28/01/2008

Témoignage d'un avortement

avortementTémoignage d'un avortement, par Nancy Jo Mann 

 

Après que le liquide amniotique ait été retiré, il m'injecta 200cc de solution saline très concentrée (Technique des nazis. Le bébé est brûlé comme au napalm). A partir de ce moment, ce fut terrible.

 

Mon bébé commença à se débattre. C'était comme un match de boxe. Elle souffrait (c'était une fille). La solution saline brûlait sa peau, ses yeux, sa gorge. Cela l'étouffait, la rendait malade. Elle était à l'agonie, essayant de s'échapper...

 

Pour diverses raisons, je n'avais jamais réalisé qu'avec un avortement, elle allait mourir. Je ne voulais pas que mon bébé meure. Je voulais simplement me débarrasser de mon "problème".

 

Mais c'était trop tard pour revenir en arrière. Il n'y avait plus moyen de la sauver.

 

Alors je lui ai parlé. J'ai essayé de la réconforter. J'ai essayé d'atténuer sa douleur. Je lui ai dit que je ne voulais pas lui faire cela, mais que c'était trop tard pour arrêter. Je ne voulais pas qu'elle meure. Je l'ai suppliée de ne pas mourir. Je lui ai dit que j'étais désolée, qu'elle me pardonne, que j'avais tort, que je ne voulais pas la tuer. Pendant 2 heures, je pouvais sentir sa lutte à l'intérieur de moi.

 

Puis, aussi soudainement que cela avait commencé, elle s'est arrêtée. Encore aujourd'hui, je me souviens de son tout dernier coup sur mon côté gauche. Elle n'avait plus de force. Elle mourut épuisée.

 

En dépit de ma culpabilité, j'étais soulagée que sa douleur ait finalement cessé. Mais je n'ai plus jamais été la même. L'avortement n'avait pas seulement tué ma fille. Il avait tué une partie de moi.

 

Avant que l'aiguille ne traverse mon abdomen, j'avais une certaine estime pour moi-même. Mais quand l'enfant que j'avais abandonnée soudainement commença sa lutte en moi, j'ai commencé à me haïr moi-même. Il en a été ainsi rapidement. Toute notion d'estime de moi-même, toute valeur que j'avais respectée, tout espoir que j'avais toujours gardé. tout était anéanti par le poison de ce seul acte inutile. Tout souvenir de joie était maintenant souillé par l'odeur de la mort.

 

Il n'y avait aucun moyen de l'arrêter Il n'y avait aucun moyen de tout remettre comme avant.. Je n'avais plus aucun contrôle, aucun choix. J'étais sans puissance, faible. J'étais une meurtrière.

 

Un petit moment après que mon bébé ait arrêté de bouger, ils m'ont fait une injection pour stimuler le travail. Pendant 12 h, toute la nuit, j'étais en travail. Lorsque finalement j'ai accouché, les infirmières n'étaient pas dans la pièce.

 

J'ai accouché ma fille moi-même à 5h30 le matin suivant. Après lui avoir donné naissance, je l'ai prise dans mes mains. Je l'ai regardé de haut en bas. Elle avait une tête avec des cheveux, ses yeux étaient ouverts. J'ai regardé ses petits pieds et mains. Ses doigts avaient même des ongles et des empreintes. Tout était parfait. Elle n'était pas un "foetus". Elle n'était pas le "produit de la conception". Elle était un petit être humain. Elle était ma fille. Déformée par l'agonie. Silencieuse et immobile. Morte.

 

Cela m'a semblé duré 10 mn ou plus, bien que cela n'ait peut-être duré que 30 s. Les infirmières sont venues et m'ont arraché ma fille des mains et l'ont jetée -littéralement jetée- dans une cuvette et l'ont emmenée"...

 

Pour ajouter à la douleur, après que ma fille ait été emmenée, ils ont amené une autre femme dans la chambre pour finir son travail. Mais cette femme n'avait pas un avortement. Non, elle a eu un beau petit garçon, en bonne santé. Aucun mot ne peut dire combien cela me fut pénible.

 

Je suis sortie de l'hôpital 8 jours après l'accouchement. Le compte-rendu officiel rempli par mon avorteur déclarait que le procédé s'était effectué 'sans complications'. Trois jours plus tard j'ai recommencé d'avoir ce que je ressentais comme les douleurs du travail, et j'ai perdu un morceau de placenta presque de la taille de ma main... Bientôt par la suite, j'ai choisi d'avoir une ligature des trompes. Je ne pouvais vivre avec l'idée que je pourrais peut-être tuer encore. C'était trop dévastateur... Mon corps qui avait le pouvoir de créer la vie était trop facilement un fantôme de mort.

 

J'ai commencé à être tourmentée par des pensées de mort. Je fantasmais au sujet de la manière dont je mourrais. Mon bébé avait lutté pendant deux heures. J'ai essayé de m'imaginer moi-même en train de mourir d'une mort similaire...

 

Quatre mois après mon avortement, les pertes de sang et l'infection continuaient. Trop honteuse pour aller chez mon propre gynécologue-obstétricien, je suis retournée vers le Dr. Fong et il a fait un D. et C. pour nettoyer l'utérus. Il a sectionné le col et a laissé ce qu'il y avait en moi. Trois semaines plus tard j'étais gravement surinfectée.

 

Sept mois plus tard, à l'âge de 22 ans, j'ai été contrainte de subir une hystérectomie totale - tout cela à cause de cet avortement légal "sûr et simple". A cette époque, je n'étais plus préoccupée de savoir si je vivais ou mourais encore... Je haïssais le monde au moins autant que je me haïssais moi-même. (9:XVI-XIX)

 

Extrait de "When does life begin?" - John ANKERBERG ET John WELDON

Nancy JO MAN est la fondatrice de "Women Exploited By Abortion" (WEBA)

Publié sur le site de Chrétiens Pour la Vérité (www.cft-france.org)


Commentaires

Remarques A Monceau-sur-Sambre, une communauté protestante peut aider les femmes (et donc aussi tout couple) enceintes en difficulté. Cette communauté s'appelle ''diffusion de l'Evangile'' et se trouve 106 route de Mons. TF : 071326375 . Pasteur Daniel Inslegers. ( Il faut souvent attendre pour la communication et T.F. plutôt de la journée). Vous pouvez vous recommander de Jean-Marc, ancien professeur de Daniel. R : toute souffrance ou personne en difficulté peut y trouver de l'aide : prostituée, alcoolique ....ou chercheur. Et le travail se fera autant de temps qu'il faudra....

Je crois qu'une structure protestante aide aussi à Bruxelles mais je ne la connais pas. Il existe aussi une maison maternelle de l'Armée du Salut dans la capitale.

Je connais aussi une oeuvre catholique à Uccle qui fait ce travail vis-à-vis des femmes dont la grossesse peut être remise en question. Le travail est de longue haleine. Ces personnes aident sans distinction de religion, elles aident souvent des femmes musulmanes....Elles accompagnent aussi celles qui ont perdu un enfant pendant la grossesse même en cas d'avortement.
Sans accord du gestionnaire du blog, je ne me sens pas libre de donner leurs coordonnées. Il existe aussi des oeuvres qui présentent à l'adoption des enfants handicapés.

En ce qui concerne l'avortement, (Je précise que c'est MON AVIS), il existe des cas limites : vie de la mère en danger, viol, cas où l'on est sûr que l'enfant ne vivra que quelques heures après la naissance...
Le premier cas limite devient heureusement très rare...
Dans une enquête faite il y a quelques années en Basse-Normandie, pour plus de 60 pour cent des enfants avortés pour raison eugénique, l'analyse du foetus a montré qu'il n'y avait rien. Les diagnostics pré-nataux.....!!!!
Dans ma famille, on a voulu faire avorter une cousine dont la fille avait un bec-de-lièvre. Cette enfant (!) a maintenant 35 ans.....

Mais comme nous l'avons déjà écrit à une dame qui avait contacté le blog, NOUS NE CONDAMNONS PAS, JAMAIS.........DIEU est fidèle et juste. Et chacune confrontée au problème a un énorme poids.

Soyez bénis dans le Seigneur.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-01-30 à 19.24:14

Photos...Je... conseille aussi d'aller voir les photos sur le site :
les-ailes-de-babylou.skynetblog.be

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-01 à 19.04:52

Précisions.... Le blog que je conseille d'aller voir est celui d'une personne qui a perdu un enfant pendant sa grossesse, ceci pour ceux qui ne sauraient pas lire. Je lui envoye l'adresse de l'oeuvre catholique dont j'ai parlé plus haut puisqu'elle est catholique et que l'oeuvre aide les femmes qui ont perdu un enfant pendant la grossesse.
Si quelqu'un avait des difficultés pour toucher Monsieur Inslegers, demandez mon adresse email à Stéphane.(que je salue fraternellement au passage). J'ai d'autres moyens de le toucher.

