, en descendant de la croix! Les principaux sacrificateurs aussi, avec les scribes, se moquaient entre eux, et disaient: II a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même! Que le Christ, le roi d'Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions! Ceux qui étaient crucifiés avec lui l’insultaient aussi. » Marc 15:27-32

« Jésus dit: père, pardonne-leur, car i's ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort ». Luc 23:34

 

Le pardon accordé aux autres

 

Mahomet

 

« La punition d'un mal est un mal identique; mais celui qui pardonne et qui s'amende trouvera sa récompense auprès d' Allah. Allah n'aime pas les injustes. Quant à ceux qui, après avoir subi un tort, se font justice à eux-mêmes; voilà ceux contre lesquels aucun recours n'est possible. Le recours n'est possible que contre ceux qui sont injustes envers les hommes et qui, sans raison, se montrent violents sur la terre. Voila ceux qui subiront un châtiment douloureux. Mais celui qui est patient et qui pardonne fait montre des meilleures dispositions. » Sourate 42 :40-43

 

Jésus

 

« Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu'un prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre encore ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare. Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi agissent de même. Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir la pareille. Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. » Luc 6:29-35

 

L’épée

 

Mahomet

 

« O Prophete (Mahomet)! Encourage les croyants au combat! S'il se trouve parmi vous vingt hommes endurants, ils en vaincront deux cents. S'il s'en trouve cent, ils vaincront mille incrédules: ce sont des gens qui ne comprennent rien ». Sourate 8:65

 

Jésus

 

« Alors ces gens s'avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’ oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée ». Matthieu 26:50-52

 

Les prisonniers

 

Mahomet

 

« Il n'appartient pas à un prophète de faire des captifs, tant que, sur la terre, il n'a pas complètement vaincu les incrédules ». Sourate 8:67

 

Jésus

 

« L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé pour proclamer (aux captifs) la delivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur ». Luc 4: 18-19

 

Commentaires

Le jeûne Quiconque d'entre vous "verra la nouvelle lune" jeûnera le mois entier.
Remercions mohamet, grâce à ce concept "lunaire",
les musulmans n'envahiront jamais les territoires polaires ! (loll)
Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2008-02-15 à 16.14:43

Répondre à ce commentaire

Le jeûne ''Le jeûne que je préconise, n'est-ce pas plutôt ceci :
détacher les chaînes de la méchanceté,
dénouer les liens du joug,
renvoyer libres ceux que l'on écrase
et rompre tout joug ?
Ne s'agit-il pas de partager ton pain avec celui qui a faim
et de ramener à la maison les pauvres sans abri ?
Et ne te détourne pas de ton semblable...'' Esaïe 58 : 6,7

''Jésus lui dit : C'est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui met sa foi en moi, même s'il meurt, vivra; et quiconque vit et met sa foi en moi vivra éternellement.''
Voilà un texte pour ceux qui veulent l'assurance du salut...Croyez en Jésus, Seigneur et Sauveur
Moi, je ne veux que présenter Jésus-Christ....
Que Dieu vous bénisse et vous éclaire...

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-15 à 17.00:13

Répondre à ce commentaire

Comparaison... Dans la Souratedu Récit, dans celle de l'interdiction, dans celle du Repentir, il est dit en substance que ceux qui se sont repentis, qui ont fait le bien, qui acquitté l'impôt....etc, IL SE PEUT ('asa an,), IL SE PEUT (J'INSISTE ), qu'is aient au Paradis... De plus, la Sourate des Coalisés invite les croyants à prier pour Mahomet : ''Appelez sur lui le salut''.

JESUS DIT '' CELUI QUI CROIT EN MOI SERA SAUVE''

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-16 à 19.27:08

Répondre à ce commentaire

faute Je devais écrire : qu'ils aillent

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-16 à 19.28:45

Répondre à ce commentaire

Charles - racisme Charles, les propos racistes sont interdits. Ton message visant les tziganes et les arabes a été effacé.

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2008-02-16 à 22.24:20

Répondre à ce commentaire

Jean Marc Seul Dieu à la connaissance de qui va aller au Paradis et qui n'ira pas.

