25/05/2007

Israël - Palestine ?

Le conflit israelo-palestinien fait partie de notre quotidien. Présent à chaque journal télévisé, chaque personne a son avis sur la question.

Mais les mots Israël et Palestine sont déjà des termes qui s’opposent...

 

D’où vient le mot Palestine que les musulmans affectionnent ?

Ce mot vient de la tribu des Philistins. On retrouve le terme FLSTYM dans Genèse 10 :14. "Miçrayim engendra les gens de Lud, de Anam, de Lehab, de Naphtuh, de Patros, de Kasluh et de Kaphtor, d'où sont sortis les Philistins".

Ils deviennent ensuite les voisins querelleurs d’Abraham et de sa descendance : Genèse 21, 32 Après qu'ils eurent conclu alliance à Bersabée, Abimélek se leva, avec Pikol, le chef de son armée, et ils retournèrent au pays des Philistins. 21, 34 Abraham séjourna longtemps au pays des Philistins. 26, 1 Il y eut une famine dans le pays - en plus de la première famine qui eut lieu du temps d'Abraham - et Isaac se rendit à Gérar chez Abimélek, roi des Philistins. 26, 8 Il était là depuis longtemps quand Abimélek, le roi des Philistins, regardant une fois par la fenêtre, vit Isaac qui caressait Rébecca, sa femme. 26, 14 Il avait des troupeaux de gros et de petit bétail et de nombreux serviteurs. Les Philistins en devinrent jaloux. 26, 15 Tous les puits que les serviteurs de son père avaient creusés, - du temps de son père Abraham, - les Philistins les avaient bouchés et comblés de terre. 26,18 Isaac creusa de nouveau les puits qu'avaient creusés les serviteurs de son père Abraham et que les Philistins avaient bouchés après la mort d'Abraham, et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.

Dans l'Exode, il y a deux occurrences de FLSTYM, les Philistins, et une de FLST, la Philistie.

13, 17 Lorsque Pharaon eut laissé partir le peuple, Dieu ne lui fit pas prendre la route du pays des Philistins, bien qu'elle fût plus proche, car Dieu s'était dit qu'à la vue des combats le peuple pourrait se repentir et retourner en Égypte. 15, 14 Les peuples ont entendu, ils frémissent, des douleurs poignent les habitants de Philistie. 23, 31 Je fixerai tes frontières de la mer des Roseaux à la mer des Philistins, et du désert au Fleuve, car Je livrerai entre vos mains les habitants du pays, et tu les chasseras devant toi.

 

De plus, chacun se souvient de l’histoire de Samson (juif) et Dalila (Philistine) et comment cette histoire se termine...

 

Bref, comme le montre la carte ci-dessous, la Philistie (surlignée en jaune) est cette bande de terre que l’on appelle aujourd’hui Bande de Gaza.  Cette bande s’appelle ainsi depuis l’invasion des « peuples de la mer » (provenant très probablement des îles de la Mer Egée et des côtes de la Grèce, de l'île de Crète et d'Asie Mineure). Ecartés dans un premier temps par Ramsès III, ils s'établissent sur la zone côtière qui s'étend de Gaza au Mont Carmel. Sous l'action de ces Peuples de la mer et des Israélites, la civilisation cananéenne va peu à peu s'éteindre.

La Judée, visible sur la carte, a donnée son nom aux israélites (juif signifiant « de Judée »).

Et pour ceux qui l’ignorent, Israël est le nom que Dieu a donné à Jacob, père des 12 enfants qui seront à la tête des « 12 tribus d’Israël » (visibles également sur la carte ci-dessous).

 

Ce n’est qu’au IIe siècle que l'empereur romain Hadrien renommera toute la région Palestine suite aux rébellions juives afin d’effacer le nom « Judée ».