Écrit par : Jean-Marc | 2008-02-02 à 11.11:39

Bonjour!

Je pense que ce témoignage est un mensonge. On n'avorte jamais d'un bébé mais d'un embryon duquel on ne peut pas encore connaître le sexe.

J'ai moi-même avorté, je ne l'ai pas fait de gaîtée de coeur, mais c'était la meilleure solution. J'étais beaucoup trop jeune, dépressive et ne me sentais absolument pas capable d'être mère et je sentais que ma belle-mère aurait tout fait pour me prendre mon enfant. Savez-vous ce qu'est la dépression..?? Pour ceux qui ne connaissent pas je vais tenter ici d'en faire un résumé. On se sent incapable, inutile, bête, on est fatigué physiquement, incapable d'aller prendre une douche, de se faire à manger... Peur de sortir de chez soi, on n'est bien que dans son lit. On se laisse mourrir. et on en vient même à souhaiter n'avoir jamais été conçu pour ne pas avoir à subir la honte de l'incapacité à se donner la mort.

Maintenant, je voudrais vous poser ces quetsions: Au nom de la vie, vous portez au bûcher les femmes qui avortent... N'y a-t-il pas là une petite contradiction..?? Tuer une vie pour une autre... Vous tuez donc... Non..?? Non, biensûr, car cela serait puni par la loi, mais si vous le pouviez, vous le feriez, pas vrai..?? Et pourtant, peut-être que si la femme avorte c'est la volonté de Dieu... Si le fait de la tuer serait également sa volonté. A partir de quand un acte humain peut-il être considéré comme étant la volonté de Dieu..??
Ensuite, pensez-vous qu'une femme enceinte à la suite d'un viol doive garder un enfant qu'elle sera incapable d'aimer, qu'elle maîprisera voir peut-être maltraîtera..?? Et le fait d'avoir gardé son enfant la fera se sentir coupable de ne pas l'aimer, la rendra malheureuse et son enfant aussi... Au lieu d'avoir sauvé une vie, elle en aura brisé 2.

Moi c'est ce à quoi j'ai pensé pour cet embryon. Je me suis dis, s'il vit il aura une mère irresponsable et dépressive qui se fera certainement retirer l'enfant pour incompétence parentale et ainsi, et l'enfant et moi, et le père nous aurions tous soufferts de déchirements. Et j'ai pensé à ce à quoi je pensais "j'aurais préféré ne jamais naître". Et je me suis dis que je ne supporterais jamais que mon enfant me repproche de lui avoir donné la vie. N'étant pas sûre d'être en mesure de lui offrir une vie heureuse, j'ai préféré ne pas lui offrir ce cadeau qui risquait fort d'être empoisonné à l'époque.

Je ne suis pas heureuse d'avoir avorté mais je n'en ai pas honte non plus. Je sais que là où il est (si tant est qu'il soit quelque part) là où il cet "enfant" sait pourquoi j'ai fait ça, il sait que c'était un acte d'amour, non desamour. Vous vous pensez que c'est un acte de désamour. C'est que vous ne comprenez pas à quel point j'aurais de loin préféré être bien dans ma tête, avoir une situation professionelle stable et garder cet enfant. J'ai avorté pour des raisons matérielles et psychologiques. Et si c'était à refaire, je le referais.
Et je peux dire que j'ai sauvé 2 vies sans risquer de mettre au monde un enfant malheureux.

Ah oui et mon avortement n'a absolument pas été douloureux :) je n'ai rien senti et l'embryon non plus, puisqu'il s'agissait d'un hamas de cellules sans cerveau et donc sans connections nerveuses.

Bien à vous.

Écrit par : titouine | 2009-09-23 à 19.07:26

Ah oui! Autre chose! Bien que je sois pour la parole de jésus, je ne me convertirais jamais à une religion qui bâni les femmes malheureuses, en détresse et qui avortent et qui milite pour le non port du préservatif. Pour la vie, pour la vie... Hahahaha..!! Mais oui!!! Pour la vie ne mettez pas de capotes!!! Contaminez-vous!!! Et que Dieu vous garde..!!

Écrit par : titouine | 2009-09-23 à 19.11:00

Titouine - avortement Ma chère Titouine,
Ne me faites pas un procès d'intention s'il vous plait et sachez d'abord que je ne suis pas catholique.

Je ne compte ni tuer, ni même juger aucune femme qui commet l'avortement, mais je tiens à les mettre en garde des conséquences tant sur le plan émotionnel personnel que des conséquences divines car Dieu seul juge.
Je ne suis absolument pas opposé au préservatif et suis favorable au contrôle des naissances en vue d'une famille épanouie, mais je suis contre la banalisation de l'avortement, car c'est la porte ouverte à tous les excès !

Que Dieu vous guide

Écrit par : Stéphane | 2009-09-23 à 19.17:02

je demande pardon à DIEU je n'ai rien à dire que de demander pardon à Dieu j'ai honte de moi et je subie pour puisse me pardonner vraiment l'avortement n'est pas bon moi j'en ai fait 5 aujourd'hui je cherche un enfant mais rien soutenez moi ne me rejeter pas s'il vous plait aider moi à demander pardon à Dieu

Écrit par : kantiono lucienne | 2009-09-23 à 20.17:34

Bonjour Stéphane et bonjour à toutes et à tous!

Pardonnez mon emportement.

Mais j'ai vu des intégristes "pro life" manquer d'ôter la vie à une personne qui m'est très chère alors qu'elle manifestait pour "le droit de choisir" et non pas pour l'avortement à tout va. Cette personne dont je vous parle a aidé et aide encore des adolescentes et des jeunes femmes victimes de peur de perdre celui qu'elles aiment en refusant l'acte sexuel avec lui, victime de manque de confiance en elles pour dire "non", victimes pour certaines de leur ignorance en matière de procréation (car on ne parle pas de "ça" dans leur famille), victimes enfin de viol. Cette personne qui m'est très chère se bat par AMOUR et COMPASSION pour ces filles et ces femmes. Comment ne pouvez-vous pas voir qu'il s'agisse là de l'oeuvre de Dieu..??

Si qu'une femme tombe enceinte doit être la volonté de Dieu, alors le fait qu'un enfant de 5 ans travaille dans une mine ou le fait que des milliers de personnes vivent dans des cages à poule en chine ( quand je parle de cages à poule, il ne s'agit pas d'une métaphore, des gens vivent dans des cages empilées les unes sur les autres dans des appartements minuscules et les louent à des prix exorbitants) doit également l'être, non? Mettre au monde de futurs assasins doit l'être aussi..?? Les bons catholiques me diront que non, il ne s'agit pas là de la volonté de Dieu, trop facile! Mais soit, admettons, alors de qui est-ce la volonté..?? Du démon..??

Maintenant, je souhaite poser cette question aux "pro life": Le fait qu'une jeune femme tombe enceinte contre sa volonté, au risque de sa vie (car certaines familles menacent pour sauver leur honneur, de tuer la fille, ou au mieux de la répudier) ou/et à la suite d'un viol ne peut-il pas s'agir là de l'oeuvre du diable? Pour qui vous prenez-vous pour affirmer pouvoir différencier le bien du mal? N'est-il pas pêché d'orgueil que d'affirmer pouvoir faire cette différence avec discernement..?? "Le chemin de l'Enfer est pâvé de bonnes intentions...", Le démon est un séducteur et un manipulateur. Ne le sous-estimez pas, il est quand même le seul et unique adversaire de Dieu tout puissant. Et je doute que Dieu souhaite voir ses enfants s'entretuer en son nom.

Croire en le Saint Père ne signifie pas être le Saint Père. Chacun de nous doit être libre de ses choix et responsable de ses actes, et chacun de nous en répondra devant lui en temps utile.

Je vais me faire baptiser mais pas catholique, bien que chrétienne, car je ne reconnais pas la parole de Dieu dans l'église catholique. Je ne reconnais en elle que des gens aveuglés par des hommes corrompus d'orgueuil, certains de détenir la vérité, ces mêmes personnes qui firent brûler Jeanne D'Arc pour finalement la canoniser 500 ans plus tard... Combien de siècles allez-vous accabler de pauvres femmes avant de reconnaître que vous vous êtes trompé une fois de plus..?? Combien de jeunes femmes, de familles entières allez-vous traumatiser..??

Bien à vous,

Titouine.

Écrit par : Titouine | 2009-09-24 à 15.24:18

Titouine - suite Cher Titouine,
Merci pour votre commentaire.
Je ne comprends pas bien, qu'appelez-vous le "droit de choisir" ? Et en pratique, comment feriez-vous pour légiférer sur ce sujet ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-09-25 à 21.58:43

Le droit de choisir d'avoir un enfant ou pas. Le droit de choisir d'avorter ou pas.