Nous ne pouvons donc dire avec certitude : " un tel ira et untel n'ira pas". C'est Dieu qui juge et c'est lors du jugement que l'on saura !

Les êtres humains ne sont pas parfaits. Vous le savez !? Donc, il se peut qu'une épreuve les fassent vaciller à un moment de leur vie et que la balance les fasse basculer dans la Fournaise.

Quelle prétention ! La prétention de dire que vous irez à coup sûr au Paradis en se convertissant à votre "religion".

Seul Dieu juge, et nous connaîtrons le verdict le Jour du Jugement !

Écrit par : AbouDaoud | 2008-02-17 à 01.38:47

Répondre à ce commentaire

Aboudaoud, Nous pouvons le dire pour nous, jamais pour un autre. Là vous avez raison pour ce dernier point. Mais pour nous, nous pouvons avoir pour nous la certitude du salut basé pour les promesses de Dieu.
Et par le témoignage intérieur du Saint-Esprit.
C'est cela que vous devez comprendre. Et je vous plains de vivre dans cette incertitude due à une méconnaissance de la réalité de la Bible pourtant admise (la Bible) par le Coran.
Puissiez-vous avoir cette certitude...

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-17 à 09.43:24

Répondre à ce commentaire

Certitude du salut... Il est vrai que nous devons être fidèles jusqu'à la mort. Mais nous le savons...C'est une exigence pour nous.
Mais outre le témoignage intérieur du Saint-Esprit, il y a encore autre chose importante qui nous renforce dans la certitude. Mais sans tomber dans la religion des oeuvres......
Et ceci va bien vous intéresser car les musulmans veulent une foi et une religion AGISSANTES.
Nous sommes en effet grâce à notre conversion, poussés à faire de plus en plus ''les oeuvres que Dieu a préparées pour nous''. En d'autres termes, nous voyons que nous progressons sur le chemin de la sanctification.
Et je peux vous assurer en ce qui me concerne, que c'est vrai...Avec luttes et combats, hauts et bas, Dieu m'amène à mieux agir, à gommer les aspérités, oh combien pointues, de mon caractère...Je lui obéis de plus en plus. Et c'est un témoignage qu'Il me rend de mon salut.
Et beaucoup d'autres font ou ont fait cette expérience. Que de témoignages de changements de vie grâce à la conversion, changements de vie qui sont la preuve du salut que Dieu nous accorde en Jésus-Christ...

Mais contrairement à ce que vous croyez, je ne veux pas vous convertir,ni avoir raison...Je témoigne. Et les promesses de Dieu sont certaines.

Amitiés à vous qui voulez vous instruire.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-17 à 12.09:14

Répondre à ce commentaire

AbouDaoud Mais j'insiste, j'aurais dû l'écrire en gras...LES PROMESSES DE DIEU CONCERNANT LE SALUT SONT CERTAINES. ET NOUS AVONS FOI EN CES PROMESSES.
Amitiés à vous tous.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-17 à 20.16:15

Répondre à ce commentaire

A Stéphane sur " Charles - racisme" Votre censure est exagérée !

En ce qui concerne les tziganes, il existe une légende tout aussi valable que les contes de fées de la bible qui en gros dit : qu'un tzigane se serait emparé du sac de clous servant à crucifier jésus et qu'il en aurait perdu trois dans sa fuite, (d'où l'utilisation de seulement 3 clous ) ceci leur permettrait de voler sans commettre pour autant un péché !
Quant aux arabes, si vous aviez quelques connaissances du coran, vous sauriez qu'il existe une sourate déclarant (aussi en gros) qu'ils ne peuvent se voler entre eux mais bien les étrangers (les gentils).
Et comme il n'y a pas de fumées sans feu: Un conseil ,n'écrases jamais un arabe à vélo, c'est peut-être le tien !

LOLL et bien à vous .

