08/12/2006

Réponses aux commentaires

 

Leo : On ne parle que d'homosexualité, mais jamais rien sur le Royaume de Dieu chose la PLUS importante que Jésus est venue prêchée, on dit aimer Dieu, mais personne ne parle ou écrit un mots sur son dessein de ce qu'il va faire sur la terre, ici on ne juge que les gens, le jugement de l'hommes appartient a Dieu et a lui seul.  Mettons nous au travaille et allons de maisons en maisons annoncer la Bonne Nouvelles.

Leo  

Benoît : Il ne s'agit pas d'obéir ou de désobéir à une loi. Il s'agit de ne pas tenter d'être un autre que celui qu'on est. Il ne s'agit pas d'aller contre sa nature, fût elle homosexuelle, mais d'ÊTRE. Sinon, et je rejoins Thierry, on devient malade. J'irai plus loin: le fait d'accepter ce que je suis est pour moi source d'humilité permanente, et me rend tolérant dans l'acceptation de l'autre.

L'amour est plus important que tout. On en peut aimer en vérité qu'en acceptant d'être soi

http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be

Thierry : Bonsoir à vous. J'ai conscience de n'avoir pas (encore ?) répondu aux derniers conseils du Père Walter Covens, mais je me permets de vous recommander à mon tour une émission de la chaîne KTO (une référence quand même !) que vous pouvez visionner à l'adresse suivante :

http://www.kto.fr/video_data.php3?numero=1365

 

Chers Leo, Benoît et Thierry

Merci mes frères pour vos messages.

Leo, tu as raison quand tu dis que nous n’avons évoqué que l’homosexualité pour l’instant et quand tu dis qu’il faut parler du Royaume de Dieu. Mais il faut également reconnaître que la Parole de Dieu ne se résume pas à un thème et qu’il est difficile d’aborder plusieurs sujets en même temps avec nos faibles moyens d’humain.  Si la Bible nous a été transmise, c’est pour que l’on s’en serve pleinement et, s’il est vrai qu’il est des sujets fondamentaux, il ne faut pas négliger les autres aspects du christianisme pour autant.  Exposer la parole de Dieu est notre mission à tous, mais ne pas se concerter sur certains sujets est une source de division. Le temps nous a démontré que les interprétations bibliques divergentes ont crée des groupes chrétiens divisés alors que la Bible devrait nous apporter l’unité. Que nous soyons catholiques, protestants, orthodoxes, etc. il est de notre devoir de revendiquer notre unité par notre appartenance au Christ et notre respect de la Bible. Si beaucoup de gens acceptent Jésus, il n’en est pas de même face à la Parole que certains accommodent à leur sauce…

 

Benoît, lorsque tu dis « tenter d'être un autre que celui qu'on est », « accepter ce que l’on est »…Qui décide de ce que l’on est ? Si nous sommes les seuls décideurs de nos existences, à quoi bon l’enseignement de la Bible, à quoi bon prier si l’on ne peut rien changer à ces soi-disant « réalités » ?

Dieu a crée deux sexes destinés à se complémenter et n’a pas donné la possibilité aux personnes de même sexe de se reproduire, pourquoi penser que Dieu s’est amusé à te faire contraire à la réalité sexuelle ? Et si c’est le malin qui a jeté la confusion dans ton être, alors pourquoi l’accepter ?

 

Thierry, j’ai regardé la vidéo en question qui, une fois de plus, pointe les « méchants » qui considèrent l’homosexualité à la lumière de l’écriture et les « gentils » qui acceptent ce que l’humanisme de notre société impose.  Le curé Bernard-Marie Geoffroy qui évoque la Samaritaine prend ici un mauvais exemple car la divergence avec cette communauté et les juifs de l’époque, dans ce contexte où politique et religion n’étaient pas séparées, était justement d’ordre politico-religieux (refus de la centralité religieuse de Jérusalem, refus de la tradition orale,…) (cliquez ici). Je ne peux en aucun cas comparer cette rencontre interreligieuse où une femme accepte Jésus et change sa façon de penser (elle devient chrétienne habitante de Samarie et n’est plus adepte du samaritanisme) avec une rencontre où un homosexuel ne change pas sa façon de penser après avoir été touché par Jésus.

Accepter Jésus sans accepter sa parole ???

Je me demande pourquoi Bernard-Marie Geoffroy ne prend pas l’exemple de la femme adultère à laquelle Jésus dit « Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. » (Jean 8:11 LSG) Il est vrai qu’ici, les paroles de Jésus sont sans équivoques…

Je rajouterai néanmoins le propos de Michel Rémond (père de François homosexuel) : « Les textes de l’église sur l’homosexualité, je le dis au risque de heurter mes amis homosexuels, me paraissent nécessaires car l’église doit donner des repères, des balises, indiquer une direction. »

 

Mes frères, je le répète, nous vous aimons et nous prions pour l’unité des chrétiens. En créant un groupuscule cathogay vous vous excluez vous-même.