Je pense que personne n'a le droit d'imposer à une femme d'avorter ou pas. Elle doit rester seule maîtresse de ses choix et de ses actes. Donc, aucune lois de doit interdir l'avortement. Les personnes y ayant recours répondront de leur acte devant Dieu seul et unique juge de hommes en temps voulu. L'avortement doit être une possibilité ouverte à toutes et à tous (car les hommes aussi peuvent décider de cela avec leur compagne). Chacun a le droit de choisir d'avorter ou non puisqu'il ne s'agit pas d'un crime contrairement à ce que vous essayez de faire croire.

Si avorter d'un embryon est un crime, alors se soigner en est un également puisque l'on tue les bactéries, virus et microbes oeuvre de Dieu... Ces parasites sont des êtres vivants également. Et des êtres vivants complets et finis à la différence d'un embryon, qui je le répète n'a pas de système nerveux complet et donc pas de conscience et ne peut non plus pas ressentir la douleur.

Pendant des siècles l'église a interdit le divorce autorisant l'instabilité amoureuse de l'homme et ne tolérant pas celle de la femme qui devait être répudiée le cas échéant. Le pape a excomunié la mère d'une petite fille de 9 ans tombée enceinte suite à un viol parce qu'elle avait aidé sa fille à avorter. Le pape interdit le port du préservatif, le pape est un criminel! Car en faisant ça il insite les jeunes à s'entretuer.

S'il en va de la volonté de Dieu que quelqu'un contamine quelqu'un d'autre et donc le/la condamne à une mort certaine, peut-être en est-il aussi qu'une femme mette un terme à une grossesse. Et l'interdiction de mariage des curés n'a-t-elle pas engendré des millions de viols d'enfants de coeur..??

Moi je crois en Dieu, et je suis sûre qu'il est affligé de l'attitude du pape à l'égard de cette petite fille et de sa mère ainsi que de son attitude par rapport au préservatif ainsi qu'à l'égard du mariage des hommes de foi. Car je doute que la maladie, la guerre, la famine et le manque d'amour soient l' oeuvre du Tout Puissant et qu'il est donc naturel de s'y opposé.

Je pense que Dieu est Amour et est pour l'amour quelles qu'en soient les formes qu'il prenne. Peu importe si 2 hommes ou 2 femmes s'aiment d'amour, partout où il y a amour, il y a Dieu, car tous ceux qui reçoivent assez d'amour peuvent en prodiguer à leur tour et agir en son nom. Vaut-il mieux un couple hétérosexuel où l'homme bat sa femme et ses enfants ou un couple homosexuel qui élève ses enfants dans l'amour..??

Jésus n'aimait-il pas une prostituée d'amour..??

Peut-être que les femmes qui avortent avortent de futurs assassins, pervers, malfaiteurs... Dieu seul sait. Sûrement d'ailleurs, car quand on étudie un peu mieux les profils des criminels, on se rend compte qu'il s'agit très souvent de personnes ayant manqué d'amour dans leur enfance ou ayant eux-mêmes subit des violences et des viols. Un enfant mal-aimé est plus enclein à ce genre de choses. Un enfant non avorté sera mal-aimé, proie idéal du mal il subira toute forme de violence qu'il fera ensuite subir à d'autres.

De toutes façon, vous aurez beau manifester, ma vision des choses est de plus en plus comprise et soutenue par nos semblables, parce qu'elle est juste. C'est elle qui gagne parce que les êtres humains n'ont pas besoin d'un pape pour reconnaître Dieu.

Par contre, avorter d'un enfant pour le seul motif d'un caractère physique cela s'appelle de l'eugénisme. On ne doit pas choisir la couleur des yeux de son enfant, ni son sexe. Dieu seul le doit.
Mais si l'enfant est atteint d'une maladie génétique grave qui l'empêchera de jouir de la vie, lui rendra la vie impossible et si et seulement SI cette maladie est découverte avant les 3 premiers mois de grossesse, alors il est mieux et pour l'enfant et pour ses parents de ne pas lui offrir ce cadeau empoisoné que serait sa vie. Pour affirmer ça, je repense à mes états de grande souffrance psychologique où je souhaitais n'avoir jamais vu le jour. Et moi, je ne suis atteinte d'aucune déformation, d'aucune maladie physique... La vie est assez dure comme ça, pas besoin d'en rajouter.

Bien à vous,


Écrit par : Titouine | 2009-09-26 à 10.59:51

Titouine - agir avec amour Chère Titouine,
Il me semble que vous alliez vous faire baptiser, n'est-ce pas ? Je me permets de vous rappeler qu'il s'agit d'un acte de repentance où l'on simule publiquement la mort de l'ancien "moi" et sa nouvelle naissance avec le Seigneur. Il est triste de débuter cette nouvelle naissance avec ce sentiment négatif par rapport à votre vie. Dieu vous aime, il s'est sacrifié aussi pour vous, c'est une grande joie, et il a fait de ses rachetés un royaume dont vous faites partie, réjouissez-vous.

Par rapport au droit de choisir l'avortement, je ne suis pas d'accord avec vous. Je m'explique :
Si l'on doit admettre légalement qu'une femme peut avorter au prétexte qu'elle n'a simplement pas envie, cela engendre un tas de comportements irresponsables et une décadence généralisée. Exemples :
Jean et Isabelle s'aime. Isabelle tombe enceinte mais veut avorter car elle pense à sa carrière. Jean veut cette enfant. Isabelle a-t-elle seule le droit de choisir et imposer cette souffrance à Jean ?
Juliette aime aller danser, elle sort seule en discothèque. Elle ne veut pas prendre la pillule parce que "ça fait grossir" et se dit que si elle se fait abusée, elle se fera avorter. Est-ce une attitude responsable par rapport au don de la vie ?
Jules et Ginette s'aime. Ginette tombe enceinte par légèreté contraceptive, elle est heureuse, mais Jules n'est pas prêt et, comme il existe ce choix, il exige qu'elle se fasse avorter. Pression psychologique. Ne va-t-elle pas souffrir de ce choix qu'on lui impose ?

Il y a des tonnes d'exemples où cette "liberté" offerte induit des comportements irresponsables et des situations dramatiques. Qu'en pensez-vous ? Ces exemples ne sont pas de l'eugénisme où l'on souhaite un enfant parfait, mais découle de l'attitude d'individu voulant leur confort parfait. Les actes médicaux coutent cher à la société, il n'est pas concevable que ce coût augmente encore tout en favorisant la décadence morale.
Je ne conteste pas les cas de maladies graves conduisant à une mort certaine ou de danger mortel pour la mère.., mais je dis que "le libre choix" n'est pas tolérable si l'on veut créer une société responsable.

La vie est un don précieux et il faut toujours agir avec amour.

Que Dieu vous guide

Écrit par : Stéphane | 2009-09-26 à 13.27:14

Tout d'abord je n'ai absolument pas de sentiment négatif par rapport à ma vie mais par rapport au pape. Ce qui est complètement différent.

Ensuite, je suis d'accord avec vous sur le fait qu'on ne doit pas utiliser l'avortement comme une contraception banale. Mais je pense que personne n'a le droit de l'interdir non plus.

Si j'ai bien compris, nous sommes malgré tout d'accord que dans certains cas il est la meilleure solution. Je pense donc que pour légiférer sur ce point, il est nécessaire de mettre des conditions.
Et la seule raison pour laquelle il devrait être interdit est celle des critères physiques de l'enfant à venir.

Dans votre premier exemple, je ne suis pas tout à fait d'accord. Car un enfant n'est pas une voiture vous en conviendrez, et donc il est primordial que les 2 parents le désirent. Je pense que si l'un des 2 n'est pas prêt, il est dangereux et irrespectueux de le lui imposer. J'ai avorté 2 fois et si vous connaissez la première raison, la deuxième est justement que mon ami n'était pas prêt. Je suis tombée enceinte alors que je prenais la pillule à la suite d'un oubli. Je venais juste de me remettre en couple avec lui. Cela faisait 2 ans qu'on ne s'était plus revu. Nous avions mis un terme à notre relation. Il y a 9 ans notre histoire commençait. Le bonheur n'a duré que 3 ans. Il m'a trompé de la manière la plus odieuse qu'il soit (je ne rentrerais pas dans les détails) et nous avons rompu. Nous avons ensuite essayé de nous remettre ensemble 4 fois. Cela ne marchait pas car je n'avais plus confiance en lui. Nous avons donc complètement coupé les ponts pendant 2 ans. Nous sommes à nouveau ensemble depuis maintenant 6 mois. Quand je suis tombée enceinte pour la deuxième fois, j'étais d'abord très heureuse malgré l'instabilité flagrante de notre couple. Je voulais cet enfant car je me sentais prête à être mère et voulais vraiment le devenir... Mais lorsque je lui en ai parlé, il m'a exprimé ses peurs qui étaient hélas bien fondées. La peur que notre couple ne tienne pas. Etant lui même enfant de parents divorcés, ayant grandi sur les bancs des tribunaux, ayant vécu les violences familiales, le dernière chose qu'il souhaite est de faire vivre ça à ses enfants. Il a besoin d'être sûr que son couple marchera. Même si il sait très bien qu'on ne peux jamais en être totalement certain à100%, il ne souhaite pas avoir d'enfant avec une femme avec laquelle il ressent cette peur. J'ai beaucoup réfléchis et j'ai beaucoup pleuré. Mais j'en suis arrivé à la conclusion que je ne voulais pas que mon enfant soit à moitié désiré. Je souhaite que mes futurs enfants soient complètement et intensément désirés et aimés par leurs 2 parents. On doit être 2 pour faire un enfant, on doit donc être 2 à l'aimer.