Écrit par : Charles* | 2008-02-18 à 22.51:15

Répondre à ce commentaire

Ici je tenterai de réfuter si Dieu veut ces allégations:

POINT 1:

"Pour Jésus, l’observation des prescriptions alimentaires n'était pas une preuve de justice et de droiture"

Personne n'a dit que c'était une preuve de justice mais c'est une injonction divine. Mais Jésus n'a pas abrogé la Thora de Moïse (lisez Matthieu 5:17-19) et ordonnait à ses disciples de la respecter (23:2-3). Il est patent que les apôtres respectaient la Torah de Moïse et ne la considérait pas comme caduque:

C'est pourquoi je suis d'avis qu'on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. (Actes 15:19-20)

POINT 2:

Pas la peine de s'epencher dessus vous vous réfuter vosu mêmes en citant Matthieu 17:21; Marc 9:29, à savoir que le jeune est une partie intégrante des enseignements de Jésus

POINT 3:

"Si les musulmans voyaient quelqu'un enfreindre la loi islamique, ils avaient l’obligation d'intervenir:

J’ai entendu le Messager d' Allah dire: Si l’un d’entre vous voit quelque chose d'abominable, il devrait le changer à l’aide de sa main; et s'il n'en a pas la force, il devrait le faire de sa langue; et si la force ne lui suffit toujours pas pour le faire, il devrait alors l’avoir en horreur dans son coeur, et c'est la plus petite foi . (Authentique de Mouslim, livre 1 n°79, raconté sous l’autorité de Tariq b.Shihab)"

Il semble qu'il y ait un grand malentendu, ce hadith n'implique pas que l'on harcèle les gens qui nous paraissent se comportement d'une façon malséante. Une explication exhaustive de ce hadîth serait trop longue à apporter ici mais deja notons que:

Il est interdit d'espionner autrui ("Ne vous épiez pas", Coran, 49/12). Le compagnon du Prophète, Abdullâh Ibn Mas'ud disait : il nous a été interdit d'espionner. Mais si quelque chose apparaît ouvertement devant nous, nous agissons" (rapporté par Abû Daoûd, n° 4890)

Donc ça n'a rien à voir avec les méthodes du KGB

Et ce rappel n'est pas à entreprendre en toute chose mais il faut le faire avec sagesse et clairvoyance. Le changement "par la main" n'implique pas que des coups soient administrés à celui qui a fait l'action interdite. Cela peut désigner le fait de faire disparaître l'objet qui sert à cette action interdite ; Alî al-Qârî relate ainsi le fait de "renverser l'alcool" (Mirqât 9/328). Cependant, de telles initiatives ne sont pas à entreprendre en toute circonstance, comme nous allons le voir.

En effet, d'une part, le Hadîth stipule bien une condition pour le changement par la main : il précise que "s'il ne le peut pas [= par la main], alors par la langue". Or, ce "s'il ne le peut pas" ne signifie pas seulement "s'il n'en a pas la force" mais aussi "s'il n'est pas en mesure de le faire". Il faut donc "être en mesure de" le faire pour procéder à un changement par la main. Et, comme l'écrit al-Qardhâwî, "ceci est le cas en général du détenteur de l'autorité, dans le cadre de ce sur quoi il a autorité" (Fatâwâ mu'âssira 2/688) ; à l'échelle de la société, il s'agit du dirigeant [municipal, régional, ou national] (Mirqât 9/328) ; à l'échelle d'une famille, il s'agit du chef de famille (Bayân ul-qur'ân 2/45). Tout musulman qui "n'est pas en mesure d"'avoir recours à ce moyen "a", "ne le peut pas" et ne le fera pas.

POINT 4:

Vous tordez le sens du verset. Ce verset (dans un contexte de guerre) rassure les musulmans qui souffraient des conséquences de la guerre en leur assurant que l'ennemi souffre également. RIEN A VOIR avec la notion de pardon. Notez que le pardon est recommandé par l'Islam:

"Et si vous (choisissez) la poursuite, (faites) infliger une peine semblable au tort qui vous a été fait. Et si vous endurez, cela est certes meilleur pour ceux qui endurent" (Coran 16/126) "Celui qui pardonne cela, ce sera une cause de pardon pour ses (propres) péchés" (Coran 5/45). "Chaque fois qu'un cas où le talion était applicable était présenté au Prophète, il recommandait (aux proches de choisir) le pardon" (rapporté par Abû Dâoûd, n° 4497).