 

Pour ceux qui connaissent l’histoire, il est légitime que cette terre reviennent aux juifs car la Judée et les territoires juifs n’ont été ‘effacés’ qu’administrativement par un empereur romain. La Palestine, quant à elle, était et sera toujours la Bande de Gaza ni plus ni moins...

israel_palestine

 

Commentaires

Pas d'accord. Tes papiers sont souvent intelligents. Pas toujours, comme celui-ci qui consacre une thèse soutenue par les sionistes. A ce compte là, il faut rendre la France aux Gaullois et Istanbul aux Grecs...
Les Juifs sont les pratiquants de la religion juive. Ils sont Européens, Américains, Africains...
Pourquoi un New-Yorkais pourrait-il proclamer comme sienne Jérusalem sous prétexte qu'il va (parfois) à la synagogue ?
Il y a des rabbins qui traduisent la phrase: "Je te donnerai le pays qui va de la mer au fleuve" en : "Je te donnerai le pays qui va de la Méditerranée à l'Euphrate" De la folie !
Le sionisme est un colonialisme, un colonialisme criminel.
Palestine vaincra !

Écrit par : Candide | 2007-05-25 à 14.02:24

Répondre à ce commentaire

Palestine Je comprends ton point de vue Candide, mais dans le cas d'Istanbul et de la Gaule, il n'y a pas (encore) de revendication où il y aurait lieu de trancher vu que ces pays sont officiellement laïcs.
Mais surtout pourquoi alors proner l'inverse ? Pourquoi les musulmans de "Palestine" doivent-ils "vaincre" ? Les juifs (qui n'ont que ce petit bout de terre au monde) et les musulmans revendiquent tout deux la propriété de cette terre, (Soit dit en passant, il y a des chrétiens qui y vivent aussi, mais on ne les entends pas) pour trancher, il faut se baser sur l'histoire, pas sur une date assez proche qui est à la faveur d'un des peuples...

Tant qu'ils ne comprendront pas que Christ a versé son sang pour eux, ils verseront le leur.

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2007-05-25 à 14.18:27

Répondre à ce commentaire

Cher Stephane, Il y a un point dont on ne parle jamais.
Le judaïsme est une religion.
Le peuple juif n'existe pas !
Les Juifs, déjà à l'époque de Jésus pratiquaient le prosélytisme. Ils l'ont fait juqu'au 10em siècle.
Le Talmud autorise la lecture de la Torah en grec, preuve que des prosélytes ne connaissaient pas l'hébreu.
Jésus visite une synagogue de "gentils" (convertis).
Toujours à l'époque de Jésus, la majorité des Juifs ne vivaient plus en Judée (Palestine).
De plus, la majorité des Juifs d'aujourd'hui, les Askhenazes, ne sont pas des sémites. Ils descendent d'un peuple asiatique, les Khazars et se sont convertis au judaïsme au 9 em siècle.
Tout ce qui précède est corroboré par la diversité des types que l'on rencontre chez les tenants de la religion juive. Parmi eux, seuls les sépharades d'Afrique du Nord sont de "vrais" sémites.
Evidemment, les sionistes ne soutiennent pas cette thèse qui met leurs prétentions territoriales à néant.
Mais même en admettant que ce que j'ai écrit ne soit pas vrai, il n'empêche que depuis des siècles la Palestine était majoritairement arabe, musulmane et chrétienne.
Accepterais-tu que sous prétexte d'un "droit au retour", le village où tu es né, où tes ancêtres sont enterrés, soit "récupéré" par des Norvégiens sous prétexte qu'il y a 1500 ans des Vikings y habitaient ?
Bref, les tenants de la religion juive n'ont aucun droit sur la Palestine.
Excuse-moi d'avoir été un peu long, je ne recommencerai plus.

Écrit par : Candide | 2007-05-26 à 12.13:29

Répondre à ce commentaire

Peuple juif Cher Candide, ne t’excuse pas, prends le temps d’exprimer ta pensée.

Le judaïsme est une religion, oui, il y a donc une communauté juive. Qui plus est cette religion a la particularité d’être « transmissible » par la mère. Cette communauté qui revendique cette héritage sanguin et religieux est ce que l’on appelle peuple juif. Là je ne comprends pas la distinction que tu fais et pourquoi tu nies l’existence de ce peuple. Surtout que pour les musulmans c’est pareil sauf que c’est via le père et que si le fils (ou la fille) ne se considère pas comme tel, il est apostat et condamnable à mort selon leur charia.
En tant que chrétien, je déplore bien sûr que les juifs n’acceptent pas Jésus, mais...un jour viendra. Toujours en tant que chrétien, je veux faire du bien à mon prochain, et chacun a droit à avoir son foyer et le respect de sa personne.
Comme le disait la déclaration Balfour de 1917, il est légitime que les juifs possèdent leur foyer. La « Palestine » était sous mandat britannique, donc pourquoi l’Angleterre ne pouvait-elle décider d’offrir un territoire à ce peuple ? Il est surtout regrettable qu’il ait fallu le carnage de la guerre 40-45 pour passer de la parole à l’acte.