Mon père était un enfant non désiré, il en a souffert toute sa vie et en souffre encore...

Aussi, les exemples que vous donnez, je suis désolée de vous le dire, mais font partie d'une infime minorité de cas. La plupart des cas d'avortement sont ceux que je décris plus bas. J'en sais quelque chose car je connais beaucoup de gens travaillant au planing familial, et ai connus beaucoup de femmes voulant avorter. Et je crois ne pas trop m'avancer en affirmant que j'en connais beaucoup plus que vous. Car elles ne viennent pas vers vous qui ne les comprenez pas, les jugez et les culpabilisez avec des photos chocs, qui souvent n'ont même pas été prises à la suite d'avortements (Cela s'appelle de la PROPAGANDE), mais vers des personnes qui les écoutent, comprennent et les aident: http://www.planning-familial.org/ouverture.php

Plutôt que de faire de la désinformation et de la propagande, offrez de l'amour à ces femmes, proposez-leur des solutions alternatives mais VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT DE LEUR MENTIR! UN AVORTEMENT, s'il est un acte triste N'EST PAS UN CRIME. Un embryon n'est pas encore un être humain, SON SYSTEME NERVEUX ETANT ENCORE INCOMPLET, IL NE PEUT PAS SOUFFRIR QU'ON INTERROMPE SON DEVELOPPEMENT.

Enfin, bien que je sois tout à fait d'accord avec vous sur le fait qu'on ne doit pas utiliser l'avortement à tout va comme moyen de substitution à la pillule, je pense aussi qu'on ne peut pas l'interdir. On ne peut pas obliger une femme à être mère pour toutes les raisons que j'ai déjà expliqué auparavant. Comme je l'ai déjà dis, Dieu seul est juge. Et comme je l'ai déjà dis, croire en Dieu le père ne signifie pas être Dieu le père. Laissons-lui le jugement. Et contentons-nous, nous, de soutenir nos semblables dans les épreuves qu'ils traversent.

De toutes façons les femmes avortent depuis des siècles et elles avorteront encore avec ou sans autorisation.

http://www.planning-familial.org/ouverture.php

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-27 à 13.15:42

http://www.planning-familial.org/

Écrit par : Titouine | 2009-09-27 à 13.18:46

Lire les messages suivants celui-ci :) Cher Stéphane,

Ce que je veux dire c'est qu'au même titre qu'on ne peux interdire les voitures à cause d'une minorité de chauffards, on ne peut interdire l'avortement à cause d'une minorité d'abus.

Je tiens à m'excuser pour ma fougue, je sais que je m'emporte vite mais j'ai beaucoup de mal à me maîtriser, c'est mon caractère depuis toujours.

En tous cas, malgré nos divergeances, je trouve que vous êtes relativement assez ouvert d'esprit ce qui est une qualité rare et grande.

Que Dieu vous bénisse cher Stéphane.

Écrit par : Titouine | 2009-09-27 à 14.13:53

Titouine - expérience Chère Titouine,
Je vais vous faire part de mon expérience en la matière.
Avant d'être chrétien, j'étais athée et j'ai eu une vie assez dissolue. A une époque je fréquentais une femme mariée. Elle est tombée enceinte... Ma réaction a été immédiate : hors de question de le garder, on ne sait pas de qui il est et même s'il était de moi, il naitrait sous le nom de son mari, etc... Je l'ai incitée à avorter et elle l'a fait. 6 mois plus tard...re-enceinte ! Mais là j'étais certain qu'il n'était pas de moi, je l'ai quittée et j'avais déjà le remord d'avoir été complice d'un avortement inutile. Aujourd'hui, en tant que chrétien, ce poids est encore plus lourd.
Plus tard, je me suis marié et Dieu s'est manifesté à moi quelques temps après et je me suis converti.
Au début je désirais attendre avant d'être papa. Puis, après décision prise, ma femme est tombée enceinte. Depuis l'échographie du premier mois, cette "petite crevette" était ce qu'il y avait de plus important pour mois. Au troisième mois, on nous annonce que le foetus est mort étouffé par une mole partielle. Je suis pourtant quelqu'un qui sait maîtriser ses émotions, mais là je n'ai jamais autant pleuré.
C'était mon enfant qui était mort, pas juste un morceau de chair insensible...
J'ignore si Dieu voulait simplement me faire passer une épreuve de foi ou me faire ressentir la gravité de la "perte d'un embryon" (voire même me punir)...mais ces événements reste un poids pour moi.

Heureusement, aujourd'hui, je suis un heureux papa...

Bien à vous, chère soeur.

Écrit par : Stéphane | 2009-09-27 à 20.54:11

AU NOM DE LA LIBERTE DE PENSER Cher Stéphane,

Je suis sincèrement désolée pour ce terrible évènement et comprends que vous ayez souffert de la perte de cet enfant. Si je dis "enfant" ici c'est que d'un point de vue émotionel, et seulement émotionel, il était votre enfant. Il était votre enfant car il était attendu et désiré. Mais la première fois que vous avez fait avorter votre compagne, vous étiez heureux qu'il existe cette possibilité et ne considériez pas cet embryon comme un enfant.

L'embryon ne devient enfant que s'il est aimé.

Je ne pense pas que Dieu vous ai puni. Comme je l'ai déjà dis, je doute que ce genre d'épreuve soit oeuvre de Dieu, Dieu étant bon et miséricordieux. Il pardonne. Mais il y a des choses contre lesquelles on ne peut rien et peut-être sont-elles l'oeuvre du démon.

Ensuite, étant athé auparavant, vous devriez comprendre qu'on ne peut imposer sa religion aux autres. Beaucoup d'athés n'ont absolument aucune craintes du démon ou de Dieu et nous devons les laissez libres de leurs choix.

Imposer les choses est la meilleure façon de se mettre des gens à dos. Imposer l'interdiction de l'avortement au nom de la religion est la meilleure façon de susciter des débaptisations (ma grand-mère s'est faite débaptisée suite aux propos débiles du nouveau pape) ainsi que du dégoût par rapport à la religion.

De plus en plus de jeunes se détournent de la religion car elle ne prend jamais en considération l'évolution de la société. Elle devient de plus en plus obselète et ridicule. Elle doit s'adapter. Les gens ne sont plus des illétrés incultes. L' église ne peut plus raconter n'importe quoi. Et plus elle persiste dans ses convictions vieillotes, plus elle perdra des fidèles.

AU NOM DE LA LIBERTE DE PENSER, DE CROIRE OU DE NE PAS CROIRE, PERSONNE N'A LE DROIT D'INTERDIRE L'AVORTEMENT. Il doit être possible pour les personnes qui ne croient pas en Dieu ou celles qui y croient mais pour lesquelles il apparaît comme étant la meilleure solution.

Nous avons la chance extrême d'être français et de vivre dans un pays démocratique dans lequel toutes les religions peuvent vivre cote à cote. La LIBERTE DE PENSER. Vous, vous pensez qu'un embryon est un enfant, c'est votre DROIT. Mais laisser le droit aux autres de penser qu'il ne s'agit que d'un hamas de cellules sans conscience dont on peut encore interrompre le développement sans douleur ni violence.

AU NOM DE LA LIBERTE DE PENSER, ON DOIT POUVOIR AVOIR LE DROIT DE CHOISIR.

AUTORISER L'AVORTEMENT LAISSE TOUJOURS LE CHOIX A CEUX QUI S'Y OPPOSENT DE NE PAS Y AVOIR RECOURS MAIS L'INTERDIRE NE LAISSE PAS LE CHOIX A CEUX QUI SOUHAITE Y AVOIR RECOURS D'Y PRETENDRE.

Et c'est pour ça qu'il est autorisé en France.

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-28 à 19.01:50

Titouine - responsabilité Ma chère Titouine,
Je pense qu'il faut voir le problème à l'envers. Si l'avortement n'existait pas, je n'aurais sans doute pas eu cette vie dissolue. On peut se permettre le libertinage quand on se dit qu'on a l'avortement comme "réparation éventuelle", mais quand cette solution n'existe pas, on prend davantage de précautions.
C'est pourquoi je vous parlais de décadence morale.