Remarquez aussi que vous avez écrit " Sourate 3: 1403", or il n'existe pas de verset numéro 1403 dans la Sourate Al-Imram, ce qui démontre le peu de sérieux de l'objecteur.

POINT 5:

Vous faites allusion à ce hadîth si je ne m'abuse :

D'après Ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) faisait la prière auprès de la Maison Sacrée, alors que 'Abû Jahl et ses compagnons étaient assis non loin de lui. Comme on venait d'égorger un chameau la veille, 'Abû Jahl dit: "Lequel d'entre vous pourra apporter le placenta de la chamelle des Banû tel et le mettra sur le dos de Muhammad, quand il se prosternera?". Le plus malheureux d'entre eux se leva et apporta le placenta, puis il attendit que le Prophète (pbAsl) se prosternât et le mit sur son dos entre ses épaules. Ils éclatèrent de rire en se penchant les uns vers les autres. Quant à moi, ajouta le transmetteur, quoique j'aie assisté à cette scène, je n'ai pas pu agir; or si j'avais quelque force, j'aurai ôté ce placenta loin des épaules du Prophète (pbAsl). Le Prophète (pbAsl) demeura alors prosterné, alors qu’un homme alla prévenir Fâtima, encore très jeune, qui ne tarda pas à venir. Elle prit le placenta, le jeta loin de son père et se tournant vers les Qoraychites, elle les invectiva. Ayant terminé sa prière, le Prophète (pbAsl) leva sa voix en appelant les malédictions sur les Qoraychites. Quand il maudissait les impies, le Prophète avait l'habitude de le faire trois fois et quand il invoquait Allah, il le faisait à trois reprises aussi; et c'était ainsi qu'il le fit ce jour-là: "Grand Dieu! C'est à Toi de ruiner les Qoraychites". Quand ils entendirent sa voix, les Qoraychites cessèrent de rire redoutant l'exaucement de son invocation. Le Prophète, quant à lui, poursuivit: "Grand Dieu! Tire vengeance de 'Abû Jahl ibn Hichâm, de `Utba ibn Rabî`a, de Chayba ibn Rabî`a, d'Al-Walîd ibn `Uqba, de 'Umayya ibn Khalaf, et de `Uqba ibn 'Abî Mu`ayt". Le transmetteur ajoute qu'il a mentionné un septième mais qu'il n'a pas retenu son nom et poursuit: "Par Celui qui, par la Vérité, a envoyé Muhammad (pbAsl) j'ai vu tous ces gens-là morts le jour de la bataille de Badr et on les traîna jusqu'au puits de Badr ".

Source: http://hadith.al-islam.com/bayan/display.asp?Lang=frn&ID=1041

Lorsque l'on lit ledit hadîth dans son contexte on constate que le Prophète tirait sa revanche de personnes l'humiliant alors qu'il priait.

Quand au prétendu sacrifice de Jésus, du point de vue musulman, il apparait comme une fausseté absolue désolé... Chacun sa croyance mais vous ne pouvez pas forcer le musulman à croire en la Bible.


POINT 6


Rien à rajouter. L'islam prone le pardon mais n'efface pas le talion ce qui est cohérent. D'ailleurs Jésus n'a pas annulé les peines légales de la Thora puisqu'il les citaient lui-même :


Car Moïse a dit: Honore ton père et ta mère; et: Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort (Marc 7:10)

En vérité, l'injonction de Jésus n'est rien qu'un appel à la douceur communiqué sur un ton hyperbolique.

"et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare", est-ce que ceci a un sens dans une société qui se veut cohérente ? Non. Dc cette parole ne se comprend pas littéralement mais au figuratif.

POINT 7

Ledit verset coranique parle d'un contexte de guerre entre les infidèles de Quraysh et les musulmans et rien de plus. ll ne demande pas aux musulmans de guerroyer perpétuellement.