Unissons-nous dans l’appartenance au Christ et le respect de la Bible.

Commentaires

ETRE Nous ne créons pas nous sommes, et c'est cela que tu refuses de comprendre et d'admettre. J'en suis désolé pour toi et j'espère que tu évolueras dans cette compréhension.
Le Malin à l'origine de l'homosexualité? Je l'ai pensé, mais je ne crois pas, car on reconnaît l'arbre à ses fruits. Or les homosexuels qui s'assument totalement sont heureux, et, s'ils sont chrétiens, en rendent grâce à Dieu.

Écrit par : Benoît | 2006-12-08 à 16.45:14

Répondre à ce commentaire

Qui décide de ce que l’on est ? Primo. La question est : Selon toi, qui décide de ce que l’on est ?

Secundo et en bref, on reconnait l'arbre à ses fruits. S'il est vrai que les homosexuels sont souvent des gens très fins et cultivés qui portent en effet des fruits, je répète qu'on ne juge pas les homosexuels mais l'homosexualité qui, elle, ne porte aucun fruit contrairement à l'hétérosexualité.

PS:J'ai rajouté le commentaire de Michel Rémond sur ce post.

Écrit par : Chrétien né de nouveau | 2006-12-08 à 17.23:58

Répondre à ce commentaire

Enfin quelqu'un qui a compris que nous serons jugées par nos actes et non pour se que nous sommes,Benoit tu es homo,moi aussi je le suis, Dieu le savait déja bien avant notre naissances il ne nous jugera pas pour se que nous sommes mais pour les actes commis avec un autre homme l'acte sexuelle nous pouvons aimées mais pas allez plus loin. C'est pas facille je le reconnait , j'ai mes faiblèsse, et je ne suis pas fait de marbre.

Écrit par : Leo | 2006-12-09 à 12.13:54

Répondre à ce commentaire

Que quelqu'un qui n'est pas catholique ne me dise pas "père" ne me gêne pas. La paternité du prêtre fait partie de la foi catholique. Mais je pose la question: le verset de l'évangile que vous invoquez pour cela vous porte-t-il aussi à ne plus appeler "père" (ou "papa") l'homme qui vous a donné la vie? Pourquoi alor S. Paul rend-il grâce à Dieu de qui "toute paternité" au ciel et sur la terre tire son nom (Ep 3, 15). Et pourquoi lui et saint Jean renvendiquent-ils la paternité (et même la maternité) spirituelle par rapport à ceux à qui il écrit? (1 Co 4, 14; 2 Co 6, 13; 3 Jn 1, 4; etc...)
Ensuite, ce sont bien les pensées, les paroles et les actes dont l'être humain est responsable, que ce soit en matière d'homosexualité ou en d'autres matières, et pas les tendances, ou les tentations. Jésus lui-même a été tenté de diverses manières, mais il n'a pas péché.
Ce qui est dangereux, c'est de prendre les ténèbres pour la lumière et la lumière pour les ténèbres: "Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui font de l'amer le doux et du doux l'amer" (Is 5, 20). Approuver ceux qui font le mal est pire que de commettre ce mal (en reconnaissant que c'est mal) (cf. Rm 1, 32). Alors on se met même à se vanter à se glorifier de ce que l'on fait, en faisant passer cela pour de la sincérité, de l'humilité, du refus de l'hypocrisie. C'est l'ostentation du péché, qui est pire que l'hypocrisie. Car en cachant son péché, l'hypocrite montre au moins qu'il reconnaît la supériorité du bien sur le mal. Celui qui affiche son péché, lui, montre une sourde révolte. "Leur complaisance témoigne contre eux, ils étalent leur péché comme Sodome. Ils n'ont pas dissimulé, malheur à eux! car ils ont préparé leur propre ruine" (Is 3, 9). "Pourquoi te prévaloir du mal, héros d'infamie, tout le jour" (Ps 52, 3)? Par de subtiles disctinctions (je ne parle pas seulement de l'homosexualité) on en arrive à faire l'apologie ouverte du péché, et pour se donner bonne conscience on accuse l'Égiise de tous les maux. "Tout ceci est exprimé de manière ambiguë, par des affirmations contradictoires, en sorte que l'on pourra toujours faire marche arrière et ne pas se compromettre, car cela obligerait à prendre ses propres responsabilités et à abandonner ne situation où, entretemps, on s'est confortablement installé" (R. Cantalamessa).