Par ailleurs, sachez qu'un chrétien doit se soumettre aux autorités et que si l'avortement est légal, il n'a pas à lancer des commandos pour s'y opposer. Il ne doit pas non plus juger une femme qui se fait avorter, Dieu s'en chargera.
Cependant, un chrétien qui doit voter se doit de légiférer différemment : L'avortement devrait être considéré au cas par cas et il faudrait juger de la situation extrême. L'autorisation sans conditions apporte l'irresponsabilité sexuelle et favorise l'instabilité.

Pourrais-je vous demander jusqu'à quand pourrait-on avorter (pas selon la loi, mais selon vous) ? En d'autres termes, jusqu'à quand est-on un amas de cellules sans conscience ? et pourquoi ?

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-09-29 à 09.54:53

AU NOM DE LA LIBERTE D'OPINION ON NE PEUT INTERDIRE L'AVORTEMENT :) Mon cher Stéphane,

N'étant pas médecin, je ne me permettrais pas de donner un avis personnel quant au moment où il n'est plus possible d'avorter. Les médecins disent jusqu'à 3 mois et je leur fait confiance.

Par contre vous me faites décidément bien rire quant au fait que l'avortement engendrerai le libertinage...
Dois-je vous rappeler qu'on n'avorte jamais de gaïeté de coeur..?? Il y a des abus, certes, mais ils sont une toute petite minorité. Je vous repose cette question à laquelle vous ne m'avez pas répondu: Devons-nous interdire les voitures à cause d'une minorité de chauffards? C'est pareil pour l'avortement. Devons-nous l'interdire à cause d'une minorité d'abus? Et puis, je serais tentée de vous demander en quoi le libertinage vous dérange..?? Chacun fait ce qu'il veut de sa vie, non?

Ce qui vous dérange vraiment c'est le fait que la science ait établi qu'un embryon jusqu'à 3 mois n'est qu'un hamas de cellule sans conscience. c'est ça qui vous dérange. Vous n'êtes pas d'accord avec ça et voulez IMPOSER votre opinion, parfaitement irrationelle. Les scientifiques sont à mon sens beaucoup mieux placés que vous et moi pour émettre une opinion juste à ce sujet.

Enfin, je ne vois pas en quoi l'avortement est responsable de votre vie dissolue? Si votre ex compagne n'avait pas avortée, vous auriez peut-être un enfant que vous ne pourriez pas voir, pas aimer, et dont vous ne serez absolument pas sûr qu'il s'agisse de votre enfant. L'avortement vous a évité bien des troubles et des disputes.

Ensuite, vous dites que s'il n'existait pas, il n'y aurait plus de décadence morale. D'une part, rien n'est moins sûr, d'autre part, en admettant que ce soit le cas, que feriez-vous des femmes enceintes contre leur gré n'ayant jamais couché avec quelqu'und'autre que leur mari? Que feriez-vous des femmes enceintes à la suite d'un viol? Et enfin, dites-moi que l'interdiction de l'avortement n'est pas en faveur uniquement des anti-avortement, alors que le fait de l'autoriser n'empêche pas les gens opposés à sa pratique de ne pas y avoir recours. Le fait qu'il soit autorisé n'oblige pas ses opposants à le pratiquer, alors que l'interdire oblige les partisants à y renoncer.

De quel droit vous permettez-vous d'imposer votre opinion? Ce comportement est le même que les islamistes intégristes persuadés que leur religion est LA seule religion en laquelle chacun doit croire.

Dieu jugera, ça n'est pas à vous de juger et bien que vous affirmiez l'inverse, c'est ce que vous faites en voulant interdire l'avortement. Vous voulez imposer votre opinion car elle est la seule vraie selon vous.

De toute façon l'avortement est autorisé et le devient dans d'autres pays petit à petit pour les raisons que je donne.

Mais s'il vous plait, si vous souhaitez encore me répondre, ayez la décence de répondre à mes questions, merci.

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-29 à 12.26:01

Titouine - amas de cellule à 3 mois ? Titouine,
Votre comparaison n'a absolument rien à voir ! Il y a des contrôles pour les chauffards et des retraits de permis, ce qui est impossible pour les avortements. Imaginez : Madame, vous n'aviez pas le droit d'avorter, on vous le remet dans votre utérus !
Vous comparez l'outil qu'est la voiture avec l'avortement, vous me faites peur. L'avortement ne serait qu'un outil de confort ?

Quant à vous, vous avez bel et bien évité ma question en vous retranchant derrière des médecins. Vous n'avez donc pas d'avis ? Vous suivez les idées qui vous plaisent sans réfléchir ? De plus vous me faites un procès d'intention sans même lire ce que j'écris. Je vous ai dit qu'un chrétien accepte les lois et n'a pas à juger qui que ce soit. Je vous donne mon avis tout comme vous donnez le votre. Si vous pensez que je l'impose, je dois en conlcure que vous aussi...

Regardez cette échographie à ce lien (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Embryo_at_12_weeks.JPG), et vous verrez un foetus de 3 mois. Je suis désolé, mais cela ressemble plus à un enfant qu'à un amas de cellule.

Que Dieu vous guide
Voyez également ce petit film :

Écrit par : Stéphane | 2009-09-29 à 13.14:43

Je n'ai absolument pas évité votre question. Je ne suis pas médecin et ne peux donc pas répondre d'un sujet médical. "Il vous semble" qu'il s'agisse plus d'un enfant, c'est votre avis, les médecins, plus callés que vous dans ce domaine, disent le contraire.

Un chauffard tue des personnes, vous pensez que l'avortement est un crime, je peux donc faire une comparaison avec les voitures. De plus, je ne comprends pas votre raisonnement "on vous remet l'enfant dans l'utérus"..??

Et cette comparaison:

Interdire l'avortement interdit d'y avoir recours alors que l'autoriser n'oblige pas ses opposants à y avoir recours. Qu'avez-vous à dire là..??

L'interdire c'est imposer, l'autoriser c'est laisser la liberté d'opinion, c'est tout.

Et oui l'avortement est un outil de confort. Tout comme la pillule :)

Vous le dites vous-même "c'est impossible pour l'avortement" de le réglementer comme le code de la route. Alors laissez donc le choix à chacun. Et puis, vous déformez mon propos car 3 mois est la date limite, c'est à dire que c'est en deça de ce terme que l'avortement est autorisé.

La loi a été faite par des professionels, des scientifiques et c'est comme ça, que ça vous plaise ou non.

Vous êtes des intégristes manipulateurs en utilisants des photos hors contexte. Cette photo utilisée pour ce témoignage, je la connais dans son contexte mon cher Stéphane. Il s'agit d'une opération intra-utérine sur le foetus afin de le sauver et non pas de l'avorter! Pendant laquelle le foetus a attrapé la main du médecin. Il ne s'agit pas là d'un embryon de moins de 3 mois, ce foetus a au moins 5 mois date à laquelle l'avortement n'est pas autorisé.

Vous avez besoin de détourner des photos pour convaincre. Et de détourner les propos des pro- IVG, comme les miens. Je n'ai jamais dis qu'à 3 mois ça n'était qu'un hamas de cellule, mais qu'il s'agissait de la date à partir de laquelle l'avortement n'est plus autorisé. En deça de cette date, oui, il ne s'agit que d'un hamas de cellule, un être parfaitement incomplet incapable de ressentir de la douleur puisqu'ayant un SYSTEME NERVEUX INCOMPLET.

De toutes façon je crains qu'on ne soit jamais d'accord. Vous faites parti des intégristes qui m'horripilent au plus haut point. VOUS MENTEZ! Vous ne faites que mentir et voulez imposer votre opinion aux autres par tous les moyens tels que la PROPAGANDE. Vous ne connaissez pas les femmes qui avortent. Vous pensez qu'on avorte comme on fume un cigarette. Les femmes qui avortent ont souvent de très bonnes raisons de le faire et ne le font pas de gaieté de coeur.

Autoriser l'avortement c'est autoriser la liberté de penser, l'interdire c'est de l'autoritarisme dictatorial!

De toutes façon, l'avortement est autorisé et ça n'est pas prêt de changer, au contraire même, cela se répend, parce que cela aide beaucoup de personnes et AI RECONNU PAR LA MEDECINE COMME N'ETANT PAS UN CRIME.

Alors, vous vous prenez pour Dieu en jugeant que les personnes y ayant recours sont des criminelles et vous vous prenez votre parole sur un sujet médicale plus valable que celle d'un médecin. Vous me faites peur vous aussi...

Ah oui, et vous n'avez toujours pas répondu à toutes mes questions... Que faites-vous des femmes enceintes à la suite d'un viol? A la suite d'un oubli de pillule? D'une rupture de préservatif? Et je pourrais vous donner bien d'autres exemples. Ils sont les principales causes d'avortements. Alors qu'en faites-vous de ces femmes?

