05/06/2007

Arabie Saoudite : Chrétiens en pays musulmans – 1

1er volet d’une série évoquant les chrétiens en pays musulmans. Aujourd’hui, le pays musulman ayant le plus grand indice de persécution : l’Arabie Saoudite.

 

NB : Je souligne le fait que les sujets que j'évoquerai visent des lois religieuses et non politiques, il s’agit bien de l’application de la Charia qui est à l’origine des persécutions des minorités religieuses. Seules les lois religieuses (et non politiques) permettront de vérifier si l’Islam est véritablement une religion de paix.

Je souligne ce fait car je me doute que certains musulmans vont s’empresser d’essayer d’attaquer le christianisme (par le biais du catholicisme politique certainement), mais ils auront du mal à trouver une loi biblique qui les placerait dans la même situation. Les persécutions que l’on impute injustement aux chrétiens sont des faits politiques (venant des hommes) contre lesquels les vrais chrétiens s’insurgent car elles n’ont rien à voir avec la foi chrétienne.

 

Arabie Saoudite : Chrétiens en pays musulmans – 1

 

carte_arabie_saoudite

Même si on compte moins de chrétiens arrêtés en 2006 qu'en 2005, la situation de la liberté religieuse en Arabie Saoudite, pays gouverné par la charia, reste déplorable et inchangée en 2006. Quatre chrétiens originaires de l'Afrique de l'est ont été harcelés et arrêtés alors qu'ils s'étaient rencontrés pour un culte au deuxième trimestre de l'année dernière. Après avoir été incarcérés durant plus d'un mois dans des conditions misérables, ils ont été rapatriés dans leur pays d'origine. Ils été détenus pour avoir "prêché aux musulmans, implanté des églises et pour avoir réunis ensemble des hommes et des femmes pour la prière". Sous l'interprétation très stricte de la loi islamique, l'apostasie (la conversion vers une autre religion) est passible de la peine de mort en Arabie Saoudite. Les membres de la famille royale insistent sur le fait que les chrétiens ont la liberté de tenir un culte chez eux, mais les faits tendent à prouver le contraire et toute réunion publique religieuse non islamique est interdite.

(source Portes ouvertes)

 

 

Je trouve assez surprenant que l’Arabie Saoudite finance un nombre considérable de mosquée dans le monde occidental et chrétien (exemple :grande mosquée de Bruxelles au Cinquantenaire), mais qu’en échange, aucune église n’est permise chez eux. A ce « deal », nous occidentaux avons répondu « marché conclu ». Qui est tolérant, qui ne l’est pas ? Cherchez l’erreur !

Commentaires

L'Arabie Saoudite c'est la Rome catholique de jadis dans toute son intransigeante vanité.
Elle repose sur un consensus entre la frange la plus rétrograde de l'Islam, la waha'bisme, et le pouvoir du clan des Saoud. Les religieux ont toute latitude pour prêcher leur culte primaire et laissent, en retour le pouvoir fricoter avec les revenus du pétrole.
Ils édifient des mosquées à l'étranger et exportent leur vision intégriste de la religion. Les étrangers laissent faire. L'Arabie saoudite, c'est beaucoup d'argent ! C'est pourquoi, je pense qu'il faut réguler les relations avec l'Islam en Europe pour éviter que l'Arabie saoudite finance les mosquées. En France, c'est difficile à cause de la loi de 1905 qu'il ne faut pas abroger, mais, avec de l'imagination on y arrivera.
L'Arabie Saoudite n'accepte aucun autre culte que le culte musulman (sunnite !!), elle se considère comme une immense mosquée. Elle ne tolère même pas les chi'ites !
Tenter de faire du prosélytisme dans ces conditions est plus dangereux que de trafiquer de la drogue...
Bien entendu, les Occidentaux, appâtés par le fric, laissent faire dans ce pays qui n'en est pas un, mais une tribu !

Écrit par : Candide-exocet | 2007-06-06 à 09.08:33

Raz le bol de vos jugements !
Ne soyez pas aussi sûr de vous, la vie vous apprendra peut-être à comprendre ou à vous ouvrir sur d'autre perpective...
les cathos ne seraient peut-être pas dans l'erreur ...

Écrit par : Pierre | 2007-06-07 à 00.05:54

Peut-être ? J'aime bien le "peut-être". Belle preuve de vos convictions.

Écrit par : | 2007-06-07 à 10.02:48

Il n'y a rien d'étonnant dans tout cela. C'est le cas usuel dans la grande majorité des pays musulmans. Changer de religion pour un musulman est dangereux, même chez nous en France ! La communauté musulmane ne le tolèRe pas. Bel exemple de tolérance n'est-ce pas... Mais le problème est ailleurs, cela fait parti de la forme de prosélytisme de l'islam qui cherche à conquérir et convertir le monde. Donc en clair, convertion des non musulmans d'un coté, tout en évitant de perdre des membres de l'oumah (la famille des musulmans) de l'autre en punissant (par la mort souvent) les musulmans "déserteurs".