Écrit par : Père Walter | 2006-12-10 à 11.11:23

Répondre à ce commentaire

Croire avec intelligence L'Ancien testament condamne l'inceste dans certaines parties et le tolère dans d'autres. D'autre part, le terme d'homosexuel n'existait pas à l'époque. Ensuite, des prostitués sacrés homme existaient dans les temples d'où la confusion... Quand à la sexualité, elle n'est abordée qu'au sixième commandement. On peut donc en conclure qu'elle est relativement secondaire par rapport au resteet qu'elle ne représente qu'un sixième de la personnalité de l'être humain. Enfin, Dieu me donne toujours la grâce de le rencontrer dans l'eucharistie toutes les semaines après la confession. S'il me rejetait, il m'aurait enlever cette grâce malgré le fait que je sois homosexuel. Arrêtons de se mettre à la place de Dieu et de le réduire continuellement à une peau de chagrin. Le principal est d'aimer Dieu - il ne nous demande pas d'être parfait - d'aimer son prochain et de faire quelquechose d'utile de sa vie. Arrêtons dès lors de nous prendre la tête. Gardons celle-ci dans le ciel et les pieds bien sur terre. Croyons avec intelligence et non comme des ânes. Il y a déjà assez de souffrance dans le monde pour en rajouter.

Écrit par : Julien | 2007-07-17 à 14.44:14

Répondre à ce commentaire

Cher Julien Cher Julien, cher frère,
Sois le bienvenu sur mon blog et merci pour ton message.

L’inceste n’est pas toléré à proprement parler. Certes, on sait que Abraham a épousé Sarah, sa demi-sœur, mais à ce moment-là, Abraham ne savait rien de la loi de Dieu à ce sujet qui dit « Nul de vous ne s'approchera de sa parente, pour découvrir sa nudité. Je suis l'Eternel. » (Lévitique 18:6 LSG). Sois dit en passant, Abraham a du attendre 25 ans le fils promis à Sarah, ceci expliquant peut-être cela.

Quant au terme homosexualité, il n’existait peut-être pas tel quel, mais le verset 22 de Lévitique 18 en est pourtant la définition : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination. »

Les dix commandements ne sont pas classés du plus important au moindre, ce serait dramatique de dire que le vol (8e) ou le mensonge (9e) soient carrément insignifiants.

Cela dit, il est certain que Dieu t’aime et que tu as le salut en Jésus Christ, mais il est important de respecter Dieu et de ne pas crier haut et fort des choses contraires à la Bible. La Bible donne des points de repères et indique une direction. L’homosexualité est certainement difficile à vivre car ce désir empêche l’homme de créer une famille équilibrée homme-femme-enfants. En faire un acte sexuel anodin n’est pas sans effet. Ce n’est donc pas une bonne direction à indiquer.
Dieu te pardonnera certainement tes faiblesses humaines, mais je ne pense pas qu’Il apprécie que l’on plaide pour la légitimation de l’homosexualité.
Je sais que tout homme a envie de crier son amour, que les homosexuels stables sont souvent des personnes extrêmement sensibles et que demander cette retenue est sûrement douloureux, mais Dieu n’impose jamais d’épreuve au-delà de nos forces.
Que Dieu te protège et te guide.

Écrit par : Stéphane, Chrétien né de nouveau | 2007-07-17 à 17.03:05

Répondre à ce commentaire

l'homosexualité; est ce naturel ?Dieu ne nous a-t-Il pas créé mâl jemelle ?*** Jude 6-7 *** Et les anges qui n’ont pas gardé leur position originelle, mais ont abandonné leur demeure naturelle, il les a réservés avec des liens éternels, sous l’obscurité profonde, pour le jugement du grand jour. 7 Pareillement Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis, de la même manière que ceux-là, la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant [nous] comme un exemple [qui est un avertissement.... remarquez bien...(seul a dire cela voyez);...***
1 Corinthiens 15:38-40 *** mais Dieu lui donne un corps comme il l’a voulu, et à chacune des semences son propre corps. 39 Toute chair n’est pas la même chair ; mais autre est celle des humains, autre la chair du bétail, autre la chair des oiseaux, autre celle des poissons. 40 Et il y a des corps célestes et des corps terrestres ....
ainsi les greffes de'animaux sut des humains sont donc aussi contre nature , des organe de porc a du monde, ca prends des ignorants( les savants avec leurs vaccins produits sur des singes s ou dans des poulet dans l'oeuf...sont aussi contre nature et a produit les grippes aviaires ( de poules) grippes espagnol et plus... singe vaccins =sida... et ils continuent... non au vaccins contre-nature... L,homosexualité :est ce naturel ?

Écrit par : Bertrand | 2007-12-31 à 15.41:59

Répondre à ce commentaire

play boys contre gai pied Puisse que notre amis benoit (http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be) na pas publier mon deuxième commentaire qui le dérangeais sur son blogs.
Je le publierais prochainement sur se blogs vive la France vive la république.


ps: il en seras mis au courant vive la reine

fraternellement Christophe.