L'avortement au cas par cas... "Alors toi tu as pêché, tu n'as pas pris ta pillule, tu n'as pas mis de capote, c'est de ta faute, tu assumes, même si tu ne veux pas être mère, que tu risque de mal-aimé ton enfant et de lui offrir une vie de merde" Une pauvre gamine ou une femme pommée, qui se met en danger, qui ne prend pas de préservatifs parce qu'elle se fiche de tout, de sa vie, de la vie. Vous criyez que c'est en la punissant par l'obligation de mener sa grossesse à terme que vous agissez en la parole de Dieu? Et Dieu dans tous ça? Il est où? Dieu est miséricordieux, il pardonne.

Une grossesse ne doit pas être un fardeau.

Vous dites que l'avortement doit être fait au cas par cas. Si vous pensez qu'il s'agit d'un enfant, et donc d'un crime que d'avorter comment pouvez-vous me faire croire que vous l'autoriseriez pour tel ou tel cas..?? Mais soit, essayez, écoutez ces femmes qui veulent avorter et vous verrez par vous-même que vous autoriserez beaucoup plus d'avortement que vous ne le pensez. Parce que la plupart des femmes qui avortent ne sont pas des salopes qui couchent à droite à gauche, la plupart avortent pour les raisons que j'ai déjà décrites. Mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif. Et vous n'avez pas soif d'entendre la vérité.

Vous parlez d'une chose que vous ne connaissez pas puisque vous la condamnez avant de l'avoir comprise.

(Merci de répondre à toutes mes questions...)

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-29 à 15.52:50

Cliquez sur ce liens pour connaître la vérité... Ce foetus a 21 semaines soit à peu près 5 mois date à laquelle l'avortement n'est plus autorisé.

Ce témoignage est faux également car on ne peut connaître le sexe de l'enfant en deça de 3 mois de grossesse.

Écrit par : Titouine | 2009-09-29 à 16.02:22

VOICI LA PHOTO UTILISEE POUR CE FAUX TEMOIGNAGE DANS SON VERITABLE CONTEXTE Cliquez sur ce lien pour connaître la vérité... Ce foetus a 21 semaines soit à peu près 5 mois date à laquelle l'avortement n'est plus autorisé.

Ce témoignage est faux également car on ne peut connaître le sexe de l'enfant en deça de 3 mois de grossesse.

Écrit par : Titouine | 2009-09-29 à 16.04:40

Titouine - du calme ! Titouine,
En effet, le film est un peu romancé et exagérée. Je le reconnais. Mais je vous ai montré une photo issue d'échographie tout à fait fiable. Je n'ai pas vu de réaction... (lien ci-dessous)
Je suis allé voir l'exposition Korperwelten, l'auteur a présenté plusieurs foetus plastinés de 1 semaine à 8 mois. On reconnait l'enfant excessivement tôt (si tant est que l'on a aucun préjugé). Si l'expo passe dans votre région, je vous invite chaudement à aller le voir, mais je sais qu'il est difficile de regarder quand on ne veut pas voir.

Vous prétendez ne pas être médecin pour dire que vous ne pouvez pas répondre à un sujet médical, mais alors pourquoi prendre position quand on est ignorant dans le domaine ? Militantisme de confiance ?

Notez qu'il n'est pas utile de répondre à mon message car je ne compte plus répondre dans ces conditions. Vous écrivez comme une hystérique. La loi autorise l'avortement, que voulez-vous de plus ? Que je sois de votre avis ? Vous voulez m'interdire de penser ? C'est donc vous l'intégriste !

Réfléchissez bien avant de vous faire baptiser, être chrétien implique une certaine pondération. Jésus apporte la paix dans le coeur, je ne vois pas cette paix chez vous.

Dans quelle église désiriez-vous prendre votre baptême ? Cette église connaît-elle vos positions peremptoires ?

Que Dieu vous apaise.

Je vous redonne quand-même le lien vers l'amas de cellule de 12 semaines (c'est un peu moins que 3 mois!) :-)

Écrit par : Stéphane | 2009-09-30 à 06.45:23

Militant pour le droit de choisir, je doute sincèrement pouvoir être traîtée d'intégriste. L'interdiction de l'avortement engendrant l'interdiction à ses partisant de pouvoir y avoir recours serait une imposition d'idée alors que son autorisation laisse toujours le choix à ses opposants de ne pas le pratiquer. Qu'en pensez-vous?

La photo que vous m'avez montré ne me touche pas plus que ça. Si la médecine dit que jusqu'à 3 mois le foetus ne peux pas ressentir la douleur je la crois, oui. Comme je crois mon médecin lorsqu'il me dit que j'ai attrapé la grippe. Ne le croyez-vous pas vous même lorsqu'il vous annonce de quel mal vous êtes atteint? Répondez-vous lui que non, vous êtes atteint d'une gastro lorsqu'il vous dit que vous avez la grippe?

Je ne veux pas vous interdire de penser, bien au contraire! Mais vous n'avez pas le droit de militer pour une cause en vous appuyant sur des sources détournées, c'est tout (les photos sorties de leurs contextes). C'est ça qui me met hors de moi. Cela s'appelle de la désinformation ou/et de la propagande. C'est le procédé qui a permis à d'autres extrémistes dans le passé de trucider des centaines de milliers de personnes. C'est pour ça que ça me révolte.

Sinon, je ne sais pas encore très bien à quel branche chrétienne est-ce que j'appartiens. Je sais déjà que je ne suis pas catholique, car je ne cautionne décidément pas les propos et actions du nouveau pape.

Aussi, je sais qu'il existe des hommes et femmes de foi partageant mes idées sur l'homosexualité et l'avortement par exemple. Je souhaiterais vivement les retrouver afin qu'elles puissent m'aider à trouver mon chemin.

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-30 à 09.48:27

Titouine - choisir ? Titouine,
Et si on autorisait la pédophilie ? Son autorisation laisse toujours le choix à ses opposants de ne pas le pratiquer...

Les 3 mois ont été choisis tout simplement parce que bon nombre de femmes ne se rendent compte de leur grossesse qu'à deux mois. Mettre la limite avant 3 mois réduirait à néant ce business.

La science a ses limites surtout quand il s'agit de conscience. Voyez les débats au sujet du big bang,... Et pour faire plus simple, je ne vous dis pas combien de médecins mon père a du voir avant qu'il y en ait un qui se soit aperçu qu'il avait un cancer ! (il est sauvé, Dieu merci) Alors ma confiance dans les médecins est trrrrrès limitée !

J'ai la sensation que vous avez "choisi" le christianisme sans une réelle révélation... C'est certes un bon choix, mais prier Dieu qu'il conduise votre vie.

Amitiés

Écrit par : Stéphane | 2009-09-30 à 13.14:08

hahaha... Pardon, excusez-moi... Mais oser faire un parallèle avec la pédophilie il fallait oser, bravo! Non mais sérieusement, personne n'est pour la pédophilie, pas même les pédophiles qui, au Canada se rendent dans des associations spécialisées, souvent avant même d'être passé à l'acte, pour se faire soigner. Et ceux qui n'y parviennent pas demandent même de leur plein gré à se faire castrer.

Ensuite, la vraie question dans ce débat est en réalité celle de la LAICITE. Car le fait de voir un enfant dans un embryon et de croire qu'il s'agit d'un être humain à part entière est d'ordre spirituel. Les pro-life étant à 99%(si c'est pas 100%) des hommes et femmes de foi. C'est l'Eglise qui pense ce que vous pensez or il me semble qu'en France la séparation de l'Eglise et de l'etat est bien établie aujourd'hui, non? Un croyant n'a absolument aucun droit d'imposer sa religion et sa vision de l'existence à un athé. C'est le principe même de laïcité.

La pédophilie est reconnue par la LOI comme étant un crime. L'avortement non.

Peut-être que la différence réside en ceci que la pédophilie est une agression envers un enfant avéré, tandis que l'avortement n'est pas une atteinte à un enfant puisqu'il ne s'agit pas encore d'un enfant pour la médecine et nombres de croyants et non croyants, puisque dépourvu de système nerveux complet et donc de conscience. Le fait d'y voir un enfant est de l'ordre du ressentis pas du démontrable.

Mais la seule raison pour laquelle personne n'a le droit d'interdire l'avortement c'est parceque ses opposants le sont par rapport à leurs CROYANCES et qu'en France, personne ne doit imposer ses croyances à quiconque. Les athés ne voient absolument pas de crime dans l'avortement et la médecine non plus. Si vous avez un problème avec la médecine c'est votre histoire, mais il n'empêche que l'Eglise a brûlé gallilé qui affirmait que d'un point de vue scientifique la Terre n'était pas plate mais ronde et qu'en plus ça n'était pas le soleil qui lui tournait autour mais elle qui lui tournait autour! L'Eglise l'a taîté d'érétique comme vous traîtez les femmes qui avortent de criminelles...