Je crois que la grosse confusion est de mélanger ce droit du peuple juif d’avoir un foyer, une terre à eux, avec le sionisme. Les musulmans font l’amalgame entre ce droit et le sionisme et se permettent dès lors de se considérer comme attaqués pour mieux riposter. Attention, je ne défends pas le sionisme et je suis sur qu’il y a des extrémistes, mais je ne tolère pas non plus d’entendre les discours musulmans prônant le « rejet des juifs à la mer ». Lorsque j’entends « Palestine vaincra », c’est à ça que je pense et c’est un message de haine.

La Palestine n’était qu’une langue de terre, elle est beaucoup plus grande aujourd’hui...cessons les hostilité et acceptons l’état d’Israël.

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2007-05-27 à 08.54:40

Répondre à ce commentaire

La terre sainte est moi et non aux kuites !

Écrit par : Taratf | 2007-05-27 à 21.18:22

Répondre à ce commentaire

A tous les discutailleurs de la propriété des terres De part le déluge, nous descendons tous de Noé et par conséquent ; nous sommes tous copropriétaires de la terre sainte !
(Et du reste du monde d’ailleurs, puisque ses fils ont immigré dans le monde entier, sinon comment serions nous là ?
(Réf : Le déluge et Noé, une fable de la sainte bible)

Bien à tous les contradicteurs qui se basent sur l’histoire trop récente !

Écrit par : Charles | 2007-05-27 à 23.11:44

Répondre à ce commentaire

Charles est un malade Méfiez-vous de Charles, il n'est pas net !
c'est un vicieux et un pervers.
Bien à vous

Écrit par : Alberte | 2007-05-28 à 11.49:27

Répondre à ce commentaire

Israël - Déluge Charles, si tu pouvais arrêter de rabaisser systématiquement les autres avec tes termes péjoratifs, tu gagnerais déjà un tout petit peu en crédibilité.
Ta vision du déluge n’appartient qu’à toi, je t’ai déjà demandé d’arrêter d’attribuer à toute une communauté des convictions que tout le monde n’a pas et surtout de ne pas faire coller ton étude rudimentaire de la Bible à celle de chrétiens qui étudient les textes de près.
Merci d’avance

NB pour Alberte : Charles n’est qu’une victime d’une société décadente qui s’éloigne de Dieu. Je ne lui en veux pas pour son athéisme, mais il est vrai qu’il pourrait apprendre à avoir une attitude digne de débatteur et non d’attaquant. Prions pour lui.