Écrit par : grenouille | 2010-05-01 à 11.07:46

Répondre à ce commentaire

a Benoit http://benoit-catho-homo.skynetblogs.be/ Confessez-vous, confessez-vous! Allez voir le prêtre! Peu importe l'état du prêtre, ce qu'il pense, etc. Peu importe vos dispositions: la seule qui compte est que vous ayez le souhait vous laisser pardonner. Oh! Les dispositions ou l'état du prêtre: Dieu est bien au dessus de notre humanité limitée, il "balaie" d'un coup tous les obstacles par les sacrements, en particulier ici de guérison. Vous pensez n'être pas prêts: mais qui est prêt? Aucun humain! Cela non plus n'a pas d'importance, parce que Dieu, Lui, est toujours prêts à pardonner, il nous attend les bras ouverts, Il est le Père miséricordieux de la parabole du fils prodigue.
Le sacrement du pardon n'est pas lié aux qualités du prêtre ni à ses défaillances, donc n'ayez pas peur et écoutez l'élan de votre cœur et la voix de votre conscience, par où Jésus lui-même vous appelle et allez! Mettez-vous en route: si le Père miséricordieux court à votre rencontre, courrez, vous aussi à sa rencontre! Allez à l'église et soyez heureux d'y trouver un prêtre pour vous confesser.
Ensuite ne sous estimez pas l'importance de la pénitence et surtout avant de quitter l'église de prendre du temps (même quelques instants) pour rendre grâce et écouter la voix du Seigneur.
Enfin, soyez sensible à la joie qui vous envahit: la joie mêlée du pécheur pardonné et celle du Père et du Fils et du Saint Esprit.

27-04-2010, 12:39:23
mauvais procès navrant
Je trouve dommage une telle attaque, j'en suis peiné. Je ne pensais pas du tout à la pédophilie, mais plutôt à un prêtre homophobe qui va mal juger etc... alors que le pardon n'appartient qu'à Dieu. Quant à être digne, personne n'a la dignité, à commencer par moi, car nous sommes tous pécheurs et imparfaits. Prêtre est un métier difficile et confesser n'est effectivement pas à la portée de tout le monde, mais en aucun cas, nous ne devrions nous priver de ce sacrement si important. Le prêtre pédophile, comme le laïc meurtrier, sont appelés à se confesser comme chacun de nous

Benoît


27-04-2010, 06:26:18
une coupe salle
je te cite:
Le sacrement du pardon n'est pas lié aux qualités du prêtre ni à ses défaillances.

Un prête pédophile est il digne de dieu et peut il recevoir ma confession?

fraternellement Christophe (grenouille)
thot83@hotmail.fr


Après avoir répondu à mon premier commentaire pour lequel je te remercie, tu n’as pas publié
ma deuxième intervention qui a du faire mouche.

Voila globalement qu’elle était ma réponse suite à son commentaire :

Je le cite : « Il me dit mauvais procès navrant ».

Cher Benoit,
Nous allons faire un bon procès catholique, on va poursuive les enfants pour incitation de pédophilie sur ces pauvres représentants de … ?

Je lui ai dit que le prêtre ne devait pas refuser à un homosexuel de se confesser. D’autant plus que la prêtrise était le refuge de beaucoup d’homosexuels. Pas besoin de se marier, de justifier une copine et plein de petits copains.
Mais le problème c’est quand ces petits copains sont très très petits.
Je lui disais que beaucoup de prêtres sont dans cette fonction mais pas pour les bonnes raisons. La plupart sont des homosexuels refoulés. Et ce qui est grave, des pédophiles latent : parce que cette fonction permet à ces prédateurs la mise en confiance et d’être en contact avec des enfants.
Le crime est double en tant qu’homme et serviteur de... ?

J’ajouterais que notre ami Benoit comme la plupart des catholiques, est plus habitué au monologue de la prêche qu’au dialogue.

Je conseille son blog pour les amateurs de photo, d’arts religieux, de bimbeloteries diverses, amateurs de belles soutanes, de vieux prêtres momifiés et de jeunes prêtres qui pourraient faire la première page de « gai pied », nostalgiques du royaume de Sissi, de la messe en latin, obsédés du christ en croix : (phantasme masochiste). L’art à la gloire des hommes et surement pas à celle de Dieu.
Je ne suis pas content Benoit, parce que tu te mens et tu reproches aux autres leur manque de tolérance sur l’homosexualité et toi tu es antidémocratique ; tu devrais plutôt militer pour les droits juridiques des homosexuels. Comment veux-tu servir DIEU si ta propre vie est mensonge ?

Fraternellement,

Christophe




Écrit par : grenouille | 2010-05-01 à 17.57:55

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.