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-09-30 à 19.45:46

Titouine - obsession Titouine,
J'ignorais que Dutroux, Derochette, Fourniret, Fritzl,.. désiraient se faire soigner et/ou castrer... Vous m'apprenez pleins de choses intéressantes.

Vous pouvez vous abstenir de déverser votre bile désormais. Je suis fatigué de lire vos critiques et vos attaques. Vous avez un sérieux problème psychologique, désolé de vous le dire.
Allez militer pour le droit de tuer, quant à moi, je me soumets aux lois, mais cela ne m'empêche pas de penser. Vous ne m'enleverez pas cela ! N'insistez pas !

Écrit par : Stéphane | 2009-09-30 à 21.06:02

perdez pas votre temps avec cette folle elle est restée au stade d'amas de cellule

Écrit par : Marc | 2009-10-01 à 14.04:01

Avortement Marc,

Il est très méchant d'insulter comme cela une femme qui milite pour une valeur très importante à ses yeux et qui aide surtout d'autres personnes.

Si je peux me permettre d'amener mon grain de sel, je dirais que l'avortement doit être permis (pas pour n'importe qui) dans des cas extrêmes où l'imposition d'une grossesse ne fera qu'empirer les choses et où l'avortement ne tuera qu'un amas de cellules sans vie : - de 120 jours à mon sens, comme le confirme également ma relgion qui affirme que la vie n'est donnée à un bébé qu'au 120 ème jour.

Pour le reste, que les personnes non mariées évitent le sex. Je ne vois pas en quoi aimer une personne implique absolument de passer à l'acte sexuel si ce n'est après le mariage.

Paix et amitiés à tous !!!

Écrit par : Ayoub, musulman serviteur de Dieu InchaAllah | 2009-10-02 à 01.12:55

Ayoub - Marc et Titouine J'ai déjà repris Marc pour ses moqueries peu constructives sur un autre débat. Ce n'est cependant pas de la méchanceté je pense, plutôt de l'impulsivité et de l'ironie.

Ayoub,
Les valeurs importantes pour elle, comme tu dis, est la possibilité d'avorter quelque soit les conditions ! Or, il me semble qu'en islam, la règle de base est l'interdiction (c'est en tout cas ce qu'affirme le Cheikh Qaradwawi) et que l'avortement est concevable dans certains cas et avant 120 jours.
Ton message semble confirmer cela, mais tu devrais insister sur cette notion de base qu'est l'interdiction car je pense que Titouine ne gardera que la partie "120 jours" du message pour la mettre à son profit. Elle va se mettre à militer pour un prolongement de la date limite d'avortement...

Comme je l'ai dit, selon des circonstances où la vie (ou la santé) de la mère ou du bébé est en jeu, il est compréhensible de recourir à l'avortement, mais la règle de base doit rester l'interdiction pour éviter l'abus.
Du reste, il existe maintenant la pillule du surlendemain, les femmes n'ont plus vraiment d'excuses de se contenter de dire "j'en veux pas".

Ayoub, quand tu seras papa et que tu verras les premières échographie, je pense que tu réviseras ton point de vue sur la vie avant 120jours.

Amitiés

Écrit par : Stéphane | 2009-10-02 à 10.22:04

Bonjour à tous!!

Merci Marc! :) Je suis folle parce que je ne partage pas votre opinion... Oui, oui... Intéressant, très intéressant... Donc selon votre logique je devrais vous considérer comme fou puisque vous ne partagez pas mon opinion. Non ..??

Je le redis encore une fois, Dieu est à mon sens LA SEULE ET UNIQUE PERSONNE EN MESURE DE POUVOIR JUGER LES FEMMES QUI AVORTENT.

Et puis, contrairement aux intégristes qui déforment les vérités à leur avantage, sachez mon cher Stephane que je ne garderai pas l'exemple de ces 120 jours puisqu'ils sont issus non pas d'une démonstration scientifique mais d'une croyance religieuse :)

Le planning familial n'a pas besoin d'avoir recours à la propagande mais seulement à la vérité pour militer, contrairement aux intégristes pro-life qui détournent des photos et font des généralités basées sur leurs seuls ressentiments.

Ensuite, NOUS SOMMES DANS UN PAYS LAÏQUE DANS LEQUEL AUCUNE RELIGION N'A LE DROIT D'IMPOSER SA VISION DES CHOSES. C'est tout. C'est pour ça que l'avortement ne peut être interdit au nom de Dieu :)

Enfin, Merci Ayoub pour votre témoignage honnête.

Bien à vous,

PS: Si vous ne me croyez toujours pas, cliquez sur le lien ci- dessous et vous verrez que des études sérieuses et impartiales ont été faites sur les principales causes de l'IVG.

Écrit par : Titouine | 2009-10-03 à 12.29:33

Titouine - acharnement Titouine,
Vous m'épuisez avec votre acharnement.
Vous êtes sur un site chrétien, qu'espérez-vous ? Vous voulez un dieu taillé sur vos mesures selon vos exigences ? Désolé, ici Dieu est le maître, mais vous pouvez toujours créer une secte.
Merci pour votre lien, il confirme mes angoisses : plus de 20% d'avortement ! Donc sur 5 grossesses, 1 est avorté ?!?! C'est un véritable génocide, notre société est pourrie par l'immoralité sexuelle et l'amoralité face à la vie, ces valeurs dont vous êtes faite la grande défenseuse...

Puisse Dieu se révéler à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-10-03 à 20.47:31

Tous les chrétiens ne partagent pas votre avis mon cher Stéphane.

Et puis, vous, vous n'avez pris que ce qui vous arrangeait dans ce que vous avez lu. Vous avez ommis les principales causes de l'avortement qui ne sont pas du tout celles que vous mettez en avant mais celles dont j'ai parlé plus bas et que les statistiques montrent que l'avortement n'est pas utilisé comme un mode de contraception et qu'il est en régression.

Vous m'accusiez, à tor, dans votre précédent message, d'être capable de n'utiliser qu'une partie d'un message afin d'appuyer mon opinion, chose que je n'ai pas faite mais que VOUS, vous faites en ne retenant qu'une information sur toute une page...

Allons, faites le ménage chez vous avant de vouloir le faire chez les autres mon cher Stéphane...

"Secte
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercherLe mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'hommes et de femmes partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel (celui de la république) d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

Cependant ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, LE PLUS SOUVENT A CONOTATION RELIGIEUSE (mon opinion n'est pas le reflet de ma croyance religieuse mais de ma croyance en la laïcité ;), dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants PAR LE RESTE DE LA SOCIETE (vous considérez-vous comme le reste majoritaire de la société..?? La majorité étant pour le droit à l'avortement, je le doute...). Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de BRIMER LES LIBERTES INDIVIDUELLES (le fait d'interdir l'avortement ne respecterait pas la loi de la laïcité qui laisse chacun libre de ses opinions, il me semble donc que dans ce cas, vous correspondez mieux à cette définition que moi :) au sein du groupe ou de MANIPULER MENTALEMENT LEURS DISCIPLES (par le détournement de photos et en utilisant des généralités basées sur le simple ressenti), afin de s'approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social.

Cette connotation négative de "secte" est récusée par la plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l'expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES).

Enfin, le mot "sectaire" est passé dans le langage courant et désigne une personne fermée à toute discussion, prompte à rejeter autrui, à le mépriser et à le catégoriser." Vous méprisez les pro-avortement et les femmes qui avortent et souhaitez arrêter ce débat... Pas moi :)

en conclusion, je pense donc que celui de nous deux qui serait le plus enclin à être soupçonné d'appartenir à un groupe sectaire est vous :)

Enfin, je n'espère pas vous faire changer d'avis, vous êtes plus que borné, mais souhaite informer les visiteurs de votre site de la façon dont vous les manipulez.

Bien à vous,

Écrit par : Titouine | 2009-10-05 à 11.31:35

Titouine - suffisance Je laisse votre message mais je ne compte pas le lire ni y répondre, je vous ai dit que vous me fatiguez avec votre acharnement et votre suffisance.
Une discussion suppose un échange, mais vous parlez comme si vous déteniez la vérité. Vous n'avez qu'à croire cela si cela vous fait du bien.
Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-10-05 à 16.30:33

Et vous..?? De part ce blog n'agissez-vous pas comme si vous déteniez la vérité..?? Et en utilisant des photos hors contexte et des arguments sans fondements... Ne serait-ce pas de la manipulation..?? Suffisance..?? Je ne vois pas où se trouve ma suffisance dans mes propos... Je penserai détenir la vérité tant que vous ne m'apporterez pas d'arguments honnêtes... De vraies statistiques par exemple... Des photos non détournées de leur contexte...etc... Ne me repprochez pas vos propres défauts svp.