POINT 8

Le verset de Luc parle des captifs non pas au sens propre mais de ceux qui ont besoin d'une thérapie spirituelle; ceci est évident à la lecture du passage. La comparaison est impropre.

Quand à l'Islam, il commande de bien traiter les prisonniers de guerre.

Le Coran fait les éloges de ceux qui "nourrissent, par amour pour Dieu, le pauvre, l'orphelin et le prisonnier (et disent : ") Nous ne vous donnons à manger que pour la Face de Dieu, nous ne voulons de vous ni récompense ni remerciement" (Coran 76/8-9).


Écrit par : Moussa | 2008-02-18 à 22.54:05

Répondre à ce commentaire

Moussa - réponses Moussa, je vous félicite pour votre sens du débat, c’est un bel effort d’argumentation, mais qui hélas ne me convainc pas.
POINT 1:
La distinction reste la même, Moussa, se convertir à l’Islam impose des restrictions alimentaires sous peine de ne pas être considéré comme juste ou droit, par contre, se convertir au christianisme (de païen à chrétien) n’impose pas ce genre de restrictions alimentaires (seules des mesures d’hygiène alimentaire)

POINT 2:
Voir Esaie pour comprendre le sens du jeûne agréable à Dieu.
4 Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, Pour frapper méchamment du poing; Vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, Pour que votre voix soit entendue en haut. Est-ce là le jeûne auquel je prends plaisir, Un jour où l'homme humilie son âme? Courber la tête comme un jonc, Et se coucher sur le sac et la cendre, Est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, Un jour agréable à l'Eternel? Voici le jeûne auquel je prends plaisir: Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l'on rompe toute espèce de joug; Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile; Si tu vois un homme nu, couvre-le, Et ne te détourne pas de ton semblable. (Esaïe 58:4-7 LSG)

POINT 3:
Tournez ça comme vous voulez, mais même si vous le réduisez, le jugement d’autrui vous est prescrit.

POINT 4:
Sourate 3 :140. Désolé pour la faute de frappe. Le verset suivant évoque néanmoins le souhait de voir disparaître ceux qui pensent différemment de vous.
141. et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants.

POINT 5:
Donc vous confirmez que Mahomet trouve la revanche justifiée.

OK ne croyez pas en la Bible, c’est contraire à coran 10 :94 et Coran 5:68-69, mais on n’est pas à une contradiction près.

POINT 6
Jésus a confirmé la loi mais supprimé les rites car les hommes ne savent pas appliquer la loi sans faire preuve de miséricorde.
NB : L’extrait de Marc 7 :10 fait partie d’une explication de Jésus.

POINT 7
Pas guerroyer perpétuellement, mais on peut faire la guerre contre les infidèles ??? Ca promet !

POINT 8
Aucun commentaire, le lecteur appréciera.

Que Dieu vous bénisse

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2008-02-19 à 18.23:19

Répondre à ce commentaire

Bonsoir

Je ne sais pas si il faut que réagisse systématiquement car cela risque de prolonger indéfiniment le débat. Quoi qu'il en soit, je ferai ici encore les remarques suivantes:

POINT 1: Vous dites que la conversion au christianisme n’impose pas de restrictions alimentaires. Pourtant ça n'a pas tjrs été le cas et l'avis de tout le monde; Jacques, le cousin de Jésus, chef de la communauté de Jérusalem ne prônait-il pas un attachement ferme à la Thora de Moïse ?

POINT 2

Je ne suis pas spécialiste de la Bible loin de là, mais il semble que vous vous méprenez sur le sens de cette exhortation. Elle ne reproche pas la pratique du jeune en tant que tel (pratique ordonnée par Dieu lui-même, Il ne va pas la renier ensuite !) mais la pratique du jeune d'une façon formaliste, sans le lien réel et vivant devant pourtant exister entre l'homme et Dieu et où l'accomplissement des rites extérieures de la Thora se fait de façon superficielle. Donc le but de ce passage est de revivifier ses pratiques, en y ajoutant l'authentique spiritualité qui y manquaient . Cela n'abroge en aucun cas à mon sens la pratique du jeune, le jeune qui n'est d'ailleurs pas néfaste et ne peut que contribuer à se rapprocher de Dieu.