Écrit par : Paski | 2008-07-08 à 15.25:19

Paski Merci pour ce message.
Que Dieu te bénisse

Écrit par : Stéphane | 2008-07-09 à 10.57:28

Conversions - Paski [b]Bonjour Paski,[/b]

Vous dîtes vrai en ce qui concerne les faits mais la doctrine de l'Islam est plus compliquée que cela car il y a plusieurs règles transgressées dans ces faits.

Ne lancez donc pas d'accusations qui font un peu trop cliché.

Il n'y a pas que l'Islam qui cherche à se répandre, et lorsque je vois par exemple les témoignages d'ex-Chrétiens devenus Musulmans, ils sont loin d'être bien vus par leur ex-communauté voire "persécutés".

[b]Paix !!![/b]

Écrit par : Ayoub, musulman serviteur de Dieu InchaAllah | 2008-07-09 à 20.49:59

Ayoub - persécutions Ayoub,
Je reconnais volontiers qu'il y a quelques conversions vers l'islam mais c'est principalement venant de la communauté catholique, je ne connais personnellement aucun chrétien protestant qui se soit tourné vers l'islam. Si tu en connais, je serais ravi d'écouter leur témoignage.
Je ne dis pas qu'il n'y a pas de chrétien chez les catholiques, loin de là, mais cette communauté est constituée majoritairement d'individus baptisés de naissance et qui sont catholiques parce que leurs parents en ont décidé ainsi (comme pour l'islam). Pour en revenir aux "persécutions", il est vrai que dans les villages, on voit encore des formes de rejet vis-à-vis de personnes qui ont quitté l'église catholique pour tout autre conviction. Ce n'est pas le fait d'avoir choisi l'islam, mais le fait d'avoir quitté le catholicisme.
On est chrétien que lorsque l'on a reconnu Jésus comme Seigneur et Sauveur et les personnes qui ont eu cette révélation risque peu de se convertir. Mais si cela doit arriver, Jésus ne nous commanderait jamais de les rejeter.

Amitiés

Écrit par : Stéphane | 2008-07-10 à 12.08:13

Stéphane - Conversions Bonjour Stéphane,

Personnellement, je ne connais pas non plus de Protestants qui se soient convertis à l'Islam (ou à toute autre religion d'ailleurs) car je n'en connais que très peu.

Une question : Si vous avez des enfants, ne chercherez-vous pas à les amener vers votre foi ?

Ensuite, j'aimerais que vous me montrez les versets bibliques (si cela ne vous dérange pas) qui confirment le non rejet de ceux qui ont renié la foi chrétienne (véritable donc protestante) plutôt que de supposer cette affirmation, Merci !!!

Paix et amitiés !!!

Écrit par : Ayoub, musulman serviteur de Dieu InchaAllah | 2008-07-12 à 13.03:43

Ayoub - fils Cher Ayoub,
Voici de quoi répondre à tes questions :
1. Il est clair que chacun essaye d’apporter à ses enfants ses convictions sur Dieu, mais le plus grand bonheur est qu’il reconnaisse Dieu avec sincérité, qu'il fasse sa propre expérience et non « parce que papa et maman l’ont dit ».

2. La parabole dite « du fils prodigue » évoque ce sujet. Personnellement, je préfère l’appeler « parabole des deux fils », l’un vivant sous la loi, l’autre sous la grâce.
Je t’invite donc à lire tout le chapitre 15 de l’évangile de Luc.

Un autre exemple qui me vient à l'esprit (mais moins détaillé) c'est en 2 Timothée 4:10 où Paul parle de Demas qui l'a quitté : "Démas m'a abandonné, par amour pour le siècle présent". Aucun jugement, ni condamnation de la part de Paul.

Amitiés

Écrit par : Stéphane | 2008-07-12 à 14.07:14

"L'actuelle intifada est une explosion de colère religieuse, le tout ayant affaire avec la mosquée Al-Aqsa. Le pays de la Palestine comprend, outre Jérusalem, toute la contrée entre le Jourdain et la Méditerranée. Le problème palestinien porte sur tout le territoire. Nous ne pouvons établir une patrie en ne libérant que Jérusalem. L'intifada est une nécessité ; il faut que le monde sache que nous ne resterons pas passifs dans cette affaire. En fait, chaque palestinien est dans un état du "Djihad" (guerre sainte). Le martyr est un bienheureux car les anges l'accompagnent pour son mariage au ciel. Un jeune martyr est un indice que la nouvelle génération continuera notre mission avec beaucoup de détermination. Plus un martyr est jeune, plus mon respect est grand. L'un deux a écrit son nom sur un bout de papier avant de mourir, et il a ajouté : "Le martyr un tel". Sur chaque martyr, nous trouvons un papier avec son nom, ce qui signifie qu'il s'est destiné lui-même à la mort en martyr avant d'en devenir effectivement un."

"Les mères sacrifient leurs enfants volontairement pour le combat de la liberté. On voit là nettement la puissance de la foi. La mère recevra sa part de la grande rétribution pour son sacrifice en vue de la libération de la mosquée al-Aqsa. Un jeune homme m'a dit :"J'aimerais épouser les belles femmes du ciel". Le lendemain, il devenait un martyr. Je suis persuadé que sa mère était remplie de joie à la pensée de son mariage céleste."

Écrit par : Bruno | 2008-07-24 à 23.52:53

Écrire un commentaire