Écrit par : Titouine | 2009-10-14 à 11.57:45

Stéphane-manipulateur Et vous..?? De part ce blog n'agissez-vous pas comme si vous déteniez la vérité..?? Et en utilisant des photos hors contexte et des arguments sans fondements... Ne serait-ce pas de la manipulation..?? Suffisance..?? Je ne vois pas où se trouve ma suffisance dans mes propos... Je penserai détenir la vérité tant que vous ne m'apporterez pas d'arguments honnêtes... De vraies statistiques par exemple... Des photos non détournées de leur contexte...etc... Ne me repprochez pas vos propres défauts svp.

Écrit par : Titouine | 2009-10-14 à 11.58:58

''Le bébé est brûlé comme au napalm''. Juste une question :
La solution saline possédait-elle une tête chercheuse ??
( Dans la négative, comment la mère est-elle protégée?)

Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2009-10-14 à 13.45:17

A Mr Stéphane N’ayant pas obtenu de réponse à ma question précédente,
je vous en pose une autre, qui je pense, devrait vous faire réfléchir, si c’est encore possible.

Si l’avortement avait existé il y a quelques 2000 ans, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui et non pas comme il [b]faussement décrit dans témoignage[/b].

Croyiez-vous vraiment, que les parents de Marie (âgée de + ou – 16 ans) l’auraient forcé à épouser un vieux schnok tel que Joseph ?

De même, croyiez-vous que ce vieux veuf aurait accepté d’épouser une jeune fille enceinte d’un bâtard ?
Avant de l’épouser, Joseph n’aurait-il pas fait[b] la même chose que vous ??[/b]

Bien à vous.

Écrit par : Charles* | 2009-10-17 à 14.41:18

Charles - réponse Charles,
Nancy Jo Man est la fondatrice de WEBA; comme il faut toujours "mettre votre nez dedans" pour croire, vous pouvez toujours la contacter ! Coordonnées (Texas) : P.O. Box 278, Dawson, TX 76639, (817) 578-1681

Pourquoi voudriez-vous que les parents de Marie, des gens fidèles à Dieu, avortent ? Et pourquoi Joseph, un homme fidèle à Dieu, aurait fait comme moi quand j'étais athée ? Vos questions n'ont aucun sens.

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-10-17 à 17.36:14

A Mr Stéphane [i]Pourquoi voudriez-vous que les parents de Marie, des gens fidèles à Dieu, avortent ?[/i]

1) La question n'était pas de savoir si les parents voulait avorter mais bien de [b]faire avorter leur fille Marie![/b]
En ces temps là avoir une fille mère était un immense déshonneur pour la famille, d'autant plus que celle-ci descendait du roi David (du moins selon cette fable légendaire)
A l'époque,l'honneur prévalait sur la religion, ce qui explique le mariage forcé avec le vieux Joseph !

Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2009-10-20 à 12.47:15

Charles - suite J'avais bien compris : pourquoi voudriez-vous que des gens fidèles à Dieu interrompent la grossesse de leur fille ? Quand on est fidèle à Dieu, l'honneur personnel passe après.

Bien à vous

Écrit par : Stéphane | 2009-10-20 à 17.22:46

A Mr Stéphane [i]Quand on est fidèle à Dieu, l'honneur personnel passe après. [/i]

Dans le cas présent, l'honneur personnel est bien passé avant dieu, puisqu'ils l'ont doté et fait épouser un vieux !
Dans le cas contraire, par amour de dieu et de leur fille, ils l'auraient tout simplement gardé avec eux et auraient subvenu à ses besoins ainsi qu'a ceux de l'enfant !

Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2009-10-21 à 12.41:26

Charles - ... Ce sont vos croyances ça, Charles !

Écrit par : Stéphane | 2009-10-21 à 17.53:53

A Mr Stéphane [i]Ce sont vos croyances ça, Charles ! [/i]

Pas du tout, c'est ce que j'aurais fait !

Et vous, qu'auriez vous fait ??
Vous débarrasseriez-vous de votre fille âgée de seize ans en la plaçant dans le lit d'un VIEUX ??

Bien à vous

Écrit par : Charles* | 2009-10-22 à 16.01:22

Je ne comprends pas la position de Titouine.
1. Elle est contre les actions anti-avortement
2. Elle est en passe de se faire baptiser, mais pas catholique
3. Elle est pour le droit de choisir
4. Elle reconnait le bapteme et sa signification.

Je voudrais apporter ici quelques faits:
Premierement, que l'on soit pour ou contre toute action dans ce monde ne change rien. Ces actions pour ou contre l'avortement ne sont que des mouvements humains qui, bien que de "bonne volonte" n'apportent aucune reponse definitive sur le sujet, mais ne font que rendre confus une situation deja difficile.

Ensuite, je ne vois pas la difference entre etre musulman, catholique, juif ou protestant. Si vraiment quelqu'un se fait baptiser, ce n'est pas pour adherer a un mouvement religieux ou une quelconque doctrine, mais pour renier les mauvaises voies du passe et s'engager a suivre Dieu lui-meme et ses desirs qui doivent nous rendre meilleurs. Faire une discrimination entre les religions est deja un mal en soi, vu que, si vous decidez qu'une religion est ennemie de la "foi vraie", alors vous n'aimez pas vos ennemis. Si vous pensez que je vais trop loin en les nommant "ennemis", alors la difference est plus dans la forme que dans le fond, n'est-ce pas?

Autre point. Le droit de choisir est-il vraiment une liberte? Ou est-ce simplement un leurre? Choisir d'avorter ou de ne pas avorter. Vraiment? Je ne me fais pas d'illusion, devant Dieu, il n'y a pas vraiment cette liberte. Bien sur, nous sommes libre de choisir le chemin que l'on emprunte, mais la destination est toute tracee: c'est soit bien, soit mal. On peut aussi avoir le choix entre deux choses qui sont bien. Parfait. mais lorsque Dieu a condamne quelque chose, le fait de passer une loi pour avoir bonne conscience ou ppour donner le choix au nom de la liberte ne change rien au fait qu'Il condamne et que c'est mal. Et le fait que quelque pretre ou pasteur ou autre chef religieux "permet" telle ou telle chose (avortement, homosexualite, et autre), ne veut pas dire que Dieu le permet.

Utiliser des pretextes pour defendre d'autres n'est pas un bon moyen de defendre une opinion, une idee.
Je vois l'exemple suivant: une fille de seize ans, mariee de force ou poussee a la prostitution, se retrouve enceinte contre son gre. Donc il faut avorter. Et donc, les filles de seize ans qui couchent avec leur boyfriend apres une boum et qui se retrouve enceinte, contre son gre a aussi le droit d'avorter?? je crois que l'on sonne le gong de la justice d'un cote et autorise le manque de responsabilite et la debauche de l'autre, pour la "meme cause". D'un cote il y a un crime dont la femme est la victime, de l'autre il y a un crime dont la femme est l'auteur, et donc la punition: l'enfant meurt dans les deux cas? mais la femme s'en sort indemne? et l'homme aussi? Et si dans le plan de Dieu, l'enfant qui etait a naitre devenait un instrument pour punir l'homme abuseur violeur dans le premier cas, et dans le deuxieme, le seul soutien que la femme eut put trouver vingt ans plus tard quand, dans d'autres circonstances, tous l'eussent eut abandonnee? Nous ne savons rien de l'avenir et seul Dieu sait.

Si Il a defendu de faire telle ou telle chose, et que le fait de s'abstenir de pecher nous met dans une situtation inconfortable, difficile, voire dangereuse, ne croyez-vous pas, que Dieu qui est bon et qui ne veut que notre bien, n'ait pas prepare une issue, une sortie, une solution? Les souffrances? Bien sur cela fait mal, et j'ai bien souvent cru mourir et meme voulu mourir pour y mettre fin, mais elles passent. La misere? Bien sur on voudrait comme tout le monde avoir une voiture et un toit. Mais j'ai plus souvent vu la misere dans ma vie que les autres choses, mais avoir confiance en Dieu, et ne pas prendre de raccourcis m'a toujours permis d'en sortir heureux et fier! La mort? Mais la mort est une delivrance! Cette vie a laquelle tout le monde s'attache et se cramponne est faite des souffrance, de malheurs, de pleurs de desirs innassouvis, de tristesse, de peines; la vie que Dieu noius reserve apres la mort est faite de bonheur et de rien d'autre. Quelle vie voulez-vous eternelle? la premiere ou la deuxieme?

Bien sur je n'appelle pas au suicide. Par contre, il est mal d'oter la vie a un etre, parce que vous empecher cet etre d'appartenir a Dieu, et vous n'avez aucun droit de choisir pour cet etre s'il va mourrir ou vivre.

Parce que lui aussi a le droit de choisir!

Écrit par : Philippe Renard | 2011-08-24 à 14.24:46

Les commentaires sont fermés.