POINT 3:
"Tournez ça comme vous voulez, mais même si vous le réduisez, le jugement d’autrui vous est prescrit."

Oui, pour que l'ordre règne, il faut que les gens d'une même confession tirent tous dans le même sens: "Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression." (Coran, 5:2)

Si je n'abuse ceci existe aussi dans l'enseignement de Jésus:


Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain. (Matthieu 18:15-17)

Il ne s'agit pas de rabaisser son coreligionnaire, de le jeter en pâture ou de l'assaillir de reproches mais de le conseiller, avec sincérité (sinon c'est satanique), et tenter de l'orienter si l'on constate qu'il vacille.

POINT 4:

Il y a assez de versets prônant la liberté religieuse dans le Coran (2:256, 18: 29, 88:21,3:20, 5:99) pas la peine d'en rajouter, ce verset ne remet nullement la tolérance envers les autres confessions en question mais c'est un jugement de Dieu qui est indépendant de la liberté de croire... C'est normal qu'Allâh anéantisse ceux qui s'opposent à Son commandement et cherchent à nuire aux croyants (contexte de guerre n'oubliez pas).



POINT 5:

Le pardon est meilleur mais la vengeance légitime sans excès, est logiquement permise principalement en ce qui concerne les sacrilèges, si Jésus, a.s, a fouetté les marchands du temple parce qu'il le désacralisait, qu'y a t'il d' étonnant à ce que Muhammad, saws, invoque Dieu contre des gens l'humiliant alors qu'il prie ? Faut-il tendre la joue à des gens qui d'une manière satanique, s'amusent à troubler une personne en plein acte d'adoration ? Pour moi la réponse est non.


"OK ne croyez pas en la Bible, c’est contraire à coran 10 :94 et Coran 5:68-69, mais on n’est pas à une contradiction près. "

Où voyez vous la Bible dans ces passages ? Le passage 5:68, tout d'abord s'adresse aux Juifs et aux chrétiens, pas aux musulmans et il parle seulement de la Thora de Moïse et l'Evangile de Jésus. Est-ce que la Bible se limite aux seuls textes dits "Torah" et "Evangiles" ? En outre, il y a un point crucial qui est constamment omis par les chrétiens qui se servent de ce verset c'est le fait que le verset 68 dit "et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur", ce qui à l'unanimité des exégètes désigne le Coran. Quand au verset, 10:94, bien qu'on puisse le comprendre de différentes façons, je l'avais deja expliqué sur l'article concernant l'Evangile et l'allégation de falsification

POINT 7

"Pas guerroyer perpétuellement, mais on peut faire la guerre contre les infidèles ??? Ca promet ! "

Comparez avec Deutéronome 20:11-13:


Si elle accepte la paix et t'ouvre ses portes, tout le peuple qui s'y trouvera te sera tributaire et asservi. Si elle n'accepte pas la paix avec toi et qu'elle veuille te faire la guerre, alors tu l'assiégeras. Et après que l'Éternel, ton Dieu, l'aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l'épée.

En lisant ce passage dans sa stricte littéralité alors on en conclut que la Bible demande à ceux qui l'a prenne en référence d'asservir ou massacrer toute ville. Est-ce que ce passage est emblématique des enseignements Bibliques ? Clairement non mais sachez que c'est exactement le même cas de figure avec ledit verset coranique qui se lit dans un cadre de conflit et non pas de façon incondionel. Il ne faut pas oublier que si les arabes musulmans ont pris le glaive contre leurs pères polythéistes après avoir du émigrer à Médine, c'est bien pour en finir avec les persécutions religieuses:

"Permission (de se défendre) a été donnée à ceux qui sont combattus, parle fait qu'ils ont subi des injustices – et Dieu est capable de les aider –, ceux qui ont été expulsés de chez eux sans raison si ce n'est qu'ils ont dit "Notre Seigneur est Dieu" (Coran 22/39-40).




Écrit par : Moussa | 2008-02-19 à 22.34:15

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.