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2007-05-28 à 19.02:11

Répondre à ce commentaire

Voilà la vérité La Palestine : le berceau des religions mais une région de grand troubles.Berceau de deux des trois grandes religions monothéistes (christianisme et judaïsme) et terre sainte de l'Islam, la Palestine attise évidemment les convoitises. Le nom « Palestine » provient des premiers habitants de cette région : les Philistins, peuple peu connu, voisins et ennemis des Hébreux du pays de Canaan. Cette région se situe au Proche-Orient, et se résume à une bande côtière bordant d'un coté la mer méditerranée et de l'autre le fleuve du Jourdain. Cette définition convient pour le sens géographique du terme. Néanmoins, un sens politique existe : la Palestine serait le territoire de la nation palestinienne, nom que se donne le peuple arabe habitant cette région avant la création de l'Etat d'Israël en 1948. En effet, avant 1948, la Palestine était une province sous domination anglaise, où cohabitaient des populations juives et arabes. L'ONU décida en 1948 d'accorder à la population juive la création d'un Etat juif, conformément aux aspirations sionistes. Le territoire palestinien devait être coupé en deux Etats : israélien et arabe. Pourtant seul l'Etat Hébreux vit le jour, après le conflit israélo-arabe, où Israël agrandit ses territoires désignés et où la Jordanie et l'Egypte vinrent grignoter des territoires. En effet, une guerre éclata bien vite entre le tout nouvel Etat juif et les pays voisins qui voyaient d'un mauvais oeil la création de cet Etat dans une région majoritairement arabe. En 1967, lors d'un second conflit, les territoires palestiniens sous domination arabe, formés par la Cisjordanie et la Bande de Gaza furent à leur tour conquis. De fait, le terme de « Palestiniens » est aujourd'hui réservé à la population arabe vivant dans le territoire israélien et le terme « Palestine » celui de l'Etat revendiqué par ce peuple. En effet, après les défaites arabes face à Israël, l'OLP, organisation se déclarant au service du peuple palestinien et devenu partenaire du dialogue de paix auprès d'Israël après avoir mener une guérilla contre l'Etat jusqu'à la fin des années 80, a proclamé en 1988 la création de « l'Etat Palestinien » à Alger. Proclamation restée lettre morte pour beaucoup d'Etat qui ne reconnaissent pas cet Etat construit unilatéralement par une ancienne organisation à caractère terroriste. Pourtant, avec les accords d'Oslo en 1993, signé entre Yasser Arafat, leader de l'OLP, et Yitzhak Rabin, premier ministre israélien d'alors, reconnaît la création d'une « autorité palestinienne » qui sera l'entité gouvernementale chargée de représenter les habitants arabes de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Une autorité donc avant tout symbolique, mais possédant tout de même un gouvernement, une assemblée, une police et des diplomates. Cette autorité n'est que temporaire jusqu'à la fin du règlement du conflit israélo-palestinien, qui devrait se finir par la coexistence de deux Etats. En ce sens, Ariel Sharon a, en 2005, décidé de supprimer la présence israélienne dans la bande de Gaza, rétablissant ainsi une certaine forme d'autonomie de l'autorité palestinienne dans ce territoire. Une autonomie somme toute entachée de récurrentes interventions armées de Tsahal (armée israélienne) pour empêcher des actions terroristes. C'est donc une histoire et une actualité mouvementée qui entache la région de Palestine aujourd'hui, secouée par de nombreux attentats, ripostes armées et par une forte instabilité politique. Cette terre a d'ailleurs toujours été source de conflits, depuis la domination romaine contestée par les révoltes juives, au conflit actuel, en passant par les croisades du Moyen Age et la domination britannique. Une terre de conflit donc, qui pourtant abrite 7 millions d'individus, sur une surface de 20 770 km2 et qui se voit constituée de grandes villes et de grands lieux religieux et historiques tels que Jérusalem et le mur des Lamentations, ruine du temple de Salomon, Jéricho, Bethléem ...

Écrit par : Alberte | 2007-05-28 à 21.00:21

Répondre à ce commentaire

Bonjour c'est Bibi ici...
C'est Charles qui m'envoie pour animer votre blog, il le trouve un peu sévère.

Écrit par : Bibi | 2007-06-01 à 14.20:35

Répondre à ce commentaire

La terre de Canaan pour les Juifs Le droit des Juifs à posséder Canaan ne se fonde pas sur l'histoire, même s'il est vrai qu'Israël a existé déjà dans le passé à cet endroit. Le droit des Juifs sur Canaan est fondé sur la promesse INCONDITIONNELLE de Dieu à Abraham.

Si nous croyons la Bible, ça suffit. Si non, aucun raisonnement sera assez bon pour défendre cette cause (celle de Juifs et leur droit a posséder Canaan, je préfère ce mot à celui de Palestine).

Écrit par : Miki | 2007-06-02 à 23.54:24

Répondre à ce commentaire

Candide Paléstine vaincera Paléstine vivra

Écrit par : Abdel-y | 2008-04-02 à 20.52:28

Répondre à ce commentaire

Question !! Est ce que quelqu'un pourrait me dire et m'expliquer dans quel contexte religieux est né le christianisme ???!!!

Écrit par : scoobi | 2009-11-02 à 13.03:14

Répondre à ce commentaire

Il suffit d'analyser le contexte religieux dans lequel Jésus a vécu. Il n'y a pas meilleure source que les Évangiles pour cela.

Indice : Principalement au milieu des Juifs qui étaient à la limite de l'extrémisme si je ne raconte pas de bêtises.

Pourquoi cette question ?

Écrit par : Athée | 2009-11-02 à 13.16:36

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.